Selon un rapport de l’agence Standard & Poor’s, publié ce mardi, la zone euro devrait  vivre une récession de 0,8% cette année, puis une stagnation en 2013. Cette annonce est plus pessimistes que les précédentes qui tablaient sur une contraction du P.I.B. de 0,6% en 2012 puis sur un rebond de 0,4% l’année suivante pour la zone.

La France, elle, échapperait à la récession, sans avoir de quoi fanfaronner non plus : la croissance se limiterait à 0,1% cette année et à 0,4% pour 2013. L’Allemagne devrait en revanche connaitre une croissance de 0,6% en 2012 et de 1,2% en 2013. L’Espagne, quant à elle, n’est pas près de sortir de son enlisement : la récession devrait être de 1,8%  cette année et de 1,4% l’année suivante.

Reste à savoir comment le gouvernement Ayrault, qui avait tablé sur une croissance de 0,3 % pour cette année et 1,2 % pour l’an prochain, va s’adapter à cette nouvelle donne.

« La libre communication des pensées et des opinions est l’un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » Ainsi sont posées les choses dans l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789.

Charlie-Hebdo a, cette semaine, agi en vertu du principe énoncé plus haut. En décidant de publier des dessins qui, ils s’en doutaient, allaient faire grand bruit, les journalistes et dessinateurs de la revue ont relancé le vieux débat des limites de la liberté d’expression.

Les Français, passés par des siècles de monarchie et de « pensée unique », sont très attachés à cet esprit d’indépendance, voire d’irrévérence de la presse telle qu’elle existait à l’époque des Lumières.

Et c’est pourquoi dans une grande majorité, les confrères des journalistes de l’hebdo satirique de Charb ont soutenu la publication des caricatures du prophète.

Ce n’est pas le contenu qui a été applaudi, beaucoup de médias trouvant les dessins grossiers et mauvais, mais la décision de Charb, ferme et conforme à l’esprit de la liberté d’expression propre à la presse.

Dans cette affaire, ce qui créé le malaise, c’est le timing de la publication.

Choisissant de rendre publiques des caricatures alors que le monde musulman s’embrase au sujet d’un film islamophobe, Charlie-Hebdo a pris un énorme risque… Celui d’attiser les tensions en ajoutant de l’huile sur le feu, alors que les caricatures du Charia-Hebdo de 2011 avaient déjà eu un effet explosif.

Au nom du contexte politique plus que tendu, Charb, directeur de publication et donc responsable du journal, aurait-il du s’abstenir ? La rédaction aurait-elle mieux fait de s’auto-censurer, de se taire, pour ne pas envenimer la situation ?

Beaumarchais, il y a plus de deux siècles, nous disait déjà : « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. »

Force est de constater qu’aujourd’hui encore, cette maxime fait débat.

 

 

 

 

 

 

C’est une pluie d’avertissements et de reproches qui s’abat sur la rédaction du journal satirique Charlie-Hebdo depuis la publication de nouvelles caricatures du prophète Mahomet. Dans un contexte extrêmement tendu, pourquoi la rédaction de Charb a-t-elle décidé de diffuser ces dessins ? Liberté de la presse ou simple provocation ?

La publication des nouvelles caricatures de Mahomet par le journal satirique de Charb pose ouvertement la question des limites de la liberté d’expression : pour beaucoup – hautes personnalités de l’Etat, sommités religieuses ( le journal du Vatican a qualifié la publication des dessins  » d’initiative discutable » ), gouvernements de pays -, Charlie-Hebdo est allé trop loin.

Deux plaintes ont même été déposées contre le journal. Le conseiller juridique de l’ « Association Syrienne pour la Liberté » s’exprime dans les colonnes du Parisien : «  La liberté d’expression a ses limites, si elle encourage la haine.  » . Craignant un embrasement des communautés musulmanes dans l’hexagone, il espère apaiser les esprits avec ce dépôt de plainte.

Charb, lui, se désole des proportions que prennent cette affaire :  » Je ne comprends pas cette réaction hystérique !  » , confiait-il ce matin à Libération. Pour lui, il n’est pas question d’autre chose que de liberté de publier et de liberté d’opinion. « Il y a de la provocation comme toutes les semaines, pas plus avec l’islam qu’avec d’autres sujets.(…) On peut caricaturer tout le monde en France. Je peux caricaturer Mahomet comme je peux caricaturer Marx. » .

La rédaction de Charlie-Hebdo, sous protection policière depuis l’attaque de l’an passé, se retrouve à nouveau dans une position inconfortable.

A l’étranger, pour éviter le risque de représailles sur des ressortissants français, des écoles et ambassades tricolores ont aujourd’hui été fermées.

 

Il y a un an, les locaux du journal satirique Charlie-Hebdo étaient victimes d’une attaque et partaient en fumée. Cela faisait suite à la parution de dessins caricaturant le prophète Mahomet. Sept ans après l’affaire des « caricatures de Mahomet » qui avait embrasé les communautés musulmanes, le journal de Charb décide de publier de nouvelles vignettes tournant le prophète en dérision.

Les dessins présents dans ce nouveau numéro de Charlie Hebdo inquiètent le gouvernement, tant elles arrivent dans un contexte particulièrement tendu. En pleine vague de manifestations anti-américaines suite au film islamophobe « Innocence of Muslims », les hautes autorités de l’Etat craignent que ces vignettes fassent empirer la situation.

Le ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius, en visite au Caire (où des mouvements en réaction au film de Sam Bacile ont déjà eu lieu), a réagi fermement à cette publication : «Je ne vois pas du tout l’utilité d’une provocation et même, je la condamne.».

Le premier Ministre Jean-Marc Ayrault a lui expliqué hier dans un communiqué que «le principe de laïcité est, avec les valeurs de tolérance et de respect des convictions religieuses, au cœur de notre pacte républicain.».

Ces appels à l’apaisement révèlent la peur d’une escalade de manifestations et de violences. Déjà théâtre d’une manifestation anti-américaine samedi dernier, on a appris ce matin que des manifestants en colère demandaient à pouvoir défiler à nouveau à Paris.

De son côté, le directeur de la publication Charb a défendu son choix éditorial, et balayé l’idée de « provocation » : «Je n’appelle pas les musulmans rigoristes à lire Charlie Hebdo, comme je n’irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois.».

Dans une période politiquement et socialement très troublée, Charlie Hebdo a fait un choix en accord avec les principes de liberté de la presse et de liberté d’expression, au risque de mettre un peu plus le feu aux poudres.

La liberté de ton qui fait la renommée du journal satirique devrait-elle à l’avenir être soumise au contexte politico-social du pays ?

 

 

Dimanche soir, François Hollande avait rendez-vous avec les Français pour essayer de prendre un nouvel élan.  Selon un sondage BVA pour Le Parisien, près de six français sur dix (59%) déclarent en effet être « plutôt mécontents » des premiers mois de la présidence « normale ». Alors, le président de la République a t-il réussi son opération séduction ?

Les commentaires se sont multipliés, à droite comme à la gauche de la gauche, à propos de l’intervention du président Hollande sur le plateau de TF1. Le chef de l’Etat n’a fait l’unanimité que dans son camp : Martine Aubry a dit de lui qu’il était un « président mobilisé et mobilisateur », tandis que Jean-François Cambadélis, possible successeur de cette dernière à la tête du Parti socialiste, a argumenté qu’Hollande « répare ce que Sarkozy a défait. »

Pour le reste des représentants de partis politiques, les commentaires sont beaucoup plus virulents. Pourquoi toutes ces critiques ?

Reçu par Claire Chazal, le président Hollande est apparu par moments un peu hésitant et sur la défensive. Les questions et remarques de la journaliste n’ont pas toujours bénéficié de réponses claires et précises du président : interrogé sur le « charisme » et « l’autorité » du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, François Hollande a dévié sur son rôle (« Je dois fixer le cap, je le fais ! » ) avant de préciser celui de l’homme qui n’est pas juste un « collaborateur » ni un « obéisseur » (faisant ici directement référence aux rapports entre Nicolas Sarkozy et François Fillon.)

Le président, tout au long de l’interview, s’est voulu rassurant : « Je dois redresser notre pays » , « Je suis en situation de combat » , « Je dois engager l’avenir » , et a mis en valeur ses initiatives et les actions prévues. A propos des 30 milliards d’euros d’économie qu’il compte effectuer d’ici à 2014, il a souligné :  » Cela ne s’est jamais fait dans l’histoire de la Cinquième République. »

En somme, le président a travaillé sur sa communication en donnant l’image d’un homme d’Etat volontaire et actif, mais les annonces de son plan d’action pour redresser le pays n’ont pas forcément suivi. Le président Hollande a confirmé la taxe à 75% sur les plus hauts revenus, et ce uniquement durant deux ans, dans le cadre de «  l’agenda du redressement  » prévu jusqu’en 2014.

A propos du chômage, il s’est à nouveau exprimé au sujet des « emplois d’avenir » et des « contrats de génération » qui devraient encourager la création d’emplois, et favoriser un lien entre les jeunes actifs et les personnes en fin de carrière.

Pour le président Hollande, « nous arriverons à l’équilibre en 2017. » Mettant en valeur le patriotisme, la fierté d’être français et taclant au passage Bernard Arnault et sa volonté de devenir belge, le président a durci son image pour essayer de convaincre les français.

Mais son discours, un peu léger en annonces et perspectives rassurantes pour l’avenir, n’a peut-être pas su atteindre son objectif.

Le quotidien « Libération » consacrait ce matin sa Une à la volonté exprimée par Bernard Arnault d’acquérir la nationalité belge.  Pour son titre, le journal a détourné le fameux « Casse-toi pauvre con » employé par l’ancien chef de l’Etat lors d’une visite au salon de l’ agriculture. Le jeu de mot a déplu au patron de LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton).

Paru ce matin, ce numéro de Libération n’a pas tardé à susciter des réactions.

Familier des jeux de mots en première page, le quotidien s’est attaqué au milliardaire Bernard Arnault et à sa demande de naturalisation belge. En effet, ce petit évènement n’avait pas tardé à faire réagir, à droite comme à gauche de l’échiquier politique, où l’éventuel changement de nationalité de l’homme d’affaire était vu comme une trahison et une manoeuvre d’évasion fiscale.

L’intéressé, sous le feu des critiques, a rapidement répondu qu’il resterait « fiscalement domicilié en France« , afin de couper court aux allusions selon lesquelles il partirait pour préserver sa fortune, la première du pays.

Libération a donc choisi un jeu de mot à la tonalité plutôt « agressive » pour illustrer cette demande de naturalisation. Cette expression, qui avait déjà fait polémique dans la bouche de l’ancien président Nicolas Sarkozy, met à nouveau le feu aux poudres en Une du journal, connu pour ses prises de position à gauche.

Bernard Arnault a décidé de porter plainte contre le quotidien.

Sorti en 2000, « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » de Jean- Pierre Jeunet était jusqu’alors le long-métrage français ayant eu le plus de succès hors de nos frontières ! Mais le film qui a révélé Audrey Tautou vient de se faire dépasser par le succès d’Eric Toledano et Olivier Nakache, « Intouchables ».

Avec plus de 23,11 millions d’entrées à l’étranger, le film inspiré de la vie de l’homme d’affaires Philippe Pozzo di Borgo devient la référence du cinéma français hors de nos frontières. Et ce chiffre est susceptible d’augmenter, l’Angleterre, l’Australie et la Nouvelle-Zélande n’ayant pas encore accueilli le film dans leurs salles obscures !

Le long-métrage n’avait pourtant pas tout le temps reçu un accueil chaleureux, quelques critiques américains voyant par exemple le film comme une oeuvre raciste. Cela n’a pourtant pas entravé la marche triomphale d’ « Intouchables », qui détrône l' »Amélie Poulain » qui faisait tant rêver les étrangers amoureux de la France.

Facebook prévoyait,il y a quelques mois de racheter l’application photographique pour mobile Instagram.

La transaction va maintenant pouvoir se faire après avoir eu le feu vert de la part des autorités américaines.

La commission fédérale du commerce américaine (FDC) a terminé son enquête et a officiellement autoriser le rachat de l’application par le réseau social mondial.

Suite à la chute du cours des actions Facebook en bourse, la transaction sera moins importante.

Instagram devait être racheté 1 milliard de dollars. L’opération se fera finalement en millions.

Facebook rachètera la start up pour 747 millions de dollars.

L’acquisition définitive devrait se faire la semaine prochaine.

 

Masterchef, le concours de cuisiniers amateurs entourés par des professionnels revient pour la troisième année consécutive et pas sans surprise sur TF1. 

Après le succès remporté par les deux premières saisons, MasterChef revient une nouvelle fois sur nos écrans avec trois grands mots d’ordre, tradition,originalité et dépaysement.

Comme l’expliquent les producteurs de l’émission culinaire,  « C’est la saison de la maturité. Nous avons souhaité capitaliser sur les forces du programme – la promesse de changer de vie, des épreuves connues du grand public et le jury – tout en apportant de la nouveauté ». 

Cette année le programme va s’enrichir grâce à des épreuves renouvelées mais également grâce à de nombreux voyages proposés aux candidats. « Nous sommes très attachés à ces déplacements et nous nous sommes « attaqués » cette année à des lieux extraordinaires »,« Le choix des destinations se fait en fonction du lien direct entre une recette qui parle au plus grand nombre et un lieu visuellement fort ». 

Rendez-vous ce soir sur TF1 avec les nouveaux candidats.

Le tournage de la quatrième saison de la série Glee est en cours. Après l’apparition de Kate Hudson, c’est au tour de Sarah Jessica Parker de participer. 

Dans l’épisode où elle apparaît, Sarah Jessica Parker devrait incarner une journaliste nommée Isabelle et travaillant pour le célèbre magazine Vogue

Ce qui ne sera pas pour déplaire au personnage Kurt, incarné par Chris Colfer, qui adore la célébre revue de mode dans la série.

Pour l’occasion, Anna Winthour, papesse mondiale de la tendance, s’est chargée elle-même d’élaborer la tenue de la comédienne Parker.

Une petite photo de l’acteur Chris Colfer et Sarah Jessica Parker sur le plateau de tournage a déjà été diffusée sur les réseaux sociaux.

Pour découvrir la guest, il faudra encore s’armer de patience, puisque la saison 3 n’a toujours pas été encore programmée sur nos écrans français.

L’heure de la rentrée a bientôt sonné. Pour marquer l’événement, la chaine privée Canal + ne manque pas d’originalité, et propose pour lancer sa nouvelle saison, un clip décalé avec tous ses animateurs de l’année. 

14 minutes, c’est la durée de  la vidéo de Canal + pour promouvoir la nouvelle saison qui s’annonce.

Pour se faire, de nombreux journalistes, chroniqueurs, animateurs et humoristes ont participé.

Charlotte Le Bon, Daphné Bürki, Thierry Ardisson, Ariane Massenet, Antoine de Caunes, Mouloud, les Kaïra, Ariel Wizman, Michel Denisot et bien d’autres ont accepté de jouer le jeu.

Comme souvent, personne ne se prend réellement au sérieux, et ces 14 minutes prennent une allure de sketch en court métrage.

On vous laisse découvrir la réalisation , qui nous laisse imaginer un programme pensé haut en couleur pour la rentrée.

Pour voir la vidéo, cliquez ici. 

 

Malgré le succès rencontré par le programme diffusé sur M6, avec encore 5,8 millions de téléspectateurs captivés la semaine dernière par les aventures amoureuses des agriculteurs, la 7éme édition de  l’Amour est dans le pré doit faire face à une certaine hostilité. 

Le mécontentement s’est déclaré chez les protagonistes de l’émission. Les agriculteurs poussent cette année un coup de gueule contre la production.

Le plus remonté de tous les participants se prénomme Dany, qui prétend même regretter sa participation, considérant que la production l’aurait fait passer pour  « une star, quelqu’un de prétentieux « .

Mais il n’est pas seul à exprimer ses doléances. Certaines prétendantes semblent également insatisfaites de l’image renvoyée à travers le programme. Karine et Patricia, venues séduire Rémi, n’ont pas du tout apprécié les montages réalisés par la prod, montages qui auraient donné d’elles, une image trop superficielle.

N’oublions pas de faire référence aussi à Justine, prétendante de Bertrand qui a fait couler beaucoup d’encre en participant à l’émission juste pour se faire repérer.

L’animatrice Karine Le Marchand a même écourté ses vacances pour défendre sur Europe 1  le programme qu’elle anime si bien.

Cette 7ème saison s’avère très controversée. Cela mettra t-il fin à un concept qui plait empêchant une éventuelle 8ème édition ?

Malgré le succès en berne  du programme cette année marqué par une baisse conséquente des audiences, un membre de la production assure anonymement qu’il y aura bien une septième saison de Secret Story en 2013. 

C’est presque officiel, vous retrouverez bien en 2013 sur vos écrans, une nouvelle saison de Secret Story.

Si la chaine TF1, n’a pas encore confirmé le fait, un membre de la production s’en est chargé pour elle, « C’est sûr à 200%, et ce sera sur TF1 »

Le programme de téléréalité dont les audiences ne semblaient pas être au rendez-vous ( à cause de la concurrence avec d’autres programmes télévisés tels que Roland Garos, et les anges de la téléréalité 4, d’après la chaine), a quand même su trouver son public.

Un public qui se réjouira d’avance d’apprendre que son  émission préférée trouvera bien sa place à la télé une fois encore l’année prochaine.

 

 

Le réseau social crée par Mark Zuckerberg ne compte pas que sur vos photos personnelles pour assurer son développement. De nombreuses autres activités sources de revenus sont mises en place via le premier réseau social mondial, pour que l’entreprise ne connaisse pas la crise. 

Pour développer sa rentabilité, Facebook vient de se lancer dans le jeu d’argent en ligne au Royaume-Uni.

La communauté britannique inscrite sur le réseau social peut maintenant jouer au bingo et y gagner ou perdre de l’argent.

Bingo & Slot Friendzy, est la toute première application de ce type sur Facebook.

Une seule condition pour pouvoir y jouer, avoir 18 ans.

Pour justifier l’intérêt de l’application, il a été dit que «Le jeu d’argent est très populaire et bien réglementé au Royaume-Uni. Pour des millions de joueurs de Bingo, il s’agit déjà d’une expérience sociale, il est donc logique pour nous de la proposer sous cette forme.»

D’autres applications de ce genre devraient voir le jour d’ici à 2013, avec un bingo et un poker en argent réel en ligne. D’autres jeux seront amenés à être développés dans le futur, comme la roulette ou le black jack.

En prélevant un pourcentage sur les transactions en ligne, Facebook s’assure une jolie rentrée d’argent.

 

Zita, journaliste qui se plonge dans la vie ou dans le rôle des autres à travers des reportages d’investigation diffusés sur M6, ne fait pas l’unanimité. 

Hier soir, deux nouveaux reportages de Zita étaient diffusés sur M6 en prime time.

Après avoir vécu dans la peau d’une femme de ménage et d’une obèse lors de deux précédents reportages, Zita réapparaissait sur nos écrans hier soir, cette fois-ci dans la peau d’une vétérinaire puis nue chez les naturistes.

Si la jeune journaliste défend son travail de la sorte chez ces collègues de TV Mag, « C’est juste une méthode de travail. J’adore l’investigation et cela me permet d’aller plus profondément dans les sujets que je traite. C’est une manière d’être plus suggestive. Je trouve très important de me mettre sur un pied d’égalité avec les personnes que j’interviewe: je partage aussi leur quotidien. » , il semblerait que le public ne soit pas emballé par sa manière de travailler ni par le peu de découverte qu’elle propose.

Les audiences vont dans ce sens; M6 s’est placée en 4ème position hier au soir avec ce programme.

1,3 millions de téléspectateurs devant leur poste de télévision, ont suivi les aventures de Zita la journaliste, assistante vétérinaire dans le premier épisode, et en vacances dans différents camps de naturistes dans le deuxième diffusé.

Le public n’y a pas trouvé grand intérêt, n’hésitant pas à le faire savoir sur le réseau social Twitter.

@Beauteblog « Je pense qu’on a touché le fond. Je vais enclencher la bombe atomique. Y’a plus rien à sauver »

 @davidpci: « M6 ou l’ultime racollage: foutre ses journalistes à poil pour attirer le chaland #Zita« .

@B_Renger :  » voit déjà une suite improbable et de mauvais goût àZita dans la peau de…: « Après #Zita dans la peau d’une naturiste et d’une femme de ménage, prochainement, Zita expérimente une nuit à l’hôtel Sofitel de NY avec DSK ».

 

Strip-tease, l’émission qui déshabille les êtres pour découvrir les âmes, est de nouveau programmée sur France 3 depuis le début de l’été. Ce lundi soir, le programme nous fait découvrir Lio, la chanteuse au banana split provocateur, tout en simplicité et en douceur. 

Ce soir à 23h45, vous pourrez découvrir sur France 3, le portrait de la charismatique brune Lio. Strip-tease vous propose un portrait de l’artiste aux coups de gueules remarqués, qui risque de déboussoler.

Suivie durant la période de son retour à la télévision en temps que membre de jury de la Nouvelle Star, Lio, mère de 6 enfants, âgée de 50 ans, laissera entrer les caméras de Strip-tease dans son intimité au quotidien.

Tourné en 2010, ce portrait donne une autre image de l’artiste. Posée et décontractée, elle y apparaitra très souvent au naturel, mais aussi en grande amatrice de joints qu’il lui arrive de partager (selon le Parisien) avec son collègue de l’époque Philippe Manoeuvre.

Un épisode découverte dans lequel la brune qui compte pas pour des prunes fait un peu trop l’apologie de la fumette ; ce qui pourrait bien donner naissance à de nouvelles critiques ouvertes.

Dalton Cadlwell, illustre inconnu qui ne risque pas de le rester, est l’homme qui a osé imposer un « non » franc et massif à Mark Zuckerberg et son emblématique réseau social Facebook, quand ce dernier a voulu racheter son entreprise. 

Tout débute en 2010, Dalton Caldwell, tout jeune développeur lance son premier business, une société qui a pour but de favoriser la visibilité sur les réseaux sociaux d’applications créées par des développeurs, App.net.

L’application devait être disponible sur Facebook, alors que simultanément, le premier réseau social mondial lançait lui aussi une page internet regroupant toutes les nouvelles applications ainsi que celles déjà existantes sur le marché.

Face à cette jeune concurrence, les dirigeants Facebook, décident d’agir, et convoquent Dalton Caldwell pour un entretien au cours duquel on va lui proposer de racheter sa startup.

Une offre que va gentiment décliner Dalton Cadwell qui tient à sa propre petite entreprise. Ce refus, il l’exprimera dans une lettre publiée sur internet dans laquelle il dira, « Je suis rapidement devenu sceptique et j’ai alors expliqué que je n’étais pas intéressé par une acquisition. Je leur ai dit que l’idée me plaisait seulement si Facebook voulait avoir une conversation sérieuse sur l’acquisition de mon équipe et de notre produit. Dans le cas contraire, je n’avais aucun intérêt à voir mon produit détruit et joindre Facebook. J’ai dit à votre équipe [celle de Mark Zuckerberg] que je préfèrerai même relancer ma société que de vous suivre ».

En prenant la peine d’ajouter également, »ils ne semblent pas comprendre qu’être bon négociateur ne signifie pas la même chose que détruire l’entreprise de quelqu’un bâtit sur votre soi-disant plateforme ouverte » !

De nombreux autres jeunes entrepreneurs, ainsi que des employés de Facebook confirment que des réunions d’intimidations pour contrer la concurrence, afin que Facebook reste au top, arrivent tous les jours.

Depuis que France Télévision diffuse les Jeux Olympiques quasiment en continu sur ses chaines, les audiences du groupe cartonnent. 

En journée, le groupe s’impose régulièrement en termes d’audience, doublant même la première chaine qui a bien du mal à briller en prime time.

Si les sportifs brillent aux J-O, les chaines du groupe qui les diffusent en France, réalisent aussi de beaux exploits.

Pour la première fois hier, le JT de France 2, a battu celui de la principale chaine concurrente TF1.

5, 4 millions de téléspectateurs ont suivi l’info sur France 2, contre 5,3 millions sur la première.

Une performance historique donc puisque cela n’était pas arrivé depuis 1998.

Face à l’information,et au journal de 20H, TF1 a bien du mal à maintenir le cap, alors que France 2 a signé pour des audiences stabilisées.

Inutile de rappeler quel a été le succès phénoménal de la saga écrite par J-K Rowling à travers le monde. Après les folles aventures du petit apprenti sorcier, les lecteurs attendent avec impatience de découvrir le nouveau roman concocté par l’écrivaine. 

La sortie du nouveau livre de J-R Rowling devait paraitre en France dans quelques semaines, le 27 septembre exactement. Mais l’éditeur français Grasset, a annoncé qu’il faudrait attendre 24 heures de plus avant de pouvoir le trouver en librairie.

Un jour d’attente en plus, avant de découvrir le premier livre pour adultes de l’auteur à succès, intitulé Une place à prendre.

Le roman parlera d’une ville fictive qui verra sa population se déchirer après la mort d’un conseiller municipal. Toujours un peu de noir de la part de l’auteur.

Ce nouveau récit trouvera t-il sa place auprès des fanatiques d’Harry Poter ?  Que ces derniers se rassurent, même si la saga du petit Harry est finie, J-K Rowling a encore des projets et a promis de s’attaquer à une encyclopédie dédiée au personnage.

De plus, un parc d’attraction sur le thème du sorcier a ouvert ses portes en Angleterre, de quoi continuer à vivre dans le mystère et l’univers de la sorcellerie du très célèbre Harry.

L’autorité de la concurrence a autorisé cette semaine, le rachat de la chaine TNT, Direct 8, par le groupe Canal + .

Canal + a pour principal objectif de changer totalement l’image de la chaine Direct 8 et de faire en sorte que cette dernière devienne d’ici à 2015, la première chaine de la TNT, en doublant l’audience annuelle.

Pour se faire, Canal + va renommer la chaine rachetée ; Direct 8 deviendra D8 dés la rentrée prochaine.

Il n’y a pas que le nom de la chaine qui va changer, la grille des programmes ainsi que ses animateurs aussi.

On dit au revoir  à Jean-Marc Morandini, Jean-Michel Cohen, Cécile de Ménibus, et on accueille d’anciennes têtes canal, comme Daphné Roulier qui prendra la tête du 20 heures de la chaine.

Laurence Ferrari qui, il y a quelques mois démissionnait de chez TF1, aura également sa place, ainsi que Cyril Hanouna, dont l’émission Touche pas à mon poste précédemment diffusée sur France 4, deviendra quotidienne sur D8.

Un investissement qui on l’espère, apportera qualité et originalité qui manquaient au paysage des chaines TNT.

 

Alors que la 7ème édition de l’Amour est dans le pré diffusée sur M6 vient à peine de débuter, certaines participantes prétendantes, font déjà parler d’elles. 

En effet, dans ce programme où les agriculteurs sont à la recherche désespérée de l’amour, des prétendantes jeunes et belles ou moins jeunes et plus banales postulent pour occuper le poste de la future conquête.

Cette année, une postulante au titre d’intéressée potentielle, fait beaucoup parler d’elle.

Justine, jeune blonde platine de 22 ans au corps bien fait, agent immobilier, originaire de Paris, compte bien faire chavirer le coeur de Bertrand.

Et la demoiselle semble sur la bonne voie; elle a déjà écarté sa concurrente qui a préféré quitter l’aventure, pour laisser le champ libre à la blonde entreprenante.

Le programme étant un carton à la télévision, la presse s’intéresse de prés à l’émission, et aux personnes qui contribuent à ce succès.

Manque de chance, quand il s’agît d’obtenir des révélations, et d’en savoir un peu plus sur cette fameuse Justine, cette dernière en grande intéressée, refuse de s’exprimer, et essaye de tarifer ses propos et les interviews à accorder.

Contrairement à l’ensemble des candidats de télé réalité qui demande une rémunération pour s’exprimer dans la presse, en vue d’interviews,c’est la première année qu’une participante de l’Amour est dans le pré tente de se faire rémunérer. Un stratagème pour faire parler ?

 

La rentrée des chaînes se prépare, et on parie sur les nouveaux arrivants à la télé qui promettent de nous étonner. Sur Canal + , on cherche une nouvelle miss météo, et il est fort probable que la chaine privée l’ait déjà trouvée. 

Depuis plusieurs années, l’émission le Grand journal dont Michel Denisot est à la tête, voit défiler un ensemble de jolies demoiselles, plus aguichantes que marrantes, chargées de nous informer légèrement de la pluie et du beau temps.

Louise Bourgoin, Pauline Lefevre ,  Charlotte Lebon, Solweig rediger-lizlow, tout autant de postulantes dont les performances n’ont pas plus emballées…

Alors pour remédier à l »hécatombe comique féminine, et au manque de succès de la dernière miss météo en date, la chaîne cryptée a décidé de passer le relai au sexe masculin.

En effet, selon la revue Télé Star, le nouvelle miss météo deviendrait un homme.

Gunther Love, champion du monde de Air guitar, accessoirement mari de Daphné Burki, qui co-animera l’émission à la rentrée aux côtés de Michel Denisot, serait en bonne voie pour se voir attribuer le poste.

Aussi décalé que sa Burki d’épouse, Gunther pourrait bien faire remuer l’émission.

 

On ne cesse de parler de la concubine Montebourg, Audrey Pulvar, aujourd’hui conjointement à la tête du magazine les Inrockuptibles avec Arnaud Aubron. 

L’arrivée de la journaliste à la rédaction a fait jaser. Le départ volontaire annoncé hier, de l’éditorialiste Thomas Legrand, suite à l’arrivée de sa consoeur contribue également au remous médiatique.

Mais tout ce remue ménage ne secoue pas plus que ça, la très stricte et pédante Pulvar.

Pas déstabilisée par toute cette encre qui coule au sujet de sa nomination, et de ses nouvelles fonctions, la journaliste revient sur le départ de son récent collègue qui s’est exprimé sur les motivations qui l’ont poussé à quitter le magazine dans Télérama.

Selon la journaliste « le profond malaise décrit par notre ami Thomas Legrand [lui] semble très relatif ». 

Dans l’entretien accordé à l’Agence France Presse, elle rassure en ses termes « Les Inrocks ne seront ni une annexe, ni une chambre d’écoute, ni un organe du parti socialiste, du gouvernement ou du chef de l’Etat ». 

Si certains comme Thomas Legrand, ont préféré prendre les devants en quittant la rédaction de peur que cette dernière ne devienne trop politisée, d’autres restent en avouant que le changement n’est malgré tout  » pas très simple », mais ne veulent pas incriminer la nouvelle arrivante, « « C’est vrai qu’elle est compagne d’un ministre, déclare une journaliste, mais ça m’embête qu’on fasse toujours le procès des « femmes de ». Il y a bien des hommes à la tête de grands hebdomadaires qui pratiquent ouvertement le copinage avec les hommes politiques, et personne ne leur en fait le reproche. Il faut lui laisser le temps de faire ses preuves.  » 

Audrey, maintenant, c’est à toi de jouer !

D’après le dernier sondage Médiamétrie, les auditeurs français, ont par leur écoute fidèle, fait de NRJ, la radio la plus écoutée en France. 

Médiamètrie, société spécialisée dans la mesure d’audience, a révélé aujourd’hui, le classement des radios les plus écoutées.

Etudiée sur une périodicité allant d’avril à juin, les audiences ont parlé.

La radio  » Hit music only »  NRJ, arrive pour la première fois à la tête du classement, détrônant RTL,qui depuis 2006 était la radio plébiscitée par le public. .

NRJ et sa programmation ont  attiré 6,16 millions d’auditeurs  en moyenne par jour sur la périodicité clef, soit 500 000 auditeurs de plus que l’année dernière à la même période.

RTL détrônée, la radio occupe maintenant la seconde place de ce classement des ondes favorites des français.

Viennent ensuite, France Inter, qui a gagné 400 000 auditeurs de plus, France Info avec 4,73 millions d’auditeurs quotidien, et Europe 1, qui cumule 4,56 millions d’auditeurs à la journée.

Tous à l’écoute, d’avril à juin, 43,366 millions de personnes ont tendu l’oreille au moins une fois par jour, pour écouter leur station préférée.

Aussitôt nommée directrice de rédaction des Inrocks, Audrey Pulvar a été au coeur d’une polémique. Pour éteindre la polémique et répondre à la question du conflit d’intérêt, la journaliste a pris ses distances avec son compagnon, Arnaud Montebourg. Détails.

Audrey Pulvar aux Inrocks? Voilà une nouvelle qui a fait grincer des dents dans les milieux journalistiques. Pourtant, les Inroks ont toujours été à gauche, mais avec Audrey Pulvar, ils seront un manifeste du PS murmurait-on dans les rédactions. L’ex polémiste de Laurent Ruquier et compagne du ministre du redressement productif a tenu à rassurer les lecteurs du journal emblématique.

Les Inrocks ne seront «ni une annexe, ni une chambre d’écoute, ni un organe du parti socialiste, du gouvernement ou du chef de l’Etat» a promis la journaliste avant de rajouter «On ne peut me pas reprocher dans ma carrière d’avoir été la voix de mon maître, d’ailleurs je n’ai pas de maître». La journaliste prend ainsi ses distances avec son compagnon et son parti.

Critiquée par ses confrères, la journaliste ne les ménage pas non plus et explique que les piques de la profession ne l’atteignent pas «Le jugement des confrères, ce n’est pas ma préoccupation première. Ma préoccupation primordiale, ce sont les lecteurs, les internautes. Les lecteurs vont se rendre compte très, très vite si j’en fais un organe de propagande».

Audrey Pulvar tente tant bien que mal de prendre ses distances avec le parti socialiste aujourd’hui au pouvoir. Son retour à la tête de la rédaction des Intocks ne risque pas d’être un long fleuve tranquille!

 

 

Audrey Pulvar n’aura pas mis beaucoup de temps avant de rebondir. La compagne d’Arnaud Montebourg a un nouveau poste : directrice de rédaction des Inrocks. Alors coup de chance ou coup de piston? Détails.

Compagne d’Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, Audrey Pulvar avait tout perdu ou presque. Evincée par France Inter et indésirable à France Télévisions, la journaliste craignait pour sa carrière mais aujourd’hui elle est annoncée remplaçante de Bernard Zekri, qui dirigeait la rédaction des « Inrockuptibles »  depuis mars 2010.

La nouvelle est surprenante. Si on attendait Audrey Pulvar rebondir dans la culture puisqu’elle est interdite de politique jusqu’à nouvel ordre, on l’attendait moins dans un journal emblématique de la presse écrite. C’est un nouvel univers que la polémiste tentera d’explorer, elle qui est habituée à l’agitation du monde audiovisuel.

Une question reste tout de même en suspens. Comment Audrey Pulvar a atterri aux Inrocks? la journaliste politique de l’audiovisuel a-t-elle la compétence de diriger les « Inrocks » dans son nouveau format?  et la question du conflits d’intérêts ne risque-t-elle pas de ressurgir même si le journal assume son affiliation à gauche? Seuls les prochains jours apporteront des réponses.

 

La nouvelle vient de tomber et elle est surprenante, France 2 vient de déclarer qu’elle est prête de donner une émission à Audrey Pulvar si la journaliste trouve un concept intéressant. Détails.

Invité de Europe 1, le directeur général de France 2 a répondu à Audrey Pulvar qui n’avait pas mâché ses mots concernant la chaîne.

En effet, après son éviction de « On est pas couché », la journaliste et compagne de Arnaud Montebourg avait déclaré «Ca fait vingt ans que je fais ce métier, j’ai rarement vu les chaînes de télé boucler leurs grilles de septembre le 1er juin, surtout si elles ont envie de travailler avec quelqu’un. Non seulement je suis cataloguée femme de mais en plus on me prend pour une conne: c’est doublement désagréable» avant de rajouter «Rémy Pflimlin m’a dit peut-être en janvier. Oui, c’est ça, prends-moi pour un jambon».

Jean Réveillon, le directeur général de France 2, invité de Europe 1 a tenu à répondre à la journaliste, plus surprenant encore, il a laissé la porte ouverte pour une éventuelle collaboration « Je ne répondrai pas aux insultes. Je pense que ses propos ont dépassé sa pensée. Je veux dire que si elle n’a pas d’émission c’est que nous n’avons pas trouvé le bon concept pour elle. Il est certain que je ne souhaite pas qu’elle parle de politique sur le service public, mais si nous trouvons ensemble une bonne émission avec un bon concept, il n’y a aucun problème. La porte du service public n’est pas fermée. »

Alors Audrey Pulvar sur France 2 pour la rentrée?  France 2 semble céder à la pression surtout que nombre de journalistes ont exprimé leur solidarité avec leur collègue qui serait selon eux victime de machisme!

 

 

Suite à l’appel de la FILPAC (CGT), pour une journée sans journaux en ce jeudi, les kiosques ne distribueront pas la majorité des quotidiens nationaux et régionaux. 

La FILPAC, syndicat des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication, a lancé un appel qui a été largement entendu par les acteurs du milieu journalistique.

En effet, ce mouvement contestataire intervient après l’échec d’une fusion entre deux groupes de presse Hersant Média et Rossel, qui était envisagée pour éviter la suppression de nombreux postes dans la profession.

Le syndicat souhaiterait qu’un débat national s’ouvre pour réfléchir à des solutions pour préserver l’ensemble des postes menacés. Les dirigeants, quant à eux, préféreraient gérer l’éventualité au cas par cas, entreprise par entreprise, et n’ont pas très bien reçu cet appel à la non parution.

Malgré les désaccords face à cette mesure de contestation, une quarantaine de rédactions ont quand même joué le jeu, et n’ont pas fait parvenir leur publication aux imprimeurs.

Si les versions papiers de vos titres préférés ne sont pas disponibles en kiosque aujourd’hui, vous pourrez, pour la plupart d’entre eux, retrouver une version numérique sur internet.

 

 

 

Après deux ans d’absence sur nos écrans, l’émission Strip-tease faisait son grand retour sur France 3 lundi soir. 

Strip-tease, c’est le programme télévisé fait de documentaires belges et franco-belges, depuis 27 ans maintenant.

Crée en 1985, les reportages traitent de sujets « pris dans les faits de société ».

Images filmées caméra à l’épaule, scènes de vie sans commentaire en off,  le tout sans pathos, le documentaire façon Strip-tease constituait un genre nouveau à l’époque, et est le précurseur de nombreuses émissions actuellement diffusées.

Lundi soir, on avait le plaisir de découvrir l’histoire de Damien, éleveur de mouton âgé de 30 ans, à la recherche de l’amour. Pour assouvir sa soif de désir et de passion, l’agriculteur fait appel à une entremetteuse roumaine, chargée de lui dégotter la femme parfaite (à l’est) qu’il n’a jusque là pas réussi à trouver dans son Pas de calais d’origine.

Une amoureuse pour le protagoniste sera trouvée, mais repartira dans son pays natal pour ne jamais revenir. L’agriculteur, plein de sincérité tentera de se suicider avant de se ressaisir afin d’aller vers de nouvelles prétendantes.

Loin du grotesque, et du banal reportage façon Confessions Intimes, les protagonistes de Strip-tease nous donnent du vrai, de la sincérité, le tout sans être payés.

Lundi en soirée, vous étiez plus de 900 000 spectateurs à vous laisser séduire par l’authenticité du programme.

L’engouement pour l’émission s’est aussi vivement ressenti sur les réseaux sociaux, où les réactions de sympathie, et d’ironie ont été nombreuses.

Un programme qui retrouve son succès, une émission qui n’a pas fini de nous déshabiller.

Damien, l’amoureux transi du Pas de Calais

Suite à la suppression de la publicité diffusée après 20h sur les chaines publiques, le gouvernement cherche une nouvelle manière de subventionner l’audiovisuel public français. 

L’arrêt de la pub après 20h a entrainé une grosse perte de bénéfices pour les chaines publiques, chiffrée à 600 millions d’euros en 4 ans.

Pour palier à ce manque à gagner, l’Etat réfléchit à la création d’une nouvelle redevance audiovisuelle qui s’appliquerait aux  écrans d’ordinateur.

Jugeant que la télévision était de plus en plus accessible via les ordinateurs, l’actuelle ministre de la culture Aurélie Filippetti, a émis la possibilité d’étendre la redevance aux écrans d’ordinateur dans le cas où le foyer ne serait pas équipé de téléviseurs.

Cette taxe s’appliquerait dans un premier temps, aux foyers qui n’auraient pas déclarés disposer de télévision.

Si cette redevance devait se mettre en place, elle s’ajouterait à l’actuelle  » Contribution à l’audiovisuel public » qui s’élève déjà à 125 euros par an.

C’est la nouvelle médias de cette après-midi, le grand journal de Canal+ vient d’annoncer l’arrêt de la série »BREF ». Détails.

C’est dans un communiqué que Canal+ a annoncé la fin de la série « BREF » diffusée dans le grand journal de Michel Denisot. Pourtant, la série cartonnait et BREF créait le buzz. La raison de cet arrêt surprise?  « Toutes les bonnes choses ont une fin. Quand s’est posée la question de faire une deuxième session, nous avons réfléchi. Nous avions peur de – déjà – nous ennuyer et donc, de vous ennuyer » expliquent les comédiens sur leur site internet.

Ils rajoutent également : « Finalement, nous avons trouvé suffisamment d’idées qui nous faisaient marrer pour se lancer dans 40 nouveaux épisodes. Et puis s’est posée la question d’une troisième session et nous avons décidé de la faire courte – deux petits épisodes – et de refermer “bref“ ».

Pour les fans de la série, notez que le jeudi 12 juillet, Michel Denisot consacrera un « spécial « Bref » en présence de Khyan Khojandi, Bruno Muschio et Harry Tordjman. Un rendez-vous à ne pas manquer. Bref, « BREF » vous fera ses adieux!

Une seule chose est sûre, les comédiens risquent de ne pas être au chômage.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=z-wQT5qqWEA&feature=related[/youtube]

 

 

La nouvelle saison de Secret Story ne séduit pas même si tous les ingrédients étaient réunis là pour créer le buzz. Au niveau de l’audience, Secret Story fait moins que Carré VIP, le programme qui s’était arrêté au bout de 2 semaines. Secret Story menacée?

Alors que Carré VIP avait été arrêté au bout de deux semaines faute d’audience, la nouvelle saison de Secret Story fait pire. Passée sous la barre des 2 millions de téléspectateurs, l’émission voit son avenir incertain. Jamais une saison de programme de télé réalité n’a réalisé d’aussi faibles score. A TF1, on s’arrache les cheveux pour trouver une parade aux chutes d’audience.

Les téléspectateurs sont lassés et le programme est entrain de s’essouffler. Pas de surprise pour cette saison : des candidats rodés et stratèges, aucune spontanéité et surtout une production qui peine à surprendre. La sixième saison de Secret Story est une pâle copie des précédentes et les fidèles à l’émission semblent préférer l’original.

Si l’avenir de Secret Story est incertain, l’avenir de la télé réalité, quand à lui est au beau fixe. Les anges de la télé réalité cartonnent et les aventures des candidats continuent de passionner. Secret Story, la fin d’un jeu à succès qui ne surprend plus?

 

 

Sur la chaîne cryptée Canal +, en vue de la prochaine rentrée télévisuelle, ça prévoit, ça nettoie. 

Du changement à la rentrée, il y en aura.

Principale émission concernée, le Grand journal, qui rempile pour une 9ème saison, mais pas sans changements. L’émission en a vue passer des demoiselles pour nous parler de la pluie et du beau temps.

Après Louise Bourgoin qui fait l’actrice, la blonde Pauline Lefèvre qui s’y essaye, et la québécoise  Charlotte Le Bon, c’est au tour de Solweig Rediger Lizlow de déserter le plateau… Chez Canal + c’est le défilé des miss météo. Tremplin assuré vers un autre chose incertain, il semblerait cependant, que la dernière présentatrice des nouvelles du ciel en date, est de quoi voir venir, et surtout de l’ambition à revendre. La télévision, elle en veut encore, mais se prend comme ses prédécesseurs à rêver du 7ème art. Alors qui viendra la remplacer ? Aucun nom n’a été annoncé.

Pour cette nouvelle saison, il n’y a pas que la miss météo qui va changer, l’ensemble de l’équipe sera renouvelée à la rentrée.

Daphné Burki délaisse France 5, pour revenir sur la chaine sur laquelle elle avait fait ses débuts qu’elle avait quitté l’année dernière, et se retrouvera aux côtés de Michel Denisot, pour co-animer l’émission du soir de la chaine à partir de 20h30. Une petite touche de fantaisie qui devrait dépoussiérer le Grand journal présent sur nos écrans depuis 9 ans maintenant.

Ne seront pas présents non plus en septembre, la chroniqueuse musique China Moss ainsi que le philosophe Ollivier Pourriol. Il en sera de même pour Ariane Massenet, qui rejoint la matinale Canal. En politique, Jean-Michel Apathie devrait encore répondre à l’appel, tout comme Mouloud Achour et la dernière jeune recrue Vincent Glad.

Une équipe renouvelée pour un souffle neuf ? Réponse à la rentrée.

 

On le sait, Laurence Ferrari, a quitté ses fonctions sur TF1, laissant la direction de la chaine dans la panade pour lui trouver un remplaçant. 

De nombreux noms ont été cités en vue de la reprise du poste délaissé par la présentatrice qui déserte TF1 pour rejoindre le groupe Canal + .

Le groupe privé avait proposé le poste à deux journalistes, Anne-Sophie Lapix, et Melissa Theuriau. Ces dernières ont respectivement refusé, préférant se concentrer sur leurs projets.

Certains mâles journalistes ont aussi été approchés par la chaîne.Xavier de Moulins, David Pujadas ou encore Harry Roselmack, se sont vus proposer la présentation du journal du soir, et ont tous les trois refusé le poste.

Alors qui va hériter du journal de 20h ?

En lise, il ne resterait que Gilles Bouleau, journaliste de la chaîne, actuel remplaçant de Laurence Ferrari, et Laurent Delahousse, présentateur du JT le week-end france 2, que la première aimerait vraiment accueillir au sein du groupe.

Laurent Delahousse, va t-il se laisser débaucher par la première chaine, et abandonner le service public ? D’après le journal l’Express, il semblerait bien que le transfert soit en cours.

Le réseau social Facebook, de Mark Zuckerberg prévoit de créer une version spéciale « juniors ». 

Initialement, le réseau que vous connaissez tous est interdit aux personnes qui n’auraient pas encore atteint l’âge de 13 ans.

Cependant, la jeunesse est fougueuse et pleine de ressources. Et cette dernière n’a pas eu besoin de passer le bac pour comprendre qu’il suffisait d’indiquer lors de l’inscription sur le site, une fausse date de naissance, pour accéder tout comme leurs ainés aux vices du réseau social mondial.

Selon une étude réalisée par un magazine américain, 7,5 millions de jeunes pubères américains n’ont pas attendu d’avoir l’autorisation pour user du réseau. De plus, une autre étude américaine (toujours) démontre que 80% des parents seraient au courant de l’activité facebook de leurs bambins.

En 2010, le site a dû supprimer plus de 800 000 comptes, simplement à cause de cet âge limite.

Alors pour faire face une bonne fois pour toute à cette affluence massive de jeunots sur le réseau, les dirigeants Facebook, travaille sérieusement à différents outils visant le contrôle des inscriptions.

Les programmateurs ont donc envisagé la solution du liage de compte, entre celui de papa/maman, et celui de l’enfant.

L’idée pourrait paraître bonne, sauf qu’il va être très difficile de la faire rentrer dans le cadre d’une législation américaine très à cheval sur l’encadrement de la jeunesse notamment dans la récupération des données personnelles les concernant.

 

 

Audrey Pulvar est au coeur du cyclone. Fortement critiquée depuis que son compagnon est membre du gouvernement Ayrault, Audrey Pulvar jette l’éponge et démissionne de France 2. Mais que va-t-elle faire à la rentrée?

Audrey Pulvar se sépare de France2. La journaliste n’aura finalement été dans le plateau de Laurent Ruquier que durant une année, mais elle a bien marqué la saison. Laurent Ruquier a confié au Parisien: «Effectivement, c’est ce vers quoi on se dirige, même si j’aurais préféré pouvoir garder Audrey».

La polémiste n’hésitait pas à aller au clash avec ses invités et la droite réclamait depuis longtemps son départ arguant que son temps de parole de chroniqueuse devrait être comptabilisé pour le PS. Aujourd’hui, Audrey Pulvar n’est plus la compagne d’un ténor du PS mais bel et bien la compagne d’un ministre. Son objectivité est mise en cause plus que jamais.

Déjà privée d’antenne sur france inter, Audrey Pulvar voit sa marge de manoeuvre se réduire. La politique, son domaine de prédilection lui est désormais interdite. Dorénavant, Audrey Pulvar devra se contenter des sujets sociétaux ou encore culturels!

 

Laurence Ferrari présentera ce soir son dernier journal de 20h sur TF1. Un départ qui ressemble plus à une éviction qu’une simple démission de la journaliste. Mais qui est derrière le départ précipité de la vedette de TF1?

« Cela fait quatre ans que je me bagarre pour porter ce journal. C’est la fin d’un cycle. J’ai une envie profonde de renouveau », a déclaré la journaliste dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France, après des semaines de rumeurs la donnant partante. La raison avancée était la chute d’audience. Pourtant, c’est Laurence Ferrari qui a présenté sa démission.

Si la journaliste avance que la raison de son départ est strictement professionnel « J’ai envie d’une émission plus libre, moins codifiée, où l’on ne me demandera pas de rentrer dans un moule », ajoute Laurence Ferrari qui devrait présenter « un talk-show d’info qui pourrait être quotidien et qui mixera de l’actu, des faits de société, de la politique, de la mode, de la culture… le projet trouvera sa place sur Direct 8 », d’autres raisons sont avancées.

L’ambiance au sein de la rédaction de TF1 est exécrable. Les mauvaises audiences de la campagne présidentielle, la relation tendue avec ses collègues notamment avec Claire Chazal ont rendu le départ de la journaliste imminent. Elle ne s’entendait pas non plus avec sa supérieure hiérarchique, les deux femmes ne s’adressent plus la parole depuis plus d’une semaine. 

« Laurence Ferrari n’a pas été poussée à la porte.Elle a vécu quatre ans d’un JT intense, elle a vécu une campagne électorale, elle a besoin de passer à autre chose », a réagi Catherine Nayl, la directrice de l’information du groupe.

« Je pense à elle ce soir et j’ai suffisamment vécu de moments un peu difficiles, avec quelques trahisons ou quelques flèches empoisonnées ou quelques rumeurs malveillantes distillées au moment de mon départ, pour vous dire qu’il ne faut pas compter sur moi pour être, dans cette affaire, la langue de vipère. » a déclaré Patrick Poivre d’Arvor qui n’avait pas pardonné à la journaliste de lui succéder.

 

 

Il y a 4 ans, le netbook,ordinateur pratique et peu cher, considéré comme une révolution dans le monde informatique, faisait son apparition, et trouvait sa place auprès des utilisateurs mondiaux.

En 2008, l’entreprise taïwanaise ASUS, acteur majeur sur le marché de l’informatique, lançait une petite révolution sur le le marché, le premier EeePc (Easy to learn, easy to work easy to play), plus clairement et couramment dénommé Netbook.

Le concept, un petit PC avec des fonctionnalités utiles, peu encombrant, pouvant être utilisé et transporté facilement, le tout à un prix abordable. Le succès devait obligatoirement être au rendez-vous. Ce qui fut le cas.

Plus de 13 millions de modèles se sont vendus à travers le monde l’année du lancement.

4 ans plus tard, le netbook est dépassé et ne rapporte plus. Les distributeurs ont baissé leur volume de commandes, les jolies tablettes tactiles ont fait leur apparition, le prix de vente moyen du netbook (264 euros) ne génère pas assez de profit, les utilisateurs trouvent les capacités de la machine trop limitées… autant de raisons qui font que le netbook passe à la trappe.

Certaines sociétés comme Samsung, ont même décidé  d’abandonner le produit et sa production, préférant se concentrer sur les PC tout-en-un et les tablettes.

D’autres fabricants,vont perfectionner le concept, donner plus de puissance aux modèles, proposant un produit plus cher à la vente.  L’initiateur du mini-pc, ASUS, continue malgré tout d’y croire.

Bientôt, le petit PC qui coûtait moins de 300 euros, n’aura plus sa place ni dans les rayons ni  sur le marché.

Quand l’humoriste controversé Dieudonné se met au cinéma, cela donne naissance à un film douteux, l’Antisémite, qui est loin de faire l’unanimité. 

La ligue contre le racisme et l’antisémitisme ( LICRA) s’était pourtant battue pour que le film au caractère insidieux et outrancier, ne soit pas autorisé à paraitre sur les écrans ni sur la toile.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris, n’est pas allé dans ce sens, puisqu’il a refusé d’interdire la diffusion et la vente du long métrage, décision adoptée dans le procès qui opposait LICRA à l’humoriste tendancieux en avril dernier.

Nouveau coup dur pour ce film dont personne ne veut ; le directeur du Festival de Cannes l’a supprimé de la programmation officielle, pour la raison suivante : « Nos conditions générales interdisent en effet la présence de tous films heurtant l’ordre public ou les convictions religieuses, ainsi que les films pornographiques ou incitant à la violence.  »

Si les associations de lutte contre le racisme ont mis tout en oeuvre pour limiter la diffusion des messages négatifs transmis dans et par la lubie cinématographique de Dieudonné, rappelons qu’un autre organisme avait refuser de participer à la production de ce film polémique, le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée).

Actuellement en direct de Cannes, les troupes de Canal + sont mobilisées pour couvrir le festival. Mais en coulisse, on prévoit et spécule déjà quant à la programmation et à l’animation des émissions. 

La saison se termine à peine qu’il faut déjà prévoir la prochaine. Alors sur la chaîne privée, on s’active, pour organiser et redistribuer les programmes de la rentrée.

Du changement, il risque d’y en avoir. Certaines émissions vont disparaître pour laisser place à d’autres. Le remaniement des animateurs est aussi envisagé.

Présentatrices et chroniqueuses échangent leur tablier. C’est le cas de Maïtena Biraben, qui quitte la matinale qu’elle animait sur la chaine depuis 2008. Matinale qui reviendrait à Ariane Massenet.

Chez Canal +, c’est un peu la valse des chaises.On comble avec ce que l’on a, on fait avec ce que l’on avait.

En effet, pour remplacer Ariane Massenet qui brillait depuis si longtemps au côté de Michel Denisot, la chaîne Canal + , s’en va rechercher la pétillante et excentrique Daphné Bürki (actuellement à la tête de l’émission les Maternelles sur France 5, qui était précédemment chroniqueuse dans l’Edition spéciale de Canal). Sage décision que de vouloir apporter un peu d’originalité  au Grand journal qui commençait légèrement à faire déprimer.

Ne doutons pas du fait, que la sacrée Daphné n’aura aucun mal à égaler voire à surpasser les performances de sa prédécesseur, dans l’hypothèse où elle accepterait  de retravailler pour la chaine cryptée.

Un an jour pour jour après ce qu’on appelle aujourd’hui l’affaire DSK ou encore l’affaire du sofitel, M6 revient sur le scandale qui a chamboulé la vie politique française dans un document de 110 minutes. Dimanche 13 Mai, Mélissa Theuriau promet de présenter des images inédites.

Il est vrai qu’un an après l’affaire DSK, on ne sait pas grand chose. Que s’est il réellement passé dans la suite 2806? pourquoi cette arrestation humiliante? pourquoi ce timing en pleine période électorale où Dominique Strauss-Kahn partait favori? et surtout comment l’ex patron du FMI a été aussi imprudent? aucune réponse n’est disponible et l’hypothèse prend souvent le pas sur les faits.

Nous n’en saurons pas plus avant une dizaine d’années disent les pessimistes. Toutefois, les équipes de M6 sont allés à la traque d’éléments de vérités pour mieux comprendre le séisme qui a brouillé toutes les cartes politiques.

Dans une émission spéciale diffusée le 13 mai prochain, Zone Interdite va tenter d’apporter quelques éléments de réponses aux questions qu’on se pose. Mélissa Theuriau et ses équipes promettent: «des témoignages exclusifs, des révélations étonnantes, des images jamais vues au service d’une enquête inédite et sans concession».

L’équipe de M6 réussira-t-elle à nous éclairer sur sur cette sombre affaire dont la rumeur officie aux côtés des fausses vérités. L’enquête proposée rendra-t-elle justice à Dominique Strauss-Kahn ou l’accablera-t-elle scellant ainsi son destin de retrouver un jour une dignité bafouée?

 

 

Le Time a frappé fort et sa une a créé le buzz en scandalisant une grande partie du lectorat américain. Pour défendre l’allaitement tardif, Le Time magazine a choisi une photo choc : une mère allaitant son fils de 3 ans. Qu’en pensez-vous?

Un enfant de trois ans est perché sur une chaise miniature pour atteindre le sein de sa mère, c’est la une choisie par le Time magazine pour son édition du 21 Mai. Mais même avant son apparition, le cliché fait le tour de la toile suscitant émotion et indignation.

Le cliché vient illustrer un dossier de la rédaction sur l' »extended parenting », une philosophie portée outre atlantique par le docteur William Sears, elle consiste à être le plus fusionnel possible avec son enfant: co-dodo, portage, allaitement prolongé. Une philosophie qui choque encore puisque la Une du magazine a été vivement critiquée, on lui reproche même de faire dans le sensationnel dans un unique but de vendre plus.

Et vous qu’est ce que vous en pensez? un simple coup marketing publicité ou un soutien d’une philosophie qui vous choque?

En février dernier, Mark Zuckerberg, fondateur et dirigeant de Facebook, annonçait une prochaine introduction en bourse de sa société. 

Avant même son entrée sur le marché financier, prévue pour le 18 mai prochain, certains investisseurs se demandent si la valorisation du premier réseau social mondial, n’est pas vue un peu trop à la hausse.

La valeur accordée aux actions Facebook, serait selon les investisseurs et les professionnels du secteur spéculatif, trop importante si l’on prend en considération la date de création de l’entreprise, et le nombre d’utilisateurs de ce réseau.

Le 18 mai, ce n’est pas moins de 337,4 millions actions qui vont être mises en vente. Action dont la valeur unitaire serait comprise entre 28 et 35 dollars. Avec une action vendue à un tel prix, Facebook serait valorisé 99 fois plus que les profits que l’entreprise dégage.La vente d’un aussi grand nombre d’actions pourrait dégager 5,6 milliards de dollars.

Une jolie opération, qui, en vue de l’expansion incessante de ce réseau, donnerait presque envie d’investir.

On croit tous savoir ce qu’est l’adolescence. Les galères, les sautes d’humeur, les premières déceptions, le premier amour, les coups de gueule et les incompréhensions incessantes entre parents et enfants. Et après, après on grandit, on relativise, on oublie. Et bien France 2 nous rappelle que nous sommes tous, passés par là. 

A travers une série fiction de 6 épisodes, France 2 recrée le quotidien de lycéens et de leurs parents. A chaque épisode, on s’attarde sur la vie d’un lycéen en particulier, tout en abordant un chapitre de vie, ou un ensemble d’émotions face à des expériences plus ou moins marquantes. Très réaliste, cette production met en lumière les différents aspects et passages de l’adolescence. On y présente aussi bien le point de vue des jeunes qui vivent cette période de transition, que celui des parents qui la subissent.

De quoi se prendre  une bonne piqure de rappel tout en rigolant.

Dates de diffusion 

Episode 1 et 2 : diffusés mercredi 9 mai à 20h35 (disponibles en replay sur France 2.fr)

Episode 3 et 4 : diffusés mercredi 16 mai à 20h35

Episode 5 et 6 : date de diffusion non communiquée

On ne les a vu que très rarement lors du débat. Pourtant, Laurence Ferrari et David Pujadas étaient bien là. Mais combien gagnent-ils? Réponse.

Télé 2 semaines a dévoilé les salaires de quelques stars du paf et le moindre que l’on puisse dire est que les montants donnent le vertige.

La star de TF1, Laurence Ferrari arrive en tête des stars des JT les mieux payées avec un salaire estimé à 50 000 euros par mois pour la présentation du 20 heures de TF1. David Pujadas, son confrère de France 2  est en 2ème place loin derrière mais il n’est pas en reste. La star de France 2 empocherait tout de même  18 000 euros mensuels sur la chaîne de service public. Elise Lucet, la présentatrice du 13h sur France 2 touche 10000 euros.

Les animateurs sont également très bien logés puisque Julien Lepers empoche la coquette somme de 39 000 euros par mois pour son émission Question pour un champion.  Alexandra Sublet, toucherait 18 000 euros mensuels pour C à vous  alors que Stéphane Guillon atteindrait 36 000 euros par mois pour ses prestations dans le talk-show Salut les terriens sur Canal +.

 


 

Rien ne va entre les deux vedettes de TF1. Les deux journalistes sont en froid après le premier tour de l’élection présidentielle. La raison? un simple tirage au sort qui aurait mal tourné.

Les rumeurs sur les mauvais rapports entre Claire Chazal et Laurence Ferrari se font de plus en plus persistantes. Les deux journalistes auraient eu un accrochage dimanche 22 avril alors qu’elles s’apprêtaient à animer ensemble la soirée électorale.

Afin de désigner la journaliste qui allait annoncer les noms des candidats du second tour, les deux vedettes de l’information auraient décidé de s’en remettre au hasard en faisant un tirage au sort. Laurence Ferrari aurait gagné pour le soir même mais dilemme c’est sa concurrente qui devrait annoncer l’identité du prochain président de la république.

 « Et voilà qui aurait fait sortir Laurence Ferrari de ses gonds. La présentatrice se serait énervée, aurait demandé à refaire le tirage avant de partir s’enfermer dans loge. La directrice de l’information de la chaîne pourrait même avoir tenté de raisonner sa journaliste. » raconte Télé 2 semaines. Un caprice de vedette!

Aucune des deux intéressées ne s’est exprimée pour l’instant. Néanmoins, une réaction de TF1 est attendue pour la journée. L’ambiance est déjà annoncée sur le plateau de TF1 le 6 mai, ca risque d’être tendue!

 

 

Les relations entre Nicolas Sarkozy et la presse sont tendus. Hier, le journal Le Monde en a rajouté une couche avec un éditorial très critique de l’attitude du président candidat vis à vis des électeurs du Front National. Détails.

L’éditorial assassin du Monde sur Nicolas Sarkozy a fait couler beaucoup d’encre. L’édito qui vient en réponse aux déclarations du président candidat sur la légitimité et la compatibilité du Front National avec la république a provoqué un tollé à droite.

« C’est également une faute morale. En politique, comme ailleurs, la fin ne justifie pas tous les moyens. L’élection ne légitime pas tous les cynismes. Sauf à donner un peu plus raison aux philippiques de Mme Le Pen contre les « mensonges » des dirigeants français. Sauf à y perdre son âme. » écrivait le journal pour qui Nicolas Sarkozy a « franchi, depuis deux jours, la frontière entre compréhension et compromission ».

Nicolas Sarkozy a riposté ce matin à l’ attaque du Monde et à l’acharnement médiatique qui le vise d’après ses dires. « Si c’est Le Monde qui le dit, alors inclinons-nous, hein. Y’a un bréviaire, y’a un catéchisme, Le Monde, alors on s’incline ». avant de rajouter « Si j’avais dû suivre la presse, je ne serais pas aujourd’hui président de la République, je ne me serais pas présenté aux élections, je ne serais pas sélectionné au deuxième tour. »

Entre Sarkozy et la presse rien ne va plus. Pourtant, en 2007, les journalistes étaient même accusés de connivence. Il faut dire que le président sortant a eu le temps de décevoir la classe médiatique.

 

Canal plus a fait le buzz en diffusant un film pornographique dimanche sur sa chaîne « Canal+ décalé » en pleine journée. Une surprise pour les téléspectateurs de la chaîne cryptée qui ont exprimé leur mécontentement.

Il n’était que 13h40 lorsque canal + a diffusé un film pornographique qui n’était pas prévu sur la programmation de la chaîne. Un couac technique qui a provoqué la colère des téléspectateurs de la chaîne, une colère exprimée sur le forum de l’espace client de la chaîne « Il est 16h14, mon petit neveu de 8 ans a vu ça et j’ai passé 20 min à lui donner des explications » note une utilisatrice.

Le film a été accessible sans le contrôle parental habituel. Une erreur technique dont la chaîne s’est excusée sans donner plus de détail sur ce bug du à un « crash de décodeur ».

 

Jean Lmbert est le grand vainqueur de Top Chef et pour cela il a empoché la coquette somme de 100000 euros. Le jeune restaurateur qui n’était pas le chouchou du public est la vedette de cette saison, méritait-il vraiment d’être le top chef de cette édition?

Jean Lmbert était la tête à claques de l’émission de M6, il a du essuyer des critiques acerbes pour sa personnalité. Le jeune breton de coeur était trop sûr de lui pour le public qui n’a pas hésité à le surnommer « Moumoute ». Les critiques derrière lui,  il est le grand gagnant et s’impose comme le Top Chef de cette saison « Certains disent “Jean est arrogant”, mais je ne suis pas comme ça. Jamais je n’ai dit que j’étais supérieur. J’ai toujours respecté mes adversaires. J’avais envie de gagner, oui, mais en étant fair-play. »

Après une finale qui l’a opposé à Norbert et Cyrille, le jeune restaurateur a réussi à surprendre le jury avec son dessert de bar poché au sirop, et scotché Frédéric Michalak avec son carpaccio de fruits. « C’est trop bon, j’ai encore du mal à réaliser et je savoure. Cela prouve que quand on a vraiment envie de quelque chose dans la vie, on y arrive. À la cérémonie des couteaux, j’avais choisi de faire venir tous mes proches même si c’est à double tranchant si on perd. C’est l’un des plus beaux moments de ma vie ! On rêve tous d’avoir une étoile Michelin mais pour moi, Top chef va encore au-delà ». a déclaré Jean qui assure que les 100000 euros gagnés iront dans son restaurant et qu’ils seront dédiés à la cuisine.

Si la personnalité de Jean a laissé le public du programme partagé, sa cuisine, elle, n’a laissé personne indifférent. En effet, le jeune prodige a réalisé son rêve en remportant l’émission.

 

 

Facebook vient de réaliser la plus importante acquisition depuis sa création. Le géant des réseaux sociaux s’est offert instagram pour 1 milliard de dollars. Pourquoi une telle acquisition mais surtout quel usage Facebook va t-il en faire?

A quelques semaines de son entrée en bourse, Facebook s’est offert l’application de photographie en réseau Instagram, le réseau social visuel de retouche et de partage de photos sur réseaux sociaux et mobiles. «Désormais, nous allons travailler étroitement avec Instagram pour offrir les meilleures expériences de partage de photos sur mobiles avec des gens qui ont des intérêts communs» a déclaré Mark Zuckerberg.

A 1 millions de dollars, l’application est la plus grande acquisition de facebook « Il s’agit d’un jalon important dans l’histoire de Facebook, parce que c’est la première fois que nous acquérons un produit et une entreprise avec tant d’utilisateurs …Pendant des années, nous nous sommes concentrés sur la mise en place du meilleur système pour partager des photos avec vos amis et votre famille. Maintenant nous allons pouvoir travailler encore plus étroitement avec l’équipe d’Instagram qui permet de partager de belles photos prises sur des appareils mobiles. » a poursuivit le co-fondateur de facebook.

Mark Zuckerberg précise également que Instagram gardera son indépendance « Nous pensons que ces systèmes différents vont se compléter » mais pour cela« nous devons avoir en tête de garder et solidifier les forces et les caractéristiques d’Instagram plutôt que d’essayer de tout intégrer dans Facebook ».

Prendre des photos depuis son téléphone portable, les retoucher avec une série de filtres et les mettre en ligne, voilà ce que permet Instagram qui revendique pas moins de 30 millions d’utilisateurs et cela en moins de deux ans d’existence sur le marché. L’application est désormais téléchargeable également sur Android après avoir été exclusivement disponible sur les terminaux d‘Apple.

 

 

 

 

Louis Bertignac est au coeur d’une polémique, le coach de « The Voice » a fait un choix des plus surprenants en éliminant Philippe au profit de Louise samedi soir. Visiblement sous le charme de Louise, Louis Bertignac a oublié être dans une émission à vocation musicale. Explications.

Philippe est la voix étonnante de « The Voice », une voix exceptionnelle comme on en trouve que très rarement. Mais le guitariste de Téléphone ne l’entend pas de cette oreille. Entre la beauté de Louise et le talent de Philippe, Louis Bertignac a tranché et a préféré le charme de la jeune femme à la voix aux multiples facettes du chanteur.

Si « The Voice » cartonne c’est pour une raison simple : l’émission privilégie le talent et met en avant la voix des candidats tout en ignorant la dictature du physique. Mais samedi soir, Louis Bertignac a balayé d’un revers de la main le principe fondateur de l’émission.

En effet, le coach n’a pu résister au charme d’une jeune chanteuse provoquant ainsi un tollé d’indignation sur le web. On pouvait lire des commentaires contestant le choix surprenant de Louis Bertignac « il a laissé parlé sa testostérone plutôt que ses oreilles », « C’est une voix qu’on cherche pas un mannequin », « on voit bien que Bertignac a retrouvé la vue », « quelle honte le choix de Bertignac », « préférer Louise, c’est un manque total discernement de Bertignac qui ne fait un choix que sur le physique », « Bertignac, l’émission s’appelle The Voice, pas The Body ! »

L’ancien guitariste du groupe Téléphone a reconnu sa faute et s’est expliqué sur son compte facebook :  «Il est bien possible que j’aie fait une erreur hier soir… Cependant, quand je lis certains commentaires, et que je m’aperçois que beaucoup utilisent si volontiers sarcasme et méchanceté, j’ai tendance à me dire que rêver d’un autre monde est plus que jamais d’actualité… Sur ce, je retourne à mes rêves…», le coach a également rajouté visiblement en colère « Des erreurs, aux yeux de certains, je vais en faire tous les samedis. Donc je vous suggère de donner dès maintenant votre avis sur qui doit se faire virer samedi prochain. Aude, Pia ou Vigon ? – au boulot ! ».

Des explications qui n’étouffent en rien la polémique puisqu’une seule chose est sûre, le choix de Louis Bertignac n’a certainement pas été dicté par ses oreilles. Le choix entre Philippe et Louise semblait une évidence pour tout le monde sauf pour le coach dont les critères restent à définir!

 

 

Cible d’attaques violentes du fils d’Eva Joly, Jean Michel Aphatie donne sa version des faits. Le professionnalisme du journaliste a été mis en cause et le journaliste politique s’est vu classé journaliste du sensationnel. En cause? Un tweet de Jean Michel Aphatie commentant la chute de la candidate des verts.

« Info RTL : Eva Joly hospitalisée, sa campagne est momentanément arrêtée », c’est le tweet incriminé. Le fils d’Eva Joly a publié un billet sur le site de Rue 89 où il s’en est pris violemment au journaliste. Les mots de Julien Joly ne sont pas tendres « Et c’est cet homme qui a publié dans la nuit de dimanche une information tronquée, sans la vérifier, sans la recouper, sans prendre la moindre précaution ni faire le moindre effort. Adieu déontologie, bonjour Twitter. Un coup de fil au directeur de campagne et il pouvait tout savoir sur le scoop qui lui brûlait les doigts ».

Le fils d’Eva Joly ne mâche pas ses mots et la conclusion est cinglante « un stagiaire aurait fait mieux. Voilà donc un conseil : pourquoi Jean-Michel Aphatie ne s’offrirait-il pas un stage avec de vrais journalistes de terrain ? Le professionnalisme c’est aussi la formation continue ». Des propos que l’éditorialiste n’ pas digéré, il a tenu a rétablir la vérité « Le papier de Julien Joly contient quelques erreurs factuelles, notamment sur les horaires, ce qui a son importance, et néglige, faute de les posséder, quelques éléments factuels. »

Jean Michel Aphatie a également décrit toutes les étapes de vérification de l’information qu’il a entrepris avant de publier son tweet. « Nul sensationnalisme dans la démarche. Simplement un travail d’information. Et une information juste puisque la campagne de la candidate écologiste a effectivement été momentanément suspendue. »

Alors Jean Michel Apathie dans une course folle au buzz et à l’exclusivité est-il allé (trop) loin en publiant l’information ou a-t-il simplement rempli son rôle de journaliste politique commentant la campagne présidentielle?

 

Plus de deux mois après le lancement de Free, une étude  réalisée pour le magazine capital affirme que le taux d’échec des appels par Free Mobile serait de 46% aux heures de pointe dans les grandes villes.

Une récente étude réalisée par Directique accable Free, les chiffres sont assassins pour l’opérateur téléphonique :  46% des appels en heures de pointe, entre 18h et 21h, se soldent par un échec. Ce ne sont pas moins de 9392 appels qui ont été émis depuis Lyon et Paris pour donner du crédit à l’étude.

Le patron de Free, Xavier Niel, avait reconnu la très faible couverture de l’opérateur sur Paris en Janvier devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale « Nous avons très peu d’antennes à Paris, il est difficile d’obtenir les autorisations, il y a beaucoup de recours. Dans la capitale, nous avons une couverture exécrable ». Mais la faible couverture n’est pas la seule pointée du doigt, l’opérateur rencontre des problèmes liés aux téléchargements de données également.

Free a quant à lui promis de régler les problèmes avant le 11 avril. Il met en cause les liens d’interconnexion entre son réseau et celui d’Orange, qui assure l’itinérance. Le succès de Free semble devenir un souvenir, l’opérateur doit faire face à la déception de ses clients de peur de ne les voir (re)partir.

 

Peut-on rire de tout? Quelles sont les limites de l’humour? Telles étaient les questions débattues dans l’émission de Laurent Ruquier « On est pas couché ». Une question qui a provoqué un débat houleux entre Patrick Sebastien, ancien humoriste et Audrey Pulvar, chroniqueuse de l’émission.

Invité sur le plateau de Laurent Ruquier, le jeune humoriste Le Comte de Bouderbala a provoqué l’éternelle question du « peut-on rire de tout »?. Il faut dire que l’humoriste  joue un spectacle composé de sketchs politiquement incorrects où humour noir et  second degré se croisent provoquant l’hilarité des uns et la susceptibilité des autres.

Pour Audrey Pulvar « On peut rire de tout, mais avec bienveillance ». La chroniqueuse va jusqu’à accuser le Comte de Bouderbala d’ambiguïté malsaine. Un point de vue que l’animateur et humoriste Patrick Sebastien a du mal à partager, d’ailleurs il le fait savoir « Il y’a un moment où on ne peut plus rien dire et où on a juste le droit de faire des sketchs sur les paquets de lessive… » a vociféré Patrick Sebastien.

Alors a-t-on le droit de rire de tout? ou la dérision a des limites que seuls les humoristes doivent connaître?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RATWHOHrQp8&feature=player_embedded#![/youtube]

 

Invité ce matin sur Europe 1, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il suivait toujours « The Voice » avec le même intérêt. Nikos Aliagas visiblement enchanté a invité le chef de l’Etat à assister en direct aux prochaines émissions.

Souvenez-vous, le 14 Mars dernier, le président candidat était l’invité d’Europe 1. Nicolas Sarkozy en avait profité pour parler de The Voice, une émission qu’il ne rate jamais. « Nous regardons avec Carla et il y a des moments extrêmement émouvants », avait-t-il précisé.

Depuis, rien a changé, le candidat de la droite est toujours aussi fan du télé crochet. Et quand Nikos Aliagas lui demande ce matin si il continue à suivre le programme, Nicolas Sarkozy assure : « J’ai regardé les battles ! ».

Ravi, l’animateur lui propose de venir assister en direct « Je vous invite sur les lives après l’élection. »  Ce à quoi répondu le chef de l’Etat : « Non, non, après, après. Vraiment pas maintenant » avant de rajouter que « les battles, c’était remarquable! ».

 

 

Si c’est en forgeant que l’on devient forgeron est-ce en insultant qu’on devient bon communicant ? C’est ce que laissent à penser les frasques du communicant Jacques Séguéla, qui ces temps-ci un peu dans l’ombre, après avoir insulté la journaliste Audrey Pulvar de « salope »se retrouve en pleine lumière. Une lumière qui n’est pas prête de s’estomper car l’impétueux à continué de faire parler de lui ce jeudi matin en adressant une lettre d’excuse auprès de sa victime.

Aujourd’hui qualifiée « d’impardonnable faute de langage » par Jacques Séguéla, l’insulte qu’a essuyée Audrey Pulvar a produit une véritable onde de choc, notamment dans les réseaux sociaux et le monde du journalisme féminin. Face à l’envergure de l’indignation, Jacques Séguéla s’est empressé de formuler ses excuses. Mais le « mal » n’est-t-il pas déja fait ? Pour certains, cette insulte, quelque invonlontaire soit-t-elle, n’est rien d’autre qu’un trait caractéristique du style présidentiel actuel, Jacques Séguéla se posant ouvertement comme soutien officiel au Président Nicolas Sarkozy, lui aussi connu pour ses dérapages comme le célèbre « casse-toi pov’con ». Si ce sont les mots de Jacques Séguéla qui ne semblent plus suivre sa pensée, c’est aujourd’hui l’opinion publique qui a du mal à suivre la pensée de ce dernier … embêtant pour un communicant !

C’est le site buzz du moment. Des étudiants de l’école des métiers d’internet  (HETIC) ont lancé le site Jesuisbonne.fr dans l’objectif de décrocher un stage. leur initiative a séduit le web mais a également créé la polémique sur twitter. 

Augustin et Stéphanie sont deux étudiants à l’origine d’une initiative controversée. Pour trouver un stage, les deux étudiants ont décidé de « vendre » leurs compétences d’une manière provocante :  l’internaute-recruteur est invité à déshabiller le candidat pour lui proposer une offre de stage et cela par le biais d’une animation.

« Clairement, nous n’avions pas besoin de cela pour trouver un stage. Nous avons simplement voulu créer un buzz pour nous faire remarquer. Au final, il nous aura fallu une quinzaine de jours de travail pour développer le site » commente Augustin Duval, étudiant en 4ème année. Et ils ont réussi,ils ont récolté pas moins de 100 propositions de stages.

Se démarquer, être créatif et ne pas être dans le moule, voilà les objectifs affichés par les deux étudiants. « C’est une initiative personnelle, rajoute Augustin. On est parti du principe que les entreprises veulent des gens qui sont créatifs. C’est surtout pour nous un moyen de montrer nos compétences. »

Mais si ils ont réussi en quelques jours seulement à créer le buzz et à décrocher des centaines d’offres de stage, les deux étudiants ont crée la polémique et essuyé plusieurs injures d’internautes qui ont trouvé leur initiative dénuée d’intérêt et la comparent à de « la prostitution professionnelle ».  On pouvait lire dans twitter par exemple : « Le CV original le plus mauvais de l’année ou encore comment confondre les genres », « Bienvenue dans l’ère de la cyberprostitution »… 

Le web est partagé. En tout cas, les deux étudiants ont réussi leur pari. Ils ont réussi à avoir plus de 60000 visites en 3 jours et des propositions de contrats de stage de différentes structures « Nous avons été contactés par une centaine d’entreprises, surtout des agences parisiennes, qui nous proposent des stages de 4 mois ».

 

Invité de l’émission le Gros Squat diffusée sur  Rockone.fr et radio Néo, le publicitaire Français s’en est pris violemment à la journaliste Audrey Pulvar. Détails.

Ce sont des propos injurieux et violents qu’a proféré Jaques Séguéla à l’encontre de la journaliste et polémiste Audrey Pulvar. Quand les animateurs font référence à la compagne d’Arnaud Montebourg qui estime que la publicité est nuisible à la politique, Jaques Séguéla s’énerve et traite la journaliste de « salope » avant de s’expliquer.

« Je comprends la méchanceté, je l’aimais bien chez Zemmour et Naulleau parce qu’il y a avait du talent, il y avait de l’intelligence. Elle, elle est bête et méchante » a expliqué Jaques Séguéla visiblement agacé par la journaliste. Il n’a certainement pas oublié le clash qui les avait opposé en novembre dernier dans l’émission de Laurent Ruquier « on n’est pas couché ». Regardez

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=coz5qMYvYds&feature=player_embedded#![/youtube]

 

 

Encore un clash dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché ». Et cette fois-ci, c’est autour de Stéphane Guillon d’avoir un échange musclé avec la polémiste Audrey pulvar. D’ailleurs, l’humoriste n’a pas hésité à remettre la partialité de la journaliste en doute.

Les hostilités ont démarré dès le début de l’émission quand Stéphane Guillon pourtant de gauche comme Audrey Pulvar a reproché à cette dernière son impartialité face aux invités reçus sur le plateau : « Ceux qui ont la carte, et ceux qui ne l’ont pas », il visait bien entendu la carte du parti socialiste. S’en suit un échange surréaliste où la journaliste lui reproche de ne pas la regarder dans les yeux, ce à quoi rétorque Stéphane Guillon : « J’ai déjà une très très jolie femme à côté de moi, ça me suffit » .

La couleur annoncée,  l’humoriste venu présenter son livre « Je me suis bien amusé, merci « (éditions du Seuil) s’est vu reprocher ses commentaires sur ses collègues de France Inter depuis son éviction médiatisée : « Un peu de respect pour vos confrères matinaliers de France Inter. Vous dîtes qu’il ne se passe rien, que si on veut une notion d’ennui, il faut aller à la rédaction de France Inter à 2h du matin. »

Mais pour l’humoriste, cette attaque ne fait que réconforter sa thèse de base, Audrey Pulvar est impartiale : « Ça se voit trop quand vous n’aimez pas quelqu’un, c’est ce que je voulais dire par la carte ou pas la carte…La seule fois où j’ai été du côté de Jean-François Copé de toute ma vie, c’est quand il était en face de vous . Ça se voyait tellement que vous vouliez vous le faire que vous avez perdu de votre force ! »

La compagne d’Arnaud Montebourg n’est pas à son premier clash et commence à agacer. Alors serait-elle véritablement impartiale ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FgaZmLDAnuc[/youtube]

 

TF1 a encore cartonné et vous avez été plus de 9 millions à être scotchés devant le nouveau télé crochet de la chaîne et vous avez parfaitement raison. Samedi, on a pu découvrir une séquence inédite, hilarante où Nikos Aliagas et les 4 coachs sont pris d’un fou rire interminable. 

L’ambiance est bon enfant et avant d’entamer les choses sérieuses, les coachs s’amusent dans les loges ou dans les couloirs, mais une fois les auditions terminées, il est temps de relâcher la pression ce qui ne facilite point la concentration une fois sur le plateau.

L’animateur vedette de TF1, Nikos Aliagas, en a fait les frais lors du tournage de la 1ere émission quand Jenifer, Garou, Louis Bertignac et Florent Pagny sont pris d’un fou rire après avoir mal compris une réplique de l’animateur.Regardez.

http://www.wat.tv/video/inedits-coachs-the-voice-4y4zr_4cw81_.html

 

 

 

Lors de son passage hier soir à l’émission Parole de candidat , Nicolas Sarkozy n’a pas apprécié une question de Laurence Ferrari. La journaliste lui a posé une question gênante sur le financement de sa campagne électorale de 2007, une question qui n’était pas du goût du président sortant qui a nié fermement les accusations rapportées par la journaliste.

« Plusieurs sites Internet affirment que le colonel Kadhafi aurait financé votre campagne en 2007, est-ce que c’est vrai ? »questionne Laurence Ferrari.Une question qui agace tout de suite le président candidat qui rétorque non sans une pointe d’ironie :  » Et bien dite moi, s’il l’avait financé, je n’aurais pas été très reconnaissant… »

Une réponse qui n’impressionne pas la journaliste de TF1 qui insiste « Son fils, Seif al-islam, affirme que vous avez reçu de l’argent de la famille Kadhafi ».  La réponse du candidat de l’UMP ne se fait pas attendre « Une référence morale sans doute, a rétorqué Nicolas Sarkozy . Je suis désolé pour vous que vous soyez la porte-parole du fils de Kadhafi. Franchement, je vous ai connue dans un meilleur rôle. Monsieur Kadhafi, qui est connu pour dire n’importe quoi, avait même dit qu’il y avait des chèques. Et bien que son fils les produise. C’est grotesque et je suis désolé que sur une grande chaîne comme TF1, on doive m’interroger sur les déclarations de monsieur Kadhafi ou de son fils. »

Laurence Ferrari , visiblement en forme hier soir ne s’est pas laissé intimider et a rétorqué que toutes les questions allaient être abordées. Nicolas Sarkozy n’en décolère pas et conclut sur ce sujet:  » Je les accepte toutes mais toutes les réponses sont audibles. Quand on cite Monsieur Kadhafi, qui est mort, ou son fils qui a du sang sur les mains, qui est un régime de dictateurs, d’assassins dont la crédibilité est zéro, et quand on reprend à son compte leurs questions, je pense que l’on est assez bas dans le débat politique « 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=WHJuThdUX0E[/youtube]

 

 

Il est évident que la télévision paie bien , mais à quelles proportions? et combien touchent les différents chroniqueurs? Télé loisirs a dévoilé quelques salaires et vous n’êtes certainement pas à l’abri de quelques surprises.

On apprend ainsi que Natasha Polony perçoit 1400 euros à chacun de ses passages dans l’émission de Laurent Ruquier on n’est pas couché.Jean-Pierre Coffe fait un peu mieux en touchant 1500 euros pour ses interventions dans vivement Dimanche.

Des salaires qui impressionnent mais il y’ a toujours plus étrange à la télévision , Fabien Lecoeuvre tire le gros lot en co-animant les années de bonheur avec Patrick Sébastien , ce qui lui rapporte pas moins de 10 000 euros par émission. En tout cas , travailler à la télévision ne rime pas avec misère , vous ne trouvez pas?

 

C’était le plus gros évènement organisé par Apple depuis le décès de son fondateur, Steve Jobs, en octobre dernier. La presse était convoquée dans un théâtre de San Francisco et dans une salle de visioconférence à Londres pour le lancement de la nouvelle tablette, l’Ipad 3. Même si l’actuel directeur de la marque à la pomme, Tim Cook a tari d’éloges son nouveau bébé, le détail de l’offre reste cependant, assez décevant.

La mise à jour de la tablette qui connait un succès dans le monde entier, concernera principalement trois domaines: l’Ipad 3 aura plus de puissance, une adaptation aux réseaux cellulaires 4G, et une qualité d’image encore améliorée grâce à l’écran « rétina display », qui équipe déjà ses plus récents iphones, auxquelles s’ajoutent quelques améliorations au niveau des applications (Garage Band, Imovie, Iphoto). Et ce sera tout du côté des innovations. Hors-mis cela, la nouvelle tablette ne changera pas tellement de l’ancien modèle: une nouvelle touche micro sur le clavier (super), une même autonomie de charge (10 heures), et d’un point de vue physique, l’Ipad 3 devrait même être plus lourd que son prédécesseur (635 g au lieu de 589 g, 9,4 mm au lieu de 8,8 mm).  

Attendu en magasins le 16 mars dans 9 pays, dont les Etats-Unis, la France et le Canada, ainsi que Hong Kong, le nouvel iPad garde le prix d’entrée de gamme de 499 dollars (489 euros en France) pour le modèle à 16 gigaoctets connecté par wifi seulement – un prix auquel les consommateurs s’étaient habitués avec les versions précédentes. Cela fait cher la mise à jour.

 

Invité à l’émission de C à vous sur France 5, Jean-Marie Le Pen est resté fidèle à lui même. Une occasion de revenir sur la polémique suscitée par ses propos sur le film intouchables dont le message ne le touche point. Mais l’ex leader du front national ne rate pas une occasion pour polémiquer et s’en prend au goût des Français en matière de cinéma.

Le succès d’intouchables ne touche visiblement pas Jean-Marie Le Pen qui confessait en Janvier ne pas être un fan du message véhiculé par le film à succès: « La France, c’est l’infirme qui se trouve dans le fauteuil et donc il va falloir tabler sur l’aide que vont nous apporter les jeunes des banlieues et l’immigration en général. Je ne souscris pas du tout à cette manière de voir (…). Ce serait dramatique si la France était dans l’état de ce malheureux handicapé ».

Des propos qui ont choqué , mais ce n’est pas pour autant que l’intéressé revient sur sa déclaration, il en rajoute une couche dans sa dernière apparition à C à vous en expliquant ne jamais avoir vu le film pour juger de sa qualité tout en rajoutant qu’il souhaitait que le message du long métrage ne représente pas la France.

Il ne suffit pas de plaire aux Français pour plaire à Jean-Marie Le Pen puisqu’il affirme :« Je me fous de ce que pensent les français. Je m’en suis foutu quand ils ont aimé les Ch’tis que j’ai pas aimé du tout et qui est un film assez médiocre »

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=qjBVXfxWjX0[/youtube]

Un nouveau volet dans la série « échange courtois de campagne électorale ». Le vice-président du Front national Louis Aliot était l’invité de Pascale Clark, mercredi matin sur France Inter, suite à sa proposition de dérembourser les IVG de « confort », et l’entretien a vite tourné au vinaigre.

Le clash est survenu lorsque la journaliste est revenue sur cette notion d’IVG de « confort »: « Vous pouvez me regarder dans les yeux et réemployer cette expression » demande t-elle, provoquant le courroux du numéro 2 du Front National: « Si vous aviez fait votre travail, vous seriez allée dans le Figaro chercher ce fameux article où c’est un professeur de médecine qui a employé cette expression », ajoutant par la suite qu’il allait donc « employer cette expression de ce professeur de médecine qui appelle ces IVG, des IVG de confort ». La journaliste lâche un « c’est dégueulasse », ce à quoi Louis Aliot lui répond: « C’est vous qui êtes dégeulasse, excusez-moi de vous le dire! »

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xpa5ux_louis-aliot_news[/dailymotion]

 

L’arrêt de Megaupload aura fait au moins quelques heureux: les sites gratuits de télévision de rattrapage et payants de vidéo à la demande (VOD) ont augmenté de 25,7% depuis mi-janvier. « Dans le même temps, on constate une diminution de 20% du nombre moyen de visiteurs uniques quotidiens sur les sites de streaming, entre la période du 1er au 18 janvier 2012 et celle du 18 au 31 janvier 2012 » précise l’Hadopi.

La semaine du 1er au 18 janvier, l’Hadopi relève que 748.000 visiteurs uniques quotidiens sont passés sur des sites de VOD et de rattrapage, contre 941.000 entre le 19 et le 31 janvier, soit une hausse de 25,7%. Les sites de la télévision de rattrapage ont crû de 25% pendant cette période et ceux de la VOD de 35%.

Forcément, la possibilité de visionner gratuitement des médias via les plate-formes de streaming étant devenue très difficile, voire impossible, les internautes se tournent vers l’option VOD, et c’est à se demander si le coup n’était pas prémédité…. Ces évolutions s’expliquent « certainement par un déplacement des utilisateurs vers les offres légales directement substituables, accessibles sur le Web depuis un ordinateur personnel« , conclut l’Hadopi, qui se base sur un échantillon de 50 sites représentant les diverses formes d’offre légale.

 

L’émission de faits divers présentée par Frédérique Lantieri, « Faites entrer l’accusé », est dans le collimateur du CSA: en cause, une émission diffusée le 27 novembre 2011, qui revient sur l’affaire Michel Ambras, « l’homme à la cigarette », et sur la mort atroce de Willy Pomonti, en 1996. Certaines bandes annonces de l’émission diffusées en journée, ont été jugées trop violentes.  Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a adressé une lettre ferme à France Télévisions, demandant au groupe de faire preuve de plus de retenue dans le choix des extraits.

Dans la journée de vendredi, le réseau téléphonique de Free Mobile a connu de fortes perturbations. De nombreux usagers ont mentionné des pertes de signal, et les témoignages ont fleuri sur les forums spécialisés ou sur les réseaux sociaux. L’incident, qui a duré plusieurs heures et a affecté plusieurs milliers de mobinautes, a toutefois été résolu en milieu d’après-midi. Orange, par la voix de son patron, Stéphane Richard, a rejeté toute responsabilité.

Les causes de cette défaillance demeurent encore assez floues. Il a été question pendant un temps de faire porter la responsabilité de cette panne au contrat d’itinérance passé avec Orange, l’opérateur historique. Selon cet accord, Free Mobile doit couvrir au moins 27 % de la population avec ses propres infrastructures tandis qu’Orange se charge d’acheminer les communications pour les 73 % restants. Forcément, le groupe est pointé du doigt.

Une hypothèse que balaie Orange. Un porte-parole du groupe a assuré que « cet incident n’est en rien lié au contrat d’itinérance et au réseau Orange« , précisant que « Free [les] a informé en fin de matinée d’un incident sur un équipement de son réseau« . Il s’agirait d’une panne d’un des deux « équipements de signalisation » du nouvel entrant, qui servent à localiser les mobiles.

Marine Le Pen était l’invitée de « Paroles de candidats », lundi soir sur TF1, et la candidate du Front National a une nouvelle fois revêtu son costume victimaire: interrogée à propos de son père, qui a récemment cité l’écrivain collaborationniste et antisémite Robert Brasillach, et de son déplacement controversé à Vienne à un bal de l’extrême-droite, Marine Le Pen a une nouvelle fois perdu son calme.

L’agacement débute quand le journaliste Michel Field aborde le sujet de l’utilisation de Robert Brasillach par Jean-Marie Le Pen, l’héritière de la maison Front National ironise: « Il vous manque parce que vous avez fait mai 68 avec lui, pas dans le même camp… », avant d’ajouter: « et l’hommage rendu par l’extrême gauche que vous appréciez à M. [Mikis] Theodorakis [compositeur grec] qui expliquait qu’il était antisémite et antisioniste etc… ça ne vous gêne pas, vous pouvez poser la même [question] à [Jean-Luc] Mélenchon?« , le ton est donné, et Marine Le Pen n’est visiblement pas contente du tout.

Et puis l’échange s’envenime davantage, lorsque le journaliste évoque le bal de Vienne, énumérant certains de ses aspects les plus tendancieux: « Vous racontez n’importe quoi » répond la candidate du Front National, ce à quoi le journaliste rétorque « la prochaine fois vérifiez avec qui vous dansez la valse […] Je vous mets au défi de contredire les informations que j’ai données […] ça fait un tel scandale en Autriche que ce bal ce sera le dernier« . Marine Le Pen a achevé le débat dans sa posture habituelle, celle de la victime du système, et il ne manquerait plus que les larmes, « parce qu’en Autriche comme en France on subit des gens comme vous, des types d’extrême gauche qui depuis des années considèrent que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont des fascistes et des nazis« , avant de conclure d’un « Je suis ravie de ma soirée à Vienne« .

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BBtZSWbHUAU[/youtube]

Mathieu Kassovitz récidive… Après avoir « enculé » les Césars et le cinéma français, le réalisateur s’en prend aux politiciens, et plus particulièrement à ceux de l’UMP, les qualifiant en ces termes: « Si NS passe un deuxième tour la France est un pays de collabo neo fasciste. Il faut se débarrasser de ces fils de putes de l’UMP avec fracas« , complétant sa réflexion quelques minutes plus tard d’un « Traiter ces gens d’enculés n’est pas une insulte. C’est un réflexe naturel« . Le réalisateur de La Haine inciterait même à l’abstentionnisme, considérant le vote comme « une preuve de lâcheté« .

Depuis quelques semaines, Mathieu Kassovitz se sert de Twitter pour diffuser sa propre haine, et il se pourrait bien que ce dernier dérapage fasse du bruit.

 

 

Son nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant il a été l’une des bouilles les plus vues au cinéma: Jake Lloyd, l’acteur qui a interprété le jeune Anakin Skywalker en 1999 dans La Menace fantôme, fête aujourd’hui son vingt-troisième anniversaire, et il l’annonce, nous ne le reverrons plus jamais au cinéma. Pour Jake Lloyd, Star Wars a pourri sa vie.

Alors qu’il n’avait qu’une dizaine d’années, Jake Lloyd décroche le rôle tant convoité, et le visage de l’enfant-star se retrouve subitement dans les salles de cinéma du monde entier. Mais contrairement à Daniel Radcliffe (Harry Potter) ou à Culkin Macaulay (Maman j’ai raté l’avion), le petit Jake vit mal la célébrité. Jaloux, ses camarades lui auraient mené la vie dure: « Certains enfants ont été vraiment méchants avec moi. Ils faisaient le bruit du sabre laser à chaque fois qu’ils me voyaient. C’était complètement fou » confie t-il au Sun, ajoutant que « [sa] vie scolaire était vraiment un enfer », et qu’il devait « faire un maximum de 60 interviews par jour ». Aujourd’hui l’acteur a définitivement tourné la page du cinéma.

On connait son caractère bien trempé. Mais là, c’est peut-être la fois de trop: dans une interview à paraître dans Grand Seigneur, magazine appartenant à TechnikartJean-Louis Murat s’insurge contre une journaliste de Télérama: « Je me fais tout le temps allumer dans Télérama par une brouteuse de base. La brouteuse me déteste, je suis l’ennemi de la brouteuse. Et d’ailleurs je suis contre le broutage, donc elles doivent le sentir » a t-il déclaré.

L’auteur talentueux de « Monsieur craindrait les demoiselles », a également fustigé les artistes qui s’engagent politiquement à gauche, « la vie d’artiste est beaucoup plus confortable si tu es vaguement contre. Ils essaient de se placer sous une sorte de lumière marxiste. Ils disent : je suis un rebelle, je suis socialiste. Tous les cons font ça« , et s’en est pris aux Enfoirés: « la vraie générosité, elle est silencieuse, argumente-t-il. Ça ne doit pas devenir un élément de promotion« 

Adepte des dérapages en tout genre, serait-ce celui de trop? Jean-Louis Murat s’était déjà fait remarquer avec une sortie insultante, à connotation sexuelle, sur Marc-Olivier Fogiel, et Thierry Ardisson avait été condamné à verser 3 000 euros de dommages et intérêts à l’ancien animateur d ‘On ne peut pas plaire à tout le monde pour avoir répété ces propos.

La 23ème cérémonie des Victoires de la Musique a récompensé une bonne dizaine d’artistes, au Palais des Congrés de Paris, alors que sur une autre chaîne, on s’égosillait sur The Voice… Cependant, la soirée a quelque peu laissé sur sa faim: une présentatrice très sympathique mais pas très au fait, une programmation qui laisse à désirer et une cérémonie rythmée par les problèmes techniques, les Victoires avaient des allures de rafistolé, samedi soir, et ont essuyé leur pire audience depuis leur création.

Certes la soirée était pourtant alléchante: on disait les Victoires plus ouvertes, avec une nouvelle catégorie qui émergeait (meilleur album de musique électronique), et ouvrant les portes à des artistes plus underground comme Yuksek, General Elektriks ou Justice, au milieu desquels flottait tout de même l’étron David Guetta… Et pourtant (et presque sans surprise), on nous a resservi à la louche, de la bonne grosse soupe de Nolwenn Leroy, de Zaz ou de Thomas Dutronc, pour une soirée rivalisant de près avec les talents de la chaîne voisine qui diffusait The Voice au même moment.

Résultat, le bon Mathieu Chedid ramasse son habituelle récompense (meilleur clip) et ne prend plus la peine d’honorer le public de sa présence, Hubert-Felix Thiéfaine en pastiche d’Alain Bashung, couronné deux fois (artiste masculin de l’année et meilleur album de chansons) cite Jules Renard et monopolise le micro « pour une fois qu’il passe à la télé« , et s’il vous plaît, Laurent Voulzy reçoit la statuette de la « meilleure chanson originale » de l’année, pour « Jeanne »…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=P3bFn3vWodY&feature=related[/youtube]

Originale? Meilleure de l’année? Ils sont sérieux? Et la cerise sur le gâteau concerne Izia, préférée à Keren Ann dans la catégorie album « rock » de l’année, qui a cru que faire du rock, c’était uniquement crier à se faire péter les cordes vocales. La 27ème cérémonie a également rendu son traditionnel hommage aux années 80, en récompensant Catherine Ringer (artiste féminine de l’année), qui est montée sur scène afin de récupérer sa statuette, vêtue d’une veste de biker. Ouais.

Et on voudrait nous faire croire qu’ils sont le fleuron de la scène française, ce qui la fait resplendir dans le monde entier… Mais le tableau n’est par ailleurs pas tout noir, car certains artistes ont été récompensés à juste titre, comme le rappeur Orelsan (révélation du public et meilleur album de musiques urbaines), le marseillais exotique Jehro (musique du monde), ou le duo séduisant Brigitte (révélation scène). La chanteuse Camille a quant à elle, était oubliée des récompenses.

La soirée a également été rythmée par un manque notoire d’organisation, et un bon nombre de problèmes techniques: Alessandra Sublet, aussi enceinte soit elle, semblait perdue à chaque annonce de nouvelle catégorie, et s’est vue obligée de combler pas mal de retard dans les prestations des artistes, et la petite rétrospective sur les musiciens décédés cette année a tout simplement tué Maurice Barrier, alors que celui-ci est toujours vivant, et va même très bien… De plus, il est déplorable de voir autant d’absents à la cérémonie, et la petite remise de récompense virtuelle via Skype avec le duo Justice, était tout simplement ridicule.

 

 

 

Le réseau mobile de l’opérateur Free connait de fortes perturbations ce vendredi, avec une panne affectant un grand nombre de clients dans toute la France, alors que la polémique sur le fonctionnement effectif du nouveau réseau s’est poursuivie toute la semaine. Contactée par l’AFP, la direction d’Iliad, maison-mère de Free, n’a pas souhaité faire de commentaires dans l’immédiat. L’incident, qui a débuté en fin de matinée, serait dû à la panne d’un des deux « équipements de signalisation » de Free Mobile, qui permettent au coeur de réseau de localiser les téléphones.

« Free nous a informé en fin de matinée d’un incident sur un équipement de son réseau. Cet incident n’est en rien lié au contrat d’itinérance et au réseau Orange », a pour sa part indiqué à l’AFP un porte-parole de France Télécom, partenaire commercial de Free Mobile pour son réseau 3G.  « Nous ne pouvons faire plus de commentaires sur les causes de cet incident majeur de Free », a-t-on ajouté chez l’opérateur historique. France Télécom a tenu à préciser que les clients de France Télécom « ne sont évidemment pas concernés » par la panne.

Dans une enquête réalisée par Ifop pour Clubic, 48% des internautes déclarent avoir arrêter de télécharger illégalement depuis la fermeture du site Megaupload. Même si une petite majorité affirme avoir migré vers d’autres sites (52%), l’arrêt du site il y a deux mois semble avoir porté un sérieux coup au téléchargement illégal.

En effet, d’après le sondage, 37% des participants ont déclaré qu’ils téléchargeaient illégalement : 8% régulièrement, 12% occasionnellement et 17% assez rarement. Le reste, soit 48% des 1249 internautes sondés, avouent avoir arrêté de télécharger frauduleusement. Ce clivage 48-52 met surtout en exergue un fait de société, basé sur une différence de générations: sur les 52% d’internautes qui affirment vouloir continuer à télécharger illégalement, 71% se situent dans la tranche des 18-24 ans, alors que 74% des internautes déclarant avoir arrêté sont des plus de 65 ans.

Autre nuance, apporté par Jean-Philippe Dubrulle de l’Ifop, qui tient à modérer: « ces résultats incluent les personnes qui téléchargent de manière occasionnelle. Si l’on s’en tient uniquement aux ‘pirates’ réguliers, le constat est tout autre : 86% d’entre eux vont continuer à télécharger, et près d’un sur deux ne compte pas pirater moins qu’avant » écrit-il.

Lors de la cérémonie des Césars vendredi soir, Mathilde Seigner a fait une apparition pour le moins, remarquée. Au moment où elle a remis le César du meilleur second rôle à Michel Blanc, l’actrice a baragouiné quelques paroles confuses, et a invité sur scène Joey Starr, alias Didier Morville nominé dans la même catégorie pour son rôle dans Polisse: « Je voudrais juste dire un petit mot… Je voudrais qu’il monte Didier parce que je suis ravie que tu l’aies Michel, mais je voulais que ce soit… Enfin voilà, pardon« .

Suite à la polémique qu’elle a provoqué sur le net et les réseaux sociaux, l’actrice s’est excusée mercredi, via son  avocat Me Vincent Toledano: « Mathilde Seigner, dont je suis l’avocat, regrette sa maladresse aux Césars, laquelle ne justifie pas la campagne de dénigrement dont elle fait l’objet » a t-il écrit dans un communiqué transmis à l’AFP, ajoutant que l’actrice avait également « présenté ses excuses à Michel Blanc« , à qui elle a remis le César du meilleur second rôle pour le personnage qu’il incarne dans « L’exercice de l’Etat ». Depuis quelques jours, Mathilde Seigner était l’objet de toutes sortes d’insultes et de railleries sur la toile, telles que « la gourde la plus insupportable du cinéma français » ou encore « Jean Dujardin a l’Oscar du meilleur acteur, mais Mathilde Seigner aurait préféré George Clooney » pouvait-on lire sur Twitter.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=LVieDERJk00&feature=player_embedded[/youtube]

 

 

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela jalouse de l’autre côté de l’Atlantique. Alors que le film de Michel Hazanavicius vient de boucler une année folle en terme de récompenses, avec cinq oscars remportés dimanche dernier, les premières critiques tombent aux Etats-Unis: les américains n’auraient pas apprécié la « vulgarité » et « l’arrogance » française, notamment au moment où Jean Dujardin remportait l’oscar du meilleur acteur.

La journaliste américaine de cinéma Nikke Finke, figure dans son milieu, a suivi la soirée pour le site Deadline.com, agrémentant son papier de moqueries comme de critiques acerbes, comme le souligne Slate.fr. Quand The Artist obtient l’Oscar de la meilleure musique, elle lance : « J’en ai déjà assez des grenouilles et de l’accent français ». L’auteur du livre The Descendants, adapté au cinéma et en lice pour les oscars fait également dans la caricature: « Les gens de The Artist étaient devant moi et maintenant je sens la cigarette et l’arrogance » déclare Kaui Hart, pleine de poésie.

Outre-Atlantique, on n’aurait pas non plus apprécié la spontanéité de Jean Dujardin au moment où il a reçu l’oscar du meilleur acteur, celui-ci terminant son discours en français, et avec un « putain » de trop qui aurait choqué l’amérique puritaine. Mais le film est également critiqué par rapport à son côté « lêche-botte » du Hollywood des années 30, et beaucoup reprochent au film, sa texture en forme de lettre d’amour, idée totalement assumée par Michel Hazanavicius cependant.

France 3 prépare une émission « spéciale » qui sera diffusée le 26 mars prochain, intitulée « ligne directe ». L’émission durera deux heures, et sera présentée par Carole Gaessler en prime time. Le but sera de prendre le pouls de la société aujourd’hui en France,et d’ ausculter le pays pour mieux comprendre les problèmes de notre société.

Education, emploi, logement, services publics…. Tous les problèmes seront abordés. Six sujets traités depuis un train, avec des retour sur plateau et des invités comme Abd al Malik et Francois de Closets  pour élargir chaque thème. La grande nouveauté c’est que l’on s’attend à recevoir les politiques en période de présidentielle, or, l’émission n’en recevra pas, afin de se concentrer sur les « problèmes » davantage que sur les « solutions » déjà émises tout au long de la campagne.

Le train prété par la SNCF, ira à la rencontre des français au cours de chaque émission.

Victime d’une « chasse aux sorcières » depuis plus d’un an, et privée d’une grande partie de ses fonds, l’association n’en démord pas: elle revient même sur le devant de la scène en publiant pas moins de cinq millions d’emails internes de Stratfor, société américaine de renseignement et d’analyse. Lundi, le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, déclarait que les messages révélés par son site allaient lever le voile sur « les mensonges cachés des espions privés ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hxXjdaWfLBE&feature=player_embedded[/youtube]

Ces courriers révèleraient « l’utilisation de réseaux d’informateurs, de techniques de blanchiment d’argent ou psychologique et de pots de vin » affirme le fondateur de Wikileaks. Les 200 premiers mails ont été publié, mais pour l’instant,  pas grand chose à se mettre sous la dent: on y apprend qu’un géant de la pétrochimie, Dow Chemical, a demandé un rapport sur les activistes altermondialistes des Yes Men, ou bien que Coca-Cola, craignant des manifestations contre les sponsors aux Jeux Olympiques de Vancouver, a chargé Stratfor d’enquêter sur l’association de défense des animaux. « Les mails montrent comment des  entreprises privées utilisent les services de Stratfor pour enquêter sur  des individus » écrit Wikileaks. Mais la plus grosse information de ce coup de filet concerne finalement le proche-orient: le site nous apprend que l’armée Israëlienne aurait détruit une centrale iranienne en 2009.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=eSV16dZcMdU&feature=player_embedded[/youtube]

 

 

On parle déjà de « Browser-gate ». Google, le géant de la toile, est soupçonné d’espionner plusieurs millions d’internautes. Mardi, le groupe a été visé par une plainte déposée devant le tribunal fédéral du Delaware, qui l’accuse de suivre les habitudes des internautes à leur insu. Vendredi, un habitant du Missouri avait déjà déposé une plainte, et demande au groupe des réparations pour les 62 millions d’internautes concernés.

La semaine dernière, le Wall Street Journal avait affirmé que Google et d’autres entreprises de publicité utilisaient des codes de programmation spéciaux, cachés dans les commandes de Safari, pour surveiller et enregistrer les habitudes de navigation des internautes. Pour l’instant, ni Apple, ni Microsoft n’a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux.

Google s’est défendu en mettant en cause des « cookies » publicitaires qui reposeraient sur une fonctionnalité du programme Safari. Il se pourrait bien cependant, que ce dérapage fasse trébucher le géant de la toile.

 

Depuis le lancement de Free Mobile en janvier dernier, Orange a perdu plus de 200 000 abonnés, a annoncé l’opérateur: « La base d’abonnés mobile d’Orange a baissé de 201 000 abonnés, représentant environ 0,7 % de son parc mobile, qui comptait plus de 27 millions d’abonnés en France au 31 décembre 2011 ». L’opérateur explique avoir enregistré 1 038 million de résiliations mobiles vers la concurrence entre le 1er janvier et le 15 février, et acquis 837 000 acquisitions de nouveaux clients sur la même période.

Le groupe précise aussi que « le trafic généré par les abonnés de Free mobile pourrait être substantiellement plus élevé que prévu, sans que cela ne nuise à la qualité de service des clients d’Orange ». Cependant, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) est de nouveau intervenue vendredi dernier, pour annoncer qu’elle allait « prochainement » procéder à laudition conjointe de Free Mobile et de France Telecom.

Cela n’a pas tardé. « Après écoute, il nous est apparu que ce canular, outre qu’il n’était pas drôle, ne respectait pas la ligne éditoriale de la station, et ce quels que soient les personnages politiques visés » expliquait mercredi matin, un communiqué de Rires et Chansons. Hier, Gerald Dahan piégeait le président de Debout la République et candidat à la présidentielle 2012 Nicolas Dupont-Aignan, se faisant passer pour Eric Cantona, ce qui n’a visiblement pas plu à la station de radio.

Quand il est arrivé sur le parking du groupe NRJ ce matin, Gerald Dahan s’est vu refusé l’accès par la sécurité: l’agent lui explique qu’il a reçu des consignes, et que l’humoriste n’a plus le droit d’entrer dans les locaux du groupe. « Je lui ai demandé de me montrer ces consignes, et il m’a tendu un mail de Nicolas Richaud [directeur des programmes de Rire & Chansons, ndlr], qu’il a refusé que je prenne ou que je photographie » explique l’humoriste, qui ajoute: « Je trouve ça très violent, je ne peux même pas aller chercher mes affaires dans mon bureau ».

L’objet de la rixe: Rires et Chansons n’a pas apprécié que Gerald Dahan publie l’enregistrement sur internet, alors que la direction ne souhaitait pas la diffuser. « Après l’avoir fait écouter par Jean-Paul Baudecroux [le patron du groupe NRJ, ndlr], Nicolas Richaud m’a dit qu’on ne la diffuserait par, car on n’insulte pas la République » précise l’humoriste, avant de rajouter: « à partir du moment où ils n’en voulaient pas, je pouvais en faire ce que je voulais. Je n’ai diffusé qu’un extrait du canular, pour l’information du public. Je n’ai pas gagné d’argent ». Nicolas Richaud n’a toujours pas donné suite au message laissé sur son portable.

 

 

 

Suite aux déclarations controversées du député UMP niant la déportation d’homosexuels en France durant la Seconde Guerre mondiale, Eric Zemmour a soutenu les propos de Christian Vanneste vendredi matin dans sa chronique sur RTL.

Le 10 février, Christian Vanneste a déclaré que la déportation d’homosexuels durant la Seconde Guerre Mondiale n’était qu’une légende. La sanction politique ne s’est pas faite attendre, et le député devrait prochainement être exclu de l’UMP. La goutte d’eau qui a fait débordé le vase ? Probablement, car il n’en est pas à sa première déclaration controversée sur l’homosexualité, qu’il qualifiait en 2005 déjà de « menace pour la survie de l’humanité », de « comportement sectaire » et de « nuisible à l’intérêt général » en 2005. En 2011, il avait déclaré que le mariage gay était une  « d’aberration anthropologique. »

Eric Zemmour a décidé de voler au secours du député, jugeant inapproprié la réaction de ses confrères puisque la question de la déportation des homosexuels en France pendant la Seconde Guerre mondiale est toujours irrésolue. Au micro de RTL, le journaliste politique a clairement soutenu les propos tant contestés de Christian Vanneste et attaqué les membres du parti majoritaire : « C’est l’alliance des ignorants et des lâches. Les ignorants qui crient au révisionnisme historique alors que ce sont eux qui falsifient l’Histoire. Des lâches qui crient avec les loups de peur d’être accusé d’homophobie. Jamais les homosexuels français n’ont été envoyés dans des camps de concentration pour leur orientation sexuelle. En Allemagne, si. En France, non. Les seuls Français qui ont été envoyés dans ce sens furent des Alsaciens citoyens du Grand Reich donc Allemands ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JjbNY8R3B70[/youtube]

Le FBI dévoile son rapport à propos du fondateur de la marque à la pomme décédé en octbore dernier. Le dossier a été constitué au début des années 90, alors que Steve Jobs était pressenti pour devenir conseiller à la Maison Blanche, sous l’administration de George Bush père.

Les agents fédéraux se sont intéressés au passé du fondateur d’Apple, notamment à propos de son rapport à la drogue. On y apprend que Steve Jobs fût, jadis, un consommateur de marijuana à l’université, et qu’il aurait pris du lsd lors de voyages en Inde… Source d’inspiration pour le créateur du mac, de l’ipod, ou de l’iphone? Il avait dit de Bill Gates: « Il aurait eu l’esprit plus ouvert s’il avait essayé le LSD ».

Mais le rapport s’attarde surtout sur la personnalité de Steve Jobs, ainsi que sur sa moralité. Le FBI mentionne que « plusieurs personnes ont mis en doute l’honnêteté de M. Jobs, déclarant que M. Jobs traverserait la réalité pour parvenir à ses fins ». Une autre personne interrogée, le décrit même comme un « un individu trompeur qui n’était ni complètement franc, ni complètement honnête ».

Autre zone d’ombre, il s’agirait d’un enfant hors-mariage que Steve Jobs n’aurait pas assumé. Le FBI avait noté à ce sujet, que le fondateur d’Apple avait pendant longtemps « abandonné » sinon, « négligé » l’enfant. Cette fille serait le fruit d’une relation qu’il aurait eu en 1978.

La marque à la pomme devrait sortir la troisième version de sa tablette tactile, l’ipad 3, le 7 mars prochain, affirme de source fiable le site Imore. Principales innovations: l’ipad 3 pourra emprunter les réseaux 4G, et sa coque devrait être plus épaisse que l’ipad 2.

Les opérateurs américains AT&T et Verizon, qui sont actuellement les seuls à distribuer la tablette aux Etats-Unis, auraient déjà signer des accords avec Apple en ce qui concerne le nouvel appareil. l’ipad 3 devrait également être doté d’un écran haute-définition Rétina 2048*1536, soit deux fois supérieur à l’ipad 2.

Lundi, Samsung présentait son nouveau modèle de tablette, la Galaxy Tab 2, censée devenir le principal concurrent de la marque à la pomme. Mais Apple est déjà très présent sur les marchés asiatiques: en Corée du Sud, l’ipad représente 70 à 80% des ventes de tablettes, et en a déjà vendu plus d’un million dans ce pays.

La guerre des opérateurs est ouverte. Après la lettre de SFR à l’Arcep, c’est Orange qui s’en prend directement à Free Mobile. Maxime Lombardini, directeur général de Free, a reçu une lettre de la part du groupe France Telecom-Orange, qui reproche à Free de saturer son réseau. Le nouvel opérateur, qui a lancé il y a un peu plus d’un mois sa nouvelle gamme forfaitaire aux prix imbattables, enregistre aujourd’hui, 1,5 millions d’abonnés.

Dans cette missive, la responsable de l’activité de vente aux opérateurs chez Orange, Brigitte Bourgoin, accuse Free de ne pas avoir bien calculé le nombre d’abonnés qui emprunteraient chaque jour ses antennes. Elle indique que 97% du réseau Orange, serait utilisé par des clients Free Mobile, alors que l’accord d’itinérance entre les deux opérateurs, oblige Free a couvrir au moins 27% du territoire. De plus, Orange affirme que ce dernier n’appliquerait pas le « Fair use » de 3 Go prévu dans son forfait, soit le plafond d’usage raisonnable au-delà duquel le débit est restreint.

Une réunion entre les deux opérateurs se tiendra le 14 février, afin de revoir l’accord signé. « L’utilisation actuelle de l’itinérance par Free est celle d’un opérateur virtuel, d’un full MVNO, pas d’un opérateur de réseau » estime t-on chez Orange, qui pourrait bien dénoncer le contrat devant l’Arcep et revenir sur son accord d’itinérance avec Free. Dans ce cas, cela pourrait être (déjà) la fin de Free Mobile.

Le FBI dévoile son rapport à propos du fondateur de la marque à la pomme décédé en octbore dernier. Le dossier a été constitué au début des années 90, alors que Steve Jobs était pressenti pour devenir conseiller à la Maison Blanche, sous l’administration de George Bush père.

Les agents fédéraux se sont intéressés au passé du fondateur d’Apple, notamment à propos de son rapport à la drogue. On y apprend que Steve Jobs fût, jadis, un consommateur de marijuana à l’université, et qu’il aurait pris du lsd lors de voyages en Inde… Source d’inspiration pour le créateur du mac, de l’ipod, ou de l’iphone? Il avait dit de Bill Gates: « Il aurait eu l’esprit plus ouvert s’il avait essayé le LSD ».

Mais le rapport s’attarde surtout sur la personnalité de Steve Jobs, ainsi que sur sa moralité. Le FBI mentionne que « plusieurs personnes ont mis en doute l’honnêteté de M. Jobs, déclarant que M. Jobs traverserait la réalité pour parvenir à ses fins ». Une autre personne interrogée, le décrit même comme un « un individu trompeur qui n’était ni complètement franc, ni complètement honnête ».

Autre zone d’ombre, il s’agirait d’un enfant hors-mariage que Steve Jobs n’aurait pas assumé. Le FBI avait noté à ce sujet, que le fondateur d’Apple avait pendant longtemps « abandonné » sinon, « négligé » l’enfant. Cette fille serait le fruit d’une relation qu’il aurait eu en 1978.

Mais quelle mouche a bien pu piquer l’héroïne du « Miel et les abeilles« , soap à la française des années 90? Mallaury Nataf était l’invitée de Jean-Marc Morandini, mardi soir sur Direct 8, elle en a profité pour régler ses comptes à l’antenne: « il y a plusieurs catégories de juifs. Celle que j’essaie de devenir et puis les gens comme Jean-Luc Azoulay, Madoff, Dominique Strauss-Kahn ou même mon père. Azoulay est de mauvaise foi et menteur ».

Ruinée et même sdf de quelques jours, Mallaury Nataf reproche à son ancien patron, Jean-Luc Azoulay, le scepticisme dont il a fait part lors d’une interview donnée à TVmag, à son propos: « Nous  sommes régulièrement en contact  avec Mallaury et cette nouvelle me  surprend. S’il lui était arrivé  quelque chose de grave, elle aurait prévenu ses copains, moi ou quelqu’un de la bande AB« .

L’héroïne du « Miel et les abeilles » assure également, que Jean-Luc Azoulay lui devrait de l’argent: « Il y a deux ans, j’étais dans son bureau pour lui réclamer de l’argent parce que 14 ans de rediffusion sur trois chaînes sans un euro de rétribution… Je lui ai demandé 5.000 euros. Et lui, qui a un 1.000 m² à Neuilly, m’a dit qu’il n’avait pas de fonds propres, que tout était dans sa société. (…) J’ai tenté de le joindre, en vain, les semaines suivantes mais il ne me répondait plus ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=qy9cfBy1rfg[/youtube]

Invité par Jean-Marc Morandini pour se justifier sur Direct 8, le producteur n’a toujours pas donné de réponse.

Le fournisseur d’accès à internet Free a été condamné par le tribunal de Commerce de Paris, à 100 000 euros d’amendes et 40 000 euros de dommages et intérêts, pour « pratiques commerciales trompeuses ».

L’opérateur qui a beaucoup fait parler de lui au cours de ces derniers mois « proposait un forfait ‘internet haut débit illimité’ attractif, alors qu’il avait parallèlement mis en place un dispositif de limitation du débit, au détriment de ses clients non dégroupés », précise l’organe public de répression des fraudes.

Une société taïwanaise en Chine attaque Apple en justice, accusant la marque à la pomme d’utiliser de façon abusive, le nom « ipad ». L’entreprise, Proview Technology, une société qui produit des écrans plats, avait lancé en 2000 son projet de tablette informatique, et avait déposé le nom de « ipad » en Chine et dans plusieurs pays. L’avocat de Proview Technology demande l’arrêt de « cette violation des droits de marque ».

Apple avait acheté les droits de Proview pour 10 milliards de yuans (1,2 milliard d’euros), excepté ceux pour la Chine. L’entreprise a déposé plainte devant l’Administration chargée du commerce et de l’industrie à Pékin, ce qui pourrait aboutir à de fortes amendes pour la marque à la pomme, alors que la vente de tablettes et de smartphones explose en Chine, deuxième marché d’Apple derrière les Etats-Unis.

 

S’il existe bien une règle en politique, c’est celle de savoir garder son calme. Cécile Duflot est montée au créneau suite à un article incisif publié dans L’Union, un grand quotidien de la région Champagne-Ardennes. Et quand la secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts veut faire savoir son mécontentement, elle tweet: « Pas un journaliste mais un connard ».

Un léger dérapage que Cécile Duflot a tenté de camoufler en supprimant son message quelques minutes après, hélas pour elle, trop tard, l’information avait déjà été relayée.

Dans son article intitulé « Cécile Duflot à côté de la plaque », le journaliste en question, Bruno Testa, qualifie la secrétaire nationale des Verts de « tête à claque »,  évoquant « son regard bovin » qui « ne lève pas le nez de ses deux téléphones » et allant même jusqu’à la qualifier « d’autiste verte« .

Une bévue en terme de communication qui n’est pas sans nous rappeler la « colère saine » de Ségolène Royal, lors de son débat avec Nicolas Sarkozy, au cours de l’élection présidentielle de 2007.

 

 

Franck Ribery a décidé de porter plainte contre Guy Carlier, pour « injures publiques ». Interrogé par le magazine FHM  à propos de « l’affaire » Zidane-Alévèque (qui avait qualifié le footballeur de « pute »), l’humoriste s’était quelque peu lâché: « Je parle de Zidane. Je dis que, si intellectuellement il était au même niveau que son jeu de balle au pied, ce serait Dieu, forcément. Non, il cache derrière sa timidité bienvenue, un vide intellectuel abyssal. Mais bon, de là à dire comme Christophe Alévèque, qui est en procès avec lui, qu’il est con comme une bite… Il est couillon de dire ça de Zidane, parce que, après que reste-t-il dans la langue française pour qualifier Franck Ribéry »

Le milieu de terrain du Bayern Munich n’a pas apprécié d’être taclé de la sorte, et ira jusque devant les tribunaux. Une nouvelle qui semble faire ni chaud ni froid à Guy Carlier, qui en remet une couche au micro de RMC: « Mais quand on voit Ribéry débarquer comme une racaille sur le plateau de  TF1, en claquette, au moment de l’Afrique du Sud et balbutier trois conneries, incapable de prononcer une phrase construite, je dis qu’il devrait se trainer lui-même en justice ! Il s’insulte lui-même, il dit lui-même: regardez comme je suis con. C’est terrible pour lui« .

C’était pour la bonne cause… François Hollande était porte de Versailles, dans le XVè arrondissement de Paris, afin de signer la charte Abbé Pierre sur le logement, mais la formalité a vite tourné au cours de cuisine: une femme est montée sur l’estrade, et lui a vidé un sac de farine sur la tête. En quelques secondes, le candidat socialiste s’est vu transformé en gâteau Alsa.

L’incident s’est produit alors qu’il venait de terminer une allocution, et la femme a rapidement été maîtrisée par les forces de sécurité. La femme aurait également écrit à Nicolas Sarkozy.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZHCD4Bhp3cQ[/youtube]

La candidate du Front National n’apprécie guère les caricatures. Mercredi, Marine Le Pen a condamné les dessins « humoristiques » contenus dans le blog de Stéphane Poncet, candidat FN aux législatives dans le Rhône.  » Je n’aime pas plus ces caricatures que je n’aime celles qui sont publiées régulièrement dans Charlie Hebdo » a déclaré la candidate du Front National, ajoutant que c’était « une faute ».

Les dessins montrent un père noël roumain partant d’un appartement avec un écran plat, une affiche parodiant le film Intouchables, et un autre avec Nicolas Sarkozy portant un uniforme nazi. Le vice-président du Front National, Louis Aliot, a indiqué que Stéphane Poncet serait traduit devant la commission de discipline du parti d’extrême droite, et que son maintien dans la 6ème circonscription du Rhône serait étudié.

Embarassant pour Marine Le Pen, qui met tant en oeuvre pour tenter de « redémocratiser » son Front National, ainsi que pour couper court avec l’image héritée de son papa.

C’est une des opérations les plus attendues de l’année : Facebook devrait déposer les documents concernant son introduction en Bourse. Le site créé et dirigé par Mark Zuckerberg présenterait un dossier à 5 milliards de dollars, et pourrait même devenir la 15ème entrée en Bourse de l’histoire en matière d’investissement, si les rumeurs qui avancent un montant de 10 milliard d’euros s’avèrent vraies.

Les documents devraient être déposés mercredi auprès des autorités américaines boursières (SEC), mais ne comportera ni le montant d’investissement, ni même le nombre d’actions mises en vente. Cependant, les marchés sont sur le qui-vive, et guettent le moindre pas du plus grand des réseaux sociaux. Facebook est évalué entre 75 et 100 milliards de dollars, selon le calcul d’experts, et avec une introduction à 100 milliards d’euros, « le moindre investisseur qui possède 1% des titres deviendra millionnaire » confiait Philippe Torres au Nouvel Obs.

Facebook devrait largement dépasser l’entrée en Bourse de Google, qui avait investi (seulement) 1,9 milliards de dollars, et pourrait s’attribuer le leadership dans le monde de la net économie. En 2004, l’investissement Google avait rapporté 23 milliards de dollars, aujourd’hui, la valeur de Facebook est estimée entre 75 et 100 milliards de dollars. Affaire à suivre.

 

Près de 50 millions d’utilisateurs de Megaupload craignent de perdre tous les fichiers stockés sur les serveurs de Megaupload, hébergés par la sociétés de stockage Carpathia Hosting et Cogent Communications. Depuis la fermeture du site le 19 janvier, les internautes n’ont plus accès à leurs données personnelles.

Vendredi, les services du procureur de Virginie ont annoncé que les fichiers hébergés par les sociétés de stockage Carpathia Hosting et Cogent Communications devraient être détruits dès jeudi. Megaupload déléguait le stockage de ses données à ces sociétés extérieures. Les comptes de la société étant gélés, Megaupload ne peut plus payer à Carpathia Hosting et Cogent Communications la location des serveurs.

D’après News.com, l’avocat américain de Megaupload, Ira Rothken, aurait obtenu un délai de deux semaines de la part des deux hébergeurs du service, Carpathia Hosting et Cogent, pour laisser le temps aux utilisateurs de sauvegarder leurs données. Ce sursis doit permettre aux avocats de Megaupload de trouver un accord avec le gouvernement américain afin que les utilisateurs puissent récupérer leurs données légales, telles que des documents et photos personnelles.

Néanmoins, la justice américaine a annoncé avoir copié une une partie des fichiers hébergés par ces sociétés pour les joindre aux pièces du dossier.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PuCENUI0Nfc[/youtube]

La polémiste de Laurent Ruquier s’est faite remarquer, lors du 6/7 de France Inter, jeudi, en critiquant dans un billet d’humeur virulent, un article du magazine Elle qu’elle qualifie de « papier de merde » et « raciste ». L’article concernait la tenue vestimentaire des noires aux Etats-Unis, et avait provoqué de vives critiques de la part des internautes.

Revenant sur un article « dont la bêtise et l’inanité ne tarderont pas à servir de modèle du genre papier de merde dans les écoles de journalisme », Audrey Pulvar a passé au crible l’analyse proposée par Elle, qui parle d’une Amérique où « le chic est devenu une option plausible pour une communauté noire jusque-là arrimée à ses codes streetware », depuis qu’elle est présidée par « un noir », et a dénoncé un article « stupide », qui prétend que la communauté noire « a intégré les codes blancs sans avoir oublié ses racines »; la journaliste s’insurge: « mais de quelles racines parle t-on pour des noirs présents depuis quatre siècles sur le continent nord-américain ».

Dans cet article, la journaliste Nathalie Dolivo proposait un décryptage de la « mode noire » influencée par de nouvelles icônes comme Rihana, et avait tout de suite suscité la colère de la communauté web. Audrey Pulvar s’est interrogée sur l’éventualité d’excuses, de la part du magazine Elle: « Des excuses sont-elles une option plausible pour ce journal? Affaire à suivre ».

Mercredi matin, la candidate du Front National était sur France Inter, au micro de Patrick Cohen, et a poussé un énième coup de gueule: après avoir joué la chanson du « j’aurai pas mes 500 signatures », Marine Le Pen s’en est pris directement aux journalistes, qui l’ont questionné sur son soutien au régime syrien. « J’ai beaucoup d’amis qui sont anti-syriens » déclare t-elle, avant de rectifier « anti régime syrien ».

Interrogée sur sa proximité avec Fréderic Chatillon, lui-même très proche de Bachar Al-Assad et à la tête du site Infosyrie, Marine Le Pen, encore une fois piquée au vif, s’énerve: « Vous avez lu ça où? Dans un carambar? » rétorque t-elle, avant de crier à la diffamation: « attention, parce qu’à un moment donné, vous commettez des diffamations […] on ne peut pas faire non plus, que des amalgames, et je sais que c’est une spécialité à France Inter ».

A la fin de l’interview, la candidate du Front National ne manque pas de souligner son agacement: « nous sommes ici à France Inter, et honnêtement, le niveau des questions que vous posez et l’intérêt que vous avez pour des choses qui sont dérisoires, démontrent qu’effectivement vous participez à cette élite qui est complètement déconnectée de la réalité et des préoccupations des français », avant de conclure « c’est toujours un plaisir, je reviendrai ».

De plus Marine Le Pen aurait croisé Sophia Aram en coulisses, et l’aurait salué d’un « tiens, voilà la chef des bobos ». Sophia Aram, dont le nom doit être inscrit juste en-dessous de celui d’Anne Sophie Lapix sur la « liste noire » de Marine Le Pen, avait subi des menaces de la part de sympathisants d’extrême droite.

 

Les résultats d’Apple sur les trois derniers mois de 2011, ont largement dépassé les attentes de Wall Street. Malgré le décès de Steve Jobs en octobre dernier, et une crise qui ronge de plus en plus le secteur technologique, la pomme passe entre les mailles du filet: la vente d’iphone et de tablettes pendant la période des fêtes, à été un succès, et la marque a même atteint son record historique en séance, à 427,75 dollars.

Apple a écoulé plus de 37 millions de smartphones au cours du dernier trimestre de 2011, soit plus du double comparé à la même période, un an plus tôt. Le chiffre d’affaire du groupe californien s’est envolé de 73%, et les ventes d’ordinateurs Mac ont progressé de 26%. « La demande des consommateurs a été hors-normes » confie Peter Oppenheimer, directeur financier d’Apple.

Et le meilleur est à prévoir, car géographiquement, la pomme démontre aussi sa réussite sur chaque continent: les ventes ont bondi de 90% sur le sol américain, de 55% en Europe, et le déploiement sur de nouveaux marchés, avec le lancement de l’iphone 4 en Chine, est de bonne augure pour le premier trimestre de 2012.

 

Suite au choc provoqué par l’arrêt du site de téléchargement Megaupload, la concurrence fait son petit ménage, et s’interroge sur la légalité de leurs activités. Sur la page d’accueil de FileSonic, le premier site à avoir suspendu certains de ses services, on peut lire: « Toutes les fonctionnalités de partage sur FileSonic, sont maintenant désactivées. Notre service ne peut être utilisé que pour décharger et récupérer les fichiers que vous aviez déchargés auparavant ».

Et ce n’est pas le seul site à passer le balai devant sa porte: FileServe, Videobb, et VideoZer, autres services d’hébergements très populaires, ont aussi désactivé leurs fonctions de partage, et supprimé leurs comptes premium. D’autres sites ont préféré contourner la barrière du FBI, et ont désactivé leur accès depuis le territoire américain, c’est le cas de FileJungle et Uploadstation.

Du côté de RapidShare, principale relève de Megaupload, on se dédouane des ambitions publicitaires, visant à récompenser les contenus téléchargés très fréquemment, ceci représentant l’un des chefs d’inculpation imputés à Megaupload. L’hébergeur affirme que son activité ne craint rien, et déclare qu’ils n’ont « jamais eu l’intention de [se] soustraire à l’accès légal d’une quelconque autorité », rajoutant que « RapidShare [employait] une équipe anti-fraude » et que « les uploads anonymes [n’étaient] plus autorisés ».

  • Berlin, Berlin : une comédie virevoltante des deux côtés du mur! - 11 octobre 2022

    C’est la nouvelle comédie de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleras, déjà récompensée (2 Molières meilleure comédie 2022), aussi rythmée et burlesque que leurs précédentes pièces comme « t’es à la menthe ou thé citron ». C’est le talentueux José Paul qui assure la mise en scène. Berlin Est. Emma et Ludwig veulent s’enfuir et passer à l’Ouest. […]

    >> Lire la suite

  • BÉRÉNICE de Jean Racine à la Scala Paris - 28 septembre 2022

    La tragédie de Racine est proposée dans une mise en scène de  Muriel Mayette-Holtz, telle que créée au Théâtre National de Nice la saison dernière. Avec Carole Bouquet dans le rôle de Bérénice,  Frédéric De Goldfiem dans celui de Titus et   Jacky Ido dans celui d’Anthiochus. Titus et Bérénice sont amoureux de longue date. Titus […]

    >> Lire la suite

  • pandémie

    Pandémie : prendre soin de soi malgré les circonstances - 10 janvier 2022

    A l’aube d’un cinquième confinement, il est important de savoir prendre du recul, et ne pas s’oublier. En effet, la pandémie de la Covid-19 a eu de nombreuses conséquences sur nos vies. Il est donc important de prendre soin de soi, pour supporter au mieux la situation ! Alors que tout le monde attend la […]

    >> Lire la suite

  • Parcoursup

    Parcoursup : c’est l’heure des inscriptions ! - 20 janvier 2021

    Bien que la plateforme soit accessible depuis le mois de décembre dernier, c’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent : la phase d’inscription Parcoursup est lancée, et se déroulera jusqu’au 8 avril prochain. Ça y est, nous y sommes : l’heure des inscriptions a sonné, et vous avez jusqu’au 8 avril pour compléter votre dossier. Si tout […]

    >> Lire la suite

  • recettes de pâtes

    Recettes de pâtes : comment varier les plaisirs ? - 13 janvier 2021

    Les pâtes, c’est la vie. Surtout quand on est étudiant ! Mais à toujours les cuisiner de la même façon, on finit par se lasser. Afin de savourer chacun de vos repas, voici donc 4 recettes de pâtes à tester absolument ! Vous ne serez pas déçus. Cette année, vous avez pris comme résolution de cuisiner davantage […]

    >> Lire la suite

  • bonnes résolutions

    Les meilleures résolutions à prendre en 2021 - 6 janvier 2021

    Chaque année, vous n’y coupez pas ! Fin décembre ou début janvier, vous devez y passer et dresser la liste de vos bonnes résolutions. L’année précédente ayant été plus que particulière, voici quelques idées pour prendre les meilleures résolutions qui soient pour l’année 2021. Coutume de la civilisation occidentale, les bonnes résolutions consistent à prendre un […]

    >> Lire la suite

  • thym

    Le thym : un allié à ne pas négliger ! - 18 décembre 2020

    Bien qu’il soit arrivé tardivement, l’hiver est bel est bien présent. Et, comme tous les ans, il a amené avec lui toute une panoplie de maladies… Il existe heureusement des trucs et astuces pour passer au travers, et le thym en fait partie. Explications ! Bien que la covid-19 soit le centre des conversations, les autres […]

    >> Lire la suite

  • économiser pendant les fêtes

    Budget : comment économiser pendant les fêtes ? - 15 décembre 2020

    Noël est bientôt là, et il ne vous reste que peu de temps pour trouver vos cadeaux. Problème, vous avez un budget limité. Solution : nos conseils pour économiser pendant les fêtes ! Suivez le guide… Il n’est pas toujours facile de faire de beaux cadeaux quand on a un budget serré. Sauf si vous mettez en […]

    >> Lire la suite

  • pain d'épices maison

    Pain d’épices maison : la recette facile - 3 décembre 2020

    Bien que la situation soit un peu particulière, ça commence à sentir Noël un peu partout. Et à l’approche du jour J, vous aimeriez vous mettre un peu plus dans l’ambiance. Pour cela, rien de tel que de se mettre aux fourneaux pour préparer un délicieux pain d’épices maison ! En cette période, rien de tel […]

    >> Lire la suite

  • cours à distance

    Cours à distance : prendre soin de son corps - 25 novembre 2020

    S’il n’est pas facile de travailler de chez soi, ça l’est encore moins pour notre corps qui a tendance à s’avachir sur la chaise ou le canapé au fil de la journée. Afin de vous soulager, voici donc quelques exercices faciles à réaliser, pour que les cours à distance ne deviennent pas un calvaire ! Que […]

    >> Lire la suite

  • survivre au confinement

    Survivre au confinement dans un petit espace - 18 novembre 2020

    En ce moment, tout le monde trouve le temps long. Et c’est encore plus vrai quand on est confiné dans un petit appartement ou un studio. Afin de vous aider à survivre au confinement, voici donc quelques astuces pour rendre votre petit espace plus vivable. Pas facile d’être confiné, encore moins dans un tout petit […]

    >> Lire la suite

  • activités pendant le confinement

    Confinement : les activités créatives pour s’occuper - 12 novembre 2020

    Voilà maintenant plus de deux semaines que nous sommes de nouveau confinés chez nous. Et pour certains, le temps commence à être long ! Nous vous avons donc sélectionné plusieurs activités créatives pour vous occuper pendant ce second confinement. Rien de tel que de se retrouver enfermé(e) chez soi pour tester de nouvelles activités ! Après tout, […]

    >> Lire la suite

  • shampoing solide

    Shampoing solide : comment le faire soi-même ? - 9 novembre 2020

    Facile, rapide et pas chère, la recette du shampoing solide est à la portée de tous. Pourquoi ne pas mettre votre temps libre à profit pour vous lancer ? De quoi prendre un peu plus soin de vous et de la planète, tout en respectant votre budget serré ! Et si vous profitiez de ce second confinement […]

    >> Lire la suite

  • reconfinement

    Reconfinement : comment garder le moral en cette période ? - 29 octobre 2020

    L’annonce est tombée : l’heure est au reconfinement. Bien que l’on s’y attendait un peu (beaucoup), la nouvelle ne fait pas franchement du bien au moral… Un mal une fois de plus nécessaire, que nous allons vous aider à traverser en vous donnant quelques astuces pour garder la pêche en cette période compliquée ! La faute […]

    >> Lire la suite

  • masques

    Santé : éviter l’acné causée par les masques - 20 octobre 2020

    Au-delà de l’inconfort provoqué par le port du masque barrière, il n’est pas rare d’être touché par un autre désagrément : l’acné. Beaucoup de personnes ont en effet vu apparaître nombre de petits boutons sur leur visage, après avoir mis un masque. Fort heureusement, il est tout à fait possible de minimiser ce phénomène plutôt indésirable, […]

    >> Lire la suite

© 2022 Planete Campus. Tous droits réservés