L’adolescente de 16 ans qui avait été « enlevée » par son professeur en septembre dernier rêve de se marier avec lui et de fonder une famille. 

« Je veux passer le reste de ma vie avec lui et peut-être une fois qu’il sera sorti de prison, nous pourrons nous marier et avoir des enfants ensemble », a affirmé dans une interview au Sun dimanche l’adolescente britannique aujourd’hui âgée de 16 ans qui avait fui avec son prof de maths.

La jeune fille et Jeremy Forrest, 30 ans, avaient quitté le Royaume-Uni pour la France le 20 septembre dernier, après quelques mois d’une liaison amoureuse clandestine qui commençait à éveiller les soupçons de la police. Ils avaient finalement été arrêtés à Bordeaux, à l’issue d’une semaine de fuite très médiatisée.

Le 21 juin dernier, Jeremy Forrest a été condamné en Angleterre à cinq ans et demi de prison pour « enlèvement » et relations sexuelles avec une élève de 15 ans.

« Je me sens responsable du fait que Jeremy soit en prison. J’ai commencé cette relation et c’était mon idée de s’enfuir », a-t-elle déclaré. Mais elle assure que « Jeremy n’est pas un pédophile » en référence aux affirmations de l’accusation pendant le procès, où il avait été dépeint comme un homme avide de « chair fraîche » pouvant être considéré comme « un pédophile« .

« Quand on se retrouve dans cette situation, c’est vraiment difficile parce qu’on a des sentiments pour quelqu’un, et même si on essaie de faire de son mieux, on ne peut pas les empêcher ».

Capucine Anav, ex candidate de Secret Story, est désormais chroniqueuse. Elle critique, analyse et décortique les faits et gestes et elle s’en donne à coeur joie !

Capucine sait pourtant que les critiques peuvent faire mal. Celle qui était appelée « Capute » par les internautes lors de son passage dans la maison des secrets, devrait peut-être tourner sa langue plusieurs fois… Désormais chroniqueuse pour TV MAG, la « crevette » donne son point de vue sur les habitants. Et cette fois ci, elle s’en prend à Tara, la dernière éliminée.

Rappelez-vous, Capucine avait craqué pour Thomas, qui était arrivé dans la maison en tant que faux frère et soeur avec Nadège… folle amoureuse de Thomas ! « Capu » était alors détestée du public, qui lui préférait Nadège. « L’année dernière, Thomas et Nadège étaient rentrés en tant que faux frère et soeur. Et le public n’attendait qu’une seule chose : qu’ils se mettent en couple. Sauf que j’étais vite tombée amoureuse du beau Marseillais. Je m’étais mise, sans le savoir, sur la route de Nadège, la chouchoute du public » raconte Capucine. Elle se reconnait donc dans l’histoire de Tara, qui a essayé de s’imposer dans le duo de faux frère et soeur…  « Cette année, Tara s’est mise entre les faux frère et soeur, Anaïs et Julien. Et l’histoire s’est répétée », avoue la crevette.
Sauf que la différence entre Capucine Anav et Tara, c’est la sincérité. Et Capu a su le faire remarquer ! « Mais en plus de ça, Tara a eu le tort de dire haut et fort que son rapprochement avec Julien n’était que pure stratégie. Si Tara avait été sincère avec Julien, j’aurais pris sa défense car j’étais exactement dans le même cas qu’elle l’année dernière. Mais la seule chose qui nous différencie, c’est la sincérité des sentiments ».

Capucine se lâche et pense avoir une légitimité a critiquer des candidats des téléréalités !

 

 

 

Carla Bruni-Sarkozy a su rester à sa place et ne pas entrer dans le jeu de la journaliste américaine. Elle a même défendu François Hollande. 

Carla Bruni a de la « compassion » pour le président de la République, et ce n’est ni une blague, ni ironique. Invitée sur le plateau de Today Show sur la chaîne américain NBC, la chanteuse -et ex ‘First Lady’- présentait son nouvel album Little French Songs. Evidemment, l’interview a découlé sur la politique, sur son rôle de première dame, sur un possible retour de son mari Nicolas Sarkozy mais aussi sur son successeur François Hollande.

« Vous avez ce nouveau président, François Hollande. Il n’est vraiment pas populaire! Peut-être que votre mari devrait revenir… », demande la journaliste. Réponse de l’intéressée : « Vous savez, rien n’est facile en politique parce que l’économie ne va pas bien en ce moment, partout dans le monde, et c’est vraiment un travail extrêmement difficile. J’ai toujours beaucoup de compassion pour les gens qui font ce boulot ».
Une façon intelligente de ne pas entrer dans une polémique inutile.

On se souvient pourtant de son titre Le Pingouin, qui sonnait comme une chanson pour le président actuel. « Un petit air de souverain » mais « sans manière de châtelain » pouvait-on entendre. « Tiens le pingouin, t’as l’air tout seul dans ton jardin » qui aurait pu faire référence à la photo officielle de François Hollande. Il semblait d’ailleurs passablement énerver Carla Bruni: « Hé, le pingouin! Si un jour tu recroises mon chemin, je t’apprendrai, le pingouin, je t’apprendrai à me faire le baise-main »…

Une façon amusante de se moquer du président, sans directement prononcer son nom ou la nature de sa fonction. Une jolie pirouette de Carla Bruni, très populaire aux Etats-Unis.

Jim Carrey a annoncé ne pas vouloir faire la promotion de son dernier film Kick-Ass 2. Il le juge « trop violent ». 

Kick-Ass 2 doit sortir le 16 août aux Etats-Unis et une semaine après en France. Mais l’acteur Jim Carrey refuse tout bonnement d’en assurer la promotion. En fait, le comique considère ce film trop violent et lui rappelle les nombreuses fusillades qui fragilise le pays, dont celle dans une école de Newton qui avait fait 28 morts dont 20 enfants.  » 20 fusillades par an aux Etats-Unis. Vous êtes OK avec ça ? Moi non » a-t-il réagi
Il n’assurera ni interview, ni conférence de presse. Même s’il s’est déjà excusé auprès des producteurs et de l’équipe, Mark Millar, le producteur exécutif et auteur de la bande dessinée dont est tiré le film est « dérouté » par cette annonce et ne comprend pas la réaction de Jim Carrey.

« Il est vrai que le nombre de morts (dans le film) est très élevé, mais un film qui s’appelle Kick-Ass 2 (« Baston 2″) se doit d’offrir ce que promet le titre » a réagi Mark Millar. Jim Carrey a tenu à s’expliquer via Twitter auprès de ses fan  » les évènements récents ont changé des choses dans mon coeur », écrit-il sur le site de microblogging. L’acteur s’apprête d’ailleurs à sortir un livre pour enfant.
« C’est sa décision, mais je n’ai jamais vraiment adhéré à l’idée que la violence dans la fiction conduit à la violence dans la vraie vie, pas plus que les sorts de Harry Potter ne créent des sorciers » a continué Mark Millar.
Enfin la violence, elle n’est pas une invention et est bien réelle. Les fusillades aux Etats-Unis sont un vrai fléau, ce sont des centaines voire des milliers de personnes chaque année qui perdent la vie.

Jamel Debbouze, l’humoriste souvent imprévisible n’a pas hésité à égratigner Nicolas Sarkozy en l’appelant « Joe Dalton » durant une remise de prix à l’Elysée.

« J’en profite pour vous dire que la France, c’est mieux à vivre sous votre présidence, M. le président, c’est mieux que sous votre prédécesseur Joe Dalton », dit-il alors qu’il était invité à l’Elysée à l’occasion de la cérémonie du prix de l’audace artistique et culturelle, revenu à une école de Rennes.
Jamel Debbouze n’a jamais caché sa préférence politique pour François Hollande, il avait même appelé à voter en sa faveur pendant l’élection présidentielle de 2012. Pourtant, Jamel Debbouze est souvent vu en compagnie de Nicolas Sarkozy lors des matches du PSG.
Une fois sortie de l’Elysée, l’humoriste avouait à la caméra du Petit Journal ne pas être très fier de sa blague et espérait même que ce passage soit coupé au montage.

Fidèle à sa décontraction, Jamel n’a pas manqué de faire le show sur le perron de l’Élysée comme à l’intérieur, précisant qu’il n’avait pas préparé son intervention et encore moins sa petite blague !

Twitter l’avait créé, Tumblr puis Instagram l’ont adopté… C’est désormais Facebook qui suit le mouvement en introduisant le hashtag ou mot-dièse.

Facebook était un des derniers réseau sociaux à ne pas le proposer. Avec sa nouvelle version, suivre une conversation qui se rapportent à un mot va désormais être possible.
Ainsi, Facebook met un pas dans le « temps réel » et s’adapte aux innovations proposées par Twitter. D’ailleurs, Instagram était le troisième réseau social à proposer le hashtag et il est la propriété de Facebook !

Le groupe prend pour exemple la finale de la NBA que tous les fans pourront suivre en direct, rien qu’en cliquant sur le hashtag « #NBAFinals ». Ils pourront accéder aux statuts de leurs amis sur ce sujet mais aussi à ceux publiés publiquement, hors de leur cercle. Comme Twitter, il sera possible de faire chercher le hashtag désiré directement depuis la barre de recherche.

Facebook ne s’arrête pas la et va même jusqu’à imiter Twitter. Le groupe est en train de mettre en place un système qui répertorie les hashtag les plus tendances du moment.

Le virtuel attaque, c’est le nouveau dossier de France Culture. Un article passionnant qui montre comment la frontière entre le réel et la fiction tend à s’effacer. 

Entre les relations amoureuses virtuelles, l’économie, les échanges financiers… la frontière avec la réalité disparait. C’est le documentaire impressionnant de réalité qu’a mis en ligne France Culture Plus.
3 exemples à l’appuis: les drones, la cybermondialisation et les femmes virtuelles.
Le tout expliqué de façon ludique !
Transformer la guerre en jeux vidéo, l’importance d’internet dans nos vies et l’impulsion de la mondialisation via ce réseau.
Enfin, les nouvelles pop star, à l’instar de Hatsuné Miku, chanteuse…virtuelle ! Le dossier de France Culture Plus donne quelques pistes pour approfondire ces différentes thématiques.

Pour lire ce dossier passionnant que le site internet nous offre, c’est ici.

Michel Denisot pourrait quitter la présentation du Grand Journal de Canal + à la rentrée prochaine. La chaîne est bien décidée à réaménager et rafraîchir ses émissions diffusées en clair. 

Un grand lifting va s’effectuer au Grand Journal à la rentrée prochaine, avec le départ (pas encore officiel) de Michel Denisot. Après 9 ans de présentation, il était temps que le journaliste de 68 ans rende son micro et laisse la place aux plus jeunes. Très critiqué, surtout cette dernière année, le Grand Journal n’était plus le rendez-vous incontournable. Invités moins célèbres, brouhaha, son des concerts médiocre, espérons que la nouvelle formule soit à la hauteur.

Jeudi 30 mai, Daphné Burki présentait sa dernière émission. Un départ attendu puisque la jeune femme de 32 ans attend son deuxième enfant, mais il semblerait qu’elle ne revienne pas à la rentrée. Le rédacteur en chef Nicolas Escoulan, va lui aussi quitter les commandes du Grand Journal.
Un mercato télévisuel qui est très attendu !

Dans un entretien donné au magazine belge Ciné télé Revue, Jean-Philippe, le demi-finaliste de Top chef 2013, a fait une nouvelle révélation sur la gagnante du concours. D’après lui, Naoelle aurait volé des truffes dans le garde-manger.

Après les crevettes, les truffes ! Eh oui, Naoelle fait encore parler d’elle quelques semaines après sa victoire. Cette fois-ci elle est accusée par le candidat belge, Jean-Philippe, d’avoir pris des truffes dans le garde-manger pour empêcher ses concurrents de les cuisiner. «  Au cours d’un test de la dernière chance face à Joris et à moi, elle s’est rendue dans le garde-manger et a mis des truffes dans sa poche  », a-t-il indiqué au média belge, avant d’ajouter, «  Pas pour les cuisiner, mais pour que les autres ne puissent pas les utiliser  ».

Il a toutefois radouci son propos en précisant que la gagnante de Top Chef 2013 était une personne «très sympa  », en dehors des épreuves.

Alors, jaloux le Jean-Philippe ?

 

Tarik et Fabien échappent une deuxième fois à l’élimination! Arrivés dernier lors de l’étape aux Etats-Unis dans l’Etat de la Louisiane, ils sont sauvés par l’enveloppe noire et peuvent continuer la compétition.

Pour ce premier épisode de Pékin Express aux Etats-Unis, les candidats découvrent la Louisiane. Jérôme Anthony est le passager mystère et tente tant bien que mal d’aider Salim et Linda.
Pour cette épreuve, pas d’immunité, et c’est le grand retour du (diabolique) drapeau rouge. Celui-ci permet d’arrêter une équipe concurrente pendant 15 minutes et Denis s’en est donné à coeur joie!
Le duo père/fils, Fabien et Tarik, eux, arrivent derniers… mais l’épreuve n’était pas éliminatoire! C’est la deuxième fois que le duo échappe à l’élimination.
Dans l’épisode prochain, ils auront comme handicap Jackson Richardson, le célèbre joueur de handball français. On se doute que le sportif sera plus un atout pour Tarik et Fabien !
Mais attention, comme on dit « jamais deux, sans trois… »

Invitée sur le plateau de « Ça vous regarde sur LCP » mardi, Christine Boutin s’est faite attaquer par un internaute un tantinet remonté. Lors de cette altercation, l’homme n’a pas hésité à qualifier d’incestueux le mariage de l’ancienne élue à son cousin germain.

Sur le plateau de l’émission de débat de la chaîne parlementaire, la chef de file du Parti Chrétien Démocrate a subi une désagréable attaque. Au moment de la question de l’internaute qui formule son interrogation via skype, l’opposante au Mariage pour tous a subi les foudres d’un téléspectateur très énervé. La question, volontairement provocante, était la suivante : « Madame Boutin, vous qui êtes mariée avec votre cousin germain, cela ne vous dérange pas de vous immiscer dans la vie privée des homosexuels ?« . Mais l’invitée a fermement refusé de répondre, en expliquant que son mariage appartenait à sa vie privée et qu’il était conforme aux lois de la République.

Mais l’internaute n’a pas abandonné et à continuer à prendre à partie Christine Boutin, en lui demandant de « laisser tranquille » les homosexuels en cessant de manifester.

>>>Voici les images de la colère de Christine Boutin

photo : Christine Boutin sur le plateau de LCI (IBO/SIPA).

Après six ans d’absence, c’est le retour de l’émission musicale Popstars. Les premiers épisodes ont été diffusés mardi soir. Si les candidats n’ont pas été trop mal, c’est le jury qui a fait le show.

Supprimée d’M6 il y a six ans, c’est le retour de « l’émission culte », sur D8. Popstars, c’est la première téléréalité musicale. Pour cette cinquième saison, le jury se compose de trois personnalités, connues ou inconnues du grand public : Philippe Gandilhon (directeur de la création artistique chez Columbia Sony), Alexia Laroche-Joubert (productrice de l’émission) et La Fouine (célèbre rappeur).
Mardi soir, les deux premiers épisodes de l’émission étaient diffusés. Quoi de mieux pour dynamiser une émission qu’un jury hyper excité, qui n’hésite pas a être cash avec les candidats ?
Alexia Laroche-Joubert est parfaite dans ce rôle d’hystérique. « Affronter Adèle pour la détruire comme ça… » balance-t-elle a une candidate. Phrases chocs, des vannes à tout va, le duo Alexia-La Fouine amuse la galerie.
Avec ses phases d’hystérie : « T’es Québécoise ? Aaaaaaaaah »,
Alexia Laroche-Joubert n’en ferait-elle pas un peu trop ?

La comédienne Armelle est le nouveau passager mystère. Elle rejoint l’équipe des amoureux Salim et Linda. Elle s’est avérée d’une aide précieuse pour le couple. 

A la découverte de Mexico, Armelle, découverte dans Caméra Café, est rattachée au duo de Salim et Linda, suite à la décision de Cyrielle et Constance. Le couple est ravi, ils l’adorent et espèrent passer un bon moment avec elle. Si la comédienne se présente comme nulle en sport et en espagnol, elle va en fait surprendre tout le monde.

Timide au début, Armelle ne parvient pas à arrêter les automobilistes, mais quand une voiture s’arrête, on découvre une Armelle très douée en espagnol, contrairement à ce qu’elle avait annoncé.

La folie et la douceur de la comédienne auraient pu paraître comme handicapants, mais c’est tout l’inverse qu’il s’est produit. Dans une épreuve de piñata, Armelle arrive à dompter la vachette… en lui chantant « Toreador » et en lui parlant. « Je suis ton amie » répète t-elle. Et sa méthode marche !
Le dernier jour à Mexico, Armelle réussit, avec Salim et Linda, à se qualifier. Les amoureux peuvent alors profiter d’un hotel de luxe pour quelques heures.

Armelle a rempli sa mission: faire gagner son équipe et éviter l’élimination. Une fois Salim et Linda qualifiés, Armelle rejoint le duo mythique de Lolo et Lolotte.
Armelle, qui doit chercher seule des voitures, agit avec méthode, malgré l’incompréhension de Lolo et Lolotte. Elle permet malgré les apparences à son équipe d’arriver en première position !
Constance et Cyrielle, pourtant favorite de la course, ont été éliminées mercredi soir, elles ne partiront pas pour les USA.

Les Marseillais débarquent à Cancun. C’est la deuxième saison des Marseillais, diffusée sur W9, qui est en concurrence directe avec Les Anges de la Téléréalité, de NRJ12. 

Si la deuxième saison des Marseillais avait démarré timidement, l’épisode sur mardi 21 mai a écrasé les AngesCes deux émissions sont adorées des jeunes de moins de 25 ans. Une réelle concurrence puisque les deux programmes sont diffusés à la même heure.

Mardi 21 mai, l’épisode inédit des Marseillais a fait la meilleure audience depuis le début de la saison avec 668 000 téléspectateurs. La chaîne a même enregistré un pic à 738 000 téléspectateurs (20% de part d’audience). Ces chiffres ont permis à W9 d’être classée première chaîne nationale auprès des moins de 25 ans, écrasant ainsi les Anges de la Téléréalité qui avait pour habitude d’être numéro 1 chez les adolescents.

Les Marseillais à Cancun, qu’est ce que c’est ? Ce sont 13 candidats de la région de Marseille, qui partent dans une ville pour y trouver un travail. Gogo danseuse, barman, DJ… Cette saison, c’est au Mexique qu’il tenteront, tant bien que mal, de « réaliser leur rêve ».

Disputes, dialogues improbables, conjugaison et grammaire à revoir, phrases cultes, un concentré d' »intelligence » en somme, dont les adolescents raffolent.

Le tireur du grand journal a tiré à blanc et était armé d’une fausse grenade. Quelles sont les raisons qui l’ont poussées à cet acte. Son acte semble être dépourvu de tout sens logique.

Voulait il se faire remarquer par les réalisateurs présents lors du festival de Cannes ?

Son geste ne marquera pas les esprits, puisque l’émission a déjà repris son cours normal.

L’émission le grand journal a été interrompu en plein live, les personnes qui assistaient à l’émission ont du venir se réfugier sur le plateau du grand journal, l’émission a été coupé en plein milieu. Le tireur n’a pas fait de mort, les forces de l’ordre ont maitrisé le tireur. L’émission a annoncé reprendre d’ici quelques minutes. Le forcené était armé d’une grenade, mais il n’a pas pu la faire exploser. Plus de peur que de mal heureusement.

Aprés le  cambriolage des bijoux Chopard, ce nouvel événement place le festival de cannes sous vigilence .

 

 

 

Celle qui représente la France à l’Eurovision, Amandine Bourgeois, est au repos forcé depuis hier. La jeune femme suit un traitement à la cortisone pour économiser et guérir sa voix.

La finale de l’Eurovision, diffusée en direct samedi 18 mai, se déroulera en Suède. Pour représenter la France, Amandine Bourgeois, gagnante de la Nouvelle Star en 2008. Mais la chanteuse souffre. Après une semaine de représentation, elle a été mis au repos forcé et ne doit pas utiliser sa voix. Elle interprétera L’enfer et moi, une chanson très difficile. « C’est une chanson difficile, où je me suis mise en danger. Elle me demande beaucoup d’énergie » explique t-elle.

Mais ça fait bien longtemps que la France n’a pas gagné ce concours. Depuis 1977, où Marie Myriam réussissait l’exploit de remporter la finale. Sans remettre le talent d’Amandine Bourgeois en question, on peut presque déjà dire, que cette année encore, la France ne gagnera pas.

Pourquoi ? Parce que le pays qui gagne l’Eurovision doit organiser la compétition de l’année suivante, et que cela coûte très cher.

En guise d’exemple, la Russie a déboursé 16 millions d’euros pour organiser le concours, et la Norvège a payé 25 millions d’euros. France Télévision, qui est en restrictions budgétaires ne peut débourser une telle somme. Surtout que Rémy Pflimlin, directeur de l’entreprise publique, envisage de réduire de 7 millions d’euros ses dépenses.

Amandine Bourgeois, qui assure y aller pour gagner, a-t-elle été mise au courant des problèmes financiers que cela engendrerait ? La chanteuse sera la première a chanter, en espérant que sa voix soit revenue !  

Mardi soir avait lieu le premier numéro de l’émission Un air de star. 8 « célébrités » françaises se déguisent en star et interprètent leur plus grand tube.

Sur le papier, l’idée à l’air bonne. Mais cette première émission s’est révélée être d’un rare ennui. Malgré quelques surprises, comme l’étonnante voix de Jérôme Anthony,  les célébrités n’ont pas tout donné, et les téléspectateurs regrettent le manque d’enjeu. Aucune élimination, aucun coup de gueule, les huit «candidats» sont là pour défendent une association.
Une ex Miss France, un animateur, une comédienne de téléfilm, un chanteur lyrique, une chanteuse démodée. Le casting n’en met pas plein les yeux.

La soirée débute avec Valérie Bègue, déguisée en Carly Rae Japsen. L’ancienne Reine de beauté a interprété « Call me Maybe »… la voix et la ressemblance sont inexistantes. Le public ne reconnaît même pas la chanson ! Ce n’est que le début.

S’enchaine les prestations de Florent Mothe (en Pascal Obispo) et Jérôme Anthony (en Andréa Bocelli).
Vient le tour de Natasha St-Pier. Pour la chanteuse canadienne, le défi est d’entrer dans la peau de Nicki Minaj. Fausses fesses en plastique, fausse poitrine, le numéro est raté.

Amaury Vassili interprète Patrick Bruel. On se demande où est la ressemblance, tant sur la gestuelle que sur la voix… Delphine Chanéac dans le rôle d’une Jeanne Mas assez réussie, Nicoletta se transforme en Tina Turner, l’énergie en moins.

Enfin Emmanuel-Philibert de Savoie se travestit en Dalida. Un pari osé, mais le tout marche et le public s’enflamme enfin. Pas de chance, c’est le dernier numéro de la soirée.

En fait, chaque semaine, les huit célébrités tournent une roue, qui décidera, au hasard, qui ils imiteront la semaine d’après.  Le jury est composé de Victoria Abril, Liane Foly et Angel Llacer (comédien espagnol). Ils distribuent des points et le premier gagne 3 000€, le deuxième 2 000€ et le troisième 1 000€.
L’émission, qui dure tout de même 2h30, n’a rassemblé que 2,6 millions de téléspectateurs.

Sur Twitter, les internautes se lâchent. L’émission n’a décidément pas plus. « Nul », « mauvais », « affligeant », les Twittos n’adhèrent pas et l’émission n’a pas le succès attendu.

On en sait plus sur la 7ème saison de Secret Story. Si plusieurs sites se sont risqués aux pronostiques, certaines nouveautés ont dores et déjà été dévoilées par la production…

C’est officiel, Secret Story 7 débutera le 7 juin prochain. Mais cette dernière saison durera moins longtemps que les autres et s’achèvera début septembre. L’émission quotidienne sera présentée par Benjamin Castaldi, pour la dernière fois, et sera assistée de Nadège Lacroix, pendant les afters (gagnante de Secret Story 6).

Mais les révélations ne s’arrêtent pas là ! Benjamin Castaldi n’a pu s’empêcher de garder secrets quelques changements et les a révélé lundi 13 mai.
La nouvelle Maison des Secrets sera dotée d’un ascenseur, la villa va une nouvelle fois être grandiose !
Les règles du jeu restent inchangées mais les candidats devront en plus, découvrir les 7 secrets de la Maison. Et d’après les rumeurs, le chiffre 7 jouera un rôle important dans le déroulement de l’émission.

La directrice de la télé-réalité de TF1, Angela Lorente, dévoile a son tour des informations précieuses sur cette nouvelle saison de Secret Story. La Maison des Secrets sera « divisée en deux parties : l’une très confortable, rappellera une maison de plage : l’autre, plus onirique et mystérieuse, renfermera de nombreuses zones d’ombre, à commencer par de nouvelles pièces secrètes ». La production va aussi faire participer les téléspectateurs, pour la première fois ! « Les énigmes pourront être découvertes par les habitants, mais aussi par le public ».

Une vraie chasse aux secrets s’annonce !

Après l’élimination samedi soir d’Anthony Touma, chouchou du public, les internautes sont en colère contre Jenifer et n’hésitent pas à twitter leur mécontentement.

« S’il y a quelqu’un qu’il faut sortir de cette émission #TheVoice c’est Jenifer sans conteste. Et puis, quel intérêt de regarder encore… » peut-on lire sur Twitter.
Samedi soir, Anthony Touma, adoré du public, est éliminé à cause de la note du coach. Alors qu’il séduit le public, il ne reçoit que 15 points de Jenifer, contre 35 à Olympe, car « malade ».

Le jeune chanteur libanais se voit donc éliminé aux portes de la finale et les internautes ne comprennent pas les raisons de la coatch : « Pas du tout compris l’écart que tu as mis entre les deux!!! Tu n’aurais pas dû mettre autant d’écart pour une excuse aussi bidon que le fait qu’ Olympe soit malade! (…) Mais là, tu m’as plus que déçue et je vais rester polie » s’indigne une téléspectatrice.
Sur Facebook et Twitter, les critiques fusent contre Jenifer. Mais Anthony Touma, bon perdant, tient à soutenir sa coach. « S’il vous plait, restez respectueux. C’est le droit de Jenifer d’amener qui elle veut en finale! Je la remercie de m’avoir amené jusqu’ici » écrit-il sur Twitter.

Le chanteur, éliminé du télécrochet, a été félicité par le Président du Liban en personne. Fier, il s’est empressé de répondre : « Je ferai tout pour donner une bonne image du Liban, la vraie ».

Ce n’est pas la première fois que Jenifer est la risée d’internet. La coatch a déjà subi de nombreuses critiques sur son look, parfois jugé « ridicule » par les téléspectateurs. En février, la chanteuse française mettait en colère les internautes, qui pensaient qu’elle usait de ses charmes pour convaincre les talents de rejoindre son équipe. « Je ne suis pas la cougar de service » s’énervait-elle.

 

Photo : Photo Facebook / Jenifer aux côtés de Olympe (à gauche) et Anthony Touma (à droite)

Hier soir, M6 diffusait le « choc des champions » de Top chef qui opposait Naoelle, gagnante de l’édition 2013 de Top chef, à Jean, le vainqueur de l’année dernière.

L’émission qui devait départager les vainqueurs des deux dernières éditions de Top chef a donné un résultat sans appel. Jean a remporté très largement cette compétition, voire trop largement, face à Naoelle très impopulaire depuis quelques semaines.

Les différents plats sur lesquels les deux cuisiniers se sont affrontés, ont aussi été jugés par les téléspectateurs qui pouvaient donner leur avis sur la présentation.

L’impopularité de Naoelle a rendu les résultats très marqués puisque les scores ont été les suivants : Jean a remporté 77% des suffrages sur la première épreuve, 83% pour la deuxième, 79% pour la troisième, 80% pour la quatrième et 77% pour la dernière.

Pendant ce temps sur twitter, le « Naoelle bashing » continuait.

Téléstar a interrogé la gagnante de Top chef 2013 sur les critiques dont elle fait l’objet. « C’est très dur à vivre. Les gens écrivent au Bristol pour demander si je leur volerais leur veste s’ils l’oubliaient là-bas… On me traite de mère indigne. C’est trop. Je ne suis ni un démon, ni une voleuse. Je ne comprends pas cet acharnement contre moi » a-t-elle expliqué au magazine.

photo : capture d’écran

Louane, cette jeune chanteuse de 16 ans, candidate de The Voice divise le public. Si elle a le soutien des stars, la jeune fille est au coeur d’une polémique sur internet.

Samedi soir, Louane interprétait Imagine, de John Lennon. Cette chanson, elle l’a dédié à son papa, décédé il y a deux mois. La chanteuse précise qu’elle a chanté cette chanson à ses funérailles. Va t-elle trop loin dans l’émotion? C’est ce que certains pensent.

La jeune chanteuse de 16 ans a provoqué de nombreuses réactions sur Twitter, pas toujours très sympathiques. « Elle ne mérite pas sa place », « si elle n’avait pas raconté cette histoire, elle aurait été éliminée », voilà ce qu’on peut lire sur la toile.

Mais Louane peut compter sur le soutien de célébrités françaises qui la soutiennent. Comme M. Pokora, Estelle Denis ou encore Pascal Nègre qui a Twitté : « Étonnante Louane !! La voix et l’émotion !! Bravo…! #thevoice ».

Alors Louane va-t-elle trop loin et joue-t-elle trop sur l’émotion pour attendrir le public et le jury ? En tout cas, la jeune femme ne fait vraiment pas l’unanimité sur internet. Mais doit-on reprocher à une jeune fille de 16 ans sa jeunesse, son innocence et sa sensibilité ?

Après 20 ans de bons et loyaux services, l’émission culte de Nagui, Taratata, est fortement « remise en cause » par France 2.

L’émission musicale pourrait disparaître des écrans l’année de son vingtième anniversaire. Interviewé sur France Inter, au micro de Patrick Cohen, mercredi 1er mai, Remy Pflimlin ne dément pas. « Taratata est une émission qui sera aussi remise en cause » avoue t-il. « Taratata va s’arrêter ? », insiste le journaliste, « c’est un tout cas les discussions qui ont lieu actuellement », rétorque le patron de France Télévisions. Les doutes sont donc minimes quant à la suppression de ce programme culturel.

L’émission de Nagui avait déjà été évincé de la chaîne en 2000, faute d’audience, avant d’être reprogrammé cinq ans plus tard. Le groupe, qui subit une lourde période de restriction budgétaire, va aussi supprimer Chabada, autre émission musicale ainsi que C’est pas sorcier.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, a critiqué ces « choix contestable sur le plan éducatif ».

Le groupe France Télévision a pourtant promis de diffusé une nouvelle émission musicale, qui coûtera moins cher à produire.

 

Photo : MEIGNEUX/SIPA

Mardi soir, la chaîne publique Allemande ZDF a décidé de suspendre la rediffusion de la série, mondialement connue, Inspecteur Derrick dont l’acteur principal aurait été membre des SS.

Le très populaire inspecteur Derrick serait un ancien nazi. Décédé en 2008, Horst Tappert, l’interprète de l’inspecteur Derrick dans sa série éponyme, aurait fait partie des Waffen SS en 1943, branche militaire de la police nazie de l’époque. «La ZDF a été surprise et désolée de découvrir le passé de Horst Tappert à la Waffen SS. Les rediffusions des épisodes de Derrick sont suspendues», a déclaré Peter Bogenschütz, le porte-parole de la chaîne.

De plus, la Bavière, qui avait remis à l’acteur de la série culte le titre de «Ehrenkommissar», sorte de badge d’honneur, en 1980, songe à l’invalider à titre posthume. «Si nous avions connu le possible passé SS de Horst Tappert à l’époque, nous n’aurions pas donné notre accord pour le nommer commissaire d’honneur de la police bavaroise», a déclaré le lendemain un porte-parole du ministère de l’Intérieur de Bavière au journal Allemand Bild.

Si cette information, révélée par la FAZ qui cite le sociologue Jörg Becker, choque, elle ne fait pas de l’acteur un véritable nazi, selon Jan Erik Schulte, historien spécialiste des SS. «Avec les documents que nous connaissons pour le moment, les circonstances de son engagement ne sont pas encore établies. On ne sait pas à quelle pression il a été soumis pour s’engager dans la Waffen SS», a-t-il indiqué au Spiegel Online.

photo : © Reuters Photographer / Reuters/REUTERS SCHWEIZ

 

Lundi soir, Naoëlle a remporté le concours Top chef contre Florent et Jean-Philippe. Mais la gagnante de cette année est loin de faire l’unanimité. 

La première épreuve, qui devait désigner les deux derniers candidats en lice, s’est déroulé dans les fameux food truck, restaurants ambulants très tendance à Paris. La gastronomie de rue de Jean-Philippe n’aura pas séduit les grands chefs et les passants, et c’est donc Florent et Naoëlle qui se sont affrontés pour l’ultime épreuve du jeu.

La seconde épreuve, qui consistait à cuisiner un repas gastronomique à 105 personnes, a permis aux deux candidats de choisir des commis parmi les éliminés du concours. Pour ce dernier face-à-face, Florent a joué la carte de l’originalité et du terroir tandis que Naoëlle a parié sur des « plats de palace » très bien exécutés.

Finalement, c’est Naoëlle qui remporte l’épreuve avec plus de 600 voix contre 443 pour Florent.

Une victoire controversée sur twitter

Mais la nouvelle Top chef 2013 ne séduit pas les internautes qui n’ont pas hésité à tacler la gagnante. Déjà fortement critiquée la semaine dernière pour son manque de fair-play et son fameux vol de crevettes au candidat Yoni, Naoëlle n’est vraiment pas la gagnante de coeur des téléspectateurs.

Je demande à la COCOE de recompter les votes de #topchef . Je soupçonne une tricherie. Naoelle a planqué des bulletins sous son chouchou

— Emanu124 (@emanu124) 30 avril 2013

 

 

Naoelle dira demain que les réseaux sociaux sont jaloux de sa réussite. #LaRemiseEnQuestion #topchef

— Aurélien (@aurel_p) 29 avril 2013

 

 

#Naoelle le « t’as pas compris toi t’es qu’1 commis » à Florent! On passe à l’humiliation! Quelle médiocrité dans le relationnel #TopChef

— Cécile de Ménibus (@cecile2menibus) 29 avril 2013

 

 

 

Après la première interview mouvementée de Marine Le Pen par Anne-Sophie Lapix en janvier 2012, la présidente du FN a de nouveau été bousculée par les questions de la journaliste.

Dimanche après-midi, Marine Le Pen était l’invitée de Dimanche +, sur Canal +, l’occasion pour Anne-Sophie Lapix, la présentatrice de l’émission, d’interroger la femme politique sur les mises en examen d’élus FN.  «N’y a-t-il pas une tendance naturelle de l’élu FN parce qu’il est isolé à distribuer les marchés à des proches ?», demande-t-elle à Marine Le Pen. Se plaçant encore une fois en victime, l’ancienne candidate à la présidentielle accuse alors la journaliste de racisme et juge ses propos « condamnables« . Plus tard, la chef du FN lui lance même : «Mais vous n’êtes pas capable de vous taire ? Vous me coupez la parole toutes les deux secondes !».

«Ce n’est pas non plus une tribune, vous ne pouvez pas parler quatre minutes sans qu’on puisse vous relancer», lui répond alors Anne-Sophie Lapix qui ne cède pas à la pression de Marine Le Pen.

[youtube]http://youtu.be/Mv5BqRnojO0[/youtube]

 

Dans le quatrième épisode de Pékin Express diffusée hier soir sur M6, Tony Gomez, le patron du queen, était le surprenant candidat mystère de l’émission.

Pour le début de cette nouvelle étape mexicaine, les deux papis marseillais Denis et Roger ont dû subir Tony Gomez comme handicap. Plus tard, l’étonnante immunité qui consistait à manger entre autres, des testicules de taureau et oeil de poissons a été remportée par le duo Julie et Denis.

Les candidats ont du goûter aux spécialités mexicaines ! Testicules de taureau… Revivez leurs réactions bit.ly/Zv2WGJ #PékinExpress

— M6 (@M6lachaine) 25 avril 2013

 

De son côté, Denis, originaire des Vosges n’a pas vraiment rempli son rôle de ralentisseur à l’encontre du binôme de circonstance formé par Tony Gomez et René. Finalement ceux sont les attachants papis de Marseille qui ont quitté l’aventure.

A l’issue de la demi-finale de Top chef diffusée sur M6 ce lundi, les candidats qualifiés pour la finale sont Florent, Naoëlle et Jean-Philippe. Mais dans ce douzième épisode, Naoëlle a choqué par son manque de fair-play.

Au début de la première épreuve qui devait permettre à un des candidats de se qualifier directement en finale, Naoëlle n’a pas hésité à « sauter » sur deux poulardes dans le garde-manger. « Je ne leur demande pas leur avis, je leur montre que cette épreuve, c’est la mienne !« , a-t-elle indiqué avec férocité, avant d’ajouter, « Contrairement aux garçons, j’ai un cerveau. Je suis une candidate redoutable ! »

Ensuite, lorsque que le sympathique Jean-Philippe lui demande son aide pour sa préparation de quenelle, elle lui rétorque qu’elle refuse de l’aider. Le candidat, médusé, lui répond par un doigt d’honneur et un « va te faire foutre ».

Plus tard dans la soirée, Naoëlle fait encore parler d’elle en volant des crevettes à un autre candidat Yoni. Sur les réseaux sociaux, les commentaires dénonçant l’attitude de la candidate ne se sont pas faits attendre.

 

Naoelle, ou la candidate la plus mal honnête de top chef #topchef

— Jack Stubbs (@Jack__Stubbs) 22 avril 2013

 

 

 

 

Samedi 20 avril, les téléspectateurs de Tf1 ont pu découvrir le premier prime de l’émission The Voice, l’occasion de tester les performances des candidats en direct.

Olympe, coaché par Jenyfer, est désigné depuis des semaines comme le grand favori, mais d’autres candidats ont aussi leur chance. Lors du prime de samedi soir, quelques surprises ont rythmé la soirée. Grande déception de l’émission, Rachel Claudio, la talentueuse canadienne n’a pas conquis les jurys par sa prestation, bien en-dessous de ce à quoi elle nous avait habitués.

Parmi les candidats qualifiés d’office par le public, on a pu voir Olympe, qui a séduit une nouvelle fois en interprétant Zombies des Cranberries, mais aussi Emmanuel Djob qui a chanté du Cabrel pour l’occasion. Heureusement, d’autres candidats qui le méritaient ont été repêchés in extremist. C’est le cas de Dièse que Florent Pagny a choisi d’intégrer dans son équipe.

Enfin, on pourra regretter certains candidats éliminés samedi soir qui méritaient certainement d’aller un peu plus loin dans le télécrochet. Dans ce cas-là, Antoine Selman, auquel le compositeur Louis Bertignac a préféré la jolie Shadoh, et qui a chanté Toute la musique que j’aime de Johnny Hallyday pour son premier et dernier prime. Caroline Rose également, qui a pourtant offert une belle reprise de la fameuse chanson Il est mort le soleil de Nicoletta a été éliminé de l’émission.

 

Jeudi soir, l’émission Complément d’enquête diffusait un portrait non autorisé de Gérard Depardieu, l’occasion de redorer un peu le blason de l’acteur.

Le documentaire « Depardieu, l’insoumis » revient sur le parcours de l’acteur français. De son enfance à Chateauroux et son passé de délinquant en passant par sa très grande carrière, jusqu’à ses excès actuels, France 2 dresse un portrait qui nous rappelle les qualités de l’homme.

Les amis de l’artiste, anonymes ou personnalités publiques, parlent de l’acteur des Valseuses d’une manière positive et bienveillante. Invité jeudi sur le plateau de la Nouvelle édition, Benoit Duquesne, le présentateur de l’émission a dit éprouver de la « tendresse » pour l’acteur qu’il n’a pourtant jamais rencontré. Il explique également qu’ « humainement » il ne correspond pas « à l’image qu’on en a fait« .

photo : Gérard Depardieu dans Les valseuses, de Bertrand Blier, 1974.

Mardi soir, les téléspectateurs ont pu découvrir la nouvelle héroïne de La belle et ses princes. Cette année, la jeune femme à séduire, se prénomme Nelly et a réservé quelques surprises à ses prétendants. 

En arrivant dans la villa, les premiers prétendants ont pu découvrir une magnifique jeune femme. Mais celle-ci leur a très vite annoncé qu’elle n’était que la soeur de la candidate, au grand désarroi des jeunes hommes.

Deuxième surprise, lorsque Nelly s’est cette fois-ci présentée en personnes aux garçons, elle avait modifié son apparence pour paraître mois séduisante qu’elle ne l’est vraiment. Si la plupart des prétendants (c’est à dire les candidats les moins séduisants) se sont montrés plutôt courtois à l’égard de son physique, Anthony, le chanteur lyrique belge de la saison 1, a trouvé la jeune femme « trop simple » à son goût. Quant aux séducteurs (les soi-disant « beaux gosses »), ils n’ont pas gardé leur langue dans leur poche. « Je suis dégoûté », « Faut draguer une vache », « Physique atypique » sont les paroles que l’on a pu entendre de la bouche de ces messieurs bien élevés.

Chez les prétendants, on a aussi pu en voir de belles ! L’un affiche un plan de métro dans sa chambre, l’autre nous explique ses théories sur le désordre, … Bref, les membres du casting de cette année n’ont pas brillé par leur intelligence !

photo : © COPYRIGHT ©PASCALITO_W9

Nouveau coup de maître pour l’humoriste Rémi Gaillard qui enchaîne les canulars : il a réussi à piéger TF1 par le biais de l’émission Confessions Intimes, relevant un peu plus le ridicule de cette émission. 

En remplissant une fausse candidature pour Confessions Intimes, Rémi Gaillard ne pensait pas que son gag prendrait une telle ampleur. Il a réussi à faire gober à la production de l’émission une histoire mettant en scène Aurélien, un adulte pas très mâture et plutôt stupide, qui voue une passion débordante pour l’humoriste Rémi Gaillard, au point que sa compagne Ludivine soit sur le point de le quitter. « À la recherche d’histoires toujours plus étonnantes, Confessions intimes avait déniché la perle rare : Aurélien, un ado attardé fan de Rémi Gaillard, au point de collectionner ses déguisements les plus grotesques et de ridiculiser sa compagne dans la rue », remarque l’Huffington Post qui a relayé l’information.

L’émission intitulée « Marre de vivre avec un éternel gamin » est aussi la preuve que les sujets de Confessions Intimes peuvent être surjoués pour donner à voir aux téléspectateurs des scènes spectaculaires. En effet, pendant le tournage de l’émission, la production n’a pas hésité à demander au couple de refaire quelques scènes, à demander à Ludivine de dire certaines phrases pour accentuer le côté pathétique et forcer le trait en jouant la compagne hystérique face à l’attitude d’Aurélien.

Après la diffusion de cette émission grotesque, Rémi Gaillard lui-même a posté mardi 16 avril dans la nuit, une vidéo où il apparaît avec le couple, montrant ainsi que tout était monté pour piéger TF1.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MczamKL_Sgk[/youtube]

Humilié sur la place publique, TF1 a retiré de son site la bande annonce de l’émission, mais quelques extraits circulent tout de même sur Internet où la vidéo de l’humoriste a enregistré plus de 280 000 vues en à peine quelques heures. Pas de doute, la télé poubelle se porte toujours bien.

 

Crédits photo : capture d’écran de la vidéo de Rémi Gaillard sur Youtube

L’information a été reprise aujourd’hui, la série Friends devrait revoir le jour le temps d’un épisode. Dix ans après l’arrêt de la série, le groupe d’amis New Yorkais nous feraient un beau cadeau !

Cependant, l’information est de moins en moins crédible et les différents médias commencent à parler d’une simple rumeur. Impossible de retrouver la trace de cette information, pourtant censée venir de la très sérieuse NBC. De quoi rester dubitatif… On surveillera ça de près !

Trois semaines se sont écoulées depuis la mort brutale d’un candidat de Koh-Lanta, l’émission-phare de TF1 qui, produite par Adventure Line Productions (ALP), mêle tactique, aventure et survie. Et la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippeti, a pris la décision, mercredi 10 avril, de contrôler ces émission de real-TV. Instrumentalisation politicienne d’un fait-divers ? Ou réelle prise de conscience de l’obscénité de la téléréalité qui ne recule devant rien pour faire grimper les audiences ?

Aujourd’hui, mercredi 10 avril, la ministre socialiste de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a déclaré qu’il fallait « réguler » la téléréalité. Une réponse au destin funeste de Gérald Babin, candidat de Koh-Lanta 2013 décédé des suites d’une crise cardiaque durant l’une des épreuves de ce jeu d’aventure cathodique, et au suicide du médecin de l’émission, Dr. Thierry Costa, « souillé » par les « accusations et suppositions injustes proférées » par les journalistes d’Arrêt sur Images et Closer contre lui. « Il faut réguler ces émissions pour qu’elles assurent bien la préservation de la dignité de la personne humaine, de ceux qui jouent et des téléspectateurs qui les regardent », a-t-elle expliqué sur le plateau de France 2.

Si les drames qui ont endeuillé par deux fois Koh-Lanta constituent sans nul doute un électrochoc pour les politiques, ils ne sont pas les premiers (ni les derniers) éléments révélateurs des dérives de la téléréalité. Bien avant ces décès, l’émission, diffusée depuis une dizaine d’année sur TF1, se complaisait dans la monstration d’aventuriers lambda aux corps décharnés, atrophiés par la faim, dévorés par les insectes, brûlés par le soleil et isolés de leur famille (les retrouvailles en live ou via des missives et des appels téléphoniques donnant l’occasion à la production de filmer des scènes larmoyantes, hoquetantes et dégoulinantes de pathos) pour prôner des valeurs tels que le dépassement de soi.

Françoise Laborde, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a évoqué la possibilité de repousser après 22 heures la diffusion de certaines émissions de téléréalité. Pour Mme Filippetti, qui « salue l’action du CSA », une telle proposition « va dans le bon sens ». Ainsi, dans les prochaines semaines, une concertation du CSA avec les chaînes de télévision se tiendra pour élaborer une charte de « bonnes pratiques » dans la téléréalité… Qui risque hélas d’être plus indicative que prescriptive.

Photo : Aurélie Filippetti. © AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

Quel bel écho au documentaire de Nicolas Philibert « La Maison de la radio » que cette Journée de la radio née sous l’impulsion de Trensistor, la webradio des étudiants de l’ENS de Lyon. Car oui à l’ENS comme sur beaucoup d’autres campus, non seulement on écoute la radio, mais on en fait ! Pour la 2ème édition France Culture Plus a souhaité s’y associer, a fortiori au regard du thème mis en avant :« Avoir 20 ans sur les ondes ». A l’écoute !

Décalages, bidouilles, extravagances : ces innovations qui rajeunissent la radio

Parole ; musique ; bruit ; silence. Telle est la définition qu’Alain Trutat, fondateur de l’Atelier de création radiophonique en 1969, donnait de la radio, de la radio comprise comme un des beaux-arts, de la radio comme médium de création et non comme canal de transmission. C’est cette radio là qu’évoqueront Thomas Baumgartner, producteur à France Culture, et Silvain Gire, fondateur d’ARTE Radio. Alors que les modes de production, de diffusion et d’écoute radiophoniques ont été bouleversés par les nouvelles technologies, alors qu’une nouvelle génération tente aujourd’hui de s’exprimer, on se demandera ce que représente la création radiophonique, qui sont ses acteurs et quel est son public, quel est le chemin parcouru et quelles sont ses perspectives.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyqpom_decalages-bidouilles-extravagances-ces-innovations-qui-rajeunissent-la-radio_creation#.UWQA1KLwlmo[/dailymotion]

La fin des générations radio ?

« Tout ce que les jeunes ils ont sur le cœur, ils le disent à Difool et ils lui font confiance », Gaëtan, 13 ans. Pourquoi les adolescents, aujourd’hui fils de la télé et de l’image, se tournent-ils encore vers la radio ? C’est l’étonnante modernité de ce média qu’il s’agira ici d’interroger. Seul média électronique que l’on peut encore écouter avec un récepteur de la fin du 19e siècle, la radio fait preuve d’une capacité à se moderniser sans cesse pour s’accrocher aux demandes de chaque génération, et en particulier des « jeunes ». Quelle place occupe-t-elle encore dans la construction de ces « jeunes », en tant qu’individus et en tant que génération ? De SLC à la génération skyrock/skyblog, en passant par les années 80, les « publics jeunes » ont toujours répondu aux radios, trouvant un espace de liberté, en premier lieu pour sa musique. A quel prix ? Quelles évolutions depuis Ténot et Filipacchi ? Et demain, y a-t-il encore une place pour la radio dans la construction des générations ?

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyqrb5_la-fin-des-generations-radio_news[/dailymotion]

Prendre la parole à la radio

Prendre la parole à la radio est un acte incroyablement fort. Dans un studio silencieux, soudain, une voix s’élève, entre par le micro. En quelques fragments de seconde, sans avoir à hausser le ton, elle résonne déjà dans dix, mille ou plusieurs millions de chambres, de voitures et de cafés. La relation créée avec l’auditeur est directe, immédiate  : c’est à chacun que la voix s’adresse. Dans cette intimité, elle possède le pouvoir extraordinaire de convaincre, propager une idée ou y résister. Mais, à distance de ces usages politiques, on peut aussi prendre la parole pour raconter une histoire ou faire entendre une création sonore. Ou encore, arrivée tout près de l’auditeur, la voix peut choisir de lui livrer un savoir au creux de l’oreille, d’ouvrir des « chemins de connaissance ». Quel type de relation noue-t-on avec l’auditeur en prenant la parole ? Qu’est-ce que la radio apporte de singulier pour celui qui s’en empare ? Comment emploie-t-il, selon le sens de sa démarche, cette spécificité ? Quelle forme prend l’acte radiophonique lorsqu’il s’adresse à ceux qui ont 20 ans ou, parfois, beaucoup moins ?

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyr79i_prendre-la-parole-a-la-radio_creation[/dailymotion]

Pour aller plus loin…

france3Crédit photo : CC 8 9 5 14 / Flickr

 

C’est la crise ! Et la télé, plutôt que de faire rêver ses sujets, préfère le leur rappeler. Ainsi, ce soir, l’émission culinaire de M6, Top Chef 2013, prendra un malin (pour reprendre l’expression favorite du chef de l’Aveyron Cyril Lignac) plaisir à serrer la ceinture des six derniers candidats en lice. Au menu : du pain (sec et sans eau), un menu 3 étoiles pour 7 euros et un barbecue rustique.

La crise est partout : dans les bureaux de Pôle Emploi, dans la rue, dans les journaux, dans le bocal, et même dans les casseroles des aspirants-Top Chef 2013, qui se disputent depuis dix semaines le label de « meilleur cuisinier de France (selon M6) ». Ainsi, ce soir, les six derniers candidats en compétition, Yoni, Naoëlle, Jean-Philippe, Florent, Fabien et (miam) Joris, cuisineront « éco ». Adieu Saint-Jacques, truffe, homard ! Bonjour pain !

Lors de la première épreuve dite « du coup de feu », les cuistots travailleront un produit « plus basique tu meurs », le pain. Défi posé par les cinq chefs cathodiques : revisiter l’accompagnement préféré des Français qui escorte quasiment tous leurs repas pour créer in fine un sandwich « gastro ».

Les deux autres épreuves tourneront autour du même thème, la crise, en poussant les aspirants-Top Chef à concocter un menu 3 étoiles pour « peau de balle » (7 euros, c’est le prix d’un menu Maxi Best Of chez Mc Donald’s), puis à remonter le temps en cuisinant au charbon et au barbecue.

Les candidats pourront-ils faire naître la jouissance (voire la croissance) gustative dans un tel climat d’austérité ? Qui sera éliminé à l’issue de ces épreuves ancrées plus que jamais dans l’actualité ?

Photo : Florent et Jean-Philippe cuisinaient le saumon en Norvège dans le dernier épisode de Top Chef. M6.

Les jeux d’aventure télévisés sont décidément risqués ! Quelques semaines après le décès brutal d’un candidat de Koh-Lanta, Gérald Babin, deux aventuriers de Pékin Express, le coffre maudit, Fabien et Tarik, ont vu leur vie basculer. 

Les téléspectateurs ne verront pas, dans le prochain épisode de Pékin Express, émission de real TV aventureuse diffusée chaque mercredi sur M6, la rencontre malheureuse du binôme Fabien-Tarik avec une famille cubaine. Selon Voici, les deux candidats auraient été victimes d’une tentative de rapt alors qu’ils recherchaient un abri pour passer la nuit. Comme quoi, tous les autochtones que croisent les « pauvres » candidats (la production ne leur accorde qu’un euro par jour) de Pékin Express, n’ont pas le cœur sur la main.

Retour sur les événements. Arrivés dans le berceau de Fidel Castro, Cuba, Fabien et Tarik, le père et le fils, recherchent une maison (ou un lopin de terre) pour passer la nuit. Rapidement accueillis par une charmante (en apparence) famille cubaine, les caméras de l’émission les abandonnent au bout de quelques heures. Et là, surprise ! Les deux aventuriers « sans le sou » voient débarquer dans leur chambre, les membres de la famille d’accueil, armés de « machettes et de couteaux de boucher ». Selon Fabien et Tarik, interviewés dans Voici, les Cubains voulaient leur extorquer de l’argent.

Tarik et Fabien, les deux candidats de Pékin Express victimes d'une tentative de rapt. (c) Patrick Robert/M6

Tarik et Fabien, les deux candidats de Pékin Express victimes d’une tentative de rapt. (c) Patrick Robert/M6

Ils auraient été séquestrés durant deux heures avant que la production, prévenue grâce au téléphone de secours fourni aux candidats de l’émission, et la police locale ne montrent le bout de leur nez. « La production a été parfaite et on ne les remerciera jamais assez pour leur réactivité et leur efficacité », ont expliqué, émus, les deux aventuriers… Sans remettre en question leur participation à l’aventure. Même pas peur ! Et pourtant…

Souvenez-vous. En 2012, lors de l’émission Pékin Express aux Philippines, l’animateur Stéphane Rotenberg, installé dans un side-car, avait été violemment percuté par une voiture.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xqvzl0_accident-moto-stephane-rotenberg-pekin-express-m6_tv#.UWKZEaLwlmo[/dailymotion]

Photo : Stéphane Rotenberg/M6.

Alors que le rabbin a avoué avoir eu recours à un rédacteur pour écrire son livre Quarante méditations juives et que des soupçons de plagiat ont été confirmés par le rabbin lui-même, il se pourrait qu’il n’ait jamais obtenu l’agrégation de philosophie.

L’Express est allé plus loin que les révélations sur le plagiat de Gilles Bernheim. L’hebdomadaire a commencé à enquêter pour savoir si le grand rabbin a réellement obtenu la prestigieuse agrégation de philosophie comme il le dit depuis plusieurs années.

En fouillant dans le palmarès du concours entre 1968 et 1986, aucun Gilles Bernheim n’apparaît. En parcourant les fichiers administratifs du ministère de l’Education nationale, L’Express n’a pas non plus réussi à faire émerger le nom de cet homme. « Gilles Bernheim aurait-il usurpé ce titre prestigieux, qui a beaucoup fait pour son aura intellectuelle au sein de la communauté juive, mais aussi au-delà ? », s’interroge le magazine. Un nouveau scandale pourrait bientôt éclater…

 

Comme les Femen, Caroline Fourest a décidé de poser topless pour soutenir la libération d’Amina. Sur la photo publiée sur son compte Facebook, on voit la journaliste et essayiste, seins nus barrés avec le message  « Free Amina » (Libérez Amina).

Caroline Fourest a choisi de soutenir la jeune tunisienne de 19 ans en adoptant la même stratégie de communication que les Femen, ces féministes connues pour leurs manifestations seins nus. Amina fait l’objet de pression et s’expose à des poursuites judiciaires après avoir posté une photo d’elle, seins nus et sur laquelle on pouvait lire « mon corps m’appartient, il ne représente l’honneur de personne » et « Fuck your moral ».

Elle a été enlevée par son cousin et a disparu quelques jours avant que Me Bochra Belhaj Hmida, avocate tunisienne et militante féministe de renom, chargée de la défendre, déclare que la jeune femme se trouve auprès de sa famille. Après l’enlèvement, son cousin l’a ramenée de force chez elle, selon Amina elle-même qui s’est confiée à Martine Gozlan, journaliste de Marianne. La militante tunisienne s’expose à des poursuites pour « atteinte aux bonnes mœurs ».

Caroline Fourest qui s’intéresse de près à cette histoire, a décrit le traitement subi par la jeune femme « séquestrée et gavée de médicaments par sa famille, avec la complicité de la police et d’associations qui se taisent. Punie et retenue prisonnière. Sans avoir commis aucun crime, mais un simple péché aux yeux des puritains. »

La situation d’Amina a provoqué la colère des Femen dans plusieurs pays, y compris en France où des militantes ont brûlé un drapeau salafiste jeudi en face de la Mosquée de Paris.

L’ultime saison de l’émission phare de TF1, Koh-Lanta au Cambodge, vient de faire une nouvelle victime. Dix jours après la mort brutale d’un candidat lors d’une épreuve, le médecin de l’aventure, Dr. Thierry Costa, 38 ans, vient de se suicider, expliquant dans une missive « publique » ne plus supporter les « accusations et suppositions injustes proférées » à son encontre.

C’est la maison de production de Koh-Lanta, l’émission de télé-réalité phare de TF1, Adventure Line Production (ALP), qui a annoncé la funeste nouvelle dans un communiqué : le médecin présent au moment de la mort du candidat de Koh-Lanta, Gérald Babin, le vendredi 22 mars, Dr. Thierry Costa, s’est suicidé dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril. « Nous apprenons avec consternation que le docteur Thierry Costa s’est donné la mort aujourd’hui au Cambodge », explique ALP avant de revenir sur « son très grand professionnalisme et son humanité à l’égard des participants et des équipes de production ».

Dans une missive rendue « publique », le docteur Costa explique s’être senti « sali » par le décès de Gérald Babin, ce candidat de 25 ans mort des suites d’une crise cardiaque durant le tournage de l’émission. « Ces derniers jours, mon nom a été sali dans les médias. Des accusations et suppositions injustes ont été proférées à mon encontre », déplore-t-il. « Depuis 20 ans, je me suis toujours attaché à travailler beaucoup, avec respect de mes patients et amour de la médecine, dans le respect du serment d’Hippocrate. J’ai cette sensation aujourd’hui que tous ces efforts ont été réduits à néant par des articles mensongers », poursuit-il en faisant référence aux témoignages anonymes qui, parus dans la presse, mettent en cause la production de Koh-Lanta dans la disparition du candidat.

Lettre du Dr. Thierry Costa.

Lettre du Dr. Thierry Costa.

Lettre du Dr. Thierry Costa.

Lettre du Dr. Thierry Costa.

« Je suis certain d’avoir traité Gérald (Babin, ndlr) de manière respectable, comme un patient et non comme un candidat. Même si je regrette cette fin malheureuse, j’ai agi là aussi conformément au serment d’Hippocrate, et entouré de vrais professionnels », continue-t-il avant de conclure en se disant « serein » et « sans aucune rancoeur, même contre les médias ». Un sentiment que ne partage visiblement pas le P-DG de TF1, Nonce Paolini…

« Face à cette tragédie, je laisse à leur conscience les auteurs des propos anonymes tenus sur les circonstances du décès de Gérald Babin, ainsi que ceux qui les ont colportés (Arrêt sur Images, RMC et Closer, ndlr), avant même que toute la lumière ait été faite sur ce drame », écrit-il dans un communiqué. La boîte de production s’est elle aussi permise de relier directement le suicide de Thierry Costa aux « accusations des médias ».

Et notamment du site d’information Arrêt sur Images, le premier à avoir publié une version du drame qui, fournie par une source anonyme, accuse l’équipe de production d’avoir empêché le médecin d’intervenir immédiatement après le malaise du candidat. « Il est évident pour n’importe quel observateur présent que Gérald (Babin) va très mal avant même que l’épreuve du tir à la corde ne commence, raconte le témoin. Très vite, il s’effondre, la tête dans le sable. Il ne bouge plus. Le médecin présent sur place s’inquiète et demande l’autorisation à la production d’intervenir. La production refuse : pas avant que le jeu ne soit terminé. Le médecin insiste. Même refus de la production. Certaines personnes me rapportent avoir entendu Gérald appeler à l’aide. Finalement le jeu se termine. » Une version corroborée par deux autres témoignages recueillis par RMC, puis Closer.

Acculée par de telles accusations, ALP a pris la décision de porter plainte. Quant au patron d’Arrêt sur Images, Daniel Schneidermann, que TF1 accuse d’être partiellement responsable du suicide du docteur Costa, il dénonce la non-collaboration de la maison de production avec la presse : ALP n’a pas voulu communiquer des documents « capitaux » tels que « le script du tournage de l’émission, qui en relate les péripéties, minute par minute ; et les rushes de ce même tournage ».

Pendant ce temps, l’enquête pour « homicide involontaire », ouverte par le parquet de Créteil, se poursuit.

Jeudi 21 mars, l’un des candidats du jeu de télé-réalité Koh-Lanta, Gérald Badin, 25 ans, est décédé des suites d’une crise cardiaque, durant le tournage de l’émission qui, pour cette 13e saison, se déroulait dans le sud du Cambodge. Cinq jours après le drame, une question se pose : quelle est la responsabilité de la production ?

Que s’est-il passé jeudi dernier sur le tournage de l’émission phare de TF1, Koh-Lanta, jeu au croisement de la télé-réalité et de l’aventure, pour qu’un jeune homme de 25 ans, apparemment en parfaite santé, décède brutalement ? A l’instar de tous les autres candidats de Koh-Lanta, Gérald Babin avait pourtant bénéficié d’une visite médicale lors du processus de sélection, selon la maison de production Adventure Line Productions (ALP), qui est revenue dans un communiqué sur les conditions du décès.

Dès le premier jeu, qui a suivi l’arrivée des participants sur l’île de Koh Rong, située au large de Sihanoukville (Cambodge), le jeune homme a été pris de violentes crampes. Pris en charge par le médecin urgentiste de l’émission, qui lui a prodigué les premiers soins, Gérald Babin a ensuite été victime d’une série d’arrêts cardiaques durant son transfert vers l’hôpital. Hôpital dans lequel il est décédé quelques heures plus tard. Samedi, le corps de l’« aventurier » a été rapatrié dans la capitale du Cambodge, Phnom Penh, vers laquelle les membres de sa famille seraient actuellement en route.

Selon le sociologue des médias François Jost, interviewé dans les colonnes du HuffPost, la mort de Gérald Babin n’est pas vraiment une surprise : « Nous voulons et aimons tout ce qui frôle la mort. C’est classique, il y a de l’Eros et du Thanatos partout, la télé-réalité répond parfaitement à ces pulsions de mort et d’amour. Mais, on ne peut approuver que quelqu’un risque sa vie pour un jeu de télé-réalité. C’est une aberration. C’est le premier mort de la télé-réalité, mais c’est un mort de trop. » Et il rappelle : « Dans des versions étrangères de l’émission (dont l’émission britannique Survivor est le prototype, ndlr), des accidents mortels ont eu lieu pendant des épreuves très physiques. »

Photo : Gérald Babin, le candidat de Koh-Lanta décédé jeudi 21 mars. 

Samedi dernier, Le Parisien publiait dans ses colonnes l’histoire d’une jeune nordiste assurant être devenue mère porteuse pour un couple stérile. Mais, lundi 11 mars, le journal a publié un article pour présenter ses excuses aux lecteurs, reconnaître avoir été victime d’une « mythomane » et in fine rétablir la vérité : la jeune femme interviewée n’a jamais été mère porteuse.

Raphaella, la jeune nordiste de 24 ans qui racontait samedi dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France avoir porté l’enfant d’un couple stérile, moyennant 5 000 euros, et cela en totale violation de la loi, – la Gestation pour Autrui (GPA), reste une pratique illicite en France – n’est finalement qu’une « mythomane qui croit à ses mensonges », selon les propos de sa maman, couchés noir sur blanc dans Le Parisien du 11 mars 2013.

Le journal, berné par une habile supercherie, s’est excusé platement auprès de ses lecteurs. « Après de plus amples vérifications auprès des proches, et notamment sa mère que nous avons jointe par téléphone ce lundi après-midi, il s’avère que cette jeune femme, Raphaella, a inventé cette histoire de toutes pièces, dissimulant une situation parentale en réalité très compliquée », écrit ainsi Le Parisien sur son site web…

Avant de tenter de justifier ses erreurs : « Raphaella avait bâti un faux témoignage comportant de très nombreux détails, ce qui a abusé notre vigilance, ainsi que celle d’autres médias lui ayant également donné la parole ». « Notre souci étant d’informer avec exactitude nos lecteurs, nous tenons ici à apporter ces rectifications qui rétablissement la vérité », conclut-il.

Le Parisien avait-il d’autres choix ? Non. Bien avant son mea culpa, Rue89 et BFM avaient affirmé sur leur site respectif que la soi-disant mère porteuse était une en fait une menteuse.

Crédit photo : © Thinkstock

Qu’est-ce que l’art apporte à la science ? Qu’est-ce que la science apporte à l’art ? C’est sous le signe de cette double interrogation que s’est tenu le Festival Accélération 2012. Car science, recherche et création obéissent à la même motivation, rendre le réel plus riche et plus complexe. Découvrir en quelque sorte des perspectives qui ne sont pas visibles au premier regard… France Culture Plus vous place ainsi à la croisée de ces destins.

CC Pjotr Lux / Flickr

CC Pjotr Lux / Flickr

Focus sur le Festival Accélération 2012, événement de lancement de la nouvelle formation doctorale SACRe (Sciences Arts Création Recherche). Une expérience portée par Paris Sciences et Lettres et 6 de ses membres (CNSMDP, CNSAD, ENSBA, ENSAD, La Fémis & ENS).

Le thème : l’accélération en Sciences et en Arts.

Un biologiste au théâtre, James Dean dans un film d’animation, une sonate de Beethoven, de la gastronomie moléculaire, une visite du monde quantique, le corps dans la performance ou bien une promenade sur les anneaux de Saturne… 

Tout un programme !

 Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de France Culture Plus.

Entre l’affaire du Sofitel, les accusations de Tristane Banon, l’affaire du Carlton, les multiples relations extra-conjugales de l’ancien directeur du FMI et dernièrement le livre choc de Marcela Iacub, Belle et Bête, qui raconte les frasques sexuelles de DSK, nous dirigeons-nous vers une overdose de scandales sexo-strausskahniens ?

Dernière information en date, le Nouvel Observateur (condamné à intégrer sur la moitié de sa Une la publication judiciaire expliquant que le livre de Marcela Iacub, dont les pages sont publiées dans le journal, fait l’objet d’une condamnation pour atteinte à la vie privée) renonce à faire appel de la décision du juge et s’adresse longuement à ses lecteurs pour revenir sur cette affaire.

L’article de Laurent Joffrin co-signé avec le propriétaire du Nouvel Observateur, Claude Perdriel, met en avant le caractère « injuste » et « excessi(f) » de la condamnation, mais estime que le journal « devait des explications ». « Certains de nos lecteurs ont été choqués. C’est surtout vis à vis d’eux que nous avons pris la décision de ne pas faire appel. Nous avons écouté ce qui nous a été dit. On ne voulait pas avoir une attitude fermée », peut-on lire dans l’hebdomadaire.

Le texte revient sur les raisons qui ont poussé l’Obs à publier des passages du livre de Iacub et évoque aussi les relations tendues qui existent entre DSK et le journal depuis 2011. Les deux signataires de l’article espèrent ainsi apaiser les tensions qui règnent et démonter les accusations de pratiques journalistiques de caniveau.

Lundi soir, l’émission culinaire de M6, mi-musclée mi-sucrée, a renvoyé – comme on renvoie un fruit de mer pas frais – le chef des richissimes parisiens, Julien, qui se sera illustré au cours de la quatrième saison de Top Chef par un talent culinaire incertain, mais un certain sens de l’humour et un sens certain du spectacle. Après l’élimination de la truculente Latifa Ichou, le quatuor de chefs cathodiques a donc choisi d’expulser Julien Hagnery… Au grand dam de certains téléspectateurs.

Dans l’émission du lundi 4 mars, les 10 derniers aspirants-Top Chef 2013 ont dû relever des défis vaudevillesques : cuisinier des œufs pour des culturistes recouverts d’auto-bronzant et moulés dans des maillots colorés ou préparer au cœur de Disneyland Paris un repas d’anniversaire aussi fabuleux  que ceux servis dans la chocolaterie de Charlie. A l’issue de l’épreuve de la dernière chance, au cours de laquelle il affrontait (manque de bol) les talentueux Joris et Florent, c’est donc Julien qui est parti. Certains téléspectateurs pleureront le cuistot des milliardaires, ses goguenardises et ses vantardises, mais la plupart d’entre eux se réjouiront…

Car Julien, la « reine du drame » ou le « Jean-Claude Van Damne » de la cuisine, n’est pas vraiment apprécié des téléspectateurs de M6, notamment de ceux qui fréquentent assidûment les réseaux sociaux. De nombreux twittos ont ainsi mis en doute son histoire et son expérience professionnelle, le soupçonnant même de n’être qu’un comédien en mal de reconnaissance. C’est vrai. Julien a joué comme figurant dans deux-trois films (From Paris with Love en 2010, R.T.T. en 2009, Banlieue 13 en 2009). Mais cela ne veut rien dire…

C’est plutôt sa sortie de l’émission, ô combien théâtrale, qui questionne son authenticité. Comme d’habitude, l’ancien candidat de Top Chef en a fait des tonnes : « J’ai un immense respect et une grande admiration » pour les chefs, « mais j’ai tout de suite eu un feeling, quelque chose, il s’est passé un truc, avec le chef Thierry Marx », a-t-il raconté dans son interview post-élimination à la production de M6, avant de déclarer sa flamme au monstre de la cuisine moléculaire.

« On sent que le mec s’est un guerrier (…). A la vie à la mort », a poursuivi Julien comme possédé. Devant les quatre chefs (euh… Cinq avec l’indéboulonnable Cyril Lignac), il s’est mis à minauder comme une jeune fille émoustillée, roulant des yeux, se mordant les lèvres, se triturant les mains, avant d’avouer, des trémolos dans la voix, son amour pour le chef Marx, puis de fondre en larmes dans ses bras. Malaise. Summum du pathos !

Comble du ridicule : Julien a tenu à offrir son brassard rouge maculé de sueur à Thierry Marx… Un cadeau que le chef ne pouvait bien sûr pas refuser.

Photo : Julien Hagnery avec Christian Constant.

France 3 a censuré un documentaire dans lequel intervient le fils de l’eurodéputé Philippe de Villiers, Laurent de Villiers qui aborde les viols qu’il aurait subi par son frère entre 1994 et 1997.

D’après les informations révélées par Le Parisien, 30 minutes de l’émission de Mireille Dumas, diffusée le 18 mars prochain, seront supprimées car Laurent de Villiers y aborde les viols que lui aurait fait subir son frère aîné Guillaume. « Le directeur des programmes m’a appelée le 18 février pour m’en informer. De toute ma carrière, cela ne m’était jamais arrivé. Comme pour tout projet d’émission, j’ai fait une note d’intention à France 3, qui a donné son accord », a déclaré Mireille Dumas au journal.

À l’époque du viol dont Guillaume de Villiers est accusé, son frère Laurent était encore mineur. Celui-ci a décidé de porter plainte en 2006. En juin 2007 il avait retiré sa plainte avant de la porter à nouveau en novembre 2008. Guillaume a dû répondre de ces accusations de viols aggravés devant les assises en mai 2010 pour donner sa version dans cette affaire d’autant plus grave que Laurent était mineur à l’époque des faits. L’affaire a récemment connu un rebondissement puisqu’en octobre dernier, la cour d’appel de Lyon a décidé de ne pas renvoyer Guillaume aux assises.

France 3 a préféré jouer la sécurité et ne pas accorder une demi-heure à Laurent qui aborde, entre autre, cette affaire de viol, alors que la cour d’appel n’a pas pris de décision impliquant une possible culpabilité de l’accusé.

 

Crédit photo : maxppp

Ce soir, les téléspectateurs de D8 éliront la « Nouvelle Star 2013 ». Qui du discret Florian aux yeux d’hibou étonnés ou de la fraîche – froide – Sophie-Tith aux mèches rebelles bleutées a la meilleure chance de l’emporter ? La question ne semble pas se poser… Depuis le premier prime de l’illustre télé-crochet de M6, recyclé par la chaîne-fille de Canal +, Sophie-Tith est labellisée « favorite ». Alors, les jeux sont faits ?

Ce mardi soir, le chapiteau de l’Île Saint-Germain d’Issy-les-Moulineaux accueillera le dernier prime de l’émission musicale de D8, La Nouvelle Star. A l’issue de la finale, les téléspectateurs, par ailleurs électeurs, connaîtront le nom de celui ou celle qui deviendra la nouvelle star 2013 et succédera ainsi aux Luce Brunet, Soan Faya, Amandine Bourgeois, Julien Doré et autres Christophe Willem qui se sont succédés sous les projecteurs de Baltard depuis 2003 et qui, pour la plupart, sont aujourd’hui tombés dans l’oubli. Qui remportera le Grand Chelem musical de la TNT ? Le faux-rebelle mais vrai-timide Florian ? Ou l’ultra-favorite Sophie-Tith ?

Faites vos jeux ! Que votre poulain – ou pouliche – l’emporte ou non, vous aurez ce soir, la chance de revoir tous les anciennes aspirantes-Nouvelle stars : Léa, Philippe, Paul, Flo « and co ». Ils interpréteront ensemble la chanson de Survivor et B.O. mythique de Rocky III, Eye Of The Tiger. Une ambiance qui promet d’être belliqueuse donc… Heureusement, les deux ultimes finalistes, Florian et Sophie-Tith, distilleront un peu de douceur sous le chapiteau d’Issy-les-Moulineaux, en reprenant la ballade un poil déprimante d’Adele, Someone Like You. Accompagnés par Maurane au micro, André Manoukian au piano… Et pourquoi pas de Sinclair au banjo !

Florian versus Sophie-Tith : quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ?

La jeune Sophie-Tith, seulement 16 ans au compteur, jouit du label de « favorite » depuis le premier prime en direct. Elle n’a obtenu qu’un seul carton rouge durant le show. Pourquoi ? Parce qu’elle allie un joli minois, un look rock’n’roll, une voix sensationnelle et une technique impeccable.

Sophie-Tith, 16 ans.©  D8

Sophie-Tith, 16 ans.
© D8

Florian, tout juste majeur, cumule aussi les atouts : ses immenses yeux de hibou pleins de charme, sa boucle d’oreille en forme de plume qui lui donne un faux-air d’Amérindien, sa timidité excessive qui nous donne envie de tout lui pardonner, même ses fausses notes, et ses cordes vocales voilées. Sa faiblesse réside bien évidemment dans son statut de challenger, voire d’outsider. La tête dans les nuages, Florian semble arriver sur le plateau de La Nouvelle Star par hasard.

Florian, 18 ans.© D8

Florian, 18 ans.
© D8

Florian et Sophie-Tith : en compétition, mais copain comme cochons !

A quelques heures de la finale, Le Parisien a pu pénétrer dans les coulisses du télé-crochet, révélant à ses lecteurs la complicité qui unit les deux jeunes chanteurs. Florian et Sophie-Tith seraient de vrais amis. Quelle révélation ! Le cœur remplis de bons sentiments l’un pour l’autre, ils se sont confiés au Parisien en ces termes : « C’est que du bonheur d’être en final avec Florian, a raconté la jeune fille. Depuis le théâtre, nous sommes très proches et il n’y a jamais eu de compétition entre nous. J’aime tout chez lui, son univers décalé, sa gentillesse. »

Une politesse que lui a aussitôt retournée le jeune homme : « Sophie-Tith est favorite, elle sait tout chanter et a toujours été excellente. Moi, gagner ou perdre, ce n’est pas grave ». Vraiment ? Alors pourquoi ne pas continuer à chanter seulement sous la douche ou dans les bars-karaokés ?

Visiblement, l’ambiance entre les deux derniers candidats n’est ni bilieuse ni belliqueuse. Rien à voir avec les saisons passées, selon un ancien membre de la production : d’habitude, « la compétition prend toujours le pas avec son lot d’éclats de voix et de coups bas. Mais pas cette fois ».

Exit Latifa, sanctionnée sur un carré d’agneau « trop familial » : la pétillante chef de partie du Crillon a rendu son tablier hier, à l’issue d’une soirée marathon. Les candidats restants sauront-ils retenir les téléspectateurs ?

Ce TopChef 2013 n’est décidemment pas celui des femmes : déjà en minorité sur le papier (4 contre 12 garçons) , l’une d’entre elles avait été éliminée dès la soirée d’ouverture du programme (Emilie Oberlin), et une seconde hier : restent donc Virginie Martinetti et Naoëlle d’Hainaut pour défendre le girl power.

Avec le départ de Latifa, la Norbert de cette édition (verbe haut, humour efficace, charisme et énergie), les téléspectateurs vont-ils déserter le programme ? Car le reste des candidats semble bien sage…

Le nordique et très carré Joris Bijdendijk n’est visiblement pas là pour amuser la galerie, tout comme Naoëlle d’Hainaut, la guerrière. Valentin Neraudeau , Quentin Bourdy et Fabien Morreale, bien que très sympathiques, sont encore bien discrets et ne débordent pas de fantaisie (ou ne sont en tout cas pas mis en valeur par le montage).

Mais…

Yoni Saada, inspiré et un poil autoritaire, mettra peut-être un peu de sel dans le programme : ses relations « tendues » avec l’autre forte tête de l’édition, Julien Hagnery, ont déjà fait des étincelles…et cela pourrait continuer.

Enfin, il reste le petit trio d’amis, composé du belge bonhomme Jean-Philippe Watteyne, Virginie Martinetti et Florent Ladeyne : leur bon humeur et leur énergie fait plaisir à voir et est communicative.
Rajoutez à cela de belles prestations culinaires, et vous obtenez un programme qui reste accrocheur et agréable à visionner. L’élimination de la sympathique Latifa ne devrait donc pas précipiter le programme dans le gouffre. Ouf. 

Samedi, la fille du « jeune » patron de presse Bernard Tapie, Sophie, a su séduire les membres du jury de The Voice avec sa reprise de Grenade de Bruno Mars. En provoquant le retournement de fauteuil de la chanteuse et ex-Star Académicienne Jenifer et de l’ancien musicien de Téléphone, Louis Bertignac, l’anonyme d’un soir au patronyme « repoussoir » a rempli d’espoir le cœur de son illustre papa.

Les choses se seraient-t-elles passées autrement, si la jeune candidate de The Voice, Sophie Tapie, 24 printemps, et au patronyme plutôt embarrassant, n’avait pas poussé la chansonnette à l’aveuglette ? C’est probable. La fille du célèbre businessman Bernard Tapie, qui a récemment noirci les colonnes des journaux en rachetant le Groupe de presse de La Provence, a sûrement profité de l’anonymat des auditions de l’émission musicale de TF1 pour séduire deux des membres du jury : la chanteuse « made in Star Academy » Jenifer et l’ancien rockeur de Téléphone Louis Bertignac, qui se sont retournés dès les premières notes de Grenade de Bruno Mars. Se seraient-ils comportés ainsi s’ils avaient su que la jolie blonde émanait de l’union d’une femme et d’un Tapie… ce monstre politico-cathodique aux intérêts économiques douteux ? Rien n’est moins sûr.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que l’aspirante-« plus belle voix » a rendu fier son illustre papa. Celui-ci a voulu se confier dimanche matin au micro de Laura Maucci pour RTL : « J’étais mort de trouille [comme certains journalistes de La Provence en apprenant le rachat de leur canard par l’ancien taulard, ndlr], mais je l’ai regardée jusqu’au bout. Quand votre enfant fait une prestation, n’importe quel parent est un peu inquiet. Ce qu’elle a dit sur la difficulté d’être ma fille était très touchant, car je sais que c’est très compliqué, mais elle l’a fait avec beaucoup de délicatesse, en ne se plaignant pas. » Ainsi donc, porter le nom de « Tapie » est un fardeau…

Outre ces jérémiades familiales – qui mises en feuilleton pourraient s’appeler « La malédiction Tapie » ou « les malheurs de Sophie » –, Nanard s’est dit extrêmement fier de sa fille : « Quand on est parent, il faut faire attention à ne pas influencer la carrière de ses enfants (…). Je suis fier de mes enfants quoi qu’ils fassent, et là j’étais très fier. » Et Sophie est-elle fière de son papa lorsqu’elle lit dans Le Parisien que 40% des Marseillais se disent prêts à voter pour Bernard Tapie s’il se présente comme maire de la Cité Phocéenne ? Est-elle fière de lui lorsqu’il se paie La Provence, Nice Matin, Var Matin et Corse Matin après avoir déclaré « Pourquoi acheter un journal quand on peut acheter un journaliste » ?

Photo : Bernard Tapie et sa fille Sophie. (c) Best Image.

Toute personne connectée a entendu parler du « Harlem Shake », ce buzz musical qui exploite les mêmes ficelles que l’entêtant « Gangnam Style » et qui contamine YouTube comme un virus avec ses milliers de parodies plus ou moins réussies. Pourquoi le son d’Harlem shake-t-il la Toile depuis deux semaines ?

Le principe du Harlem Shake est simplissime. Prenez un refrain lancinant aux paroles aussi absurdes qu’abruptes : « Con los terroristas. Let’s do the Harlem Shake » que l’on peut traduire par « Avec les terroristes. Dansons le Harlem Shake ». Ajoutez quelques notes d’eurodance, de ces sonorités qui fracassent la tête, vous savez celles qu’on retrouve sur le tube du Sud-Coréen Psy, Gangnam Style.

Epicez le tout avec une bande d’internautes azimutés, arborant un casque de motard ou de Dark Vador, un masque de Snoopy ou de sumotori, portant un costume en lycra ou une combinaison de Power Rangers, et convulsant au rythme de la musique. Les Harlem Shakers ne dansent pas, ils se dandinent d’avant en arrière, d’abord seul, puis rejoints par une tripotée de camarades post-cuités.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3R8HGsbI4QY[/youtube]

Ce nouveau lip dub essaime sur la Toile depuis bientôt deux semaines… Pourquoi ? Parce qu’il séduit autant les profanes mi-Geeks mi-branchouilles que les stars de la culture pop (Azealia Banks, les sœur Kardashian, l’équipe de basket des All Stars, Cyril Hanouna et j’en passe et des meilleurs). Créé par DJ Baauer – un sombre inconnu il y a encore quinze jours – le Harlem Shake a été vu et entendu par un peu moins de 45 millions d’internautes.

La toute première vidéo – celle d’un shaker casqué rejoint par sa horde de potes – publiée le 2 février dernier, vient de dépasser la barre des dix millions de vues. Quant au morceau de DJ Baauer, il vient de se hisser à la 22eplace du Top Single au Royaume-Uni et à la 56e du palmarès américain. Et plus de 12 000 parodies de Harlem Shake ont été postées sur YouTube… Parmi lesquelles, une multitude de versions : lego, salle de sport, playmate, maison de retraite, fashion week, black metal,…

Mais, selon le journaliste Drew Millard, qui travaille chez Noisez, la chaîne musicale de Vice, le Harlem Shake qui secoue la Toile est un « faux », voire une hérésie. Dans l’article « Stop doing the fucking Harlem Shake » (« Arrêtez de danser ce putain d’Harlem Shake »), il explique que le « vrai » Harlem Shake est une danse urbaine – à mille lieues des ridicules déhanchements des shakers contemporains – née dans le quartier d’Harlem dans les années 80.

Découvez le « vrai » Harlem Shake ici.

Crédit photo : capture d’écran de la vidéo virale « Harlem Shake ».

La saison 4 du plus illustre feuilleton culinaire de M6, Top Chef 2013, semble bien fade comparée à celle de l’an passé. Et si les audiences restent extrêmement élevées, de plus en plus de spectateurs semblent désenchantés. Les raisons évoquées : le manque d’originalité des épreuves proposées et le charisme d’huître des candidats sélectionnés. Comment apprécier les qualités d’une Naoëlle d’Hainaut lorsqu’on a goûté à la virtuosité d’un Cyrille Zen ? Comment sourire aux vannes souvent fumeuses, parfois vaniteuses d’un Julien Hagnery lorsqu’on a failli mouiller le tapis à force de rire aux potacheries d’un Norbert Tarayre ?

Le nouveau casting de Top Chef 2013, le concours culinaire de M6 qui voit s’affronter depuis trois semaines 16 cuisiniers professionnels, semble moins bon que celui de l’an dernier… Aussi fade et lisse qu’une purée de patates passée au mixer, il laisse aux spectateurs un arrière-goût de désillusion. Où sont passés les virtuoses de la cuisine qui transforment des aliments basiques – une tomate, un poulet ou encore un bâtonnet de surimi – en monts et merveilles culinaires ? Où sont passés les candidats drôles et charismatique de la saison passée, les Jean Imbert, Ruben Sarfati, Denny Imbroisi et autres Norbert Tarayre ? Où sont passées les épreuves cocasses et surprenantes ?

La saison 4 de Top Chef peine à innover… Et les défis proposés par les cinq chefs du show, le moderniste Thierry Marx, le bonhomme (Michelin) Jean-François Piège, le pit-bull des Pyrénées Christian Constant, la furie Ghislaine Arabian et l’indéboulonnable Cyril Lignac, lorsqu’ils n’ont pas les saveurs rances des vieux plats abandonnés au frigo (cuisiner pour des sportifs, des enfants, des artistes, encore et toujours…), virent au ridicule (préparer le plat de présidents morts ou vivants… sérieusement ?). Autre point noir de l’émission phare de M6 : l’invasion publicitaire.

Si les candidats de Top Chef 2013 manquent cruellement d’épices, de couleurs, de croustillants, deux ou trois d’entre eux sortent tout de même du lot :

Joris Bijdendijk, le sous-chef néerlandais du Jardin des sens, qui séduit moins les téléspectatrices par son talent gastronomique que par son charme nordique.

On croquerait bien dedans...© Julien KNAUB/M6

On croquerait bien dedans…
© Julien KNAUB/M6

Florent Ladeyn, le chef rustique de l’auberge du Vert Mont, qui, en concoctant des plats bio, gourmands, malins, donnent envie aux Français d’obéir aux injonctions du Gouvernement en dévorant au moins cinq fruits et légumes par jour.

Le rockeur champêtre.© Julien KNAUB/M6

Le rockeur champêtre.
© Julien KNAUB/M6

Virginie Martinetti, l’autodidacte et jeune propriétaire de la Pesca Lune qui souffle une brise d’optimisme et de fraîcheur sur les cuisines de Top Chef.

La cuisinière déterminée.© Julien KNAUB/M6

La cuisinière déterminée.
© Julien KNAUB/M6

Arrêté depuis le 23 janvier par la police irakienne, le journaliste français Nadir Dendoune, 40 ans, a été libéré vendredi 15 février.

« L’annonce de la libération de Nadir Dendoune constitue un immense soulagement après vingt-trois jours d’inquiétude. Journaliste, il a été arrêté pour n’avoir fait que son travail », a déclaré le secrétaire général de Reporter Sans Frontière, Christophe Deloire. Selon l’organisation, le journaliste a quitté la prison et est arrivé à l’ambassade de France en Irak dans l’après-midi, mais la date de son retour n’a pas encore été communiquée.

Parti pour réaliser des reportages pour Le Monde diplomatique, il a été arrêté alors qu’il prenait des photos du quartier général des services du renseignement irakiens, des barrages de police et de l’armée. Son arrestation a suscité la mobilisation de plus de 20 000 personnes qui avaient signé la pétition mise en circulation par RSF sur Internet.

Nadir Dendoune, de nationalité française, algérienne et australienne est un journaliste et écrivain engagé, connu notamment pour avoir dénoncé le racisme et la discrimination dont sont victimes les habitants des cités en France.

Prestigieuse organisation de photojournalisme, le World Press Photo accorde le premier prix au photographe suédois Paul Hansen pour sa photo prise à Gaza, représentant les funérailles de deux enfants tués par l’armée israélienne.

Paul-Hansen

« Une bonne image doit frapper l’esprit, l’estomac ou le coeur. Et certaines, comme celles-ci, sont capables de frapper les trois à la fois » a déclaré le président du jury, Santiago Lyon de l’Associated Press. Ce commentaire est tout à fait justifié au regard de ce cliché qui suscite la réflexion autant que la sensibilité. On y voit les corps d’enfants de 2 et 4 ans, morts durant une attaque de l’armée israélienne, transportés par leurs oncles pour les funérailles.

Le jury a dû départager 5 666 photographes parmi 124 nationalités en examinant 103 481 photos. Les deux principaux thèmes retenus par le jury sont la révolte syrienne et le conflit israélo-palestinien, donnant lieu à une sélection de clichés poignants et engagés.

 

Les autres photos sont accessibles sur le site du World Press Photo.

Bye Bye Flo ! Après la talentueuse Julie, c’est donc un garçon qui a quitté l’aventure Nouvelle Star mardi. Flo, qui semblait un peu en dessous de ses camarades depuis deux primes, a été sanctionné par le public. Les téléspectateurs se sont-ils lassés ? Manquait-il de charisme ? Ou le public a-t-il choisi de laisser partir celui dont le look collait le moins aux standards du monde de la chanson ?

Le jeune Flo a passé une bien mauvaise soirée mardi soir….Sauvant d’abord les meubles en interprétant Party Rock Anthem de LMFAO, il a ensuite méchamment trébuché sur Jeune et con de Damien Saez.

Une grosse gamelle qui a été vigoureusement appuyée par Sinclair, l’un des membres du jury : « Pas une p… de note juste, bordel quoi ! Il y a un moment de la compétition, tu ne peux pas faire autant d’erreur, ce n’est pas possible. Tu ne peux pas pallier ça avec de l’énergie parce que ça devient vraiment très désagréable. Il faut que tu te ressaisisses ! » Et d’ajouter :  » Tu te battais avec la chanson. Quand tu chantes faux, tu le sens et en face, c’est très dur à recevoir. Moi j’ai reçu quelque chose qui n’est pas au niveau de cette compétition aujourd’hui. Il faut que tu te ressaisisses mon pote, il faut vraiment que tu bosses ! » .

Voilà ce qui s’appelle essuyer les plâtres. Le jeune Flo en est resté sous le choc…et quelques minutes après, Cyril Hanouna annonçait le départ du candidat, que le public n’avait pas décidé de sauver.

Alors, certes, Flo était clairement en dessous de Sophie-Tith, Philippe et Florian mardi soir. Lui même en était conscient : « Je bosses… Je comprends, je suis d’accord, je me suis planté plein de fois, je tiens à m’excuser » , avait-il concédé à Sinclair, juste après ses critiques.

Mais avec son physique frêle, et son « charisme de baignoire suisse-allemande » (dixit Maurane, l’une des jurés), Flo avait-il vraiment une chance de gagner ? Face à un Philippe charmeur de ces dames, un Florian au look ultra original et une Sophie-Tith jeune et émouvante, le jeune Flo faisait un peu pâle figure. Flo a probablement été sacrifié sur l’autel du charisme et du look.

Il ne participera donc pas aux demi-finales de Nouvelle Star, qui verront s’affronter mardi prochain Florian, Philippe, et la jeune Sophie-Tith qui part super favorite…

Nous nous étions fourvoyés la semaine passée : nous étions persuadés que la talentueuse et charismatique Julie resterait dans le télé-crochet Nouvelle Star de D8. Mais le public en a décidé autrement, et l’a éliminée. Qu’à celà ne tienne : Julie a déjà trouvé un emploi.

Le jury, les twittos et le public avaient raison de croire dans le talent de Julie, la showgirl du programme musical de D8. Si sa première prestation de la semaine passée, sur un titre de Donna Summer, lui avait valu des rouges, personne ne remettait toutefois en question ses facilités et sa présence scénique.

Et pour preuve : à peine sortie de l’émission, Julie a déjà trouvé un emploi (ce qui est loin d’être évident dans le monde de la musique, qui compte de nombreux appelés mais très peu d’élus…).

La jeune fille raconte sur son compte Twitter qu’elle a été engagée dans la comédie muicale The Full Monty, le musical. Et c’est normalement dès aujourd’hui que les répétitions de Julie avec sa nouvelle troupe devraient commencer, alors que Sophie-Tith, Flo, Florian et Philippe se prépareront pour le prime de ce soir, sur D8.

Et surprise : la chorégraphe de ce nouveau show musical a été révélée par un programme récemment diffusé sur TF1. Il s’agit de Fauve Hautot, partenaire de Baptiste Giabiconi et Emmanuel Moire sur Danse avec les Stars.

Les représentations de The Full Monty, le musical, commenceront le 5 février 2013, au théâtre Comédia. Fans de Julie, vous savez où vous rendre pour l’admirer sur scène.

 

 

La nouvelle saison de Top Chef a débuté lundi dernier sur M6 : l’émission phare, qui a révélé au grand public Stéphanie Le Quellec, Romain Tischenko, Norbert Tarayre et Jean Imbert, a présenté il y a une semaine ses 16 nouveaux candidats. Trois ont déjà été éliminés. 

Qu’ont bien pu inventer les producteurs et scénaristes de Top Chef pour scotcher le public devant sa télé pour cette quatrième saison ? Car la barre est haute : l’an dernier, ils avaient dans le programme un Norbert Tarayre survolté qui faisait grimper l’audimat !

Pour cette nouvelle édition, les téléspectateurs en attendent donc beaucoup. Et en cette période de crise, les créatifs de l’émission ont eu « l’idée » qui pourrait fidéliser les fans de cuisine : préparer des plats d’exception avec un petit budget, ou à partir de (presque) rien. Voilà qui devrait parler aux étudiants et à la ménagère, s’est-on-dit à M6.

Oui, mais voilà, les Français n’en auraient-ils pas assez des émissions culinaires ? D’autant qu’avec son Dîner Presque Parfait décliné à toutes les sauces ( DPP séduction, DPP vient dormir chez moi…), Le meilleur Pâtissier  fin 2012, Norbert et Jean : Le Défi (diffusé par 6ter, puis rediffusé sur la chaîne mère), M6 risque le surdosage.

Et il y en a un autre qui pourrait faire les frais de cette surexposition médiatique :  Cyril Lignac, proclamé par la chaîne « chef préféré des français », présent à chaque concours ! Très sympathique le chef Lignac, certes, mais peut-être un peu trop omniprésent….

Top Chef 2013 peut-il faire un flop ?

Jusqu’à présent, l’émission a toujours mis en lumière des candidats qui avaient un excellent niveau : et il n’y a pas à dire, lorsque l’on voit défiler les plats à l’écran, on a l’eau à la bouche. Cette année, les nouveaux candidats semblent être créatifs et disposer d’une solide maîtrise technique : la promesse de défis spectaculaires ! 

On fait également confiance à M6 pour nous avoir concocté des épreuves toutes plus ahurissantes les unes que les autres. Ce soir, l’on sait que les cuisiniers iront mitonner leurs petits plats à Marseille, pour quelques uns des plus grands nageurs français (Camille Lacourt, Florent Manoudou..).

Et que nous réservent-ils pour la suite ? Les candidats iront-ils cuisiner depuis l’espace ? Devront-ils confectionner un mille-feuille en 20 minutes avec un bras attaché dans le dos ? Suspens !

Top Chef possède à priori tous les ingrédients pour séduire à nouveau le public : plus professionnel et plus impressionnant que Masterchef, bénéficiant d’un bon casting et d’un jury de chefs crédibles, le programme devrait à nouveau faire un carton d’audience. Pour le premier épisode, vous étiez 3,6 millions à suivre les aventures de Latifa, Valentin, et consorts : l’émission a d’ailleurs réalisé son meilleur score de lancement.

Combien serez-vous ce soir ? Rendez-vous à 20h50 sur M6.

 

 

Nouvel arrivé dans le paysage des réseaux sociaux, Smoosee propose aux internautes un espace inédit pour faire part de leurs bobos au coeur et recevoir des conseils de la part de spécialistes et des membres de la communauté. Un lieu de partage, de discussion donc, qui respecte l’anonymat de chacun.

Smoosee (à prononcer comme la boisson smoothie) est une plateforme d’écoute et de conseils collaboratifs. Il se veut plus développé qu’un forum en créant une véritable communauté composée d’experts et d’internautes qui souhaitent partager leurs expériences pour enrichir les conseils en matière de vie sentimentale. À défaut de pouvoir demander une aide sur les réseaux sociaux qui sont davantage utilisés comme une vitrine censée présenter ses adhérents sous leur meilleur profil, Smoosee joue la carte du communautaire discret mais efficace sur le plan personnel. « Exposeriez-vous vos problèmes sentimentaux à l’ensemble de vos contacts Facebook ou Twitter ? Aujourd’hui, Smoosee est la pièce manquante des adeptes des réseaux sociaux. On peut enfin aborder le moindre aspect de sa vie privée sans rougir, sous couvert d’anonymat« , détaille le communiqué qui ajoute : « Aujourd’hui, Smoosee se veut être la solution aux problèmes sentimentaux des internautes. Ce réseau social est une communauté à l’écoute, un moyen de faire face à la solitude, une manière de passer outre l’incompréhension de ses proches. En s’impliquant et en étant plébiscités par les internautes, les membres les plus actifs sont récompensés. Les points gagnés leurs permettront d’activer différentes fonctionnalités avancées et de mettre en avant leur(s) discussion(s) pour recevoir, à leur tour, plus de conseils. »

Créée en 2012 par Borey Sok, consultant en marketing et communication aussi bien pour de grands groupes comme pour des star-up (Orange, Samsung, Virgin, MyMajorCompany, Goom Radio, etc.), Smoosee donne également rendez-vous à ses adeptes sur les radios Voltage et Vibration.

À l’heure où les sujets sur les problèmes sentimentaux et les problèmes d’estime de soi pullulent dans les médias et où le mental coaching fleurit, il y a fort à parier que Smoosee va attirer du monde…

Pour vous rendre sur le site, c’est par là !

Samedi 2 février. Alors que l’article 1 du projet de loi ouvrant l’union civile et l’adoption aux couples de même sexe vient d’être adopté par l’Assemblée nationale, le hashtag homophobe #UnGayMort se hisse à la seconde place du top-tendance de Twitter dans la soirée… Une question se pose : que faire pour limiter l’invasion des tweets haineux sur le réseau qui gazouille ?

Dans la soirée du samedi 2 février, les internautes se sont déchaînés sur les réseaux sociaux. Raisons d’une telle passion ? L’émission musicale de TF1 « The Voice », mais surtout le hashtag homophobe #UnGayMort. Pour ceux qui ne maîtrisent pas le jargon 2.0, un hashtag est un mot-clé qui, précédé d’un dièse, qualifie un sujet de discussion sur Twitter. Paradoxalement, l’auteur de #UnGayMort, un certain @Sipakissime, a vu son œuvre promue par les défenseurs du « mariage pour tous ».

Capture TWITTER

Capture TWITTER

Mais, il a surtout permis aux internautes fielleux de cracher leur venin sur la Toile. Pendant que le charmant @AbdelDouble s’exclamait « #UnGayMort, émasculé de préférence », un chantre social arborant le pseudo de @MastockHarout déclamait les vers suivants (sans les fautes, censurées par nos soins) : « #UnGayMort, tous ceux qui ont voté François Hollande vous êtes tous aussi gay que n’importe qu’elle putain de socialiste qui se galoche à la TV ».

Dénoncé par @PoupéeBarbu, le poète 2.0 aurait proposé un autre hashtag haineux, #MoiJeSouhaiteLaMortDeTousLesHomosexuelsCar, bien moins suivi par les tweetos. Pourquoi ? Trop explicite ? Pas assez elliptique ? Et pourtant follement poétique !

Les hashtags venimeux, qu’ils visent les homos, les Juifs ou les Noirs, ne sont pas nouveaux ; ils infusent plus qu’occasionnellement le réseau de l’oiseau bleu. Fin 2012-début 2013, Twitter fût déjà le théâtre de plusieurs lynchages 2.0 avec les hashtags #SiMonFilsEstGay, #UnBonJuif, #UnJuifMort, #UnBonNoir ou #SiJetaisNazi qui provoquèrent un foule de commentaires homophobes, racistes ou antisémites.

Que faire pour contenir la prolifération de ces tweets haineux qui constituent sans aucun doute une « incitation à la haine raciale ou [une] provocation à la discrimination de personnes » ? Peut-on – et doit-on – censurer les internautes a posteriori ? Peut-on – et doit-on – les priver de leur anonymat en cas de dérive ? Une chose est sûre : le réseau social devra répondre aux accusations de laisser-aller qui pèsent sur lui, comme ce fût le cas quelques mois auparavant, lorsque l’Union des Etudiants Juifs de France, le poussa à dévoiler les noms des auteurs de tweets antisémites.

La ministre chargée d’une mission contre l’homophobie par ailleurs porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (@najatvb), qui avait fermement condamné les débordements intervenus sur le réseau, s’est empressée de poster le tweet suivant : « L’homophobie tue encore. Les appels à la haine ne doivent pas être relayés. Rencontre avec Twitter au ministère le 8 février » prochain.

D’après les sources du Canard Enchaîné du 30 janvier, Coca-Cola aurait retiré son budget publicitaire à France 2 après la diffusion du documentaire Coca-Cola et la formule secrète ? »  le 8 janvier dans l’émission « Infrarouge ».

La réalisatrice du documentaire, Olivia Mokiejewski, grande consommatrice de Coca-Cola, voulait percer le secret de fabrication de la marque et a mené son enquête entre Paris, New York, Atlanta et le Mexique. Le documentaire a rassemblé 12,7 % de part d’audience, soit 1,97 millions de téléspectateurs, ce qui n’est pas négligeable.

Selon les sources de l’hebdomadaire satirique, l’annonceur Coca-Cola aurait écrit au président-directeur général de France Télévisions, Rémy Pfimlim, pour exprimer son mécontentement et lui annoncer le retrait de son budget publicitaire pour l’année 2013. Cela aura pour conséquence « Quelques 2 millions d’euros de manque à gagner, selon des sources internes, chiffres que ne confirme pas l’entourage du pédégé », d’après le Canard Enchaîné.

Du côté de France Télévisions, le directeur de la communication du groupe nie cette version, « S’il y a une lettre, elle n’a pas dû arriver chez France Télévisions Publicité. Nous sommes le 30 janvier, je ne sais donc pas ce que Coca-Cola a prévu pour son budget publicitaire. Par ailleurs, je ne peux pas me prononcer sur les décisions internes et stratégiques de Coca-Cola », a-t-il déclaré à Rue89 qui l’a contacté. De son côté, Coca-Cola, également joint par Rue89, a préféré jouer la discrétion et ne pas laisser filtrer d’informations.

Si ce scoop se révèle vrai, le documentaire laissera un goût amer au groupe.

A l’issue du premier prime de « La Nouvelle Star », qui se tenait mardi 15 janvier sous le chapiteau de l’île Saint-Germain d’Issy-les-Moulineaux, trois candidates ont vu leur aventure s’achever et leur rêve de devenir un jour la « Nouvelle Star 2013 » s’évaporer. Parmi elles, la jeune montpelliéraine Léa, qui s’est moins illustrée par ses cordes vocales que par son ego colossal. Son éviction brutale de l’émission musicale de D8 lui a-t-elle remis les idées en place ? Pas vraiment…

Interviewée dans plusieurs magazines people, l’ancienne aspirante-« Nouvelle star » de Montpellier, Léa, est revenue sans modestie sur son élimination de l’émission, intervenue mardi 15 janvier. Sa prestation – l’interprétation de la chanson « Babookshka » de Kate Bush – a été considérée comme la plus mauvaise par les quatre membres du jury. André Manoukian, Sinclair, Maurane et Olivier Bas, qui détiennent désormais le pouvoir d’éliminer un ou plusieurs candidats, ont décidé à l’unanimité de renvoyer la jeune femme d’où elle venait. Déçue, Léa ? Bien sûr… Mais ravie de retourner dans l’anonymat. Car la célébrité ne l’intéressait finalement pas. Quelle mauvaise foi !

La candidate ne s’est pourtant pas fait connaître pour sa discrétion ou sa modestie. On se souvient encore d’elle au Théâtre jouant avec les caméras, noyant les autres candidats sous le volume de sa voix, tartinant sa culture de lycéenne en mal de reconnaissance comme de la confiture et surtout, se vautrant dans le ridicule en accompagnant chacune de ses prestations de mimiques grotesques et de déhanchements vaudevillesques. Considérée comme une « casse-couille » par le pianiste André Manoukian. Jugée « vulgaire » par la chanteuse Maurane. La montpelliéraine de 18 ans véhicule désormais dans la presse people l’image d’une jeune fille incroyablement vaniteuse.

Voici le florilège de ses petites vantardises et hypocrisies :

Dans Téléstar, l’ancienne candidate explique ne pas en vouloir aux membres du jury de l’avoir ainsi éliminée. Car c’est contre leur volonté qu’ils l’auraient mise dehors ! « Matthieu [plus connu sous le nom de Sinclair] m’a dit qu’ils avaient trente secondes pour choisir et que donc ça avait été compliqué. Lui ne souhaitait pas spécialement que je parte », affirme-t-elle pour se rassurer. Des propos qu’elle réitère dans Closer : « La compétition était plutôt serrée et mon élimination s’est jouée à peu. »

Si Léa a été évincée de l’émission, c’est parce qu’on lui a imposé un mauvais choix de chanson : « Il n’y a pas eu de choix. On nous impose une chanson. J’étais contente de cette chanson car c’est mon univers, mais ça m’a énervée d’être cantonnée à des aiguës. J’aurais aimé faire une chanson plus rock, dans les médiums, plus dans mon style. » Pauvre Léa… Lui demander de chanter dans les aiguës, c’est comme demander à une vache de gazouiller comme un oiseau. Ce n’est tout simplement pas dans sa nature.

De toute façon, la jeune montpelliéraine n’est pas obsédée par la musique et encore moins par l’idée de devenir une star de la chanson. « Depuis toute petite, j’ai toujours été intéressée par la politique. J’aurais préféré faire une émission politique », raconte-t-elle. Bizarre… Pourquoi diable s’est-elle ainsi torturée en s’inscrivant au télé-crochet de D8 ? Pourquoi s’est-elle ainsi exposée aux caméras de télévision ? Si elle a tellement « envie de retourner dans l’anonymat ». « Je suis ravie [de disparaître des écrans TV]. Cette vie sous les projecteurs ne me plaît pas. C’est trop de pression », explique-t-elle toujours dans Téléstar.

Son élimination serait donc un soulagement… Difficile à croire lorsqu’on sait que Léa, vexée par les commentaires fielleux de certains internautes, a choisi de fermer brutalement ses comptes Twitter et Facebook. Pourtant, elle se « moque totalement » de l’avis de son public. Les tweets publiés sur le réseau qui gazouille n’ont pour elle « aucun intérêt ». « J’ai terminé Nouvelle Star et la parenthèse Twitter est terminée. On m’a dit de jouer le jeu, j’ai accepté le deal, mais maintenant j’arrête. Je déteste », affirme-t-elle.

Crédit photo : Abaca

Les semaines passent et leur niveau de chant trépasse. Alors que la « Nouvelle Star » donne l’impression d’une sélection de candidats de qualité, le télé-crochet d’NRJ12 continue à décevoir le public. Mais où ont-ils été castés ?

Grosse panique à la StarAc new génération : alors que le premier prime de la Nouvelle Star n’a quasiment recueilli que des compliments (si ce n’est la polémique du tweet lu par Cyril Hanouna), le septième direct de la StarAc continue à attrister son public.

NRJ12 a décidément bien mal casté ses apprenties-stars, qui n’ont chanté ce jeudi 17 janvier qu’avec quatre invités-collectif : Sheryfa Luna, Big Ali, le label Wati B, et Patrick Bruel, fidèle à la StarAc depuis ses débuts.

Aussi peu d’artistes présents lors d’un prime n’augure rien de bon sur la réception du programme….On avait aussi pu le remarquer avec la prestation particulièrement rapide et froide des BBBrunes, certainement poussés par Wagram pour accepter d’aller chanter avec les élèves.

Côté niveau, difficile de trouver des circonstances atténuantes aux apprentis chanteurs d’NRJ12 tant le niveau de la Nouvelle Star sur D8 est supérieur. 

Première bonne nouvelle, les plus mauvais d’entre eux (Jimmy, Mathilde et Tony) ont enfin été éliminés du programme, ce qui ne peut que le tirer vers le haut après des festival de faussetés.

Mais pour autant, mis à part Vanina, Daniel et Sidoine, qui font globalement les belles heures du programme, les autres élèves ne progressent pas.
Pire, Zayra et Nancy qui chantaient plutôt juste au début de l’émission rejoignent elles aussi le banc des nominés ! Ajoutons à cela des notations ultra-surévaluées de la part des professeurs et les piètres prestations des animateurs pour décrédibiliser totalement le show.

Si on ne sait pas où les élèves ont été recrutés, on sait en tout cas où on ne les retrouvera pas : au top des ventes, ni même dans une maison de disques.

Mardi soir, le premier « prime » du plus illustre des télé-crochets, la Nouvelle Star, se tenait sous le chapiteau de l’Île Saint-Germain. Au revoir Baltard ! Hello Issy-les-Moulineaux ! Et pendant que les dix candidats retenus à l’issue du Théâtre chantaient en direct, le nouveau maître de cérémonie, Cyril Hanouna, n’a pas pu s’empêcher de lâcher une bombe – un tweet – qui s’est répandue comme une trainée de poudre sur la Toile.

Le réseau qui gazouille se trouve désormais au cœur de la Nouvelle Star… Pour le meilleur, mais surtout pour le pire. En 2013, D8 l’a bien compris : les réseaux sociaux et notamment Twitter sont devenus incontournables pour stimuler l’audience de ses émissions et les exporter sur la Toile. C’est pourquoi, la nouvelle chaîne de la TNT a choisi d’exploiter les données sociales en temps réel pour les introduire au centre des directs de la Nouvelle Star 2013.

Mardi 15 janvier, le présentateur Cyril Hanouna, est donc intervenu au cours de l’émission pour faire part aux membres du jury – le quatuor Maurane, Olivier Bas, Sinclair et le meilleur pour la fin… André Manoukian – des impressions des téléspectateurs et des internautes. A l’issue de chaque prestation, l’animateur de l’émission à succès « Touche pas à mon poste », a lu en direct la « crème » des tweets… Et l’un d’entre eux à fait bourdonner la Toile !

« J’suis sûr que Manoukian a une érection en voyant Léa et son micro #NouvelleStar ».

OMG ! Son auteur, un certain PLFS06 vivant à Monaco, l’a publié sur Twitter peu après la prestation de la « casse-couilles » (selon les termes d’André Manoukian) de Montpellier AKA Léa… Celle-ci s’est d’ailleurs faite éliminée par le jury – avec  Adélaïde et Charlotte – pour avoir massacré la chanson de Kate Bush « Babouchka ».

En lâchant une telle bombe sur le plateau de la Nouvelle Star, l’animateur a-t-il jeté la honte, le déshonneur, l’opprobre sur l’émission-star de D8, celle qui lui offre ses meilleures audiences ? Une chose est sûre : il n’a certainement pas relevé le niveau de la télévision… qui s’enfonce depuis plusieurs années dans les bas-fonds avec des émissions toujours plus racoleuses.

En revanche, il a respecté sa promesse publicitaire, placardée peu avant le lancement de la chaîne-fille de Canal + dans tous les couloirs du métro : « Moi, Cyril Hanouna, je jure de ne traiter aucun sujet avec le sérieux qu’il mérite. De me moquer de la télé à la télé. De rire de tout avec tout le monde, et de respecter ma ligne éditoriale : pas de ligne éditoriale. Divertir ou… » Mourir.

Car D8 saura – on n’en doute pas – profiter du buzz créé par Cyril Hanouna pour s’imposer comme la chaîne jeune, provoc’ et libérée du PAF.

Crédit photo : Abaca

Fuyez pauvre fou ! Si vous êtes du genre impatient à vouloir tout tout de suite, alors le réseau Free Mobile n’est pas fait pour vous.

Une enquête d’Envoyé Spécial prouve que le réseau Free est beaucoup plus lent lorsque les données transitent par le réseau Orange dont il dépend dans certaines zones. Certes, les tarifs sont attractifs avec, pour les abonnés Free, la gratuité du forfait de deux heures d’appel et sms illimités, 2 € la même formule pour les autres, le forfait illimité avec Internet à 15€99, mais les clients ont parfois de quoi s’arracher les cheveux.

L’enquête d’Envoyé Spécial, qui sera diffusée jeudi 10 janvier sur France 2, s’intéresse à la téléphonie mobile low-cost et se penche sur le cas de Free Mobile pour savoir si ses prix défiants toute concurrence garantissent aussi une offre de qualité.

Les experts chargés de tester l’opérateur, ont livré des résultats sans équivoque. Lorsque certaines zones sont couvertes par ses antennes, le réseau fonctionne correctement. En revanche, dans les lieux où Free dépend d’Orange depuis qu’ils ont signé un accord d’itinérance, le téléchargement d’applications et de vidéos est plus lent pour les clients Free, tandis que les clients Orange n’ont aucun problème à ce niveau, alors même que les installations sont les mêmes.

Free conteste les résultats de l’enquête en affirmant que ce type de problèmes ne concerne que certaines antennes et ne peut amener à une conclusion qui accuse l’opérateur de fournir un mauvais service. De son côté, Guillaume Cahour, l’auteur du reportage, confirme les résultats du rapport de l’ARCEP publié fin novembre et qui soutient que SFR, Orange et Bouygues Télécom sont meilleurs que Free pour naviguer sur le web et regarder des vidéos.

Il y a un an, Free Mobile lançait son offre très alléchante, forçant les autres opérateurs à revoir leur tarifs à la baisse. Aujourd’hui, il est pointé du doigt et accusé de proposer des offres au rabais en terme de qualité et de fiabilité du réseau.

Une chose est sûre, grâce à Free, les sociétés concurrentes ont baissé leurs tarifs, mais s’il n’est pas capable de répondre aux exigences du contrat, les clients pourraient retourner pour une longue durée chez leur ancien opérateur. Retour à l’envoyeur.

L’association Collectif DOM a porté plainte, lundi, pour injures publiques raciales contre le « fils de » Bedos, Nicolas. Pourquoi le chroniqueur est-il traîné ainsi sur le banc des accusés ? Pour avoir publié deux billets sur le site web de Marianne. Intitulées « Indolence insulaire » et « Un voyage en Chirac », les chroniques condamnées par l’association d’Outre-mer, retracent l’escapade de Nicolas Bedos aux Antilles. Une fois encore, les suppôts de l’humour noir – c’est le cas de le dire – et du politiquement incorrect risquent le bâillon.

La liberté d’expression des humoristes, des chroniqueurs, des amuseurs et de tous ces fumistes qui raillent les travers de notre société dans les colonnes de la presse ou sur les plateaux de télévision, doit-elle être limitée ? C’est le retour de l’éternelle question « Peut-on rire de tout ? ». A laquelle un certain Pierre Desproges répondait par la pirouette suivante : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». Visiblement, Nicolas Bedos ne peut pas rire des Antillais, leurs boubous et leur soi-disant paresse, avec le Collectif DOM.

Car l’association d’Outre-mer veut museler les plaisantins qui vont trop loin. Et c’est le cas du chroniqueur de Marianne qui, selon elle, est coupable d’injures publiques raciales dans deux de ses chroniques publiées courant décembre sur le site web de l’hebdomadaire. Le collectif vise trois expressions couchées sur la Toile par Nicolas Bedos. Dans le billet « Indolence insulaire » (paru le 09.12.12), il retient la formule éponyme « indolence insulaire » et celle, bien plus poétique, qui clôture l’article « enculé de nègre ». Dans la chronique intitulée « Voyage en Chirac » (16.12.12), il condamne l’expression « autochtones oisifs ».

Pour l’un des avocats du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, Maître Jules Ramaël, interviewé ce matin au micro de France Info, « les termes méprisants contenus dans ces chroniques constituent, pour les originaires des Antilles, une grave atteinte à leur honneur. » Et les violentes expressions employées par Nicolas Bedos ne peuvent en aucun cas être justifiées par l’humour, car « ce type d’humour contribue à banaliser des propos racistes (…). L’humour ne doit pas entretenir dans l’inconscient collectif des stéréotypes infamants et injurieux à l’égard de la communauté antillaise. »

Dans sa plainte, déposée auprès du doyen des juges d’instruction de Paris, Collectif DOM note que « l’humour n’autorise [pas] l’injure raciale ». Ce sera au tribunal d’en décider. Dans les prochains jours… ou mois, celui-ci tranchera sur le caractère ou non d’injure raciale des formules utilisées par Bedos Jr dans ses chroniques hebdomadaires. Tranchera-t-il en même temps l’incessant débat sur les limites du droit à l’humour ?

Joint par France Info pour répliquer aux critiques de l’association, Nicolas Bedos n’a pas dissimulé son exaspération. Il a appelé les membres du collectif d’Outre-mer à relire son papier visiblement incompris. Il s’est par ailleurs désolé de voir que certaines personnes « n’arrivent pas à comprendre le degré zéro du deuxième degré » avant de s’emporter : « C’est très difficile de se défendre face à des imbéciles ».

Pour éclaircir ses intentions – non, Nicolas Bedos n’est pas raciste – l’humoriste a dû faire un commentaire de texte : « Le papier que j’ai écrit – qui s’appelle « Indolence insulaire » – est une satire du touriste facho qui vient dans les îles pour se dorer la couenne et toutes les expressions sur lesquelles ils m’attaquent sont des expressions qui sont mises dans la bouche de personnages dont je fais la critique. »

Selon lui, la banalisation des injures racistes est nécessaire pour briser les tabous qui gravitent autour du racisme. « Ça les banalise pour mieux les dénoncer : on ne va pas arrêter de dire le mot nègre, le mot bougnoul, le mot feuj, le mot pédé (…). C’est la politique de l’autruche », explique-t-il avant de citer le comédien américain Lenny Bruce : « Je dirais le mot nègre, nègre, nègre… jusqu’à ce qu’une petite fille noire n’éclate plus en sanglots dans une cour d’école ».

Nicolas Bedos affirme qu’il « est temps une fois pour toute que l’on fasse le procès de ces associations qui n’ont rien d’autre à foutre que d’emmerder des comiques ». Car l’ironie est depuis la nuit des temps une arme – malheureusement incomprise par certains – contre l’obscurantisme, l’intolérance, le racisme et bien d’autres maux qui rongent notre société. Elle permet aux essayistes, aux philosophes et aux chroniqueurs d’emprunter les mots de leurs adversaires pour les détourner et ainsi mieux les retourner contre eux.

Ce fût le cas de Montesquieu qui, dans l’Esprit des Lois (1748), dénonça l’esclavage en utilisant des expressions consciemment et excessivement racistes, dont la plus fameuse reste : « On ne peut pas se  mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être très sage ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. »

Crédit photo : SIPA

Ils ne sont plus que huit survivants volontaires perdus au fin fond de la Malaisie… Mais cette année, sur qui parier ? Qui va remporter cette pluvieuse saison de Koh Lanta ? Premiers éléments de réponse dans l’article !

Philippe, Vanessa, Myriam, Thierry, Charles, Ugo, Brice, Bernard : l’un de ces huit candidats remportera dans quelques semaines la douzième saison de Koh-Lanta.

Mais cette année, les leaders ont rapidement été écartés : exit les Javier, Marie et Namadia, qui menaient leurs équipes à la baguette et élaboraient les stratégies. Aujourd’hui, il ne reste que les « seconds » et les candidats qui paraissaient au début assez peu calculateurs.

Sauf peut-être…

Brice et Philippe. Brice, l’un des piliers de l’équipe jaune, protégé du stratège Javier a jusque là échappé aux sanctions qui ont frappé les leaders du jeu. Mais, jugé bien trop calculateur et trop fort physiquement par les autres candidats, il est l’homme à abattre !

S’il a échappé au billet de retour vendredi, c’est grâce à sa victoire à l’épreuve d’immunité : une victoire qu’il doit aussi à Philippe, la deuxième cible des autres candidats, avec qui il concourrait en binôme.

Philippe, l’homme qui se préparait depuis des années à participer à Koh-Lanta pour prendre une revanche sur la vie. Indiscutablement, il est bien au- dessus de tous les autres dans les épreuves physiques, qu’il remporte haut la main. Difficile alors de se débarasser de lui lors des conseils.

Il s’est pourtant mis tous les aventuriers à dos en échaffaudant des alliances contradictoires avec les deux ex-équipes, et en déclarant  avoir été missionné par Javier pour espionner les rouges, propos qui ont été dementis par l’intéressé et ses anciens camarades de jeu.

Brice et Philippe, les deux hommes forts de la saison 12…les deux têtes à abattre : arriveront-ils jusqu’au carré final ?

Myriam, Thierry et Bernard, les ultimes rescapés rouges.

En minorité sur le camp réunifié, nos trois ex-rouges se savent menacés par la vague des anciens jaunes. Bernard, peu performant dans les épreuves d’immunité, se retrouve fréquemment sur la sellette au moment des conseils , mais est toujours sauvé grâce à sa forte participation à la survie sur le camp.

Myriam et Thierry, qui formaient le seul duo 100% rouge de l’épisode de vendredi, étaient évidemment la cible du reste d’une tribu majoritairement ex-jaune. La découverte in-extremis du collier blanc d’immunité par le magnétiseur Thierry la veille du conseil a été leur salut.  A présent trois ex-rouge contre cinq ex-jaunes, ce trio aura du mal à sauver sa tête, d’autant que le vote noir du duo éliminé  vendredi risque de les viser.

Mais qui sait, peut-être Myriam, Thierry et Bernard réussiront-ils à créer les alliances nécessaires pour sauver leur peau…en incitant les autres à voter contre les hommes forts Brice et Hugo, par exemple…

Vanessa, Hugo et Charles, les ex-jaunes qui tracent la route.

En voilà trois, bien discrets, mais qui mènent correctement leur barque.
Le jeune Charles, dont on ne vendait pas cher la peau au début de l’aventure : trop discret, trop peu actif sur le camp, trop jeune, on aurait pu croire qu’il se ferait aspirer par les alliances majoritaires bien avant la réunification. Mais finalement, le jeune homme a su se placer dans les bonnes alliances et voter juste pour sauver sa tête.

Ugo, membre de l’ancien carré infernal qu’il formait avec Javier, Marie et Brice, a su lui aussi se préserver. Du côté des forts mais sans s’attirer la foudre du reste des candidats, il n’a pas suscité suffisamment d’inimitiés pour se faire éliminer lors d’un conseil.

Enfin, Vanessa a su se rendre indispensable sur le camp pour que les autres candidats n’osent pas l’exclure du jeu : méritante et discrète, elle pourrait bien se frayer un chemin jusqu’au carré final, calmement mais sûrement.

Les paris sont ouverts : qui remportera la 12ème saison de Koh-Lanta ? Alors que lors de la saison précédente, le tahitien Teheiura paraissait imbattable et jouissait d’une forte côte de sympathie auprès des autres candidats (il avait cependant perdu en finale face à  Gérard), cette année, l’issue finale est plus qu’incertaine.

 

Jean-François Copé, Nadine Morano, Benjamin Castaldi, Franck Ribéry et Diam’s viennent de rejoindre le club select des personnalités marquantes de l’année 2012. Méritent-ils seulement de jouir d’un tel honneur ? Ô oui ! Car ils ont su laisser une trace indélébile dans l’esprit des Français. Vous savez de celles qui nous collent aux bottines comme une déjection canine, de celles qui nous grattent l’avant-bras comme une plaque d’eczéma, de celles qui nous trottent dans la caboche comme une chanson pour mioches (Mignon, mignon, mignon,…).

Leurs actions, leurs allocutions, leurs publications (qu’elles soient sorties en librairies ou sur Twitter) ont rythmé, parfois pour le meilleur, plus souvent pour le pire, l’année bientôt achevée. Selon l’étude Harris Interactive publiée ce jeudi 27 décembre dans VSD, le président de l’UMP (non, pas François Fillon, l’autre), Jean-François Copé, l’as des tweets aussi vains qu’inopportuns, Nadine Morano, le sympathique animateur des bas-fonds cathodiques (Loft Story, Secret Story, La Ferme Célébrités,…), Benjamin Castaldi, le footballeur qui préfère tirer des mineurs, Franck Ribéry et bien d’autres, font partie des personnalités qui tapent le plus sur les nerfs des Français.

Réalisée sur la Toile du 28 novembre au 5 décembre 2012, l’enquête de VSD révèle notamment que parmi les personnalités les plus susceptibles d’énerver les Français, les politiques arrivent premiers. « Parmi les dix-huit hommes et femmes politiques testés dans cette étude, dix agacent plus d’un répondant sur deux, ce qui conduit à un ‘taux d’agacement’ moyen de 52% dans cette catégorie », explique ainsi Harris Interactive.

Loin devant les deux autres « têtes à claques » du Cerbère (vous savez ce chien tricéphale qui surveille la porte des Enfers) politique, Jean-François Copé enregistre une progression de 24 points par rapport au classement 2011 pour atteindre le score exceptionnel de 81% d’agacement. C’est une « victoire indiscutable » pour reprendre la formule du député-maire de Meaux au lendemain de l’élection pour la présidence de l’UMP. Un record ! Mais un record mérité au vu des efforts fournis par le champion ces derniers mois. Nadine Morano et Ségolène Royal le talonnent avec des taux respectifs de 68% et 63% d’agacement.

Du côté des animateurs de télévision, la palme revient au petit-fils de Simone Signoret et d’Yves Montant, Benjamin Castaldi (61%), pour avoir perpétué sur le petit écran le talent qu’avaient déployé ses parents sur le grand (vraiment ?). Alors que Nikos Aliagas conserve son score élevé (48%), Jean-Marc Morandini fait une entrée triomphale dans le classement avec un score de 45%. En tapant sur les nerfs de quatre Français sur dix, la pauvre Audrey Pulvar, qui s’est baladée de média en média au cours de l’année, devient la première femme du baromètre.

Chez les sportifs, l’énervement des Français se concentrent sur les footballeurs : l’indétrônable Franck Ribéry arrive pour la troisième année consécutive en tête du palmarès avec un score de 69%. Suivent le chantre maudis Nicolas Anelka (60%), dont les vers incompris (« Vas te faire enculer, fils de pute ») l’avaient poussé vers la sortie, et Karim Benzema (49%), l’objet de critiques virulentes pour avoir refusé d’assumer seul la pension alimentaire de sa grand-mère.

Enfin, parmi « les personnalités des arts et du spectacle », trois challengers obtiennent un taux d’agacement supérieur à 50% : la rappeuse Diam’s qui est revenue sous les projecteurs avec son autobiographie controversée dans laquelle l’ancienne féministe banlieusarde explique pourquoi elle a troqué le pantalon peau de pêche et les créoles en plastique pour le voile islamique, la Première dame Valérie Trierweiler et l’écrivain et philosophe « de plateau » Bernard-Henri Lévy.

Vous estimez que d’autres personnalités méritaient leur place dans le classement de VSD ?

Pour conclure ce carrousel des personnalités les plus soûlantes de l’année, réjouissons-nous une nouvelle fois de la victoire de Jean-François. Cette fois-ci, un seul tour de manège lui aura suffit pour décrocher la queue du Mickey !

Crédit photo : Le Figaro

17 février 1933 – 31 décembre 2012. Le mythique magazine américain Newsweek tire sa révérence en arrêtant la production papier pour se relancer exclusivement sur le numérique. Il est à son tour la preuve des difficultés qui secouent la presse imprimée.

Le 17 février 2013, il aurait fêté ses 80 ans d’existence, mais le sort en a décidé autrement. La crise n’aura pas épargné ce grand magazine qui a couvert pendant plusieurs dizaines d’années tous les grands événements de notre histoire comme la montée du nazisme, l’arrivée d’Hitler au pouvoir, la fin de la Seconde Guerre mondiale, la « Beatlemania », l’assassinat de J. F. Kennedy, la conquête de la lune, le mouvement d’émancipation de la femme, l’affaire du « Watergate », la chute du mur de Berlin, l’affaire Monica Lewinsky, les attentats du 11 septembre 2001, l’arrestation de Saddam Hussein, les élections de Barack Obama, l’affaire du Sofitel, et bien d’autres.

Pour sa dernière « une » intitulée « #Last print issue » (dernier numéro papier), la magazine a choisi une photo en noir et blanc du siège de la rédaction prise du ciel.

Newsweek n’a pas su remonter la pente après une chute considérable de son lectorat qui a migré vers le web. Tina Brown, directrice du magazine, s’est appuyée sur une étude qui soutient que 39 % des Américains lisent les informations sur Internet, pour affirmer que Newsweek avait atteint « un point de bascule à partir duquel nous pouvons toucher plus efficacement nos lecteurs grâce à un format tout digital. » « Parfois, le changement n’est pas seulement bon, il est nécessaire », écrit-elle dans le dernier numéro.

Avec sa version numérique Newsweek Global disponible également sur tablettes et smartphones, le titre espère récupérer son lectorat et l’élargir en répondant aux nouvelles demandes.

Le match des télécrochets bat son plein : avec d’un côté Nouvelle Star et de l’autre Star Academy, c’est une confrontation 100% programmes recyclés ! Mais qui tire son épingle du jeu ? Bilan.

Vous êtes certainement déjà tombé sur l’un des deux programmes « phares » vendus en septembre par D8 et NRJ12…Peut-être êtes vous simplement resté dessus 5 minutes (vous aviez égaré votre télécommande), ou au contraire avez-vous été subjugué par le talent de certains candidats comme Ulysse par le chant des sirènes…

Après un peu moins d’un mois de diffusion, essayons-nous à quelques analyses…

Des recettes quasiment inchangées.

C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe : D8 et NRJ12 ne s’y sont pas trompées. On prend les mêmes ingrédients que sur les précédentes éditions, et on recommence.

La Nouvelle Star de D8 s’y conforme sérieusement : les semaines d’auditions et leur retransmission ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que l’on pouvait voir sur M6.

Décors identiques, présentations des candidats similaires, même mise en valeur des « casseroles » du casting (dommage, on s’en passerait bien).

Et surtout, piliers dans le jury : une femme et trois hommes, comme pour les saisons précédentes. L’inoxydable André Manoukian (fidèle au poste depuis la première édition) et le tranchant Sinclair (présent durant trois saisons) font office de balises.

Avec tous ces repères, pas de risque que le télespectateur se perde : il retrouve ce qui l’a séduit dans les saisons précédentes.

Sur NRJ12, il a fallu faire plusieurs changements : les professeurs, la directrice, le maitre de cérémonie lors des primes…

A part Charlotte Valandrey, la directrice comédienne, et Pascal Soetens, le coach mental et sportif made in TF1, les autres membres du « corps professoral » (comme aimait à le dire Nikos Aliagas) sont inconnus au bataillon.

Ajoutez à cela deux présentateurs un peu transparents et pas toujours à l’aise (Tonya Kinzinger et Matthieu Delormeau) , et vous obtenez un cocktail pas vraiment explosif…

Le niveau des chanteurs.

Soyons objectifs : il y a des fausses notes des deux côtés. Mais il y en a visiblement davantage sur NRJ12 : sur 14 élus au départ, plus de la moitié chantent particulièrement mal…

Côté Nouvelle Star, on a l’impression que le jury est plus exigeant, qu’il ne recherche pas que des personnes qui chantent juste, mais davantage des artistes qui ont « un univers » en plus de leur voix.

D’un coté, donc, des jeunes qui veulent à tout prix devenir des stars de la chanson, et qui viennent à « l’Academy » pour tout apprendre. De l’autre, des jeunes (ou moins jeunes) qui pour certains ont déjà de l’expérience dans  la musique, et semblent témoigner d’une plus grande personnalité artistique.

Emissions au rabais ?

La Nouvelle Star de D8 bénéficie d’un petit répit : on n’a pas encore vu le plateau qui accueillera les primes, les lumières, le son, la décoration. Pour l’instant, le décor standardisé et propret des salles d’audition ne peut pas les desservir.

La Star Academy a elle dévoilé son plateau de gala dès le premier soir… Grosse désillusion pour les téléspectateurs : petit espace, mauvaise gestion du son, couleurs criardes…On est bien loin du plateau de TF1, sur lequel Jenifer et Nolwenn Leroy ont gagné leurs titres !

Mais laissons encore une chance à NRJ12 jusqu’au premier direct de la Nouvelle Star…Peut-être l’émission commettra-t-elle là un premier faux pas…

Les audiences au rendez-vous.

S’il est un domaine où les deux programmes cartonnent, c’est celui des audiences : ils rassemblent plus d’un million de téléspectateurs chacun, un score très honorable pour des chaînes de la TNT.

Si dans l’immédiat, la Star Academy parait KO face à une mécanique Nouvelle Star très bien rodée, il faudra attendre les premiers primes pour pouvoir faire une vraie comparaison entre niveau des chanteurs, qualité du spectacle, de l’animation, et crédibilité du jury.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

 

Audrey Pulvar, à la direction de la rédaction des Inrockuptibles depuis juillet, a décidé de démissionner ce vendredi. Après une arrivée contestée débouchant sur quelques démissions de journalistes, c’est elle cette fois-ci qui rend les clés.

Audrey Pulvar a présenté sa démission lors de la réunion du conseil d’administration qui s’est tenue vendredi 21 décembre. Elle prendra effet au plus tard le 21 février prochain.

Des désaccords profonds minaient les relations entre la journaliste et Matthieu Pigasse, le propriétaire des Inrockuptibles. Parmi eux, la question épineuse du budget. En effet, Audrey Pulvar menaçait de quitter la direction du journal si le budget 2013 qui envisage des économies, était adopté. Or, le conseil d’administration a « adopté à l’unanimité le budget 2013 qui prévoit une exploitation équilibrée », selon le communiqué. « Audrey Pulvar refusait les économies. Elle disait que ce qui était prévu avec Matthieu Pigasse au départ, c’était le développement du titre et que ça impliquait encore des dépenses, et que Pigasse avait changé là-dessus et que du coup elle ne voulait pas suivre », selon les propos d’un journalistes de la rédaction.

Lorsque Audrey Pulvar a été nommée directrice générale en charge de l’éditorial en juillet, elle a suscité la démission du journaliste Thomas Legrand, qui a refusé de continuer sa chronique politique en raison de la relation de Pulvar avec le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. Marc Beaugé et Arnaud Aubron ont également quitté leur poste, ainsi que Bernard Zekri qui a succédé à Hervé Chabalier en tant que directeur des sociétés de production Capa Press et Capa Prod.

2012 aura définitivement été l’année de la loose pour Audrey Pulvar. Sa relation avec Arnaud Montebourg, a entraîné son départ de France Inter, elle n’a pas été reconduite dans la nouvelle saison de « On n’est pas couché » alors qu’elle était déjà privée d’interview politique pour éviter les conflits d’intérêt, et après deux ans de relation avec le ministre, ils se sont séparés en novembre dernier.

On peut toujours la voir sur la chaîne D8 dans l’émission « Le Grand 8 » en compagnie de Laurence Ferrari et Roselyne Bachelot entre autres, mais on ne sait pas où on la retrouvera encore.

 

Les stagiaires : mal payés, exploités, épuisés…vraiment ? Ce n’est apparemment pas le cas dans l’entreprise de Mark Zuckerberg, où le salaire moyen d’un stagiaire est de 4200 euros…De quoi faire des envieux !

Vous cherchez un stage ? Ouvrez grand vos oreilles : Facebook propose des offres particulièrement attrayants…

Avec une moyenne de 4200 euros mensuels, les stagiaires embauchés par le géant des réseaux sociaux sont loin d’être les plus malheureux.

Des apprentis qui coûtent donc cher à l’entreprise, mais en fonctionnant ainsi, Facebook recrute les meilleurs éléments avant même leur sortie des écoles. En fonctionnant ainsi, Facebook coupe l’herbe sous le pied de ses concurrents, qui auront bien du mal à débaucher des jeunes étudiants choyés par l’entreprise adverse…

C’est donc sans grande surprise que l’on apprend que Glassdoor, site spécialisé dans les ressources humaines, décerne à Facebook le prix de « meilleure entreprise où travailler aux USA ».

 

Aïe Aïe Aïe…Bien mauvaise fin d’année pour Laurence Ferrari et son Grand 8 : sévèrement écorchée par les Gérard de la télé, elle a également appris que son émission changerait de case horaire dès janvier 2013…et subirait quelques transformations.

Quelques heures avant la date fatidique, les derniers jours de décembre ont un goût de fin du monde pour l’ex-présentatrice du JT de TF1.

Les Gérards de la télévision 2012, qui ont été décernés hier, l’ont particulièrement écornée : elle reçoit le « Gérard de la plus mauvaise animatrice » pour Le Grand 8, ainsi que celui de « l’émission de bonnes femmes qui donnent leur opinion » . On imagine que la journaliste a du rire…jaune.

Car parallèlement à ces prix peu flatteurs, Laurence Ferrari apprenait récemment que la direction de D8 prenait des dispositions pour relancer Le Grand 8, pourtant annoncé en octobre comme le programme phare de la « nouvelle grande chaîne. » .

Ara Aprikian l’a expliqué au Parisien : « Nous les avons mises (les animatrices du Grand 8, ndlr) dans une situation difficile face aux JT de 13 heures. Dès le 8 janvier, le talk-show sera avancé à 11h15. » .

L’horaire, seule explication de l’échec de l’émission ? Pas sûr, car l’on apprend également que des changements de décor et de rubriques devraient avoir lieu…Et si c’était tout simplement la sauce qui n’avait pas pris ?

Un aveu d’échec pour la chaîne et le programme, et un vrai camouflet pour sa journaliste vedette qui en était présentée comme l’incarnation.

D’autres modifications pour D8 dès janvier 2013.

L’animateur star de la chaîne, Cyril Hanouna, devra également revoir son emploi du temps pour la rentrée.

Mais pour lui les nouvelles sont plutôt bonnes : la durée de la quotidienne de Touche Pas à Mon Poste devrait être légérement allongée, et l’animateur devrait hériter d’un divertissement mensuel en prime time.

La chaîne annonce également l’arrivée de So France, un magazine d’enquête axé sur la France et son patrimoine.

 

Sitôt arrivée, sitôt repartie ? Aux manette des « Inrockuptibles » depuis cinq mois, l’ancienne snipeuse d’On n’est pas couché pourrait quitter son poste dès le 21 décembre 2012…

C’est la lettre spécialisée Presse News qui a avancé l’information, qu’elle tiendrait de sources concordantes : Audrey Pulvar devrait quitter son poste de directrice du journal le jour de la fin du monde.

Ce départ pourrait être lié aux mauvaises relations que la journaliste entretient avec le propriétaire des Inrockuptibles, Matthieu Pigasse. De nouvelles tensions qui font suite aux départs prématurés de Bernard Zekri (directeur de la rédaction), Marc Beaugé (rédacteur en chef du service d’informations générales), et d’Arnaud Aubron (directeur du développement) .

Alors, partira ou partira pas ? Après sa rupture sentimentale et ses difficiles expériences professionnelles, l’année 2012 aura en tout cas été riche en rebondissements pour Audrey Pulvar.

Le cuisiniste des « cuisines qui donnent envie » a réussi à faire parler de lui ces derniers jours, mais certainement pas de la manière qu’il espérait…

Faut-il rechercher le buzz à tout prix ? Voilà peut-être la question qu’auraient dû un peu plus approfondir Cuisinella et les chargés de sa dernière campagne de publicité.

Car dans une publicité diffusée sur internet, le cuisiniste avait décidé de frapper fort…

Voilà le pitch, tourné à la manière d’une caméra cachée : des passants, dans la rue, se font attaquer au paint ball. Avec une tache rouge sang sur leurs vêtements, ils se font rapidement prendre en charge par les secours alors qu’ils ne cessent de clamer, effrayés, qu’ils ne sont pas blessés. Finalement placés dans un cercueil, complétement paniqués, ils sont filmés en caméra thermique : on peut les voir frapper contre le couvercle, hurler, térrorisés à la peur d’être enterrés vivant.

Et où se retrouvent-ils finalement, lorsqu’ils parviennent enfin à s’extraire du cercueil ? On vous le donne en mille : dans une boutique Cuisinella, avec devant eux une grande affiche qui proclame : « N’attendez pas qu’il soit trop tard pour en profiter. »

Un film qui dérange.

Première bonne nouvelle : les malheureux piégés étaient des acteurs. Car on n’ose même pas imaginer le traumatisme qu’aurait vécu un individu coincé dans cette mise en scène morbide. Et surtout, la colère qu’il aurait ressenti une fois libéré du cercueil et au milieu de cuisines témoins…

Mais pour le reste, la pub a déclenché la colère des internautes, qui la jugent « débile » et franchement choquante. Et qui ne voient surtout pas le rapport direct entre cette dramatique partie de paint ball et les cuisines Cuisinella…

Le cuisiniste, sous la pression, a retiré la vidéo qui avait été mise en ligne par ses soins sur YouTube. Un gros flop pour cette pub, donc, mais qui aura au moins eu le mérite de faire parler d’elle…

Pour voir la vidéo incriminée, mise en ligne sur YouTube cette fois-ci par des internautes, c’est en-dessous : [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PmD_tBWJw1Q[/youtube].

Voilà un montage photo qui va faire grand bruit : un jeune soutien de Jean-François Copé, a posté sur son compte Twitter une image sur laquelle il ridiculise la ministre du Logement Cécile Duflot.

On ne vous le répétera jamais assez : prenez garde à ce que vous postez sur les réseaux sociaux, car des petites phrases et des images peuvent en un clin d’oeil faire le tour de la toile.

Voilà la petite histoire qui arrive à un jeune militant UMP et soutien du président-élu-contesté du parti Jean-François Copé. Sur un élégant montage photo , il torpille Cécile Duflot (Europe Ecologie Les Verts) en déclamant un poème animalo-bucolique du meilleur goût : « QI de poule, regard bovin, voix de chèvre, culotte de cheval…la basse-cour, c’est maintenant. »

Une petite « blague » qui n’aurait dérangé personne si elle avait n’avait pas été rendue publique sur l’un des réseaux sociaux les plus actifs au monde, et si son auteur n’avait pas été militant UMP et pro Jean-François Copé ! Car moins d’un mois après la tragi-comédie de la désormais célèbre « Guerre des chefs », la droite républicaine n’avait pas vraiment besoin de ça…

Ajoutons qu’avec plus de 4000 abonnés, le tweetos était certain de trouver un petit public. A moins qu’il ait cliqué par erreur sur un mauvais bouton, on peut penser qu’il a posté son montage photo avec une réelle volonté de diffusion.

L’affaire, qui risque de prendre une dimension importante, pourrait être désamorcée si Jean-François Copé affirmait publiquement se désolidariser de son jeune soutien…Une action qui pourrait participer à redorer l’image de l’UMP et de son chef contesté.

 

Comme chaque année, l’élection de Miss France se déroule au même moment que le Téléthon. Une compétition déloyale qui oppose la chaîne privée TF1 au second canal de France Télévision, mais aussi deux vitrines bien différentes. D’un côté, la boucherie Miss France qui étale impudemment ses morceaux de viande labellisés « AOC » plus ou moins appétissants. De l’autre, l’épicerie Téléthon qui expose ses jeunes pousses – pour ne pas employer une autre métaphore – abimées dans l’espoir de récolter un peu d’engrais pour faire pousser la Recherche.

Ce samedi 8 décembre, comme les années précédentes, l’élection de Miss France a permis à TF1 de rassembler un immense public d’amateurs de chair fraîche encharpée : 8,1 millions de téléspectateurs ont suivi l’émission, soit 39% de parts de marché, selon Médiamétrie. L’élection, présentée par l’inoxydable Jean-Pierre Foucauld, a même atteint un pic au moment du sacre de Miss Bourgogne, avec 9,6 millions de téléspectateurs. Pendant que la nouvelle « ambassadrice » de l’Hexagone, Marine Lorphelin, se pavanait avec sa précieuse couronne sous les projecteurs cathodiques, les maladies orphelines du Téléthon restaient dans l’ombre…

Comment les enfants malades peuvent-ils rivaliser avec les miss en maillot de bain ? En dépit (ou en raison) des sorties lourdingues de Franc Dubosc, parrain de cette 26e édition, et des reportages larmoyants, la soirée de clôture du Téléthon, diffusée sur France 2, a été suivie par quelques 1,3 million de téléspectateurs (7,8% de parts de marché). Un mince recul par rapport à 2011… Que l’on retrouve malheureusement aussi au niveau des dons (81 millions d’euros récoltés). Pourquoi ?

Selon François Jost, Analyste des médias interviewé par Le Nouvel Observateur, « la formule miracle du Téléthon est devenue ennuyeuse, de cet ennui incontournable signant un spectacle qui n’a pas évolué d’un pouce en 26 ans. »

 

Oye Oye : le paysage audiovisuel français s’enrichit de six nouvelles chaînes à partir de mercredi ! Des petites manipulations seront sûrement nécessaires, alors suivez bien le guide !

Voici le nom de ces six petites nouvelles : HD1 (groupe TF1, où la fiction aura la part belle), RMC découverte (100% documentaire et aventure), Chérie 25 (groupe NRJ, programmes à destination des femmes), l’Equipe 21 (information sportive), 6TER (groupe M6, chaine familiale), Numéro 23 (programmes axés sur la diversité).

Pour pouvoir les recevoir correctement, il faudra effectuer quelques petites manipulations sur votre télécommande, si vous recevez la télévision via une antenne rateau. A partir de mercredi, c’est donc l’Ile-de-France, les Bouches du Rhône, la Gironde, l’Aube, l’Yonne, mais également une partie des Alpes de Haute Provence, du Var, du Vaucluse, de la Haute Marne et une grande partie des Pyrénées Atlantiques qui seront concernés.

Le 12 décembre, tous les téléspectateurs vivant des régions citées plus haut devront lancer une recherche et une mémorisation des chaines de la TNT. Car avec l’arrivée des nouvelles chaines, les numéros se décalent : les chaines locales démarreront au numéro 30, les chaînes payantes au numéro 40.

Des bandeaux informatifs seront diffusés à la télévision à partir d’aujourd’hui, lundi 10 décembre. Vous pouvez également vous rendre sur le site de la TNT pour avoir toutes les informations nécessaires.

 

On se souvient de la colère de Valérie Trierweiler au moment de la sortie de sa biographie non-autorisée La Frondeuse, écrite par Christophe Jakubyszyn et Alix Bouilhaguet. Décidée à obtenir réparation, la première compagne de France peut compter sur deux soutiens de choc dans son combat : Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, et le président Hollande.

C’est aujourd’hui que le tribunal de grande instance doit statuer sur le sort des deux auteurs de La Frondeuse, biographie non-autorisée de Valérie Trierweiler. Et c’est deux lettres bien surprenantes qui ont été ajoutées au dossier Trierweiler contre Jakubyszyn et Bouilhaguet : elles étaient signées du président de la République, François Hollande, et du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Dans la lettre de François Hollande, on peut lire ces lignes : « Je tiens à dénoncer comme pure affabulation les passages du livre « La Frondeuse » (p. 46 et 47) concernant une prétendue lettre jamais écrite et donc jamais parvenue à son prétendu destinataire. L’invention ne peut être un procédé dans un essai politique sauf à être présenté comme un roman » . Une accusation qui amène de l’eau au moulin de Valérie Trierweiler.

Du côté de Manuel Valls, on pouvait lire ceci : « Les propos qui me sont prêtés, dans ce livre, sont souvent approximatifs partiels et sortis de leur contexte. » . Il a même ajouté que certains propos lui « sont attribués alors même qu'(il) ne les (a) pas tenus. »

Des soutiens de choc qui font débat…

François Hollande n’avait-il pas dit au moment de son élection qu’il ne se mêlerait pas des affaires de justice ?

Car où est l’impartialité dans cette affaire Trierweiler ? Le chef d’Etat et le ministre de l’Intérieur ont-il eu raison d’intervenir en envoyant un courrier portant un peu plus préjudice aux auteurs du livre incriminé ? N’auraient-ils pas du rester à leur place ?

Et si Madame Trierweiler obtenait gain de cause (80 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 5000 euros de frais de justice), ne pourrait-on pas voir dans cette affaire un acte de censure, avec l’aval du gouvernement ?

Car malgré les critiques de Valérie Trierweiler, La Frondeuse a su trouver un public, avec plus de 20 000 exemplaires vendus.

 

Avis aux hardcore gamers, Le Monde.fr organise la troisième édition du concours Hits Playtime pour les étudiants inscrits dans une école de jeux vidéo. Le jury est composé de professionnels du secteur, ainsi que de représentants du Monde.fr. La session de recrutement est ouverte.

Comme pour les précédentes éditions, plusieurs équipes de six personnes seront constituées, l’objectif étant de créer un prototype jouable et de décrire toutes les phases de conception du projet sur un blog entre février et juin. Les internautes voteront pour dix finalistes qui devront ensuite séduire le jury. Cette année, les jeux devront être accessibles sur navigateur Web, sur les terminaux Androïd et iOS.

Dans le jury présidé par Camille Guermonprez, co-fondateur du studio Arkedo, on retrouvera notamment Jacob Stevens, de Riverman Media, pour représenter les jeux indépendants, et Thierry Falcoz de Nolife.

Diverses distinctions seront décernées : le grand prix du jury, le prix des internautes, le prix mobile (à confirmer), le prix du gameplay et le coup de coeur du jury. Les lauréats du grand prix pourront faire un stage ou visiter un studio de jeux et gagneront également une tablette tactile et/ou une console d’une valeur minimum de 200 euros.

Parmi les créations primées l’an dernier, on retrouve celle des étudiants de l’école Enjmin d’Angoulême. Leur jeu Sphere a séduit le jury présidé par John Vechey, co-fondateur de PopCap. Le prix gameplay a été attribué au projet Nexus inspiré de Blade Runner, le jeu Mothership qui a pour sujet une bataille spatiale, s’est distingué dans la catégorie mobile. Le prix des internautes a été décerné à l’explosif Reburst en raison du nombre important de « Like » reçu sur Facebook et le coup de coeur du jury a été pour Gribouille-o-clock conçu par les étudiants de l’Ican.

À l’instar d’événements comme la Global Game Jam ou l’Independent games festival, le Hits Playtime veut mettre en avant les jeux indépendants français et faire découvrir des talents restés à l’ombre des grands succès commerciaux.

Vous pouvez envoyer votre candidature dès à présent jusqu’à la date limite du 31 janvier minuit.

 

Porté disparu depuis 2005, le Bachelor revient sur la TNT ! NT1, petite soeur de TF1, remet au goût du jour le programme le plus romantique de la télé (!). Héros de la saison 2013 ? Adriano. Riche, gentil, le « prince charmant moderne ».

Voilà donc l’homme parfait selon NT1 : bon parti (il est courtier en bourse), adepte d’un mode de vie sain (il est sportif et ancien champion de ski), il est aussi polyglotte (7 langues au compteur), ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on veut briller en société.

Quel type de femmes recherchera Adriano, fils d’un Espagnol et d’une franco-cubaine ? Assurément une jeune fille qui n’a pas peur de bouger (il vit à Barcelone, a travaillé à Londres…), mais aussi pleine de tempérament, d’humour, et prêt à fonder une famille.

Au programme ? Villa grand luxe et expéditions au bout du monde sont évidemment prévues. Aux commandes de l’émission, on découvrira Grégory Ascher, un animateur encore peu connu, présent sur RTL2 et W9 (World Series Of Poker) .

Vous avez hâte de le découvrir à l’écran ? Il faudra patienter jusqu’au début de l’année prochaine pour suivre les péripéties sentimentales d’Adriano et de ses 25 prétendantes….

 

 

Outre regarder la télévision et surfer sur le web, les Français accordent de plus en plus de temps aux jeux vidéo avec une moyenne de 12 heures et 17 minutes par semaine, selon une étude de l’institut GFK.

Cette enquête réalisée entre le 17 septembre et le 7 octobre sur 2 311 personnes, permet de relever que les joueurs accordent 1h45 de plus à cette activité, comparé à la même période l’année dernière. 40 % des sondés jouent sur ordinateur, 21 % depuis une console de jeu de salon, 15 % sur une tablette et 9 % depuis un smartphone.

Les jeux gratuits sur tablettes et smartphones connaissent un succès croissant. Ils sont téléchargés par 70 % des joueurs sur tablettes, soit une augmentation de 16 points et  par 83 % des joueurs sur smartphones, ce qui représente une hausse de 20 points.

Cependant, ce loisir ne détrône pas encore la télévision et Internet, puisque le temps consacré à ces derniers est plus important. En effet, les Français leur accordent en moyenne 22 heures par semaine, soit plus de 3 heures par jour, deux fois plus que pour les jeux vidéo et la radio. Avec ces activités chronophages, ils passent par conséquent 21 minutes de moins à lire et 25 minutes de moins à écouter la radio chaque semaine.

Concernant les modes de consommation, les sondés affirment en grande majorité préférer les livres papiers, 79 % disent acheter des CD audio, contre 13 % qui recourent au téléchargement et 8 % qui écoutent en streaming. En ce qui concerne la vidéo, le visionnage en streaming a augmenté de 4 points sur un an (28 %) et le téléchargement représente 16 % comparé aux DVD qui sont achetés chez seulement 41 % des personnes interrogées.

La hausse du temps octroyé aux jeux vidéo peut apparaître comme une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui tirent la sonnette d’alarme en soutenant la thèse des effets néfastes sur le cerveau, mais elle peut également être considérée comme une bonne nouvelle, notamment pour certains chercheurs (Daphné Bavelier, université de Rochester, Walter Boot, université de l’Illinois, Shawn Green, université de Wisconsin-Madison, etc) qui affirment que ce passe-temps développe des qualités importantes comme la réactivité, l’acuité visuelle et la plasticité cérébrale entre autres.

 

Dans quelques jours, comme chaque année depuis 1927, l’illustre Time Magazine révélera sa personnalité de l’année. La version US de Gentlemen’s Quarterly (GQ) l’a devancé en dressant dans son dernier numéro le palmarès des 25 personnalités « les moins influentes de 2012 ». Sur le podium : l’ancien candidat républicain Mitt Romney, la reine de la pop vieillissante Madonna et la first lady Michelle Obama.

GQ US va-t-il trop loin en labellisant « personnalités moins influentes de 2012 » une tripotée d’hommes politiques, de musiciens, de comédiens et d’autres people pourtant convaincus de laisser un jour leur empreinte dans l’Histoire ? Dépasse-t-il les bornes lorsqu’il déclare présenter « une collection d’individus si peu inspirants que nous devrions les rassembler et les coller sur un iceberg [qui fondra bien assez vite] » ? Pour certains Américains, oui. Pour l’auteur du papier controversé, Drew Magary, le classement de QG est cruel, mais couillu ! Et qu’attend-t-on d’un magazine masculin si ce n’est des « iron testicles » ?

Pourquoi diable nombre d’observateurs américains pestent-ils contre GQ ? Parce qu’il place Mitt Romney, l’opposant républicain de Barack Obama, au sommet de son classement. Certes, le mormon milliardaire apparaît en number one – il devrait se féliciter d’avoir remporté ce scrutin-là – mais, comme le précise le magazine, « ces mecs sont classés dans un ordre aléatoire, car tous les zéros naissent égaux. »

Pourquoi Mister Romney mérite-il de figurer parmi les 25 heureux élus du palmarès ? « Quelqu’un a-t-il été inspiré par Romney ? Quelqu’un a-t-il voté pour Romney avec enthousiasme ? Bien sûr que non. Voter pour Romney c’est comme traîner avec la dernière personne seule au bar à 4 heures du matin », justifie avec malice le journaliste de GQ. Et Romney n’est pas la seule victime du classement.

La Reine de la Pop, Madonna, en prend aussi pour son grade : « Cette tenue de cheerleader ne te fait pas paraître plus jeune ». Même chose pour Gotye : l’auteur du tube « Somebody That I Used to Know », accusé d’incarner le « rock’s genocide », est sommé d’aller « se laver les pieds » la prochaine fois qu’il voudra se « filmer nu dans une vidéo ».

Même la douce du président des Etats-Unis d’Amérique, Michelle Obama, subit les railleries du magazine. Son crime : ses vains efforts pour persuader les Américains de manger sainement. Son châtiment : faire l’objet de la verve mordante de QG. Elle le mérite ! Après tout, « elle a même écrit un livre pour cultiver ses propres légumes […] un moyen passif-agressif de dire aux autres qu’ils sont gros. Et pourtant, nous restons tous des gros tas désespérés. »

Les enfants de l’Oncle Sam manquent-ils d’humour ? Oui, si l’on recense les critiques virulentes qui pleuvent sur Gentlemen’s Quarterly depuis la publication du palmarès provocateur. Elles proviennent d’internautes – de prétendus abonnés qui appellent au boycotte du journal – et de journalistes. Ainsi, Noel Sheppard, journaliste pour la chaîne d’information conservatrice Fox News, a écrit un billet pour dénoncer la présence de Mitt Romney au summum du classement : « [Le Républicain] a obtenu 59 millions de votes plus tôt ce mois-ci » explique-t-il.

Certes, en remportant les primaires républicaines, Mr Romney a pu incarner – comme la mascotte incarne la marque – l’opposition durant plusieurs mois de campagne… Mais comme dit l’adage « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. » Et, si l’on se souvient, plus ou moins bien, des anciens leaders, les challengers eux tombent généralement dans l’oubli.

Crédit photo : GQ

En voilà un que l’on n’aurait jamais pensé retrouver sur un réseau social ! Et pourtant, c’est bel et bien le Pape Benoit XVI, chef de l’Eglise catholique, qui se cache derrière cette adresse aux sonorités latines.

Attention à vos prochains tweets ! Car ils seront peut-être bientôt retweetés par le locataire du Vatican.

Le pape Benoit XVI aurait en effet succombé aux sirènes de Twitter. Selon une source proche de l’enquête, il devrait même envoyer son premier tweet le 12 décembre, à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Guadalupe.

De quoi le Pape parlera-t-il ?

Il ne parlera a priori pas de tout et n’importe quoi, ce qui est pourtant à la base le principe de Twitter. L’utilisation du compte devrait surtout servir la communication du Saint-Siège. On apprend en effet que des tweetos peuvent envoyer des questions (qui seront, on n’en doute pas, triées sur le volet) à #askpontifex, questions auxquelles le Vatican se fera un devoir de répondre.

Mais les tweets seront également tirés des audiences publiques, bénédictions dominicales et discours lors des grandes fêtes catholiques. Et, sans grande surprise, à part le premier tweet de lancement du 12 décembre, ils devraient être rédigés par les conseillers pontificaux, et uniquement relus et signés par Benoit XVI.

Lundi 3 décembre, le compte de Benoit XVI enregistrait déjà 35 000 followers.

 

La rédaction du Monde est sous le choc. Mardi soir, son directeur Erik Ezraelewicz, 58 ans, est décédé des suites d’un malaise cardiaque.

« Erik a eu un malaise en fin d’après-midi à la rédaction. Il a été pris en charge au journal, puis hospitalisé à la Salpêtrière où il est mort en début de soirée. » a annoncé à l’AFP Louis Dreyfus, président du directoire du groupe.

Dans un communiqué, François Hollande a rendu hommage au journaliste qui « dirigeait les rédactions du monde dans la tradition d’indépendance de ce grand journal tout en ayant la volonté de conduire son indispensable mutation. » Il a rajouté qu’il garderait « le souvenir d’un économiste réputé, d’un professionnel reconnu et d’un homme aussi exigeant que généreux. »

Mercredi, Laurent Fabius l’a qualifié d’ « homme bien » au micro de France Inter.

Pour les actionnaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse,  « Il a su rassurer, rassembler et impulser un nouvel élan. »

Originaire de Strasbourg, Erik Izraelewicz a eu un parcours brillant, passant par HEC, le Centre de Formation des journalistes et un doctorat en économie. En 1985, il prend part à la création de la Tribune de l’économie, puis travaille pendant 15 ans à partir d’avril 1986 au Monde où il dirige le service économique, devient correspondant à New York, puis rédacteur en chef.

Entre 2000 et 2008, il occupe des postes à responsabilité auprès de la rédaction du quotidien économique Les Echos où il travaille à développer la rubrique « Idées ». En février 2008, il rejoint La Tribune qu’il quitte en juillet 2010 après le départ d’Alain Weill. Il est directeur du Monde depuis février 2011.

 

Fais-moi mal, Steve, Steve, Steve, fais-moi mal, je chanterai plus fort, mais plus faux ! Voici ce que pourraient entonner en cœur les candidats de la nouvelle émission de TruTv, « Killer Karaoke », baptisée le vendredi 23 novembre par Steve-O, l’azimuté lardon casse-cou de Jackass.

Principe de l’émission ? La torture musicale ! Devant un public hilare, les candidats – des chanteurs amateurs plus ou moins talentueux – doivent chanter sur le plateau alors qu’ils subissent une succession de supplices tantôt humiliants tantôt terrifiants dans le but de les empêcher d’arriver au bout de leur prestation : électrocutions, cactus, serpents, tartes à la crème, insectes, épilations, etc.

Quand « X-Factor » rencontre « Fear Factor » on obtient un monstre : « Killer Karaoke » ! Comme dans « X-Factor », les candidats doivent jouer de leurs cordes vocales pour remporter la victoire. A l’instar du fameux télé-crochet, ils chantent moins qu’ils ne s’époumonent, ils suscitent moins d’applaudissements que de rires moqueurs, ils risquent moins de devenir des légendes de la chanson que d’éphémères bouffons cathodiques.

Comme dans « Fear Factor », les participants doivent braver leurs phobies – des petits insectes dégoûtants aux immenses boas constrictors – en accomplissant des épreuves dignes de « Ford Boyard ».

Dans les quelques extraits de l’émission, disponibles sur la Toile, on découvre notamment Emily, une participante contrainte de chanter tout en introduisant ses mains, puis sa tête, dans des bacs au contenu dissimulé : des serpents, des pigeons, un putois et même… un ours en peluche qui lui arrache d’abominables cris d’effroi ! En interprétant sa chanson, un autre candidat, habillé en serveur parisien, reçoit des décharges électriques.

Deux autres exemples illustrent le fort taux de ridicule et de perversité de « Killer Karaoke » : un membre de la production fouette le visage d’une candidate avec un poisson mort avant de l’entartrer; un candidat au cul bordé – non pas de nouilles mais – de ballons de baudruches tente de se frayer un passage dans une forêt de cactus.

Si le mot d’ordre de l’émission, « Quoiqu’il arrive, n’arrêtez pas de chanter », est respecté, les hurlements des candidats mêlés aux railleries des membres du public, créent un vacarme fort peu mélodieux.

Produit par Zodiak Entertainment pour la chaîne américaine TruTv, « Killer Karaoke » est l’adaptation – plus corsée – du programme britannique « Sing If You Can » diffusé en avril-mai 2011 sur la chaîne ITV. Importé en France sous le nom de « Chante… Si tu peux » pour la chaîne Virgin 17 (devenue D17), le jeu TV n’a connu que quelques numéros avant de finir au cimetière cathodique… Espérons qu’il ne soit jamais déterré !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=oWmD0chO9JA[/youtube]

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MRA5XeRZGIM&feature=relmfu[/youtube]

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uKRlEJqI1mg&feature=relmfu[/youtube]

Comme chaque année depuis sept ans, la cérémonie des Gérard de la Télévision se moque avec passion et sans compassion du petit écran. Elle récompense les animateurs qui s’illustrent par leur charisme d’huitre, leur coupe de cheveux douteuse, leur destin funeste… Et les émissions obscures (de France 3), obscènes (de TF1) ou « masturbatoires » (d’Arte).

La prochaine cérémonie des Gérard de la Télévision s’ouvrira le 17 décembre à 20h40 simultanément sur la scène de Bobino et sur la chaîne de la TNT Paris Première. Elle sera présentée par l’inséparable trio Frédéric Royer, Stéphane Rose et Arnaud Demanche.

Cette année, comme les années passées, les 24 catégories du palmarès raillent joyeusement – parfois cruellement – le PAF (Paysage Audiovisuel Français). Voici la liste des nominés pour cette septième édition des Gérard de la Télévision :

1. Gérard de l’émission de bonnes femmes qui donnent leur opinion :

Le Grand 8 avec Laurence Ferrari (D8)

C’est au programme avec Sophie Davant (France 2)

La Matinale avec Ariane Massenet (Canal +)

Les Maternelles avec Julia Vignali (France 5)

Comment ça va bien avec Stéphane Bern (France 2)

2. Gérard du programme court qui ne l’est pas encore assez :

Soda avec Kev Adams (W9)

Nos chers voisins avec Martin Lamotte (TF1)

Sophie et Sophie avec Alice Belaïdi (Canal +)

10 minutes à perdre avec Baptiste Lorer (Canal +)

Roumanoff et les garçons avec Anne Rounanoff (France 2)

3. Gérard du vieux châtelain dont on se demande ce qu’il fout à la télé, vu qu’il a plus une tête à jouer du cor dans les chasses à cour, mèche au vent, galopant à bride abattue derrière des lévriers dans la rosée du petit matin le dimanche à Fontainebleau :

Louis Laforge dans des Racines et des ailes (France 3)

Bernard de la Bernardière dans Enquêtes exclusives (M6)

Patrick de Carolis dans le Grand tour (France 3)

Stéphane Bern dans Comment ça va bien (France 2)

Olivier Barrot dans Un Livre un jour (France 3)

4. Gérard de l’émission parisianiste pour hipster à moustache Technikart et bobo girl néovintage Les  Inrocks :

Tracks (Arte)

Le Petit journal (Canal +)

Paris Dernière (Paris Première)

Ce Soir ou jamais (France 3)

Bref (Canal +)

5. Gérard de la personnalité à qui on aurait bien aimé remettre un Gérard, mais voilà, trop tard :

Jean-Luc Delarue

Michel Polac

Thierry Roland

Jacques Antoine

Mouss Diouf

6. Gérard du GROS MALADE QUI HURLE COMME UN GROS MALADE QUAND THOMAS VOECKLER EFFECTUE UNE REMONTEE FANTASTIQUE DANS LE TOURMALET OU QUAND FRRRRRRRRRRRRANCK RIBERY MET LE BUT DU KOOOOOOOOOO !!! 

Denis Balbir pour le foot (M6)

Alexandre Delperier pour le foot (D8)

Thierry Adam pour le Tour de France (France 2)

Christian Jeanpierre pour le foot (TF1)

Eugène Saccomano pour le foot (Sport 365)

7. Gérard de l’animateur sivôplè missiou-dames qui la voudrait une émission sivôplè :

Christophe Hondelatte

Guillaume Durand

Marc-Olivier Fogiel

Patrick Poivre d’Arvor

Bataille et Fontaine

Karl Zéro

8. Gérard de l’émission que tu regardes pour te taper une bonne branlette intellectuelle :

Ce soir ou jamais avec Frédéric Tadéi (France 3)

Philosophie avec Raphaël Enthoven (Arte)

28 minutes avec Elizabeth Quin (Arte)

Des Mots de minuit avec Philippe Lefait (France 2)

C dans l’Air avec Yves Calvi (France 5)

9. Gérard de l’émission que tu regardes pour te taper une bonne branlette tout court :

Le Journal du hard avec Donia Eden (Canal +)

Hollywood Girls avec Ayem (NRJ12)

La météo du Grand journal avec Doria Tillier (Canal +)

Le JT avec Laurent Delahousse (France 2)

Paris Dernière avec Philippe Besson (Paris Première)

10. Gérard de l’émission que tu prétends regarder au deuxième degré genre « Putain, les gogols ! » mais en fait t’es à fond dedans et tu verses même ta petite larme quand Thierry présente Annie à sa famille :

Nouveau look pour une nouvelle vie (M6)

L’Amour est dans le pré (M6)

Quatre mariages pour une lune de miel (TF1)

La Belle et ses princes presque charmants (W9)

Belle tout nue (M6)

11. Gérard de l’ambulance sur laquelle on va tirer quand même (catégorie en partenariat avec le site 20 minutes) :

Anne Roumanoff

Christophe Hondelatte

Laurence Ferrari

Evelyne Thomas

Le Grand journal

12. Gérard de l’émission où on t’explique que t’as tout à apprendre de pygmées de 1m40 qui ont des frisbees dans les lobes d’oreilles, des anneaux de pêche dans le nez, des plateaux de cantine dans les lèvres, des nichons en forme de banane, plus une dent et la bite dans un tube en bambou :

Rendez-vous en terre inconnue avec Frédéric Lopez (France 2)

Echappées belles avec Jérôme Pitorin (France 5)

J’irai dormir chez vous avec Antoine de Maximi (France 5)

Fourchette et sac à dos avec Julie Andrieu (France 5)

Pékin Express avec Stéphane Rotenberg (M6)

13. Gérard de l’émission dont on n’a jamais entendu parler et c’est normal, elle est sur France 3 :

Avenue de l’Europe avec Véronique Auger (France 3)

L’Ombre d’un doute avec Franck Ferrand (France 3)

Météo à la Carte avec Laurent Romejko (France 3)

Le Monde d’après avec Franz-Olivier Gisbert (France 3)

Les Masters de pétanque (France 3)

14. Gérard de l’animateur embourgeoisé qui se regarde dans le miroir en repensant aux années où il avait des cheveux, des abdos, des idées, l’envie de provoquer, de conquérir le monde, de devenir le nouveau Coluche, d’enregistrer un album, de tourner avec Noiret, de monter un Planet Hollywood avec Tom Cruise ! … avant d’aller repasser sa cravate fluo pour son jeu du midi :

Nagui

Arthur

Cauet

Lagaf

Christophe Dechavanne

15. Gérard de l’animateur, sa vie, c’est de la merde :

George Pernoud, 30 ans de Thalassa (France 3)

Pierre Dhostel, 30 ans de M6 Boutique (M6)

Thierry Beccaro, 30 ans de Motus (France 2)

William Leymergie, 30 ans de Télématin (France 2)

Bertrand Renard, 30 ans de Chiffres et des Lettres (France 3)

16. Gérard de la touffe :

Sébastien Follin dans le Lab’Ô (France Ô)

Mouloud Achour dans le Grand journal (Canal +)

Mireille Dumas dans Signé Mireille Dumas (France 3)

Stéphane Bern dans Comment ça va bien (France 2)

Audrey Pulvar dans le Grand 8 (D8)

17. Gérard « nos régions ont du talent » :

La Picardie, fournisseurs d’obèses dépressifs pour Tellement Vrai (NRJ12)

Le Nord-Pas-de-Calais, fournisseur de têtes de nœud premier choix pour Confessions intimes (TF1)

La Seine-Saint-Denis, fournisseur de jeunes des quartiers et de rappeurs salafistes pour Enquêtes d’action (W9)

Les Bouches-du-Rhône, fournisseurs de cagoles au tétons percés pour Enquêtes Exclusives (M6)

Les Antilles, fournisseurs de participants pour une Famille en or (TF1)

Les Cévennes, fournisseurs d’affineurs de calissons et de rémouleurs de clochers pour le JT de Jean-Pierre Pernaud (TF1)

18. Gérard du Chevalier de la Légion Donneur de Leçon :

Audrey Pulvar dans le Grand 8 (D8)

Yann Barthès dans le Petit journal (Canal +)

Natacha Polony dans On n’est pas couché (France 2)

Mouloud Achour dans le Grand journal (Canal +)

Eric Zemmour dans Zemmour et Naulleau (Paris Première)

19. Gérard de l’animateur qui fait de la scène, mais qui ferait mieux de se jeter dedans :

Cauet dans Picard for ever

Julien Courbet dans Julien Courbet crève l’écran

Catherine Laborde dans Avec le temps

Arthur dans Arthur à la Cigale

Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat dans Une Lettre bien tapée

20. Gérard de la super soirée au El Crétino Circus ! Ce soir, venez admirer notre grande ménagerie ! Nos ploucs analphabètes, nos chtimis débiles, nos bimbos platines à gros seins refaits, nos petites zazas  hystériques ! Ils n’ont peur de rien, ils osent tout, pour le plaisir des petits comme des grands ! Venez leur jeter des cacahuètes et leur envoyer des SMS lors d’une soirée pleine de rire, ce soir, au El Crétino Circus ! 

La Belle et ses princes presque charmants (W9)

Les Chtis à Mikonos (W9)

Vous êtes en direct (NRJ12)

Secret story (TF1)

Qui veut épouser mon fils ? (TF1)

Les Anges de la téléréalité (NRJ12)

21. Gérard de la personnalité qui n’en a aucune :

Machin Lopez

Truc Rotenberg

Machin-chouette Bouleau

Bidule Badou

Chose Romeijko

Machine Quétier

La nouvelle miss météo du Grand Journal,tu sais, l’autre, là. Avec les nichons.

22. Gérard de l’accident industriel :

Roumanoff et les garçons avec Anne Roumanoff (France 2)

Le Grand 8 avec Laurence Ferrari (D8)

Vous trouvez ça normal ? avec Bruce Toussaint (France 2)

Volte-Face avec Nagui (France 2)

Grand public avec Aïda Touhiri (France 2)

23. Gérard du plus mauvais animateur :

Vincent Cerutti dans Danse avec les stars (TF1)

Patrick Sabatier dans les Stars du rire (France 2)

Frédéric Lopez dans la Parenthèse inattendue (France 2)

Jean-Marc Morandini dans Vous êtes en direct (NRJ12)

Bruce Toussaint dans Vous trouvez ça normal? (FR2)

Jérémy Michalak dans On n’demande qu’à en rire (France 2)

24. Gérard de la plus mauvaise animatrice :

Daphné Burki dans le Grand journal (Canal +)

Laurence Ferrari dans le Grand 8 (D8)

Elsa Fayer dans Qui veut épouser mon fils (TF1)

Carole Rousseau dans Masterchef (TF1)

Catherine Barma dans On n’demande qu’à en rire (France 2)

Faustine Bollaert dans 100% Mag (M6)

Certaines personnalités cathodiques sont excessivement gâtés cette année : Laurence Ferrari qui essuie l’échec cuisant de sa nouvelle émission sur D8, Le Grand 8, Christophe Hondelatte et Stéphane Bern parce qu’ils le méritent tout simplement, et Frédéric Lopez, nommé dans trois catégories dont le Gérard du plus mauvais animateur et le Gérard de la personnalité qui n’en a aucune. Aï ! Le sympathique présentateur de Rendez-vous en terre inconnue reçoit une bonne fessée de la part des Gérard de la Télé !

 

Un mois avant l’Apocalypse, annoncée pour le 21 décembre 2012 par une supposée prophétie maya, SYFY, la chaîne de science-fiction, et ses partenaires du bouquet CanalSat lanceront ce mercredi midi La Chaîne de la Fin du Monde. Distribuée jusqu’au 21 décembre, date fatidique, elle proposera aux téléspectateurs soirées thématiques et contenus inédits.

Éphémère, La Chaîne de la Fin du Monde surfe avec humour sur la phobie de l’Apocalypse. La nouvelle chaîne du canal 18 promet ainsi aux abonnés de Canal + et CanalSat : « Vous allez adorer la fin du monde »… qu’elle prenne la forme d’une catastrophe naturelle dévastatrice, d’une pandémie foudroyante, d’une invasion d’extra-terrestres sanguinaires ou d’une résurrection des morts qui, sous l’apparence de zombies, sortiraient de terre pour venir dévorer les vivants.

En seulement un mois, La Chaîne de la Fin du Monde diffusera une trentaine de films, nouveaux ou ancestraux, cultes ou incultes, bonards ou nanars, tels que L’Armée des douze singes, Resident Evil Afterlife, The Dead. Les abonnés pourront également s’abreuver de séries, de documentaires et de magazines traitant de thèmes aussi variés que Tchernobyl, l’épuisement imminent des ressources pétrolières ou la surpopulation humaine.

Quatre soirées cinéma thématiques se succéderont sur la chaîne apocalyptique du câble. A 21h45, une « Soirée Virus » ouvrira le bal avec un florilège de films parmi lesquels Le mystère d’Andromède et Panic à Rock Island. Elle sera suivie des nuits « Catastrophes », « Seuls au monde » et « Invasion extra-terrestre ».

Chaque vendredi, Justine Fraioli présentera le « Magazine de la Fin du Monde » : 90 minutes de « conseils techniques de survie » pour « résister à l’Apocalypse à travers des sujets et enquêtes inédits » ainsi que le précise la nouvelle chaîne dans un communiqué de presse. Une heure et demie dans laquelle s’insérera la rubrique d’André Manoukian, ‘Apocalytiquement Rock’. L’auteur-compositeur-musicien libidineux et ex-jury de la « Nouvelle Star » exposera aux téléspectateurs « quelle chanson écouter au moment ultime ».

Le week-end, la programmation fera la part belle aux feuilletons avec Survivors d’Andrian Hodges et Invasion de Shaun Cassidy. Tous les jeudis, la Chaîne de la Fin du Monde réservera ses prime-time aux mini-séries Tommyknockers et Le Fléau, deux adaptations des romans du « maître de l’horreur », Stephen King. Faut-il déplorer l’absence des séries dantesques mais inégales The Walking Dead et Terra Nova ?

La chaîne éphémère disparaîtra – comme notre ère si l’on en croit le calendrier des Mayas – dans la nuit du vendredi 21 décembre 2012. Pas ultime vers l’Apocalypse avec « Bugarach » : prime-time animée par l’humoriste et chroniqueur Mathieu Madenian et le show man Thomas VDB.

Et vous, que ferez-vous avant la fin du monde ? Regarderez-vous La Chaîne de la Fin du Monde avant de vous endormir – peut être pour toujours ? Apercevrez-vous l’angoissant compte à rebours présent chaque nuit sur le canal 18 pendant l’interruption des programmes ?

 

Début octobre, nous vous annoncions que Pascal Soetens, alias Pascal Le Grand Frère, quittait TF1, faute d’émissions. Rassurez-vous, il a retrouvé un job sur NRJ 12, et pas dans n’importe quel programme !

Qui aurait un jour parié sur l’éventualité de retrouver le sympathique Pascal Soetens au sein de la Star Academy ? Les responsables d’NRJ 12 !

La chaine de la TNT, qui recycle le format qui a fait les belles heures de TF1 au début des années 2000, a décidé de récupérer Pascal Soetens, fraîchement débarqué de la chaîne privée. A n’en pas douter, l’arrivée du Grand Frère sur NRJ12 est une bonne nouvelle, à en juger par les audiences très convaincantes que son émission obtenait sur la première chaîne.

Oui mais voilà, Pascal le Grand Frère et Star Academy, cela n’est-il pas un peu antinomique ? On le voit mal remettre en place des apprentis-chanteurs rarement rebelles ou insolents… Alors, que fera Pascal au sein du château ?

Il aura la lourde tâche d’encourager et d’entraîner les académiciens : oui, il sera leur coach sportif et mental, celui qui leur dira qu’il ne faut « rien lâcher », « tout donner pour que la famille soir fière », et qu ‘il ne faut pas mal parler à ses professeurs, ni à ses compagnons d’aventure !

Les face-à-face seront certainement moins musclés qu’avec les adolescents récalcitrants que l’animateur devait gérer sur TF1… mais sa présence ravira les fans de son ancien programme.

Alors, bon recrutement pour NRJ 12 ?

Certainement ! De nombreux téléspectateurs ont très mal pris l’arrêt de Pascal, Le Grand Frère sur TF1, et beaucoup s’inquiétaient de l’avenir médiatique du héros du programme.

Sa présence amènera probablement quelques curieux qui souhaiteront voir comment l’animateur socio-culturel s’en sort dans un univers bien différent de ce qu’il connaissait sur la chaîne privée.

La Star Academy devrait démarrer pour sa nouvelle version le 6 décembre à 20h35 : aux manettes, on retrouvera l’animateur vedette de la chaîne Mathieu Delormeau, et la comédienne emblématique de Sous le soleil Tonya Kinzinger.

Nouveauté sur le réseau social de Mark Zuckerberg : désormais, si vous êtes déclarés en couple avec un de vos amis Facebook, une page spéciale couple vous est dédiée…que vous le vouliez, ou non !

Il sera maintenant possible de suivre toute l’historique de la relation de vos copains Paul et Linda, de savoir quand ont rompu vos voisins de palier, et de profiter dans le détail de tous les moments de bonheur partagés par votre cousine qui vient de se marier avec Jean-Pierre. Et le nombre de personnes susceptibles de consulter cette page va être doublé, vu que cela concernera vos amis…et ceux de votre compagne/compagnon.

Car oui, la magie Facebook met en place le CV de votre relation amoureuse, et ce à votre insue !

Combien d’entre vous savaient déjà qu’il existait le même type de pages pour les relations amicales ? Oui, il est une page que vous ne consultez probablement jamais et qui retrace l’historique de votre amitié. Intitulée  « Vous et Untel », elle est consultable en cliquant sur l’onglet « pages d’amitié  » (ou « See Friendship ») sur les pages de vos amis.

Facebook a donc décidé de renouveler l’expérience pour les couples. Déjà active aux Etats-Unis, l’option fonctionnera très prochainement en France, pour le plus grand désarroi de ceux qui souhaitaient un minimum d’intimité.

En lançant cette page (dont les paramètres seront certes contrôlables) sans vraiment demander l’avis des internautes, Facebook ne franchit-il pas un petit pas supplémentaire dans l’intrusion dans la vie privée ? S’annoncer en couple sur le réseau social est une chose, avoir une page dédiée à son couple en est une autre…

Alors, selon vous, bonne ou mauvaise idée ?

L’heure est grave : c’est ce soir à partir de 20h50 que Ludovic et Pierre, les deux finalistes du concours culinaire de TF1, s’affronteront pour remporter le titre de meilleur cuisinier amateur de France, saison 3 !

Que le vainqueur de ce soir soit Pierre ou Ludovic, il y aura une nouveauté par rapports aux deux éditions précédentes : ce sera un homme qui succèdera à deux femmes (Anne Alassane et Elisabeth Biscarrat) au palmarès.

A n’en pas douter, les membres du jury auront concocté des épreuves plus hallucinantes les unes que les autres !

Alors, sur quoi pariez-vous ? Une épreuve de taillage les yeux bandés ? La préparation d’un rôti sans four et sans plaques sur la banquise ? La réalisation d’un menu pour 15 personnes seul et en dix minutes chrono ?

Ludovic et Pierre devront en tout cas se surpasser pour remporter le titre tant convoité ce soir ! Qui triomphera ? La sensibilité ou la technique ?

Pierre le musicien saura t-il s’organiser et optimiser son temps pour exécuter avec brio les défis imposés ?

Ludovic le surdoué réussira-t-il à mettre dans ses réalisation le goût et les saveurs que lui demande le jury depuis plusieurs semaines ?

Réponse ce soir ! Et vous, sur qui pariez-vous ?

 

 

 

Crédit photo : TF1.fr

Mais quel est l’ingrédient mystère de Koh-Lanta pour que l’émission perdure et fasse de si bonnes audiences après onze saisons ? Car bien d’autres programmes s’y sont cassés les dents ! 

Vendredi, TF1 lançait la douzième saison de son programme star d’aventures, Koh-Lanta. Cette fois-ci, vingt courageux sont envoyés en Malaisie et devront endurer la faim, la fatigue et une météo particulièrement capricieuse.

Et sans réelle surprise, l’émission manoeuvrée par Denis Brogniart a réuni plus de 7 000 000 de téléspectateurs. La case du prime time du vendredi n’est pourtant pas un cadeau, M6 programmant au même moment son programme phare NCIS, qui écrase la plupart du temps tout sur son passage.

Pourquoi ce succès ?

La plupart du temps, après plusieurs saisons, les programmes s’essoufflent et perdent de l’audience. Le programme d’aventure Pékin Express, sur M6, a égaré des téléspectateurs au fil des saisons. Star Academy, Nouvelle Star et autres télé-crochets n’ont pas survécu à l’épreuve des années et ont mis un terme à leur diffusion, avant de revenir cette année sur la TNT.

L’émission des naufragés volontaires, elle, se maintient.

Est-ce la personnalité du présentateur qui accompagne les fans du programme depuis la seconde saison qui fait la réussite du programme ? Pas sur, car l’émission Familles d’explorateurs, présentée par Denis Brogniart en 2011, n’a pas su trouver son public.

Est-ce alors le concept même de Koh-Lanta qui séduit les spectateurs ? Celui de ces stratégies mises en place par des Monsieur-tout-le-monde affamés et épuisés, qui font tout pour garder leur place, quitte à se trahir ? Il est aussi à noter que le public peut s’identifier aux candidats : des jeunes étudiants aux dynamiques retraités, les castings font la part belle à la diversité, et chacun peut s’y reconnaître.

Est-ce la présence de « guests » dans certaines saisons ? On y a vu des sportifs se comparer à des concurrents « normaux », souffrir et vivre dans les mêmes conditions précaires…

Ou bien, est-ce tout simplement le fait que Koh-Lanta soit devenu un rendez-vous pour des fans particulièrement fidèles ?

Il est en tout cas certain que l’émission a fait une très bonne entrée en matière vendredi. Reste à savoir si les audiences resteront au beau fixe dans les semaines à venir. Avec son programme culinaire Masterchef, TF1 réussit de très bons résultats en prime time depuis plusieurs semaines, auxquels s’ajoutent les très bonnes performances de la série policière Esprits Criminels.

 

Le mercredi 10 octobre, L’Express faisait sa couverture sur François Hollande et les « femmes qui lui gâchent la vie. »  . Un tollé avait rapidement suivi la publication du numéro, poussant le patron du journal, Christophe Barbier, à justifier son choix éditorial.

Les réseaux sociaux, après avoir allègrement détourné la couverture du magazine, se sont accordé sur un point : elle était particulièrement sexiste.

Christophe Barbier, le très médiatique rédacteur en chef de L’Express, a immédiatement défendu sa Une : « Non ce n’est pas une Une sexiste ! Pas une Une machiste ! Nous aurions très bien pu titrer ‘Ces hommes qui lui gâchent la vie‘ en mettant Arnaud Montebourg et d’autres ministres qui ont compliqué les débuts de mandat de François Hollande », a-t-il existé dans un Edito video.

Pour voir l’Edito vidéo de Christophe Barbier, c’est ici.

Invité mercredi dernier sur Arte dans l’émission 28 minutes, il a été chahuté par Elizabeth Quin et Nadia Daam : « Qu’est-ce qui vous arrive ? Est-ce que les ventes s’effondrent à ce point là pour que vous en arriviez à faire des Unes un peu misogynes ? », a demandé Madame Quin.

« Des hommes politiques qui ont eu des problèmes avec des femmes, il y en a eu beaucoup, et on en a eu un récemment, c’est Nicolas Sarkozy. Vous ne le présentiez pas comme quelqu’un qui ne tenait pas sa femme ! », a rajouté Madame Daam, sous-entendant au passage la proximité du journaliste et de l’ancien chef de l’Etat.

Christophe Barbier s’est défendu en expliquant que ce type de couverture avait déjà était traité sous le quinquennat Sarkozy, mais avec un angle différent.

Malmené, moqué et très critiqué pour son choix éditorial, Christophe Barbier fait-il les frais de son ultra-médiatisation (il est chroniqueur sur France5, France2 ou encore I-Télé en plus de son poste de rédacteur en chef à L’Express) et des dérives « peoples » de son magazine ? Le tollé provoqué par l’angle choisi remet-il en question la crédibilité du journaliste ?

Le prochain numéro de L’Express, qui sortira mercredi 17 octobre, est en tout cas attendu au tournant par les lecteurs et les médias.

 

 

Les émissions Roumanoff et les garçons et le jeu de Nagui Volte face sont déprogrammés par France 2 en raison de leur trop faible audience.

« Anne a fait un boulot formidable avec son équipe. Elle a un talent incroyable. Elle s’était engagée dans ce pari qu’elle savait difficile. Quand je lui avais proposé, elle m’avait dit ‘ok, mais ce sera dur’, on le savait » explique à  Europe 1 le directeur adjoint de France2, Philippe Vilamitjana.

« Anne a joué la partie avec nous et avec beaucoup d’engagement, de motivation et d’énergie. C’est une partie que nous n’avons pas gagnée, il ne faut pas se cacher derrière son doigt. C’est une décision triste mais professionnelle. »

L’émission d’Anne Roumanoff sera cependant « maintenue sous sa forme hebdomadaire, tous les samedis », indique Europe1.

L’émission de Nagui, Volte Face, est quant à elle purement et simplement supprimée. Elle sera cependant remplacée, au moins jusqu’à janvier, par . N’oubliez pas les paroles, une autre émission présentée par Nagui.

Vous vous languissiez de Denis Brogniart et des séances de dégustation de chenilles ? Rassurez-vous, Koh-Lanta revient pour sa (déjà) 12ème saison sur TF1.

Vingt candidats entre 18 et 60 ans se sont retrouvés en Malaisie pour « réaliser leur rêve : remporter le titre d’ultime survivant de Koh Lanta. », comme le précise un communiqué de TF1.

Ne disposant au début de l’aventure que « d’une caisse de survie avec des casseroles, des machettes et une trousse de premiers soins » , ils devront redoubler d’efforts pour trouver de la nourriture, garder de l’énergie, et, comme le répète chaque année Denis Brogniart, « survivre aux autres. » .

Une nouveauté cette année ? Dès les premières minutes, quatre malchanceux seront expédiés sur « l’île des bannis » et devront tout faire pour convaincre les autres de les prendre dans leur équipe.

Vous pourrez suivre leurs aventures à partir du 2 novembre, tous les vendredis à 20h50.

 

 

L’hebdomadaire L’Express publie régulièrement des couvertures choc : « Est-il un vrai chef ? » , à propos de François Hollande, « L’effarante double-vie de DSK » , « Valls, le socialiste de droite » … Avec son nouveau titre « Ces femmes qui lui gâchent la vie » , le magazine présente un président Hollande malmené par la gente féminine.

Mais qui sont ces femmes qui mettent des bâtons dans les roues du Président ?

Pour l’hebdomadaire de Christophe Barbier, il y a d’abord l’ancienne Secrétaire du PS Martine Aubry et la ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement Cécile Duflot : deux politiciennes qui ne vont pas toujours dans le sens de François Hollande. Et donc deux femmes avec qui, si on en croit la couverture, il aurait des difficultés à travailler.

Il y a également la chancelière allemande Angela Merkel : aurait-elle le dessus sur le président français ? François Hollande serait-il un président sans charisme, qui se fait balader par son interlocutrice d’outre-Rhin ?

On retrouve également les deux femmes fatales : Valérie Tierweiler et Ségolène Royal, qui par leurs bourdes ou leurs présences impromptues (Ségolène Royal à l’ONU par exemple…) embarassent le p résident, qui semble pris entre deux feux.

Cette couverture présente donc un François Hollande affaiblit par cinq femmes qui ne lui font pas de cadeau.

Pour le président de la République, déjà malmené dans les sondages, ce type de Une est plutôt défavorable, et un brin sexiste. Twitter s’en est rapidement emparé, critiquant le choix éditorial de L’Express.

Pensez-vous également que l’hebdomadaire est allé trop loin ?

 

Aie Aie Aie…L’année télé ne commence pas bien pour Anne Roumanoff et Nagui. Chargés de réunir du public avant le JT de 20 heures (ils occupent la case de 19-20 heures), ils n’ont pour l’instant pas réussi à convaincre les téléspectateurs.

Est-ce l’omniprésence de Nagui qui commence à lasser le public ? Présent à midi depuis 2006 aux manettes de Tout le Monde Veut Prendre Sa Place, il est également en charge des fatidiques minutes de l’avant Journal Télévisé : on a pu dernièrement le voir animer N’oubliez pas les paroles, La part du Lion, Que le meilleur Gagne, Chérie, fais les valises ! et aujourd’hui Volte-Face.

Si son concept de karaoké a fait un vrai carton, Volte-Face lui fait un flop, avec à peine 9% de part d’audience. Il ne réussit pas à fédérer les téléspectateurs quand TF1 diffuse Le Juste Prix (24,6% de part d’audience) et M6 100%Mag (11,4%). Le journal régional de France3 parvient aussi à le doubler. Une grosse déception pour les programmateurs de France2.

Et s’ils pensaient compenser avec la présence d’Anne Roumanoff, cinq minutes avant le Journal Télévisé, c’est raté. Son petit format comique, Roumanoff et les garçons, n’amuse pas. Elle n’a pu rassembler hier que 5,3% de part d’audience.

Mauvaise nouvelle pour France 2, qui avait misé sur deux vedettes de la chaîne (rappelons que les interventions d’Anne Roumanoff dans Vivement Dimanche de Michel Drucker avaient leur petit succès).

Peut-être le public adresse t-il un message aux dirigeants de la chaîne publique : le renouvellement de France 2 ne doit-il pas passer par une plus grande diversité dans le choix de ses animateurs ?

 

Depuis le 30 septembre, plusieurs journaux ont fait état de rumeurs et d’accusations d’agressions sexuelles lancées contre Jimmy Savile, célèbre animateur de la BBC, décédé à l’âge de 84 ans le 29 octobre 2011

Le 3 octobre chaîne ITV , a diffusé un documentaire, intitulé “L’autre visage de Jimmy Savile”, fondé sur une enquête réalisée par un ancien policier. Dans le programme cinq femmes affirment avoir été agressées sexuellement par le présentateur alors qu’elles étaient mineures.

Selon The Independent, certains patrons de la BBC étaient au courant que Savile était accusé d’avoir agressé une mineure dans les locaux mêmes de la télévision. Mais la BBC a quand même diffusé trois programmes en hommage à Savile, après sa mort fin 2011. Et elle a même déprogrammé, à la même époque, un reportage évoquant déjà ces accusations (avec le témoignages de dix victimes), qui devait être diffusé dans l’émission Newsnight.

Savile, qui a présenté pendant près de 20 ans Jim’ll Fix it, une émission de la BBC qui réalisait des rêves d’enfants, avait été décoré par la reine Elisabeth pour ses nombreuses actions charitables.

Ce soir à 20h35, la nouvelle chaîne D8 fera ses grands débuts. En maîtresse de cérémonie pour cette soirée spéciale, on retrouvera Laurence Ferrari entourée des animateurs phares de ce nouveau média…qui sont en grande majorité des femmes.

Sur 13 présentateurs vedettes, seuls cinq sont des hommes : Cyril Hanouna, qui sera le monsieur divertissement de la chaîne ; Guy Lagache, nommé directeur de l’information ; Philippe Labro, qui arbitra des matchs d’éditorialistes dans Langues de bois s’abstenir ; Alexandre Delperier, qui en bon sportif animera le Pékin Express de la chaîne, The Amazing Race ; Et enfin Grégory Galiffi, le chef cuisinier du média.

Les huit autres visages de la chaîne sont féminins, ce qui est loin d’être courant dans le monde des médias audiovisuels. Et surtout, l’image de ces présentatrices est celle de femmes fortes, indépendantes, qui ne s’en laissent pas compter !

Ainsi retrouve-t-on Audrey Pulvar, congédiée en juin 2012 d’ On n’est pas couché (France2) pour être la compagne du ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg…Privée de parole sur le service public, elle a intégré la direction des Inrockuptibles (non sans critiques) et fait sur D8 son grand retour à la télévision.

On verra également Roselyne Bachelot, une ancienne ministre qui n’a pas peur de mélanger les genres ( et qui n’hésite pourtant pas à suggérer à Valérie Trierweiler d’abandonner son métier de journaliste maintenant qu’elle est compagne du chef de l’Etat) et qui a toujours dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas.

On croisera en soirée à 20 heures Daphné Roulier, ex-journaliste de Canal+ au ton affirmé et au professionnalisme avéré.

Et n’oublions pas évidemment Laurence Ferrari, celle qui a remplacé l’innamovible (du moins le croyait-on) Patrick Poivre d’Arvor à la tête du JT de TF1. Critiquée, raillée, accusée d’être responsable de la baisse d’audience du journal de la première chaine, elle revient en femme indépendante et forte. Elle expliquait d’ailleurs récemment qu’à la tête de sa nouvelle émission, elle n’hésiterait pas à dire ce qu’elle pense.

A ce quatuor de femmes de tête viendront s’ajouter Hapsatou Sy, Elisabeth Bost, Adrienne de Malleray et Ele Asu.

D8 n’a pas caché son ambition de venir chambouler la TNT et de titiller les grandes chaînes nationales, telles que TF1, M6 ou France 2. Reste à savoir si sa formule ultra-féminisée saura trouver son public et révolutionner le petit écran.

Rendez-vous ce soir à 20h35 pour un premier aperçu.

Le départ de Patrick Poivre D’Arvor de la présentation du JT de TF1 en 2008 avait beaucoup fait parlé. Ses relations avec les grands pontes de la chaînes avaient été particulièrement tendues suite à son départ. 

En quittant la première chaine, le journaliste aux manettes du Journal Télévisé depuis 1987 devait respecter une clause. Celle de l’  » interdiction de critique et de dénigrement » de son ex-employeur.

Patrick Poivre d’Arvor, contrarié de sa mise à l’écart, est allé à l’encontre de cette clause : on se souvient par exemple l’avoir entendu supposer que son départ de TF1 pouvait annoncer une prochaine perte d’indépendance de la chaîne…

Il avait également dénoncé l’organisation de son départ, estimant qu’ « après toutes ces années » de bons et loyaux services, il aurait pu bénéficier d’ « un peu plus d’élégance. » .

Le journaliste avait donc été condamné en 2011 par le conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt à verser 400 000 euros de dommages et intérêts à TF1 pour non respect de la clause citée plus haut.

La cour d’appel a aujourd’hui confirmé cette condamnation. Elle a également rappelé que Patrick Poivre d’Arvor devait verser 10 000 euros supplémentaires à la chaîne pour les  » frais engagés en cause d’appel. » .

Rappelons que la présentation du JT de TF1 avait été reprise par Laurence Ferrari : la nouvelle formule et la journaliste n’avaient pas fait oublier le journal de PPDA .Les audiences s’en étaient ressenties.

Le 7 octobre, Direct 8 deviendra D8. Avec un nouveau casting, une programmation revue et corrigée, et un changement de groupe (Canal+), la « nouvelle » chaîne souhaite arriver au plus vite au niveau de ses concurrentes principales.

Après une conférence de presse donnée depuis le Carroussel de Louvre à Paris, la chaîne investit dans une campagne publicitaire particulièrement voyante .

Afin de crédibiliser au maximum D8, elle demande aux reporters et animateurs de se mettre en scène en « prêtant serment » aux futurs téléspectateurs  : promesse de justesse dans l’information pour les journalistes, engagement de faire du bon divertissement pour les présentateurs.

La campagne publicitaire de D8, chargée de faire oublier l’image  « superficielle » de (bientôt feu) Direct 8, érige en « cautions » les nouvelles recrues de la chaîne.

Et vous, que pensez-vous de cette stratégie de communication ?

 

Taclé de toutes parts pour la publication de caricatures du prophète Mahomet en pleine période de tensions religieuses, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo s’en tient à sa ligne de conduite en publiant deux édition du journal : une « consensuelle » et l’autre irrévérencieuse. 

Les collaborateurs du journal et Charb gardent le cap : la mise en kiosques d’une double édition particulièrement ironique le prouve.

Dans l’un, le Charlie Hebdo « irresponsable », dessins et textes satiriques sont de rigueur. Mais c’est dans l’autre, le Charlie « responsable », que se concentre toute l’insolence des journalistes.

L’édition s’ouvre sur un édito d’ « excuses » particulièrement ironique : « Afin de satisfaire Laurent Fabius, Brice Hortefeux et Tarik Ramadan, Charlie Hebdo ne mettra plus d’huile sur le feu et ne sera plus jamais irresponsable. Charlie qui fut naguère un journal de caricature ne se souciant ni de politesse, ni de bon goût, ne fera plus preuve d’irrévérence à l’égard de l’islam et du prophète Mahomet. » .

Après cette première mise en bouche, les pages du journal se révèlent…blanches. Des titres évocateurs ( « Le chômage, ce fléau » , « Prudence est mère de sûreté » ) surplombent des colonnes vides. Une façon pour les journalistes d’exprimer que sans liberté de critiquer et d’ironiser, la presse est baîllonnée et n’informe plus.

Débats absurdes ( « Fallait-il montrer les seins de la reine d’Angleterre ? » ) et pages blanches garnissent cette édition « responsable », réponse directe et tranchée aux critiques des politiques sur la publication des caricatures la semaine dernière.

Mettant en exergue la question de la liberté d’expression des journalistes, les rédacteurs de Charlie-Hebdo cherchent à interpeller l’opinion et le pouvoir sur les limites de ce droit pourtant à la base de la Loi sur la liberté de la presse de juillet 1881.

  • Berlin, Berlin : une comédie virevoltante des deux côtés du mur! - 11 octobre 2022

    C’est la nouvelle comédie de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleras, déjà récompensée (2 Molières meilleure comédie 2022), aussi rythmée et burlesque que leurs précédentes pièces comme « t’es à la menthe ou thé citron ». C’est le talentueux José Paul qui assure la mise en scène. Berlin Est. Emma et Ludwig veulent s’enfuir et passer à l’Ouest. […]

    >> Lire la suite

  • BÉRÉNICE de Jean Racine à la Scala Paris - 28 septembre 2022

    La tragédie de Racine est proposée dans une mise en scène de  Muriel Mayette-Holtz, telle que créée au Théâtre National de Nice la saison dernière. Avec Carole Bouquet dans le rôle de Bérénice,  Frédéric De Goldfiem dans celui de Titus et   Jacky Ido dans celui d’Anthiochus. Titus et Bérénice sont amoureux de longue date. Titus […]

    >> Lire la suite

  • pandémie

    Pandémie : prendre soin de soi malgré les circonstances - 10 janvier 2022

    A l’aube d’un cinquième confinement, il est important de savoir prendre du recul, et ne pas s’oublier. En effet, la pandémie de la Covid-19 a eu de nombreuses conséquences sur nos vies. Il est donc important de prendre soin de soi, pour supporter au mieux la situation ! Alors que tout le monde attend la […]

    >> Lire la suite

  • Parcoursup

    Parcoursup : c’est l’heure des inscriptions ! - 20 janvier 2021

    Bien que la plateforme soit accessible depuis le mois de décembre dernier, c’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent : la phase d’inscription Parcoursup est lancée, et se déroulera jusqu’au 8 avril prochain. Ça y est, nous y sommes : l’heure des inscriptions a sonné, et vous avez jusqu’au 8 avril pour compléter votre dossier. Si tout […]

    >> Lire la suite

  • recettes de pâtes

    Recettes de pâtes : comment varier les plaisirs ? - 13 janvier 2021

    Les pâtes, c’est la vie. Surtout quand on est étudiant ! Mais à toujours les cuisiner de la même façon, on finit par se lasser. Afin de savourer chacun de vos repas, voici donc 4 recettes de pâtes à tester absolument ! Vous ne serez pas déçus. Cette année, vous avez pris comme résolution de cuisiner davantage […]

    >> Lire la suite

  • bonnes résolutions

    Les meilleures résolutions à prendre en 2021 - 6 janvier 2021

    Chaque année, vous n’y coupez pas ! Fin décembre ou début janvier, vous devez y passer et dresser la liste de vos bonnes résolutions. L’année précédente ayant été plus que particulière, voici quelques idées pour prendre les meilleures résolutions qui soient pour l’année 2021. Coutume de la civilisation occidentale, les bonnes résolutions consistent à prendre un […]

    >> Lire la suite

  • thym

    Le thym : un allié à ne pas négliger ! - 18 décembre 2020

    Bien qu’il soit arrivé tardivement, l’hiver est bel est bien présent. Et, comme tous les ans, il a amené avec lui toute une panoplie de maladies… Il existe heureusement des trucs et astuces pour passer au travers, et le thym en fait partie. Explications ! Bien que la covid-19 soit le centre des conversations, les autres […]

    >> Lire la suite

  • économiser pendant les fêtes

    Budget : comment économiser pendant les fêtes ? - 15 décembre 2020

    Noël est bientôt là, et il ne vous reste que peu de temps pour trouver vos cadeaux. Problème, vous avez un budget limité. Solution : nos conseils pour économiser pendant les fêtes ! Suivez le guide… Il n’est pas toujours facile de faire de beaux cadeaux quand on a un budget serré. Sauf si vous mettez en […]

    >> Lire la suite

  • pain d'épices maison

    Pain d’épices maison : la recette facile - 3 décembre 2020

    Bien que la situation soit un peu particulière, ça commence à sentir Noël un peu partout. Et à l’approche du jour J, vous aimeriez vous mettre un peu plus dans l’ambiance. Pour cela, rien de tel que de se mettre aux fourneaux pour préparer un délicieux pain d’épices maison ! En cette période, rien de tel […]

    >> Lire la suite

  • cours à distance

    Cours à distance : prendre soin de son corps - 25 novembre 2020

    S’il n’est pas facile de travailler de chez soi, ça l’est encore moins pour notre corps qui a tendance à s’avachir sur la chaise ou le canapé au fil de la journée. Afin de vous soulager, voici donc quelques exercices faciles à réaliser, pour que les cours à distance ne deviennent pas un calvaire ! Que […]

    >> Lire la suite

  • survivre au confinement

    Survivre au confinement dans un petit espace - 18 novembre 2020

    En ce moment, tout le monde trouve le temps long. Et c’est encore plus vrai quand on est confiné dans un petit appartement ou un studio. Afin de vous aider à survivre au confinement, voici donc quelques astuces pour rendre votre petit espace plus vivable. Pas facile d’être confiné, encore moins dans un tout petit […]

    >> Lire la suite

  • activités pendant le confinement

    Confinement : les activités créatives pour s’occuper - 12 novembre 2020

    Voilà maintenant plus de deux semaines que nous sommes de nouveau confinés chez nous. Et pour certains, le temps commence à être long ! Nous vous avons donc sélectionné plusieurs activités créatives pour vous occuper pendant ce second confinement. Rien de tel que de se retrouver enfermé(e) chez soi pour tester de nouvelles activités ! Après tout, […]

    >> Lire la suite

  • shampoing solide

    Shampoing solide : comment le faire soi-même ? - 9 novembre 2020

    Facile, rapide et pas chère, la recette du shampoing solide est à la portée de tous. Pourquoi ne pas mettre votre temps libre à profit pour vous lancer ? De quoi prendre un peu plus soin de vous et de la planète, tout en respectant votre budget serré ! Et si vous profitiez de ce second confinement […]

    >> Lire la suite

  • reconfinement

    Reconfinement : comment garder le moral en cette période ? - 29 octobre 2020

    L’annonce est tombée : l’heure est au reconfinement. Bien que l’on s’y attendait un peu (beaucoup), la nouvelle ne fait pas franchement du bien au moral… Un mal une fois de plus nécessaire, que nous allons vous aider à traverser en vous donnant quelques astuces pour garder la pêche en cette période compliquée ! La faute […]

    >> Lire la suite

  • masques

    Santé : éviter l’acné causée par les masques - 20 octobre 2020

    Au-delà de l’inconfort provoqué par le port du masque barrière, il n’est pas rare d’être touché par un autre désagrément : l’acné. Beaucoup de personnes ont en effet vu apparaître nombre de petits boutons sur leur visage, après avoir mis un masque. Fort heureusement, il est tout à fait possible de minimiser ce phénomène plutôt indésirable, […]

    >> Lire la suite

© 2022 Planete Campus. Tous droits réservés