La dernière saison de la Ferme Célébrités, en Afrique, ne commence pas sous le signe de la fraternité. Mickaël Vendetta, l’homme qui a crée le buzz l’année dernière avec son concept de « bogossitude », parvient à faire pleurer Claudette Dion, grâce à sa méchanceté et son manque de dialogue.

L’histoire : Au sein de La Ferme Célébrités, Brigitte Nielsen demande gentiment à Mickaël Vendetta si elle peut dormir sur tel lit. Le pro de la bogossitude, qui n’est certainement pas le pro de la délicatesse, lui répond assez peu courtoisement « Non ». Puis, il lui parle en français, ce qui n’est pas très sympa, dans la mesure où elle ne comprend pas. On admirera au passage l’excellence de l’anglais de celui qui ambitionne d’être vedette internationale. Puis, l’homme, déjà en caleçon, réaffirme sa virilité : « Ici, c’est mon territoire ». Enfin, sans plus de rapport que ça, il lui dit « Je m’appelle Mickaël Vendetta » comme si ça lui conférait un droit imprescriptible sur tout. Un peu plus tard dans la soirée, Claudette Dion en pleure.

N’oublions pas que Mickaël Vendetta a déjà fait pleurer Miss Paris en l’attaquant sur ses photos de charme. Jouant à la perfection le rôle d’égocentrique qu’il s’est lui-même construit, Mickaël Vendetta est en train d’inventer la « méchancitude » !

Mickaël vexe Kelly – La Ferme Célébrités en Afrique Vidéos de Mickaël Vendetta dans La ferme célébrités en Afrique

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la Ferme célébrités en Afrique :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exclus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La liste tant attendue des nominations aux Oscars 2010 vient de tomber! Sans grande surprise, Avatar et Démineurs figurent en tête des nominations, entre autres pour le meilleur film, avec neuf sélections chacun.

Après avoir raflé deux Golden Globes et battu le record de Titanic au box-office, Avatar va-t-il continuer sa glorieuse ascension ? Il est suivi, en nombre de nominations par Inglorious Basterds (huit nominations), Precious et In the Air (six nominations) , et le joli dessin-animé Là-haut (cinq nominations).

Côté français, Un Prophète de Jacques Audiard, Grand Prix du Jury au Festival de Cannes et grand favori des César, a été sélectionné pour l’Oscar 2010 du meilleur film étranger, où il représentera donc fièrement la France. Il sera opposé au Ruban blanc, de Michael Haneke (Allemagne), Palme d’Or à Cannes, « El secreto de sus ojos », de Juan José Campanella (Argentine), « Ajami », de Scandar Copti et Yaron Shani (Israël) et « Fausta », de Claudia Llosa (Pérou).

Pour ce qui est du meilleur acteur, le beau George Clooney (In the Air) délaissera pour un temps café et capsules pour tenter de ravir à Colin Firth (A Single Man), Morgan Freeman (impressionnant dans Invictus) ou Jeff Bridges (Crazy Heart) la précieuse statuette du meilleur acteur. Chez ces dames, on retrouve l’indispensable Meryl Streep (Julie & Julia), nommée pour la 16e fois de sa carrière, un record, et à nouveau opposée à sa copine de bisou Sandra Bullock (The Blind Side).

Une nouveauté de cette 82e édition : la plus prestigieuse et la plus convoitée des statuettes, celle du meilleur film, verra s’affronter dix films, alors que seulement cinq étaient retenus les années précédentes. Aux côtés d’ Avatar et de Démineurs, les films The Blind Side, In the Air, Inglourious Basterds, Precious, Une Education, District 9, A Serious Man et Là-haut, le dernier chef-d’oeuvre de Pixar, sont en lice dans cette catégorie. C’est seulement la deuxième fois de l’histoire des Oscars qu’un film d’animation est en lice pour le prix du meilleur film, après La Belle et la Bête de Walt Disney (1992)

Catégorie meilleur second rôle féminin : Penelope Cruz, distinguée pour Nine (qu’on attend avec impatience sur les écrans français!), sera face à Anna Kendrick pour In the Air, Vera Farmiga également remarquée dans In the Air et enfin la pétillante Maggie Gyllenhaal (soeur de Jake ) pour Crazy Heart. Petite déception pour notre Marion Cotillard nationale qu’on espérait voir nommée dans cette catégorie pour son rôle dans la comédie musicale Nine.

Côté garçons on retiendra Matt Damon pour Invictus, et l’excellent Christoph Waltz pour Inglourious Basterds, inoubliable dans ce rôle de polyglotte nazi !

Les réalisateurs James Cameron, Kathryn Bigelow (Démineurs) et Quentin Tarantino figurent parmi les candidats retenus pour l’Oscar 2010 du meilleur réalisateur, aux côtés entre autres de Jason Reitman. Ce sera l’occasion pour le réalisateur de Titanic de compléter sa jolie collection d’oscars !

Alors, qui succèdera à Slumdog Millionaire, Sean Penn et Kate Winslet ? Y aura-t-il un raz-de-marée Avatar ? Rendez-vous le 7 mars !

Si les César vous intéressent aussi, lisez cet article

Plus que trois petites semaines avant la célèbre cérémonie des César, grand rendez-vous du cinéma français, en attendant les glamourissimes Oscars du mois de mars à Los Angeles.  La cérémonie sera présentée par Valérie Lemercier et Gad Elmaleh, voilà qui devrait garantir une cérémonie haute en couleurs et en rire ! Pour faire patienter les férus du septième art, on vous révèle les principales nominations et avec elles, nos pronostics !

Le match s’annonce serré entre le film de Jacques Audiard, Un Prophète, déjà primé à Cannes, et Welcome de Philippe Lioret, qui a rencontré un succès fou dans les salles, en pleine polémique sur les immigrés de Calais, délogés peu de temps après par le ministère de l’Immigration, provoquant l’indignation de beaucoup de Français… Les deux films sont en effet nominés chacun dans plusieurs catégories : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur (Tahar Rahim dans Un Prophète et Vincent Lindon dans Welcome), meilleur espoir masculin (Firat Ayverdi dans Welcome et Tahar Rahim dans Un Prophète), meilleur scénario original, meilleur montage et d’autres encore mais on vous épargne la liste complète ! Les deux films s’annoncent donc déjà comme les grands favoris de cette 35e édition, avec onze nominations pour le film poignant de Jacques Audiard et dix pour la leçon de courage de Philippe Lioret, et cela dans les plus « grandes » catégories.

Pour les autres films, Coco avant Chanel, dans lequel Audrey Tautou, (meilleure actrice) campe une Coco Chanel plus vraie que nature, est en bonne position avec six nominations, dont les décors et les costumes, sublimes. Isabelle Adjani (La journée de la jupe), Sandrine Kiberlain (Mademoiselle Chambon), Dominique Blanc (L’autre) et Kristin Scott Thomas (Partir) se disputeront la statuette de la meilleure actrice avec l’inoubliable interprète d’Amélie Poulain. La jeune révélation de LOL (Christa Théret) est nommée dans la catégorie meilleur espoir féminin aux côtés, entre autres, de Mélanie Thierry (dans Le dernier pour la route).

Le film Rapt figure dans quatre catégories, dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur pour Yvan Attal, dont l’interprétation d’un homme d’affaires pris en otage et peu sympathique nous a impressionnée. Il sera opposé à l’excellent François Cluzet pour son interprétation dans 2 films (A l’origine et Le dernier pour la route), à Vincent Lindon et Tahar Rahim, of course…

Dans la catégorie meilleur film étranger on retrouve sans surprise les poids lourds du cinéma américain comme le désormais incontournable Avatar, l’excellent Gran Torino de Clint Eastwood, la poignante histoire d’Harvey Milk, héros de la cause homosexuelle brillamment interprété par Sean Penn, qui avait obtenu l’oscar du meilleur acteur l’année dernière et enfin, bien sûr, le film aux 8 oscars, j’ai nommé l’inoubliable Slumdog Millionnaire, l’histoire de cet enfant des bidonvilles qui a touché et enthousiasmé des millions de téléspectateurs aux quatre coins de la planète. On vote pour lui !

On n’oublie pas le Concert de Radu Mihaileanu (Va, vis et deviens), film si attachant qui nous a fait rire et pleuré de bout en bout, véritable bouffée d’air frais en ces temps de grisaille, et qui a été fortement plébiscité par le public lors de sa sortie en salles, en lice pour le meilleur film et le meilleur réalisateur. L’histoire de cet orchestre russe qui se recompose tant bien que mal et dont les membres ressemblent plus à des joyeux lurons, un peu trop portés sur la vodka qu’à des musiciens de renommée mondiale, nous a touchée par sa simplicité, son mélange de burlesque et de drame parfois un peu maladroit mais amusant et surtout par les vingt dernières minutes de toute beauté, où la magie de la musique de Tchaïkovsky opère et nous transporte avec émotion dans un tourbillon de sensations. Mais fera-t-il le poids face à Welcome et Un Prophète ? On en doute un peu, mais il méritait quand même de figurer parmi les nommés!

Dans la catégorie meilleur premier film, Les Beaux Gosses de Riad Sattouf et La première étoile de Lucien Jean-Baptiste sont en bonne position pour l’emporter. On vote pour les deux adolescents boutonneux et attachants, qui nous ont rappelé nos années de collège!

Qui va gagner ? Quels sont vos pronostics ? Vous pouvez voter ci-dessous pour vos favoris !

[poll id= »12″] [poll id= »13″] [poll id= »14″] [poll id= »15″] [poll id= »16″]

La 35ème Cérémonie des César sera retransmise par CANAL+ en clair et en direct du Théâtre du Châtelet le samedi 27 février 2010

pour aller voir les nominations des oscars, cliquez ici !

De Guy Ritchie avec Robert Downey Jr, Jude Law, Rachel McAdams…

Pas si élémentaire mon cher Watson.

Aucune énigme ne résiste à Sherlock Holmes et à son compagnon John Watson. Après plusieurs meurtres sanglant qui ont fait trembler Londres, ils finissent par coincer l’auteur des crimes rituels en la personne de Lord Blackwood. Mais à l’approche de son exécution, ce sinistre adepte de magie noir annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer sa vengeance. La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Lord Blackwood.

Du héros d’Arthur Conan Doyle, il ne reste que le titre et le nom des personnages. Que ce soit l’origine de l’acteur (américaine alors que Sherlock Holmes représente la culture british par excellence), l’histoire, peu de chose correspondent aux livres.

On sait que les adaptations de roman ne sont pas toujours fidèles après être passée sur le grand écran donc une fois cette idée faite, on peut commencer à rentrer dans ce film d’aventure. Mais voila le film instaure une distance avec le spectateur (effets visuels sympathiques au début mais qui deviennent vite redondants).

Heureusement, les deux acteurs, Robert Downey Jr (Iron Man) et Jude Law (Bienvenue à Gattaca) s’en sortent plus que bien dans ces aventures rocambolesques.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OmA_ktH1zug&feature=PlayList&p=B19B84322E2AB2A6&playnext=1&playnext_from=PL&index=36[/youtube]

Ce soir, TF1 diffuse la cinquième saison tant attendue de Dr House. Chaque mardi en prime time, vous pourrez suivre la suite des aventures du plus cynique des diagnosticiens.

Que nous réserve cette cinquième saison, après la mort tragique d’Amber, la petite amie du gentil Wilson ? Les relations entre notre Dr House et son meilleur ami vont tourner au vinaigre. Malgré les efforts de Cudy pour raisonner son cancérologue et réconcilier les deux amis, Wilson préfèrera démissionner… Pas pour longtemps? Le machiavélique médecin est bien décidé à utiliser tous les stratagèmes possibles et imaginables, y compris son favori, le chantage, pour faire changer d’avis l’ami Wilson ! On s’en régale à l’avance ! Tandis que Wilson essaye de déterminer si House est une force négative dans sa vie, House veut quant à lui faire la lumière sur ce qu’il s’est exactement passé le jour de la mort d’Amber…

Ce nouveau volet de la série qui a dépoussiéré le genre des séries médicales classiques comme Urgence ou Grey’s Anatomy se concentrera plus sur les problèmes personnels du plus méchant des médecin, dont le cynisme n’en finit pas de nous ravir. Mais l’on retrouvera les ingrédients qui font le succès de la série, pas de panique ! On aura des nouvelles de nos chers Cameron et Chase, dont la relation n’est pas toujours des plus roses, tandis qu’on en apprendra plus sur la mystérieuse n°13 et son mode de vie… Cuddy est quant à elle toujours obnubilée par son désir d’enfant, qui semble rencontrer quelques obstacles… médicaux !

On ne vous en dit pas plus et l’on vous laisse découvrir, pour votre plus grand plaisir, la suite des aventures du plus drôle des médecins, et de sa folle équipe !

Ce soir sur TF1, à partir de 20h45. 2 épisodes.

bonjour à tous fans de twilight comme moi,

j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer le scénario semble être disponible quelque part dans le monde … Un des acteurs du film semble s’être fait volé le sien … Nous lançons donc un appel à la première personne qui le trouve pour pouvoir le faire partager , ne soyez pas égoïste ( ou lisez le livre twilight : hésitation ).

Le site américain The dish rag dévoile la première page du scénario. Suite à cette histoire le tournage de twilight 3 est sous haute surveillance chaque scénario est timbré du nom du comédien à qui il a été confié (Jackson Rathbone, c’est son exemplaire qui a été dérobé )

Quelques infos sur twilight 4 :

La production semble être déjà en cours alors que twilight 3 vient à peine de s’achever et sortira en 2011 . David Slade ( le réalisateur du 3 eme volet ) n’a pas été reprit pour twilight 4

« Bella et Edward sont finalement ensemble: suite à leur mariage, ils vont passer leur Lune de miel sur une île au large des côtes brésiliennes. Le mariage est consommé avec gourmandise, et voilà que Bella, encore humaine, se retrouve enceinte de son Vampire de mari Edward.
La perpective d’un bébé hybride est source d’inquiétudes pour le clan des loup garous: ils pensent que cet enfant pourrait être une vraie menace à terme… Du coup Jacob est déchiré entre sa fidélité envers son amie de toujours Bella et son devoir envers ses confrères loup garous. Mais encore plus grave, ce bébé encore à naître est aussi perçu comme une menace par le monde des Vampires!
Lors de l’accouchement, Bella perd beaucoup de sang et frôle la mort, ne devant sa vie qu’à Edward qui se résout finalement à faire d’elle une vraie Vampire, pour le meilleur et pour le pire!
Edward et Bella vont-ils pouvoir sauver leur fille Renesmée? »

Bien sur Robert Pattinson et Kristen Stewart vont reprendre leurs rôles ( heureusement car personne d’autre ne pourrait jouer leurs rôles ) . Ce chapitre de la saga est tellement riche en événements qu’il fera l’objet de 2 films . Dans ce 4 ème volet Robert Pattinson dit Edward Cullen devient papa .

robert pattinson

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

Titre original: Up in the air

Un décollage réussi avec le plein d’humour

Ryan Bingham (Georges Clooney) est un spécialiste du licenciement à qui les entreprises font appel pour ne pas avoir a se salir les mains. Son métier lui permet de voyager à travers tout le pays et lui procure une excuse pour n’avoir aucune forme d’engagement (famille, mariage). Il voit sa vie chambouler lorsqu’une nouvelle recrue a l’idée de virer les gens à distance pour ne plus avoir besoin de se déplacer. Au même moment, Ryan tombe sous le charme d’une collègue qui pourrait lui faire changer d’avis sur la vie à deux.

Avec ces deux précédents films (Thank you for smoking et Juno) Jason Reitman aimait titiller la société moderne et ses problèmes. Pour In the Air, il devient un peu plus conventionnel même si le pitch de départ nous laisse présager tout autre chose, Ryan n’aspire en fait qu’à une vie qu’il pourrait partager avec quelqu’un.

On découvre un Georges Clooney toujours aussi charmant et charmeur qui arrive à rendre attachant son personnage, ce qui n’est pas spécialement une mince affaire quand on sait que Ryan ne fait que virer des gens et fuit tout ce qui à l’apparence d’une responsabilité.

In the air utilise le genre de la comédie pour traiter des problèmes d’actualités avec la crise économique.
Un film drôle à en faire planer plus d’un.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Dmuut-vDoIo&feature=related[/youtube]

Opération Tambacounda ! C e titre pourrait vous  faire penser à la nouvelle ferme célébrité, où à l’histoire de chasseur que l’on va suivre dans la Jungle .

Vous vous trompez, cette émission marque le renouveau du « grand frère » Pascal, le vengeur des parents mal traités par leurs enfants trop gâtés , illustration pour ceux qui pourraient encore ne pas le connaitre :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3ra5-JuhdS8[/youtube]

Maintenant que vous savez qui est Pascal, il est tant de vous parler de sa nouvelle émission dont il a été investit par TF1; il est chargé de remettre dans le droit chemin, 5 jeunes en difficulté qui ne veulent plus rien faire de leurs vies à part insulter leurs parents, et profiter de leur argent. Pour cela il va les emmener dans un village à quelques Km de Dakar ( rien que ça), appelé TAMBACOUNDA ; ils devront construire des habitations et se faire accepter par les résidents ( c’est pas gagner, vu leurs notions du respect ) … Je vais donc vous présenter les héros , TF1 nous a réservé un casting qui promet, croyez en ma solide expérience en télé réalité .

Sabrina : elle est âgée de 20 ans et vit avec  sa mère qui semble ne plus la supporter ( comme on peut voir dans le reportage , elle ne fait que de l’insulter , affligeant). Sabrina a quitté l’école il y a au moins euh… depuis sa naissance, je pense . Elle ne fait rien de ces journées, elle ne se prépare que pour ces soirées en boite . Elle semble être la plus docile de tous  mission facile pour Pascal

Gauthier :Âgé de 18 ans il vit chez ces parents , et est aussi déscolarisé à cause de son comportement . Il ne fait rien de ces journées et le plus marrant de tout, il ne compte rien faire . Ses parents n’ont plus du tout confiance en lui , ils ne savent pas quoi en faire … Il est moins docile que Sabrina mais reste une mission simple pour Pascal, succès garanti

Bénédicte : la blonde du groupe … Elle a 17 ans , et vit chez … PERSONNE, aucun de ces parents ne veut l’héberger à cause de son mauvais caractère, ils se la renvoient comme une balle de ping pong ( pas étonnant qu’elle fasse cette émission ) .  Devinez quoi elle est aussi déscolarisée , mais fait preuve de bonne volonté , tout roule pour Pascale .

Fabien : c’est le renfermé de la bande il a 17 ans , il vit chez son père , il ne fait bien entendu rien de ces journées, c’est un des plus mauvais élève vu sa manière de parler à son père qui est désespéré ( il peut commencer par lui enlever sa playstation ) . Sa mère ne veut plus lui parler elle semble être terrorisée par son fils … Pascale , je suis sure que tu y arriveras quand meme .

Alexandre : le meilleur d’entre tous ! Il est âgé de 16 ans et pense connaitre tout sur tout , il déteste pascal et est bien décidé à ce qu’il le sache . Il vit chez ses parents, il semble avoir tout ce qu’il veut quand il veut , ses parents sont à service . Il est obsédé par son image et passe 93 % du temps à se coiffer ( il ne veut pas porter de casquette sous un soleil de 40 °) . Il vaut le détour , il est bien sur déscolarisé, et veut travailler  dans la haute couture , pas dans le prêt à porter … ( pour comprendre qui est Alexandre , en arrivant à Dakar où il fait 40° ; il garde sa doudoune Monclaire, le style avant tout et  il passe son temps à se laver les mains ) Pour celui la, Pascal je doute de tes capacités que la force soit avec toi, tu vas en avoir besoin .

Bref  ils ont tous un point commun ils veulent changer ( sauf Alex qui se trouve parfait comme il dit ) ; émission à ne pas rater pour passer un moment assez comique …

Cela fait maintenant 3 semaines que j’ai découvert Gossip Girl, je ne sais pas si vous connaissez cette série, c’est le nouveau Beverly Hills , des gens super branchés et super riches . Ca se passe à New York, la grosse pomme ( ma ville préférée ), on y découvre des lieux incroyables , prenez des notes si vous voulez  partir à New York, vous serez au courant des derniers lieux tendances de la ville .

Pour en revenir un peu à la série, c’est l’histoire d’une blogueuse anonyme, appelée Gossip Girl, qui, grâce à un réseau incroyablement puissant dans tout l’upper east side,  écrit sur  tous les ragots de la jeunesse bourgeoise de Manhattan :

C’est donc les aventures d’une magnifique blonde appelé Serena ( dit S ) qui revient après un an d’absence mystérieuse chez elle à New York . Elle avait quitté la ville soudainement sans rien dire à ses meilleurs amis Blaire ( dit B ) , Nate et Chuck ( dit Chuck …) .

Blaire est la « reine » tyrannique du lycée, fille d’une grande designers , et d’un père homosexuel . Elle tyrannise toute l’école et sort depuis sa « naissance » avec Nate, mais ils n’ont pas couché ensemble, elle se préserve pour le grand moment .

Nate, lui est le beau gosse de l’école dont toutes les filles sont amoureuses, il est le fils d’un important businessman qui semble être un grand escroc drogué … Il se pose de nombreuses questions sur sa relation, après avoir couché avec Serena ( une des raison de son départ ) . Mais il y a d’importants enjeux entre les 2 familles .

Chuck ( mon préféré ), c’est le double masculin de B , il est machiavélique , et bien sur le plus riche de tous . Il est le seul héritier des industries Bass . Il enchaine les conquetes mais son coeur ne bat que pour Blair, la petite amie de son meilleur ami …

Venons en au Brenda et Brendon de la série qui sont Dan et Jenny Humphrey , les bobs de brooklyn  » les plus pauvres de la série . Fils d’une rock star des années 80, Dans est un romantique passionné d’écriture, il est amoureux de S , depuis sa première rencontre avec elle il y a plus d’un an .

Jenny est la vraie Brenda de la série,elle est passionnée de mode et très naïve. elle rêve de faire partie de l’élite New Yorkaise . Elle devient le souffre douleur de B .

Pour résumer, cette série est fortement conseillé à tous les nostalgiques de Beverly Hills, fans de New York  et surtout aimant les histoires de trahison, avis aux amateurs … XOXO

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=c1xJGWBg9b8[/youtube]

C’est le réalisateur de Big Fish et d’Edward aux mains d’argent qui présidera cette année le Jury du festival de Cannes pour sa 63e édition du 12 au 23 mai.

Les organisateurs du festival, Gilles Jacob et Thierry Frémaux, ont en effet annoncé que Tim Burton avait accepté leur invitation et déclaré : « C’est un grand honneur et je suis très impatient de me retrouver avec mes camarades jurés pour voir de beaux films venus du monde entier. Quand on pense à Cannes, on pense cinéma du monde. Et puisque j’ai toujours vécu les films comme des rêves, je vais vivre un rêve devenu réalité. »

Cet artiste fantasque et brillant succède à Isabelle Huppert qui avait présidé le Jury l’an dernier. Ce n’est pas la première fois que le réalisateur de L’Etrange Noël de Monsieur Jack se frotte au difficile exercice de récompenser les meilleurs talents du septième art, puisqu’il avait été membre du jury sous la direction d’Isabelle Adjani en 1997. Depuis, le cinéaste a imposé durablement son univers et son style incomparables, avec de grands succès comme Sleepy Hollow, Big Fish, Charlie et la Chocolaterie ou encore la sanguinolente comédie musicale Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street. On a hâte de voir ce que peut donner l’association de l’univers sombre et poétique de cet éternel enfant avec les paillettes et le sérieux du plus grand festival de cinéma au monde. Cela risque d’être savoureux, et l’on ne peut que saluer le choix des organisateurs. Gilles Jacob l’a justifié en faisant remarquer que « C’est la première fois qu’un créateur venu de l’animation préside le jury du Festival de Cannes. Je rends hommage au cinéaste au coeur d’or et aux mains d’argent, prestidigitateur au délire visuel dont l’écran devient féérie. Que sa douce folie et son humour gothique envahissent la Croisette et ce sera Noël pour tout le monde… Noël et Halloween ! »

La « douce folie » du cinéaste sera aussi à l’oeuvre dans l’adaptation tant attendue d’Alice au pays des merveilles, le célèbre roman de Lewis Caroll, qui sortira sur les écrans au mois d’avril et qui fait déjà frémir d’impatience les fans de Tim Burton et de son éternel acolyte Johnny Depp qui y interprète le chapelier fou. Vivement le printemps!


Depuis onze ans, les NRJ Music Awards récompensent les artistes français et internationaux préférés des français. Des heures de spectacle avec ceux qui ont fait l’actualité des ondes cette année, de David Guetta aux Black Eyed Peas, en passant par Superbus ! Qui seront les vedettes du show, quelles sont les nominations et les pronostics ? Planetecampus vous dit tout !

Diffusés demain sur TF1 et présentés par Nikos Aliagas, les NRJ Music Awards vont faire monter le son.

Les invités
José Garcia, Toni Braxton, Lilian Thuram, Bruno Solo, les Guetta, Jérôme Commandeur, Malika Ménard, Grégoire, etc.

Les vedettes du show
The Black Eyed Peas, Mika, Robbie Williams, Diam’s, David Guetta, Coeur de Pirate, Mozart, Superbus, Christophe Willem, Christophe Mae, Beyoncé, Jay-Z et d’autres encore…

Les nominations
Artiste féminine française de l’année
Amel Bent, Diam’s, Sheryfa Luna, Sofia Essaïdi, Zaho
Artiste masculin français de l’année
Christophe Willem, David Guetta, Emmanuel Moire, Gérald de Palmas, Grégoire
Artiste féminine internationale de l’année
Alicia Keys, Lilly Allen, Mariah Carey, Rihanna, Shakira
Artiste masculin international de l’année
James Morrison, Jason Mraz, Michael Bublé, Mika, Robbie Williams
Révélation française de l’année
Coeur de Pirate, Florent Mothe, Jena Lee, Sliimy, Tom Frager
Révélation internationale de l’année
Agnes, Charlie Winston, Justin Nozuka, Lady Gaga, Milow
Groupe/duo/troupe français de l’année
Bisso Na Bisso, Mozart, l’opéra rock, Raï’n’B fever, Superbus, Tryo
Groupe/duo/troupe international de l’année
Green Day, Jay-Z et Alicia Keys, Black Eyed Peas, Tokio Hotel, U2
Chanson internationale de l’année
“When Love takes over” de David Guetta, “Poker Face” de Lady Gaga, “**** You” de Lily Allen, “I know you want me” de Pitbull, “I gotta feeling” des Black Eyed Peas
Album français de l’année
Caféine de Christophe Willem, S.O.S de Diam’s, L’équilibre d’Emmanuel Moire, Toi+Moi de Grégoire, Mozart, l’opéra Rock
Album international de l’année
I am… Sasha Fierce de Beyoncé Knowles, Hobo de Charlie Winston, One Love de David Guetta, The fame de Lady Gaga, The E.N.D des Black Eyed Peas

Pronostics
Coeur de Pirate en révélation française de l’année
Lady Gaga en révélation internationale de l’année
David Guetta en artiste masculin de l’année
Les Black Eyed Peas en groupe international de l’année

En faveur d’Haïti…
TF1 et NRJ reverseront l’intégralité de l’argent récolté grâce aux votes par SMS à la Croix-Rouge française au profit des victimes du tremblement de terre en Haïti.

Lady Gaga

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=M1NdHDCaZmY[/youtube]

Coeur de Pirate

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DEUmy6Tjf7M[/youtube]

On attendait ça depuis 1991, Emir Kusturica et Johnny Depp remettent enfin ça! Ces deux génies du septième art n’avaient pas tourné ensemble depuis le poétique et déjanté Arizona Dream, et ça nous manquait! Les voilà de nouveau réunis pour un biopic sur la vie de Pancho Villa, célèbre bandit mexicain qui devint général lors de la révolution qui déchira le pays à partir de 1910.

Le projet a mis du temps à se mettre en place et était encore incertain il y a quelques mois. Javier Bardem avait été un moment pressenti pour le rôle, mais c’est finalement le fabuleux interprète d’Edward aux mains d’argent qui incarnera le hors-la-loi. Il semble décidément avoir un penchant pour les rebelles, après son rôle dans Public Enemies.

Le film, qui s’inspire d’un roman de James Carlos Blake, « Les amis de Pancho Villa » racontera donc la vie du bandit, vue à travers les yeux de ses amis et de la femme qu’il aimait. Il a changé de titre en cours de route, et s’appellera finalement Wild Roses, Tender Roses (le premier titre envisagé était quelque peu long et assez bizarre, jugez vous-même : Seven Friends of Pancho Villa and the Woman With Six Fingers). Le tournage est prévu pour février 2011, et le film sera a priori joué dans la langue de Pancho Villa. Johnny Depp a donc encore un peu de temps pour perfectionner son accent! Sa femme sera normalement jouée par la belle Salma Hayek. La musique sera assurée, comme Kusturica nous en a donné l’habitude, par le No Smoking Orchestra, et on ne s’en plaint pas. On ne change pas une équipe qui gagne, n’est-ce pas?

de Joann Sfar avec Eric Elmosnino, Lucy Gordon, Laetitia Casta…

Gainsbourg façon Gains-Sfar, conte magnifique.

Gainsbourg enfant pendant la France occupé au Poète-interprète connu de tous. Une vie entre amours, composition, alcool et cigarettes.

Pour son premier film, Joann Sfar s’attaque au mythe Gainsbourg. Entre poésie et onirisme, il nous offre un Serge sensible, timide, touchant. On tombe complètement sous le charme de cette gueule. Pour l’incarner, le réalisateur a choisi le comédien presque inconnu Eric Elmosnino, qui a su reprendre les mimiques, le phrasé et la gestuel du chanteur sans tomber dans une pale copie supplémentaire. Les seconds rôles sont tout aussi surprenants : Une Laetitia Casta en BB à tomber, Lucy Gordon en une Jane Birkin éclatante. Par moment, on se demande si on ne voit pas la vraie Brigitte Bardot ou le vrai Serge Gainsbourg.

La mise en scène de Sfar n’est pas pour autant mis de côté. Biopic conventionnel dans sa forme (il retrace la vie de Gainsbourg de manière chronologique), il se permet quelques originalités dans le fond avec ses différents personnages en patte à mâcher façon Gemini Criquet qui suivent le chanteur de la javanaise pendant le film, transmettant une légèreté enfantine à ce conte.

Un beau film pour un bel homme.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xb3un8_gainsbourg-vie-heroique-bandeannonc_shortfilms[/dailymotion]

Avatar, le film de James Cameron au succès planétaire qui se rapproche à grands pas du plus grand succès de l’histoire du cinéma, à savoir Titanic, du même Cameron, est en passe d’être retiré de l’affiche dans les cinémas chinois…

Le film, récompensé aux Golden Globes, a pourtant fait exploser le box-office chinois, en récoltant près de 35 millions de yuans (5 millions de dollars) lors de sa première lundi, ce qui est un record pour un film projeté en semaine en Chine, a indiqué la Twentieth Century Fox selon le Quotidien du Peuple, un journal chinois. Alors que d’importantes chutes de neige se sont abattues sur le pays, chose qui ne s’était pas vue depuis plus de cinquante ans, les Chinois ont bravé le froid pour aller faire la queue, parfois plus d’une heure, devant les salles équipées de la technologie IMAX 3D, pour découvrir à leur tour les fantastiques aventures de Jack Sully et du peuple Na’vi.

Ce succès record du film américain a effrayé les autorités chinoises, qui ont une nouvelle fois prouvé leur fâcheuse et inquiétante tendance à censurer tout ce que le gouvernement considère comme pouvant nuire à son pouvoir… Le Monde rapporte les révélations du quotidien hongkongais Apple Daily selon lesquelles le grand distributeur d’Etat China Film aurait ordonné à toutes les salles de cinéma du pays de retirer des écrans la version en 2D du film de James Cameron, et cela à partir du 23 janvier, alors qu’Avatar devait rester à l’affiche jusqu’au 28 février au moins.

Qu’est-ce qui, dans la fable écologique de Cameron, a pu pousser le gouvernement chinois à réagir aussi violemment?

La première raison,d’ordre économique, serait que la supplantation des films nationaux par cette superproduction américaine est mal perçue en Chine dans les sphères dirigeantes, qui considèrent ce succès du cinéma américain comme un échec pour le cinéma chinois (ce qui peut paraître un peu exagéré).

La deuxième raison, d’ordre politique et sociale, serait que la morale d’Avatar pousserait les Chinois à s’interroger sur le sujet controversé et sensible des expropriations qui fréquemment expulsent des Chinois de leur terre, trop petits et pas assez importants aux yeux de promoteurs immobiliers puissants et sans scrupules qui sévissent dans le pays. Faisant le rapprochement entre le malheur qui s’abat sur le peuple Na’vi dans Avatar, et la condition précaire dans laquelle se retrouvent des milliers de leurs concitoyens, de nombreux bloguers et internautes se sont emparés du sujet pour enflammer la toile. Suffisamment pour inquiéter le pouvoir, qui déteste par dessus-tout que des voix s’élèvent pour remettre en question le modèle communiste chinois et ses dérives. Han Han, l’un des blogueurs les plus réputés en Chine, a été un des premiers à noter la similarité entre la fiction et la réalité sur son blog : « Pour les spectateurs dans d’autres pays, ce genre d’expulsion brutale est quelque chose qui dépasse l’imagination. Cela pourrait seulement se passer sur une autre planète – ou en Chine » (source : Le Monde)

La version en 3D sera maintenue dans la minorité de salles qui disposent de la technologie requise, et, bonne opération commerciale, le retrait d’Avatar encouragera les Chinois (du moins le gouvernement l’espère-t-il) à se rabattre sur Confucius, réalisée par Hu Mei, une grosse production… chinoise avec la grande vedette nationale Chow Yun-fat!

Du chinois, rien que du chinois!

Alors que Canal + diffuse en ce moment la très attendue saison 7 de 24 heures chrono, la 8e saison débarque ce mois-ci sur les écrans américains! Rien ne semble pouvoir arrêter Jack Bauer, qui continue de donner de sa personne pour sauver les Etats-Unis, et par extension… le monde!

Le début de la saison 7 s’ouvre, quatre ans après la fin de la 6, sur un interrogatoire de Jack Bauer, jugé au tribunal pour ses agissements controversées en tant qu’ancien agent de la Cellule Anti-Terroriste, la CAT (ou CTU pour les adeptes de la série en VO). La CAT a en effet été fermée, et ses anciens employés dispersés. Jack doit répondre de ses interrogatoires un peu trop musclés lors des crises précédentes (un comble!). Mais des événements tragiques coupent court à l’audience, et ramènent encore une fois Jack au coeur d’une sombre affaire, qui met en danger le pays entier, et ses plus hauts dirigeants, à commencer par la nouvelle présidente des Etats-Unis… L’action commence, pour ne plus s’arrêter tout au long de 24 épisodes menés d’une main de maître, réalisés à la perfection et qui nous tiennent en haleine de la première à la dernière seconde. Frissons garantis pour cette excellente saison, où nous attendent quelques surprises, avec notamment le retour d’anciens personnages… Mais on ne vous en dit pas plus!

Quant à la saison 8, elle démarre aussi sur les chapeaux de roues, alors que Jack s’était enfin retiré (oui, il est vivant à la fin de la 7, mais ça, ce n’est pas un scoop!) pour profiter pleinement de sa fille Kim et de son adorable petite-fille. Papi Jack? Pas encore… Car le goût de l’action et son sens exacerbé du devoir vont bien vite le sortir de sa retraite anticipée et de son repos mérité, pour le replonger, et nous avec, dans un tourbillon d’événements tous plus haletants et invraisemblables… C’est toujours aussi bien filmé, toujours aussi efficace, et les montées d’adrénaline, dont on ne peut à présent plus se passer, sont encore au rendez-vous! Cette nouvelle saison surfe encore et toujours sur une actualité internationale tourmentée, dans laquelle un pays qui ressemble fort à l’Iran, mais qui n’est pas nommé directement, a des velléités de construction d’arme atomique et d’enrichissement en uranium un peu douteuses, et qui font craindre le pire aux Américains.

Outre le concept original de départ, et qui continue d’assurer son succès à la série, 24 heures chrono semble bénéficier des similitudes de ses scénarios avec l’actualité réelle de la scène diplomatique internationale, qui provoque une certaine curiosité chez le spectateur et même lui permet de se faire à l’idée et de dédramatiser, peut-être, les peurs que peuvent inspirer aux Américains les menaces et l’anti-américanisme de certains groupes ou leaders du Proche-Orient. Ces ressemblances avec la réalité, (comme la menace terroriste, le dangers des bombes chimiques etc.) et ce besoin d’être au plus près des attentes du public avait eu une certaine influence lors du choix d’un président noir dans les saisons précédentes. En effet, les scénaristes de la série avaient choisi de faire gagner aux élections présidentielles américaines un candidat noir, le charismatique David Palmer… Et des études avaient montré, au moment de la campagne électorale de Barack Obama, puis lors de son élection, que le fait de voir un candidat noir à la tête des Etats-Unis à la télévision, même dans une fiction, avait participé, à son échelle, à ce que les américains se fassent à l’idée qu’un président noir ne serait pas invraisemblable, et pourrait même être une bonne chose. Car le Président Palmer bénéficie d’un capital sympathie très important dans la série et incarne les valeurs républicaines et le patriotisme outre-atlantique avec brio et charisme, et ça, les Américains adorent!

Kiefer Sutherland expliquait il y a peu, dans un entretien à l’agence Reuters, en présentation de cette nouvelle saison: “cela intéresse réellement les gens partout dans le monde. Le fait que cela (la série) s’inspire d’événements qui font l’actualité peut nous prendre au dépourvu dans un premier temps. Mais Jack Bauer intervient, et je pense que cela apaise beaucoup le stress que les gens peuvent ressentir au jour le jour“. Pour l’anecdote, Sutherland racontait aussi que lorsqu’il prend avion, les gens se sentent rassurés par sa présence!

En attendant, pour ceux qui n’ont pas encore découvert la saison 7, Canal + l’a diffusée fin 2009, et elle ne devrait pas tarder à débarquer sur TF1 en cette nouvelle année 2010. Vous allez vous régaler…

Et pour les curieux qui n’attendent plus que la sortie de la 8, voici pour vous rassasier, les premières images : (ceux qui n’ont pas vu la 7, s’abstenir!)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uMNhYfBO2xE[/youtube]

Etudiante le jour, escort girl la nuit? Un phénomène pas si marginal que cela… Ce soir, Canal + diffuse une fiction qui aborde le difficile thème de la prostitution étudiante. Réalisé par Emmanuelle Bercot, ce film est inspiré du récit autobiographique de Laura D. (paru aux éditions Max Milo en 2008), Mes chères études. Dans son livre, la jeune étudiante raconte en toute simplicité et avec une lucidité étonnante l’engrenage infernal qui l’a amené à vendre son corps pour payer des études trop chères, que les petits boulots qu’elle faisait après les cours ne suffisaient plus à payer. Comme beaucoup d’autres anonymes, Laura n’aurait jamais pensé en arriver là un jour. Mais quand la faim vous tenaille, et que vous n’avez plus d’argent pour vous payer le restau U, toutes les solutions sont envisagées, et l’on franchit vite le pas. Malgré le dégoût de soi, elles sont des milliers à pratiquer la prostitution par Internet. Comment ce phénomène de l’ombre a-t-il évolué?

Dans son livre La Prostitution étudiante à l’heure des nouvelles technologies, Eva Clouet, étudiante en sociologie, a mis en lumière l’essor de ce phénomène, devenu de moins en moins marginal avec Internet. Selon elle, la Toile, où fleurissent les sites de prostitution, a facilité et encouragé la prostitution étudiante qui se faisait autrefois sur les lieux d’études, dans les toilettes, par le biais de petites annonces dans les journaux. Ces sites mettent en relation les clients, généralement des hommes entre 40 et 50 ans, et les étudiantes, via des petites annonces. Les jeunes filles ne pratiquent donc pas la prostitution de trottoir, et ne veulent pas y être associé. Internet préserve leur anonymat, et leur permet de ne pas être « vues » pratiquant ce genre de « boulot », qu’elles n’assument souvent pas.

Poussées par un besoin pressant d’argent, un manque de temps pour travailler régulièrement en dehors de leurs heures de cours, ces étudiantes choisissent de gagner en quelques heures une somme qu’elles auraient mis un mois à gagner comme serveuse. En effet, l’heure de rencontre peut être tarifée à 200 euros et la nuit jusqu’à 1500, ce qui leur permet de ne pratiquer qu’une prostitution occasionnelle, et de consacrer le reste de leur temps à leur vie étudiante. Elles n’envisagent jamais ce « travail » sur le long terme et ne le considère que comme une entrée d’argent occasionnelle mais indispensable, pour mener à bien leurs études et trouver ensuite un emploi.

Emmanuelle Bercot met le doigt sur cet engrenage infernal, cet argent à portée de clic dans lequel se laisse happer son héroïne, interprétée par une magnifique Débarah François (Le premier jour du reste de ta vie). Mais la cinéaste a choisi de ne pas tomber dans le pathos et de ne porter aucun jugement moral sur la vie et les choix de cette femme. Elle la filme au plus près de sa vie quotidienne, qui bascule dans la spirale de l’argent, sans faire de psychologie, mais en se concentrant sur le regard de la jeune femme, qu’on sent emplit d’une panique étouffée, et sur son corps, qui répète mécaniquement les gestes sexuels, d’où le plaisir n’est pas toujours exclu car elle entretient avec l’un de ses clients réguliers, interprété par Alain Cauchi, une relation trouble et ambiguë. La réalisatrice ne s’est pas non plus documentée sur ce phénomène qui reste difficile à cerner, et qu’on ne peut véritablement chiffrer. Eva Clouet avance, de source policière, une fourchette « de 15 000 à 20 000 » étudiant(e)s dans ce cas, mais la fondation Scelles (contre la prostitution et la traite des êtres humains) affirme que cela est surévalué.

Cette fiction nous livre un témoignage poignant, qui montre la violence de ce « boulot pas comme les autres », vu et vécu à travers les yeux d’une femme ordinaire.

A voir sur Canal +, lundi 18 janvier, 20h50. (déconseillé aux moins de 16 ans)

Sortie nationale : le 3 mars 2010

Trois femmes. Un mariage. Une DS et beaucoup de galère
.

Chantal, Gabrielle et Nelly, la cinquantaine, vont faire la route ensemble pour se rendre au mariage d’un ex commun. L’important dans le film, ce n’est pas la destination mais le voyage et celui ci va être semé de péripétie. Entre révélation, pneu crevé et amant d’un soir, le voyage est assez folklorique. Hélas le trio d’actrices (Jane Birkin, Catherine Jacob et Caroline Cellier) ne prend pas, la voiture part et nous on reste sur le bas côté. Les trois portraits de ces femmes isolés vont être touchants et parfois drôle mais ensemble la sauce ne monte pas.

La réalisation de Benoit Pétré arrive tout de même à capter l’instant de ses trois femmes entre deux âges qui ne savent plus vraiment quoi attendre de la vie. Il arrive à ne pas tomber dans les stéréotypes classiques de ce genre de comédie. Les situations comiques sont plaisantes mais pas tordantes. Le clin d’œil final à Thelma et Louise fait sourire.

Une comédie agréable sans prétention qui se laisse regarder.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=e7pqdzWrv5w[/youtube]

Sortie nationale : 27 janvier 2010

Un petit bijou à l’état pur livré par le réalisateur de The Host.

Une mère élève seule son fils qui, à cause de sa naïveté, le conduit à se comporter de manière dangereuse. Un jour, il se retrouve accusé du meurtre d’une jeune fille. La police classe vite l’affaire. Mais la mère fera tout pour trouver le meurtrier et prouver l’innocence de son fils, même si cela veut dire accuser le meilleur ami de ce dernier.
Le réalisateur coréen, Bong Joon Ho, laisse de côté le monstre de The Host pour se concentrer sur la figure maternelle. Une mère possessive est prête à tout pour sauver la seule chose qui a un intérêt pour elle : son fils. Ici pas de demi-mesure, pas de morale redondante, mais un scénario bien ficelé et une réalisation qui mélange les genres (thriller, humour) avec brio.

Le réalisateur nous emmène dans la tourmente de cette mère qui se retrouve seule contre tous. On se laisse entrainer de supposition en certitude. On se retrouve complètement à la merci du réalisateur qui arrive à tout nous faire croire.

Un drame palpitant et bluffant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DdyEZMYHs5U[/youtube]

Le cinéaste Eric Rohmer s’est éteint hier à l’âge de 89 ans.

Cette légende du cinéma français, un des piliers de la Nouvelle Vague dans les années 1950 aux côtés de Jean-Luc Godard et François Truffaut, était avant tout un homme de lettres qui voulait entremêler, en les magnifiant, littérature et cinéma. La langue française, ses subtilités et ses élégances, avait la part belle dans les longs métrages de cet esthète de la parole qui maniait à la perfection les dialogues badins et amoureux inspirés de Marivaux et de Musset.

Né Jean-Marie Maurice Schérer en 1920, ce professeur de lettres passionné de cinéma devint rédacteur en chef des Cahiers du cinéma de 1957 à 1960. Après ce prologue critique, il passe à la réalisation de courts et longs métrages et ne connait le succès qu’en 1969 avec Ma nuit chez Maud. Il réalisera plus de 24 longs métrages pendant une cinquantaine d’année, longévité qui témoigne d’une régularité rare dans cette génération d’auteurs. Il s’imposera avec ses séries de Contes (de printemps, d’été, d’automne et d’hiver) et révélera de jeunes talents comme Fabrice Lucchini (dans Perceval le Gallois, 1978) ou Arielle Dombasle et Pascal Greggory (dans Pauline à la plage, 1983).

Eric Rohmer avait réalisé son dernier film, Les amours d’Astrée et de Céladon, en 2007. «Après ce film, je crois que je prendrai ma retraite», avait-il confié au festival de Venise.

Un grand homme du cinéma s’en est allé, et ce matin les plus grands noms de la scène politique et du septième art français ont réagi à cette disparition qui tourne une page de l’histoire du cinéma. Arielle Dombasle a ainsi déclaré : « Il m’a fait comprendre ce qu’était le cinéma, l’écriture cinématographique, l’écriture d’un vrai auteur.  »

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x2ouaf_pauline-a-la-plage-bande-annonce_shortfilms[/dailymotion]

La nouvelle série de TF1 a explosé l’audimat hier, lors de la diffusion de ses trois premiers épisodes, fédérant plus de 9 millions de téléspectateurs. Qu’est-ce qui fait le succès de The Mentalist ? Et surtout, quels sont les prochains épisodes ? Réponses ci-dessous.

L’histoire : Les services d’investigation de Californie enquêtent sur plusieurs affaires, dont celle d’un serial killer nommé « John Le Rouge ». Ce dernier a assassiné la femme et la fille de Patrick, qui est « mentaliste ». Le médium rejoint alors l’équipe d’investigation susnommée et la seconde dans ses résolutions de cas.

Le mentalisme, kesaco ?
Le mentalisme est une « conception selon laquelle la psychologie a pour objet d’étude les divers « états de conscience » et sa méthode privilégiée est l’introspection » (source : Larousse). Le mentalisme consiste donc à essayer de comprendre le mental humain par l’observation du comportement, conscient ou inconscient, des individus. Son ambigüité et ses accointances avec la parapsychologie lui valent de nombreuses critiques.

Le succès de The Mentalist
La série américaine, rodée, met en place tous les ressorts scénaristiques et stéréotypiques qui font le succès des séries estampillées Law and Order comme « New York Unité Spéciale ». Le personnage de Patrick, sarcastique, rappelle immanquablement celui de Dr House. Il ne manque que des vampires pour vraiment coller  aux tendances du moment !

Rappel des trois épisodes précédents pour ceux qui auraient loupé le coche
Episode 1 :
Patrick a des dons exceptionnels d’observation et de déduction, grâce auxquels il parvient à soutirer la vérité à des personnes qu’il manipule. Auparavant médium pour des émissions télévisées, il collabore désormais avec les services d’investigation de Californie. En effet, faisant un jour le portrait de « John Le Rouge », célèbre serial killer, il s’attire les foudres de ce dernier qui, se vengeant, assassine sa fille et sa femme.
Episode 2 :
Une femme, qui avait fait vœu de chasteté, est retrouvée morte, ligotée et étouffée. Que s’est-il passé ? Nul doute que Patrick saura faire parler les coupables…
Episode 3 :
Le corps d’une adolescente, battue puis noyée, est retrouvé. Peu de temps après, le corps d’un homme est également retrouvé, sur un chantier de bord de mer. Coïncidence ? Patrick met au point un stratagème pour piéger le meurtrier…

La suite !
Quatrième épisode : un influent banquier finançant certains partis politiques est torturé à mort. Sa veuve a un alibi mais le banquier a une maîtresse…et plus d’argent !
Cinquième épisode : une jeune femme est poignardée tandis que sa meilleure amie est portée disparue. Cette dernière est finalement retrouvée, écorchée et souffrant de contusions. Elle ne se souvient de rien. Pourtant, elle a l’arme du crime sur elle.
Sixième épisode : un directeur de casino est assassiné. Peut-être la mafia…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gNNVF8rJjrw[/youtube]

de Jan Kounen avec Anna Mouglalis, Mads Mikkelsen, Natacha Lindinger…

Un film plein de style mais manque un peu de passion

2009 aura été une année Chanel (deux long et un téléfilm, rien que ça), Coco Chanel & Igor Stravinsky commence là où Coco avant Chanel se termine : Gabrielle est devenue Coco Chanel, elle rencontre lors d’une représentation le compositeur, Igor Stravinsky. Pour l’aider à trouver l’inspiration, elle l’invite lui et sa famille à venir s’installer dans sa maison de campagne. Va alors naître une folle passion entre les deux artistes.
Anna Mouglalis se glisse parfaitement dans le tailleur de Mademoiselle (même si au début la comparaison avec Audrey Tautou est inévitable). Elle incarne cette femme libre, indépendante avec une grande présence.
Bien que le film a tout du style Chanel (la décoration de la maison, les costumes), l’histoire d’amour reste en retrait. La réalisation de Jan Kounen (Dobermann, 99 francs) fluide et sobre ne nous permet pas de ressentir cette passion qui anime les deux artistes.
La Coco de Jan Kounen est pleine de mystère mais le reste est bien plat. Dommage.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=l9PRq-MaauA[/youtube]

De Clint Eastwood avec Morgan Freeman, Matt Damon, Robert Hobbs…

Sortie nationale: 23 janvier 2010

Du grand Eastwood comme il sait si bien en faire.

Après le magnifique Gran Torino, Clint Eastwood change complètement de registre. Pour son dernier film, il nous ramène en 1995, l’Afrique du sud, encore divisée par le souvenir de l’apartheid, organise la coupe du monde de rugby. Après sa récente élection, Nelson Mandela (Morgan Freeman, époustouflant, on ne voit qui d’autres aurait pu interpréter le président) veut à travers l’équipe de rugby ressoudé son pays. Avec le capitaine de l’équipe François Piennar (Matt Damon), ils vont unifier leur pays grâce au sport en essayant de rendre l’équipe présentable aux championnats du monde.

Comme il avait le talent de filmer les matchs de boxe dans Million Dollar Baby, Clint Eastwood filme au plus près de l’action ceux de rugby, entre mêlée et placage.
Le réalisateur aime filmer des personnages délaissés par la société, ici, il se penche sur l’histoire du président sud africain. Sujet peu facile et peu connu, il réussi à en faire un film intéressant, en faisant ressortir autant les aspects héroïques (emprisonné pendant 27 ans, il en ressort s’en haine envers ceux qui l’on enfermé) mais aussi son côté humain d’homme seul et divorcé.

Alors que l’on pensait connaître le cinéma de l’acteur/réalisateur, Invictus, par son sujet nous surprend encore et ça on aime.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YJVLfB-9n60[/youtube]

Attention ne lisez pas ce qu’il va suivre si vous voulez garder l’effet de la découverte .

You Gotta Get a Gimmick (12)  et How About a Friendly Shrink (13) :

Bree retourne avec Orson ( cool ),  se rend compte que ce ne sera pas facile de réparer le mal qu’elle a causé à Orson ( elle l’a quand meme trompé avec Karl) . Pour avancer elle confesse son infidélité au prêtre de la ville , Rien ne semble gagner entre les 2 .

Suzanne nous a prévu un strip-tease dont messieurs vous allez vous rappeler . Tout va bien entre elle et Mike

Lynette découvre les vraies intentions de Tom et Gaby, après avoir été vieilli dans l’épisode précédent, est forcée d’affronter les sentiments survenus par lors de son héritage.

Dans l’épisode 13 de Desperate Housewives saison 6: Lynette ne veut pas consulter un thérapeute de couples.

Pendant ce temps, Katherine (qui était enfermé dans un hopital psychiatrique ), avoue être « in love » de Mike .

Gaby et Susan sont déterminées à découvrir lequel de leurs enfants est dans le groupe des enfants les plus intelligents de l’école.

Enfin, Angie désapprouve la nouvelle petite amie de Danny…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zUtVd-wPocg[/youtube]

Cela fait presque 3 semaines que l’on attendait le retour de nos 4 héroïnes préférées, et ça valait le coup !

Un petit rappel s’impose, les dernières scènes de l’épisode se terminent sur l’accident de l’avion ( il s’écrase sur la petite ville de Wisteria Lane) , on y voyait la bagarre entre Orson et Karl pour Bree, Lynette a sauvé la vie de Célia ( la petite dernière de Carlos et Gabrielle ), Angie se disputait avec l’infirmière car elle leur demandait de l’argent contre son silence , mais elle se fait écraser par l’avion …

Nous voici donc à l’épisode 11 de la saison 6 . Toute l’action se déroule à l’hôpital de la petite ville, Karl apparemment est très mal en point , il est entre la vie et la mort… Suzan se met à imaginer sa vie si elle était restée avec lui , on la voit après 15 ans de mariage avec Karl , elle a prit 20 KG à cause du stresse, il continue de la tromper avec toute la terre, et finit par la quitter pour sa secrétaire , elle finit donc seule .Retour à la réalité, on apprend que Karl est mort !!!!!!!!!!

Bree est elle aussi à l’hôpital, elle a apprit pour la mort de Karl, elle est mise sous calment et s’endort . A son tour de rêver de son avenir avec Karl, elle se voit donc marier avec lui , vive quelques heures heureuses avant qu’il ne l’a trompe avec sa prof de Yoga. Elle se sépare de lui . Orson meurt d’une crise cardiaque seul et toujours très amoureux de Bree . Elle se réveille et apprend que Hodge va bien mais qu’il va surement être handicapé .

Angie, elle imagine sa vie si l’infirmière racontait tout à la police , on apprend alors que Dany n’est pas son fils son vrai prénom est Tyler. Elle est arretée par la police et condamnée à la prison à perpétuité. Il semblerait qu’elle fuit un grand mania de la mafia, elle s’est enfuit avec son amant  ( son actuel mari )

Gabriel profite de sa fille Célia , elle pense que Célia a été sauvé car elle a un don spécial qu’elle doit découvrir . Elle pense qu’elle doit devenir actrice, elle se voit dans le futur obligeant sa fille à devenir actrice mulitpliant les castings sans succés, elle perd tout car elle, seule, veut ce destin pour sa fille . Carlos est partit, elle est pauvre seule et vieille.

Lynette ( comme vous savez ma préférée) semble avoir des problèmes concernant ses jumeaux, en voulant sauver Célia, elle est tombée, un des 2 bébé meurt, il se peut que l’autre ait des problèmes de santé. Elle s’imagine que serait sa vie si elle avait un enfant physiquement handicapé, elle est découragée et mène une vie très dure mais cet enfant devient quelqu’un de merveilleux à force de persévérance .

L’épisode se termine sur les funérailles de Karl … Vivement le prochain épisode !

Pour voir plus d’infos sur Desperate Housewives saison 6

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DTdLQLwDMrk[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=cJ_HsI26yQQ[/youtube]

Quelles sont les dernières nouvelles sur la planète Twilight ? Planetecampus a, pour vous, écrémé le net. Et qu’y apprend t-on ? Que vous aurez certainement bientôt l’ineffable plaisir de vous scotcher la pupille à la bande-annonce de Twilight 3, Eclipse et qu’une téléréalité ainsi qu’un jeu vidéo vont naître de l’expérience Twilight…

La bande-annonce d’Eclipse
Ce ne sont que des bruits de couloir mais ils sont assez importants pour que l’on y prête attention : la bande-annonce de Twilight 3, Eclipse, serait diffusée lors de la prestigieuse cérémonie des Oscars en présence du ténébreux Robert Pattinson.
A ce propos, pour être tenu au courant des dernières news concernant l’acteur, voici un site de fans fort bien renseigné : robertpattinson-online. Par exemple, sur ce site, vous pouvez lire le post d’un dénommé Pizzalicious, qui affirme avoir vu le trailer de Twilight 3 et qui en parle !

Twilight : la téléréalité « La maison de Twilight »
Des producteurs ont le projet de créer une téléréalité à l’endroit où a été tourné Twilight, c’est-à-dire à Forks, dans l’état de Washington. Le casting a déjà démarré. Ce programme révèlera la vie quotidienne des habitants. Cependant, aucune chaîne ne se montre encore prête à acheter le concept car pour Zig Gauthier, le producteur : « l’idée est de montrer à quoi ressemble vraiment la vie sur place. Nous voulons montrer des gens du cru et surtout éviter des zozos farfelus ou épris de surnaturel ». Moins alléchant que des histoires de vampire, c’est sûr !
Quoiqu’il en soit, sur le site Internet de la ville de Forks, vous pouvez trouver tous les endroits où ont été tournés Twilight… Voilà une idée pour vos prochaines vacances !

Twilight : le jeu vidéo « Scene It ! »
L’éditeur de jeu Konami prépare actuellement un jeu vidéo sur Twilight pour la console de jeu DS : « Scene It ! ». « Scene It ! » est un jeu de société interactif spécialisé dans le cinéma. Vous pouvez en trouver sur Harry Potter par exemple. Pour Twilight, il y aura des questions sur des extraits du film (vidéos, musique, dialogue, personnages, etc.). Malheureusement, on ne sait encore rien sur une éventuelle sortie de ce jeu en Europe. Patience…

Et parce qu’on ne s’en lasse pas…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BKwaF8PVXk0&channel=officialtwilightfilm[/youtube]

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

Nous revoilà pour les dernières infos sur le film le plus attendus de 2010 TWILIGHT 3, M-7 avant la grande sortie et le moment de revoir enfin Robert Pattinson à l’écran, et de son éventuel mariage avec Bela . Le tournage est donc bien teminé le montage est en cours .

En attendant  voici les premières images du film Twilight 3 :

Cliquez ici pour plus d’infos sur twilight 3 et Robert Pattinson

[poll id= »9″]

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

de Nancy Meyers avec Meryl Streep, Alec Baldwin, Steve Martin…

Titre original : It’s complicated

Une comédie douce et amère que la vie après le divorce.

Jane (Meryl Streep), divorcée depuis 10 ans, est mère de trois enfants et est aussi propriétaire d’un restaurant. Alors qu’elle rencontre pour la première fois un homme (Steve Martin) depuis son divorce, c’est à ce moment là qu’elle entame une liaison avec son ex mari, Jake (Alec Baldwin) qui est maintenant marié et que tout devient assez compliqué dans sa vie.

Adepte des comédies romantiques (The Holiday, Ce que veulent les femmes), Nancy Meyers nous livre avec Pas si simple une comédie sympathique dans la lignée de ces précédents films.

On retrouve une Meryl Streep pétillante à souhait dans son rôle de quinqua divorcée en manque d’affection. Le trio Streep-Baldwin-Martin fonctionne à merveille, il reste le point fort du film qui connait une petite baisse de régime au milieu du à quelques situations rocambolesques (l’ex mari jaloux espionne dans les buissons son ex femme avec son nouveau petit ami).

Ce n’est pas la comédie de l’année mais elle reste tout de même agréable et idéale pour les vacances de noël.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=4zkcQMqw6B0[/youtube]

de Bahman Ghobadi avec Negar Shaghaghi, Ashkan Koshanejad…

Titre original : Kasi az gorbehaye irani khabar nadareh

Un hommage magnifique à la musique et à la liberté

Dans un pays où les chiens sont interdit à l’extérieur, et où l’on est obligé de répéter entre cochons et vaches, Negar et Ashkan, deux musiciens iraniens décident de créer un groupe underground et de quitter l’Iran pour pouvoir réellement s’exprimer. Ils essayent de se procurer des papiers clandestinement grâce à Hammed qui les accompagne dans leur quête de liberté. Pour financer leur fuite, ils décident d’organiser un concert clandestin.

Le réalisateur Bahman Ghobadi nous livre ici un petit bijou, autant visuellement (la scène finale est remarquable) que par le sujet qu’il aborde. Il a pris le choix intelligent de dénoncer dans la subtilité. Nos héros n’appartiennent pas à un parti politique engagé, ils sont juste à la recherche de liberté. Le réalisateur nous montre que même si l’on nous interdit tout, des choses se passent et l’espoir finit par naître même si c’est dans des caves.

Le film est une déclaration d’amour à la musique en général grâce à une bande son très riche (on passe du rap au jazz en faisant un petit détour par la pop)

Un film à petit moyen pour un grand film musical.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sw_Upmal8bQ[/youtube]

Depuis le 23 Décembre la première bande annonce officielle du film Sex and the city 2 est en ligne.

Tous les fans se réjouissent et se questionne ! le synopsis du film demeure secret. Quelques pistes : 2 ans après leur mariage, Mister Big serait ruiné, nos 4 héroïnes  s’offrent une petite virée loin de new-york, les enfants de Charlotte et Miranda ont grandi… Quoiqu’il en soit, les fondamentaux de la série restent là : la mode, l’amitié, le luxe… et les aventures sexe de Samantha !
Chez PlaneteCampus, on ne veut pas s’en tenir au communiqués de presse officiels, alors décryptons un peu cette bande annonce et les dernières photos du film Sex and The City 2 :
Carrie avec un tee-shirt « J adore DIOR », cela n’annoncerait il pas un flash back ? Surtout qu’ on retrouve le vieux dressing de Carrie… Les images de la petite virée entre filles ressemblent à Marrakech ( … bon j ai un copain qui était à Marrakech lors du tournage, c’est de la triche, je sais)… Samantha semble être tombée sur une nouvelle conquête encore plus sexy que Smith …

Le film est prévu pour sortir aux Etats-Unis le 28 Mai 2010, d’ici là patientez et enquêtez !

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xblvxw_satc2_shortfilms[/dailymotion]

Sur le même sujet  : Sex and the city 2 – le film

Cinoptique est une association de jeunes cinéastes offrant des espaces de diffusion aux réalisateurs de courts-métrages. Créée il y a trois ans, ayant acquis sa forme définitive il y a un an et demi, cette structure propose des séances de projection de courts, une expérience hybride Scène-Ciné ainsi qu’un festival de quinze jours  dans le cadre du Festival Off d’Avignon en juillet. Interview de Florine Clap, présidente de l’association.

Quelle est l’ambition de Cinoptique ?
Au départ, nous voulions aider à la production de courts-métrages. Ce fut une erreur car la structure associative est trop faible économiquement pour soutenir un tel projet. Finalement, nous avons choisi de présenter des films. Notre ambition est de faire une vraie sélection, car nous avons trop souvent été déçus par les sélections de festivals étudiants de courts-métrages. Nous voulons diffuser des films avec une vraie démarche narrative, une vraie idée. Le manque d’argent ne peut être prétexte à faire un mauvais film. De nos jours, on peut tous avoir à disposition une caméra numérique. Il est évident qu’un film produit avec deux mille euros aura des lacunes (sachant qu’un court-métrage professionnel coûte entre cinquante et cent mille euros) mais si l’idée est là…

Votre sélection n’est pas diffusée sur votre site Internet. Est-ce un choix ?
Au tout début de l’association, nous voulions diffuser l’intégralité de la sélection sur Internet. C’est non seulement très compliqué pour des raisons techniques, mais à la réflexion, nous avions envie d’un rendez-vous avec le public, comme par exemple avec l’expérience Scène-Ciné que nous proposons (ndlr : spectacle hybride, mêlant arts vivants et création cinématographique). Nous aimerions dénicher des lieux étonnants dans Paris pour que le public découvre une atmosphère. Il faut que cela reste exceptionnel pour préserver la démarche du spectateur qui se déplace pour aller voir des courts-métrages. Cependant, les trois films ayant reçu le Prix Cinoptique ainsi que le film ayant reçu le Prix du Public à Avignon seront diffusés sur notre site.

Organisez-vous, durant ces projections, des rencontres avec les réalisateurs ?
Nous aimerions. Il nous semble important que les réalisateurs sachent comment réagit le public à leur production. Chaplin se rendait souvent aux projections de ses films et était étonné de constater que les spectateurs riaient aux moments que lui ne jugeait pas comiques et vice-versa. Cela sera aussi intéressant pour le spectateur que le réalisateur explique sa démarche, sans que cela ne justifie les manquements de certains films. À terme, nous voudrions mettre en place un système d’émulation intellectuelle autour des films en créant un blog où les spectateurs pourront écrire des commentaires et les réalisateurs y réagir. Ce blog sera supervisé par un comité de rédaction.

Pensez-vous que le système interactif du blog des spectateurs va faire infléchir, inconsciemment ou non, votre sélection vers leurs desiderata ?
Si notre sélection déçoit, il va falloir comprendre pourquoi.

Mais qui doit être juge d’un film : le spectateurs ou l’expert ? N’avez-vous pas peur de tomber dans l’écueil d’une sélection qui satisferait le public au détriment de films qui prendraient des risques (esthétiques, narratifs, etc.) ?
Notre public est, de toute façon, un public qui a l’œil « fait » au court-métrage. Et notre sélection reste très expérimentale. Nous savons bien ce qui fonctionne : ce sont les comédies, les clips musicaux et les films d’animation. Mais nous ne choisissons jamais un film en fonction du public : nous le choisissons toujours en fonction de sa qualité. Ensuite seulement, dans un deuxième temps, nous nous intéressons à la réaction du public. D’ailleurs, nous aimerions avoir de la fiction, mais les réalisateurs ne nous proposent que de l’expérimental.

Peu de films de fiction, beaucoup d’expérimentaux. Avez-vous des propositions de courts-métrages à message politique ?
Pas un seul. C’est peut-être symptomatique de notre génération.

Quelles sont les limites éthiques de votre sélection, par rapport à la violence, la pornographie, etc. ?
Nous n’avons presque pas reçu de films qui nous ont posé problème. Seul en ce moment, un film est problématique : le réalisateur met en scène des symboles religieux et nazis, de manière ambiguë. C’est un peu gênant de ne pas en saisir le propos.

Vous ne demandez pas de note d’intention quand on vous propose un film ?
Nous faisons aussi une sélection en cherchant par nous-mêmes, sur Internet. Ce film en fait partie.

Les retombées de vos soirées de projection sont-elles bénéfiques pour les jeunes réalisateurs que vous promouvez ?
Pour l’instant, nous sommes une petite structure donc les retombées sont moindres. Mais j’espère que dans le temps, nous serons considérés comme une association audacieuse, qui sait repérer de jeunes talents. Nous songeons à inviter de jeunes producteurs aux projections.

Et la presse ?
On y travaille. Mais la presse généraliste ne se déplace pas, elle ne fait pas la démarche de découvrir.

Que pensez-vous du cinéma sous licence libre, c’est-à-dire lorsque les réalisateurs mettent gratuitement leurs œuvres à disposition du public ?
Internet offre des possibilités de diffusion énormes aux réalisateurs. Le souci est que le spectateur se rend moins dans les salles, ce qui est préjudiciable aux distributeurs. Mais finalement, cela s’équilibre. En effet, les films téléchargés sont souvent de grosses productions. Les personnes qui vont voir des films d’art et d’essai téléchargent peu car elles aiment aller au cinéma, elles aiment leurs salles. De plus, il est vraiment difficile pour un premier métrage de trouver un distributeur. Je comprends que le réalisateur fasse le choix de contrôler sa propre diffusion. Cependant, produire un film coûte tellement cher, qu’il est légitime qu’il y ait un retour financier pour le réalisateur à un moment donné.

Prochain rendez-vous le 29 mars 2010 au Théâtre Mouffetard pour Scène-Ciné.

Site Internet de l’association : http://www.cinoptique.com/

La Route est un film adapté du roman éponyme de Cormac McCarthy, The Road, prix Pulitzer 2007. Simple comme l’humain, admirablement joué, La Route plonge au plus profond du désarroi.

L’histoire est d’un pessimisme sans fond, de celui qui prend aux tripes, qui n’admet aucun espoir. Le monde a été ravagé par on ne sait quoi. La désolation règne parmi les arbres noirs et les terres stériles. La terre est devenue un infini camaïeu de gris que tranchent quelques vestiges de la société industrielle de leur géométrie implacable et titanesque. Quelques humains survivent dans ce monde dévasté. Certains se sont organisés en tribus cannibales et terrorisent les plus faibles. D’autres tentent de leur échapper, nomades que l’angoisse et la faim tenaillent. Que reste t-il de l’humanité quand on est livrés à ses semblables ? Quelque chose d’aussi fragile que les branches fantomatiques qu’arborent les arbres ravagés. Dans cet univers en souffrance, un père et son fils d’une dizaine d’années entreprennent le long chemin qui mène jusqu’à la côte, dans le sud. Prêt à sacrifier son fils à tout moment pour lui éviter d’être victime de viol, de torture ou de cannibalisme, ce père courage tente d’inculquer à son enfant les préceptes d’une morale qui n’a, a priori, plus lieu d’être dans ce monde où les altruistes se font manger.

On tremble toujours devant l’hypothèse d’un scénario post-apocalyptique, de peur du naufrage dans la science-fiction de bas étage. Mais l’apocalypse n’est qu’un prétexte pour La Route, à l’instar du film adapté du roman de Dominique Noguez Les derniers jours du monde.
Elle sert de toile de fond, cruelle certes, aux portraits psychologiques poignants d’un père et de son fils en lutte contre l’inhumain ou plutôt, le dramatiquement humain. Comment, jusqu’au bout, le ventre vide et en proie aux menaces, conserver son humanité ? Comment ne pas sombrer dans la cruauté aveugle?

Malgré la noirceur du synopsis, John Hillcoat parvient à ne pas verser dans le pathos. La Route ne sacrifie jamais au spectacularisme (ce pourrait être l’écueil avec un background de cannibalisme et de violence) mais accomplit tout de même une montée en tension remarquable. En outre, Viggo Mortensen est remarquable de justesse, sans fausse emphase.

Affolée et affolante, cette traversée ne vous laissera pas indemne.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hbLgszfXTAY[/youtube]

La Route (The Road)
De John Hillcoat
Avec Viggo Mortensen, Kodi Smit-McPhee
1h59

Voici les dernières nouvelles de la saison 6 de Grey’s anatomy :

C’est le grand retour de Adisson, car comme je vous l’avais dit Mark a une fille de 18 ans qui elle même est enceinte, apparemment le bébé semble avoir des problèmes de santé . Mark fait donc appel à la meilleure chirurgienne pédiatrique, qui n’est autre que l’ex femme de Derek, Adisson , pour sauver son futur petit enfant . Toute cette aventure va t-elle réveiller la flamme entre ces deux personnages , comment Lexie va t-elle gérer la situation ? Fera t’elle le poid face à Addisson ?

Autre info, rien ne va plus au Seattle grace hospital,  tout le monde se dispute ….

Malheureusement il faudra patienter jusqu’au 11 janvier pour connaître la suite …

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Qt3sUbws4Wk[/youtube]

Pour avoir plus d’infos sur grey’s anatomy saison 6

de Mia Hansen-Love avec Louis-Do de Lencquesaing, Chiara Caselli, Alice de Lencquesaing…

Un tableau sans chichi sur le monde du cinéma indépedant

Les temps sont difficiles pour Grégoire Canvel (Louis-Do de Lencquesaing), sa boite de production Moon Films est au bord de la faillite à cause de problèmes sur différents tournages. Heureusement, il arrive à s’évader les week-ends à la campagne avec sa femme et ses filles. Grégoire essaye de se battre coute que coute pour sauver sa boite mais le désespoir commence à naître en lui.

Mia Hansen-Love nous peint, pour son second long métrage, un portrait du producteur que l’on voit rarement au cinéma. Généralement, on imagine un producteur tel Louis B Mayer à l’époque de l’âge d’or des studios hollywoodiens, très autoritaire et pensant plus à l’argent qu’à l’art. Ici c’est tout le contraire, Grégoire est sympathique, charmant et il aime profondément le cinéma.

L’acteur Louis-Do Lencquesaing (souvent vu chez Haneke et Assayas) porte le film durant la première partie, puis il passe le flambeau à sa fille comme il lui transmet sa passion du 7ème art.

Un portrait réaliste réalisé avec simplicité. En évitant les pièges mélodramatiques habituels, la réalisatrice nous livre une œuvre remarquable.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=izeXDqV9TAA[/youtube]

« Persécution », film de Patrice Chéreau, présente des têtes d’affiche alléchantes : Romain Duris, Charlotte Gainsbourg et Jean-Hugues Anglade. Cependant, le jeu des trois acteurs (après avoir vu ce film, on se dit que décidément, ces trois-là peuvent tout jouer) ne parvient pas à faire oublier la cruelle absence de scénario.

Si « Persécution » était un aliment, ce serait un soufflé. Tout est réuni pour que la sauce prenne, si on se permet de filer la métaphore culinaire (éculée) jusqu’au bout : excellence du jeu des acteurs et puissance de la mise en scène de Patrice Chéreau. Mais, à l’instar du soufflé, tout se dégonfle très vite : Patrice Chéreau, trop occupé à parfaire l’esthétique de ses plans, en oublie le scénar. Dommage.

L’amour vache
Charlotte et Romain forment le couple têtes à claques par excellence : ils s’accouplent mais ne s’embrassent pas, ils se voient mais peu, ils se parlent mais c’est pour ne rien se dire. Ils sont malheureux mais ne savent pas pourquoi. Les adeptes masochistes de l’amour vache s’y retrouveront : du début à la fin, Charlotte et Romain se prennent la tête (j’eusse aimé débusquer mot plus soutenu et approprié mais n’en trouve, las, pas d’autre) et, on a beau se secouer le neurone, on ne voit pas pourquoi. Ce qui frustre ‘achement l’homo cinéphilus primaire qui, à moins d’avoir payé pour un Jarmusch ou un Lynch, est toujours avide de ne serait-ce qu’un début d’explication. Car les écorchés vifs, à l’exception de ceux qui ont une bonne raison de s’automutiler, finissent toujours par irriter. C’est épidermique. Heureusement, Jean-Hugues Anglade, autre masochiste patenté qui court à sa perte et derrière Romain Duris, campe un personnage superbement joué, à la limite du ridicule, qui apporte une légèreté bienvenue.

Les têtes à claques du cinéma français d’auteur font un fracassant retour : personnages de tragédie à l’âme tourmentée, errant malheureux parmi les méandres de leur psychè malade, ces têtes à claques parviennent à transmettre un sacré mal de crâne aux spectateurs qui, eux aussi, en viennent à douter de la nécessité de vivre.
Bref, des tripes qui ne valent pas tripette.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RiyGoPdbDQU[/youtube]

Persécution
De Patrice Chéreau
Avec Romain Duris, Charlotte Gainsbourg, Jean-Hugues Anglade
1h40

Le dernier film de Jim Jarmusch fait louche : dans un monde cotonneux, de rocambolesques personnages sans nom tissent un polar sans action qui se déroule comme en rêve. Un film funambule, qui avance doucement sur un fil ténu…

« Les meilleurs films sont ceux qui sont comme des rêves, ceux dont on se demande si on les a fait » déclame calmement un des personnages.
Citation circonstancielle puisque le film de Jim Jarmusch est un rêve.

Un homme peu loquace et circonspect, part en mission secrète à travers l’Espagne. Sur sa route, long fleuve tranquille, il rencontre divers personnages qui sont autant d’hommages stéréotypés au polar noir des années 60. Il écoute sans mot dire leurs divagations métaphysiques qui jamais ne manquent de justesse et de poésie. « Chacun de nous est un ensemble de molécules qui tourne dans l’extase ». Exprimés en japonais, en créole, en anglais, en espagnol, au sujet de la musique, des sciences, de l’art, ces aphorismes sont aussi faussement absurdes que ceux que l’on fait en songe…
L’homme solitaire va souvent au musée contempler des toiles. Mystérieusement, l’épisode qui suit a toujours un rapport direct avec l’objet de la peinture, comme si c’était le regard du personnage qui créait les évènements…
Dans une atmosphère ouatée, la musique plane et la narration se déroule selon une logique onirique: répétitions des gestes et des phrases, personnages de connivence autour d’un but peu évident, mises en abyme.

L’homme solitaire est un anti-gangster (pas de sexe, pas d’armes) qui évolue dans un anti-film d’espion (pas d’action, pas d’intrigue, pas de violence). Reposant.
Et puisqu’il n’y a plus la vile intrigue, celle qui toujours attire l’attention à elle, l’on peut se concentrer et se laisser emporter par la poésie des menus détails de l’aventure sans but. Ici, c’est un imper en mouvement ou la candeur d’un matin madrilène, là un geste au ralenti. C’est le détail qui vit, qui nous réapprend ce qui est signifiant.

« Rien n’est vrai. Tout est imaginaire. »
Les détails sont signifiants car tout est subjectif, rien n’existe en dehors de cette absolue subjectivité. La réalité est un concept erroné . Et quand « les limites du contrôle » que l’homme a sur son propre imaginaire sont dépassées, il recommence à rêver.

Puis, puisque fin il doit y avoir, l’homme solitaire retourne au musée. Il s’arrête devant un monochrome sur lequel est tendue une toile, blanche. Prête à accueillir toutes les projections imaginaires.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ARW_2kWktto[/youtube]

The Limits of control
De Jim Jarmusch
Avec Isaach de Bankolé Gael Garcia Bernal, Bill Murray
1h46

Les petites statuettes, Cesar et Oscar, seront distribués dans quelques mois. A Campus, le goût du smoking-petit-four-petit doigt en l’air n’étant pas vraiment prononcé, on préfère faire ça comme ça, entre nous. Alors après la musique, voici donc les récompenses – les Planète d’Or – concernant le 7e Art! Et cette année, il y a vraiment eu du très bon! Comme d’habitude, le meilleur film, c’est à vous de le décerner!

[poll id= »8″]

 

Grand débat dans la rédaction! La sélection est touffue car la qualité est au rendez-vous. Le jury s’est donc montré intransigeant et forcément corrompu par la dose de kiff ressenti à la sortie de la salle.

 

Le Planète d’or du « film le plus grisant, le plus excitant, le plus survolté, dézingué. En gros, le film le plus rock’n’roll de l’année » n’a par contre pas fait débat: Good Morning England! 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=K03HvgGmt_A[/youtube] 

 

Le Planète d’or du « meilleur film français » s’est lui joué entre deux oeuvres assez distinctes. « Un Prophète » ou « La journée de la jupe » ? A Campus, on opte pour le moins connu – la flamme de la résistance peut-être – et à l’histoire qui semble parler d’une jeunesse qui existe, pas celle de TF1, ni celle un peu trop aseptisée de « Entre les murs. » Pis, Adjani, on ne l’avait jamais vu comme ça! 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=erF_nmzGry4[/youtube]

 

Le Planète d’or le moins disputé fut sans conteste celui « du film de Woody Allen, de l’année, car Woody Allen, c’est toujours génial » est revenu à « Whatever Works » pour ses dialogues, et son personnage central, toujours aussi mordants! 
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=q2dSF_CaOBI[/youtube] 

 

Le Planète d’Or de « la comédie peut-être un peu lourde mais terriblement drôle » s’est elle jouée entre « l’âge de glace 3 » et « Very Bad trip. » Pour le coup, même si les héros 3D sont toujours aussi déjantés, la virée entre potes et la recherche du futur mari, ont relâché les zygomatiques de tout le monde. 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bj0XeVs9q34[/youtube]

 

Le Planète d’or du « film à voir parce que c’est important de comprendre certaines choses sur le monde et la société actuelle » est évidemment décerné à notre agité du bocal préféré: Michael moore et son inimitable « Capitalism: A love story »

 [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=LyH3zZrz0Os[/youtube]

 

 

Le Planète d’or du « film qui sonne juste, bien vu, réfléchi et qui réconforte sur le quotient intellectuel et émotionnel de certains réalisateurs d’Hollywood » revient, lui, à Clint Eastwood et son excellent: Gran Torino

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=VPI8mfe__kI[/youtube]

 

Le Planète d’or du « film qui, s’il fallait en voir qu’un seul, c’était celui-là » est décerné à la bouffée d’air frais de l’année, oeuvre de Danny Boyle: Slumdog Millionnaire 
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MLI_u2DkSYk[/youtube]

De James Cameron avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver …

Un grand film pour un grand réalisateur

Jake (Sam Worthington), ancien Marine paralysé, est arrivé sur le projet Avatar, en prenant la place de son frère décédé. Il se rend sur une planète lointaine nommée Pandore, où son esprit est connecté à un avatar Na’vi pour pouvoir se déplacer sur la planète en toute liberté. Il intègre la population mais il est obligé de divulguer des informations aux militaires qui préparent un raid aérien contre les Navi. Mais l’amour vient mettre son grain de sel là dedans.

12 ans que James Cameron n’avait pas été sur nos écrans (en dehors d’un documentaire sur le Titanic), et il finit par nous lâcher la bombe Avatar en pleine figure.

Déjà l’aspect 3D est révolutionnant en soi par rapport aux précédents films utilisant le procédé. Ici, elle nous permet une immersion totale dans la jungle luxuriante de Pandora. Le plus grand plaisir du film, c’est la découverte de la culture du monde Na’vi qui cache aussi un discours écolo évident (les humains en gros bourrins, en détruisant le peuple Na’vi, détruisent la nature en elle même).

En dehors d’une histoire un peu bateau à la Roméo et Juliette, l’avatar de Jake tombe amoureux de la fille du chef Na’vi, Neytiri (Zoe Saldana), James Cameron nous offre un film très plaisant.

Avec Avatar, James Cameron fait du grand cinéma, dans tous les sens du terme.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yCD6uXEYcZs[/youtube]

Planetecampus vous annonçait il y a quelques temps que le tournage de Twilight 3, Hesitation, était terminé. Le film est désormais en post-production et vous pouvez suivre l’évolution jour par jour et heure par heure grâce à Twitter !

David Slade, le réalisateur de Twilight 3, dévoile tout sur la post-production (montage, effets spéciaux, musique, etc.) sur son compte Twitter. N’hésitez pas à vous connecter pour être immédiatement tenu au courant des dernières avancées du projet.
« Still we have 200 days to go », nous dit-il. Plus que 200 jours avant la fin.

Qu’y apprend t-on sur le tournage, sur Robert Pattinson et sur Kristen Stewart?

« Jacob et Bella s’accordent avec intensité, même dans les scènes d’actions. Nous sommes désormais dans un très bon équilibre. »
« Edward a une très forte présence dans le film. Le fil conducteur est l’intensité de l’histoire d’amour et la rivalité avec Jacob. »
« Nous avons presque trouvé notre compositeur, je croise les doigts pour que l’on ait de bons sons. »
« Aujourd’hui, on a revu les loups, qui semblent de mieux en mieux. L’histoire d’Éclipse, et la façon dont nous l’avons filmé est plus réaliste. »

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

La sélection pour les prochains Golden Globes est maintenant connue. La France y sera représentée par Marion Cotillard et le film de Jacques Audiard: Un Prophète. 

 

Les Golden Globes représentent l’une des récompenses les plus prestigieuses du 7e Art. Surtout, ils préfigurent souvent de ce que seront les Oscars qui se tiennent peu après. Du coup, le 17 janvier prochain pourrait résonner comme une nouvelle consécration pour Marion Cotillard. Après avoir raflé toutes les récompenses possibles, et donc le Golden Globe et l’Oscar, pour a performance dans « La Môme », elle est encore en course pour la statuette de meilleure actrice de comédie et film musical. C’est son rôle d’épouse bafouée, dans Nine de Rob Marshall, qui lui vaut cette nomination. La Française sera confrontée à Julia Roberts (Duplicity), Sandra Bullock (La proposition) et deux fois à Meryl Streep (Pas si simple et Julie et Julia). 

 

Un Prophète aussi en course

Côté films, c’est Un Prophète qui est en course. Le film de Jacques Audiard, salué par toutes les critiques, aura pourtant fort à faire. En face, Le Ruban Blanc de Michael Haneke, Palme d’Or à Cannes. Aussi en lice, Pedro Almodovar avec Etreintes Brisées, Giuseppe Tornatore pour Baaria ou encore Sebastien Silva pour La Nana. Pour Jacques Audiard, figurer dans cette liste est déjà un vrai succès: « Cette nomination est, tout d’abord, très émouvante pour moi. Cela prouve qu’un film peut voyager, qu’on ne fait pas un film seulement pour son propre pays, pour sa ‘maison’ « , a-t-il indiqué via un communiqué. 

Alors que tous les fans sont encore sous le choc après le terrible final de la 4e saison de la série Dexter, Clyde Phillips annonce qu’il quitte la série.

 

La chaîne Showtime se frotte les mains. Le dernier épisode de Dexter a encore battu un record d’audimat, laissant les inconditionnels du héros-tueur dans un état de frénésie générale. N’empêche, il va y avoir du changement dans la série star de la chaîne câblée. C’est The Hollywood Reporter qui révèle le départ de Clyde Phillips, le showrunner de la série. Showrunner? Un terme utilisé dans l’industrie télévisuelle américaine qui définit l’homme qui s’occupe au quotidien des opérations entourant la série. Un peu la personne à tout faire, en somme. Clyde Phillips a aussi bien participé à l’écriture qu’à la production de certains épisodes. Un vrai virage pour la série puisque Phillips avait rejoint l’aventure dès le pilote de la série. Mais l’homme a décidé de s’occuper plus de sa famille et laisse donc sa place à Chip Johannessen, co-producteur exécutif de la série 24 heures chrono.

 

Le président de la chaîne Showtime, diffusant Dexter depuis 2006, a tenu à rendre hommage à son ancien employé: « Clyde Phillips a contribué de manière extraordinaire au succès phénoménal de Dexter. Nous lui disons au revoir à contre-coeur au moment où la série prend un virage important, mais avec Chip Johannessen, les producteurs exécutifs Sara Colleton and John Goldwyn ont choisi un excellent successeur. »

Mort depuis 18 ans, Serge Gainsbourg reste pourtant le chanteur français qui fait le plus parlé. Alors qu’un film lui étant consacré sort en janvier, retour sur cet artiste qui fascine toujours autant.

serge gainsbourg

« Gainsbourg n’a cessé de commenter dans ses chansons la société française telle qu’elle évoluait. D’un certain point de vue, j’ai utilisé sa vie pour raconter ce pays, ce que j’en perçois aujourd’hui. Mon film montre la relation entre cet homme et son pays, parce qu’un poète est interessant à mes yeux quand il combine sa vie intime, l’histoire et le politique. Gainsbourg vivait cette relation comme une relation amoureuse. J’ai juste décidé de remplacer les différentes périodes de la France qu’il traverse par tous les personnages féminins qu’il croise. » C’est Joann Sfar, le réalisateur de « Gainsbourg (vie héroïque) », qui parle. Passionné, le cinéaste-dessinateur résume bien l’impact de Gainsbourg sur la France.  D’ailleurs, même mort, il se fait interdire. La RATP refusant l’affiche du film car…de la fumée sort de la bouche du chanteur. La France n’est plus le même pays qu’à l’époque où l’homme à la tête de chou garnissait les bacs, c’est certain. Mais dix-huit années après sa mort, le chanteur possède toujours cet aura unique sur la population et ce sens inné de la provocation. Le biopic que lui consacre Joann Sfar compte d’ailleurs bien s’appuyer sur ce buzz qui n’a jamais cessé.  

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=LE06lqT0Y2g[/youtube]

Un destin exceptionnel 

Le film retracera l’essentiel de la vie de l’artiste. Ou comment le petit Lucien Ginsburg, né dans le Paris occupé des années 1940, est devenu le plus célèbre et inclassable des poètes français. Bien sûr, Serge Gainsbourg c’est aussi des déclarations tapageuses – Whitney Houston s’en souvient – des actes d’une provoc assumée – le billet de 500F brûlé sur un plateau tv – ou encore de nombreuses conquêtes toutes plus tumultueuses les unes que les autres. Serge Gainsbourg, c’est surtout un génie de la musique, peut-être le dernier de la chanson française. « Gaisnbourg (vie héroïque) » rendra ainsi un vibrant hommage à ses mélodies exceptionnelles. A découvrir dans les salles, le 20 janvier prochain.  

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7vJvwD3XADc[/youtube]

A tous les fans du tueur en série le plus attachant de la télévision, la fin de saison s’annonce complètement dingue. Dexter, expert en mort, n’est plus si serein. Surtout que l’étau se resserre vraiment autour de lui entre Trinity et Debrah qui se rapproche de la vérité sur les liaisons de son père.

 

Tous ceux qui y ont goutté n’en sont jamais sortis. C’est ainsi. Dexter Morgan, son univers psychotique, ses réflexions en voix off, ses dialogues avec son père fantasmé et surtout, une morale totalement contrastée où le gentil et le méchant ne font trop souvent qu’une seule personne. Du coup, l’attente était énorme pour cette 4e saison. Et personne n’est déçu! Père de famille et mari, Dexter apprend les dures lois de la vie en banlieue pavillonnaire, les barbecues, les sorties avec les enfants et…les mensonges qui vont avec lorsqu’on est tueur en série. Evoluant sur un fil de plus en plus fin, Dexter fait quelques erreurs mais s’en sort toujours, préservant sa double-vie et ses pulsions persistantes. 

 

Entre deux mensonges…

Les deux derniers épisodes de cette nouvelle saison dévoilent ainsi bon nombre de zones encore restées dans l’ombre après 10 épisodes. Ainsi, Trinity – le tueur au cérémonial psychopathe qui terrorise toute sa famille – sait maintenant qui est vraiment Dexter. Une chasse à l’homme débute donc entre les deux assassins où chacun joue à la fois le rôle de proie et de prédateur. Dans le même temps, Debrah Morgan – la soeur flic de Dexter – n’a pas terminé son enquête sur les maîtresses de son père. Sa quête pourrait bien la mener à la mère biologique de Dexter et donc à son frère, le tueur au camion réfrigéré et boy-friend de Debrah, lors de la première saison… Ca s’annonce donc très serré pour Dexter et vraiment palpitant pour les fans! 

Nous revoilà encore une fois pour vous dévoiler les dernières informations toutes fraîches de cette saison géniale ( personnellement je suis fan) !

L’épisode 9 s’est conclu avec le suicide de Katherine, elle s’est poignardée, heureusement elle n’a rien de grave . Elle accuse Mike  , il retourne donc encore en prison pour un crime qu’il n’ a pas commis . Katherine devient complètement folle, elle a perdu toute notion de la réalité, Dylan vient la voir  pensant que la folle c’est Susan, elle est persuadée que sa mère est mariée avec Mike et qu’ils vivent le parfait bonheur, selon les dires de sa mère, mais elle se rend très vite de la situation et décide d’interner Katherine en hôpital psychiatrique .

Gabrielle et Lynette sont toujours en guerre car Carlos l’a renvoyée après l’avoir rabaissée plus bas que terre ( elle lui avait caché qu’elle était enceinte ), Lynette décide donc de lui intenter un procès . La famille Scavo se retrouve de nouveau sans argent .

Bree se décide enfin à demander le divorce à Orson, elle ne l’avait pas fait jusque là car il menaçait de la dénoncer à la police pour escroquerie à l’assurance. C’est la fin de Bree Hodge, elle va devenir Bree Meyers ( improbable , Karl et elle n’ont rien à voir ) .

Lors de la chorale de Noel, Karl décide de demander Bree en mariage via un avion dans les airs, mais Orson n’est pas au courant que son amant est Karl , il décide de lui dire et s’ensuit une terrible bagarre entre les deux hommes .

L’avion qui devait porter la proposition s’écrase sur la petite ville : on voit qu’il y a un mort bien entendu on ne sait qui est ce , Lynette sauve la vie de la fille de Gabrielle ….

Pour toutes les informations sur la saison 6 de Desperate Housewives

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Kh5Vebm73nk[/youtube]

[poll id= »7″]

de Jaume Collet-Serra avec Vera Farminga, Peter Sarsgaard, Isabelle Fuhrman…

Titre original : Orphan
Sortie nationale : 30 décembre 2009

Une enfant psychopathe débarquant dans une famille faussement modèle, déjà vu vous dites ?

Après avoir fait une fausse couche, Kate décide avec son mari, John, de reporter leur amour sur un enfant qui n’en a jamais eu. Leur choix va se porter sur la mature et intelligente Esther. Kate est la première à remarquer le comportement troublant de la jeune fille mais personne ne la croit.

L’histoire vous rappelle quelque chose ? Normal, c’est à peu près la base de tous les films avec des enfants diaboliques. L’originalité d’Esther ? L’enfant n’est pas en proie à un démon et le monde ne va pas s’écrouler sous nos yeux. Elle est juste une manipulatrice hors pair qui utilise les faiblesses de la famille pour les retourner contre eux. Kate est une ancienne alcoolique et a failli tuer sa cadette Max, à cause de ça, le père lui, a trompé sa femme. Donc la confiance ne règne pas dans ce couple qui essaye de se reconstruire malgré tout.

La première heure du film laisse une certaine tension s’installer, grâce à la réalisation, donnant l’impression qu’Esther est absolument partout mais voilà au bout du dixième effet cela devient un peu répétitif et la fin part même en cacahouète : le secret révélé nous fait pouffer de rire. Le personnage du père finit par même  n’être plus crédible (oui, oui je crois une gamine de 9 ans que je connais à peine, alors que tout le monde me dit qu’elle est folle).

Bref, le film réalisé par Jaume Collet-Serra (La maison de cire), est beaucoup trop prévisible et il n’y a rien de pire pour un film d’horreur.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=r1nRTtmZnJY[/youtube]

Si tu es fan de Twilight, tu vas adorer ce qui va suivre. Eh oui, c’est maintenant officiel : Twilight 3, Hesitation (titre original : Eclipse), dont la sortie est prévue en juin 2010 aux Etats-Unis, sera en IMAX ! Pour que la présence de Robert Pattinson t’enveloppe encore plus…

Qu’est-ce que l’IMAX ? Comme son nom l’indique, c’est le cinéma mais en MAX. Trèves de plaisanteries, l’IMAX est un format de pellicule conférant une meilleure résolution à l’image. Résultat : les images peuvent devenir géantes et être projetées sur des écrans « enveloppants », comme à la Géode. Le format classique de ce type d’écran est 16 mètres de haut pour 22 mètres de long.
Twilight 3 en IMAX signifie donc des scènes entre loups-garous et vampires encore plus impressionnantes. Un Robert Pattinson encore plus présent. Pour toi, fan inconditionnel, l’attente va être encore plus douloureuse !

Allez, comme on n’est pas vaches à Planetecampus, on vous rappelle deux, trois choses pour en savoir le plus possible sur Twilight 3 :
– n’oubliez pas la chaîne officielle de Twilight, disponible sur Youtube : toutes les dernières infos en avant-première
le site officiel de la saga
– et puis, le poster de Twilight 3 :

Affiche Twilight 3

Bon courage pour l’attente !

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

Hier soir, les deux jurys masculin de l’émission de M6 se sont un peu emportés au sujet d’un numéro de danseurs jouant avec le feu.

 

C’est un peu devenu une habitude. Smaïn, le jury au grand coeur, et Gilbert Rozon, dur comme le fer, ne s’entendent pas souvent. Et les deux grandes gueules s’emportent régulièrement dans des envolées lyriques dont ils ont le secret. Hier soir n’a pas dérogé à la règle. Deux danseurs qui réalisaient un numéro où ils maniaient le feu de façon plutôt spectaculaire, étaient sur scène. Les deux premiers jurys usent du buzz. Seul Smaïn semble apprécier le show et veut les laisser terminer. C’en est trop pour Gilbert qui fulmine et s’en prend aux qualités de jugement du comique. La sauce prend rapidement et les deux animateurs quittent chacun leur tour la table. 

C’est le blog jeanmarcmorandini.com qui publie la vidéo de la dispute. 

Pour la nouvelle édition hivernale de Koh-Lanta, six anciens sportifs professionnels affronteront six personnes ayant déjà participé à l’émission de TF1.

Le casting est connu. Les six sportifs partis pour la Nouvelle-Calédonie s’appellent donc Franck Leboeuf, Djamel Bourras, Gwendal Peizerat, Myriam Lamare, Betty Lise et Frédérique Jossinet.

Dans son édition du jour, Ici Paris annonçait donc les anciens qui vont affronter ce panel de champions. Freddy et Christina, la gagnante, enchaînent ainsi deux aventures d’affilée. Ils sont accompagnés par Grégoire, de la saison 7, Mohamed et Coumba, de la 5, Linda, saison 4, et Christophe, de la saison 8.

Il n’y a plus qu’à attendre cet hiver.

Le nouveau film de James Cameron sort mercredi 16 décembre. Une œuvre esthétiquement innovante qui annonce une véritable révolution en termes de technique cinématographique.

Il est des films qui marquent l’histoire. Un peu comme Matrix en son temps, Avatar s’annonce comme l’évènement technologique de cette fin de décennie. James Cameron, souvent en avance sur son temps, arrive donc pour dégoupiller la première banderille d’une révolution d’images. Entre live, animation et 3D, cette œuvre frôle l’au-delà, un brin au dessus du cinéma comme on l’entend encore aujourd’hui. Avatar se sert en effet de la motion capture. Le même procédé fut utilisé par Peter Jackson pour créer son Golum. A première vue, James Cameron a été largement plus loin que son homologue néozélandais dans la perfection. En gros, les acteurs ont bel et bien joué mais tout a été remodelé en images de synthèse. Pour cela, une tactique spéciale a été adoptée pour les comédiens qui durent se lâcher dans une pièce spéciale appelée Volume. Selon James Cameron, il s’agit d’ « une énorme salle uniquement dédiée aux performances d’acteurs. » Zoe Saldana explique : « On enfilait une combinaison noire et on se retrouvait seule face à la caméra. » Ces prouesses techniques – le film doit être vu avec les lunettes 3D – n’ont pas fait oublier au réalisateur l’essence de son métier : l’histoire.
James Cameron, qui est aussi consultant pour la NASA, explique : « entre l’humain et la technologie, c’est l’humain qui est le plus difficile à gérer et qui m’intéresse le plus. La relation homme/femme est au cœur de mon cinéma et dans Avatar, je voulais me focaliser sur l’Amour ».

Une histoire d’amour

L’histoire suit le parcours de Jake Sully. Marine paralysé, il entre dans le programme Avatar, un programme scientifique lui permettant de projeter sa conscience dans le corps d’un Na’avi, les petits hommes bleus vus dans la bande annonce. Il doit ensuite infiltrer leur planète – où les hommes ne peuvent se rendre – pour faire des recherches puis…pour aider notre belle race humaine à piller cette planète encore inconnue. Bien sûr, Jake va tomber amoureux de Neytiri (Zoe Saldana). Une jolie histoire d’amour intergalactique. C’est sûr, la révolution ne vient pas du scénario même si tout le monde félicite James Cameron d’avoir réussi à créer un véritable univers – les Na’avi ont leur propre langue – propre à Avatar, d’ailleurs déjà annoncé en trilogie.

Un procédé technique unique, une nouvelle mythologie, un réalisateur star, des millions de dollars dépensés et une histoire qui tient la route, tous les ingrédients sont présents du succès sont présents. Il n’y a plus qu’une semaine à patienter…

Le concours Miss France 2010 a une nouvelle fois terminé en tête des audiences du samedi soir. Si TF1 s’en frotte les mains, une question vient quand même en tête: Comment un défilé de nunuches en maillot peut-il être aussi populaire ?

 

C’est un fait. Miss France cartonne tous les ans. Cette année encore, près de 8 millions de téléspectateurs étaient dans leur canapé à mater ces filles, prêtes à tout pour passer un an à déguster des saucissons et visiter des usines à fromages en compagnie de l’immortelle Geneviève de Fontenay. D’ailleurs, le verdict final, sacrant Miss Normandie, a été suivi par 9 434 000 téléspectateurs. Malika Menard est donc la plus belle femme de France (sic). Victime d’une sournoise conspiration, j’ai moi aussi participé à cette messe aussi niaise qu’inutile. Lors d’une énième coupure-pub, la question me vint alors: Mais pourquoi ça marche ?

 

Une image de la femme bien terne

A y regarder de près, aucune raison ne peut le justifier. Le concours de Miss France n’est ni amusant – un défilé avec des interviews toutes plus inintéressantes les unes que les autres – un présentateur qui rajeunit avec le temps mais qui radote – au bout de la 92e édition, quoi de plus normal – et des Miss, toutes stressées, toutes trop maquillées. Bref, ça donne envie… 

Autre élément venant à ma conscience journalistique en ce samedi soir, obstrué par cet écran cathodique ne voulant s’éteindre: l’image de la femme. Où sont passées les chiennes de garde ? Faire défiler des filles, représentant si fièrement leur région, vêtues du minimum et à qui l’on demande de surtout faire le cas du moins de personnalité possible, n’est-ce pas un rien avilissant ? Pour 9 millions de Français – et moi – visiblement, non. 

 

Un concours désuet, d’une autre époque

Pourtant, c’est un peu une ode à l’anorexie que je voyais défiler, une publicité pour le dentifrice aussi. Les candidates, sûrement bien plus jolies au naturel que lors de cette soirée, donnent malheureusement une image bien terne de ce qu’est la femme française aujourd’hui. 

En plus, la Miss France ne devrait-elle pas se démarquer des clichés si persistants de la beauté, visibles lors des habituels défilés de mode ? Et n’est-ce pas complètement anachronique que de faire défiler des filles dans le seul but de les juger, de les noter et bien sûr de les critiquer allègrement ? Pour 9 millions de Français – et moi – visiblement, non. 

 

Pas de concurrence 

Alors voilà, ma conscience ne s’en étant toujours pas remise, la question reste en suspend: Pourquoi ça marche ? 

La principale raison semble bien sûr le Téléthon (9,9% de parts de marché). Ce programme, aussi important soit-il pour la recherche, n’est pas visionable plus de dix minutes d’affilée. M6 diffusait pour sa part, Medium, une série américaine moins hype que NCIS, tandis que France 3 tentait de résister avec « Adresse inconnue. » Bref, rien de très folichon en face de Miss France. 

Miss France, pourquoi ça marche ? Car, même quand il n’y a rien, les Français regardent la télé. Un samedi soir ne devrait d’ailleurs pas être un moment pour regarder la télévision. Mais bon, la vie sociale en France est morte, TF1 a bien raison d’en profiter. Mais tout de même… 

 

Prévue pour novembre 2010, la première partie du dernier épisode de la saga Harry Potter livre déjà ses premières images.

Les millions de moldus piaffent d’impatience. La première partie de « Harry Potter et les Reliques de la Mort » sortira en novembre 2010. Warner Bros a en effet souhaité, pour le dernier livre de la saga de l’apprenti-sorcier, livrer un film en deux parties. La dernière est elle, prévue pour juillet 2011. Mais comme retrouver les personnages imaginés par J.K Rowling est toujours un plaisir, Planètecampus n’a pu résister à vous dévoiler les premières bribes d’images de Harry, Hermione et Ron.

L’énigme du film tournera autour de ces fameuses reliques de la mort, au pouvoir d’immortalité.
La vidéo montre ici David Heyman, le producteur, et David Yates, le réalisateur, parler de leur travail. Ensuite, le premières images du film…
[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbe8td_harry-potter-et-les-reliques-de-la_shortfilms[/dailymotion]

Le deuxième film de la série Sex and the City promet ! Les acteurs, l’histoire, Planetecampus vous révèle tout.

Pour le deuxième film de la série Sex and the City, plein de bonnes nouvelles : les quatre actrices Sarah Jessica Parker, Kim Cattral, Cynthia Nixon et Kristin Davis seront bien entendu de la partie. Mister Big repique lui aussi puisque Chris Noth a accepté de jouer dans ce second opus. Enfin Evan Handler, le mari de Charlotte et David Eigenberg, le mari de Miranda, se joignent à eux. Tout le monde est là, les folles aventures peuvent (re)commencer !

Penelope Cruz et Miley Cyrus dans Sex and the City !

Deux nouvelles recrues, aussi jolies que les quatre autres, viennent pimenter Sex and the City : Penelope Cruz et Miley Cyrus qui joueraient leur propre rôle. Il est d’ailleurs possible que Mister Big soit envoûté par la belle espagnole…

Synopsis (attention spoiler !)
Rappelez-vous : Carrie est mariée à Mister Big. Malheureusement, en raison de la crise financière, ce dernier est muté à Londres. La relation à distance s’avère difficile et Mister Big craque : il a une aventure avec une autre femme. Or, Carrie est enceinte… Samantha connaît elle aussi la crise et est pour cela contrainte de réduire son train de vie. Que va-t-elle sacrifier ? Quant aux autres, aucune information n’a filtrée pour l’instant…

Tournage et sortie
Sex and the City, dont le tournage a débuté en septembre, devrait sortir sur les écrans américains le 28 mai 2010. C’est pour bientôt !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IlMCEJ8O5sQ[/youtube]

Sur le même sujet : Sex and the city 2 labande annonce !

de Orne Pelim avec Katie Featherston, Micah Sloat…

Un faux témoignage qui fout les pétoches bien comme il faut.

Katie et Micah, une étudiante et un trader indépendant, viennent d’emménager dans une nouvelle maison et décident d’acheter une caméra pour prouver à la police que des choses étranges se déroulent dans leur maison. Sauf qu’à force de titiller la bébête, elle finit par sortir de ses gonds.

Il n’aura fallu qu’une poignée de pain à Orne Pelim pour réussir à nous mettre une peur bleue du début à la fin. Pour ce film, on laisse le gore de côté et on revient aux sources de l’épouvante : la peur de l’inconnu (avec des actions hors champs et des attentes alimentant la tension du film). Paranormal Activity est efficace dans son genre pour nous faire trembler un petit coup : une porte qui bouge toute seule, une lumière qui s’allume en plein milieu de la nuit, suffisent à titiller notre imagination pour nous donner l’envie de fusionner avec notre siège.

Grâce à un buzz internet phénoménal et une campagne marketing très bien orchestrée (Spielberg aurait soi disant eu peur en rentrant chez lui, après avoir vu le film), il a dépassé Le projet Blair Witch au titre du film le plus rentable du cinéma américain. Mais là où le dernier nous faisait plus mal au cœur que peur, Paranormal Activity, avec sa réalisation efficace et sa tension allant crescendo, réussit à nous mettre le trouillomètre à zéro.

Avec ce faux documentaire, Orne Pelim exploite le filon avec succès comme il l’avait été fait auparavant par Rec ou encore Cloverfield.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EuXfQvc85mk[/youtube]

L’association « Afrique sur Bièvre » organise depuis trois ans un festival de cinéma africain. Projetés sur plusieurs communes du Val de Marne, les films offrent un autre regard sur le monde et surtout permettent de découvrir un 7e art africain très marquant. 

 

Cachan dans le 94. Petite ville de banlieue parisienne plus connue pour avoir hébergée des sans-papiers que pour son rayonnement culturel. Peut-être, mais c’est bien ici que l’association « Afrique sur Bièvre » organise un festival axé sur le cinéma africain. Une très bonne idée organisée pour la 3e année de suite qui propose de traverser toute la culture africaine du grand écran. Le festival se déroulant sur près de deux semaines, la sélection est éclectique et permet un tour d’horizon très large du ciné africain. Aussi, le but de l’association présidée par Yves Ballanger est avant tout de faire partager ce cinéma encore trop anonyme sur le continent européen. Pour cela, les projections sont organisées dans plusieurs villes du Val de marne et des séances sont prévues spécialement pour les enfants. Mais même les adultes sont servis. Venu assisté à la projection de « La nuit de la vérité« , le reporter de Planètecampus s’est régalé !

 

Un conteur introduit le film

Chaque film est précédé d’une petite présentation avec, pour l’occasion, le scénariste et un responsable de l’association. L’ambiance est sympathique, le public, plutôt âgé, reste calme et se montre très intéressé. Puis, un conteur africain prend la parole. Son ton chaud et sa voix suave font le reste. Venu pour introduire l’histoire qui allait être projetée, il y met du coeur et emporte la salle avec lui. Un souffle africain vient alors se faire sentir entre les sièges, la lumière s’éteint et le film commence. 

 

Un film vrai et très dur

En soit, « La nuit de la vérité » est très dur. Une histoire retraçant le difficile processus de paix entre le gouvernement en place et l’armée rebelle. Filmé avec des moyens  limités et dans des conditions difficiles, l’image donne à cette fiction un ton s’approchant du documentaire. C’est certainement la grande force de l’oeuvre. C’est tragique, c’est dur – tous les personnages ont perdu des êtres chers et certaines scènes sont vraiment violentes – et ça sent le vécu. Un sentiment de devoir faire un peu plus que simplement « regarder » ce film vient alors poindre dans les esprits. Trop vrai pour ne rien en retirer. L’impression d’avoir appris beaucoup sur ce continent gangrené par les conflits internes et surtout le sentiment de découvrir un cinéma fort et possédant un vrai message à délivrer. 

 

Un débat suit la projection

Quand la lumière vient à nouveau éclairer les sièges, l’ambiance est un peu plus pesante. Le film a fait son effet, chacun se remémorant une image, une phrase ou une scène en particulier. La soirée basée sur le partage n’est pas terminée. Un débat, assez court, est lancé. Les questions s’attardent surtout sur les problèmes techniques et les manières de travailler dans le désert et sous la chaleur. Aussi, on apprend que le film sent le vécu car…il l’a été. En effet, plusieurs personnages, certains exemples et une exécution assez choquante – le chef militaire passant au feu – sont bel et bien des faits ayant touchés des personnes du casting. 

Oui, ce cinéma là, est difficile à aborder mais indubitablement, il a quelque chose en plus. Oui, la soirée fut pleine d’enseignements. Oui, l’on ressort avec l’envie de découvrir bien plus de cette culture et de son histoire. Oui, ce festival est une vraie réussite et oui, il ne faut pas le rater l’année prochaine. 

 

 

Ce soir sort dans les salles, hélas obscures, le film d’horreur Paranormal Activity. Ayant bénéficié d’un buzz non négligeable, le frisson sera-t-il à la hauteur des espérances ?

Paranormal Activity a tout d’un deuxième Blair Witch Project. Souvenez-vous, en 1999, sortait un film dont on nous avait fait croire qu’il s’agissait d’une cassette retrouvée dans les bois. Trois adolescents inconscients seraient partis faire un reportage sur un phénomène paranormal et n’en seraient jamais revenus. La campagne de communication-hoax fut probante puisque les recettes grimpèrent jusqu’à 248 millions de dollars US au niveau international. Quand le pot aux roses fut découvert, on n’en voulut même pas aux ingénieux réalisateurs qui, avec 30 000 dollars US, nous avaient offert une trouille mémorable.

Le couple de Paranormal Activity ne s’aventure pas dans les bois (depuis le Petit Chaperon Rouge et Blair Witch Project, on sait bien que c’est stupide de toutes façons) mais reste à la maison (hantée). Afin de comprendre les événements surnaturels qui viennent troubler leur sommeil, ils décident d’installer une caméra en face de leur lit puisque le porno amateur est devenu has been depuis l’avènement du film d’horreur amateur.
Paranormal Activity présente d’étranges similitudes avec Blair Witch Project : même esthétique (image low tech qui donne un sentiment de réalisme), budget encore plus minime (11 000 dollars) et buzz sur Internet via des critiques dithyrambiques qui, grosso modo, placent le film entre L’Exorciste et Blair Witch Project.

Alors ce soir, ce sera la flippe ou le flop ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=pCBVayNkQjc[/youtube]

De Marco Bellocchio avec Giovanna Mezzogiorno, Filippo Timi…

Une réalisation forte à l’image de cette femme cachée de tous par Mussolini.

Plusieurs zones d’ombres subsistent encore dans l’Histoire. Le réalisateur, Marco Bellocchio tente ici d’éclaircir celle d’Ida Dalser. Cette femme rencontre Mussolini alors qu’il n’est encore qu’un ardent militant socialiste, il va s’en suivre entre eux une folle passion. Elle va tout lui donner son argent, avec lequel il va fonder son journal, Il Popolo d’Italia, qui va devenir le point de départ du parti fasciste. Mais voila Mussolini prend de plus en plus de pouvoir et décide d’abandonner Ida alors que cette dernière attend un enfant de lui. Elle va tout faire pour reprendre sa place au près d’El Duce mais lui va la trainer d’asile en asile en la rendant de plus en plus folle. Abandonné de tous, elle ne fléchira pas devant son ancien amour et le parti fasciste grandissant, même si pour cela elle est séparée de son fils et interné.

Ici pas de cours d’histoire sur les infamies du régime fasciste mais le portrait d’une femme battante, passionnée, manipulatrice. Giovanna Mezzogiorno incarne cette femme d’une manière qui rappelle par moment le cinéma muet, sans jamais tomber dans la caricature.

Le film allie fiction et images d’archives, brouillant ainsi les frontières entre film et documentaire. Mais c’est aussi à travers ces images d’actualités qu’on découvre El Duce, car à partir du moment où Ida est enfermée, on ne voit plus Mussolini qu’à travers un écran comme elle. De la même manière, quand Ida vit sa passion avec Mussolini, on le perçoit toujours à travers les yeux d’Ida comme un homme passionné (ses plans, très souvent en contre plongé renforce sa grandeur et la puissance qu’il va représenter).

Cet épisode méconnu de l’histoire italienne, injustement oublié du dernier festival de Cannes, est traité avec beaucoup maîtrise et de talent par Marco Bellocchio.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=u7lpx9DfowA[/youtube]

L’histoire de twilight 3 :

« Seattle est frappée par une vague de meurtres mystérieux alors qu’un Vampire assoiffé de vengeance rôde dans les parages. Bella se retrouve donc une fois sous la menace d’un danger imminent. Et au milieu de tout ça, elle doit faire face à une bien difficile décision: choisir entre son amour pour Edward Cullen et son amitié profonde pour Jacob Black, sachant que sa décision pourrait provoquer la reprise d’une guerre sans âge opposant Vampires et Loup Garrou. Avec sa remise de diplôme approchant au grand pas, Bella doit aussi faire un ultime choix entre la vie et la mort! »

Pour le plaisir des fans de la saga voici en exclusivité les premieres videos de twilight 3 on l’attend avec impatience :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EGzNSVAwv1w[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=spcQIIsGNLE[/youtube]

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

de Ruben Fleischer avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Abigail Breslin…

Titre original : Zombieland

Un film de genre qui sait comment casser du zombie avec classe et humour.

Dans la lignée du britannique Shaun of the dead, Bienvenue à Zombieland réussi à allier humour et horreur.
Alors que le monde est envahi de zombie, un geek romantique, un chasseur qui a enlevé le mot peur de son vocabulaire et deux sœurs qui elles ont oublié le mot confiance, essayent de suivre comme ils peuvent dans ce chaos où règne les zombies.

Heureusement l’intérêt du film ne tient pas dans l’histoire, des plus banals pour un film de genre, mais dans les dialogues et les situations cocasses des personnages. Ces derniers vont même finir dans la maison d’une star qui va jouer son propre rôle avec beaucoup d’autodérision.

Alors que d’autres se sont cassées les dents en mélangeant comédie et horreur, comme dernièrement Jennifer’s body, Bienvenue à Zombieland réussi son pari sans briser les codes du genre de l’horreur.

On retiendra particulièrement la performance de Woody Harrelson (Tueurs nés, sept vies) dans son rôle de chasseur qui arrive à avoir la classe même avec sa chemise en peau de serpent et son chapeau de cowboy.

Bienvenue à Zombieland
déménage, divertit, fait rire, bref un bon film de zombie en somme.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_fG29SrsjbI[/youtube]

Le pays le plus petit du monde a interdit la projection du film « Twilight: Tentation » à l’intérieur de ses frontières. Le film est jugé choquant pour la morale de la jeunesse.

L’église et sa grandeur d’esprit dans toute sa splendeur. Twilight le film qui cartonne sur tout le globe, ne sera projeté dans aucune salle du Vatican. Pourquoi ? C’est Monseigneur Franco Perazzolo, du Conseil potifical de la Culture, qui explique au Telegraph : « Le sujet des vampires dans Twilight est un mélange d’excès, spécifiquement dirigé vers les jeunes. Ce n’est rien d’autre qu’un vide moral qui contient un message déviant et qui, comme tel, doit être sujet à préoccupation.« 

Robert Pattinson, Kristen Stewart et Taylor Lautner sont donc en train de pervertir des millions de jeunes sur toute la planète. Heureusement que les grands esprits, guidés par le Saint-Esprit, du Vatican sont là !

pour plus d’infos sur twilight et robert pattinson

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ShHNEvFPtvc[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=T-E42Nlu6sw[/youtube]

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

Alors que Twilight 2: Tentation vient à peine de sortir, la suite est déjà en boîte. L’équipe dirigée par David Slade n’a plus que le montage à faire. La sortie officielle est prévue pour fin juin 2010.

C’est via son Twitter que le cinéaste David Slave a annoncé la bonne nouvelle. Le tournage de Twilight 3 est terminé. Une chose est sûre, Kristen Stewart, Robert Pattinson et Taylor Lautner vont reprendre leur rôle. Par contre comme le veut la coutume, le réalisateur va une nouvelle fois changer d’identité. Il s’agira cette fois de David Slade.

Au niveau de l’histoire, Seattle se verra frappée par une vague de meurtres mystérieux. Un vampire assoiffé autant de sang que de vengeance est en ville. Bella, toujours aussi indécise, est donc en grand danger. Mais la belle a d’autres soucis en tête. Plus que jamais, le choix entre Edward Cullen et Jacob Black paraît impossible. Elle devra pourtant faire un choix. Et le bon, sa décision pourrait bien provoquer la reprise d’une guerre ancestrale entre vampires et loups garrous.

Un nouveau personnage

Aussi, l’on connaît l’identité d’un nouveau personnage, Riley. Interprété par Xavier Samuel, il jouera l’amoureux de Victoria, la méchante de la saga. Il sera donc l’ennemi de Bella.

Pour le reste, le timing est une nouvelle fois très bon. les fans avaient déjà dû patienter moins d’un an entre les deux premiers épisodes. Le délai d’attente s’est encore raccourci pour les studios Summit Entertainment qui comptent bien surfer sur la vague du succès encore un moment.

Les acteurs sur d’autres projets

En plus, cette rapidité de tournage permet aux acteurs du film de participer à d’autres projets.

Les fans de Robert Pattinson pourront ainsi le découvrir sous un autre jour dans Remember Me, une histoire d’amour. Kristen Stewart elle, incarne la chanteuse Joan Jett dans le biopic The Runaways.

Bref, tout roule pour l’équipe des vampires romantiques. « Twilight 2 » est un succès déjà historique. La suite ne peut être que très attendue.

cliquez ici pour visualiser les premières vidéos de twilght 3

voici les scènes coupées de Twilight 1 :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x8mvux_twilight-scenes-coupee-vosftr_shortfilms[/dailymotion]

Voici la premiere photo officielle de  twilight 3

twilight 3

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

Ca n’est pas la surprise du siècle, mais le second volet de la sage « Twilight » est un succès phénoménal au box-office. Les vampires romantiques, ça marche toujours…

Dracula n’a qu’à bien se tenir. Les nouvelles références en termes de dents longues s’appellent Robert Pattinson ou encore Taylor Lautner.

Twilight: Tentation a tout cassé – au moins au niveau des dollars accumulés – pour son démarrage US. Historique, le film enregistre le troisième meilleur début de l’histoire des films américains. Les vampires laissent seulement l’homme-chauve-souris (The Dark Knight) et son compère arraigné (Spider-Man 3) le devancer avec respectivement 158,4 et 151,1 millions de dollars gagnés lors de leurs premiers week-ends sur les écrans. La suite de « Twilight » en est pour l’instant à 140,7 millions de dollars et détient même son propre record: celui des places réservées à l’avance.

Pour finir, une statistique prouvant que, malgré cet énorme succès, le film ne rassemble pas forcément un public si large que cela. 80% des billets vendus ont en effet été achetés par des femmes.

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

bonjour à tous ,

Je reviens vous délivrer les dernières new de la saison 6 de grey’s anatomy que j’aime tant  ( il n’a aura pas de diffusion pendant 2 semaines ) .

Cet épisode se déroule sur un mois , il nous présente toutes les fêtes de fin d’année au Seattle hospital, le père de Miranda ( dit Bailey ) vient lui rendre visite car il a entendu dire que sa fille avait divorcé de Tucker  ( tant mieux car il ne voulait pas la soutenir dans son travail ), il est très fâché contre elle et surtout très déçu , il considère qu’elle a raté sa vie car elle n’est pas avec son fils le soir de Noël, s’en suit un règlement de compte sévère au repas de Noël chez Miranda qui lui explique que sa vie est bien menée ( elle arrive à maintenir une fille en vie sans coeur !!!! ) .

Le chef a de plus en plus de temps pour lui car il n’opère plus . Il décide de servir de professeur particulier à Meredith , qu’il considère comme une excellente chirurgienne  . Il lui propose de se perfectionner avec son aide ce qui n’est pas du goût du docteur Mamour ( il s’est coupé les cheveux, ça le rend moins beau ) . Mais cette proposition va se transformer en cadeau empoisonné , le chef semble de plus en plus retomber dans l’alcoolisme, meredith se retrouve à jouer un rôle auquel elle ne s’attendait pas, elle devient responsable du chef en allant le chercher dans un bar complètement ivre …

Cristina,  (ma préférée ) est aux anges, elle peut enfin re-pratiquer des opérations . Il y a cependant une petite ombre à l’horizon , elle s’aperçoit qu’il se passe quelque chose de bizarre entre la nouvelle chirurgienne et Owen, et elle ne se trompe pas elle est folle amoureuse d’Owen depuis toujours … Mais, lui est fou amoureux de Crisitina il règle une bonne fois la question en l’en informant .

Et la grande info ce cet épisode le Docteur Mark Sloan a une fille de 18 ans enceinte ( il est donc grand père  …)  avec laquelle il n’arrive pas du tout à communiquer . Elle s’installe chez lui , Lexie accuse trés mal la situation .

Pour plus d’infos sur grey’s anatomy saison 6

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BDmda-3YuBQ[/youtube]

Qu’est-ce que le « Cinématon » ? Une oeuvre totalement originale – un film de 150 heures – créée par Gérard Courant et présentée prochainement. A découvrir…

Une séance ciné de 150 heures, ça vous tente ? Bon, c’est sûr, présenter comme cela, le « Cinématon » ne va pas remporter un franc succès. Pourtant, il serait vraiment dommage de passer à côté d’une telle oeuvre. Jamais vu, jamais pensé, ce film fait la part belle à tous ceux qui font le cinéma. De près ou de loin, connus ou anonymes, devant ou derrière la caméra, tous les professionnels de la bobine sont représentés sous l’oeil attentif de la caméra de Gérard Courant. Si le projet semble titanesque, le concept est lui, très simple: une succession de portraits muets en plan fixe de 3 minutes et 20 secondes. 

 

Une galerie de portraits muets

Commencé en 1978, le « Cinématon » est né de la volonté de Gerard Courant de mettre en images tous ces gens qui font le cinéma et dont personne ou presque ne soupçonne l’existence. Trente années plus tard, ce sont des milliers d’artistes, de techniciens, de philosophes, de journalistes et même de bébés qui se sont faits tirer le portrait. Le réalisateur laissant une liberté totale à ses acteurs, le résultat est parfois troublant, souvent drôle et toujours original. 

 

Une liberté totale 

Le « Cinématon » invite également à un voyage dans l’histoire cinématographique. Terry Gilliam est ainsi filmé au Festival de Deauville, en 1985. Le réalisateur avait alors demandé à être pris devant une maison de style rococo. De même, Roberto Benigni s’est lui amusé avec Gerard Courant, lors du Festival de Cannes. Ken Loach a lui, opté pour le calme d’une petite rue de Saint-Germain-des-Près. Quelques exemples parmi tant d’autres qui poussent à classer ce film d’unique mais surtout d’immanquable. Pour son réalisateur, la plus grande réussite de cette galerie de portraits est celui d’un nourrisson de sept mois: « On y voit tout le spectre des émotions humaines en moins de quatre minutes« , décrit-il. 

 

Il présente des séances thématiques

Le « Cinématon » est aujourd’hui présenté dans certains festivals comme celui de Toronto. Bien sûr, les 130 heures de projection pouvant rebuter quelque peu, le réalisateur propose de multiples séances différentes de son oeuvre. « On peut prendre les plus drôles, les plus célèbres, les barbus, les gens qui boivent etc... » 

Une oeuvre aussi unique et intrigante se doit en effet d’être partagée au plus large public possible. 

 

de Armando Iannucci avec Peter Capaldi, James Gandolfini, Tom Hollander…

Une satire à l’humour british mordant mais assez mal maitrisée sur la forme.

A la veille de la déclaration de la guerre des Etats-Unis contre l’Irak, le Secrétaire d’Etat britannique au développement international, Simon Foster (Tom Hollander), commet une bourde lors d’une interview en expliquant que la guerre est « imprévisible ». Va s’en suivre une panique entre les politiques américaines et anglaises.

Cette adaptation de la série britannique The Thick of It, décape avec ses dialogues cinglant à souhait (avec un point d’honneur pour le personnage de Peter Capaldi et ses insultes irrésistibles). Mais à moins d’être un connaisseur en politique britannique, on reste un peu sur la touche en finissant pas ne plus comprendre grand-chose. Comme le dit un des personnages « c’est une histoire un peu compliquée ».

De plus par moment, la réalisation laisse un peu à désirer, la caméra à l’épaule, donnant un côté documentaire intéressant, est mal maitrisé (surtout au début du film).

On retiendra du film ses dialogues et son travail de reconstitution de la bureaucratie anglaise et américaine et on oubliera vite les longueurs de certains passages et les loupées de la réalisation.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8P2rEjrnjtI[/youtube]

de Jean Jacques Zilbermann avec Antoine de Caunes, Mehdi Dehbi, Elsa Zylberstein…

Sortie national le 2 décembre 2009

Une folle histoire drôle et légère, toute en simplicité

On avait quitté Simon Eskenazy (Antoine de Caunes, en toute simplicité), clarinettiste juif reconnu, il y a 10 ans dans L’homme est une femme comme les autres. On le retrouve, en pleine canicule, un peu paumé, entre sa mère malade qui vient vivre chez lui et son amant travesti musulman qui prend de plus en plus de place dans sa vie. Et cerise sur le gâteau, son ex femme revient vivre à Pairs avec son fils qu’il n’a jamais vu. Alors qu’il fuyait les responsabilités, Simon va devoir remettre un peu d’ordre dans sa vie.

Le réalisateur, Jean Jacques Zilbermann, en s’inspirant de son histoire (sa mère est venue vivre chez lui en pleine canicule), signe ici une comédie légère. Il n’hésite pas à évoquer des sujets graves de plein front comme la mort et la religion sur fond de klezmer, la musique traditionnelle des juives ashkénazes.

Le film n’utilise pas la comédie comme prétexte pour faire rires avec des stéréotypes, au contraire, Naïm (Mehdi Dehbi), le travesti musulman, est aussi crédible en femme quand homme, il ne joue pas la grande folle. De même, Arlette (Catherine Hiegel) n’est pas le stéréotype commun de la mère juive mais juste drôle et humaine.

Alors que l’on s’attend au pire quant à cette suite, elle nous surprend pour notre plus grand plaisir.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=T-YQ_BEOY5Q[/youtube]

Nous revenons encore une fois pour vous dévoiler les dernières informations et les aventures de ces 4 héroïnes que l’on aime tant .

Bree mène toujours tranquillement sa petite aventure avec Karl, ils sortent à l’opéra vont au restaurant, … mais Orson commence à avoir des doutes et la soupçonne de la tromper il demande donc à Angie  de la surveiller pour vérifier ses suppositions . S’en suit une scène incroyable : Orson rentre par surprise à la maison pour essayer de la surprendre , alors que Bree est dans le lit conjugal avec Karl , elle est avertie juste à temps par Angie . Karl se retrouve tout nu dans le jardin des Hodge .

Angie a définitivement régler le compte de Julie et lui disant qu’elle était au courant de sa relation avec son mari .

Susan suite à son emprisonnement , se retrouve condamnée à ramasser les ordures sur la voie publique avec Katherine ( car elle est venue la narguer en jetant sa canette par terre ) . Elle lui apprend qu’elle faisait au moins 5 fois par jour l’amour avec Mike . Susan décide donc de la dépasser …

Gabriel apprend que Lynette est enceinte, elle le fait savoir à Carlos, qui décide de l’envoyer à Miami si elle refuse il la renverra …

Pour plus d’infos sur la 6 eme saison de Desperate housewives

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xKYVPnY3ZMM[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ACwd0BAPE6Q[/youtube]

On est déjà à l’épisode 9 de la saison 6 et de nombreuses news nous ont été divulgués .

Izzy est enfin revenue dans la série, elle revient accompagnée de son ancien professeur de fac, qui est devenu complètement sénile . Elle exige auprès du chef qu’il se fasse  gratuitement opérer par le docteur Mamour car il n’a pas les moyens de payer .

Entre 2 crises de folies son ancien professeur nous apprend qu’elle est enceinte !!!!!!!! Et oui un mini karev et izzy va sûrement voir le jour . Les deux jeunes mariés s’expliquent sur ce qui c’est passé, mais rien n’aboutit ( hélas ) . Ils restent en froid, et ne se parle plus .

Owen fait une grande « surprise » à Cristina , il fait venir une nouvelle chirurgienne spécialisée en cardiologie pour lui permettre de pouvoir pratiquer sa spécialité .

La femme de Richard ( le chef des chirurgiens), accuse Miranda d’être la maîtresse de son mari ( improbable ) . Une scène incroyable entre les 2 femmes à ne pas rater . Celui ci décide d’arrêter la chirurgie après de nombreuses erreurs commises sur des patients .

Je reviendrais d’ici peu vous livrer toutes les dernières informations sur cette saison incroyable , en attendant cliquez ici pour plus d’infos sur grey’s anatomy saison 6

Du 5 au 12 décembre 2009, alliez plaisir de la glisse avec passion du cinéma dans la très réputée station des Arcs !

Au programme, 50 longs-métrages venus de pays d’Europe avec 5 films en avant-première et 10 films en Compétition officielle… Mais le plus intéressant vient du « Pack festival » à 189 € incluant l’hébergement 7 nuits en appartement, le Pass Festival (accès à toutes les séances), l’accès à 2 soirées, et le forfait remontées mécaniques 6 jours.

Centrale de réservation : 04 79 07 68 00
Toutes les infos sur www.lesarcs.com

Profiter des premières neiges et du meilleur du cinéma européen pour un tarif de rêve, que demander de mieux ?

 

arcs2

C’est un véritable drame pour le cinéma français que vient d’annoncer la radio RTL, il y a quelques minutes. L’acteur Jocelyn Quivrin, 30 ans, a trouvé la mort dans un accident de voiture, hier soir. 

 

Ce matin, RTL a annoncé la mort du comédien Jocelyn Quivrin. L’acteur est décédé suite à un violent crash automobile sur l’autoroute A13. Le compagnon d’Alice Taglioni circulait seul à bord de son Ariel Atom, un puissant bolide de course, lorsque pour des raisons encore inexpliquées, il aurait perdu le contrôle. Il a alors percuté une paroi du tunnel de Saint-Cloud sans pouvoir s’extraire de son véhicule. Les pompiers étant malheureusement arrivés trop tardivement, l’acteur est mort brûlé vif.

 

Agé de 30 ans, Jocelyn Quivrin était père d’un petit enfant. Avec sa compagne Alice Taglioni, il incarnait la nouvelle vague du cinéma hexagonal. Jocelyn Quivrin a notamment joué dans « 99 Francs », « Notre univers impitoyable », ou plus récemment « LOL » aux côtés de Sophie Marceau. 

 

Jocelyn Quivrin avec Gaspard Ulliel:

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xzy39_gaspard-ulliel-et-jocelyn-quivrin_events [/dailymotion]

Qui a dit que le militantisme écolo devait être rasoir ? La belle plante Isabella Rossellini n’hésite pas, pour reverdir le blason des écolos de tous poils, à se déguiser en insecte pour expliquer les pratiques copulatoires de ces bestioles. On ne passe plus un week-end à la campagne de la même façon après Green Porno.

Pourquoi
Robert Redford, créateur de la chaîne de cinéma indépendant Sundance Channel a demandé à Isabella Rossellini de créer des courts-métrages écolos dans le cadre de son programme Green.

Comment
L’élégante Isabella Rossellini, fille d’Ingrid Bergman et de Roberto Rossellini, se mue, sans se départir de sa légendaire grâce, en mouche, abeille, libellule et autres bêbêtes des champs. Ainsi métamorphosée, elle explique, gestes univoques à l’appui, les mœurs sexuelles des insectes. En quelques déhanchés bien placés, tout Microcosmos expliqué aux adultes !

Quand
Diffusée depuis 2008 aux Etats-Unis, la saison 1 est enfin visible à la télévision française. Rendez-vous donc ce soir (le 13/11/2009) sur Arte, à 00h15 pour Court-circuit n°456 : Green Porno, Saison 1.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lTpiw5tiwm0&feature=fvsr[/youtube]

Crédits photo : Isabella Rossellini in Sundance Channel’s « Green Porno »© Courtesy of Sundance Channel

Lorsque Barney vient offrir sa collection complète de films porno à Ted, c’est qu’il n’est plus tout à fait lui !  Il semblerait que le nouveau Barneyait décidé de faire table rasse du passé pour se consacrer à sa nouvelle relation avec Robin ( qui pourrait croir qu’il ait délibérement pris seul cette décision ;-). Ted, Lilly et Marshall découvre avec joie les titres farfelues de ces chefs d’oeuvres : « Queue dalle »,  » l’orgie de l’espace »… et surtout Archi-sex-ture ! Lorsque Ted regarde cette cassette, il découvre un message de l’ancien Barney qui le supplie de le sortir de cette situation ( Barney  avait déduit que si Ted était un jour en cette possesion de cette cassette, c’etait qu il était mort ou … en couple).
Ainsi Ted, Marshal etLilly commence à douter du bonheur de leur 2 amis. C’est la fin du barney Stinson comme ils l’ont toujours connu : quelques poignets d’amour en plus, une boulimie grandissante et plus de ferveur sexuelle !?! …et tenez vous bien : le Legendray et devenu… legggggennndddd…ende d’Automne !
C’est donc décidé, il faut sortir Barney de cette situation et le faire rompre ! c’est triste mais même si « Barney et Robin s’aiment, ce ne sont plus Barney et Robin :
Barney mange trop parce qu’il deteste perdre sa liberté et Robin stresse parce qu’elle deteste ce que Barney est devenu.
Pour arriver à leur fin, Marshal et Ted vont faire appel au « KRAKEN »… souvenez vous, personne ne résiste au pouvoir maléfique de Lilly la brisseuse de couple. ( très jolie scène où Marshal et Ted essaient de faire appel à Lilly qui leur annonce qu’elle s’est rangée et que désormais elle veut être une entremetteuse)
la première tentative des 2 compères : faire flipper Robin, en lui faisant croire que Barney la demande en mariage…. Comme vous pouvez l’imaginez, au lieu détruire leur relation, la « fausse demande » fonctionne !

Devant cette catastrophe Lilly se décide à intervenir et cette fois ci la pro du « cassage de ménage » va tout arranger. Le plan d’attaque : Mixer les 4 sujets de dispute classique du couple Stinson/Scherbatsky : La vaisselle sale, les ex de barney, Star wars et le fameux combat Canada/USA…
Au final  Robin et Barney ca tiendra ou pas ? la fin de l’épisode est assez surprenante !

Une petite question : un couple avec 2 fortes personnalités peut il resister ? et vous avez vous déjà jouer avec votre petit ami  » au premier qui se dégonflent ? »

Terry Gilliam, Docteur ès univers farfelu vient de sortir son dernier film « L’imaginarium du Docteur Parnassus ». L’imaginaire déployé de l’autre côté du miroir du Docteur Parnassus est tellement barré que l’on se demande si ce n’est pas un reflet (ou une mise en abyme) de l’imagination du terrible Terry.

L’histoire
Le docteur Parnassus a des allures de vieux gourou inoffensif. La figure grimée de poudre blanche et le front illuminé d’un soleil rouge, il se produit dans une roulotte-foutoir dans le Londres contemporain. Il est flanqué d’un trio de truculents forains : sa fille, jolie rousse au visage poupon, un nain au patronyme inversement proportionnel à sa taille et un farfadet souvent bougon. Mais cette joyeuse troupe possède un miroir qui, traversé lorsque le Docteur Parnassus est en transe, permet au visiteur de pénétrer son propre imaginaire. Mais « Parny », comme l’appelle affectueusement le diable, a pactisé avec ce dernier et il doit pour sauver sa fille convaincre quelques âmes de pénétrer l’étrange miroir…

« De l’autre côté du miroir »
Ici pas de lapin à montre à gousset coursé par une blondinette que la curiosité perdra, pas de chenille toxicomane ou de reine de cœur hystérique mais un univers de carton-pâte, acidulé et naïf. Les plus belles pirouettes fantasmatiques de Terry Gilliam s’y tapissent. Une véritable farandole de personnages insanes (des têtes géantes de policiers à la langue pendante, des gondoliers vous emmenant à la mort, des rivières noires qui se muent en cobra) se meut dans des décors de science-fiction. Un capharnaüm tantôt drôle tantôt angoissant, toujours saugrenu. On reconnaît sans peine l’univers haut perché du plus connu des Monty Python. Les références ? Elles sont bien à lui !

Jeu d’âmes
La question que pose le film : « doit-on convaincre par la force (thèse du diable) ou par l’imaginaire (thèse parnassienne) ? » ne manque pas de charme. Elle pourrait nous emmener vers une réflexion sur le pouvoir de la religion (puisqu’elle aussi nous promet l’univers que nous désirons) mais le rythme soutenu des péripéties qui jettent les personnages de déserts arides en vertes prairies, ne nous en laisse guère le temps.

Pourquoi se laisser bringuebaler par l’imaginarium ?
Même si l’histoire est peu lisible (beaucoup de zones d’ombre subsistent à la fin du film), ce film vaut le coup d’œil…au sens littéral du terme. L’on éprouve un véritable plaisir rétinien devant ce conte bigarré. Terry Gilliam parvient à aller toujours de plus en plus fort dans la surenchère esthétique, sans jamais épuiser son spectateur qui en redemande.

Pour voir une interview de Terry Gilliam par Albert Dupontel, cliquez ici.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xag3jz_limaginarium-du-docteur-parnassus-b_shortfilms[/dailymotion]

Crédits photos : L’imaginarium du Docteur Parnassus© Metropolitan FilmExport

L’imaginarium du Docteur Parnassus
De Terry Gilliam
Avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law, Lily Cole
Sortie le 11 novembre 2009

Ted prend enfin de l’assurance dans son rôle de professeur… mais cette fois ci ce n’est pas pour enseigner l’architecture mais plutôt l’art de séduire et de comprendre la « Robin Scherbatsky ».

Et oui Barney, paniqué à l’idée de ne pas décevoir sa nouvelle petite amie décide de prendre des cours auprès de l’ex- petit copain : Ted Mosby. Ainsi débute les leçons intitulées «  the Robin 101 »,

mais Barney ne semble pas être un élève très assidu. Les cours sont intenses : les phobies de la demoisselle,

Face au comportement pour le moins, « étrange » de Barney, Robin va le soupçonner d’être infidèle mais elle va vite découvrir le pot au rose et décider de se venger…

mais au fond, un homme qui veut tant apprendre sur une femme, ce n’est qu’un homme amoureux !

Mon avis : Mr Barney Stinson revient en forme et nous prouve que même en couple, Barney sait rester aussi sarcastique et piquant qu’il a toujours été (encore heureux, il est toujours en costume). Ted prend encore plus d’assurance et son rôle de professeur lui va parfaitement. On commence tout doucement à s’attendrir devant ce nouveau couple en oubliant très vite que jusqu’à présent Robin était la promise de Ted Mosby

Cliquez ci-dessous pour les autres épisodes de la saison 5 de How I met your mother :

How i met your mother saison 5 episode 1 – Definitions

How i met your mother saison 5 episode 2 – Double Date

How i met your mother saison 5 episode 4 – The Sexless Innkeeper

How i met your mother saison 5 episode 5 – Duel Citizenship

How i met your mother saison 5 episode 6 – Bagpipes

How i met your mother saison 5 episode 7 – The Rough Patch

How i met your mother saison 5 episode 6 – Bagpipes

How i met your mother saison 5 episode 7 – The Rough Patch


Petit retour en arrière pour Ted Mosby… à force de rendez-vous arrangés, notre personnage principal se retrouve embarqué dans un « date » avec une fille… qu’il avait déjà « daté » sept ans auparavant. Au cours du repas, lorsqu’ils se rendent compte du « doublé », ils décident de comprendre ce qui n’avait pas marché 7 ans auparavant, pour pouvoir arranger le tout. A travers ce flash back, ils analysent chaque « faux pas » pour pouvoir les corriger : l’attitude féminine à avoir lorsque l’addition arrive au restaurant, la veste qu’il faut céder pour ne pas prendre froid, le comportement avec les amis et bien sûr le baiser final !  Au final et comme toujours, Ted est vite déçu et redescend de son petit nuage aussi rapidement qu’il s’était emballé (Sacré Ted, il ne change pas !)

Pendant ce temps là, notre Barney Stinson ne perd pas ses bonnes, ses mauvaises habitudes et a découvert dans un club de strip tease, le sosie parfait de Lilly ! bien sûr il ne peut s’empêcher d’y emmener le reste du groupe (Ted étant toujours embarqué dans son « double date »).

Contrairement à ce l’on peut imaginer La vrai Lilly est emballée à l’idée de rencontrer « Lilly the stripper ». Très excitée par cette idée elle autorise Marshal à fantasmer sur cette stripteaseuse… jusqu’à vouloir même prendre sa place.

Mon avis : Un nouvel épisode assez bien réussi qui reprend les codes classiques des ratés du premier rendez-vous. Chacune d’entre nous sait ce que c’est de se retrouver stupide devant l’addition (assumer mon coté féministe ou flatter le macho en face de nous ?), les garçons se retrouveront

L’histoire du sosie de Lilly est bien amusante, Lilly est absolument bluffante. Le jeu des sosies avec tous les membres du groupe est vraiment drôle : la Robin Lesbienne et surtout le Marshal à moustache…

Cliquez ci-dessous pour les autres épisodes de la saison 5 de How I met your mother :

How i met your mother saison 5 episode 1 – Définitions

How i met your mother saison 5 episode 3 – Robin 101

How i met your mother saison 5 episode 4 – The Sexless Innkeeper

How i met your mother saison 5 episode 5 – Duel Citizenship

How i met your mother saison 5 episode 6 – Bagpipes

How i met your mother saison 5 episode 7 – The Rough Patch


C’est la rentrée des classes pour Ted Mosby ! Notre héros devient donc professeur à l’université pour y enseigner ces fameux cours d’architecture (il parait même que la future me Mosby est présente dans la salle de cours … hum).
Changement radical également pour Robin et Barney qui, après avoir lutté contre leurs sentiments, affichent enfin leur relation officielle !…. Officielle c’est vite dit, comme vous l’imaginez, nos 2 « handicapés du couple » ont du mal à assumer au grand jour ce nouveau statut. Barney et Robin prétendent n’être que 2 amis « génialissime », c’est sans compter sur l’intervention de lilly qui va s’efforcer pendant tout l’épisode de clarifier leur relation. Lilly et Marshal rêvait tant d’un « double date » !
Ainsi Robin et Barney vont tenter de discuter de leur relation mais à chaque tentative c’est le sexe qui reprend le dessus.
Lilly va donc employer les grands moyens et séquestrer nos 2 personnages jusqu’à les faire avouer ! Pendant ce temps là, Ted panique pour ses premiers cours ! lui qui imaginait devenir le nouvel Indiana Jones de l’université (si vous savez, le professeur au charisme incroyable super héros au début du film)… finit tout bonnement par se tromper de classe. Enseigner l’architecture à de futurs petits économistes, ce n’est pas gagné.

Notre avis : Une nouvelle saison qui va bousculer les habitudes de la série ! Comment gérer le nouveau Barney en couple. Si la complicité de Robin et Barney est assez attachante, les fans sauront ils se passer des fameux «  Have you met … Ted » et autre «  LEGENDARY » de Barney ?
Le personnage de Ted Mosby devient peut être plus intéressant que dans les précédentes saisons, plus drôle et plus surprenant !

Heureusement Marshal et Lilly ne bougent pas toujours égale à eux-mêmes, ils restent les grands enfants que chaque trentenaire conserve en lui.

Cliquez ci-dessous pour les autres épisodes de la saison 5 de How I met your mother :

How i met your mother saison 5 episode 2 – Double Date

How i met your mother saison 5 episode 3 – Robin 101

How i met your mother saison 5 episode 4 – The Sexless Innkeeper

How i met your mother saison 5 episode 5 – Duel Citizenship

How i met your mother saison 5 episode 6 – Bagpipes

How i met your mother saison 5 episode 7 – The Rough Patch

Pour tous les nostalgiques de Friends ou Seinfeld, depuis maintenant septembre 2005 la série How I met your mother est devenue une sitcom culte diffusée sur CBS.
Ted Mosby et ses 4 amis, nous embarquent dans une quête loufoque : mais qui sera donc  la femme de notre héros ?
C’est donc en 2030 que Ted  décide de raconter à ses enfants, l’époque de ces 30 ans : ses amis, ses rencontres, son travail…
Depuis Septembre 2009, la saison 5 a enfin débutée ! les inconditionnels de Barney Stinson seront ravis car cette saison tourne plus autour de ce personnage déjanté (personnellement c’est mon préféré)… et de sa relation avec la jolie Robin Scherbatsky. La fameuse énigme autour de la future Me Mosby passe un peu au second plan.
Il y a donc peu de suspens (s’il y en avait dans les dernières saisons…) dans cette nouvelle saison, si ce n’est de savoir comment le célibataire le plus dragueur de Manhattan saura gérer sa nouvelle relation de couple.

Pour ceux qui veulent tout savoir, en détail sur chacun des nouveaux épisodes de la saison 5 de How I met your mother c’est ici que ca se passe :

How i met your mother saison 5 episode 1 – Definitions

How i met your mother saison 5 episode 2 – Double Date

How i met your mother saison 5 episode 3 – Robin 101

How i met your mother saison 5 episode 4 – The Sexless Innkeeper

How i met your mother saison 5 episode 5 – Duel Citizenship

How i met your mother saison 5 episode 6 – Bagpipes

How i met your mother saison 5 episode 7 – The Rough Patch

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=75C5_UOayws[/youtube]

de Michael Moore

Sortie national le 23 novembre 2009

La dernière satire de Michael Moore prend d’assaut Wall Street avec toujours autant d’ironie

La crise financière, la plus grosse escroquerie de l’histoire américaine ? Voila à quoi s’attaque Michael Moore dans son dernier documentaire. Comment des citoyens américains se sont retrouvés à la rue à cause des fermetures d’usines comme General Motors. On ne peut pas en vouloir au réalisateur d’utiliser la crise et les limites du capitalisme pour alimenter son film. Malgré son sujet intéressant, le film répète la même chose et cela devient vite lassant (Capitalisme = la pire chose de l’Amérique). Il dénonce des choses que l’on sait déjà, sauf peut être les américains.

En revanche, l’humour de Michael Moore reste intact au fil des films, on retrouve son insolence envers le gouvernement (La scène où il vient réclamer directement aux banque, l’argent qu’ils ont volé aux citoyens américains avec un sac à billet et un fourgon blindé, est drolatique à souhait).

Le documentaire est dans la continuité de tous ses précédents films, c’est un peu son épilogue. Il a la même forme: beaucoup de sentimentalisme, prendre des exemples assez extrêmes pour justifier sa pensée. Mais c’est aussi ce qui va nous faire réagir.

Faire réagir est aussi la raison principale de ses films (dans Sicko, il prenait comme exemple pour le système français, une famille habitant Paris et gagnant chacun au moins 3000 euros par mois, ce qui n’est pas une généralité en France), et celui-ci est aussi porteur d’espoir.

Un documentaire plein d’humour finissant sur une touche d’espoir avec l’élection de Barack Obama, qui est déjà obsolète pour nous.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JeROnVUADj0[/youtube]

www.capitalismalovestory.com

Qu’on le souhaite ou non, qu’on l’attende avec impatience ou pas, « Twilight 2: Tentation » est le film de cette fin d’année 2009. Il sort dans huit jours et chaque image visible est déjà un événement.

Le premier extrait concerne Bella et les amis de Jacob tandis que la seconde vidéo met en scène les Volturi en Italie. A découvrir d’urgence!

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xb3gfb_twilight-2-new-moon-extrait-1-jacob_shortfilms[/dailymotion]

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xb3ggl_twilight-2-new-moon-extrait-2-voltu_shortfilms[/dailymotion]

Retrouvez tous les autres articles de Planete Campus sur la saga Twilight :

Les événements Twilight :

Spoliers et révélations sur Twilight 3 et 4 ;

Toutes les dernières  photos de la saga Twilight :

Robert Pattinson et  Kristen Stewart :

Les extraits et bandes annonces de Twilight :

Et si vous avez une âme de journaliste et que vous désirez vous aussi apporter votre point de vue, les exlus… alors  Devenez rédacteur pour Planecampus en cliquant ici

La Saga Twilight en DVD au meilleur prix !
TWILIGHT (Chapitre 1 – Fascination) : 19,99 € 13,49 €

domination masculine patrick jeanAffiche provocante et thème sujet à polémique. Voici le nouveau film de Patric Jean. Interrogations enfantines sur l’identité féminine, remise en cause du principe d’égalité sexuelle, allongement du pénis et virilité exaltée. Tel est le portrait de la société contemporaine. Pour reprendre les termes de Pierre Bourdieu (dont le réalisateur  s’est totalement inspiré pour le titre de son film), « La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l’apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question ». Les stéréotypes ont la peau dure. Qu’auront nos enfants pour Noël ? La réponse est des plus simples : une poupée Barbie pour les filles, une voiture électrique pour les garçons. «Je veux que les spectateurs se disputent en sortant de la salle» disait Patric Jean. Espérons que ce sera chose faite

.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xavkan_la-domination-masculine-bandeannonc_shortfilms[/dailymotion]


de Christophe Campos avec Pio Marmai, Dominique Pinon, Omar Sy, Fanny Valette …

Une comédie déjantée sympathique mais sans être extraordinaire

Le film met en image cette loi selon laquelle une tartine tombe toujours du mauvais côté.

Elias, brancardier, est à quelques heures de finir sa conditionnelle, quand son ex compagnon de cellule arrive comme patient à son hôpital et lui demande de l’aide pour retrouver des diamants volées. A cela s’ajoute une multitude de problèmes qui vont faire effet boules de neiges et risquer de mettre en péril la fin de sa conditionnelle.

Cette comédie est un brin déjanté, tant sur le point scénaristique que sur la réalisation (split screen en veux tu en voilà), fait que l’on a un peu de mal à adhérer à l’histoire. Mais grâce aux acteurs comme Pio Marmai (Le premier jour du reste de ta vie) et Omar Sy (Tellement proches) on finit par être séduit par le côté décalé.

Le réalisateur, Christophe Campos, signe ici son premier long métrage et nous donne l’impression d’avoir voulu mettre toutes ses inspirations dans un même film, ce qui donne un aspect un peu fouillis.

Un film divertissant et décalé comme il s’en fait peu en France.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yYE4nP8I8Ro[/youtube]

La_Loi_Murphy_affiche

La saison 6 de Grey’s est plus incroyable à chaque nouvelle épisode . J’attends tous les jours le vendredi avec impatience pour enfin voir les nouvelles histoires du Seattle hospital ; encore une fois je ne suis pas du tout déçue . Voici dons les dernières infos (ne lisez surtout pas ce qui va suivre si vous ne voulez pas tout savoir sur cette dernière saison) :

Meredith Grey est toujours clouée suite à son opération ( c’est plutôt car elle était enceinte au moment du tournage des épisodes) . ce qui la rend complètement absente de tous les rebondissements de la série .

Cristina est toujours déprimé car elle ne peut pas opérer, elle est plus énervée que jamais et plus agressive encore ( c’est possible) . Elle décide, malgré les demandes d’owen de ne pas intervenir, d’opérer une patiente  pour lui sauver la vie . Ils n’arrêtent  pas de se disputer , ils ne se comprennent plus , si bien que durant une fête pour l’anniversaire d’Arizona, elle se laisse embrasser par le nouveau grand beau gosse chirurgiens arrivé il y a peu de temps .

Arizona ( la petite amie de Calie) , le chirurgien pour enfants , fait gagner à son hôpital la somme de 25 millions de $, car elle a prolongé la vie d’un petit garçon atteint d’une grave maladie . malheureusement le chef la pousse à opérer le patient pour lui sauver la vie alors qu’il lui restait quelques mois à vivre, mais il meurt sur la table d’opération ; Arizona est très mal en point .

Izzy a complètement disparu, laissant à Alex toutes ses factures d’hospitalisation qu’il ne peut bien sur pas payer ( elle est vraiment pas sympa après tout ce qu’il a fait pour lui ). La nouvelle chirurgienne est elle , aussi en train de tomber amoureuse d’Alex .

Voilà pour les dernieres infos , j’ai adoré cette épisode vivement vendredi prochain

Pour plus d’infos sur la saison 6 de grey’s anatomy

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=E_ieX-xTZcs[/youtube]

La rédaction de Planète Campus vous livre encore les dernières infos de la saison de Desperate Housewives . On va avez laissé avec comme dernières nouvelles une balle tirée par Susan dans le Bras de Katherine .

Le lendemain Katherine débarque chez Susan , pour la faire chanter ( évidement) ; elle veut devenir l’amie de la famille Delfino . Susan se voit donc obliger de l’accueillir chez elle . Au milieu de la nuit Katherine appel Mike pour qu’il vienne réparer son lavabo, susan décide de l’accompagner et la grande « surprise  » Katherine les accueillent en petite tenue ce qui n’est pas du goût de Susan . Nous découvrons une scène mythique dans ce numéro qui est une bagarre dans un bain moussant prépare par Susan entre les deux femmes . Cette scène est incroyablement drôle ( à ne pas rater) .

Concernant les nouveaux voisins ( le sosie de Shakira ) on apprend qu’il s’agit d’une famille qui se cache ce sont apparemment des témoins dans une importante affaire criminelle .

Lynette n’a toujours pas avoué sa grossesse à ses amies .Elle apprend que Tom triche à ses examens de fac car il n’y arrive pas du tout .

Bree tombe réellement amoureuse de Karl, et celui décide de la demander en mariage …. ( improbable , qui aurait pu penser au début de la série ) .

Voici les dernières  interessantes de la saison 6 de desperate housewife . Nous reviendrons trés vite avec plus d’infos .

Pour plus d’infos sur Desperate Housewives saison 6

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XXaacXD3lDU[/youtube]

de Sam Mendes avec John Krasinski, Maya Rudolph, Maggie Gyllenhaal

Une bouffée d’air frais pleine d’humour.

Burt et Verona, trentenaire, vont bientôt avoir un bébé alors qu’ils ont emménagé dans une petite ville des Etats-Unis pour être proche des parents de Burt. C’est à ce moment là que ces derniers décident de partir pour la Belgique. Plus rien ne les rattachant, Burt et Verona décident eux aussi de déménager pour trouver l’endroit où fonder leur foyer, pourquoi pas près de leurs amis. Mais où vivre quand on peut s‘installer partout ? Phoenix, Madison, Montréal ?

Le film trace avec humour le problème, devenu commun à beaucoup : l’éloignement des gens que l’on aime. Dans notre monde où tout est censé devenir possible, comment trouver l’endroit idéal où vivre pour être proche de sa famille et de ses amis.

Après Les noces rebelles, où les personnages étaient contraints à la même difficulté que Burt et Verona, le réalisateur Sam Mendes, nous montre avec Away we go le revers positif du problème des responsabilités de devenir parent.

Les deux acteurs principaux, John Krasinski et Maya Rudolph, sont aussi drôles qu’attachants, et tout simplement géniaux dans leurs rôles d’adultes immatures complètement paumés à travers ses paysages gigantesques, reflétant les distancesqui séparent les êtres.

Le film est tout simplement une pure merveille.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=W6fx8Beyn5s[/youtube]

Après le carton planétaire de « Qui veut la peau de Roger Rabbit? », Robert Zemeckis vient d’annoncer qu’il travaillait sur une suite de ce film culte.

 

Roger Rabbit, le lapin le plus déjanté du cinéma, reviendrait bientôt sur grand écran. C’est ce qu’a révélé Robert Zemeckis, le réalisateur du premier opus, dans une interview accordée à MTV News. Le projet aurait été confié à Jeffrey Price et Peter Seaman, les scénaristes du film. 

 

Sorti en 1988, Roger Rabbit était le premier film à mélanger dessins animés et prises de vues réelles. Une révolution technique qui avait lancé le cinéma dans une nouvelle ère. Aujourd’hui, ce sont d’ailleurs les nouveaux progrès technologiques qui poussent l’équipe du film à remettre le couvert. Il faut donc s’attendre à une nouvelle révolution au moins du point de vue technique.

Le premier opus avait été un carton phénoménal aux Etats-Unis, se plaçant en seconde place au box-office américain. 

Koh-lanta est devenue l’émission phare de TF1. Enorme succès d’audience, les producteurs cherchent à faire une spéciale pour l’hiver avec des sportifs professionnels. Franck Leboeuf serait de la partie…

Avec une moyenne de 7,5 millions de téléspectateurs sur les 13 émissions, Koh-lanta a une nouvelle fois cartonné la concurrence. La première chaîne se félicitant d’un 32,3% des parts de marché total.
Aussi, cette dernière saison a rapporté 42,6 millions d’euros en recettes publicitaires. Même au niveau de l’image – beaucoup plus familiale que celle de Secret Story – TF1 est gagnant. Un succès sur toute la ligne donc qui pousse les grands esprits télévisuels à imaginer toujours de nouveaux concepts.
Après « Koh-lant: le retour des héros« , l’édition spéciale de 2010 s’intitulerait: « Koh-lanta: le choc des héros. » Les héros affronteraient en fait d’anciens sportifs de haut niveau. Alors surtout, ne pas s’attendre à Zinedine Zidane ou Tony Parker.

 

Selon le point.fr, l’ancien marseillais Franck Leboeuf aurait déjà signé. Tout comme Djamel Bourras, ex-judoka. « On attend la réponse de Bernard Hinault et de Jeannie Longo, sollicités par la production, tandis que l’escrimeuse Laura Flessel aurait présenté sa candidature spontanée« , poursuit le site. 

 

Nous revoilà pour vous dévoiler les dernières infos du dernier épisode de la saison 6 de Desperate housewives .

Bree s’enfonce dans sa relation adultérine avec Karl , l’ex mari de Susan . Elle vit pleinement sa relation dans un petit hotel miteux où elle est bien mal jugée par la femme de ménage de l’établissement .

Susan organise un comité de surveillance dans la petite ville avec le voisinage ( constitué de petits vieux de 130 ans) . Julie est enfin rentrée à la maison , le nouveau voisin ( son ex maman) veut « fricoter »de nouveau avec elle , mais heureusement elle refuse . On apprend que le fils est au courant de son histoire avec Julie  , pour se venger il accuse son père auprès de Julie d’être son agresseur  . ( c’est compliqué tout ça) Il décide de lui donner le pistolet de sa mère pour se défendre .

Susan devient très très énervée face au comportement de Susan qui ne cesse de draguer Mike elle a d’ailleurs essayé de l’embrasser précédemment .

Attention grande nouvelle alors que Julie voit une ombre derrière sa porte elle hurle appelant sa mère, celle ci découvre l’arme de Julie , elle lui confisque mais maladroitement elle tire sur l’ombre dans son jardin.

Cette ombre n’est autre que Katherine ….

pour retrouver plus dinfos sur Desperate Housewives

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GKJxVe5nlh4[/youtube]

Les derniers pas de Michael Jackson sur scène, même en répétition, montrent que le King était toujours lui-même. Loin des polémiques, des scandales et des procès d’intentions, Bamby se montre là où il a toujours été le plus heureux. Et ça fait plaisir.

Avant d’aller voir « This is it », il faut faire le point avec sa conscience. Moralement, l’idée de se faire de l’argent sur le dos d’une icone planétaire n’est pas vraiment enivrante. Ni celle de voir un Michael Jackson fatigué, amaigri, malade. Bref, comme on nous l’a décrit durant les mois suivant son décès. Ces doutes, aussi légitimes soient-ils, sont en fait balayés dès les premiers accords, dès les premières images du film. Les danseurs – heureux élus d’un casting titanesque – commencent l’hommage. Le rêve de se produire sur la même scène que le King est enfin réalité pour ces mordus de la pirouette. S’ensuit un flot de louanges suffisamment court pour être touchant. Oui, Michael est le plus grand. Ensuite, que faut-il retenir?

D’abord que les concerts allaient être simplement exceptionnels. Les costumes, les lumières, les effets-spéciaux, les chorégraphies, le rythme du piano… Tout est pensé sur-mesure, au millième près. Tout est calculé et sous contrôle de Michael. Perfectionniste acharné, Bamby sait exactement ce qu’attendent ses fans et comment il doit penser son show pour les combler. Un fou du détail qui donne les différents signaux à tous ceux qui l’entourent. Choristes, danseurs, musiciens, lumières, effets-spéciaux… Au doigt et à l’oeil, Michael gère son concert et n’aime vraiment rien d’autre que la perfection. D’ailleurs pour ce retour sur scène, il avait prévu maintes surprises. Le clip Thriller revu au goût du jour avec de nouveaux effets s’annonçait comme un nouveau moment culte. 

Autre motif de joie durant « This is it », le King of pop avait encore la pêche! Très loin du cadavre-vivant décrit par les tabloïds, Michael danse avec toujours autant de classe. Toujours cette même impression de légèreté, de souplesse, de délié, de vitesse… Il n’a rien perdu de sa superbe ni de son aura. Dès qu’il y pose un pied, la scène lui appartient. Même en répétition, l’implication qu’il met dans chacun de ses gestes force l’admiration.

 

Mais Michael Jackson n’est évidemment pas une star comme les autres. Son rapport aux autres est unique. Durant tout le film, le spectateur s’en rend compte. Malgré la cinquantaine, Michael Jackson est encore un enfant. Le réalisateur du concert le sait et lui accorde toute l’attention qu’il réclame, se plie ) toujours avec diplomatie – à ses volontés artistiques et fait surtout en sorte que la star se sente bien. Pour tout dire, cela semble être le cas. Sur scène, il est le plus heureux. Les « I love you » croisent les « god bless you » qu’il lance dès qu’on lui prête un peu d’attention. La réussite du film réside ici. Dans « This is it », on voit l’artiste, le perfectionniste, le maniaque, le génie et surtout, ce grand idéaliste qui ne veut rien d’autre qu’apporter un message de joie à son public. La larme n’est pas obligatoire à la fin. Non, le sourire est de rigueur. Le sourire d’être entré dans l’intimité d’un génie. D’un génie de la pop mais surtout d’un génie heureux…

 

 

Prévu pendant seulement deux semaines en salle, la projection du film sur les dernières répétitions de Michael Jackson est prolongée aux Etats-Unis. Ou Sony espère engranger un peu plus de dollars.

Pour assurer un démarrage canon à l’un des films les plus attendus de l’année, quoi de mieux que d’annoncer sa durée ultra-limitée? Le distributeur Sony Pictures n’a en tout cas pas trouvé et a donc scandé haut et fort que « This is it » ne serait visible seulement deux semaines. Finalement, les fans américains auront jusqu’à Thanksgiving, troisième week-end de novembre, pour aller dire au revoir au King of pop. Philanthropes confirmés, les pontes de Sony ont bien évidemment pris leur décision devant des chiffres de fréquentation un brin décevants. 

Sur le week-end aux Etats-Unis, « This is it » a rapporté 21,3 millions de dollars. Un très bon score mais pas le raz-de-marrée annoncé. En comparaison, l’autre film-concert – Hannah Montana et Miley Cirus : le film concert événement en 3D – avait amené 31,1 millions de dollars en seulement trois jours. Les répétitions de Michael Jackson n’en sont « qu’à » 32,5 millions en cinq journées. 

 

Sur le reste de la planète par contre, l’aura du King se porte très bien. Le box-office international a déjà rapporté 68,5 millions de dollars. Une recette totale de 101 millions donc qui reste tout de même un excellent score pour ce succès annoncé. Sony est gourmand et table sur un objectif de 200 millions au final.

Aucune annonce de prolongement de « This is it » ailleurs qu’aux Etats-Unis n’a cependant été annoncé. 

Marc Cherry, le créateur de la série Desperate Housewives vient d’annoncer qu’il avait signé avec la chaîne ABC pour deux saisons supplémentaires, c’est-à-dire une huitième et une neuvième. Ce qui amène la série au moins jusqu’en 2013.

C’est désormais aux actrices de décider du sort de la série. En effet, leur contrat se termine à la fin de la septième saison, en 2011. Vont-elles décider de poursuivre l’aventure ? Malheureusement, rien de moins sûr car certaines, notamment Eva Longoria, auraient soif de nouveaux horizons…
Que va-t-il advenir de Wisteria Lane ? To be continued…

L’aventure Koh-Lanta Palau se termine ce soir, sur TF1. Il reste quatre candidats dont trois filles. Les paris sont ouverts. 
 

 

Koh-Lanta, c’est l’aventure, la vie en communauté, des épreuves sportives, des découvertes culinaires dont les candidats se passeraient bien et surtout, un paquet de stratégie. Du coup, le gagnant est très rarement le « meilleur aventurier. » Cette année encore, la règle n’a pas dérogé puisque les ex-rouges ont éliminé les plus sérieux candidats à la victoire, très tôt dans l’aventure. Exit Freddy, le Nordiste imbuvable mais un véritable mix entre McGiver et Robinson Crusoé qui semblait avoir tout étudié des précédentes saisons de l’émission de TF1. Pareil pour Louis-Laurent. Beau gosse, gentil, sportif et considéré à juste titre comme l’une des hommes forts de la tribu réunifiée, le Parisien s’est pourtant fait virer.

 

Patrick avait prévenu

Ce soir donc, la finale mettra aux prises trois filles – Isabelle, Christina et Fabienne – et un homme, Patrick. Ce dernier jouit de la même côte de popularité que Jean Sarkozy en ce moment. Père de famille, le chef des ex-rouges l’a joué un peu trop stratège au goût de tout le monde. A tel point que Denis Brogniart a dû prendre sa défense, ce matin sur NRJ: « Patrick c’est pas un enfoiré… Koh-Lanta, c’est pas le pensionnat aux oiseaux. Il y a des éliminations tous les trois jours, il faut bien avoir une forme de stratégie pour s’en sortir… Lui, contrairement à beaucoup jusqu’à présent dans Koh-Lanta, il dit ce qu’il fait, il dit « je vous préviens, dès le premier jour je vais être stratège. » S’il a prévenu, ça va…. N’empêche que le vainqueur se fait élire par les autres candidats. Pas sûrs qu’ils soient tous du même avis que l’animateur. 

 

Christina favorite

Alors une fille devrait l’emporter, mais laquelle? A première vue, Fabienne, la mère de famille de 44 ans qui meugle beaucoup mais ne remporte pas beaucoup d’épreuves – n’a aucune chance. Avant le vote, la finale se compose d’une épreuve de course d’orientation et du supplice des poteaux. Fabienne ne devrait pas tenir. 

Il reste donc Christina ou Isabelle. Cette dernière ne part pas favorite. Sa côte de popularité semble inférieure à celle de la Marseillaise. Surtout, la jolie métisse a le physique – fine et longiligne – taillé sur-mesure pour l’épreuve des poteaux. C’est donc elle la chouchoute de la rédaction!  

Un joli film où l’on découvre l’univers merveilleux de Jean Pierre Jeunet.

Bazil voit sa petite vie chamboulée quand, par accident il se prend une balle dans la tête. Ne pouvant pas la retirer, il risque à tout moment de mourir. A peine il sort de l’hôpital qu’il perd son emploi et son logement. Il finit par vivre au jour le jour en faisant la manche dans le métro et devant les bistros. Il rencontre un petit groupe de laissés-pour-compte de la société qui vit avec leurs particularités (contorsionniste, homme canon, calculatrice humaine) et de récupération d’objets.
Avec sa fine équipe, Bazil va mener à bien sa vengeance contre le directeur de la compagnie d’armements à qui appartient la balle restée dans sa tête.

Les films de Jean Pierre Jeunet possèdent leur propre univers, Micmacs à tire-larigot ne déroge pas à la règle: un aspect visuel fort, ressemblant beaucoup à son précédent film, Un long dimanche de fiançailles. On découvre des personnages aussi intéressants les uns que les autres.

Un film amusant qui évoque par moments l’époque du cinéma muet avec sa musique entrainante et ses séquences sans dialogues, notamment la scène où Bazil communique au loin avec une bénévole de la Croix-Rouge qui lui propose un dîner, ayant trop honte, il lui fait croire qu’il attend un taxi.
Même si le scénario est par moments tiré un peu par les cheveux ( l’histoire d’amour entre Bazil et la môme caoutchouc ne renforce pas spécialement le film, et elle est peu crédible), on adhère à ce film, 100% Jeunet.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=haxatQlhN6Y[/youtube]

Nous revoilà pour vous dévoiler encore une fois les dernières nouvelles de cette ultime saison de Grey’s Anatomy .

Nous nous étions quittés au moment où le Seattle hôpital avait fusionné avec l’autre hôpital de Seattle pour raison budgétaire, le chef est donc obligé de procéder à des licenciements massifs de personnels .

Dans ce nouvel épisode les nouveaux arrivent ( les oranges VS les bleus) . L’hôpital devient le théâtre d’une guérilla entre les deux camps , tout le monde se pique des patients , piègent les nouveaux, …

Izzy se fait avoir par un nouveau , elle est bouleversée et commet de graves erreurs sur des patients, Karev ( son mari) essaie maladroitement de la défendre auprès du chef .

Pour ceux qui ne veulent pas tout savoir des grands moments de la saison 6, ne lisez absolument pas ce qui va suivre .

Izzy se fait renvoyer , car elle est jugée trop maladroite  et distraite dans son travail , la série perd donc encore une fois un de ses personnages mythiques ( heureusement qu’il reste le docteur Mamour )

Meredith accepte de donner une partie de son fois pour son père qu’elle déteste après avoir été supplié par sa demie soeur Lexie .

cliquez ici i vous voulez retrouver des infos sur grey’s anatomy saison 6

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gY89rnQi3hU[/youtube]

Le documentaire sur le dernier projet de Michael Jackson intitulé This is it, sorti hier sur les écrans, fait déjà polémique. En effet Sony, qui distribue le film, a tout d’abord annoncé qu’il ne serait diffusé que durant deux semaines. Et après quoi ? This is it ?

This is it : le film
Enfin une annonce plus réjouissante sur Michael Jackson que les interrogations glauques à propos de sa mort. Hier est sorti This is it, documentaire sur le dernier projet du King of Pop pour ses concerts à guichets fermés qui devaient se dérouler à Londres en juillet 2009. Ce long-métrage montre  coulisses, répétitions, entretiens avec Michael Jackson qui explique son projet.

La polémique
Le documentaire est bien évidemment très attendu. Or Sony, qui distribue le film, n’accorde les droits que pour deux semaines a priori. Effet de marketing un peu limite démenti par l’entreprise. Puis sur premiere.fr, les dirigeants de Sony mettent de l’eau dans leur vin expliquant dans un communiqué officiel que, étant conçu comme un spectacle ou une représentation de théâtre, le film sera prolongé s’il a du succès. On n’en doute pas…

La bande-annonce

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BgZl7IKVpH0[/youtube]

Série culte des années 90, la joyeuse bande d’anti-héros menée par Hannibal Smith est de retour au cinéma. Le film est prévu pour juin 2010.

C’est sûr, c’est dans un petit moment. Mais quel plaisir! L’agence tous risques est de retour sur grand écran. Un décor qui sied à merveille aux tribulations à la dynamite dont sont friands ces héros, reconnus déserteurs de l’armée à tort. L’équipe est la même. Hannibal en chef de meute un brin perfectionniste, « Futé » le beau gosse au sourire ravageur, « looping » le pilote azimuté enfui de son asile et bien sûr Baracuda. Le rôle mythique joué à l’époque par Mister T est cette fois offert à Quinton « Rampage » Jackson qui n’a rien à envier à son prédécesseur au niveau musculature. Sinon, Hannibal, humant avec toujours autant de plaisir ses gros cigares, sera joué par Liam Neeson. La classe de l’acteur de Kingdom of Heaven devrait ravir les fans de la saga mythique. Cette super-production est menée par la Fox. Courses-poursuites, explosions et bonnes blagues sont donc attendues dans les salles pour juin prochain.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x2d2ip_lagence-tous-risques-generique-vide_family[/dailymotion]

(Weiße Band – Eine deutsche Kindergeschichte) de Michael Haneke avec Christian Friedel, Ernst Jacobi…

Un film qui révèle l’origine du mal grâce à la beauté de sa réalisation

Dans un village allemand, à la veille de la première guerre mondiale, des accidents étranges

A la veille de la première guerre mondiale, un village allemand est le témoin d’accidents étranges : une chute de cheval, une femme qui tombe accidentellement dans un trou, des enfants tabassés…Dans cette petite ville protestante où tout le monde ce connaît qui peut bien engendrer de tels drames punitif ?

Palme d’or du dernier festival de Cannes, le film de Michael Haneke se révèle saisissant par sa réalisation en noir et blanc, son absence de musique, ses plans longs et fluides, qui laisse le spectateur chercher dans son imagination les origines de ce mal qui règne sur le village.

Durant le film, on suit l’enquête qui est mené par les habitants eux-mêmes pour découvrir l’auteur des « accidents ». Mais avec la mise en scène d’Haneke, on soupçonne rapidement les enfants, on se demande comment ils sont arrivés à de tel actes. On découvre peu à peu que derrière cet aspect très religieux de la communauté villageoise, les pères donnent une éducation différente de ce qu’ils enseignent : le pasteur bat ses enfants pour leur inculqués ses valeurs. Le médecin veuf, à une liaison avec sa voisine que pourtant il déteste, et il abuse de sa fille de 14 ans.

L’éducation protestante des enfants est érigée à un tel point qu’elle finit par se retourner sur elle-même et punir ses pères.
Le ruban blanc est une œuvre intéressante sur l’origine du mal mais aussi sur l’origine du cinéma.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XvjjOmxVZXw&feature=related[/youtube]

Un film d’épouvante qui ne dépasse pas les attentes d’un ado de 16 ans.

A l’approche d’Halloween, les films d’horreur sont de sortie, les bons comme les moins bons. Hélas Jennifer’s Body fait parti de la deuxième catégorie.

En voyant le nom de Diablo Cody (scénariste oscarisée de Juno) au générique, on aurait pu croire à un film d’épouvante décalé, avec du second degré et de l’humour, mais on tombe juste sur un film d’horreur pour ados pré-pubère. Le scénario sauve un peu la mise par son originalité : La fille sexy d’un lycée d’une ville paumé, après une mauvaise rencontre et un rituel satanique raté, se met à dévorer les garçons qui l’approchent d’un peu trop près. Sa meilleure amie Needy essaye de limiter les dégâts, sans trop de succès.

La réalisation de Karyn Kusama, nous rappelle les « bons vieux » teen movies comme Scream, Souviens toi l’été dernier ou encore Urban Legend.
Même si nos deux héroïnes (Megan Fox et Amanda Seyfried) s’en sortent plutôt bien, le film reste destiné aux soirées d’Halloween pour ados avec le cocktail, filles sexy (qui en plus s’embrassent), du gore et un petit peu de suspens, histoire de dire que c’est un film d’horreur.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x9ubr7_jennifers-body-bande-annonce-hd_shortfilms[/dailymotion]

Enfin un épisode pleins de nouveautés !!!

La rédaction de Planète campus vous livre encore des infos inédites sur cette nouvelle saison incroyable.

Julie se réveille du coma et sa mère est très fâchée contre elle , ( Susan a un peu raison) elle apprend que sa fille a quitté la fac de médecine, qu’elle est sortie pendant un temps avec un homme marié ( ce n’est d’autre que le nouveau voisin d’à côté ) . Qu’est il donc arrivé à Julie cette jeune si fille si parfaite qui rattrapait les bêtises de sa mère

Katherine devient complètement folle, elle espionne jour et nuit Mike, et se persuade qu’il veut bientôt se séparer de Susan . Face à ce comportement irrationnel Bree (qui passe de plus en plus de temps avec Karl) décide de la renvoyer . C’est donc la fin de la grande association culinaire des 2 rousses de la série .

Lynette ( ma préférée ) connait les joies de la vie de la femme enceinte , elle se retrouve avec une poitrine ENORME si bien que tout le monde croit qu’elle vient de se la refaire . ( Carlos lui demande même d’encourager Gabriel à faire la même chose )

Et le meilleur pour la fin Gabrielle , comme je vous l’avais indiqué john est revenu dans la série , il embauche Ana comme employée . Bien entendu Ana tombe amoureuse de lui John décide de flirteR avec elle pour contrarier Gabrielle, afin de la faire réagir car il a toujours des sentiments pour elle ( après 8 ans de relation , pffffffff ça n’arrive que dans les séries)

Nous vous donnerons très bientôt d’autres nouvelles, et vous quelle est votre desperate préférée ?

Cliquez ici pour plus d’infos sur Desperate Housewives saison 6

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xaufac_desperate-housewives-604-the-godwhy_shortfilms[/dailymotion]

Retour sur Antichrist, film scandale du dernier festival de Cannes, à l’occasion de sa sortie Dvd le 4 novembre.

2009 est un crû aux arômes de scandale. Depuis Irréversible de Gaspar Noé, dont les mouvements syncopés de caméra provoquaient l’évanouissement collectif, personne n’avait vraiment dérangé le festival de Cannes. Ecce Antichrist. Le brûlot de Lars Von Trier est une œuvre de mauvais augure vouée aux gémonies.

Serait-ce le laconisme du titre, trop autosuffisant, trop connoté, qui n’aurait plus sa place dans un monde occidental débarrassé de ses démons judéo-chrétiens, qui condamne Antichrist à la vindicte ? Serait-ce la monstration en gros plan de mutilation d’organes génitaux ? La misogynie latente du propos qui assène que « La nature est l’église de Satan » et que la femme est la nature et que donc, par syllogisme… ?

L’histoire ? Un couple (Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe), désirant se consacrer sans entraves à leurs ébats, coupe le babyphone parental. Le bambin, attiré par l’aventure et les flocons de neige, se défenestre. S’ensuit une légitime culpabilité maternelle que le père, hélas psychanalyste, tente de soigner. A l’issue d’une démonstration thérapeutique digne des meilleures psychologies de bazar, le couple décide de se réfugier dans une forêt, à Eden (notons au passage la subtilité des références).

La gêne intense que provoque ce long-métrage provient moins de la crudité des scènes sadiques et masochistes que de la tension oscillatoire qui fait sans cesse hésiter entre le génie et le médiocre. Ce film fait immanquablement penser à Salo ou les 120 jours de Sodome de Pier Paolo Pasolini. Chez ce dernier, tout est à l’avenant : asphyxiant jusqu’à la nausée, l’infernale danse des cercles (de la merde, du sang) enserre le spectateur jusqu’à l’implosion. Or, chez Lars Von Trier, les respirations frôlent le sublime. Des images sensualistes et oniriques consacrent la chair. Ici, un pouls qui bat sous une peau frémissante, là, un grain de peau révélé dans l’intime. Une plongée dans l’inconscient qui sombre, une Charlotte Gainsbourg hypnotique qui avance dans une forêt irréelle, en demi-teintes.

La critique semble en vouloir à Lars Von Trier de réveiller des démons enfouis, du Marquis de Sade jusqu’à Georges Bataille. Ouvrant les antichambres de l’enfer, celles qui sentent le soufre et le sang, le cinéaste danois s’enlise parfois dans le ridicule lors, par exemple, des prosopopées du renard. Mais malgré cet embrouillamini conceptuel, il parvient à déranger et à mettre en scène une catharsis hallucinée et hallucinante.

Hier soir à Paris se déroulait la onzième cérémonie des Hot d’or. Après huit années d’absence, les stars du moment ont été honorées.
 

« Les « Hot d’or » se sont faits attendre mais rien de tel que l’absence pour faire monter le désir », déclare la présidente Brigitte Lahaie. C’est un peu le sentiment général, tout le monde est content d’être là. De retour après huit ans d’arrêt, les Hot d’or sont ainsi venus remettre sur le devant de la scène l’univers cinématographique du X. Dans la luxueuse salle parisienne de Wagram, les noms les plus en vue du moment ont ainsi été récompensés. Le « Hot » de la meilleure actrice et meilleure performeuse européenne revient à la sulfureuse tchèque, Tarra White pour son « rôle » dans Porno Chic 17. Le meilleur performeur français s’appelle lui, Manuel Ferrara tandis que la célèbre Katsuni est désignée meilleure actrice hexagonale. 

 

Les studios Marc Dorcel récompensés 

 

Autre grand nom du porno récompensé, Marc Dorcel. Après 40 ans d’activité dans le milieu du sexe, ses studios ont ainsi reçu le « Hot d’or » du meilleur film avec « Ritual » de Moire Candy. La meilleure oeuvre européenne revient elle, à « Billionnaire », film qui a également reçu le « Hot d’or » du meilleur scénario – si, si, ça existe! – consacrant le succès d’Alessandro del Mar. 

En pleine crise, l’industrie cinématographique du X avait quand même le sourire hier soir, illustrant la réussite de cette soirée ressuscitée. 

 

Sur le même sujet:

Retour des Hot d’or: Sauvons le film X!

Depuis que le deuxième opus de la tétralogie Rebuild of Evangelion est sorti au Japon, le fan frétille, trépigne, sue, s’é-Nerv. Télécharger un screening nippon d’une qualité à pleurer lui est sacrilège. Il est donc inféodé au bon-vouloir du marché du cinéma français. Qu’il se rassure : deux avant-premières sont programmées en France, chronologiquement à Nantes puis à Lyon. Sauvé.

Evangelion, saga.
Que les fans chevronnés se précipitent à la fin de l’article pour connaître les deux dates de diffusion d’Evangelion 2.0 You can [not] advance.
Pour les autres, récapitulons la longue histoire du cycle d’Evangelion.
Evangelion est un anime culte créé par Hideaki Anno du studio Gainax, diffusé au Japon dès 1995. 26 épisodes plus tard, en réaction à la grogne des fans vilipendant une fin décevante, le studio sort deux longs-métrages. Le premier Death and Rebirth n’est qu’un montage elliptique des épisodes de l’anime. Le second The end of Evangelion apporte des éléments-clés à la compréhension de la série. Mais la fin, d’un pessimisme insurmontable, plonge les otaku dans une longue dépression. Alors Gainax annonce la création de quatre autres anime : c’est Rebuild of Evangelion, version à l’esthétique rajeunie, incluant des scènes inédites.
Vous n’avez pas décroché j’espère ?

L’histoire ? Métaphysique.
Année 2000. La Terre est dévastée par une collision inexpliquée. Les gouvernements sortent la théorie éculée de la météorite dans le but évident de dissimuler la vérité.
2015. Des créatures titanesques nommées Anges, attaquent la Terre. La Nerv, organisme de défense international spécialisé dans la lutte contre les Anges, lance à l’assaut ses humains de synthèse : les Evangelions, robots humanoïdes entrant en contact privilégié et quasi exclusif avec un pilote déterminé.

Evangelion, bien plus qu’un anime de science-fiction post-apocalyptique.
Avec un scénario aussi ésotérico-alambiqué, comment expliquer le succès d’Evangelion ?
Tout d’abord, la tension esthétique.
Il y a les divagations introspectives des personnages s’immergeant dans un univers sombre, hors du temps, trouble et douloureux. Il y a aussi les longs plans séquences où le temps file, où rien ne se meut, où les émotions frémissent. Et puis, il y a la violence crue, hurlante et sanglante qui toujours déchire les chairs et l’esprit, et le peu qui a été construit.
Ensuite, la profondeur philosophique.
La richesse des portraits des personnages est pour beaucoup dans la reconnaissance dont jouit Evangelion. Les questionnements existentiels sur la condition humaine et les relations interindividuelles sont disséquées à grands coups de couteau rageur.
Evangelion : une plongée asphyxiante dans la psyché noire de personnages errant dans un monde déliquescent.

Les avant-premières

Le 1er novembre à 18h15, VOST
Dans le cadre d’Utopiales, le festival international de science-fiction de Nantes

Le 8 novembre 2009 à 11h au cinéma Opéra de Lyon
Dans le cadre du festival Lyon Asian Film Festival 2009

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/relevance/search/evangelion/video/x8ieij_evangelion-10-you-are-not-alone_shortfilms[/dailymotion]

Une œuvre émouvante par sa simplicité.

Jean (Vincent Lindon), maçon marié et père de famille, tombe sous le charme de l’institutrice remplaçante de son fils, Véronique Chambon (Sandrine Kiberlain). Un simple regard, et tout va être prétexte pour se rencontrer : présenter son métier aux élèves, réparer une fenêtre cassée…. Un lien, plus fort que les mots, unit ses deux personnages un peu perdus. Elle, violoniste à ses heures perdues, lui apportent la culture et le savoir. Lui, un homme simple, va lui apporter un peu de vie dans celle bien vide de Véronique.
Une histoire simple qui est décrite de manière réaliste sans trucage, sans retouche, comme cela se passerait dans la réalité, avec des regards, des silences.

Le film de Stéphane Brizé se rapproche de Sur la route de Madison de Clint Eatswood, par sa manière de représenter leur amour. D’ailleurs, la scène finale du film se rapproche de celle de l’oeuvre d’Eastwood, pleine de tension.

Sous l’œil de la caméra, Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon sont touchants dans leurs rôles, remplis de solitude et de mystère. Rien est dit, tout est à comprendre. Les scènes où ils sont réunis sont les plus réussies du film.

Le seul hic du film est peut-être sa longueur, mais il n’est jamais répétitif. Il reflète notre vie de tous les jours, ou il y a plus de silence que de dialogue.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xancl3_mademoiselle-chambon-bandeannonce_shortfilms[/dailymotion]

Déborah Julhès

  • Berlin, Berlin : une comédie virevoltante des deux côtés du mur! - 11 octobre 2022

    C’est la nouvelle comédie de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleras, déjà récompensée (2 Molières meilleure comédie 2022), aussi rythmée et burlesque que leurs précédentes pièces comme « t’es à la menthe ou thé citron ». C’est le talentueux José Paul qui assure la mise en scène. Berlin Est. Emma et Ludwig veulent s’enfuir et passer à l’Ouest. […]

    >> Lire la suite

  • BÉRÉNICE de Jean Racine à la Scala Paris - 28 septembre 2022

    La tragédie de Racine est proposée dans une mise en scène de  Muriel Mayette-Holtz, telle que créée au Théâtre National de Nice la saison dernière. Avec Carole Bouquet dans le rôle de Bérénice,  Frédéric De Goldfiem dans celui de Titus et   Jacky Ido dans celui d’Anthiochus. Titus et Bérénice sont amoureux de longue date. Titus […]

    >> Lire la suite

  • pandémie

    Pandémie : prendre soin de soi malgré les circonstances - 10 janvier 2022

    A l’aube d’un cinquième confinement, il est important de savoir prendre du recul, et ne pas s’oublier. En effet, la pandémie de la Covid-19 a eu de nombreuses conséquences sur nos vies. Il est donc important de prendre soin de soi, pour supporter au mieux la situation ! Alors que tout le monde attend la […]

    >> Lire la suite

  • Parcoursup

    Parcoursup : c’est l’heure des inscriptions ! - 20 janvier 2021

    Bien que la plateforme soit accessible depuis le mois de décembre dernier, c’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent : la phase d’inscription Parcoursup est lancée, et se déroulera jusqu’au 8 avril prochain. Ça y est, nous y sommes : l’heure des inscriptions a sonné, et vous avez jusqu’au 8 avril pour compléter votre dossier. Si tout […]

    >> Lire la suite

  • recettes de pâtes

    Recettes de pâtes : comment varier les plaisirs ? - 13 janvier 2021

    Les pâtes, c’est la vie. Surtout quand on est étudiant ! Mais à toujours les cuisiner de la même façon, on finit par se lasser. Afin de savourer chacun de vos repas, voici donc 4 recettes de pâtes à tester absolument ! Vous ne serez pas déçus. Cette année, vous avez pris comme résolution de cuisiner davantage […]

    >> Lire la suite

  • bonnes résolutions

    Les meilleures résolutions à prendre en 2021 - 6 janvier 2021

    Chaque année, vous n’y coupez pas ! Fin décembre ou début janvier, vous devez y passer et dresser la liste de vos bonnes résolutions. L’année précédente ayant été plus que particulière, voici quelques idées pour prendre les meilleures résolutions qui soient pour l’année 2021. Coutume de la civilisation occidentale, les bonnes résolutions consistent à prendre un […]

    >> Lire la suite

  • thym

    Le thym : un allié à ne pas négliger ! - 18 décembre 2020

    Bien qu’il soit arrivé tardivement, l’hiver est bel est bien présent. Et, comme tous les ans, il a amené avec lui toute une panoplie de maladies… Il existe heureusement des trucs et astuces pour passer au travers, et le thym en fait partie. Explications ! Bien que la covid-19 soit le centre des conversations, les autres […]

    >> Lire la suite

  • économiser pendant les fêtes

    Budget : comment économiser pendant les fêtes ? - 15 décembre 2020

    Noël est bientôt là, et il ne vous reste que peu de temps pour trouver vos cadeaux. Problème, vous avez un budget limité. Solution : nos conseils pour économiser pendant les fêtes ! Suivez le guide… Il n’est pas toujours facile de faire de beaux cadeaux quand on a un budget serré. Sauf si vous mettez en […]

    >> Lire la suite

  • pain d'épices maison

    Pain d’épices maison : la recette facile - 3 décembre 2020

    Bien que la situation soit un peu particulière, ça commence à sentir Noël un peu partout. Et à l’approche du jour J, vous aimeriez vous mettre un peu plus dans l’ambiance. Pour cela, rien de tel que de se mettre aux fourneaux pour préparer un délicieux pain d’épices maison ! En cette période, rien de tel […]

    >> Lire la suite

  • cours à distance

    Cours à distance : prendre soin de son corps - 25 novembre 2020

    S’il n’est pas facile de travailler de chez soi, ça l’est encore moins pour notre corps qui a tendance à s’avachir sur la chaise ou le canapé au fil de la journée. Afin de vous soulager, voici donc quelques exercices faciles à réaliser, pour que les cours à distance ne deviennent pas un calvaire ! Que […]

    >> Lire la suite

  • survivre au confinement

    Survivre au confinement dans un petit espace - 18 novembre 2020

    En ce moment, tout le monde trouve le temps long. Et c’est encore plus vrai quand on est confiné dans un petit appartement ou un studio. Afin de vous aider à survivre au confinement, voici donc quelques astuces pour rendre votre petit espace plus vivable. Pas facile d’être confiné, encore moins dans un tout petit […]

    >> Lire la suite

  • activités pendant le confinement

    Confinement : les activités créatives pour s’occuper - 12 novembre 2020

    Voilà maintenant plus de deux semaines que nous sommes de nouveau confinés chez nous. Et pour certains, le temps commence à être long ! Nous vous avons donc sélectionné plusieurs activités créatives pour vous occuper pendant ce second confinement. Rien de tel que de se retrouver enfermé(e) chez soi pour tester de nouvelles activités ! Après tout, […]

    >> Lire la suite

  • shampoing solide

    Shampoing solide : comment le faire soi-même ? - 9 novembre 2020

    Facile, rapide et pas chère, la recette du shampoing solide est à la portée de tous. Pourquoi ne pas mettre votre temps libre à profit pour vous lancer ? De quoi prendre un peu plus soin de vous et de la planète, tout en respectant votre budget serré ! Et si vous profitiez de ce second confinement […]

    >> Lire la suite

  • reconfinement

    Reconfinement : comment garder le moral en cette période ? - 29 octobre 2020

    L’annonce est tombée : l’heure est au reconfinement. Bien que l’on s’y attendait un peu (beaucoup), la nouvelle ne fait pas franchement du bien au moral… Un mal une fois de plus nécessaire, que nous allons vous aider à traverser en vous donnant quelques astuces pour garder la pêche en cette période compliquée ! La faute […]

    >> Lire la suite

  • masques

    Santé : éviter l’acné causée par les masques - 20 octobre 2020

    Au-delà de l’inconfort provoqué par le port du masque barrière, il n’est pas rare d’être touché par un autre désagrément : l’acné. Beaucoup de personnes ont en effet vu apparaître nombre de petits boutons sur leur visage, après avoir mis un masque. Fort heureusement, il est tout à fait possible de minimiser ce phénomène plutôt indésirable, […]

    >> Lire la suite

© 2022 Planete Campus. Tous droits réservés