Objectifs de la formation

Les départements Réseaux et Télécommunications (RetT) dispensent, dans le cadre du cycle L du schéma LMD, un enseignement ayant pour objectif de préparer en 2 ans leurs étudiants aux fonctions de technicien supérieur. Insertion professionnelle : Les diplômés « Réseaux et Télécommunications » peuvent prétendre aux fonctions de :
– Administrateur Systèmes et réseaux
– Responsable d’Exploitation
– Architecte Réseau et de Systèmes de communication et d’information
– Responsable Maintenance logiciel et matériel pour les réseaux et/ou les installations de télécommunications.
Poursuite d’études : Les diplômés R et T peuvent accéder aux Licences professionnelles, écoles d’ingénieurs et aux cycles universitaires LMD.

Atouts de la formation

  • des débouchés au niveau régional  : une forte demande dans le secteur des Réseaux Informatiques et des Télécommunications.
  • Aide à la réussite : une aide personnalisée en fonction des difficultés rencontrées par l’étudiant.
  • Une spécialisation possible en fin de cursus afin d’orienter les choix professionnels établis au cours de la formation
  • Plusieurs laboratoires Réseaux, Informatique et Télécommunications équipés avec du matériel professionnel
  • Grand choix de poursuites d’études dans la région (écoles d’ingénieurs, licences universitaires et professionnelle)
  • De nombreux contacts avec les professionnels du secteur (sociétés de services informatiques, intégrateurs ou grands opérateurs,..) pour les faire participer aux enseignements et faciliter les offres de stages et d’emploi
  • De nombreuses destinations vers l’étranger proposées pour le stage de fin de deuxième année.

 

Débouchés Professionnels

Les professions visées sont celles liées à l’installation, la gestion et la maintenance de tous les types de réseaux, aux environnements applicatifs qui les utilisent et à l’administration des systèmes d’exploitation. Tous les types de réseaux sont concernés : réseaux informatiques classiques, réseaux téléphoniques, réseaux à intégration de services, réseaux mobiles etc… Les techniciens supérieurs dans le domaine des Réseaux et des Télécommunications ont des capacités à :
– intégrer une équipe chargée de traiter un des points cités ci-dessus, et d’assurer un lien entre les clients de l’entreprise et une équipe technique ;
– maîtriser de grandes structures multi-réseaux, notamment grâce à une bonne connaissance des problèmes d’interconnexions (ponts, routeurs…) et de gestion de réseau ;
– participer à la réalisation des fonctions de communication des applications informatiques réparties.
Les diplômés « Réseaux &Télécommunications » peuvent prétendre aux fonctions de :
– administrateur Systèmes et Réseaux,
– responsable d’Exploitation,
– architecte Réseau et de Systèmes de Communications et d’Information,
– responsable maintenance logiciel et matériel pour les réseaux et/ou les installations de télécommunications.Ces métiers offrent actuellement de nombreux débouchés dans :
– les sociétés de service et les constructeurs d’équipements réseaux,
– les opérateurs de télécommunications et fournisseurs d’accès à Internet,
– les entreprises et les administrations gérant elles-mêmes leurs systèmes d’information et de communication,
– les installateurs de téléphonie,
– les Sociétés de Services et d’Ingénierie Informatiques (SSII).

Principales matières enseignées

Sciences du texte
Sciences de l’information et de la documentation
Techniques et méthodes de l’édition

Objectifs

Former au secrétariat d’édition / de rédaction en contexte numérique.
Former à la gestion et la valorisation du patrimoine écrit.
Préparer aux différents concours de recrutement de la fonction publique (d’Etat et territoriale) dans le domaine des bibliothèques.
Former à la méthodologie et aux instruments de recherche dans le domaine de l’édition critique des sources textuelles.

Spécificités

La formation propose une préparation aux métiers du livre ciblée sur l’analyse, le traitement et l’exploitation du document numérique.
Elle intègre une formation aux spécificités du patrimoine écrit (fonds anciens des bibliothèques) et une initiation à l’édition critique des sources textuelles (orientation recherche).

Compétences acquises

Connaissance des formats et normes de structuration du document numérique
Orientation professionnelles « Edition » :
Connaissance approfondie de la chaîne éditoriale et des techniques qui lui sont propres
Connaissance générale des normes et techniques de la structuration de contenus
Orientation professionnelle « Métiers du livre et des bibliothèques » :
Connaissance des principes d’utilisation des logiciels de gestion documentaire
Maîtrise des méthodologies et des outils de base en matière de description et de valorisation des fonds anciens
Orientation recherche :
Connaissance générale de l’édition critique ; des principaux instruments bibliographiques
Maîtrise des méthodes d’analyse et de transcription des sources écrites

Poursuites d’études

Accès à la vie professionnelle
Accès aux concours de la fonction publique
Accès au doctorat après validation des unités d’enseignement spécifiques de l’option de recherche de S4

Débouchés professionnels

Secrétaire d’édition / secrétaire de rédaction (maisons d’édition ; travailleurs indépendants, « free-lance ») ou public (services d’édition d’établissements publics)
Bibliothécaire, bibliothécaire-documentaliste, chargé de médiation culturelle : bibliothèques, services de documentation de l’Etat ou de collectivités territoriales
Ingénieur d’étude en analyse de sources (sciences humaines et sociales) : équipes et laboratoires des grands organismes de recherche ; établissements de l’enseignement supérieur ; cabinets de conseil ou d’expertise

Principales matières enseignées

Approche sociologique de la vieillesse (démographie, économie, population des âgés, sociologie du vieillissement)
Gestion de l’institution ((projet d’établissement, techniques de communication, informatique, conduite de réunions, techniques comptables, droit du travail)
Psychologie et gériatrie : connaître les pathologie du grand âge (psychologie des âgés, vieillissement cérébral normal et pathologique…)
Prise en charge médicale (domicile, institution, fin de vie)
Cadre administratif des secteurs sanitaires et social ( droit des âgés, politiques sociales de la santé)
Méthodologie de projet
Anglais
Connaissance des métiers de la réadaptation des âgés
Management de l’interdisciplinarité dans la prise en charge
Analyse des pratiques professionnelles
Projet tutoré
Stage et rapport de stage

Objectifs

Nombreuses sur le territoire bas-normand, les structures d’accueil pour personnes âgées comme les EHPAD avec les nouvelles conditions de certification qui y sont associées, nécessitent une réponse adaptée en termes de formation. Ce programme de licence propose aux futurs coordonnateurs de services gérontologiques d’appréhender de manière transversale et pluridisciplinaire les aspects de la gérontologie et des différentes problématiques liées à la prise en charge des personnes âgées en structure d’accueil. La formation allie théorie et pratique en associant des connaissances gérontologiques (sociologie de la vieillesse, pathologie du grand âge, prise en charge médicale existante…) à une approche managériale et interdisciplinaire en direction des soignants, des âgés, de leurs familles et des partenaires extérieurs. Le programme laise également une large place aux retours d’expériences de professionnels en prise directe avec le terrain.

Spécificités

La licence pro intervention sociale spécialité coordonnateur de services gérontologique est la seule formation de ce type dispensée dans tout le grand ouest de la France.

Poursuites d’études

Possibilité de poursuivre en Master pro Management du social et de la santé.

Débouchés professionnels

Le coordonnateur en gérontologie exerce son activité dans un établissement d’hébergement ou un service d’accueil pour personnes âgées. il peut prétendre à un emploi de directeur, directeur-adjoint, responsable de services à domicile, coordonnateur de services à la personne.
Les structures concernées sont principalement des structures de moins de 45 places.

Présentation

Les Masters de la Mention Management International (MI) sont des diplômes de sciences de gestion qui appartiennent au réseau SIM (Score IAE-Message), ex réseau MSG France (Masters en sciences de gestion). Le Master 1 est la deuxième année de la formation en MI. En effet, cette formation débute en L3 MI et se termine dans l’une des trois spécialités de M2 de la Mention. L’année de Master 1 MI vise à former des professionnels aptes à prendre toute décision de gestion dans sa dimension stratégique ou fonctionnelle, sous l’angle de l’international. Ainsi, le diplômé du Master est capable au sein d’un service transversal, d’une direction internationale, d’une direction fonctionnelle, ou d’un groupe de projet, de contribuer à :
— l’identification d’une situation qui nécessite une décision ;
— la perception des composantes d’un problème : portée, causes, éléments contrôlables ;
— l’alimentation d’un processus de décision par une démarche performante de recherche d’informations ;
— la modélisation : recherche des alternatives possibles et appréciation de leurs avantages/inconvénients respectifs ;
— la conception : évaluation des alternatives, choix motivé ;
— la réalisation : définition des procédures d’exécution, mise en œuvre ;
— le contrôle : définition des procédures de contrôle et des systèmes d’évaluation, système d’incitations.
Un positionnement et une ouverture internationale très clairs :
— Depuis la rentrée universitaire 2010-2011, les étudiants de la formation en MI qui auront été préalablement sélectionnés, peuvent réaliser leur année de M1 à Torun (Pologne) et revenir pour leur année de M2 à Angers. Dans le cadre d’un accord de double diplôme signé entre les deux Universités, s’ils obtiennent les 120 ECTS sur les deux années de Master, ils obtiendront le diplôme de l’Université d’Angers et le diplôme de l’Université de Torun ;
— Depuis la rentrée universitaire 2011-2012, les étudiants de la formation en MI qui auront été préalablement sélectionnés, peuvent réaliser leur second semestre de M1 à Saint-Pétersbourg (Russie) et revenir pour leur année de M2 à Angers. Dans le cadre d’un accord de double diplôme signé entre les deux Universités, s’ils obtiennent les 120 ECTS sur les deux années de Master, ils obtiendront le diplôme de l’Université d’Angers et le diplôme de l’Université d’État d’Économie de Saint-Pétersbourg ;
— De nombreuses autres possibilités, hors double diplôme, sont également proposées : accords Erasmus, réseaux ISEP ou CREPUQ, accords bilatéraux (Inde, USA,…).

Les étudiants ayant suivi le Master 1 Management peuvent également postuler au Master 2 MIRH

Objectifs
Pour le Master 1 :

Jusqu’à la fin du M1, la spécificité de la formation est le Management International. Il s’agit donc de proposer un ensemble de compétences transversales (informatique, droit international, économie internationale, stratégie…) en sciences de gestion et de compétences généralistes de spécialités (finance/contrôle de gestion, marketing et GRH). Certains de ces cours seront en langue anglaise (4 cours seront déjà en langue anglaise en L3 MI) et les cours d’anglais permettront de finir de préparer les étudiants à suivre leur Master 2 en grande partie en langue anglaise.
Au second semestre du Master 1, les unités d’enseignement comportent trois blocs de spécialités qui correspondent aux trois spécialités de M2 proposées.
Le Master 1 étant totalement en tronc commun, les étudiants suivent tous les cours.

Pour le Master 2  :

Ce Master vise à former des cadres supérieurs ayant une compréhension et une approche transversale de la fonction RH à l’international. Ils seront à la fois :
— observateurs qualifiés de l’environnement mondial qui maîtrisent les aspects juridiques et économiques des politiques RH à l’international ;
— techniciens se destinant à des fonctions de spécialistes ou de généralistes de la fonction RH qui maîtrisent les politiques d’acquisition, de stimulation et de développement des compétences ;
— décideurs pertinents qui ont développé le sens de l’analyse et leurs capacités d’écoute ;
— femmes et hommes d’action et de communication qui possèdent l’adaptabilité linguistique nécessaire au management des projets RH internationaux ;
— des managers pouvant évoluer au sein d’un groupe et assumer un rôle de business partner.
La spécialité MIRH apporte aux étudiants une spécialisation en gestion des ressources humaines et une ouverture internationale leur permettant d’accéder à différents niveaux de la fonction, en France et à l’étranger.
L’atteinte de cet objectif est assurée par un positionnement international très clair de ce Master :
— aspects internationaux abordés dans chaque cours ;
— tous les cours du second semestre dispensés en anglais ;
— deux langues étrangères obligatoires ;
— possibilité de second semestre à l’étranger pour environ 20 % des étudiants de la promotion dans le cadre des accords Erasmus, des réseaux ISEP ou CREPUQ ou des accords bilatéraux (Inde, USA…)
— possibilité de double diplôme avec l’Université Nicolas Copernic de Torun (Pologne) ou avec l’Université d’État d’Économie de Saint-Pétersbourg (Russie) pour les étudiants sélectionnés au cours de l’année de L3 MI ou dans le cadre du recrutement en M1 MI  (cf. fiche de la formation L3 Management International) ;
— stage professionnel d’une durée de 5 à 6 mois (3 mois minimum) à partir de début avril. Il doit être réalisé dans une organisation de dimension internationale ou ayant des activités à l’international.
Ainsi, l’objectif de la spécialité « Management international des ressources humaines » est de former des spécialistes ou des généralistes de la fonction RH capables de concevoir, de négocier et de mettre en œuvre un ensemble de décisions adapté au contexte économique, juridique et culturel des organisations évoluant sur un marché international.

 

Organisation de la formation

Pour le Master 1

Maquette des enseignements du Master 1 Management International

Jusqu’à la fin du M1, la spécificité de la formation est le Management International. Il s’agit donc de proposer un ensemble de compétences transversales (informatique, droit international, économie internationale, stratégie…) en sciences de gestion et de compétences généralistes de spécialités (finance/contrôle de gestion, marketing et GRH).

Certains de ces cours seront en langue anglaise (4 cours seront déjà en langue anglaise en L3 MI) et les cours d’anglais permettront de finir de préparer les étudiants à suivre leur Master 2 en grande partie en langue anglaise.

Au second semestre du Master 1, les unités d’enseignement comportent trois blocs de spécialités qui correspondent aux trois spécialités de M2 proposées.
Le Master 1 étant totalement en tronc commun, les étudiants suivent tous les cours.

Stage obligatoire de 12 semaines (8 semaines minimum) en France ou à l’étranger

Pour le Master 2

Maquette des enseignements du Master 2 Management International des Ressources Humaines

Les enseignements sont regroupés par unités afin d’assurer une bonne lisibilité de leur cohérence. Chaque semestre comporte 4 unités de cours. Le second semestre se termine par un stage professionnel d’une durée de 5 à 6 mois (3 mois minimum) qui facilite l’insertion professionnelle dès la fin du stage, souvent dans la même entreprise. Cette organisation en deux semestres assure un développement progressif des compétences des étudiants :

– le premier semestre, qui se déroule obligatoirement à Angers, permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances en RH (Unité « politiques RH approfondies » : recrutement, gestion des compétences, systèmes de rémunération, évaluation, formation, tableaux de bord sociaux, management des restructurations, progiciels RH et outsourcing), tout en les adaptant en fonction de l’environnement économique et juridique des différentes zones géographiques (Unité : « environnement et politiques RH à l’international » : aspects juridiques de la mobilité des travailleurs et contrats internationaux, économie du travail, systèmes comparés des relations professionnelles et négociation, aspects administratifs et fiscaux de l’expatriation). Cette période est également mise à profit pour la réflexion sur le projet professionnel qui sera déterminante pour le choix du stage (Unité « préparation à l’insertion professionnelle 1 » : dynamique de groupe, projets encadrés, modules d’insertion professionnelle). Enfin, l’accent est également mis sur le développement des compétences linguistiques des étudiants (Unité « langues étrangères » : anglais et seconde langue) afin qu’ils puissent notamment bénéficier pleinement des cours dispensés en langue étrangère au semestre suivant ;

– Le second semestre propose deux options. L’option 1 permet à environ 20 % des étudiants d’effectuer leur second semestre à l’étranger dans des universités partenaires. L’option 2 se déroule à Angers et permet également aux étudiants de travailler la dimension internationale de leur profil. Tous les cours de ce semestre sont dispensés en anglais à Angers. La première unité (« fundamentals of international HRM ») permet de consolider la maîtrise de la fonction RH à l’international (organizational behavior, human resource management policies, intercultural management, the European social dialogue, relocation services). La seconde unité (« key issues of the HR function ») aborde les enjeux actuels de la fonction RH (strategic issues and best practices, ethics and social responsibility, diversity management, health and safety at work, new developments in career management). Les cours en anglais permettent également l’accueil d’étudiants étrangers de nos Universités partenaires (étudiants double diplôme polonais et russes et étudiants d’échange).
Quelle que soit l’option choisie, les étudiants sont ainsi amenés à travailler dans un contexte international particulièrement bénéfique pour préparer leur insertion professionnelle. Les deux unités concernant la préparation à l’insertion professionnelle et les langues étrangères se poursuivent au second semestre.

Afin de répondre aux objectifs de cette formation, l’équipe pédagogique est constituée à la fois :
— d’enseignants-chercheurs en sciences de gestion, en sciences économiques et en droit spécialisés sur des problématiques internationales ;
— de professeurs invités étrangers et de professionnels de la fonction RH à l’international.

 

Insertion professionnelle

Taux d’insertion professionnelle

Situation 30 mois après l’obtention du diplôme : 68,4 % en emploi
Délai moyen d’obtention du premier emploi : 58 % en moins de deux mois

De nombreuses entreprises et organisations ont déjà apporté leur soutien à la formation MIRH,
depuis sa création en 2000, en participant à l’enseignement, aux conférences ou en accueillant des stagiaires et des diplômés. Parmi elles : ACCENTURE, ACCOR, AIRBUS, AREVA, AXA, BOSCH BRAKING SYSTEMS, CEC EUROPEAN MANAGERS, DASSAULT SYSTEMES, ESSILOR INTERNATIONAL, FORTIS BANQUE LUXEMBOURG, GE AUSTRALIE, GKN GLAENZER SPIZER, HUDSON GLOBAL RESOURCES, HUTCHINSON, IBM GLOBAL SERVICES, MOTOROLA, PECHINEY, PSA PEUGEOT-CITRÖEN, RENAULT, SAP, SCANIA, SCHNEIDER ELECTRIC, SIEMENS, SNECMA, ST MICROELECTRONICS, THALES, THYSSEN, TMP WORLD WIDE, TOTAL, TOWERS WATSON, VALEO…
Un module d’insertion professionnelle assuré par le SUIO-IP est spécifiquement formaté pour
l’ensemble des étudiants en Management International afin d’intégrer leurs préoccupations particulières (dimension internationale du projet professionnel, CV/lettres de motivation et simulations d’entretiens en anglais).
Ip’Oline, le portail d’insertion professionnelle est un outil performant pour guider les étudiants
dans leur recherche de stage et leur projet professionnel (offres de stages, annuaires des anciens,…).
Les diplômés du Master MIRH exercent les fonctions de RH, human resources project manager, talent and resourcing specialist, HR advisor, responsable de la gestion des expatriés, responsable de la mobilité internationale, responsable développement… Après quelques années d’expérience, les fonctions occupées sont par exemple responsable relations sociales, RRH, DRH…

Présentation

La mention Littératures Langues et Civilisations du Master Lettres Langues est une formation pluridisciplinaire sur deux ans, présentant deux spécialités :

La spécialité Recherche « Cultures et critiques du texte en littératures, langues et civilisations »  analysera les textes ( qu’ils soient étudiés dans le cadre de la littérature, de la linguistique ou de la civilisation ) par rapport à leurs contextes de production, de référence ou de réception.

Ceci suppose un enseignement des théories qui prennent en compte les rapports entre textes et contextes que ce soit dans le domaine de la littérature, de la civilisation ou de la linguistique mais aussi dans les pratiques méthodologiques et des enseignements appliqués aux différents types

Objectifs

Cette mention de Master a pour objectif de donner aux étudiants les outils nécessaires à la recherche : maîtrise de l’outil informatique, d’une langue étrangère ainsi que des méthodes de recherche bibliographiques.

Les enseignements théoriques préparent l’étudiant à l’analyse d’un texte littéraire, de documents de civilisation, à l’analyse linguistique et à la pratique de la traduction.

Les séminaires disciplinaires complètent cette formation pour préparer des spécialistes de haut niveau aptes à réaliser un travail autonome d’une certaine importance dans les domaines de la littérature, de la linguistique ou de la civilisation, mais aussi aux métiers de la culture et de la communication, ce diplôme étant valable dans l’ensemble de l’espace européen.

Savoir-faire et compétences

Le Master Recherche donnera une formation solide aux étudiants qui voudront se présenter aux concours de recrutement.

Il prépare au métier d’enseignement et de recherche dans les domaines de la littérature, de la linguistique et de la civilisation ainsi qu’aux métiers de la culture, ce diplôme étant valable dans l’ensemble de l’espace européen.

 

Insertion professionnelle

Objectifs


La Licence Professionnelle Gestion des ressources humaines spécialité développement des compétences et formation professionnelle, est un diplôme de niveau Bac+3. La formation proposée à l’IUT de Tours est accessible en formation initiale, en apprentissage et en formation continue. Elle se déroule en un an.

Au sein des entreprises, grandes ou petites, dans le secteur privé ou public, la fonction RH est en plein développement. Aussi l’objectif principal de cette licence est-il de répondre à ce besoin et de préparer à l’exercice des différents métiers des secteurs de la formation.
Les diplômés s’inséreront dans toutes formes d’organisations comme les PME, les grandes entreprises, les associations mais aussi les organismes de formation et les OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé).

Il s’agit notamment de proposer aux entreprises des diplômés aptes à répondre aux nouvelles obligations législatives en matière de formation comme la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), le DIF (Droit Individuel à la Formation), le plan de formation ainsi qu’aux responsabilités générales en matière de GRH.

 

Organisation générale des études

L’employabilité des étudiants constituant l’objectif principal de cette formation, celle-ci a été organisée selon 3 axes :

Semestre 5 (30 ECTS)

Semestre 6 (30 ECTS)

 

Candidature

Peuvent être accueillis en licence professionnelle, les étudiants justifiant d’un DUT ou BTS tertiaire, d’une deuxième année universitaire validée ou d’un diplôme jugé équivalent par une commission pédagogique, dans un domaine de formation compatible avec celui de la licence professionnelle.

Ce diplôme est accessible dans le cadre de la formation continue avec éventuellement des validations d’acquis professionnels :

  • Salariés en entreprise ou en recherche d’emploi : 3 années d’expérience professionnelle en rapport avec le contenu de la licence.
  • VAE (validation des acquis de l’expérience) : personne engagée dans la vie active depuis au moins trois ans.

 

Et après ?

 La formation vise à donner aux étudiants des compétences et un diplôme leur permettant de participer à la mise en oeuvre des politiques et procédures de gestion des ressources humaines notamment dans le domaine de la formation, du recrutement, de la gestion des carrières ou du conseil en orientation professionnelle.

C’est ainsi que les diplômés pourront être embauchés au titre de :

  • responsable ou assistant

    • du recrutement
    • de la formation
    • dans un service Ressources Humaines
  • responsable adjoint en administration du personnel
  • conseiller en formation
  • conseiller en orientation professionnelle
  • conseiller emploi

Objectifs de la formation

L’objectif de la formation est d’une part, de faire acquérir aux étudiants un ensemble de connaissances et de pratiques nécessaires à des fonctions d’encadrement marketing :  concepts et théorie marketing ;  méthodes et outils marketing ;  compréhension de l’environnement de la fonction marketing ;  connaissances sectorielles. D’autre part, la formation à pour but d’aider les étudiants à développer leur professionnalisme grâce à l’intervention régulière de professionnels : participation aux enseignements, conférences, et accueil des étudiants en entreprise pendant 1 an en alternance.

MODALITES DE RECRUTEMENT

Le Master 2 Marketing est accessible aux titulaires d’une 1ère année de Master, ayant validé 60 ECTS en :
Sciences du management
- Master Marketing
- Master Finance
- Master Comptabilité, Contrôle, Audit
- Master Administration des Entreprises
Sciences Economiques
- Master Economie des Ressources Humaines
- Master Economie Monétaire et Bancaire
- Master Diagnostic Economique et Gouvernance des Territoires
Administration Economique et Sociale (AES)
- Master Administration Economique, Sociale et Culturelle
Langues Etrangères Appliquées
- Master Langues Etrangères Appliquées

Diplôme jugé équivalent (IUP, Ecole d’Ingénieur, Ecole de commerce de niveau BAC+4, etc).
Validation d’acquis ou équivalence de diplôme.

La sélection pédagogique

La sélection pédagogique s’opère sur dossier et entretien individuel.

Le dossier est téléchargeable sur le site de l’IAE DIJON ou sur cette même page (voir encart « candidature » à droite).

Il peut également être retiré au secrétariat pédagogique.

Les entretiens se déroulent en juin.

L’admission est prononcée par le Chef d’Etablissement sur proposition du Responsable du Master.

Le Master professionnel forme des cadres en marketing tant en formation initiale qu’en formation continue. Ainsi, il accueille :

- des étudiants en formation initiale (1ère année de Master)

- des alternants sous contrat de professionnalisation ou d’apprentissage (nombre de places limité en apprentissage) – uniquement pour la 2ème année du Master.

- des salariés en formation continue (CIF, plan de formation…) ou des demandeurs d’emploi justifiant des pré-requis ou d’une expérience professionnelle significative dans des fonctions marketing (procédure de Validation des Acquis).

ORGANISATION DE LA FORMATION

Site de localisation de la formation : Dijon

Organisation générale de la formation

La formation accueille chaque année une trentaine de personnes au maximum.

En Master 2, le rythme de l’alternance est le suivant :

- de mi-septembre (rentrée universitaire) à fin décembre : 2 semaines en entreprise – 2 semaines à l’Université (enseignement des fondamentaux).

- de janvier à mi-mai : 3 semaines en entreprise – 1 semaine à l’Université (enseignements thématiques sous forme de séminaires).

- de mi-mai à septembre : temps plein en entreprise à l’exception d’une semaine d’examen fin juin et une journée consacrée à la soutenance de fin d’alternance.

Présentation des Unités d’Enseignement

1ère année de Master Marketing

SEMESTRE 1

- UE 1 : Gestion appliquée
- UE 2 : Gestion stratégique et juridique
- UE 3 : Analyse marketing
- UE 4 : Marketing des affaires
- UE 5 : Opérationnalisation marketing

SEMESTRE 2

- UE 6 : Environnement juridique et financier
- UE 7 : Comportements de consommation et innovation marketing
- UE 8 : Internationalisation des marchés
- UE 9 : Pilotage de l’offre
- UE 10 : Recherche marketing et applications

2ème année de Master Marketing

SEMESTRE 3

- UE 1 : Consommation et marchés
- UE 2 : Méthodes et outils
- UE 3 : Politique marketing
- UE 4 : Produits et services
- UE 5 : Communication

SEMESTRE 4

- UE 6 : Distribution
- UE 7 : Commercialisation
- UE 8 : Action marketing en contexte spécifique
- UE 9 : Professionnalisation

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

Pendant la deuxième année de Master :

- L’alternant réalise une mission en entreprise sur une année.

- Le choix de la structure d’accueil est libre en fonction du projet professionnel (sous réserve de validation pédagogique). Chaque alternant est suivi par un tuteur enseignant de l’équipe pédagogique du Master Marketing. De la même façon, la structure d’accueil désigne un tuteur qui assure un encadrement dans l’entreprise.

- La mission en entreprise doit correspondre à une fonction marketing ou commerciale (par exemple : chargé d’études, assistant chef de produit ou category manager, chargé de communication).

- L’alternant présente un rapport écrit de fin d’alternance lors d’une soutenance orale devant un jury composé du tuteur entreprise et du tuteur enseignant.

Le stagiaire de formation continue réalise, quant à lui, un stage (entre 3 mois et 6 mois) en fin de semestre 4.

POURSUITES D’ÉTUDES

Aucune poursuite d’études n’est prévue à l’issue de la formation de Master Marketing. Ce Master professionnel a pour objectif une insertion rapide et réussie sur le marché du travail.

COMPÉTENCES ACQUISES

A l’issue de cette formation, les diplômés peuvent prendre en charge des fonctions marketing variées autour des compétences suivantes :
- Capacité d’analyse de marché visant à mettre en place une stratégie marketing
- Maîtrise des méthodes de segmentation et de ciblage
- Exploitation des bases de données marketing et enrichissement
- Maîtrise des méthodes d’études de marché
- Capacité à définir un cahier des charges et d’une méthodologie d’étude de marché, gestion des relations avec des prestataires externes (cabinets d’études)
- Capacité à réaliser un plan marketing et à le mettre en oeuvre
- Capacité à mettre en œuvre et à contrôler des actions marketing ciblées (plan de communication, plan promotionnel, opération de marketing direct)
- Assistance d’équipe commerciale (préparation d’argumentaires, synthèses de marché, aide à la négociation)
- Capacité à mener des négociations commerciales dans le cadre de différentes fonctions notamment négociateur en milieu industriel, acheteur, compte-clé ou category manager.

DÉBOUCHÉS

Les diplômés sont amenés à exercer leur activité professionnelle dans des secteurs variés, dont les principaux sont :
- les institutions financières (banques, assurances et organismes de crédit),
- le secteur des services
- le secteur des produits de grande consommation
- la commercialisation de biens ou services inter-entreprises (notamment pour les titulaires d’une formation initiale scientifique, par exemple des ingénieurs).
- le secteur industriel,
- les entreprises de conseils et d’études
- les organisations publiques et associatives

Des besoins importants de cadres en marketing de niveau Bac + 5 sont identifiés au plan national et régional notamment dans les secteurs des services financiers et des services inter-entreprises.

Les débouchés sont multiples. Les titulaires du Master sont appelés à occuper des fonctions variées :
- Directeur marketing
- Chef de groupe, chef de marque ou de produit dans les produits de grande consommation,
- Responsable communication/ Animateur de marché (promotion des ventes, marketing direct) dans les entreprises de service
- Cadre commercial dans le secteur bancaire et financier,
- Négociateurs en milieu industriel, chef de marché
- Responsables des études marketing dans des sociétés spécialisées (cabinets d’études) ou dans un service Etudes d’une entreprise.

Le diplômé sera capable de développer des projets industriels dans le secteur de la mécanique aussi bien en bureau d’étude, service méthodes et industrialisation, métrologie et contrôle.

Pré-requis

Titre requis

– Les titulaires de 120 ECTS peuvent postuler en LP DPI
– DUT ou BTS industriel orienté mécanique
– DUT GMP, SGM
– BTS IPM, CPI, ROC, CRSA (ex MAI), ERO, fonderie

Sans diplôme Bac+2 : sur dossier par équivalence, validation des acquis de l’expérience (VAE).
Etudes accessibles aux candidats de formation continue, CIF, PARE, RSP,…

Organisation de la formation

Volume horaire de la formation : 445 h
Volume horaire du projet tuteuré : 150 h
Durée du stage : 35 semaines en alternance

Programme
UE 1 : Sciences industrielles
– Savoirs scientifiques

UE 2 : Conception avancée
– Savoirs technologiques

UE 3a : Sciences de la production
ou
UE 3b : Conception des formes

UE 4 : Management
– Savoirs dans l’organisation et le management

UE 5 : Projet tuteuré
– Retours d’expériences scientifiques, technologiques et  d’organisation et de management

UE 6 : Activités en entreprises (apprentissage)

Débouchés professionnels

Secteurs visés

Industrie mécanique (conception, méthodes et industrialisation, métrologie et contrôle) ou autre industrie qui utilise dans ses procédés ou process des moyens mécaniques.

Métiers visés

Technicien supérieur capable de développer des projets

Savoir-faire et compétences

Compétences acquises

Le diplômé sera capable de développer techniquement un projet industriel, mais aussi de le manager seul ou en équipe. Il sera amener à planifier un projet, concevoir, diriger des tâches dont il aura délégué l’exécution. Ses compétences techniques l’amèneront à concevoir tout ou partie de celui-ci, à organiser la mise en production et le contrôle.

Un volume de 180h concerne la modélisation numérique : CAO, FAO, métrologie 3D, éléments finis, prototypage et pièce rapide…

Objectifs

L’objectif de cette licence professionnelle est de permettre l’accession à des postes de responsabilité et d’encadrement dans les professions immobilières, par un apport de connaissances dans le domaine du droit immobilier et de la gestion immobilière.

 

SEMESTRE 5
SEMESTRE 5
Unité d’enseignement ECTS Vol. Horaire
UE 1 : Droit des biens, régime foncier 3 ECTS 40 h
– Propriété, les droits réels- Contentieux immobiliers

– Cadre administratif de la propriété immobilière, cadastre, conservation des hypothèques

UE 2 : Construction de l’immeuble 3 ECTS 50 h
– Promotion immobilière- Responsabilité des constructeurs

– Assurance construction

UE 3 : Droit de l’urbanisme et du sol 2 ECTS 20 h
– Droit de l’urbanisme et du sol
UE 4 : Déontologie professionnelle 3 ECTS 35 h
– Réglementation des professions immobilières- Comptabilité appliquée à l’immobilier

– Matière obligatoire à choix : entreprenariat

UE 5 : Gestion fiscale du patrimoine immobilier 4 ECTS 30 h
UE 6 : Droit des sûretés 2 ECTS 20 h
UE 7 : Gérance 3 ECTS 40 h
– Baux commerciaux- Baux d’habitation

– Fiscalité

UE 8 : Projet tuteuré 10 ECTS 125 h
SEMESTRE 6
SEMESTRE 6
Unité d’enseignement ECTS Vol. Horaire
UE 9 : Cession et transmission des immeubles existants 4 ECTS 70 h
– Les ventes d’immeubles existants- Transmission à titre gratuit par succession et libéralités

– Cession forcée de droit public

– Voie d’exécution et saisies immobilières

UE 10 : Transaction immobilière 2,5 ECTS 40 h
– Fiscalité des opérations immobilières- Négociation immobilière

– Informatique appliquée aux transactions

UE 11 : Copropriété 2 ECTS 30 h
– Droit et pratique de la copropriété- Comptabilité de la copropriété
UE 12 : Expertise 2 ECTS 30 h
– Procédure et méthode d’expertise- Évaluation immobilière
UE 13 : Langage 3,5 ECTS 45 h
– Anglais Technique- Méthode du mémoire

– Préparation aux entretiens d’embauche, recherche de stages

– Matière obligatoire à choix : implication associative

UE 14 : Mémoire 1 ECTS
UE 15 : Stage et rapport de stage 15 ECTS

Stage

Le stage est d’une durée minimum de 12 semaines.
Les salariés admis à ce titre dans la licence professionnelle peuvent être dispensés du stage ou/et du rapport de stage par le responsable de la formation.

 

Poursuite d’études

La vocation de la licence professionnelle est l’insertion professionnelle.

Débouchés professionnels

Secteurs

Métiers

 

 

Objectifs :

Cette formation porte 2 parcours :

Le parcours NTS prépare aux métiers d’ingénieurs du son ainsi que ceux liés à la Musique Assistée par Ordinateur (MAO) et du design sonore sous ses différents aspects : production musicale, enseignement spécialisé, musique à l’image, spectacles vivants, parcours sonores, nouveaux médias.

Construite autour d’un partenariat entre l’UFR Ingémédia et plusieurs acteurs régionaux de la culture (GMEM, CNRR TPM, CIRM-MANCA, POLYCHRONIES), le parcours NTS permet :

Ce parcours s’effectue sur 2 années en partenariat avec l’ Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille, l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower. Le parcours INTERMEDIA est plus particulièrement tourné vers l’apport des nouvelles technologies pour le spectacle vivant. En parallèle à un cursus dans leurs pratiques artistiques respectives, les étudiants acquièrent au travers de cette licence, un complément technique et une réflexion sur l’apport des nouvelles technologies dans les arts vivants au XXIème siècle.

La licence professionnelle Techniques du Son et de l’Image apporte aux acteurs du spectacle vivant les connaissances de l’outil de création numérique.

Le partenariat s’inscrit comme l’articulation du DNSP aux Licences ( DNSP ( Diplôme National Supérieur Professionnel ) : 1. arrêté du 23 décembre 2008 relatif au DNSP et fixant les conditions de l’enseignement supérieur à délivrer ce diplôme ; 2. circulaire du 7 avril 2009 relative à l’enseignement supérieur Culture en région dans les secteurs des arts plastiques et du spectacle vivant ).

Il permet à un danseur, d’obtenir simultanément le DNSP Danse et la licence professionnelle Techniques du Son et de l’Image parcours Intermédia.

Les étudiants étrangers seront accompagnés dans la rédaction de leur rapport de stage afin qu’il puisse être produit pour valider leur compétence à rédiger en langue française.

200h mutualisées avec le parcours NTS  : approches numériques intermédia pour les arts du spectacle, techniques temps-réel et dispositifs de mise en scène.

 

Débouchés professionnels :

Secteurs

Métiers

Parcours NTS :

Parcours INTERMEDIA :

 

Description

La mention Management des télécoms et des média fait partie du Groupe de Formation et de Recherche (GFR) en Management & Organisation. Elle comprend un parcours. Ses responsables sont Eric Brousseau, Albert David et Serge Perrot (Coordination pour le GFR Management & Organisation).

Pour tous renseignements et contacts par M1 et par M2, se rendre dans l’onglet PROGRAMME et cliquer sur le M1 ou M2 de votre choix, puis sur « cliquez ici pour afficher la description du parcours »

Objectifs

Former des spécialistes du management de la communication à distance (télécoms, audiovisuel et internet) des médias et des nouveaux métiers de l’économie numérique. Ces professionnels sont aptes à suivre les évolutions rapides et souvent complexes de secteurs en pleine croissance, exigeant une formation polyvalente, technique, juridique, économique et de management.
Le Master Management des télécoms et des médias offre un vaste choix de débouchés professionnels. Que l’on s’oriente vers l’audiovisuel, les télécommunications ou l’internet.

Compétences à acquérir

Présentation

Depuis plusieurs années, des ateliers d’écriture se développent dans de nombreuses structures, s’adressant à des publics différents, selon des démarches diversifiées (cf. ci-dessous le « public visé »). Face à ce développement, des besoins de formation, de recherche et d’échanges se sont exprimés.

Le Service universitaire de formation continue de l’Université Paul-Valéry de Montpellier (SUFCO), la  DRAC et « La Boutique d’Écriture & Co » de Montpellier dans le cadre d’une formation spécifique, le Diplôme universitaire Animateur d’atelier d’écriture, accompagnent depuis 1998 cette dynamique en permettant aux praticiens de réfléchir à l’acte d’écriture comme à ses fonctions, afin d’approfondir, d’élargir et de mettre en perspective leurs compétences d’animation.

Il s’agit de permettre aux personnes animant des ateliers d’écriture ou conduisant des projets dans ce domaine :

Formation associée : Module de découverte à l’animation d’ateliers d’écriture (7 jours)

 

Savoir-faire et compétences

Contenu de la formation

MODULE 1 : PRATIQUES ET ANALYSE DES PRATIQUES / (96 H)

Sous-module I : Écrire et faire écrire
1- Ateliers (36 h)
2- Pédagogie d’un atelier (27 h)

Sous-module II : Analyser et animer

3- Analyse des pratiques (24 h)
4- Animation et relation à un groupe (9 h)

 

MODULE 2 : APPROCHES PLURI-DISCIPLINAIRES / (75 H)

Sous-module I : Atelier d’écriture et littérature
1- Littérature (39h)
2- Écriture et oralité (6 h)
3- Écriture et enjeux thérapeutiques (6 h)

Sous-module II : Approches théoriques
4- Approche philosophique (6 h)
5- Approche linguistique (9 h)
6- Approche psychanalytique des processus de création (3 h)
7- Approche socio-anthropologique (6 h)

MODULE 3 : RENCONTRES CONTEXTUALISEES AUTOUR DE L’ATELIER / (39 H)

Sous-module I : Rencontrer
1- Rencontres avec des professionnels (15 h)
2- Rencontres ponctuelles avec des écrivains (6 h)

Sous-module II : Faire le point
3- Accueil, régulation, bilan (9 h)
4- Séminaire avec les anciens du DU, ouvert au public (9 h)

MODULE 4 : FORMALISATION DU PROJET PROFESSIONNEL ET STAGE PRATIQUE / (84 H MIN)

Sous-module I : Le mémoire
1- Méthodologie du mémoire (6 h)
2- stage pratique d’animation d’ateliers d’écriture.

Stage minimum de 60h d’animation d’ateliers.

Condition d’accès

 

Pré-requis nécessaires

Bac+2 ou expérience professionnelle dans le domaine, reconnu par le jury de recrutement.

Public cible

Insertion professionnelle

Présentation

Pour répondre aux besoins d’un secteur d’activités en plein croissance depuis plusieurs années, l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 propose un DUT Carrières Sociales spécialisé dans le domaine des « Services à la Personne ».

L’objectif est de former des cadres intermédiaires de l’intervention sociale.

Savoir-faire et compétences

Les  étudiants seront préparés aux fonctions de responsable de service/ coordinateur dans le domaine très large des Services à la Personne.

En poste, ils auront vocation à se positionner à l’interface de la direction, de l’équipe d’intervenants à domicile et des usagers.

Ils pourront être en charge de l’organisation et de la gestion du service mais aussi de la conception et de la mise en œuvre des prestations proposés aux différents publics. En dynamisant les échanges avec ces usagers, ils contribueront à l’orientation stratégique des décideurs et donc à la qualité des services.

Ainsi, ces professionnels ne seront pas voués à se rendre quotidiennement auprès des usagers mais plutôt à organiser l’activité d’un service.

Contenu de la formation

Ce diplôme dispensé sur deux années, permettra à l’étudiant de s’immerger rapidement dans le domaine de l’intervention sociale puisque deux stages devront être réalisés. L’étudiant devra également mener un travail collectif de terrain (300h de projets tutorés) qui le placera directement en lien avec les professionnels du secteur.

Cette formation entend combiner la connaissance des sciences humaines et sociales (l’éthique des SAP, les problématiques des publics, la relation d’aide) à l’acquisition des outils de gestion (gestion de personnel, gestion administrative et financière). Elle a également comme objectif de sensibiliser à l’environnement de travail (outils juridiques, connaissance du cadre d’intervention).

 

Condition d’accès

Cette formation est destinée à satisfaire les personnes attirées par l’organisation et la gestion de structure, ayant un fort attrait pour les questions sociales.

– Profils adaptés: BAC ES, L, S – BAC tech ST2S, STMG – BAC pro ASSP, SPVL

La sélection (56 étudiants) se fera sur dossier et sur la motivation du candidat à s’investir dans le domaine de l’intervention sociale.

Poursuite d’études

Formations post DUT :

– Licence professionnelle Intervention sociale,

– Licence Administration économique et sociale,

– Licence Sociologie…

Insertion professionnelle

À la fin de cette formation, les diplômés pourront prétendre à des postes de technicien supérieur ou de cadre intermédiaire de l’intervention sociale. Ils pourront se positionner sur des postes de coordinateur, responsable de service, chargé de développement, assistant d’agence, chargé de clientèle, responsable qualité, chargé de recrutement.

Outre les structures, à proprement parler, de services à domicile – collectivités, associations, entreprises privées – ce diplôme est en lien avec diverses structures telles que les mutuelles, les groupes d’assurance, les services médico-sociaux.

Résumé

Le master de Sociologie se compose d’un tronc commun en M1 et de deux parcours en M2. L’un d’eux est à vocation professionnelle : le M2 de Pratique réflexive de l’intervention sociale (PRIS), ouverte en 2004, l’autre est à vocation spécifiquement recherche : le M2 Modes de vie, transformations sociales et culturelles en Méditerranée (MdV), qui constitue une nouveauté à partir de 2015. Ainsi, le département de sociologie de l’Université de Perpignan Via Domitia propose un ensemble cohérent et complémentaire aux étudiants issus de la licence 3 de sociologie ou d’autres licences 3 de sciences humaines et sociales, dont l’objectif central est la connaissance et la compréhension des problématiques du champ social et des transformations sociales. Le choix est proposé aux étudiants d’aborder ces questions en M2, soit dans la perspective de l’activité pratique, et particulièrement de celle de l’intervention sociale, soit dans la perspective de la recherche. Signe que ces deux perspectives ne constituent que des voies d’accès au champ social et à ses transformations, constituant un seul et même objet : les mutualisations des enseignements (totale en M1 et très partielle en M2). Chacun des parcours de ce master est adossé à un laboratoire de recherche : le CORHIS (Communication, ressources humaines, intervention sociale), en ce qui concerne le M2 PRIS ; le CRESEM (Centre de recherche sur les sociétés et les environnements en Méditerranée), en ce qui concerne le M2 MdV.

Objectifs

Globalement, dans son parcours professionnel comme dans sa finalité recherche (en interaction), ce master se caractérise par une curiosité et une orientation particulières vers la question de la transformation sociale.

Professionnellement, il est proposé aux étudiants de s’inscrire dans une éthique qui suppose de contribuer, au travers de leurs futurs travaux et interventions, au développement des capacités réflexives et des compétences propres, en matière de transformation sociale, des acteurs du champ (les institutions, les structures, les professionnels, les usagers).

L’approche des modes de vie, sous l’angle de la recherche, à partir des transformations sociales et culturelles se fera en articulant le plus étroitement possible les perspectives macro, méso et micro, soucieuses respectivement de la structure des rapports sociaux, des modes d’organisation institutionnelle et des pratiques individuelles avec leurs significations et implications subjectives et intersubjectives.

Savoir-faire et compétences

En matière professionnelle, les connaissances attendues portent sur les publics de l’action et de l’intervention sociale, les dispositifs, les structures, les acteurs professionnels, les institutions et les politiques publiques, ainsi que sur les théories des organisations, du changement, de l’action et de l’intervention. Les compétences portent sur la compréhension des situations complexes dans le champ social et la capacité d’y construire des postures professionnelles d’accompagnement au changement.

En matière de recherche, les connaissances attendues portent sur les modes d’habiter ; la question de la culture et du patrimoine ; l’articulation entre connaissance et protection de l’environnement et tourisme ; les rapports sociaux de sexe. Les compétences portent sur les méthodologies de la recherche : problématisation, construction d’un modèle d’analyse, outils de l’enquête, exploitation et analyse, écriture sociologique.

Programme

Semestre 3

UE1 – Frontières et franchissements : Approches pluridisciplinaires

UE2 – Séminaire de recherche 1

UE3 – Modes de vie

Semestre 4

UE1 – Séminaire de recherche 2

UE2 – Cycle de conférences et ateliers

UE3 – Mémoire

Descriptif pédagogique

La mention est organisée selon une double logique de transversalité et de spécialisation.

1) Du point de vue de la transversalité, les exigences sont :

– maîtrise d’un certain nombre de notions dans les domaines de la culture et de la littérature,

– niveau approfondi de méthodes d’analyse et d’approches des textes

– capacité de concevoir et de rédiger un rapport d’une dizaine de pages

– capacité de concevoir et de rédiger un mémoire d’une cinquantaine de pages fondé sur des recherches personnelles et originales.

2) Du point de vue de la spécialisation, la connaissance de la langue et de la culture étudiée en licence (ou des deux langues et deux cultures pour le parcours “bi-langues bi cultures“) est approfondie et orientée en vue de sa maîtrise dans un cadre professionnel.

3) Enfin, la notion d’interculturalité est stimulée par l’existence de cours mutualisés entre différentes spécialités représentant des aires culturelles différentes (Méditérranée, Europe Centrale et Orientale, Amérique latine) et par les mutualisations de plusieurs parcours avec les mentions Mondes anglophones et Mondes germanophones.

A l’issue de la formation, les compétences suivantes sont attendues :

Objectifs professionnels

Ce Master vise à former des spécialistes de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur.

Les étudiants ayant une bonne maîtrise de la langue dont ils sont spécialistes pourront également mettre leurs compétences au service du monde de la culture, du tourisme, des échanges internationaux dont la réussite dépend de la maîtrise des paramètres culturels.

 

Programme

 

 

Présentation

Cette formation est dispensée par les établissements :

Cette licence vise à former en un an des professionnels capables de :

Le Médiateur de patrimoine est un professionnel de la culture qui peut exercer ses fonctions dans des organismes divers :

Au niveau des responsabilités, il est sous l’autorité du responsable de la structure qu’il aide et qu’il assiste, mais il est l’opérateur sur le terrain.

Télécharger le fichier «brochure présentiel Saumur 14-15.rtf» (2.9 MB)

De plus, il est possible de préparer la licence professionnelle par  enseignement à distance

Télécharger le fichier «brochure Patrimoine EAD.doc» (462.5 KB)

Objectifs

Former des professionnels capables de :

Savoir-faire et compétences

Sous la responsabilité d’un chef de projet, le médiateur de patrimoine participe à la conception et au montage des projets éducatifs et culturels (analyse des besoins, recherche d’informations utiles) dont il est l’opérateur sur le terrain. Ils animent des actions éducatives et culturelles à destination des publics spécifiques (enfants, handicapés, personnes âgées). Ils évaluent les actions proposées et adaptent les activités en fonction des résultats obtenus. Ils assurent la promotion de ces activités.

Informations supplémentaires

Stage : un stage en entreprise de trois mois au minimum (d’avril à juillet) suivi de la rédaction d’un mémoire de stage validé par une soutenance en septembre devant un jury composé d’enseignants et de professionnels du lycée Duplessis-Mornay.

 

Poursuite d’études

La licence professionnelle permet d’obtenir rapidement une qualification professionnelle pour une insertion directe dans la vie active.

La licence professionnelle n’est pas un diplôme donnant en accès de plein droit en master. La recevabilité des dossiers de candidature sera examinée par le jury de recrutement qui pourra imposer des compléments de formation.

Insertion professionnelle

Le Médiateur de patrimoine est un professionnel de la culture qui peut exercer ses fonctions dans des organismes divers :

Au niveau des responsabilités, il est sous l’autorité du responsable de la structure qu’il aide et qu’il assiste, mais il est l’opérateur sur le terrain.
Il est recruté par :

Types d’emplois :

La licence mention Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) est une formation généraliste couvrant les domaines fondamentaux et appliqués des Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement, ainsi que de la Biologie des Organismes et de l’Écologie.

Objectifs

Elle a vocation à conduire les étudiants vers différentes Licences professionnelles, Masters  de recherche/professionnels ou vers les Masters des métiers de l’enseignement (MEEF SVT et Professorat des Écoles) ou encore vers le Doctorat.

Activités visées

Parcours STU (Sciences de la Terre et de l’Univers)

  • Effectuer des levés et aider à l’interprétation de cartes géologiques
  • Aider au classement des collections naturalistes (roches, minéraux et fossiles)
  • Procéder à la mise en œuvre et à l’acquisition des mesures géologiques et géophysiques de terrain
  • Réaliser des lames minces de roches, identifier les minéraux caractéristiques des différents types de roche

Parcours BG (Biologie/Géologie)

  • Aider au classement des collections naturalistes (roches, minéraux, fossiles et organismes)
  • Assister à la réalisation d’un projet naturaliste et scientifique
  • Réaliser et faire une première analyse des lames minces de roches, des dosages biochimiques, des dissections et des prélèvements biologiques

Parcours BE (Biologie/Écologie)

  • Aider au classement des collections naturalistes (organismes)
  • Effectuer des levés de cartes de répartition des populations animales et végétales
  • Effectuer des prélèvements et aider aux traitements de données biochimiques et biologiques
  • Aider à l’évaluation et au suivi de la biodiversité d’un site

Parcours SEN (Sciences Exactes et Naturelles)

  • Transmettre et diffuse des connaissances, en particulier à caractère scientifique et particulièrement auprès d’un public d’âge scolaire.
  • Concevoir, expertiser et mettre en œuvre des outils d’animation, de communication et de vulgarisation scientifique.

 

Compétences attestées

Parcours STU (Sciences de la Terre et de l’Univers)

Parcours BG (Biologie/Géologie)

Parcours BE (Biologie/Écologie)

Parcours SEN (Sciences Exactes et Naturelles)

 

PROGRAMME

 

En 1ère année, l’étudiant(e) a le choix entre deux semestres d’orientation :

L’étudiant(e) qui souhaite effectuer ses études dans le domaine de la Biologie, de la Géologie et de l’Environnement, s’inscrit en 1ère année de Licence dans le portail BGC.

Durant le second semestre de la première année, différents parcours commencent à se dessiner. Des Unités d’Enseignement (UE) sont encore communes, d’autres renforcent l’une ou l’autre des disciplines et orientent l’étudiant(e) vers son choix thématique. Il existe cependant des possibilités de réorientation.

En deuxième (L2) et troisième année (L3)

La licence SVT se décline en quatre parcours :

Enseignements complémentaires :

Enseignements transversaux :

Spécificités :
Nombreuses sorties (excursions, séjours) en géologie/géophysique, ou en biologie/écologie sont programmées sur l’ensemble des trois années de la Licence SVT.

 

DEBOUCHES

 

Poursuites d’études

À l’issue de la deuxième année (L2) de la Licence SVT, les étudiants peuvent soit poursuivre dans leur parcours en troisième année de Licence SVT, soit intégrer une Licence professionnelle (par ex : Licence professionnelle Protection de l’environnement, option Géologie de l’aménagement ou option Gestion des déchets).

Les étudiants qui souhaitent devenir Professeur des Écoles peuvent intégrer le parcours SEN en L3 de la Licence SVT (préparation au Master de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation – MEEF – dispensée à l’ESPE de Nantes).

À l’issue de la troisième année (L3), les étudiants titulaires du diplôme peuvent intégrer le Master Terre, Planètes, Environnement (TPE) ou tout autre Master similaire.

Domaines d’activité possibles à l’issue des études

Avec une Licence professionnelle (Bac +3) :

Avec un Master (Bac+5) :

Toutes les spécialités du Master TPE donnent la possibilité d’une poursuite des études en recherche fondamentale (Doctorat, Bac+8) pour des carrières dans l’Industrie, la Recherche ou l’Enseignement Supérieur.

Emplois, métiers possibles à l’issue du diplôme

Codes métiers (ROME) les plus proches

A1204 – Agent chargé / Agente chargée de protection et de sauvegarde du patrimoine naturel (sous réserve de l’obtention du Diplôme d’Etat).

 

mastermont

 

Les parcours

 

master2

 

Carte d’identité de la formation

Domaine : Droit, Economie, Gestion
Discipline : Droit pénal et sciences criminelles
Public concerné : Formation initiale, Formation continue
Niveau de sortie : Diplômes d’université hors Santé
Crédits : 0 crédit ECTS
Collège : Collège Droit et Science Politique, Economie, Gestion
Composante : UFR DROIT ET SCIENCE POLITIQUE
Site de formation : Campus Pessac
Responsable(s) de la formation : Marie-Cécile GUERIN

 

Objectifs et compétences

Le Certificat de Sciences Criminelles est organisé dans le cadre de l’Institut de Sciences Criminelles.

L’enseignement dispensé par l’Institut de Sciences Criminelles s’adresse à tous ceux qui se destinent aux carrières de la Magistrature et du Barreau, de la Gendarmerie et de la Police, de la Médecine légale et de l’expertise, aux fonctions de psychologue, d’éducateur ou d’agent de l’Administration pénitentiaire.

 

Débouchés professionnels / Métiers

Codes ROME:

Secteurs d’activités

 

Conditions d’admission

Peuvent s’inscrire pour une année d’études et présenter l’examen en vue de la délivrance du Certificat :

PUBLIC

Toute personne souhaitant acquérir et développer des compétences dans des dispositifs de formation et/ou d’accompagnement. Valorisation et développement des compétences pour les professionnels de la formation et/ou de l’accompagnement. Reconversion professionnelle. Tout public : étudiant, salarié, demandeur d’emploi, indépendant, public/privé…

 

OBJECTIFS

À l’issue de la formation, les stagiaires seront en capacité de : – concevoir, animer et évaluer des dispositifs de formation et d’accompagnement intégrant des modalités pédagogiques variées (face à face, technologies du numérique, alternance) – accompagner les personnes et les publics spécifiques dans leur parcours d’insertion professionnelle

 

COMPÉTENCES VISÉES

• Connaître l’environnement socio-économique, juridique et institutionnel de la formation et de l’accompagnement

• Connaître les différents types de publics et s’adapter aux personnes (interculturalité, handicap, PPSMJ, homme/femme, jeune/sénior, …)

• Connaître et opérationnaliser la démarche de médiation des apprentissages

• Concevoir et mettre en œuvre des dispositifs de formation et d’accompagnement

• Concevoir un dispositif médiatisé (intégrant les technologies numériques)

• Animer des actions collectives en face à face pédagogique, au sein de dispositifs de formation et d’accompagnement vers l’ emploi • Intégrer des modalités et techniques pédagogiques variées (en face à face, en alternance, à distance, hybride)

• Évaluer aux différentes phases du dispositif de formation et d’accompagnement

• Accompagner les personnes dans leur parcours d’évolution professionnelle et vers l’emploi

• Développer les relations avec les entreprises et le réseau partenarial de l’insertion

• Analyser sa pratique professionnelle

 

Débouchés professionnels :

• Formateur d’adultes, formateur de dispositif en alternance

• Conseiller en emploi formation, conseiller en insertion professionnelle

 

DURÉE DE LA FORMATION

Formation à l’Université : 399 h

Projet tutoré : 140 h

Travaux personnels d’études / mémoire : 125 h

Stage : 13 semaines – 455 heures – sur 3 périodes d’un mois (ou période en entreprise pour les personnes suivant en formation dans le cadre d’un contrat /période de professionnalisation)

Lieu : Université du Maine, Le Mans

 

RYTHME – ENSEIGNEMENT

Formation à temps plein.

Formation accessible :

– en alternance (contrat ou période de professionnalisation) ou par l’association de période de stage en entreprise (3 stages d’1 mois en Novembre/Mars et Mai) et période de formation à l’Université.

– par module (en fonction des effectifs). Chaque module dure 21 heures et correspond à une compétence. Les modules sont organisés en 6 demi-journée. Les enseignements à l’Université sont dispensés par des enseignants chercheurs et des professionnels du domaine.

 

MODALITES DE VALIDATION

L’évaluation se fait par contrôle continu et terminal (projet tutoré, mémoire, soutenance orale, dossier…). Possibilité de capitalisation des modules.

 

TARIF – FINANCEMENT

Formation initiale : 189.10€

Formation continue financée : 7500€

Vous n’avez pas obtenu de financement, merci de nous contacter. Devis sur demande pour le suivi de modules spécifiques.

 

CANDIDATURE

Conditions d’accès :

Titulaire de diplôme Niveau III – Bac+2 avec expérience professionnelle.

Pour les personnes non titualires d’un niveau III, formation accessible par validation des acquis professionnels – VAPP85 sous réserve de la recevabilité de la demande.

 

Présentation et objectifs

Le Master Erasmus Mundus Cultures littéraires européennes (CLE) constitue un cursus d’excellence visant une formation en au moins trois domaines culturels et linguistiques européens. Deux années (4 semestres) de cursus d’excellence dans deux ou trois universités européennes en au moins trois domaines de la pensée européenne : littérature, histoire culturelle, sciences du langage et en au moins
trois langues européennes parmi anglais, français, grec ancien et/ou moderne, italien.

Formation culturelle : intégration des méthodologies et des systèmes éducatifs et de recherche propres à chaque université du consortium tout en conservant les particularités de chaque pays. L’étudiant se construit une image cohérente de la culture européenne et maîtrise les aspects pluriculturels de l’ensemble européen.

Formation linguistique de haute qualité en au moins trois langues européennes valorisant et favorisant l’apprentissage théorique en classe avec les expériences In loco dans au moins deux pays (France, Italie, Grèce, Sénégal) du Consortium.

Formation dynamique et critique d’experts en sciences humaines.

Consortium :
– Université de Strasbourg (France)
– Université de Haute-Alsace/Mulhouse (France)
– Université Alma Mater Studiorum de Bologne (Italie), présidente du Consortium
– Université Aristote de Thessalonique (Grèce)
– Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal)

 

Conditions d’accès et pré-requis

Sélection effectuée par le Consortium. Les candidats doivent présenter un excellent parcours d’études,

– avoir réussi un diplôme de licence (180 crédits ECTS) leur donnant accès au Master,
– avoir suivi une formation comportant les disciplines suivantes : littérature, langue (techniques d’expression, linguistique et sciences du langage, philologie), histoire, histoire de l’art
– connaître au moins l’anglais et la langue (français, grec, italien) de l’Université du Consortium où ils veulent séjourner pendant la 1ère année du Master.

Ils sont sélectionnés sur la base de 4 éléments : note du diplôme, parcours d’études (curriculum studiorum) et moyenne des examens langues connues, curriculum vitae.

 

Poursuite d’études

Doctorat, sous réserve d’admission

Présentation et objectifs

Les droits de l’homme occupent aujourd’hui une place croissante dans les préoccupations des organisations internationales au niveau européen mais aussi universel. Le Master droits de l’homme poursuit l’objevtif de former des spécialistes en droits de l’homme.Il s’inscrit dans la tradition universitaire strasbourgeoise et attire autant d’étudiants français que d’étudiants étrangers.

Il vise à dispenser une formation juridique qui prend appui sur un potentiel scientifique universitaire de grande qualité et sur une coopération avec la Cour Européenne des Droits de l’Homme, le Conseil de l’Europe, le Médiateur européen, le Conseil académique du système des Nations-Unies (ACUNS). Il est fondé sur des partenariats universitaires dont le Centre Interuniversitaire des droits de l’homme et de la démocratisation qui comprend les universités les plus prestigieuses dans le domaine des droits de l’homme.

 

Savoir-faire et compétences

– Métiers de l’Enseignement supérieur, de la recherche publique ou privée

– Experts jurudiques auprès d’associations de défense des droits de l’homme ou des minorités nationales ou spécialisés dans les questions d’éthique

– Acquisition d’une specialisation dans le cadre de certaines professions (avocats par exemple)

– Chargés de mission au sein d’institutions internationales, d’entreprises , de syndicats ou d’organismes professionnels

– Assistance humanitaire

 

Conditions d’accès et pré-requis

1. Seuls les étudiants ayant validé un M1 mention « Droit public » ou mention « Droit européen et international » (ou équivalent) avec une mention AB peuvent être admis dans une des spécialités du M2 droits de l’homme

Ils doivent en outre avoir validé durant leur cursus les matières ci-dessous énumérées (ou équivalentes):

-Libertés publiques ou droits fondamentaux

-Droit international public

-Droit des institutions européennes

-Droits de l’homme

Ils doivent également justifier d’une bonne connaissance de la langue anglaise. Cette connaissance peut être justifiée par tout moyen, notamment par un certificat TOEFL niveau B (ou équivalent).

2. Sont également admissibles les étudiants des IEP qui ont validé une quatrième année dans la filière « Droit et Administration publique » ou « Etudes européennes ou internationales » ou une filière équivalente, à la condition de remplir les conditions équivalentes à celles énoncées dans le paragraphe 1.

3. Les étudiants ressortissants de l’Union européenne doivent remplir des conditions équivalentes à celles mentionnées dans le paragraphe 1.

4. Il peut être dérogé aux matières requises dans le paragraphe 1 pour les étudiants étrangers et pour les étudiants justifiant d’une pratique dans le domaine des droits de l’homme et des minorités nationales. Une bonne connaissance du français est exigée des étudiants étrangers, qui peut être justifiée par tout moyen.

Unique en France, la spécialité « Droits des minorités » constitue également l’une des rares spécialités de ce type en Europe. Son but est de s’interroger précisément sur la manière dont les minorités nationales doivent être aujourd’hui protégées.

Des enseignements spécifiques présentent une réflexion approfondie en droit international, européen et constitutionnel des minorités, droit des peuples autochtones et minorités nouvelles. Cette réflexion ne peut aboutir qu’en se basant sur des prérequis indispensables en matière de droit international, droits et libertés fondamentales et institutions européennes.

Elle s’appuie en outre sur les expériences ou des activités antérieures, menées par les étudiants, en rapport avec la spécialité.

Certains enseignements sont dispensés en anglais.

 

Poursuite d’études

L’objectif de la spécialité est de former des juristes de haut niveau ayant, outre des connaissances juridiques solides dans le domaine des droits de l’homme, une ouverture d’esprit européenne et internationale, une maîtrise de l’anglais juridique, un esprit d’initiative et un esprit d’équipe indispensables pour ce type de carrière.

-Expert juridique auprès d’association de défense des droits de l’homme et des minorités

– Missions humanitaires

– Acquisition d’une spécialisation dans le cadre de certaines professions (avocat par exemple)

– Fonction publique internationale (Conseil de l’Europe, greffe de la cour européenne des droits de l’homme, juridictions internationales, par exemple)

– Fonction publique nationale

– Chargés de mission au sein d’institutions nationales, d’entreprises, de syndicats ou d’organisations professionnelles

– Administration d’ONG , monde associatif

– Préparation aux concours

Objectifs de la formation

L’objectif de ce master est de former des spécialistes en psychologie sociale et du travail, chargés du management et des Relations Humaines dans les organisations, des chargés de communication au sein des entreprises et des organisations ainsi que des consultants juniors en cabinet de conseils proposant des services dans ces domaines. Les diplômés pourront assurer des missions d’intervention, de management en rapport avec des problèmes d’aptitudes, de relations humaines et de communications dans les organisations. A cette fin, ils reçoivent des enseignements spécialisés effectués par des enseignants-chercheurs en Psychologie Sociale et du Travail.
Ils reçoivent également des enseignements dispensés par des professionnels de l’audit en organisation et suivent des séminaires thématiques en rapport avec les demandes actuelles de organisations (conflits, stress professionnel, harcèlement moral au travail, insertion sociale…etc).

 

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Accès à la formation :

- en formation initiale pour les étudiants titulaires d’une 1ère année master de Psychologie ou d’un diplôme de maîtrise de psychologie (ou diplôme équivalent) de préférence en psychologie sociale ou du travail de l’Ub ou d’une autre université.
- en formation continue pour les salariés du secteur associatif, du secteur privé et du secteur d’état et aux professions libérales justifiant d’une expérience professionnelle et/ou d’un niveau de formation jugé(s) suffisant(s) par l’équipe pédagogique. Des équivalences par validation d’acquis ou par VAE sont envisageables selon les dossiers, dans le but d’aménager la formation pour ces étudiants.

Sélection des dossiers :
Pour être admis dans la formation, une sélection est opérée sur la base de dossiers fournis par les candidats. Cette sélection prend en compte, notamment pour les étudiants en formation initiale les résultats académiques, la présence de stages avec attestation, les motivations et le projet professionnel de l’étudiant, les recommandations écrites de professionnels.
La capacité d’accueil est d’environ 10 personnes par année pour les étudiants en formation initiale, dont le recrutement se fera sur dossier et après entretien devant un jury composé au moins d’un responsable de la voie professionnelle, d’un enseignant et d’un professionnel extérieur.

Les entretiens ont lieu environ un mois après le dépôt des dossiers. En l’absence de convocation pour entretien dans ce délai, le candidat peut estimer que sa candidature a été rejetée.

Une personne ne s’étant pas inscrite dans la spécialité afin de la valider entièrement, ne peut suivre une partie de la formation sans un accord émis au cas par cas par le responsable pédagogique de lavoie professionnelle ou s’acquitter d’une inscription modulaire auprès du service de formation continue.

Retrait et dépôt des candidatures en formation initiale :
Le dossier de candidature doit comporter :
- la fiche de renseignements (à télécharger dans l’encart « candidature » à droite sur cette page)
- une lettre de motivation
- un C.V. avec photo d’identité
- l’attestation et/ou le relevé des notes du dernier diplôme obtenu ou en cours, ainsi que celui de niveau précédent (pour les étudiants en formation initiale : relevés de note de 1ère année de Master et licence-L3)
- un résumé du dernier mémoire de recherche réalisé ou en cours,
- 2 enveloppes timbrées à l’adresse de l’étudiant

- toutes autres pièces par lesquelles le candidat souhaiterait se faire valoir (relatives à un projet professionnel, une synthèse d’activités professionnelles, ou des attestations de stages ou d’activités professionnelles, notamment dans le domaine du master…)
N.B. : les attestations de stage ne seront prises en compte que dans la stricte mesure où elles seront signées par l’accueillant en stage dont les coordonnées seront précisées et où elles feront apparaître clairement la durée du stage ainsi que les missions effectivement réalisées.

Attention :
- les dossiers ne sont jamais retournés aux candidats, aussi est-il préférable qu’ils n’y incluent aucun document original
- Des compléments d’informations peuvent être spontanément fournis (ou demandé) au moment de l’entretien de sélection (notes complètes de la maîtrise par exemple, autres pièces…)
- Le manque d’informations fournies désavantagera le candidat pour être retenu à cet entretien
- Par ailleurs, toute déclaration erronée concernant les informations fournies au jury peut entraîner le rejet de la candidature

Le dossier, en formation initiale, est à déposer ou à adresser à :
Faculté des Lettres – Scolarité Master 2 psychologie – Bureau 125b – A l’attention de M. FINOT – 2, Boulevard Gabriel – 21000 Dijon.

Merci d’indiquer l’objet sur l’enveloppe que vous adresserez : « Candidature pour le M2 de Psychologie du Travail »

Il n’y a pas de formulaire ad hoc à retirer auprès de nos services. Le dossier complet comprend simplement l’ensemble des pièces mentionnées ci dessus.

- Date limite de dépôt : entre le 30 mai et le 17 juin 2016 pour la 1ère session de recrutement etentre le 22 août et le 9 septembre 2016 pour la 2ème session.

- Examen des dossiers par le jury : 28 juin 2016 pour la 1ère session – 12 septembre 2016 pour la 2ème session

- Auditions des candidats : 6 et 8 juillet 2016 pour la 1ère session – 19 septembre 2016

Toutes les demandes concernant des questions administratives doivent être adressées au secrétariat.

En formation continue, le recrutement se fait sur dossier. Un entretien avec le jury pourra être organisé si besoin.
Dossier de candidature à demander au SEFCA « Service commun des formations continue et par alternance » : Mme Martine Bailly – Tél. 03.80.39.51.93
Les candidats doivent être titulaires d’un titre ou diplôme attestant d’un niveau de qualification II (bac +4).
À défaut, l’accès peut être envisagé après validation des acquis (décret du 23 août 1985), spécialement pour les candidats ayant acquis une expérience significative dans le domaine de la psychologie ou des ressources humaines.

ORGANISATION DE LA FORMATION

Site de localisation de la formation : Dijon

Présentation des UE

1ère année de Master Psychologie

SEMESTRE 1 Parcours Psychologie sociale
- UE 1 Disciplinaire : Catégorisation et partitions sociales dans le discours
- UE 2 Disciplinaire : Intéractions langagières et professionnelles
- UE 3 Disciplinaire : Processus sociocognitifs et psychologie du travail
- UE 4 Outils (1 enseignement au choix parmi : anglais – statistiques ou logiciels d’analyse)
- UE 5 Options

SEMESTRE 2 Parcours Psychologie sociale
- UE 1 Disciplinaire : Représentation sociales et langage
- UE 2 Disciplinaire : Intéractions sociales dans le monde du travail
- UE 3 TER Mémoire
- UE 4 Stage
- UE 5 Options

2ème année de Master Psychologie du travail : Management des relations humaines et des communications

SEMESTRE 3

- UE 1 : Relations humaines, justice organisationnelle et relation entre services
- UE 2 : Culture d’entreprise, représentations sociales et processus évaluatifs
- UE 3 : Stratégie managériale et communication d’entreprise
- UE 4 : Option (UE au choix dans le M2 Socio-psychologie et sciences de l’intervention du sport et des loisirs ou dans les autres masters professionnels adossés au laboratoire SPMS)
- UE 5 : Qualité de vie et performance au travail

SEMESTRE 4

- UE 1 : Relations humaines et psychosociologie
- UE 2 : Insertion professionnelle, GPEC, audit

STAGE

Stage possible en continu ou fractionné entre le 1er octobre et le 30 septembre, en alternance avec les enseignements, dans le cadre de la réglementation pour la validation du titre de psychologue.
Le stage, avant d’être entamé, est avalisé par le responsable pédagogique par le biais d’une convention et avec un avenant en prévoyant les objectifs et les missions. L’avis du responsable de stage peut être sollicité, pour l’évaluation du projet professionnel et celle du mémoire de recherche appliquée. Dans le cas où le stage ne paraîtrait pas remplir les conditions minimales de durée, de missions correspondantes au diplôme, ou de satisfaction du responsable de stage, une note de 0 peut être affectée pour ces deux évaluations.

Le rapport sur le projet professionnel est basé sur les expériences professionnelles antérieures, notamment sur le lieu de stage, les connaissances acquises lors des unités d’enseignements liées aux séminaires professionnels et les projets professionnels futurs du candidat. Il est évalué par un des responsables de la formation.

Le mémoire de recherche appliquée fait l’objet d’une soutenance devant un jury.

COMPÉTENCES ACQUISES

À l’issue de la formation, les participants doivent être en mesure de mener des actions liées aux relations dans les organisations tant en matière d’organisation du travail que d’évaluation et de développement des aptitudes relationnelles.

Plus précisément, ils doivent être capables :
- d’analyser une demande d’intervention dans le domaine des relations humaines et des communications en interne et en externe
- de fournir l’audit d’une relation de travail impliquant des éléments relationnels et communicationnels
- de concevoir et de mettre en place des dispositifs d’intervention visant à améliorer le management des relations humaines et des réseaux de communication
- de produire une évaluation et un suivi de ces interventions au sein de l’organisation en rapport avec la demande de celle-ci

DÉBOUCHÉS

Les psychologues du travail réalisent les prestations et activités relatives à l’organisation du travail dans ses dimensions psychologiques, tant au niveau du groupe que de l’individu.
Plus spécifiquement, ils assurent :

- le conseil en organisation du travail,
- la formation et l’intervention en matière de santé mentale au travail, de stress et de prévention des conflits,
- l’étude et l’analyse du facteur humain dans la qualité de la production, la sécurité des personnes et la sûreté des installations,
- l’expertise et le conseil à la demande des Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT),
- la conduite de bilans de compétences
- l’accompagnement de la mobilité professionnelle et l’insertion des personnes lors de transitions professionnelles.

Les fonctions peuvent être exercées dans le secteur privé ou public.
Chiffres d’insertion 2003 à 2006 : 88 % des étudiants en emploi dont près de 60 % en CDI

Objectifs de la formation

Ce master s’appuie sur une pratique de bon niveau de deux langues étrangères européennes, la formation vise à développer chez les étudiants de la compétence stratégique à l’international, basées sur une maîtrise confortée des méthodes et outils de communication.

Ce Master est aussi accessible pour les anglophones

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Master 1 MASCI

Sur avis d’orientation pédagogique ou validation d’acquis :
Les étudiants titulaires d’une licence LEA délivrée par l’Université de Bourgogne ou par une autre Université doivent déposer un dossier d’avis d’orientation. Les candidats doivent justifier d’une connaissance de la communication (acquise par des cours ou une expérience professionnelle significative) et de la pratique continue dans leur cursus universitaire, et de bon niveau, de deux langues étrangères parmi celles proposées par la formation MASCI.

Master 2 MASCI

Sélection sur dossier de candidature (voir encart « candidature » à droite)

Pré-requis :
- Avoir validé une première année ou 60 Crédits post Licence (1ère année master Stratégie de communication internationale)
- témoigner d’une fréquentation au moins occasionnelle, bénévole ou professionnelle, des milieux de la communication et de la culture,
- maîtriser au moins deux langues étrangères (anglais obligatoire, puis en 2ème langue, allemand, espagnol ou italien).
Pour le master 2 MASCI option anglophone, les étudiants doivent parler couramment anglais et témoigner d’une ouverture internationale développée.

La spécialité MASCI est également accessible en 2ème année, au titre de la formation continue.
Prendre contact avec le SEFCA (03 80 39 36 67).

ORGANISATION DE LA FORMATION

Site de localisation de la formation : Dijon

Présentation des UE

1ère année de Master Stratégie de communication internationale

SEMESTRE 1
- UE 1 Langue A (allemand, anglais, espagnol, italien) : communication écrite – communication orale professionnelle
- UE 2 Langue B (allemand, anglais, espagnol, italien) : communication écrite – communication orale professionnelle
- UE 3 Connaissances du monde professionnel
- UE 4 Savoirs et techniques
- UE 5 Communication et réflexions stratégiques

SEMESTRE 2
- UE 1 Cultures et Communication interculturelle
- UE 2 Méthodes et réflexions stratégiques
- UE 3 Connaissances et pratiques du monde professionnel
- UE 4 Professionnalisation Junior Agence
- UE 5 Stage de communication

2ème année de Master Stratégie de communication internationale

SEMESTRE 3
- UE 1 Stratégies identitaires
- UE 2 Langues et international
- UE 3 Stratégies et plan de communication
- UE 4 Mises en pratiques professionnelles
- UE 5 Initiation à la recherche en communication

SEMESTRE 4
- UE 6 Planning stratégique
- UE 7 Stratégies à l’international
- UE 8 Communication interculturelle
- UE 9 Missions professionnelles et stage pro
- UE 10 Mémoire appliqué

Stage

3 mois minimum en France, à l’étranger ou dans une université partenaire.

DÉBOUCHÉS

Les titulaires du diplôme peuvent exercer les activités suivantes :

- directeur de communication,
- responsable de communication interne ou externe,
- planneur stratégique,
- chargé de communication,
- responsable relations presses, etc.

Langues d’enseignement

Français

Domaines

Mention

Cinéma et audiovisuel

Objectifs

Formation ouverte à la rentrée 2016 sous réserve d’accréditation par le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Niveau de recrutement

Bac + 3

 

Formations requises

Etre titulaire d’un diplôme bac + 3.

Conditions d’admission

Master 1 : être titulaire de la formation requise + dépôt de candidature
Master 2 : être titulaire du Master 1 correspondant  ou dépôt de candidature

Inscription

Master 1 :

  • Cette formation est à accès sélectif ou à capacité limitée. Vous devez au préalable déposer votre candidature. Si elle est retenue, rapprochez-vous du secrétariat de la formation pour obtenir le dossier et le rdv d’inscription.

Master 2 :

  • Pour les titulaires du M1 correspondant validé à l’UT2J : S’inscrire ou se réinscrire
  • Pour les autres : Cette formation est à accès sélectif ou à capacité limitée. Vous devez au préalable déposer votre candidature. Si elle est retenue, rapprochez-vous du secrétariat de la formation pour obtenir le dossier et le rdv d’inscription.

 

Présentation

La licence Sciences de l’éducation de l’Université Paris 13 est une formation qui couvre l’ensemble des domaines de l’éducation allant de l’enseignement à l’intervention sociale en passant par l’animation, le loisir et la médiation culturelle.

La formation proposée par cette licence se singularise au sein des formations dans le champ de l’éducation par l’intérêt qu’elle porte à toutes les formes d’éducation et par une conception très large de la notion qui permet d’aborder des domaines aussi différents que l’intégration sociale, la médiation culturelle mais aussi les notions de sujet, de territoire, de loisir, de jeu, d’objets et de culture enfantine, etc.

Elle se caractérise par ailleurs par un accompagnement continu des étudiants dans la construction de leur projet en faisant du lien entre les enseignements et les pratiques de stages, les activités bénévoles ou salariées, ou encore les expériences personnelles.

 

Objectifs

Cette formation vise des compétences à la fois théoriques, pratiques et réflexives.

Elle constitue une formation aux questions théoriques concernant l’éducation avec des approches psychologique, sociologique, historique et anthropologique pour saisir les concepts dans leur contexte.

Elle permet ainsi d’analyser et de comprendre les réalités et les pratiques dans les différents champs de l’intervention scolaire, culturelle et sociale pour mieux saisir et agir sur les enjeux éducatifs.

Le parcours Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires de L3 de Sciences de l’éducation prépare à exercer un métier de l’insertion et de l’intervention sociale. Il vise à renforcer les compétences requises par de nouvelles formes d’intervention construites autour des notions de diagnostics partagés, de projets collectifs, d’évaluation dynamique participative, de qualité de service, de contrats d’objectifs et de moyens, de partenariat et de réseau.

Le parcours Loisirs-Jeu-Éducation de L3 de Sciences de l’éducation prépare à exercer un métier au carrefour de l’éducation et du culturel. Il dispense des connaissances sur les objets culturels que sont le jeu et le jouet, le livre et la littérature de jeunesse, le multimédia et le numérique, et sur leurs usages dans des perspectives éducative et de loisir. Il prépare ainsi à développer des pratiques de médiation dans des structures culturelles et/ou d’animation, mais aussi dans des contextes scolaires ou périscolaires.

Compétences visées

Le titulaire de la licence est à même de concevoir, de diriger et de gérer des structures et des projets à partir d’un cadrage institutionnel plus ou moins large. Il peut donc prétendre à des postes d’encadrement (éventuellement après concours pour la fonction publique).

Le titulaire du parcours Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires de la licence Sciences de l’éducation est capable de se préparer aux nouveaux métiers de l’encadrement intégrant l’action territoriale, le travail en partenariat et en réseaux, la conduite de projets solidaires. Il s’agit en particulier, en fonction des situations rencontrées, d’analyser les données globales et spécifiques se rapportant au territoire concerné, de repérer les réseaux, d’identifier l’aspect professionnel du problème exprimé, de concevoir les actions à développer (méthodes et moyens), de faciliter sur le terrain la mise en œuvre des actions, la participation et la coordination des différents partenaires.

Le titulaire du parcours Loisir-Jeu-Éducation de la licence Sciences de l’éducation est ainsi en capacité de concevoir, diriger et gérer une structure – ou un secteur au sein de grandes structures – à partir d’un cadrage institutionnel plus ou moins large. Il s’agit, en fonction du contexte, de concevoir et mettre en œuvre une animation avec des objets culturels, de gérer et mettre en accès un fond d’objets culturels, d’accueillir des publics au sein d’une structure, de concevoir et construire une position professionnelle d’accompagnement.

 

Organisation

La licence s’organise autour d’un tronc commun en L2 qui se divise en parcours en L3 :

• Loisir – Jeu – Éducation

• Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires

Le tronc commun (L2) est conçu à la fois comme une initiation aux différentes théories concernant l’éducation dans ses différentes dimensions et comme une sensibilisation aux questions d’éducation qui traversent les différents domaines de pratique. Il s’agit aussi d’accompagner les étudiants à acquérir les méthodes et les outils pour maîtriser les formes du travail universitaire qui sont autant de clefs pour poursuivre la formation.

La troisième année (L3) se présente comme un début de spécialisation vers les contenus théoriques et pratiques plus spécifiques aux différents domaines professionnels de l’éducation.

Stage

Obligatoire (Minimum 1 semaine)

Stages et projets tutorés

L’année de L2 propose déjà un stage d’une semaine visant à l’exploration des champs professionnels.

L’année de L3 propose un stage de 3 semaines servant d’appui pour l’analyse d’un champ professionnel dans le cadre d’un premier mémoire.

 

Contrôle des connaissances

Les connaissances des étudiants sont évaluées tous les semestres. Le régime normal est le contrôle continu. Il peut comprendre des épreuves écrites sur table, des épreuves orales, des devoirs en temps libre, des exposés. Ces épreuves sont spécifiées par les enseignants en début de semestre. Des examens terminaux spécifiques sont organisés en fin de semestre pour les étudiants ne pouvant assister régulièrement aux enseignements

 

Aménagements particuliers

Les emplois du temps sont organisés en journée complète (2 à 4 par semaines selon les années et les semestre) pour faciliter les activités salariées ou de stage en parallèle.

 

Conditions d’admission

La licence est accessible à deux niveaux :

– en L2 pour les titulaires d’un L1 de Sciences humaines et sociales ou d’un diplôme de niveau bac+2 (L2, DUT, BTS) éloignés du domaine de l’éducation et des sciences humaines et sociales

– en L3 pour les titulaires d’un diplôme de niveau bac+2 (L2, DUT, BTS) qui touche au domaine de l’éducation, du social et/ou des sciences humaines et sociales.

Les deux niveaux sont accessibles aux professionnels par Validation des acquis professionnels (V.A.P.) ou V.A.E.

 

Poursuite d’études

La licence Sciences de l’éducation ouvre un accès direct aux différentes spécialités du Master mention « Sciences de l’éducation » de Paris 13 :

• Sciences du jeu (ScJ)

• Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires (IIST)

• Formation des Adultes : champs de recherches (MERFA), co-habilité avec le Cnam

mais aussi aux spécialités en partenariat :

• Éducation tout au long de la vie (ETLV) 
du Master Sciences de l’éducation de Paris 8

• Professeur des écoles 1er degré du Master MEEF de l’UPEC.

Le parcours Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires de la licence Sciences de l’éducation ouvre un accès direct à la spécialité Insertion et Intervention Sociale sur les Territoires (IIST) mais aussi à la spécialité Formation des Adultes : champs de recherches (MERFA) (co-habilité avec le Cnam) du Master mention « Sciences de l’éducation » de Paris 13.

Le parcours Loisirs-Jeu-Éducation de la licence Sciences de l’éducation ouvre un accès direct à la spécialité Sciences du jeu (ScJ) du Master mention « Sciences de l’éducation » de Paris 13, mais aussi dans les spécialités en partenariat : Éducation tout au long de la vie (ETLV) 
du Master Sciences de l’éducation de Paris 8 et Professeur des écoles 1er degré du Master MEEF de l’UPEC.

Insertion professionnelle

La licence Sciences de l’éducation ouvre des possibilités très vastes d’insertion professionnelle dans tous les métiers qui touchent de près ou de loin à l’éducation, à la formation, à l’accompagnement, à la médiation et à l’insertion, éventuellement dès la fin de la licence.

Selon le parcours choisi en L3 sont particulièrement visés :

– le champ de la médiation ou animation culturelle, en particulier dans les métiers de Ludothécaire, de Médiateur du livre, de Responsable de projets multimédia ou encore dans le champ de l’accompagnement scolaire. Elle ouvre aussi des portes vers les métiers de la petite enfance hors école maternelle ;

– le champ de l’intervention sociale à travers des structures ou services développant des activités sociales, médico-sociales en direction de personnes en situation de vulnérabilités ; mais aussi dans le champ de l’emploi et de l’insertion professionnelle à travers des structures comme les Missions locales, les Plans Locaux d’Insertion à l’Emploi et celles du domaine de la formation professionnelle.

 

Parcours

Présentation

Deux activités économiques majeures : l’agriculture et le tourisme contribuent au développement des secteurs de moyenne montagne française au cœur d’un environnement encore préservé.

La licence professionnelle VALorisation des Produits et ESpaces MONtagnards, qui se déroule en un an, forme au développement de projet de territoire ou de filières au sein de ces espaces.

Le milieu professionnel y est particulièrement représenté puisqu’il assure plus de 40 % des enseignements en salle ou bien sur le terrain lors des nombreuses sorties qui permettent la rencontre des acteurs sur leur lieu de travail.

 

Objectifs

Acquérir les compétences nécessaires pour conduire ou accompagner des projets qui prennent en compte les interactions entre les trois composantes clés des territoires de moyenne montagne : l’agriculture, le tourisme et l’environnement.

Ces compétences mobilisent :

 

Métiers visés :

Les titulaires de cette licence professionnelle exercent les métiers :

d’ animateur de projets de développement, avec une spécialisation notamment dans les territoires de moyenne montagne, dans une perspective de développement durable.
de techniciens de développement au sein de filières principalement agricoles ou touristiques.
de créateurs ou conseillers d’entreprises multifonctionnelles.

 

 

 

Ce diplôme est l’héritier de la filière MECADOCTE créé en 1976.

Le Master ouvre, au-delà de l’acquisition de savoirs et savoir-faire de haut niveau, la possibilité de se construire un parcours personnel spécialisé. Il assure une formation en phase avec les réalités du terrain, fait appel à des professionnels expérimentés et à des techniques pédagogiques innovantes. Ses enseignements constituent une préparation aux concours administratifs du domaine.

Modernité et ouverture aux enjeux contemporains

 L’évolution des nouvelles technologies autant que certains dispositifs réglementaires récents tendent à faire converger les métiers des archives, et de la valorisation du patrimoine vers un certain nombre de compétences communes : création et gestion de systèmes d’information, maîtrise du champ réglementaire de la Culture, management, gestion de projet, langues étrangères.

Ces deux professions se caractérisent par des compétences propres  correspondant aux enseignements proposés dans le cadre de deux spécialités :

Deux stages longs (2 et 4 à 6 mois) permettent de se familiariser avec l’environnement professionnel et d’y réaliser des projets concrets.

 

Archivistique 

La spécialité a pour objectif de former des professionnels polyvalents, capables d’assurer un niveau d’expertise et de mise en œuvre de projets archivistiques conformes aux attentes à la fois de collectivités territoriales et de sociétés privées.

La spécialité intègre les évolutions récentes des métiers des archives (ouverture des archives d’entreprise, développement de l’informatique dans les administrations, etc.) sans pour autant renoncer aux aspects traditionnels indispensables (paléographie, description archivistique classique, conservation préventive par exemple).

Une attention particulière est désormais apportée au numérique dont la maîtrise constitue un véritable atout lors de l’entrée sur le marché du travail (numérisation des documents, mise en place de bases de données, encodage d’instruments de recherche, records management, archivage des documents numériques).

La première année est consacrée aux fondamentaux traditionnels de l’archivistique, la deuxième à l’appréhension des enjeux et typologies plus spécifiques (archives électroniques, archives audiovisuelles, archives d’entreprise, évaluation des archives).

L’enseignement est assuré à la fois par des enseignants-chercheurs et des professionnels (Archives municipales de Mulhouse, Archives de PSA, etc.).

Quelques modules :

 Archivistique générale puis spécialisée (collecte, évaluation et conservation des archives)

Histoire des institutions à l’époque moderne et contemporaine

Diplomatique moderne et contemporaine

Paléographie moderne

Archivage électronique et records management

Typologie des archives d’entreprise

Enjeu du document numérique

Préparation aux concours de la fonction publique territoriale

etc.

 Les cours se prolongent par des travaux pratiques, dans les institutions de conservation, ainsi que par des visites. Pour l’année 2014-2015, les étudiants auront ainsi eu l’occasion de visiter : les Archives nationales, les archives du ministère de Affaires étrangères, les archives de l’UNESCO, les archives du musée des Arts Décoratifs, les Archives départementales du Haut-Rhin et du Territoire de Belfort, les Archives municipales de Mulhouse ainsi que les archives de PSA.

 

La formation est enfin complétée par deux stages :

le stage de première année (deux mois) permet à l’étudiant de découvrir sur le terrain le métier d’archiviste et de mettre en pratique les enseignements théoriques reçus au cours de l’année. Il doit classer et décrire un fonds d’archives pour produire un instrument de recherche prêt à être mis à la disposition du public.

 le stage de deuxième année (quatre mois minimum , six mois maximum) incite l’étudiant à mobiliser ses capacités de réflexion sur des problématiques professionnelles plus poussées (traitement des archives audiovisuelles, mise en place d’une politique d’archivage, d’un projet de numérisation, etc.).

Objectifs

La spécialisation MATHEMATIQUE de la licence Sciences et Technologies offre une formation de base BAC+3 en mathématiques pour les sciences de l’ingénieur, ainsi qu’en mathématiques fondamentales par exemple dans le cadre d’un projet de préparation au professorat de mathématiques. Les trois années du cursus permettent une spécialisation progressive vers le parcours mathématique, tout en restant ouvert aux disciplines connexes comme l’informatique, la statistique ou la physique. À cet effet sur chacun des six semestres, l’étudiant peut choisir une ou plusieurs unités d’enseignement (UE) et se composer un cursus adapté à ses goûts, à ses ambitions et à ses acquis précédents.

Compétences

Cette formation apporte les compétences pour la modélisation, la simulation et l’optimisation dans les domaines industriels, économiques et financiers. Elle dispense également en option les matières nécessaires à la préparation des concours de l’enseignement en mathématiques et notamment du CAPES.

Admission

Baccalauréat scientifique

Poursuite d’études

La vocation première de la licence Sciences et Technologies, spécialisation MATHEMATIQUE, est de permettre une poursuite d’études dans de bonnes conditions en master professionnel ou recherche tels que ceux proposés à l’UBS : ‘Mathématiques et applications des mathématiques’, ‘Mathématiques fondamentales et appliquées’. La formation prépare également aux métiers de l’enseignement, pour une poursuite d’études en Master ‘Métiers de l’enseignement et de la formation’. D’autres possibilités sont offertes, au travers des Masters « professionnels » ou « recherche » dans d’autres universités, ou d’écoles d’ingénieurs.

 

Contenu

Cette spécialisation apporte les compétences pour la modélisation, la simulation et l’optimisation dans les domaines industriels, économiques et financiers. Elle dispense également en option les matières nécessaires à la préparation des concours de l’enseignement en mathématiques et notamment du CAPES.

Première année:

La première année ménage la possibilité de parcours personnels variés.L’enseignement se compose de deux semestres. Chaque semestre comprend un tronc commun qui regroupe trois unités d’enseignement (UE) dans les matières fondamentales – mathématiques, informatique et, au choix, économie ou physique- auxquelles est adjointe une UE de culture générale. A ces quatre UE semestrielles, l’étudiant ajoute deux UE par semestre à choisir parmi une liste, afin d’approfondir une ou deux disciplines ou de s’éveiller à d’autres disciplines scientifiques, en fonction du parcours visé.

Deuxième année:

L’orientation vers une spécialisation en Licence 2 n’enlève pas pour autant toute possibilité à l’étudiant d’adapter son parcours selon ses voeux. L’enseignement se compose de deux semestres. Chaque semestre comprend un tronc commun qui regroupe deux unités d’enseignement (UE) dans les matières fondamentales – mathématiques et informatique – auxquelles est adjointe une UE de culture générale. A ces trois UE semestrielles, l’étudiant ajoute trois UE par semestre qu’il choisit parmi une liste et qui lui permettent une sélection plus précise du parcours.

Troisième année:

Le parcours de spécialisation MATHEMATIQUE est essentiellement tourné vers les mathématiques pour les sciences de l’ingénieur tout en étant compatible avec la préparation aux concours de l’enseignement comme le CAPES de mathématiques. L’enseignement se compose de deux semestres. Chaque semestre comprend quatre unités d’enseignement (UE) de mathématiques, auxquelles est adjointe une UE de culture générale. A ces cinq UE semestrielles, l’étudiant ajoute une UE proposant une ouverture sur une discipline particulière des mathématiques pour les sciences de l’ingénieur ou un approfondissement du programme du CAPES.

Spécificités

L’approche pédagogique se veut pluridisciplinaire et innovante. Les sciences ne sont pas compartimentées et l’approche théorique est complétée et illustrée par des applications concrètes présentées lors des cours et des travaux dirigés. De nombreux travaux pratiques et projets permettent de développer et de valider les connaissances acquises. L’enseignement mathématique se trouve ainsi en phase avec les applications technologiques les plus modernes comme la cryptologie, le calcul scientifique ou le traitement du signal et des images. Les enseignements dispensés s’appuient sur le savoir-faire des enseignants chercheurs du laboratoire LMBA. Un grand nombre de postes de travail de configuration récente (sous Linux et Windows), accessibles en dehors des heures de formation, sont mis à disposition des étudiants. Ils permettent de consolider les connaissances pratiques.

Le Master « Métiers du livre et Humanités numériques », spécialité « Édition, lexicographie et gestion de documents numériques », a pour objectif d’ouvrir des perspectives sur les évolutions actuelles des sciences humaines et sociales et de leurs applications, dans un contexte de changements rapides des technologies de l’information et de la communication. Transdisciplinaire, le master MHLN élargit la palette de débouchés professionnels accessibles aux étudiants en lettres et langues. Alliant enseignements pratiques à des cours et conférences sur des thématiques exploratoires, il offre aux étudiants à la fois les atouts nécessaires à une insertion professionnelle dans différents métiers de l’édition, de la gestion des documents et de l’information, tout comme la possibilité d’une poursuite d’études en doctorat.

 

Compétences

  • Réinvestir des connaissances culturelles et des méthodes analytiques dans de nouveaux contextes

  • Élaborer/ co-élaborer un projet et le gérer

  • Examiner les ouvrages et produits proposés et se prononcer sur l’édition éventuelle

  • Réaliser ou faire réaliser les copies (relire, corriger, réécrire…)

  • Mettre en page (maîtrise de X-Press), préparer des document électroniques (maîtrise de la TEI).

  • Concevoir un site web ; connaissances d’algorithmique, programmation en C ; maîtrise de HTML, XML, XSLT, Javascript.

  • Décrypter des documents commerciaux

  • Participer à la définition d’une stratégie de marketing

  • Participer à des activités de vente, y compris par internet

  • Gérer des bases de données pour bibliothèques – médiathèques ou système d’information en entreprise

  • Participer à la mise en valeur du patrimoine

  • Communiquer à l’oral ou à l’écrite, argumenter,

  • S’exprimer en anglais

Métiers visés

  • Dans le secteur de l’édition : responsable d’édition, assistant éditorial, chef de projet multimédia, chargé de fabrication, préparateur-correcteur.

  • Dans le secteur de la documentation : chargé de veille documentaire, documentaliste, gestionnaire en documentation d’entreprise.

  • Dans le secteur de la lexicographie : chargé d’études et de recherche, lexicographe

 

Admission

Le master accueille des étudiants provenant de tous domaines disciplinaires de licence, porteurs d’un projet professionnel clair en lien avec les métiers visés et les secteurs de compétence de la formation. En raison du nombre restreint de places, l’admission s’effectue sur dossier, quel que soit le niveau (M1 ou M2).

Admission en M1 :

  • étudiants provenant de l’UFR LLSHS de l’UBS, parcours « Édition et Documentation» : leur accès est privilégié.

  • étudiants d’autres UFR de l’UBS : accès possible en fonction de certains acquis et de la motivation.

  • étudiants d’autres universités : accès possible en fonction de certains acquis (bases en informatique et niveau de pratique en anglais) et de la motivation.

    Admission en M2 :

  • étudiants du M1 MLHN de l’UBS : accès privilégié, mais pas automatique. La constitution d’un dossier est obligatoire à l’issue du M1.

  • étudiants d’autres masters de l’UBS, ou d’autres universités : accès possible en fonction de certains acquis et du projet professionnel.

Poursuite d’études

Les étudiants ayant suivi le parcours « recherche » peuvent être admis à la poursuite d’études en doctorat de sciences du langage, spécialité linguistique de corpus.

Le Master mention Design, médias, technologies, avec ses deux parcours Recherche Design et Environnements, et Arts et médias numériques, d’une part, sa spécialité professionnelle Multimédia Interactif, d’autre part, est une formation à la recherche et à l’innovation associant des méthodes qui concourent à la production et à la compréhension d’objets à valeur esthétique et communicationnelle. Il s’agit, en impliquant les données de la culture du projet, de former des chercheurs et concepteurs dans les champs du design, des médias, de l’art.

Le parcours recherche Design et environnements doit permettre aux étudiants de développer une recherche capable de penser les attendus, les enjeux et les démarches de réalisations et de dispositifs s’intégrant à des environnements déterminés : espaces naturels ou urbains, privés ou publics, pérennes ou éphémères, réticulaires ou géographiques. Le parcours Arts et médias numériques accorde une place prépondérante à l’expérimentation dans le domaine des technologies du quotidien et de l’organisation des réseaux sociaux.

Quant à elle, la spécialité professionnelle Multimédia Interactif ouvre directement aux implications professionnelles de conception-réalisation en médiation de la culture et des savoirs et au serious game.

Description

Pour tous renseignements et contacts par M1 et par M2, se rendre dans l’onglet PROGRAMME et cliquer sur le M1 ou M2 de votre choix, puis sur « cliquez ici pour afficher la description du parcours »

Objectifs

Former les étudiants à deux types de métiers à l’international : les uns liés au monde de la recherche et des études, les autres plus opérationnels liés au monde des affaires et aux problèmes géopolitiques, humains, écologiques et environnementaux dans les organisations.
Le Master Affaires internationales et développement offre une palette cohérente et solide de formations transversales dans les domaines des relations internationales et du développement, qui se déclinent au niveau des quatre dimensions d’acteurs : Etats, institutions, entreprises et ménages.
La formation mobilise les compétences d’excellence présentes à l’université Paris-Dauphine en économie internationale, du développement et de l’environnement, en sociologie des organisations et des réseaux, en relations politiques internationales, droit des affaires international, management, logistique et finance à l’international.

Compétences à acquérir

 

Conditions d’admission

Accès en M1 : étudiants français ou étrangers titulaires d’une Licence (Bac+3 – 180 ECTS) en gestion, économie, sciences sociales de l’université Paris-Dauphine ou d’une autre université, d’un diplôme d’IEP, de Grande Ecole ou de Grand Etablissement reconnu équivalent.
Recrutement sur dossier de candidature (admission).
Qualités attendues du dossier : l’expérience professionnelle sous-forme de stages est fortement recommandée pour l’entrée en Master 1. Par ailleurs, les critères d’admission diffèrent selon la majeure que l’étudiant souhaite suivre au semestre S2 du M1 AID :
– Majeure Economie : d’excellents résultats en licence
– Majeure Peace studies / Développement durable : notes de licence, notamment en anglais, vie associative de type humanitaire (pour Peace studies) ou liées à l’environnement (pour Développement durable), expérience à l’étranger
Conditions d’admission spécifiques aux étudiants de l’université Paris-Dauphine : voir sur MyDauphine (vous connecter pour visualiser la page)

Tous les étudiants doivent passer par la procédure e-candidat, y compris les étudiants issus de L3 en économie de l’université Paris-Dauphine.

Accès en M2 : Voir description parcours M2, les modalités étant spécifiques à chaque parcours de M2. Dossier à compléter sur e-candidat.

 

 

Le Master Cadres d’intervention en Terrains Sensibles (CITS) propose une spécialité professionnelle et recherche, reliant les problématiques éducatives et territoriales. La formation porte sur les questions scolaires, socioéducatives et de jeunesse.

Les étudiants développent leurs compétences théoriques, méthodologiques et techniques sur le diagnostic, la conception, la conduite et l’évaluation de projets impliquant une approche territoriale et partenariale. Ils ont une vue d’ensemble des grandes problématiques de la relation Ville / École / Santé. Ce dernier axe est particulièrement présent à travers la convention établie avec l’IFCS (Institut de Formation des Cadres de Santé) et le Pôle de formation Sainte-Anne.

Ce parcours s’adosse à l’équipe de recherche « Crise, École, Terrains sensibles », qui travaille sur la pédagogie en terrains sensibles, la lutte contre la violence et l’absentéisme, l’inscription des jeunes dans la cité, les actions participatives, les expérimentations sociales, l’interculturalité, la politique de la Ville et les territoires pris en charge par des politiques spécifiques.

 

Présentation

Spécificités

Structuration générale de la Mention « Sciences de l’éducation » :

En M1 : 4 parcours vous permettent de commencer la spécialisation qui sera parachevée dans un des parcours de M2 :

1/ « Cadres d’intervention en terrains sensibles (CITS) »
2/ « Clinique de la formation »
3/ « Education familiale et interventions sociales en Europe (EFISE) »
4/ « Ingénierie pédagogique en formation d’adultes (IFPA) »

En M2 : Vous pouvez, au sein de la mention, vous spécialiser dans un des 4 parcours suivants :

1/ « Cadre d’intervention en terrains sensibles (CITS) » (parcours décrit sur la fiche)
2/ « Clinique de la formation »
3/ « Education familiale et interventions sociales en Europe (EFISE) »
4/ « Ingénierie pédagogique en formation d’adultes (IFPA) »

Admission

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3, Bac + 4

Pré-requis

Conditions d’admission

  •  Vous êtes étudiant(e) en formation initiale, salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue :
Accès au M1 : Le M1 s’adresse aux étudiants issus de la Licence Sciences de l’éducation de Paris Ouest ; il est également accessible à des étudiants issus d’autres formations (sur avis de la commission pédagogique), ainsi qu’aux salariés et aux demandeurs d’emploi en formation continue (voir infra).Accès au M2 : Le M2 s’adresse aux étudiants issus du M1 correspondant de Paris Ouest ; il est également accessible à des étudiants issus d’autres formations, ainsi qu’aux salariés et aux demandeurs d’emploi en formation continue (voir infra). Dans tous les cas, la commission pédagogique rend son avis à partir du dossier de candidature.

  • Les dispositifs de validation d’acquis à connaître :
Que vous soyez étudiant(e), salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue, plusieurs dispositifs de validation vous permettent :
1/ d’entrer dans cette formation sans avoir le diplôme de niveau inférieur :
-Validation des Acquis Académiques (VAA)
-Validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (anciennement VAPP)
2/ d’obtenir ce diplôme sans pour autant reprendre des études :
-Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
-Validation des Etudes Supérieures (VES)
Pour en savoir plus sur ces dispositifs…

Inscription

  • Avant de déposer une demande d’inscription administrative, vous devez :
1/ déterminer votre profil, la procédure variant selon que :
-vous souhaitez accéder au M1 ou au M2 ;
-vous avez déjà été inscrit(e) ou non à Paris Ouest ;
-vous demandez une procédure particulière (VAE, VES…).
2/ respecter les dates de la campagne d’inscription (en particulier la date limite de dépôt de candidature).
Toutes ces informations (profils et dates) sont accessibles dans la rubrique INSCRIPTIONS, à laquelle vous devez vous reporter.
NB : Les demandes de VAE et de VES peuvent être adressées au SFC tout au long de l’année.
  • Vous êtes un(e) adulte en reprise d’études (formation continue) :
L’équipe du Service de la Formation Continue (SFC) est à votre disposition pour vous aider à :
1/ identifier les différents dispositifs de validation qui vous permettent d’entrer dans cette formation ou d’obtenir ce diplôme (VAE/VES) (cf. supra, rubrique Admission).
2/ connaître les multiples dispositifs de financement pour concrétiser votre projet (DIF/CPF, CIF, Contrat de professionnalisation, Période de professionnalisation, Plan de formation, Congé de formation professionnelle, Congé pour VAE, chéquier VAE, etc.).
3/ monter un dossier de financement et obtenir des devis :
Pour en savoir plus sur ces procédures, rendez-vous sur le site du SFC (formation-continue.u-paris10.fr , Rubriques Prestations et Infos pratiques), ou contactez-nous (Tel : 01 40 97 78 66/ accueil.sfc@u-paris10.fr).

 

Programme

Enseignements

1ère ANNEE – Semestre 1

UE Enseignements fondamentaux – (9 ects)
Outils et Démarches
• Projets : théories, méthodologies et mises en œuvre
• Initiation aux démarches de recherche en sciences sociales et humaines

UE Enseignements complémentaires – (9 ects)
Contexte d’intervention
• Diagnostic territorial – Partie I
• Connaissance des terrains sensibles : Ville / École / Santé

UE Langue vivante – (1.5 ects)

• Langue

UE Recherche – (4.5 ects)
• Mémoire, 1ère partie – Production d’une note d’étape

UE Parcours preprofessionnalisation – (6 ects)
• Stage découverte – 100h sur l’année
• Connaissance des milieux professionnels

1ère ANNEE – Semestre 2

UE Enseignements fondamentaux – (9 ects)
• Méthodes d’intervention et démarches de recherche
• Environnement social, technique et juridique
• Expérimentations et innovations : Ville / École / Santé

UE Enseignements complémentaires – (9 ects)
• Diagnostic territorial – Partie II
• Espaces multiculturels : Ville / École / Santé

UE Langue vivante – (1.5 ects)
• Langue

UE Recherche – (7.5 ects)
• Mémoire, 2ème partie

UE Parcours préprofessionnalisation – (3 ects)
• Stage découverte – 100h sur l’année

2ème ANNEE – Semestre 5

UE Enseignements fondamentaux – (18 ects)
• Penser / Écrire autour de l’intervention Partie I (3 ECTS)

1 EC au choix parmi 2 EC:
• Conduite de projets en terrains sensibles – Partie I
• Épistémologie (Master Clinique de la formation)

• Séminaire « Théorie de la crise »
• L’éducation sous contrainte(s) : Ville / École / Santé
• Analyse des situations de crise : Ville / École / Santé

UE Langue vivante – (1.5 ects)
• Langue

UE Parcours préprofessionnalisation – (6 ects)
• Ville, éducation, partenariat
• Stage – 150h sur l’année

UE Recherche – (4.5 ects)
• Mémoire – Partie I
• Production d’une note d’étape

2ème ANNEE – Semestre 6

UE Enseignements fondamentaux – (18 ects)
Penser / Écrire autour de l’intervention – Partie II
1 EC au choix parmi 2 EC (6 ECTS) :
• Conduite de projets en terrains sensibles – Partie II
• Traitement de données d’enquête (Master IPFA)

Recherches internationales
1 EC au choix parmi 3 EC
• L’acteur dans la place : appropriation et reconnaissance
• Sensibilisation à la recherche doctorale (colloques ou séminaires doctoraux)
• Penser les groupes, penser l’enfance : approche historique (Master Clinique de la formation)

UE Langue vivante (1 au choix) – (1.5 ects)
• Langues (mobilité internationale possible – voyage d’étude)

UE Parcours préprofessionnalisation – (3 ects)
• Stage – 150h sur l’année

UE Recherche – (7.5 ects)
• Mémoire – Partie II

Stages

 

Débouchés

Année de sortie

Bac + 5

Débouchés professionnels

 Secteurs d’activité :
Politique de la ville // Animation // Intervention et action sociale // Prévention et médiation // Enseignement et Formation // Éducation sous contrainte // Recherche en sciences humaines et sociale.Métiers :
Intervenant socio-éducatif // Chargé/Chef de projet en interventions territorialisées // Responsable de services municipaux de la jeunesse et de services scolaires // Concepteur d’animation urbaine et scolaire // Coordonnateur de réseaux d’éducation prioritaire // Coordonnateur du Programme de Réussite Éducative// Chargé de développement local // Responsable de structures d’accueil et d’orientation de jeunes (BIJ, PIJ) // Responsable de dispositifs locaux de prise en charge de publics particuliers (élèves exclus, décrocheurs, enfants en « situation de fragilité »…) // Chargé d’études et d’évaluations

Le Master de Traitement Automatique des Langues prépare des étudiants issus des sciences humaines aussi bien que des sciences exactes à être opérationnels dans le secteur du traitement automatique de l’information et de l’ingénierie linguistique. Les compétences acquises sont à la fois linguistiques, statistiques et informatiques.

En M1, le master est commun à trois établissements : l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et l’IN ALCO . Le M1 est commun aux quatre spécialités du master dont deux ont lieu à Paris Ouest Nanterre : IL -DEFI et R&D.En M2, la spécialité IL -DEFI (Ingénierie Linguistique – Documents Électroniques et Flux d’informations) est commune avec la spécialité DEFI du master de Sciences de l’information de Paris Ouest.

La finalité du M2 IL -DEFI est de former des spécialistes de la production, du traitement, de la valorisation et de la diffusion de l’information. Il vise des compétences en ingénierie documentaire, en informatique et en traitement automatique des langues. À l’issue de la formation, le titulaire du master doit pouvoir analyser les flux et les besoins d’information d’un organisme et mettre en place un système d’information adéquat (réseau documentaire, veille informationnelle, production et/ou diffusion d’informations) en accord avec les standards du Web Sémantique (RDF, OWL). Il maîtrise les langages de structuration et de manipulation de documents et de données, les outils de recherche, d’extraction et de filtrage sémantique d’information.

Présentation

Spécificités

Structuration générale de la Mention Traitement automatique des langues :
En M1 : Un parcours unique Traitement automatique des langues vous offre différents choix en vue de la spécialisation de M2
En M2 : Vous pouvez, au sein de la mention, vous spécialiser dans un des 2 parcours suivants :

1/ « Ingénierie linguistique »
2/«Traitement automatiques des langues »

Admission

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3, Bac + 4

Conditions d’admission

  • Vous êtes étudiant(e) en formation initiale, salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue :

Accès au M1 : Le M1 s’adresse aux étudiants issus de la Licence Sciences du langage (parcours Ingénierie linguistique)  de Paris Ouest ; il est également accessible à des étudiants issus d’autres formations (sur avis de la commission pédagogique), ainsi qu’aux salariés et aux demandeurs d’emploi en formation continue (voir infra).

Accès au M2 : Le M2 s’adresse aux étudiants issus du M1 correspondant de Paris Ouest ; il est également accessible à des étudiants issus d’autres formations, ainsi qu’aux salariés et aux demandeurs d’emploi en formation continue (voir infra). Dans tous les cas, la commission pédagogique rend son avis à partir du dossier de candidature.

  • Les dispositifs de validation d’acquis à connaître :
Que vous soyez étudiant(e), salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue, plusieurs dispositifs de validation vous permettent :
1/ d’entrer dans cette formation sans avoir le diplôme de niveau inférieur :
-Validation des Acquis Académiques (VAA)
-Validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (anciennement VAPP)
2/ d’obtenir ce diplôme sans pour autant reprendre des études
-Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
-Validation des Etudes Supérieures (VES)
Pour en savoir plus sur ces dispositifs…

Inscription

  •  Avant de déposer une demande d’inscription administrative, vous devez :
1/ déterminer votre profil, la procédure variant selon que :
-vous souhaitez accéder au M1 ou au M2 ;
-vous avez déjà été inscrit(e) ou non à Paris Ouest ;
-vous demandez une procédure particulière (VAE, VES…).
2/ respecter les dates de la campagne d’inscription (en particulier la date limite de dépôt de candidature).
Toutes ces informations (profils et dates) sont accessibles dans la rubrique INSCRIPTIONS, à laquelle vous devez vous reporter.
NB : Les demandes de VAE et de VES peuvent être adressées au CREFOP tout au long de l’année.
  • Vous êtes un(e) adulte en reprise d’études (formation continue) :
L’équipe du CREFOP est à votre disposition pour vous aider à :
1/ identifier les différents dispositifs de validation qui vous permettent d’entrer dans cette formation ou d’obtenir ce diplôme (VAE/VES) (cf. supra, rubrique Admission).
2/ connaître les multiples dispositifs de financement pour concrétiser votre projet (DIF/CPF, CIF, Contrat de professionnalisation, Période de professionnalisation, Plan de formation, Congé de formation professionnelle, Congé pour VAE, chéquier VAE, etc.).
3/ monter un dossier de financement et obtenir des devis.
Pour en savoir plus sur ces procédures, rendez-vous sur le site du CREFOP (crefop.u-paris10.fr , Rubriques Prestations et Infos pratiques), ou contactez-nous (cf. téléphone / mail CREFOP ci-contre, à droite).

Programme

Enseignements

2ème ANNEE – Semestre 3

UE Enseignements fondamentaux – ( ects)
Documentation et flux d’informations
• Structuration et nature de l’information
• Veille et intelligence économique
• Management des systèmes d’information documentaire

De la langue aux connaissances

• Corpus annotés et développement de ressources linguistiques
• Langages du web sémantique
• Linguistique outillée et traitements statistiques

UE Enseignements complémentaires – ( ects)

Informatique et traitement de l’information
• Programmation et programmation orientée objet
• Bases de données et Web dynamique
• Document structuré et écriture numérique

UE Langue ( ects)
• Anglais


2ème ANNEE – Semestre 4

UE Projet de fin d’études (ects)
• Projet de fin d’études

UE Préparation à l’insertion professionnelle (ects)
• Gestion de projets
• Conférences professionnelles

UE Stage en entreprise (ects)

• Stage en entreprise (3 mois mininum)

Débouchés

Année de sortie

Bac + 5

Débouchés professionnels


Secteurs d’activité :

Le secteur du traitement automatique de l’information et de l’ingénierie linguistique comprend aussi bien les grands acteurs du web et du logiciel, qu’un grand nombre de PME qui développent des outils personnalisés pour les entreprises et les particuliers.

Métiers :

Ingénieur linguiste // veilleur (économique, stratégique, technologique) par analyse de documents textuels de différentes langues // terminologue // lexicologue // gestionnaire de sites web multilingues // chef de projet multimédia // documentaliste spécialisé // responsable du service documentation // architecte de systèmes d’information // responsable d’études informatiques

Objectifs

L’Université Panthéon-Assas propose, au sein du Master 2 Droit de la communication, aux côtés de la filière ouverte en formation initiale, une filière en formation continue destinée aux candidats exerçant déjà une activité professionnelle et tenant étroitement compte des impératifs, horaires notamment, liés à l’exercice d’une telle activité.

L’enseignement est organisé de façon indépendante de la formation initiale (Master 2 Droit de la communication). Il conduit néanmoins à la délivrance du même diplôme.
Assurée par des universitaires et des professionnels spécialisés et reconnus dans le domaine du droit de la communication, la formation est organisée en deux modules programmés sur un an.

Ce diplôme de formation continue a pour objectif de donner à des personnes déjà investies dans la vie active les clés d’une approche globale du droit de la communication et d’une compréhension des innovations incessantes de la législation, française et européenne, et de la jurisprudence dans ce domaine.

Plus d’informations et dossier de candidature sur le site de la formation continue.

 

 

Présentation

La Capacité en droit offre une culture juridique minimum apportant un épanouissement personnel et une ouverture sur le monde.

C’est une passerelle efficace pour accéder en 1re ou 2e année de licence de droit, selon les résultats obtenus (Il faut obligatoirement 15/20 de moyenne sur les 2 années de capacité pour une entrée en 2e année de licence en droit).

La préparation à la Capacité en droit s’effectue en deux années, sanctionnées chacune par un examen. Aucune équivalence n’est admise pour une inscription directe en 2ème année de capacité. Cette formation est parfaitement conciliable avec une activité professionnelle. Aucun diplôme préalable n’est exigé pour l’inscription.

Cette formation est organisée par les centres de Paris (Assas) et Melun.

IMPORTANT : En 1ère année de capacité en droit, vous n’avez pas le statut étudiant : vous ne pouvez pas bénéficier de la sécurité sociale étudiante, de convention de stage, de bourse sur critères sociaux ou tout autre avantage lié à cette qualité. En raison du nombre limité d’heures de cours par semaine (environ 9 heures), vous ne pouvez vous prévaloir de l’inscription en 1ère année de capacité auprès de la préfecture pour l’obtention d’un titre de séjour.

En 2e année de capacité, vous ne pouvez pas bénéficier de la bourse sur critères sociaux.

Objectifs

Présentation de la formation

Le Master CCA, master à finalité professionnelle, forme des spécialistes de haut niveau, capables d’accompagner l’entreprise dans la maîtrise de ses enjeux comptables et financiers. Cette formation doit permettre de maîtriser les savoirs théoriques et les compétences méthodologiques dans le domaine de la comptabilité, du contrôle et de l’audit.
C’est ainsi qu’à l’issue de la formation, les étudiants :
– Ont pris conscience des complémentarités fortes qui existent entre ces domaines pour analyser des situations complexes d’entreprise ;
– Construisent des raisonnements dans ces disciplines et formulent des solutions opérationnelles argumentées ;
– Sont en mesure d’approfondir l’étude des normes comptables internationales (IFRS) ;
– Sont en mesure de préparer efficacement le DSCG.

 

Compétence(s) visée(s)

–      Etablir les états de synthèse et les reportings financiers.
–      Contrôler la régularité, la sincérité et la fiabilité des comptes annuels.
–      Détecter des anomalies, préconiser des solutions.
–      Concevoir et déployer les systèmes d’évaluation des performances.
–      Analyser la performance et évaluer les risques financiers.
–      Participer au processus de planification budgétaire, analyser les écarts.
–      Evaluer les procédures de contrôle interne, proposer des améliorations.
–      Assurer le respect des obligations comptables et fiscales de l’entreprise.
–      Assurer la cohérence et l’optimisation des choix financiers, juridiques et fiscaux.
–      Faire de la veille juridique, fiscale, comptable afin de faire évoluer les préconisations.

Poursuite d’études

La structure de la formation permet de viser un double diplôme : la spécialité du master CCA  et le niveau master de la filière de l’expertise comptable via le diplôme national du DSCG. Le master CCA prépare intégralement sur les deux années qui le composent (M1 et M2) aux unités de valeurs du DSCG. Les UE du DSCG donnant lieu à dispenses d’épreuves au plan national (UE 2,3,5,6,7) sont intégralement et strictement dispensées au sein de l’université. L’UPEC et l’UPEM proposent des formations spécifiques  au 2 UE 1 et 4 restant à passer.

Débouchés professionnels

Types d’emplois accessibles :
– Auditeur comptable et financier,
– Auditeur interne, contrôleur interne,
– Contrôleur de gestion, contrôleur financier,
– Consolideur, contrôleur comptable, collaborateur comptable,
– Cadre opérationnel comptable et financier,
– Consultant(e) en fusions/acquisitions,
– Analyste financier, trésorier
– Expert(e) comptable (stagiaire),
– Commissaire aux comptes (stagiaire).

Secteurs d’activités :
– Banque/finance/assurance
– Industriels et commerciaux
– Audit et conseil
– Expertise comptable.

Environnement de recherche

Le master CCA est adossé au pôle Finance et Comptabilité de l’Institut de Recherche en Gestion. l’IRG constitue la structure d’accueil de tous les enseignants-chercheurs en sciences de gestion des universités de Paris-Est Créteil et Marne-la-Vallée. Il compte 71 enseignants-chercheurs permanents et 7 chercheurs associés.  Le pôle Finance et Comptabilité compte 25 chercheurs, dont 3 chercheurs associés et 7 doctorants. Ses thèmes de recherche principaux sont au nombre de cinq et sont pour la plupart en relation avec la filière CCA : 1- l’information comptable et financière, 2- le gouvernement d’entreprise, 3- la gestion de portefeuille, 4- les marchés financiers et la responsabilité sociale de l’entreprise, 5- les choix d’investissement et de financement des entreprises.

OBJECTIF

L’objectif de la mention de Master Développement et Immunologie (DI) est de former, à et par la recherche, des scientifiques professionnels dans les domaines de l’immunologie et de la biologie du développement. La mention comprend une première année de tronc commun principalement orientée vers la démarche de recherche appliquée à la consolidation des connaissances. A l’issue de cette première année, les étudiants possèdent les bases leur permettant de s’orienter en toute connaissance vers deux spécialités, l’une à finalité recherche, l’autre à finalité professionnelle.

PUBLIC VISÉ

Plus de 70% des étudiants sont issus de la licence Biologie parcours Biologie Cellulaire ou du parcours Biochimie de Marseille. L’obtention de leur diplôme de licence étant, pour ces étudiants, le seul pré-requis pour l’intégration au Master DI. Les autres étudiants proviennent soit d’autres licences de biologie soit sont des étudiants étrangers, dont la majorité, intègre le Master par le biais de Campus France. Une sélection pour le M1 est effectuée sur dossier chaque année avec un taux d’acceptation d’environ ¼ des candidats extérieurs. La sélection pour le Master 2 Pro-Immuno s’effectue après examen de dossier avec environ 1/5 des candidatures retenues. 70 % des étudiants sélectionnés en M2 Pro Immuno ont obtenu le M1 à Marseille. Parmi eux, la moitié a effectué une mobilité géographique en fin de Licence.

CONDITIONS D’ADMISSION

Les étudiants ayant validé une licence de Biologie Cellulaire ou de Biochimie à Marseille sont automatiquement acceptés en M1. Pour les étudiants titulaires d’une licence dans une autre université française, les candidatures sont examinées sur dossier pour s’assurer que l’étudiant postulant possède les acquis nécessaires pour suivre le M1 avec une réelle chance de succès. Pour les étudiants étrangers ayant passé le filtre de Campus France, l’admission est conditionnée à un examen du dossier. Les étudiants ayant validé leur M1 sont automatiquement admis en M2 recherche. Il est néanmoins indispensable que ces étudiants trouvent un laboratoire d’accueil pour leurs stages de recherche. La sélection des candidatures extérieures pour toutes les spécialités est effectuée sur dossier.

STRUCTURE ET ORGANISATION

Une première année de master en tronc commun. Une spécialisation en deuxième année vers un Master Développement et Immunologie Recherche ou un Master Immunologie professionalisant.

 

CONNAISSANCES À ACQUÉRIR

L’objectif affirmé de cette mention est de permette aux étudiants d’acquérir un haut niveau de compétence dans des domaines variées de la biologie moderne. Citons parmi eux, la biologie cellulaire, la biologie moléculaire, la génétique, le développement animal, l’immunologie, les aspects développementaux de la neurogénèse…Cet enseignement est centré sur l’étude des mécanismes moléculaires et cellulaires qui contrôlent la mise en place des organismes eucaryotes supérieurs et qui assurent le fonctionnement de leur système immunitaire en favorisant une vision aussi transdisciplinaire et inter-organisme que possible. Le Master Recherche est adossé à des équipes d’accueil reconnues, certaines « leaders » dans leur domaine. Les objectifs scientifiques de la spécialité Pro-Immunologie sont de donner aux étudiants une formation pointue et actualisée des techniques et des connaissances de l’immunologie appliquée.

COMPÉTENCES VISÉES

En suivant en parallèle des enseignements théoriques et pratiques sous la forme de stage de longue durée en laboratoire l’étudiant doit être en mesure

STAGES ET PROJETS ENCADRÉS

Dans le cadre du Master DI, les étudiants doivent effectuer un stage obligatoire en M1 et 2 stages obligatoires de 5 mois en M2R. Dans tout les cas, les étudiants et les laboratoires signent des conventions de stage. Les étudiants sont encadrés par un tuteur. Ils doivent dans tout les cas rendre un rapport qui est évalué et faire une soutenance devant un jury.

 

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

L’un des objectifs du Master DI est de former les chercheurs et enseignants-chercheurs de demain. Pour cela, il est nécessaire que ce Master forme les étudiants afin qu’ils acquièrent les connaissances et les mécanismes de réflexion et d’analyses qui leur permettront de réaliser une thèse dans de bonnes conditions. La réussite en thèse étant un des atouts nécessaires pour effectuer un stage postdoctoral dans un laboratoire de pointe, facilitant par la suite l’insertion du candidat dans un emploi de C ou EC. Conscient que la thèse ne peut être l’avenir de tout étudiant, notre Master forme également des étudiants pour un avenir professionnel à plus court terme. La spécialité Pro-Immunologie forme des étudiants de niveau Bac +5 afin qu’ils occupent des postes d’ingénieurs dans les laboratoires publics ou privés. Enfin, certains étudiants s’orientent soit vers des études complémentaires de Management/Vente afin d’acquérir une double compétence recherchée ou vers des métiers de l’enseignement au niveau CAPES et Agrégation.

Métiers visés (M1 et toutes spécialités de M2 confondues)

 

 

Principales matières enseignées

Le contrat d’assurance ;
la responsabilité civile ;
Le risque et sa gestion ;
Le règlement du sinistre ;
La gestion de l’assurance ;
Anglais ;
Assurance dommage ;
Le règlement du sinistre ;
La protection de la personne ;
Assurance collective ;
Fiscalité et placements financiers ;
Droit patrimonial de la famille et assurance.

Objectifs

Le master forme les étudiants aux métiers de l’assurance à dominante juridique (gestionnaire protection juridique, gestionnaire assurance vie, gestionnaire sinistre…).La formation permet aux étudiants de se spécialiser en droit des assurances, afin de maîtriser les différents types d’assurance et leur gestion, ainsi que de comprendre l’environnement socio-juridique de ce secteur. Elle leur offre, par le biais de l’alternance, la possibilité d’acquérir les compétences professionnelles nécessaires à l’exercice de leur futur métier. Les enseignements visent d’abord à former les étudiants de façon approfondie au contrat d’assurance et aux divers régimes de responsabilité. La formation leur permet de maîtriser les disciplines fondamentales à l’exercice du métier d’assureur et d’être parfaitement opérationnels en matière de gestion du risque et de traitement des sinistres. Par ailleurs, des enseignements sont consacrés aux acteurs et aux institutions de ce secteur ainsi qu’aux techniques de vente des produits d’assurance. En outre, des enseignements théoriques et professionnels sont spécifiquement consacrés aux assurances de personnes, thématiques directement liées à la gestion de patrimoine. A l’issue de la formation, les étudiants diplômés maîtrisent les différents types d’assurances de personne (assurance-vie, dispositifs d’épargne retraite, dépendance…) et les questions fiscales qui y sont rattachées.

Spécificités

La formation présente plusieurs spécificités. Tout d’abord, il s’agit d’un master uniquement en alternance (rythme 1 à 2 semaines à Caen, puis 4 à 6 semaines en entreprise, sur 12 mois). Ensuite, son contenu, élaboré pour répondre aux besoins de la profession, est déterminé en collaboration avec des entreprises d’assurances de première importance. Enfin, de nombreux professionnels interviennent dans la formation, ce qui assure aux étudiants une maîtrise pratique des questions liées aux métiers de ce secteur.
Le master 2 Droit des assurances de Caen est classé A+ par l’agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES, devenu HCERES en 2014); par ailleurs il figure parmi les dix meilleurs masters 2 de cette spécialité dans le guide des formations supérieures SMBG au titre du classement 2015. A l’issue de leur formation, les étudiants diplômés intègrent le marché de l’emploi très rapidement (en moins de 3 mois, en moyenne). Par ailleurs plus de la moitié d’entre eux obtient un contrat de travail avant l’obtention du diplôme.

Compétences acquises

La formation permet aux étudiants d’acquérir une vaste culture juridique leur permettant de maîtriser toutes les spécificités des assurances. Les compétences acquises sont multiples : la gestion du risque et le traitement des sinistres, la gestion des dossiers de placement financiers, l’étude des documents contractuels utilisés en matière d’assurances, la gestion des contentieux liés aux contrats d’assurance. Par ailleurs, la formation permet aux étudiants d’être pleinement compétitifs dans le domaine des relations patrimoniales tant des particuliers que des professionnels.

Echanges internationaux

Séjour facultatif.

Stages

Stage obligatoire

La formation s’effectue en alternance. Il appartient à l’étudiant de trouver une entreprise d’accueil avec laquelle il signera un contrat de professionnalisation lui procurant le statut de salarié en formation. L’étudiant qui n’aura pas conclu de contrat de professionnalisation devra obligatoirement effectuer un stage d’une durée minimale de 3 mois pour valider son diplôme. L’expérience professionnelle réalisée en entreprise (en vertu d’un contrat de professionnalisation ou d’une convention de stage) donne lieu à la rédaction et à la soutenance d’un rapport de stage.

Programme

M1 Droit – spécialité Droit de l’Entreprise et des Affaires

M2 Pro Droit – spécialité Droit des Assurances – parcours Professionnel

  • semestre3 (Obligatoire – 145h – 30 ects)
    • UE 1 : droit de la responsabilité (165h – 25 ects)
    • UE : 2 Droit des Assurances (155h – 25 ects)
  • semestre4 (Obligatoire – 205h – 30 ects)
    • UE : 3 Droit fiscal et techniques de l’assurance (30h – 10 ects)
    • UE : 4 Rapport de stage (30 ects)

OBJECTIF

L’objectif est de fournir des concepts et des techniques nécessaires à une bonne appréhension du fonctionnement des écosystèmes marins, côtiers et hauturiers. Il s’agit également d’aider les étudiants à acquérir une démarche scientifique (questionnement, méthodes, acquisition de résultats, interprétation). Les étudiants, amenés à devenir de futurs cadres dans des domaines qui concernent l’environnement marin, doivent être en mesure de développer de manière autonome des activités de recherche et/ou développement dans l’une des spécialités du diplôme. Ceci nécessite plus précisément la compréhension des mécanismes qui régissent, dans un contexte de changement global, le fonctionnement des systèmes naturels marins soumis à des perturbations liées notamment aux activités anthropiques.

Pour plus d’information, consultez la page web de la mention sur le site de l’OSU Pytheas https://www.pytheas.univ-amu.fr/ ?-Master-Oceanographie-

PUBLIC VISÉ

Les étudiants proviennent, pour la plupart, de licences de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) ou de licences de la Vie (biologie des organismes ou des populations). Nous recevons également quelques étudiants d’écoles d’ingénieurs et des étudiants venant d’autres pays. Si ce Master fait suite à la Licence SVT, parcours mer (situé sur le site de Luminy), la moitié au moins de l’effectif de Master 1 provient d’autres universités nationales ou étrangères.

CONDITIONS D’ADMISSION

Avoir une Licence du domaine Sciences et Technologies.

STRUCTURE ET ORGANISATION

Le Master se structure autour d’un tronc commun au premier semestre du Master 1 (S1) et une spécialisation à partir du deuxième semestre du Master 1 (S2 au S4). Les choix sont faits en concertation avec l’équipe pédagogique au cours d’entretiens individuels. Il y a 3 spécialités : deux à vocation recherche et professionnalisante : Océanographie Physique et Biologique (OPB) et Biologie/Écologie Marine (BEM) ; et une à vocation professionnalisante : Milieu Marin Aménagement, Ressources & Risques Industriels et Naturels (M²AR²IN).

 

CONNAISSANCES À ACQUÉRIR

Ce sont celles qui permettent d’appréhender la compréhension du fonctionnement des écosystèmes marins et du rôle de l’océan dans le fonctionnement de la planète. Elles portent sur différents volets selon la spécialité : hydrodynamisme, mécanique des fluides, chimie des eaux naturelles, chimie et géochimie organique, biologie des organismes et des populations, écologie marine, modélisation mathématique et numérique.

COMPÉTENCES VISÉES

STAGES ET PROJETS ENCADRÉS

Au deuxième semestre du Master 1 (S2), un stage optionnel de 1 ou 2 mois peut permettre de valider 6 ECTS. Le deuxième semestre du Master 2 (S4) est constitué d’un stage de 4 à 6 mois. Le Master s’appuie également fortement sur des expériences de travail de terrain, en première et deuxième année.

 

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

Secteur public (Université, CNRS, IRD, INRA, …), semi–public (IFREMER, EDF, Agences de l’Eau, Météo-France, …), collectivités locales et territoriales et entreprises privées (ACRI-ST, CETIIS, IXSurvey, GIPREB, SOGREAH, SNCM, Satlantic, WETLabs, Sequoia Scientific, …)

POURSUITE D’ÉTUDES

Possibilité de poursuite en thèse dans les différents domaines associés au milieu marin.

LIENS AVEC LE MILIEU SOCIO-ÉCONOMIQUE

Le Master permet d’effectuer un stage en M1 et un stage en M2. La spécialité professionnelle se caractérise par une formation pratique intégrant l’intervention de professionnel d’entreprises locales et régionales. Elle s’appuie notamment par une forte interaction avec le Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle de l’Université.

ADOSSEMENT À LA RECHERCHE

Le Master s’appuie sur des laboratoires de recherche mixtes Université – CNRS reconnus comme notamment l’Institut d’Océanographie Méditerranéen (MIO), le CEREGE et l’Institut Méditerranéen de la Biodiversité, d’Écologie et d’Environnement. Il bénéficie de collaborations fortes des unités de l’IRD et du centre Méditerranée de l’IFREMER.

 

LISTE DES SPÉCIALITÉS

 

 

 Aix-Marseille Université – 58, bd charles livon – 13284 Marseille cedex 07 – France –

Tél : 33 (0) 4 91 39 65 00 – fax : 33 (0) 4 91 31 31 36 

OBJECTIFS

Cette Licence professionnelle a pour objectifs de former des techniciens spécialistes dans le domaine de l’automation, c’est-à-dire la conception, la réalisation l’amélioration et la maintenance des outils de production.

COMPÉTENCES VISÉES

Trois niveaux de mise en œuvre sont précisés ci-dessous : (1) = avec un encadrement, (2) = en autonomie, (3) = avec capacité à transmettre, voire à innover.

Organisation du travail et communication

Compétences techniques

 

FORMATION REQUISE

CONDITIONS D’ADMISSION

Les candidatures sont examinées en fonction du projet personnel et professionnel de l’étudiant.

Pour plus d’informations, clique ici.

Objectifs

Aux côtés des compétences existantes, liées à des activités de gestion ou de conservation, apparaît la nécessité de développer une nouvelle fonction, celle de responsable de projet.

L’objectif de ce master est donc de former des responsables, des « managers » de projets dans le domaine du livre et du multimédia (exposition, évènementiel, site web, valorisation des collections…), véritables experts, chargés d’assurer le montage, le suivi et l’évaluation d’un projet de A à Z.

Ils devront maîtriser à la fois les compétences liées aux différents métiers du livre (métiers des bibliothèques, de la documentation, de la librairie et de l’édition) et les outils de la médiation culturelle. Ces agents doivent être des médiateurs capables de mettre en relation le public et un monde du livre en pleine évolution, désormais largement ouvert au numérique et à des formes de créations mêlant texte, image et musique.

Le master 1 :

Le master 2 :
est bâti autour d’un projet collectif qui correspond à une commande passée en amont de l’année universitaire par une collectivité, une association, une structure publique ou privée. Le projet est adossé à une UE d’enseignement pratique en langues complété par l’enseignement d’outils (droit, marketing, informatique).
Le stage de 5 mois fait l’objet d’un rapport écrit et d’une soutenance orale. Il achève ce parcours et prépare l’insertion dans la vie active.

 

Conditions d’accès

L’entrée en M1 est accessible à des étudiants titulaires :

Les étudiants intéressés doivent télécharger ou retirer un dossier de candidature auprès du secrétariat du département.

L’entrée en M2 fait l’objet d’une sélection sur dossier et entretien devant un jury.
Le dossier de candidature est à télécharger ou à retirer auprès du secrétariat du département.

L’entrée en M2 est accessible à des étudiants titulaires :

Capacité d’accueil :

Possibilité de mettre en place une procédure de validation des acquis (VAE / VAP) si vous n’avez pas le niveau universitaire requis et/ou si vous souhaitez obtenir tout ou partie des modules qui constituent le diplôme. Pour cela, il faut justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans le domaine.

Inscription

En M1 : dossier d’inscription à retirer auprès du service de la scolarité masters ;

En M2 : après admission, dossier d’inscription à retirer auprès du service de la scolarité masters.

 

Poursuite d’études

Le master « Conduite de projets livre et multimédia » est conçu comme une fin d’étude mais la titularisation dans les emplois de cadre des bibliothèques est suspendue à l’obtention d’un concours (concours d’Etat ou de la Fonction publique territoriale).

Débouchés professionnels

Le master «conduite de projets métiers du livre et multimédia» prépare aux différentes fonctions de direction, de gestion de projets, d’encadrement d’équipes et de planification. On retrouve ces fonctions dans les différents métiers du secteur du livre et de la culture qui sont, par définition, très variées.

Les métiers visés en M1 peuvent être les suivants : documentaliste, veilleur, bibliothécaire (avec un concours), assistant d’édition, libraire, médiateur culturel, assistant de développement culturel, assistant de programmation, animateur de patrimoine, rédacteur pour un produit d’édition multimédia, etc…

Les débouchés ouverts par le M2 pourront correspondre par exemple aux postes suivants, qui supposent une dimension managériale et/ou stratégique :

 

 

Etablissement formateur

UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines
29 Boulevard Gergovia
63037 CLERMONT FERRAND CEDEX 1
Tel. 04 73 34 65 04
Site web

PRÉSENTATION DE LA FORMATION :

 

A travers une approche théorique et appliquée, l’objectif principal est de préparer les étudiants aux emplois de cadres (ingénieur-étude, ingénieur-recherche et ingénieur-développement) dans les secteurs de la gestion de l’environnement littoral.

La formation vise à apporter une bonne connaissance théorique et pratique des écosystèmes littoraux (biodiversité, structure, dynamique et fonctionnement) et des outils à même d’en assurer la pérennité (conservation, exploitation des ressources et aménagement à travers le concept de Gestion Intégrée de la Zone Côtière).

Au niveau de la recherche, cette formation apportera les connaissances approfondies permettant d’appréhender le fonctionnement et la cinétique de ces systèmes biologiques dans une optique de maintien de la biodiversité.

 

Métiers visés

Animateur/animatrice nature/protection du patrimoine naturel Gestionnaire d’aires protégées
Chercheurs ou enseignants-chercheurs (option recherche après Thèse) Ingénierie en environnement naturel

Expert auprès des collectivités locales, Chargé de missions en bureaux d’études, Ingénieur conseil en environnement, Ingénieurs d’exploitation et de gestion des ressources naturelles.

Compétences visées

– Développer les connaissances pluridisciplinaires nécessaires à la compréhension du fonctionnement des écosystèmes littoraux et des concepts de la gestion intégrée de la zone côtière et du développement durable.
– Appréhender les menaces qui s’exercent sur ces milieux à l’échelon régional méditerranéen, analyser leurs effets (exploitation, pollution, aménagement, changements globaux) et poser un diagnostic argumenté.
– Planifier et gérer une aire protégée, en adoptant une démarche intégrant les dimensions scientifique, technique, juridique et administrative.
– Mettre en oeuvre les outils de planification territoriale, de cartographie et les systèmes d’information géographique.
– Maitriser les outils transversaux de communication, d’organisation et d’animation de réunions et de concertation entre spécialistes et non-spécialistes.
– Connaître la réglementation et les procédures de conservation des milieux et des ressources vivantes associées.
– Connaître et interagir avec les acteurs socio-économiques (collectivités territoriales, organismes d’Etat, laboratoires de recherche ou bureaux d’étude).
– Mener et/ou évaluer, tant sur le plan scientifique que technique, des diagnostics environnementaux (audit, étude d’impact) et proposer des mesures compensatoires ou d’accompagnement adaptés.

 

PROGRAMME :

 

 

Master 1 GILE | Semestre 1

ECTS : 30 | Coefficient : 5

UE 1
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Connaissance du milieu Méditerranéen 1 54 6 1
UE 2
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Géomatique 1 54 6 1
UE 3
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Statistique et analyse des données 54 6 1
UE 4
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Outils règlementaires 54 6 1
UE 5
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Préparation à la Vie Professionnelle 1 54 6 1

Master 1 GILE | Semestre 2

ECTS : 30 | Coefficient : 5

UE 6
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Biologie de la conservation 54 6 1
UE 7
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Outils et acteurs de l’environnement 54 6 1
UE 8
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Gestion des risques et surveillance 54 6 1
UE 9
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Professionnalisation maritime 54 6 1
UE 10
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Préparation à la Vie Professionnelle 2 54 6 1

Master 2 GILE | Semestre 3

ECTS : 30 | Coefficient : 5

UE 11
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Gestion intégrée du littoral 54 6 1
UE 12
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Gestion durable des ressources 54 6 1
UE 13
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Conception de projet 54 6 1
UE 14
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Au choix : Modélisation et outils pour la recherche ou Techniques analytiques 54 6 1
UE 15
ECTS : 6 | Coefficient : 1
Enseignement Heures ECTS Coef.
Préparation à la Vie Professionnelle 3 54 6 1

Master 2 GILE | Semestre 4

ECTS : 30 | Coefficient : 5

UE 16
ECTS : 30 | Coefficient : 5
Enseignement Heures ECTS Coef.
Stage en Laboratoire ou en Entreprise 20s 30 5

 

CONTACTS :

 

 

UFR Sciences et Techniques

Campus Grimaldi – BP 52 – 20250 Corte
http://fst.univ-corse.fr

 

Responsable pédagogique

Christine PERGENT-MARTINI

Tél. : +33 (0)4 95 45 00 55
Courriel : pmartini@univ-corse.fr

Secrétariat pédagogique

Tél. : +33 (0)4 95 45 02 26
Courriel : gaffayoli@univ-corse.fr

Scolarité pédagogique

Tél. : +33 (0)4 95 45 00 51
Courriel : dmorel@univ-corse.fr

 

1. CONDITIONS D’ACCÈS ET CANDIDATURE

Conditions d’accès

La première année du Master  Management du sport est accessible aux étudiants titulaires d’une licence STAPS. La deuxième année est accessible aux étudiants titulaires d’une première année de Master STAPS.

Les étudiants issus d’un autre cursus ou les professionnels peuvent également déposer un dossier de candidature. Seront prises en compte les connaissances et capacités déjà acquises, les expériences professionnelles et sportives en relation directe avec la formation et le projet professionnel.

Tout étudiant n’ayant pas effectué une licence STAPS pour une inscription en Master 1 ou le Master 1 mention STAPS  : Management du sport, ou toute personne souhaitant intégrer la formation dans le cadre de la formation continue doit faire une demande de validation des acquis en plus du dossier de candidature.

Modalités de candidature

Le dossier de candidature est à télécharger ou à retirer auprès du secrétariat de la formation.

2. Objectifs de la formation

Cette formation prend en compte les évolutions contemporaines du management et est centrée sur la capacité d’adaptation et d’innovation des acteurs publics, associatifs et privés notamment en ce qui concerne :

L’objectif premier du Master 1 Management du sport consiste à former les étudiants qui se destinent prioritairement aux métiers de cadres : chargé d’études, chef de projet ou de produit, conseiller de la fonction publique territoriale, chargé de communication ou de marketing au sein d’entités sportives professionnelles (fédération, club, comité d’organisation, etc.), cadre commercial, consultant, etc.

Dans cette perspective, cette formation propose aux étudiants de développer les compétences nécessaires à l’intervention dans la définition des politiques et des stratégies, la gestion, le développement et l’organisation d’événements et de projets sportifs (ou en lien avec le sport). Il s’agit notamment que l’étudiant puisse acquérir les compétences suivantes :

Cette formation s’attache également à répondre aux profondes transformations des enjeux des politiques sportives.

Des partenariats ont été noués avec l’ensemble des acteurs institutionnels du secteur (État, fédérations, organisateurs privés, collectivités territoriales, associations, GIP, annonceurs, médias ou distributeurs d’articles de sport). La localisation d’Orsay (proximité de la banlieue ouest parisienne concentrant les milieux décisionnels) permet une grande richesse dans les contenus enseignés grâce à l’implication des professionnels dans la formation.

En termes de contenus pédagogiques, le Master 1 est organisé autour de cinq formes principales d’intervention :

 

3. Les perspectives

Certains diplômés du Master 1 intègrent chaque année le Master 2 « Management des Événements et des Loisirs Sportifs », d’autres le Master 2 « Politiques Publiques et Stratégies des Organisations Sportives » de l’Université Paris Sud.

Le Master 2 « Management des Événements et des Loisirs Sportifs » (MELS).

Créé en 1999, le Master 2 « Management des Événements et des Loisirs Sportifs »est une formation spécialisée dans le marketing du sport, la communication et l’événementiel sportif. Elle figure aujourd’hui parmi les plus anciennes et les plus reconnues par le monde professionnel (depuis 2008 dans le classement SMBG des meilleures formations en management du sport de France).

La localisation francilienne de cette formation a permis de nouer des partenariats avec l’ensemble des acteurs du sport business, dont les sièges ou centres décisionnels sont très majoritairement situés en Ile-de-France. Cette proximité institutionnelle facilite les échanges avec l’ensemble de ces professionnels, la réalisation de projets tuteurés à destination de ces organisations, l’obtention de stage de niveau Master et la professionnalisation des étudiants.

 

Le Master 2 « Politiques Publiques et Stratégies des Organisations Sportives » (PPSOS)

Le Master 2 « Politiques Publiques et Stratégies des Organisations Sportives » vise quant à lui la formation de spécialistes de l’articulation des politiques publiques (État, collectivités locales, structures intercommunales) et des stratégies des organisations sportives (entendues au sens strict des fédérations et de leurs déclinaisons régionales, départementales et locales).

Il s’agit, d’une part de se positionner à l’intersection de deux catégories d’acteurs historiquement liées, qui jouent un rôle essentiel dans l’organisation et le développement des pratiques sportives et qui sont confrontées aux mêmes défis.

Il est structuré autour de deux thématiques complémentaires :

 

4. Maquette de la formation

Le Master 1 Management du sport comprend 7 unités d’enseignement.

 

5. stage et mémoire

Un stage au sein d’une entité impliquée dans le management d’événements ou de loisirs sportifs (annonceur, fédération, agence, organisateur d’événements, équipementier, collectivités locales, service d’État, etc.) est effectué durant une période de huit semaines minimum. Les stages à l’étranger sont encouragés. Ils constituent  une épreuve interculturelle indispensable à l’esprit de cette formation.

Le stage est effectué à la suite de la signature d’une convention de stage après validation de la mission (étude de  marché, prospection, étude de faisabilité, audit, organisation d’un événement, développement d’un produit, recherche et suivi de partenaires, etc.) confiée à l’étudiant et de sa  conformité avec un niveau Master 1 professionnel.

L’étudiant est suivi sur place par un maître de stage et conseillé à l’Université par un enseignant tuteur.

Par ailleurs, un mémoire, le plus souvent en relation avec le stage, donne lieu à une préparation en petit groupe (atelier).

Le master « Archéologie et Sciences de l’archéologie » de Paris Ouest Nanterre La Défense recouvre tous les domaines de l’archéologie, pour les périodes antique et médiévale, et les relie aux sciences, en particulier dans les domaines de l’archéométrie et de l’histoire de l’art, de l’étude des textes, et plus largement de l’histoire. Elle permet à l’étudiant de se familiariser avec la diversité de la recherche en archéologie concernant les structures, les mobiliers et les modes d’approche. Sont ainsi abordés :

– la collecte et l’analyse critiques des données archéologiques, des sources textuelles, épigraphiques ainsi que d’autres documents mobilisés en archéologie ;
– l’analyse des vestiges de l’occupation humaine dans leur matérialité, leur environnement et leurs relations spatiales ;
– l’étude et la valorisation de l’occupation du sol comme composante des territoires et des paysages ;
– les apports des sciences sociales et humaines, de leurs méthodes d’analyse et d’interprétation ;
– les méthodes d’investigation utilisées en archéologie dans diverses sciences exactes et de l’archéométrie ;
– enfin, l’apprentissage de la gestion et de la recherche d’informations multimédia.

Cette formation est adossée à un laboratoire de recherche de la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie (MAE) « René Ginouvès » à Paris Ouest Nanterre la Défense : l’UMR 7041 Archéologies et Sciences de l’Antiquité ArScAn (CNRS, Paris Ouest, Paris I, Ministère de la Culture).

 

Présentation 

La formation repose sur la rédaction d’un mémoire de recherche, sur des enseignements scientifiques, techniques et méthodologiques ainsi que des stages dans des institutions culturelles et des organismes professionnels. L’élément principal de la formation est l’élaboration d’un mémoire de recherche portant sur un sujet d’archéologie défini en accord avec un(e) directeur(trice) de recherche du département d’histoire de l’art et d’archéologie ; sa progression conduit à des échanges fréquents entre l’étudiant son (sa) directeur(trice) de recherche afin de juger la pertinence du travail accompli et d’orienter l’étudiant. Des coefficients croissants sont affectés à chaque semestre du M1 et du M2, et une note sanctionne l’avancement de la recherche en fin de chaque semestre. Les soutenances publiques du M1 et du M2 se tiennent au-devant d’un jury d’au moins deux membres : le directeur(trice) de recherche et un enseignant(e) de l’Université Paris Ouest Nanterre ou d’un expert extérieur. L’étudiant défend son mémoire sous sa forme définitive à l’issue du M2.

Les séminaires et cours d’enseignement scientifique et technique jouent un rôle indispensable pour familiariser l’étudiant(e) avec la diversité de la recherche en archéologie, les objets d’étude ainsi que les méthodes d’enquête et d’interprétation, de la collecte à l’analyse critique des données archéologiques, des sources requises et de la bibliographie ainsi que l’identification des différents vecteurs de représentation et d’expression visuelle. Les séminaires suivis par l’étudiant(e) sont choisis en concertation avec le (la) directeur(trice) de recherche.

Un stage annuel de quatre semaines, obligatoire en M1 et en M2, cimente la recherche théorique avec une expérience archéologique de terrain. Il est effectué, en accord avec le/la directeur(trice) de recherche, sur un chantier archéologique, en laboratoire ou auprès d’un service archéologique afin de familiariser l’étudiant(e) avec la diversité des métiers et des pratiques dans les secteurs professionnels de l’archéologie. La note de stage est attribuée au vu du rapport de stage rédigé par l’étudiant(e) et visé par les maîtres de stage.

 

Admission 

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3, Bac + 4

Conditions d’admission

Accès au M1 : Le M1 s’adresse aux étudiant(e)s titulaires d’une Licence en Archéologie de Paris Ouest Nanterre La Défense ou d’une autre université. Il est également accessible à des étudiant(e)s issu(e)s d’autres formations, ainsi qu’aux salarié(e)s et aux demandeurs/euses d’emploi dans le cadre de la formation continue (voir infra), sur avis de la commission pédagogique à partir du dossier de candidature.Accès au M2, parcours Archéologie : Le M2 s’adresse à tous les étudiant(e)s titulaires d’un M1 en archéologie, issu(e)s de l’Université de Paris Ouest Nanterre La défense ou d’une autre université. Il est également accessible à des étudiant(e)s issu(e)s d’autres formations, ainsi qu’aux salarié(e)s et aux demandeurs/euses d’emploi dans le cadre de la formation continue (voir infra), sur avis de la commission pédagogique à partir du dossier de candidature.

Que vous soyez étudiant(e), salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue, plusieurs dispositifs de validation vous permettent :
1/ d’entrer dans cette formation sans avoir le diplôme de niveau inférieur :
-Validation des Acquis Académiques (VAA)
-Validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (anciennement VAPP)
2/ d’obtenir ce diplôme sans pour autant reprendre des études
-Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
-Validation des Etudes Supérieures (VES)
Pour en savoir plus sur ces dispositifs…

Inscription

1/ déterminer votre profil, la procédure variant selon que :
-vous souhaitez accéder au M1 ou au M2 ;
-vous avez déjà été inscrit(e) ou non à Paris Ouest ;
-vous demandez une procédure particulière (VAE, VES…).
2/ respecter les dates de la campagne d’inscription (en particulier la date limite de dépôt de candidature).
Toutes ces informations (profils et dates) sont accessibles dans la rubriqueINSCRIPTIONS, à laquelle vous devez vous reporter.
NB : Les demandes de VAE et de VES peuvent être adressées au CREFOP tout au long de l’année.
L’équipe du CREFOP est à votre disposition pour vous aider à :
1/ identifier les différents dispositifs de validation qui vous permettent d’entrer dans cette formation ou d’obtenir ce diplôme (VAE/VES) (cf. supra, rubrique Admission).
2/ connaître les multiples dispositifs de financement pour concrétiser votre projet (DIF/CPF, CIF, Contrat de professionnalisation, Période de professionnalisation, Plan de formation, Congé de formation professionnelle, Congé pour VAE, chéquier VAE, etc.).
3/ monter un dossier de financement et obtenir des devis :
Pour en savoir plus sur ces procédures, rendez-vous sur le site du SFC (formation-continue.u-paris10.fr , Rubriques Prestations et Infos pratiques), ou contactez-nous (Tel : 01 40 97 78 66 / accueil.sfc@u-paris10.fr).
Programme 

Enseignements

1ère ANNEE – Semestre 1

Enseignements fondamentaux 1 (12 ects)
Séminaires de recherche d’Archéologie
• Séminaire du directeur de mémoire

+ 3 séminaires complémentaires au choix:
Antiquité

• Archéologie et histoire de l’art du monde grec de l’époque archaïque à l’époque hellénistique 1
• Images, textes et contextes dans l’art étrusque et romain
• Société et cultures de l’Antiquité tardive 1

Moyen Âge
• L’image et son support : iconographie médiévale et productions mobilières 1
• La fabrique des espaces médiévaux en Europe occidentale: analyse croisée des sources et des théories 1

Europe occidentale: analyse croisée des sources et des théories 1
• L’architecture religieuse et civile médiévale et son décor 1

Séminaires extérieurs
• Séminaire dans un autre master du département ou un autre département de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense dans une université ou institut partenaire de Paris Ouest (avec accord du directeur ou de la directrice de mémoire)

Enseignements fondamentaux 2 (9 ects)
• Mémoire d’Archéologie

Enseignements complémentaires (3 ects)
• Méthodologie

Langue vivante (3 ects)
• Langue

Compétences / Préprofessionalisation (3 ects)
1 au choix :
• Histoire et théorie du patrimoine
• Droit du patrimoine et de la propriété littéraire et artistique
• Notions fondamentales de muséologie

Séminaire en bonus (3 ECTS)
• Séminaires langue ancienne latin ou grec (département Histoire ou UFR Phillia)

1ère ANNEE – Semestre 2

Enseignements fondamentaux 1 (12 ects)

Séminaires de recherche d’Archéologie
• Séminaire du directeur de mémoire

+ 3 séminaires complémentaires au choix :
Antiquité
• Archéologie et histoire de l’art du monde grec de l’époque archaïque à l’époque hellénistique 2
• Archéologie et iconographie étrusques italiques et romaines
• Société et cultures de l’Antiquité tardive 2

Moyen Âge
• L’image et son support : iconographie médiévale et productions mobilières 2
• L’architecture religieuse et civile médiévale et son décor 2
• La fabrique des espaces médiévaux en Europe occidentale: analyse croisée des sources et des théories 2

Séminaires extérieurs
• Séminaire dans un autre master du département ou un autre département de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense ou dans une université ou institut partenaire de Paris Ouest (avec accord du directeur ou de la directrice de mémoire)

Enseignements fondamentaux 2 (9 ects)

• Mémoire d’archéologie

Enseignements complémentaires (3 ects)
• Méthodologie

Langue vivante (3 ects)

• Langue

Compétences / Préprofessionalisation (3 ects)
• Valorisation de l’expérience professionnelles dans les domaines de l’archéologie et du patrimoine
Bonus au diplôme (6 ECTS)
• Séminaires langue ancienne latin ou grec (département Histoire ou UFR Phillia)
• Stage d’Archéologie

2ème ANNEE – Semestre 3

Enseignements fondamentaux 1 (9 ects)

• Séminaires de recherche d’Archéologie

+ 3 séminaires au choix :
Antiquité
• Images, Objets et Sociétés
• Espaces et Territoires

Moyen Âge

• Images et objets : iconographie, matérialité, significations 1
• Architectures et aménagements spatiaux religieux et civils médiévaux 1

Enseignements fondamentaux 2 (15 ects)
• Mémoire d’Archéologie

Enseignements complémentaires (3 ects)
Méthodologie
1 au choix :
• Méthodologie de spécialité 1 (périodes antique et médiévale)
• Méthodologie de spécialité 2 (périodes moderne et contemporaine)

Langue vivante (3 ects)
• Langue

Séminaire en bonus (3 ECTS)
• Séminaires langue ancienne latin ou grec (département Histoire ou UFR Phillia)

2ème ANNEE – Semestre 4

Fondamentaux 1 (6 ects)
Séminaires de recherche d’Archéologie
2 séminaire complémentaire au choix :
Antiquité
• Actualités de la recherche archéologique
• Soutien à la recherche en archéologie

Moyen Âge
• Images et objets: iconographie, matérialite, signification(s) 2
• Architectures et aménagements spatiaux religieux et civils médiévaux 2

Enseignements fondamentaux 2 (21 ects)
• Mémoire d’Archéologie
• Séminaire du directeur de mémoire

Compétences / Préprofessionalisation (3 ects)
• Valorisation de l’expérience professionnelle dans les domaines de l’archéologie et du patrimoine

Bonus au diplôme (3 ECTS)
• Séminaires langue ancienne latin ou grec (département Histoire ou UFR Phillia)
• Stage d’Archéologie

Débouchés 

Année de sortie

Bac + 5

Débouchés professionnels

Secteurs d’activité :
Opérateurs privés et publics d’archéologie préventive et de gestion de sites archéologiques // Services culturels et de tourisme // Institutions d’enseignement et de recherche.Métiers :
Archéologie // Conservation // Gestion et médiation du patrimoine artistique et culturel // Enseignement secondaire et supérieur // Recherche fondamentale // Achat et vente d’objets d’art.

Objectifs du programme

La licence professionnelle destine les étudiants à une insertion professionnelle immédiate et n’a pas pour objectif la poursuite d’études.

Objectifs :

Cette formation, créée par le département Génie Civil de l’IUT de Reims, s’est ouverte à la rentrée universitaire 2004. Elle est organisée en partenariat avec le lycée Professionnel François Arago de Reims. Cette licence est en étroite collaboration avec les milieux professionnels dans le domaine du génie climatique et soutenue par la Fédération Française du Bâtiment Champagne-Ardenne.
Les principaux objectifs en termes d’insertion professionnelle :

Formation en un an aux métiers de Technicien Supérieur dans le domaine du « Génie Climatique », en utilisant les compétences d’un diplôme bac+2. Ces techniciens, dotés d’un savoir professionnalisé en équipements techniques du bâtiment et d’une solide culture générale, seront menés à être :

Cette offre de formation répond parfaitement au besoin des entreprises régionales et nationales dans le secteur du génie climatique.

Compétences à acquérir

Modalités pédagogiques

Les enseignements sont dispensés sous forme de cours magistraux? de travaux dirigés et de travaux pratiques en présentiel.

Contrôle des connaissances

Les modalités de contrôle des connaissances sont portées à l’attention des étudiants courant septembre.

Modalités d’inscription

L’inscription en licence professionnelle se fait après une sélection des candidats sur dossier et entretien.

Candidatures à déposer entre mars et mai sur le site https://adiut1.iut-candidatures.fr/CiellCommun/Candidature/indexCandidature.jsp.

Étudiants étrangers : Vous devez contacter le SEVE : etudiants.etrangers@univ-reims.fr ou vous reporter à l’onglet « International » du site web.

 

Salariés ou demandeurs d’emplois : Possibilité de mettre en place une procédure de validation des acquis (VAE/VAP) dans le cadre de la formation continue si vous n’avez pas le niveau universitaire requis et/ou si vous souhaitez obtenir tout ou partie des modules qui constituent le diplôme. Pour cela, il faut justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans le domaine. Contacter le SEPAD : sepad@univ-reims.fr

Vous pouvez consulter les droits d’inscription en cliquant ici.

Pré-requis obligatoires

Les candidats à la licence professionnelle doivent justifier :

Pré-requis recommandés

Les profils les plus adaptés sont :

Pour les étudiants issus d’une deuxième année de licence de l’établissement, préciser les parcours ou les UE spécifiques préparant l’intégration dans la licence professionnelle :
Les étudiants issus d’une deuxième année de licence de l’établissement qui souhaitent l’intégration dans la licence professionnelle « Génie Climatique et Équipements du Bâtiment », devront suivre les modules spécifiques :

– Thermique du bâtiment ou transferts thermiques
– Mécanique des fluides

Ces modules existent dans le parcours de la licence SPI de l’URCA.

Débouchés

 

Pour plus d’informations, clique ici !

Pré-requis

1ère année  –

Accès de droit pour les titulaires d’une licence :
– mention Droit (Droit général, Droit européen, Droit-Histoire)
– mention Management des Entreprises et des Administrations (parcours Administration territoriale)
du domaine Droit, Economie, Gestion du domaine Sciences humaines et sociales, mention Histoire de l’université d’Orléans.

Organisation de la formation

Semestres 1 et 2

Tronc commun avec les autres spécialités de la mention Droit et administration publique comprenant les UE suivantes :

Premier Semestre
– Droit des collectivités territoriales
– Droit des services publics
– Langue vivante au choix (Allemand, Anglais, Espagnol)
– Techniques d’expression et de communication
– Modules de communication
– Note de synthèse
– Atelier de techniques de recherche d’emploi – projet professionnel
UE au choix :
– Histoire des idées politiques
– Management relationnel
– Droit de l’urbanisme
UE au choix :
– Droit de l’urbanisme
– Management des collectivités territoriales
– Droit international public approfondi
UE au choix :
– Problèmes généraux de gestion
– Introduction au droit (sauf juristes)
– Bases de la comptabilité
– Aménagement du territoire et développement économique et local
– Droit constitutionnel et administratif comparé
TD au choix :
– Droit de l’urbanisme
– Droit des services publics

Deuxième semestre
– Droit public économique
– Grands problèmes politiques nationaux
– Grands problèmes administratifs des collectivités territoriales
– Langue vivante au choix (Allemand, Anglais, Espagnol)
– Initiation à la recherche publique
UE au choix :
– Contentieux administratif
– Contentieux fiscal
– Histoire de l’art
– Droit et politique de l’environnement
– Analyse financière des collectivités territoriales
UE au choix :
– Politiques sociales
– Droit et politique de l’environnement
UE au choix :
– Histoire de l’administration locale
– Régions et autorités locales en Europe
UE au choix :
– Contentieux administratif
– Grands problèmes politiques nationaux
– Droit public économique

Troisième semestre
BLOC 1 : Droit, institutions et politique du patrimoine :
– Droit et institutions du patrimoine
– Histoire du patrimoine
– Politique culturelle

BLOC 2 : Patrimoine, tourisme et développement :
– Patrimoine, tourisme et développement
– Programmes et financements européens

BLOC 3 : Publics et médiation culturelle :
– Etude et accueil des publics
– Médiation culturelle
– Nouveaux outils de médiation et communication

BLOC 4 : Montage de projet :
– Méthodologie du montage de projet
– Cas pratique de montage de projet
– Atelier de techniques de recherche d’emploi

Quatrième semestre
BLOC 5 : Audit et gestion d’un service du patrimoine :
– Audit, contrôle et gestion financière
– Modes administratifs de gestion et financement de projets
– Marchés publics et délégation de service public

BLOC 6 : Les patrimoines sur le territoire :
– Typologie et diversité patrimoniale culturelle
– Protection des paysages et du patrimoine culturel

BLOC 7 : Conservation et marketing du patrimoine :
– Conservation préventive et restauration
– Marketing patrimonial

BLOC 8 : NTIC appliquées au patrimoine
– Bureautique et traitement de l’image
– Technologie des sites internet
– Conduite d’un projet professionnel (mémoire collectif)
– Rapport individuel (de stage, d’apprentissage ou professionnel).

 

Savoir-faire et compétences

A l’issue de la formation, le diplômé sera capable de :
– constituer un dossier de demande de subventions
– comprendre un bilan comptable et un compte de résultats
– mobiliser des financements nationaux et européens pour monter un projet patrimonial
– faire une étude des publics
– participer à une procédure de marché public
– constituer un dossier de presse
– mettre en place des outils des communication
– organiser une journée événementielle de type colloque
– faire le bilan de l’activité d’un service et proposer des pistes d’évolution
– mettre en réseau des partenaires et s’adresser aux institutions culturelles
– diriger une équipe et mener des réunions
– connaître la législation concernant le secteur du patrimoine
– appréhender les spécificités d’un patrimoine bâti, naturel, paysager
– appréhender les spécificités de la restauration du patrimoine
– appréhender les spécificités de la médiation culturelle.

 

Débouchés professionnels

Secteurs visés
– collectivités territoriales, administrations publiques de la culture
– entreprises privées gestionnaires de châteaux, musées et sites
– associations, EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle)
– offices de tourisme
– SEM… (Sociétés d’Economie Mixte)

Métiers visés
– responsable de la politique culturelle
– attaché de conservation dans les musées et châteaux,
– directeur des services culturels des collectivités et intercommunalités,
– cadre dans les établissements publics de coopération culturelle (EPCC),
– chargé de mission.
– animateur du patrimoine

L’originalité de la Licence Arts du spectacle de Paris Ouest est  de proposer une formation double, en théâtre et en cinéma (c’est  une spécificité en Ile-de-France), et de dispenser un enseignement  théorique, historique et pratique ayant valeur d’initiation à l’histoire  des Arts du Spectacle, ainsi qu’aux démarches artistiques actuelles  dans ces deux disciplines.

A partir de la troisième année, l’étudiant décide de s’orienter de manière plus décisive vers le théâtre ou vers le cinéma.

Le parcours Théâtre aborde concrètement les questions théoriques, esthétiques et pratiques que pose la réalisation d’une œuvre théâtrale. Il permet d’expérimenter les phases du montage  d’un spectacle, du travail sur le texte à la présentation d’une mise en espace.

Présentation

Spécificités


  • Structuration générale de la Mention Arts du spectacle :
En L1 : Un parcours unique (« Arts du spectacle »), offrant différents choix pédagogiques
En L2 : Un parcours unique (« Arts du spectacle »), offrant différents choix pédagogiques
En L3 :
Vous pouvez commencer à vous spécialiser dans un des 2 parcours suivants
1/ « Théâtre »
2/ « Cinéma »
  • Elèves de CPGE :
De la L1 à la L3 : Vous pouvez être inscrit(e) en cumulatif dans ce parcours (voire dans une seconde Licence de Paris Ouest), valider chaque année 60 crédits et obtenir, en fin de cursus, non pas une équivalence du diplôme mais le diplôme lui-même. En savoir plus sur l’accueil des élèves de CPGE.

Admission

Niveau(x) de recrutement

Bac, Bac + 1, Bac + 2

Conditions d’admission

  • Vous voulez accéder à la L1, à la L2 ou à la L3 :
Accès à la L1 : La L1 s’adresse à des candidats titulaires du baccalauréat (ou équivalent), ainsi qu’à des candidats en réorientation ou en reprise d’études.
Profil des candidats : Cette formation est centrée sur des disciplines attractives, mais qui exigent une grande rigueur. Bacs généraux (L, S et ES) de préférence, et notamment bacheliers littéraires (L) avec option cinéma/audiovisuel ou théâtre/expression dramatique.

Accès à la L2 : La L2 s’adresse en priorité aux étudiants issus de la L1 correspondante de Paris Ouest ; elle est également accessible, sur avis de la commission pédagogique, à des étudiants issus d’autres formations, ainsi qu’à des candidats en reprise d’études (voir infra).

Accès à la L3 : La 3 s’adresse en priorité aux étudiants issus de la L2 correspondante de Paris Ouest ; elle est également accessible, sur avis de la commission pédagogique, à des étudiants issus d’autres formations, ainsi qu’à des candidats en reprise d’études (voir infra).

  • Les dispositifs de validation d’acquis à connaître :
En dehors des accès de plein droit, que vous soyez étudiant(e), salarié(e) ou demandeur d’emploi en formation continue, plusieurs dispositifs de validation vous permettent :
1/ d’entrer dans cette formation sans avoir le diplôme de niveau inférieur :
-Validation des Acquis Académiques (VAA)
-Validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (anciennement VAPP)
2/ d’obtenir ce diplôme sans pour autant reprendre des études
-Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
-Validation des Etudes Supérieures (VES)

Pour en savoir plus sur ces dispositifs…

Inscription

  • Avant de déposer une demande d’inscription administrative, vous devez :
1/ déterminer votre profil, la procédure variant selon que :
-vous souhaitez accéder à la L1, à la L2 ou à la L3 ;
-vous avez déjà été inscrit(e) ou non à Paris Ouest ;
-vous demandez une procédure particulière (VAE, VES…).
2/ respecter les dates de la campagne d’inscription (en particulier la date limite de dépôt de candidature).

Toutes ces informations (profils et dates) sont accessibles dans la rubriqueINSCRIPTIONS, à laquelle vous devez vous reporter.

NB : Les demandes de VAE et de VES peuvent être adressées au SFC tout au long de l’année.

  • Vous êtes un(e) adulte en reprise d’études (formation continue) :
L’équipe du SFC est à votre disposition pour vous aider à :
1/ identifier les différents dispositifs de validation qui vous permettent d’entrer dans cette formation ou d’obtenir ce diplôme (VAE/VES) (cf. supra, rubrique Admission).
2/ connaître les multiples dispositifs de financement pour concrétiser votre projet (DIF/CPF, CIF, Contrat de professionnalisation, Période de professionnalisation, Plan de formation, Congé de formation professionnelle, Congé pour VAE, chéquier VAE, etc.).
3/ monter un dossier de financement et obtenir des devis.Pour en savoir plus sur ces procédures, rendez-vous sur le site du SFC(formation-continue.u-paris10.fr , Rubriques Prestations et Infos pratiques), ou contactez-nous (Tel : 01 40 97 78 66/ mail SFC ci-contre, à droite).

Programme

Enseignements

Vous trouverez ci-dessous la version abrégée de la formation. Le livret pédagogique est accessible dans l’encadré de droite En savoir plus.

1ère ANNEE – Semestre 1

UE Histoire et pratique du théâtre (7,5 ects)
• Histoire du théâtre 1 (Antiquité-XVIIe s.) + Analyse dramaturgique 1
• Dramaturgie, mise en scène, mise en jeu

UE Histoire du cinéma (7,5 ects)
• Histoire du cinéma 1 (le cinéma muet) + Analyse filmique 1
• Mises en scène filmique

UE Méthodologie des Arts du spectacle 1 (6 ects)

• Analyse de spectacles
• Méthodologies appliquées aux Arts du spectacle 1

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4,5 ects)
• Les grands repères 1/2 (en savoir plus)

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)

• Atelier de langue française (en savoir plus)


1ère ANNEE – Semestre 2


UE Histoire du théâtre (7,5 ects)
• Histoire du théâtre 2 (XVIIIème-XXIème s.) + Analyse dramaturgique 2
• Esthétique du théâtre

UE Histoire et pratique du cinéma (7,5 ects)
• Histoire du cinéma 2 (le cinéma parlant) + Analyse filmique 2
+ 1 au choix parmi 3 :
• Découpage et story-board
• Etude d’un cinéaste
• Scénario 1 : Technique de l’adaptation

UE
Méthodologie des Arts du spectacle 2 (9 ects)
• Analyse de films en salles
• Méthodologies appliquées aux Arts du spectacle 2

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4,5 ects)

1 parmi 2, selon les résultats du S1 :
• Les grands repères 2/2 (en savoir plus)
• Consolidation des compétences (en savoir plus)

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)
1 au choix parmi 2 :
• Initiation au jeu de l’acteur
• Photo, prise de vue, prise de son

2ème ANNEE – Semestre 3

UE Histoire du théâtre (7,5 ects)
• Histoire du théâtre 3 : invention de la mise en scène moderne + Théories et analyse de la mise en scène
• Théâtre extra-européen

UE
Histoire et esthétique du cinéma (7,5 ects)
• Histoire du cinéma 3 (le cinéma américain) + Analyse d’un genre hollywoodien
• Le récit filmique

UE
Analyse et pratique des Arts du spectacle (6 ects)
1 au choix parmi 2 :
• L’acteur au cinéma
• Scénario 2
+ 1 au choix parmi 3 :
• Dramaturgie, mise en scène 1
• Ecriture dramatique
• Interprétation : travail de l’acteur 1

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4,5 ects)
• Choix d’un parcours sur 2 semestres (voir l’offre d’établissement)

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)
1 au choix parmi ces 7 EC :
• Initiation à l’élaboration de projets culturels
• Scripte
• Eclairage, cadre, son
• Machines et logiciels: D1,D3
• Montage 1
• Régie 1
• Stage en milieu professionnel

2ème ANNEE – Semestre 4

UE Histoire du théâtre (7,5 ects)
• Histoire du théâtre 4 : la mise en scène après 1945 + Théories et analyse de la m. en sc. 2
• Initiation à la politique et à l’économie du spectacle vivant

UE Histoire et esthétique du cinéma (7,5 ects)
• Histoire du cinéma 4 (Histoire du cinéma documentaire) + Analyse des pratiques documentaires
• Cinéma et autres arts

UE
Pratique des Arts du spectacle (6 ects)
1 au choix parmi 2 :
• Réalisation 1
• Scénario 3
+ 1 au choix parmi 3 :
• Dramaturgie, mise en scène 2
• Interprétation : travail de l’acteur 2
• Scénographie

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4,5 ects)
• Choix d’un parcours sur 2 semestres (voir l’offre d’établissement)

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)
1 au choix parmi 6 :
• Cinéma et multimédia
• Initiation au métier de la communication autour du spectacle vivant
• Critique du cinéma 1 : Pratique de la critique cinéma
• Pratique de la critique de théâtre
• Régie 2
• C2i Web et travail collaboratif (en savoir plus)

3ème ANNEE – Semestre 5

UE Théorie et histoire du théâtre (9 ects)
• Dramaturgies modernes et contemporaines 1
• Histoire du théâtre 5
• Sociologie du spectacle

UE Pratique du théâtre (6 ects)
• Pratique de la scénographie
1 au choix parmi 2 :
• Ecriture dramatique et écriture scénique
• Mise en espace 1: textes contemporains

UE Théâtre et autres arts 1 (6 ects)
1 au choix parmi 4 :
• Cinémas extra-européens
• Le cinéma classique français
• Le cinéma classique hollywoodien
• Théories et esthétique du cinéma

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4,5 ects)
• Marketing et communication de l’entreprise culturelle
• Politique et économie du spectacle vivant

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)
• Nombreux modules au choix dans l’offre d’établissement (voir offre établissement), dont Méthodologie du projet professionnel ; Méthodologie de la recherche de stage et d’emploi…

3ème ANNEE – Semestre 6

UE
Théorie et histoire du théâtre (9 ects)
• Dramaturgies modernes et contemporaines 2
• Histoire du théâtre 6
• La notion de spectacle

UE Pratique du théâtre (6 ects)
• Pédagogie des genres du spectacle vivant
+ 1 au choix parmi 2 :
• Jeu et dramaturgie
• Mise en espace 2

UE
Bidisciplinaire Théâtre/Cinéma (6 ects)
• Théâtre et autres arts 2
+ 1 au choix parmi 3 :
• Le cinéma d’animation -CM
• Modernités cinématographique
• Politique et idéologies du cinéma

UE Langue vivante du CRL – (3 ects)
Un choix parmi 9 langues

UE Parcours personnalisé (4.5 ects)
• Les métiers de la médiation culturelle
• Programmation, production et diffusion

UE Compétences / Préprofessionnalitation (1,5 ects)
• Nombreux modules au choix dans l’offre d’établissement (voir offre établissement), dont Méthodologie du projet professionnel ; Méthodologie de la recherche de stage et d’emploi…

Stages

  • Stage optionnel

 

Débouchés

Année de sortie

Bac + 3

Débouchés professionnels

Secteurs d’activité :

Art dramatique // Réalisation cinématographique et audiovisuelle // Mise en scène de spectacles vivants // Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel // Animation d’activités culturelles ou ludiques // Intervention socioculturelle

Métiers :

Assistant metteur en scène // Réalisateur // Comédien // Monteur // Cadreur // Preneur de son // Régisseur // Animateur culturel // Administrateur dans les domaines du théâtre, cinéma et audiovisuel // Formateur dans les disciplines artistiques

Poursuites d’études


De plein droit :

Master Cinéma ou Master Arts de la scène selon le parcours choisi par l’étudiant en L3 // Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formationAutres parcours possibles :
Écoles nationales de théâtre et de cinéma // Masters professionnels théâtre et cinéma // Concours

Nature de la formation : Licence professionnelle

Domaine : Sciences, Technologies, Santé

Mention : Métiers du numérique : conception, rédaction et réalisation web

Formation : Formation en alternance, professionnelle, VAE

Présentation

Un domaine pour des métiers en évolution

Avec un parcours alternant vie en entreprise (33 semaines) et enseignements universitaires (19 semaines), la licence professionnelle vous formera aux métiers de la communication numérique: scénarisation d’outils et d’installations interactives, webdesign, développement web et mobile, illustration et infographie 2D et 3D, gestion de projets…

La licence « infographie, webdesign et multimédia » (IWM) et la licence « Chargé de Communication Culturelle et Multimédia » (CCCM) partagent un tronc commun de 100 heures élaboré pour vous transmettre de solides compétences pratiques en :

Selon les enseignements de spécialisation (310 heures), et tout au long de votre parcours, vous serez accompagnés par des professionnels des métiers de la communication, de la culture, du développement web, de l’infographie et de la vidéo. Ce parcours est construit au plus près des compétences recherchées par les entreprises mais va aussi au delà. Disposant d’une palette d’outils et de savoir-faire de pointe, les apprentis sont en meilleure position pour s’intégrer dans une équipe
et sont force de proposition en matière de communication.
Les capacités d’analyse, de réflexion et d’argumentation face à des tiers sont mis à contribution dans tous les enseignement du parcours.

Le fil rouge de la formation

La réalisation d’un webdocumentaire, qui synthétise toutes les compétences acquises durant la formation, est le projet commun de l’ensemble des cours. C’est aussi le support d’évaluation des disciplines concernées. La production est supervisée par des professionnels et est présentée dans différents festivals et concours en fin d’année.

Objectifs

La licence professionnelle infographie, webdesign et multimédia vient approfondir et professionnaliser les savoir-faire mis en jeu dans toute la chaîne de création graphique (infographie, audiovisuel, motion design, webdesign) ainsi que la méthodologie et les outils nécessaires à l’élaboration d’un projet multimédia.

Contenu de la formation

UE de tronc commun (100 h) composée de 6 EC:

UE de spécialisation (310h) composée de 5 EC

UE de professionnalisation composée de 2EC:

Alternance : 34 semaines en entreprise

 

Programme

Informations supplémentaires

Des compétences à la pointe de la création multimédia

Deux grands projets

Les projets doivent permettre aux étudiants des deux licences de travailler en synergie et de vivre les contraintes internes comme externes d’un projet.

Un quart du volume horaire de la licence est réservé à la réalisation de projets concrets: le projet tuteuré tout au long de l’année en relation directe avec un client et le projet webdocumentaire synthétisant les compétences acquises.

 

Insertion professionnelle

La formation débouche sur tous les métiers concernés par le multimédia:

 

Condition d’accès

Conditions d’admission : Recrutement à un diplôme bac + 2 : BTS, DUT SRC, DUT en informatique , L2 informatique et L2 mathématiques-informatique

Modalités d’admission : Examen du dossier et entretien

Dossier d’inscription : Étudiants locaux ou en transfert : dossier à télécharger sur :

http://lpmn.today

DESCRIPTION

Le diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble, spécialité « organisations internationales », valant grade de master, vise à allier la formation d’excellence de Sciences Po Grenoble à une spécialisation professionnalisante sur le « monde » des organisations internationales.

Prétendre former des étudiants à un milieu réputé aussi difficile d’accès que celui des organisations internationales peut sembler relever du défi hasardeux. Il n’en est rien. Ce « monde » peuplé de quelque 250 organisations internationales et de milliers d’ONG est en constante extension à mesure que la globalisation s’intensifie et que les interdépendances  internationales se resserrent. Organisations dites « intergouvernementales » et ONG coopèrent chaque jour un peu plus dans tous les domaines.

Aux enjeux « classiques » de multilatéralisme – sécurité, développement, droits de l’homme, humanitaire – se sont ajoutés de nouveaux champs de coopération comme la justice pénale internationale ou le changement climatique. Le renouvellement des grands concepts de la coopération internationale (« développement humain », « sécurité humaine », « développement durable », « responsabilité de protéger », « sécurité environnementale »…) crée sans cesse des appels à de nouveaux types d’interventionnisme.

Cette dynamique d’expansion et de transformation de la coopération internationale requiert de nouvelles expertises internationales. Les organisations internationales ont des besoins croissants en cadres internationaux qualifiés. Et ceux-ci sont de plus en plus souvent recrutés sur des bases contractuelles. C’est pour répondre à ces besoins que le Master « Organisations internationales » a été créé à l’Institut d’études politiques de Grenoble en 2004. En termes de débouchés, le Master vise donc aussi bien les organisations inter-gouvernementales et les agences de l’ONU (HCR, FAO, UNESCO PNUD, PNUE, PAM, UNICEF, etc.) que la nébuleuse des ONG actives dans les domaines du développement, de l’humanitaire, des droits de l’homme et de l’environnement.

 

DÉBOUCHÉS

Le Master destine ses étudiants à travailler dans toutes les instances impliquées dans des activités internationales : Ministère des Affaires étrangères et autres ministères, institutions de coopération bilatérale comme l’Agence française de développement, représentations diplomatiques auprès d’organisations internationales, collectivités locales engagées en coopération décentralisée, firmes multinationales menant des activités de mécénat international environnemental ou humanitaire, etc…

Pour plus d’informations, clique ici !

 

La licence professionnelle Technico-commercial parcours Commercialisation des produits et services industriels est proposée en formation initiale et en alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).
Elle s’adresse uniquement aux titulaires d’un bac+2 à dominante technique ou industrielle.
Les candidatures des titulaires d’un BTS ou DUT tertiaires (TC, NRC, MUC GEA, GACO…) ne seront pas retenues.

Objectifs

Former de futurs technico-commerciaux et responsables spécialisés dans la commercialisation de produits et de services industriels.

À l’interface entre les équipes techniques et les forces commerciales, ils prennent en charge le process du cycle de vente et accompagnent techniquement la vente.

Ils sauront développer les relations clients et s’adapter aux évolutions des produits et des marchés.

 

Admission

Recrutement sur dossier et entretien de candidats titulaires d’un bac+2 à dominante technique ou industrielle.

Les DUT et BTS tertiaires (TC, NRC, MUC, GEA, GACO, etc.) ne permettent pas l’accès à cette formation.

Pour la formation en alternance, le candidat doit conclure un contrat d’apprentissage avec une entreprise.

Formation accessible aux personnes relevant de la formation continue.

 

Programme

Pour la formation en alternance :

 

Alternance

Rythme de l’alternance : 3 jours en entreprise et 2 jours à l’ IUT (35 heures par semaine)

Débouchés

À l’issue de leur formation, les titulaires de cette licence professionnelle pourront avoir accès à tous les secteurs industriels dont l’activité repose sur la commercialisation de produits ou de services.

Quelques exemples de postes :
– technico-commercial terrain, itinérant ou sédentaire,
– de chargé d’affaires (vente complexe),
– chargé de clientèle,
– responsable commercial sédentaire.

 

Déroulement du Master

L’organisation du Master 1 (M1) répond aux règles communes d’organisation du cycle Master. Il comprend une inscription administrative obligatoire en début d’année universitaire quelque soit le semestre de l’UE.

Les enseignements sont semestrialisés  et dispensés sous forme d’unités d’enseignement (UE) dont une Obligatoire : « Introduction à la recherche biomédicale » : Ci-dessous plus de détails :

Information sur l’UEF introduction à la recherche :

L’UEF « introduction à la recherche biomédicale » est obligatoire pour les nouvelles inscriptions au master 1 Biologie Santé du parcours sciences et santé (après 2012-2013), pour certaines UFR, cette UE fait partie du cursus de la formation initiale.  Ainsi :

–       Pour les DFGSM2 de L’UFR Médecine : ils suivent cet enseignement en cours magistraux, TD et TP ainsi qu’en elearning. L’examen est commun à l’UE « Biopathologie ». Sous réserve de la validation de la 2ème année, une dispense par équivalence leur est attribuée.

 

–       Pour les étudiants de 2ème, 3ème et 4ème année de L’UFR Pharmacie : ils valident l’UEF introduction à la recherche par équivalence sous réserve de la validation de la 4ème année.

 

–       Pour les étudiants des UFR suivants : Odontologie, Sage-Femme, Vétérinaire et Ostéopathes, ils suivent tous les cours magistraux, TD, TP, elearning et passent l’examen écrit qui est sous forme de QCM. Seuls les étudiant(e)s de l’école de Sage-Femme sont dispensé(e)s des TP.

–       Pour les étudiants de troisième cycle qui n’ont pu valider cette UEF, le passage de l’Examen National Classant (ECN) sera retenu par équivalence en dispense de cette UEF avec attribution de 6 ECTS. Ainsi que tous les étudiants étant inscrits en 3ème cycle pour chacune des filières.

–       Sont également dispensés, les autres étudiants inscrits au Master 1 Biologie Santé parcours « sciences médicales » avant 2012/2013 (Médecine, Pharmacie, Odontologie, Sage-femme, Vétérinaire, et Ostéopathes) ainsi que les étudiants internes d’odontologie et  de pharmacie quelle que soit l’année d’inscription.

Les autres cas seront examinés et dispensés ou non, selon les conditions requises par la scolarité.

La validation en crédits ECTS est la suivante à la Faculté de Médecine et Pharmacie de Nantes :

Plate-forme Master 1 Biologie Santé



La plate-forme Madoc est un véritable carnet de bord, un outil quotidien offrant des services personnalisés et sécurisés pour chaque étudiant : agenda, emplois du temps hebdomadaires et annuels, référentiels, forum, etc.
Mode d’emploi détaillé de l’accès à la plate-forme Madoc

Liste des UE

Voir le contenu détaillé dans la brochure d’information.

  • Introduction à la recherche biomédicale UE Obligatoire (sauf pour les internes) (se déroule de Septembre à Décembre).
  • Anatomie, Imagerie et Morphogénèse
  • Métabolisme : pathologies, aspects moléculaires et explorations biologiques
  • Biologie et pathologie du thorax
  • Biostatistiques
  • Biologie et pathologie moléculaire
  • Conception du médicament
  • Environnement et étude d’impact
  • Immunologie Approfondie
  • Management de la santé : Organisation des soins, sécurité du patient et initiation à la recherche en management de la santé (PDF)
  • Médecine de la reproduction
  • Méthodologie de la recherche clinique et Épidémiologique
  • Microbiologie – Pathologies
  • Pharmacologie Cellulaire, Pharmacogénétique et Pharmacocinétique
  • Physiologie et pathologies cellulaires
  • Physiologie et physiopathologie des grandes fonctions
  • Sciences et Technologies pour la santé
  • Traceurs, Explorations fonctionnelles et Métaboliques
  • Nutrition-santé
  • Allergies
  • Sciences de la santé Oro-faciale
  • Communication et Pédagogie en Santé

Travail d’étude et de recherche des étudiants santé (TER)

Objectifs et organisation des diplômes

Le cursus STAPS vise l’acquisition de compétences dans les secteurs professionnels de l’enseignement , de l’entraînement et du loisir, des activités physiques adaptées aux personnes ayant un handicap.

Il s’agit :

 

Comme dans toutes les formations universitaires, une large place est faite à la recherche et à l’innovation, ce qui passe par l’appropriation de multiples pratiques physiques , et l’aller retour constant entre celles-ci et les approches scientifiques qui les éclairent.

L’originalité du cursus STAPS tient à ce que les travaux pratiques se font, pour l’essentiel, dans les stades et les gymnases . Les travaux dirigés font le lien avec les apports scientifiques des cours magistraux. Une place importante est faite à l’orientation et à la pré-professionnalisation (acquisition de méthodes et maîtrise d’outils, stages).

La Licence de Sciences humaines et sociales, mention Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (S. T. A. P. S.) de l’Université de Paris 5 – René Descartes, assortie de trois spécialités, dispose d’un volume horaire compris entre 1676 et 1702 heures. Elle est organisée en trois années de deux semestres chacune. Elle est constituée de 26 unités d’enseignement (UE) obligatoires, obligatoires à choix, ou bien optionnelles, chacune d’elles étant semestrielle.

La spécialité  « Education et motricité »   permet, outre la préparation aux concours de l’enseignement public (1er et 2nd degré), l’accès aux différents métiers de l’encadrement des activités physiques et de la recherche sur celles-ci.

La spécialité  « Entraînement sportif » donne accès à l’encadrement du secteur sportif dans le cadre des Fédérations, de la Recherche, de l’Industrie.

La spécialité  « Activités physiques adaptées »  donne accès aux différents secteurs liés aux handicaps moteurs, sensoriels, mentaux, sociaux. D’une manière générale elle s’ouvre aux relations des activités physiques et de la santé, aux différents âges de la vie (hôpitaux, centres de rééducation, instituts médico-éducatifs ou médico-professionnels, associations).

Sept UE sont spécifiques à chacune des trois spécialités (UE 51, 52, 53 du 5ème semestre, UE 61, 62, 63, 64 du 6ème semestre).

Les trois parcours possibles sont :

Education et Motricité (EM) 1er et 2nd degré,

Entraînement Sportif (ES), avec choix d’une spécialité sportive (Athlétisme, Natation, boxe, judo, rugby, volley ball)

Activités Physiques Adaptées (A.P.A.).

Les trois spécialités conduisent aux mentions correspondantes de Master .

La progression des études est présentée semestre par semestre, les quatre premiers étant communs, la spécialisation commençant en troisième année de licence, après avoir été préparée dans les deux premières.

La licenc STAPS de l’université Paris Descartes met l’accent sur l’orientation et la pré-professionnalisation tout en préservant la qualité et la pluridisciplinarité de la formation scientifique.

Les études en STAPS ne sont pas sans débouchés : une enquête récente a mis en évidence que 82 % des titulaires de la licence STAPS étaient, trois ans après leur sortie, professionnalisés de manière pérenne, et au niveau auquel donne accès leur diplôme : on peut penser que ce résultat résulte de l’originalité des études qui apprennent à analyser des pratiques vécues de manière pluridisciplinaire, du caractère encore en partie professionnel de la formation, et de la détermination des étudiants.

 

Le master Droit social – Gestion des Ressources Humaines (DS-GRH) permet aux étudiants d’acquérir une double compétence combinant l’expertise technique en droit social et la maîtrise des concepts propres aux Ressources humaines afin de répondre aux problématiques actuelles des entreprises telles que la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la prévention des risques psychosociaux ou la promotion de la diversité en entreprise.

Pour atteindre cet objectif, le master 2 DS-GRH propose à ses étudiants une formation scientifique solide ouverte sur le monde professionnel, par la voie du stage en première année (fortement conseillé) puis de l’apprentissage en deuxième année.

Pré-requis

1ère année  :

Les étudiants sont issus des licences mention Droit ou Gestion, parcours Gestion des Ressources humaines

2ème année :

Les étudiants doivent avoir suivi une première année de master Droit ou Gestion

Organisation de la formation

Semestre 1  :

Enseignements fondamentaux (2 cours avec TD dans les 3 cours suivants)

– Droit des contrats spéciaux 1

– Droit des entreprises en difficulté

– Droit de la protection sociale

Enseignements obligatoires

– Une LV1au choix (Allemand, Anglais, Espagnol, Italien)

– Initiation à la recherche

– Gestion de l’emploi avec TD

3 cours sans TD parmi les 9 cours suivants (et qui n’ont pas été choisis parmi les 2 cours avec TD)

– Droit des contrats spéciaux 1, obligatoire s’il n’a pas été choisi parmi les 2 cours avec TD

– Droit des entreprises en difficulté

– Fiscalité des affaires

– Droit judiciaire privé (procédure civile)

– Droit des régimes matrimoniaux

– Droit international privé

– Droit de la protection sociale

– Droit de la propriété intellectuelle (susceptible d’être dispensé

en anglais)

– Droit des conditions de travail

1 cours sans TD au choix parmi les 5 cours suivants (différent de ceux choisis précédemment)

– Droit pénal spécial

– Droit judiciaire privé (procédure civile)

– Droit des entreprises en difficulté

– Droit international privé

– LV2 au choix (Allemand, Anglais, Espagnol, Italien)

– Projet professionnel : ateliers de techniques de recherche d’emploi

 

Semestre 2 :

Enseignements fondamentaux (1 cours avec TD au choix parmi les 2 cours suivants)

– Droit des contrats spéciaux

– Gestion des ressources humaines

Enseignements obligatoires

– Une LV1au choix (Allemand, Anglais, Espagnol, Italien)

– Initiation à la recherche

– Droit de l’emploi avec TD

– Droit des relations collectives de travail approfondi

2 cours sans TD parmi les 9 cours suivants (qui n’a pas été choisi avec TD)

– Droit des contrats spéciaux 2, obligatoire s’il n’a pas déjà été choisi parmi les 2 cours avec TD

– Droit des instruments de paiement et de crédits

– Droit européen des affaires

– Droit des successions

– Voies d’exécution

– Gestion des ressources humaines

– Droit du commerce international

– Contentieux administratif

– Droit des assurances

1 cours sans TD à choisir parmi les 5 cours suivants (et qui n’ont pas été choisis précédemment)

– Analyse comptable et financière

– Droit européen des affaires

– Droits des successions

– Voies d’exécution

– LV2 au choix (Allemand, Anglais, Espagnol, Italien)

 

Semestre 3 :

– Cours de droit social- Environnement juridique et clauses du contrat de travail

– Droit social des entreprises en restructurations

Séminaires de droit social

– Le droit à la santé du travailleur

– Droit disciplinaire

– Nouvelles formes contractuelles d’emploi

– Droit pénal du travail

– Contentieux du travail

– Protection sociale

– Vie personnelle et vie privée

– Droit de la rémunération

Cours de GRH

– Gestion des compétences

– Management des Hommes et Femmes

Séminaires de GRH

– Gestion des relations avec les IRP

– Méthodes et politiques de recrutement

– Gestion opérationnelle d’un plan de sauvegarde de l’emploi

– Audit social et juridique

– Gestion de la mobilité internationale

– Gestion de la mobilité et des carrières

– Gestion de la négociation collective

– Anglais

– Ateliers de techniques de recherche d’emploi

 

Semestre 4  :

Cours de droit social

– Droit social international et de l’Union européenne Séminaires thématiques de droit social

– Durée et aménagement du temps de travail

– Droit de la Fonction publique

– Représentativité et représentation dans l’entreprise

– Statut protecteur des représentants des travailleurs

– Modes de rupture du contrat de travail (hors licenciement)

– Contentieux de la sécurité sociale

– Droit et TIC

Cours de GRH

– Politique des rémunérations et gestion de la masse salariale

Séminaires thématiques GRH

– Informatique et RH

– Communication interne / externe

– Satisfaction, motivation et implication dans le travail

– Responsabilité sociale d’entreprise

– Formation professionnelle continue

– Qualité de vie au travail

– Gestion de la crise dans l’entreprise

– Anglais

– Projet collectif

– Apprentissage.

 

Savoir-faire et compétences

Savoirs transmis :

– Connaissances théoriques et pratiques à mobiliser

-Techniques de recrutement et de négociations collectives

– Rédaction des contrats de travail

– Règles sur l’information et la consultation des institutions représentatives du personnel et sur l’organisation des élections du personnel

– Règles régissant la négociation des accords collectifs de travail

– Procédés de prévention des conflits individuels et collectifs et de lutte contre les discriminations

– Connaissance de la durée et de l’aménagement du travail

– Techniques de communication

– Techniques de gestion prévisionnelle sur les besoins de main d’oeuvre dans les entreprises

– Gestion de la mobilité internationale des salariés

– Droit du licenciement et autres modes de rupture du contrat de travail

– Droit de la santé au travail.

Savoir-faire techniques et méthodologiques transmis :

– Préparer et coordonner une négociation collective

– Informer et consulter les instances représentatives du personnel

et des syndicats

– Anticiper les besoins en formation et en compétence dans l’entreprise

– Recruter les salariés

– Mener une rupture d’un contrat de travail

– Maîtriser les règles juridiques en droit du travail

– Maîtriser les méthodes de l’analyse et du raisonnement juridique

– Travail en équipe.

 

Débouchés professionnels

Secteurs visés :

– Entreprises du secteur privé (PME et grandes entreprises)

– Collectivité territoriale et fonction publique hospitalière

– Administration du travail

– Justice

– Organismes professionnels et syndicats

– Conseil en ressources humaines et expertise en droit social.

 

Métiers visés :

– Juriste d’entreprise en droit social

– Responsable des Ressources humaines dans une collectivité territoriale

– Responsable ou assistant spécialisé en formation, recrutement, gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, etc.

– Avocat spécialisé en droit social (après le concours du CRFPA)

– Inspecteur du travail ou contrôleur du travail (après concours)

– Auditeur social

Codes ROME

K1502 Contrôle et inspection des affaires sociales

K1903 Défense et conseil juridique

M1501 Assistant en ressources humaines.

OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES

L’objectif pédagogique et scientifique général de la mention est de former des psychologues (et ergonomes) ayant le titre et les compétences nécessaires pour s’intégrer professionnellement et scientifiquement dans les différents champs d’application et de recherche en psychologie.

Le master assure d’une part la formation aux méthodes et techniques de recherche dans les domaines de la psychologie et d’autre part la formation de professionnels compétents dans le diagnostic, l’intervention et le conseil psychologique.

Le master est professionnalisant dans tous les parcours, il comporte en M2 une proportion importante d’enseignements assurés par des professionnels.

La formation vise ainsi à former des praticiens-chercheurs qui soient, à la fois, des intervenants assurés des méthodes d’examen et d’aide psychologique les plus actuelles et des interlocuteurs compétents et ouverts au sein d’équipes multidisciplinaires. Elle vise également à constituer une solide étape préparatoire au doctorat et à la formation de chercheurs de haut niveau spécialisés dans les différents domaines de la psychologie.

Le parcours Psychologie sociale et du travail : ressources humaines, santé et risques psycho-sociaux a pour objectif de former des professionnels des ressources humaines, directeurs de projet, consultants et intervenants en entreprise, directeurs des ressources humaines, responsables du recrutement, psychologues du travail (pour les étudiants ayant une licence et une maîtrise ou première année de Master de psychologie).

 

POURSUITES D’ETUDES ET DEBOUCHES PROFESSIONNELS

Le parcours Psychologie Sociale prépare plus spécifiquement aux métiers suivants :

CONDITIONS D’ACCES

L’admission est possible en master 1 comme en master 2 :

M1 : l’accès est autorisé en cas d’obtention d’une licence (soit 180 ECTS) dans un champ compatible avec celui du diplôme de master ou dans le même domaine. Toutefois, seuls les étudiants ayant obtenu une licence de psychologie pourront prétendre à l’attribution du titre de psychologue (décret 90-255 du 22 mars 1990) à l’issue du M2. L’accès en M1 sera soumis à l’accord de la commission pédagogique pour les licences autres que la licence de psychologie.

Licences compatibles : Sociologie, droit, AES, Économie et gestion, sciences politiques, sciences cognitives, sciences de l’éducation, ergonomie, internat de médecine.

M2 : l’accès est autorisé pour les titulaires d’une maîtrise ou des 60 premiers ECTS d’un master compatible. Pour les étudiants désirant valider le titre de psychologue, le dépôt de candidature est conditionné par l’obtention de la licence et du M1 de psychologie.

Masters compatibles : Sociologie, droit, AES, Économie et gestion, sciences politiques, sciences cognitives, sciences de l’éducation, ergonomie, informatique.

Nombre de places : M1 : 50 – M2 : 25

Ce diplôme est également dispensé dans le cadre de l’enseignement à distance (IED) : 80 places.

ORGANISATION ET CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

La 1re année de master se compose d’un tronc commun qui comprend un enseignement de méthodologie et de déontologie de la recherche en psychologie, un EC de langue étrangère, un enseignement transversal dans lequel interviennent plusieurs parcours et d’enseignements propres au parcours.

L’enseignement transversal est à choisir parmi 4 EC qui correspondent à des orientations récentes dans le cadre des applications de la psychologie (« handicap et vieillissement », « risques psychosociaux et rétablissement » ou « psychotropes, usages, addictions », « Technologies, développement et cognition »). Il permet de renforcer les liens entre les parcours, de promouvoir la diversité des approches et des perspectives et de favoriser l’ouverture d’esprit et l’enrichissement à la fois conceptuel et méthodologique des étudiants.

Description et objectifs

Donner aux étudiants de bonnes connaissances théoriques et expérimentales en chimie générale, organique, inorganique, chimie-physique et analytique. La licence de Chimie permet la poursuite d’études en masters à dominante chimie, ouvre l’accès aux préparations aux concours de l’enseignement et prépare les étudiants aux domaines d’activités professionnelles : chimie industrielle, pétrochimie, chimie fine, chimie pharmaceutique, agrochimie, parfums, cosmétiques…

Spécificités de la formation

La Licence mention CHIMIE  propose 3 parcours :

Parcours 1 Chimie : accès aux masters mention Sciences Chimiques de l’UVSQ.
Masters recherche de l’université Paris Saclay mention Chimie, mention Sciences et génie des matériaux.
Masters professionnels de l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, en apprentissage : Formulation et Evaluation Sensorielles des Industries de la Parfumerie, de la Cosmétique et de l’Aromatique Alimentaire (FESIPCA), Matières Premières Naturelles Cosmétiques (MPNC).

Parcours 2 Chimie et Physique : accès au masters recherche.

Parcours 3 Chimie et Biologie : accès au masters recherche et aux masters professionnels.

Unités d’enseignement spécifiques : Une UE d’orientation vers les licences professionnelles, principalement axée vers la pratique de laboratoire, est prévue au semestre 3 ou 4.
Une UE intitulée « chimie des composés odorants et aromatiques » est proposée au 5ème semestre aux étudiants envisageant une poursuite d’études vers les masters professionnels FESIPCA et MPNC.
Passerelles : Les étudiants titulaires d’un BTS ou d’un DUT Chimie peuvent intégrer en semestre 5 les Licences Professionnelles Industries chimiques et pharmaceutiques, spécialité Analyse pour les Métiers de l’Eau (AME) et spécialité Industries de la Parfumerie, de la Cosmétique et des Arômes Alimentaires (IPCA).
Préparation à des concours : Possibilité de suivre la préparation au concours national d’admission dans les grandes écoles d’ingénieur au semestre 3 et 4 (enseignement renforcé en chimie, mathématiques, mécanique et physique).
Double diplomation : Possibilité de suivre un double cursus (Chimie/Biologie) à partir du semestre 2 et d’obtenir 2 diplômes de Licence.

Compétences développées

Formation théorique et expérimentale en chimie générale, organique, inorganique, chimie-physique et analytique.
Un module obligatoire intitulé « projet personnel bibliographique et expérimental » est proposé en semestre 6, l’accent sera mis sur la démarche personnelle de l’étudiant qui après une recherche bibliographique, mettra en oeuvre la réalisation expérimentale de son projet.

Perspectives professionnelles

Industrie chimique ; Industrie pharmaceutique ; Industrie agro-alimentaire ; Industrie des parfums, cosmétiques ou arôme ; Métiers de la chimie de l’eau.
Recherche publique ou privée.
Métiers de l’enseignement.
Secteur technico-commercial.

Poursuites d’études à l’UVSQ

Après la licence, il est possible de poursuivre des études dans des masters « recherche » ou « professionnel », au sein de l’UVSQ, de l’ Université Paris-Saclay ou dans toute autre Université.
Au sein de l’UVSQ : en Master Chimie et Sciences du Vivant.
Dans le cadre l’Université Paris-Saclay : en Master mention Chimie, mention Génie et Sciences des Matériaux

Après la deuxième année de licence, il est possible de poursuivre des études en Licence professionnelle :
chimie analytique, contrôle, qualité, environnement, parcours métiers de l’eau et de l’assainissement
chimie formulation : Applications et Analyse Chimique et Sensorielle pour les Industries de la Parfumerie, de la Cosmétique et de l’Aromatique Alimentaire

 

La Licence a été conçue de façon à permettre aux étudiants de choisir entre deux parcours :
 » LLCE  » :
Il permet à l’étudiant de se concentrer sur la langue et la civilisation coréennes. Outre le tronc commun (180h environ), il alloue à chaque semestre un volume de 36h (correspondant à 3h/semaine) que l’étudiant pourra valider en optant pour des cours proposés à l’UFR LCAO dans l’une ou l’autre des spécialités (option  » Civilisations de l’Asie Orientale « ), ou pour des cours proposés par l’Université Paris Diderot et ouverts à tous les étudiants ( » cours mutualisés « , option  » Découverte disciplinaire « ), notamment.


 » Majeure/Mineure « 
:
Il permet à l’étudiant d’acquérir une double formation et d’articuler des compétences dans la langue et la civilisation coréennes (tronc commun, 180h/semestre, 60% environ des enseignements) à de solides bases dans un champ disciplinaire donné (autour de 72h/semestre, 40% environ), double formation qu’il pourra mettre à profit soit en Master recherche soit dans le monde professionnel. Les Mineures ont été élaborées en collaboration avec les autres composantes de l’Université Paris Diderot – Paris 7 :
– Anglais
– Cinéma (sous réserve)
– Français Langue Etrangère (FLE)
– Géographie
– Histoire
– Lettres Modernes
– Sciences du Langage.
À l’exception du parcours  » LLCE Coréen & FLE  » (entrée possible jusqu’au début du semestre 5), tous ces parcours  » Majeure/Mineure  » s’étendent sur les trois années de la Licence. Les passerelles sont possibles à tout moment dans le sens  » Majeure.Mineure  » /  » LLCE Coréen « . En revanche, seul le parcours  » LLCE Coréen & FLE  » permet une passerelle dans le sens  » LLCE Coréen  » /  » Majeure.Mineure  » (jusqu’au début de la 3ème année).

Enseignement

La Licence LLCE spécialité Coréen propose deux types de parcours.
1. Parcours « LLCE » C’est le parcours principal, adapté aux étudiants grands débutants qui veulent se consacrer à l’apprentissage de la langue et de la civilisation coréennes. Un module libre (36h) à chaque semestre permet à l’étudiant d’intégrer à sa formation des matières de son choix.
2. Parcours « Majeure/Mineure » Il permet d’acquérir une double formation et de solides bases dans un champ disciplinaire (à raison de 72h par semestre) et de tirer ainsi profit de la pluridisciplinarité de l’Université Paris Diderot : a) FLE (Français Langue Etrangère) b) Sciences du Langage (linguistique) c) Lettres Modernes d) Géographie e) Histoire f) Anglais (langue de spécialité) g) Etudes cinématographiques h) Initiation au japonais (parcours bilingue)
L’enseignement de la langue
L’UFR LCAO porte une attention particulière à la qualité de sa formation en langue puisque celle-ci représente 12 heures hebdomadaires, dont 3h de pratique orale en groupes. Les manuels utilisés en cours de langue de Licence sont ceux de l’Université Nationale de Séoul (Seoul National University,Language Education Institute) : Hangug’ò 1 à 3 (Korean 2nd Edition, Moonjinmedia).
La mobilité internationale
L’étudiant de Licence 3 pourra participer à des programmes d’échanges avec des universités européennes et sudcoréennes (Korea University, Seoul National University) et valider un semestre ou une année d’études effectués à Séoul. Consulter la liste des programmes d’échange avec les universités sud-coréennes sur le site LCAO (« Relations internationales », onglet « Séjours en Asie »).
Documentation
Les étudiants auront accès à la Bibliothèque Centrale de l’Université et aux très riches ressources documentaires en ligne du Service Commun de la Documentation. Ils bénéficieront aussi des collections en accès libre de la Bibliothèque de l’UFR LCAO (environ 10 000 ouvrages). Le fonds d’ouvrages en langue coréenne de l’UFR LCAO (18 000 ouvrages répartis en 2 sites, principalement en linguistique, histoire, littérature), alimenté de dons réguliers de fondations et de grands établissements sudcoréens, est l’un des plus importants en Europe.
Actions spécifiques
Le Certificat informatique et internet et l’apprentissage des langues
En première année les étudiants préparent une certification nationale en informatique bureautique (C2i). L’apprentissage des langues (LANSAD)
Après un test de niveau, les étudiants reçoivent une formation en anglais (ou autres langues) adaptée à leur niveau et à leur cursus, obligatoire sur deux semestres (S3 et S6). Une bonne maîtrise de l’anglais est indispensable quand on s’engage dans l’étude d’une langue asiatique.
Le tutorat
Assuré par des étudiants confirmés, il facilite l’orientation des nouveaux entrants à l’université, et permet d’apporter à des étudiants de 1e ou de 2e année une aide dans l’apprentissage des structures de base et l’acquisition de méthodes de travail.
 
La mobilité internationale
Elle a pour but de sensibiliser les étudiants aux réalités du monde du travail notamment en relation avec l’Asie et la Corée du Sud, et de progresser dans l’élaboration d’un projet personnel et professionnel (cyles de conférences assurées par des professionnels, entretien).
CRL – Apprendre le coréen en ligne
Le Centre de Ressources en Langues met à la disposition des étudiants 50 postes informatiques pourvus d’un accès à internet et de méthodes d’apprentissage des langues en auto-formation, ainsi que de nombreux liens à des ressources numériques utiles (dictionnaires, tests de langue, portails, informations générales, médias, associations, recherche sur la Corée en France…).
Stage
Au niveau du L2 et du L3, les étudiants ont la possibilité de faire un stage en entreprise, en laboratoire ou en établissement public. PREMIÈRE ANNÉE

Compétences

Vous êtes passionné(e) par la Corée ?

Vous souhaitez après le bac vous lancer dans l’apprentissage de la langue et de la civilisation coréennes ?

La Licence LLCE – Coréen proposée par l’UFR LCAO est faite pour vous. L’objectif de cette formation généraliste et pluri-disciplinaire est d’amener des étudiants grands débutants à un niveau satisfaisant en langue et en civilisation dans la spécialité choisie. Vous devrez donc, à l’issue de votre licence, être capable d’évoluer avec aisance à l’oral comme à l’écrit dans l’environnement linguistique et culturel étudié.

Dans ce but, la formation comporte un tronc commun important composé de cours de langue et de civilisation, permettant l’acquisition des connaissances fondamentales dans ces domaines.
La formation classique (parcours « LLCE ») permet d’acquérir une culture générale en rapport avec la Corée et des compétences linguistiques solides. Vous allez devenir spécialiste de la langue et de la civilisation coréennes. Afin de compléter le cursus, des accords européens (programmes Erasmus) et des conventions avec des universités coréennes vous permettront également de partir étudier en Corée.
Si vous souhaitez vous spécialiser davantage, le « parcours Majeure- Mineure » vous permettra d’acquérir une double formation, et d’articuler l’étude d’un pays d’Asie orientale (« majeure ») à de solides bases dans une autre discipline (« mineure »).
La combinaison de deux langues d’Asie orientale est également possible (parcours « bilingue »).

Après le master

A la sortie de la Licence, les étudiants auront acquis un ensemble de compétences pouvant être directement mises à profit dans un environnement professionnel.

Il appartient à l’étudiant de compléter éventuellement sa formation et d’entreprendre parallèlement ou ultérieurement des études orientées vers des métiers précis afin d’augmenter ses chances de succès professionnel dans des secteurs tels que l’enseignement, traduction, ingénierie culturelle et tourisme en rapport avec l’Asie, commerce et monde des affaires en relation avec l’Asie, journalisme spécialisé, etc.

La Corée du Sud prévoit dans les années à venir la création de dizaines de miliers d’emplois dont une partie sera pourvue par des travailleurs étrangers. Les services à valeur ajoutée (enseignement international, contenus et logiciels, tourisme…) comptent parmi les secteurs porteurs en terme d’embauche.

L’obtention de la Licence LLCE donne accès au Master recherche « Etudes Coréennes » proposant des séminaires mutualisés avec l’INALCO et l’EHESS.

Objectifs

L’objectif de la mention est de permettre aux étudiants d’acquérir de très bonnes connaissances théoriques dans les domaines des ondes électromagnétiques et ondes sonores (caractérisation, propagation, modélisation…), de la microélectronique (connaissance et caractérisation des composants électroniques utilisés dans un studio d’enregistrement, fonction de transferts à travers ces composants…) et acoustique (connaissance des matériaux, design d’un environnement musical…). L’aspect Recherche et Développement sur les métiers du son, en particulier sur la modélisation, la reproduction et la restitution d’un signal sonore (en relation avec le 3D sonore) sera abordé.
Cette formation internationale fournira aux étudiants des compétences approfondies dans les 3 domaines suivants :

Un pré-requis nécessaire au Master est la maitrise de la langue anglaise car la plupart des cours se feront en anglais avec toutefois des supports bilingues (français et anglais).

La formation d’Ingénierie du Son comprend les deux années de Master et peut être précédée d’une année de préparation selon le niveau scientifique ou technique des candidats. Cette année de préparation se déroule dans le cadre d’une troisième année de Licence Physique Appliquée et Ingénierie, parcours Edition Sonore (Edison).

Compétences visées

 

Conditions d’accès

M1: Etudiants titulaires d’une licence de Sciences de la Matière ou d’un diplôme équivalent.
M2: Etudiants titulaires d’un master 1 de Sciences de la Matière ou d’un diplôme équivalent
L’accès à la 2ème année de la spécialité est automatique pour les étudiants ayant validé la première année.

 

Poursuite d’études

Bien que l’objectif premier de la formation soit l’insertion professionnelle, les diplômés peuvent également postuler pour une poursuite d’études en doctorat au niveau local (Ecole doctorale Sciences pour l’Ingénieur) ou national voire international.

Débouchés professionnels

Secteurs d’activités
Post production sonore / Enregistrement d’oeuvres musicales / Station de radio et de télévision / Edition de bandes son, de création d’effets sonore, de manipulation du son, de mixage, de mastering d’oeuvres enregistrées, de coaching (voix et performances instrumentales), de production musicale, de secteur de vente et d’installation audio/vidéo, de l’acoustique du bâtiment.

Types d’emplois accessibles
Ingénieur du son / Ingénieur en mastering / Expert en reproduction sonore / Arrangeur / Producteur d’œuvres musicales / Editeur son / Coordinateur d’événements live / Technicien conseil en installation audio / Conseiller en acoustique / Expert en design de studio et d’environnements nécessitants une acoustique spécifique / Gestionnaire d’équipement audio.

 

Présentation

Le CMI de Génie Civil  forme des ingénieurs experts en Génie Civil, à travers une formation exigeante et progressive. Les étudiants suivent un parcours de formation sur 5 ans et entrent en interaction dès la première année avec des laboratoires et des entreprises à travers des mises en situation (projet, stages, cours de professionnels, …) au plus près de problématiques d’ingénierie. De cette manière, les étudiants acquierent le socle de compétences scientifiques et techniques nécessaires.

La formation, qui comprend une licence de Génie Civil et un master de Génie Civil, intègre des stages en entreprises et un séjour à l’international.

Outre les compétences professionnelles, un accent particulier, par des enseignements supplémentaires et communs à tous les étudiants en CMI, est mis sur le développement des aptitudes personnelles pour une intégration dans l’entreprise et pour l’expression optimale des compétences professionnelles.

Objectifs

Ce CMI vise à donner aux étudiants une formation de haut niveau dans le domaine de la construction (Bâtiments et Travaux Publics) et particulièrement un approfondissement en matière d’innovation dans les matériaux du Génie Civil.

Savoir-faire et compétences

Les compétences acquises par les étudiants couvrent le développement de matériaux plus performants, le calcul de structures, le calcul de prix, le management, …

Le diplômé aura une forte capacité d’adaptation pour mener des missions de haut niveau scientifique et technique dans un large champ disciplinaire du Génie Civil. Il aura une forte capacité à travailler en groupe en utilisant les outils d’actualité et en phase avec les exigences requises. Outre le bagage scientifique et technique et une forte capacité à mener des projets, le diplômé bilingue aura une bonne connaissance du monde des entreprises et des compétences en management.

Les connaissances attendues à l’issue de la formation peuvent être assimilées aux compétences que l’étudiant devra acquérir dans le domaine du bâtiment et des travaux publics en y incluant les concepts de développement durable et d’innovation. Celles-ci sont détaillées dans le tableau suivant :

1 Maîtriser les techniques de développement et de caractérisation de matériaux du Génie Civil
2 Maîtriser les règles de calcul de structures de Génie Civil
3 Acquérir les  connaissances les plus pointues en construction (Bâtiments et Travaux Publics)
4 Assurer l’organisation et la sécurité d’un chantier, d’un service ou d’un laboratoire
5 Interpréter et présenter des données expérimentales exploitables
6 Proposer des hypothèses et des solutions à des problématiques complexes
7 Planifier une série d’expériences selon une méthodologie scientifique
8 Exposer un bilan et une synthèse d’un travail sous forme orale et/ou écrite
9 Maîtriser les outils de la recherche bibliographique et savoir en faire une synthèse bibliographique
10 Connaître des notions de valorisation et de dépôt de brevets
11 Connaître le contexte socio-économique et industriel
12 Maîtriser  l’anglais
13 Appréhender les séminaires, les conférences scientifiques comme outils de diffusion des connaissances

Contenu de la formation

Le CMI  s’appuie sur un cursus intégré, constitué :

  • d’une Licence en Sciences et Techniques (ST) mention Génie Civil,
  • d’un Master en Sciences et Techniques (ST) mention Génie Civil, issu des masters Professionnels « Génie Civil et Infrastructures » et Recherche « Mécanique et Matériaux du Génie Civil ».

Le CMI Génie Civil propose une formation équilibrée où le cadre disciplinaire Génie Civil représente 50% du volume horaire, tandis que les disciplines généralistes en représentent 20%. Le complément est donné par les disciplines connexes (10%) et les sciences humaines et sociales (20%) permettant une ouverture sociétale, économique et culturelle (développement personnel, communication, connaissance de l’entreprise, éléments de management culture générale, éthique et philosophie des sciences).

Le parcours en licence propose une spécialisation progressive en Génie Civil :

⇒La première année (L1) : ce niveau sert de tronc commun mathématiques / physique / informatique, fournissant  un socle fondamental et scientifique solide pour la suite du cursus. Le programme de L1 MIPI est aussi celui du CMI d’Informatique.

⇒La seconde année : la L2 s’inscrit dans la fortification du socle fondamental et scientifique incluant des modules de Génie Civil. Durant cette année, la formation est néanmoins centrée sur l’équilibre entre les mathématiques, la physique et l’informatique.

⇒La troisième année : la L3 est structurée comme une transition “Licence / Master”, avec une présence plus marquée de modules de Génie Civil et assurant ainsi une préparation aux deux années de master de Génie Civil.

La formation comporte également 38 semaines en 3 périodes dont 14 en entreprise ainsi que des projets.

Stages 

Stage de découverte (au terme de la L1 – 5 semaines minimum) : Il s’agit d’une Première expérience de l’étudiant dans le monde professionnel. Travail individuel au sein d’une entreprise).

⇒Stages de spécialisation (entre l’année de L3 et de M1- 10 semaines minimum) : l’étudiant réalise une mission au sein d’une l’entreprise ou d’un laboratoire de recherche. il apprend à utiliser les connaissances et compétences dans le domaine du Génie Civil.

⇒Projet de fin d’études (PFE) 20 à 24 semaines : ce stage permet de valider les compétences acquises pendant la formation et les mettre à profit = collaborateur dans l’entreprise.

Projets 

⇒Projet tuteuré court d’initiation à la recherche : L’étudiant apprend à rechercher, trier, analyser des informations variées.

⇒Projet de recherche documentaire scientifique au S4 (L2) L’objectif est de permettre à l’étudiant de développer un raisonnement en s’appuyant sur la connaissance de l’existant d’une part; d’autre part, il permet  Il  ce stage facilite également le développement la capacité de  créativité et de innovation de l’étudiant.

⇒Projets intégrateurs au S6 (L3-S6) : Il s’agit d’une première expérience de gestion d’un projet.

La licence Droit propose 3 parcours : Le parcours Droit général correspond au cursus traditionnel et comprend toutes les matières fondamentales du droit public comme du droit privé ; le parcours Droit européen est, quant à lui, complété par des enseignements de droit comparé et par deux langues étrangères ; le parcours Droit-Histoire permet d’acquérir une formation solide et efficace préparant bien une orientation vers les métiers liés aux sciences politiques, et au journalisme notamment.

Programme :

Semestre 1
Introduction au droit et méthodologie
Droit constitutionnel et méthodologie
Introduction historique au droit
Introduction aux sciences économiques
Sciences politiques
Anglais LV1
Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien

 

Semestre 2
Droit civil : la famille et méthodologie
Droit constitutionnel et méthodologie
Introduction au droit comparé
Introduction historique aux systèmes juridiques européens
Relations internationales
Anglais LV1
-Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien
Une UE au choix parmi les 2 suivantes :
– Institutions administratives
– Introduction aux sciences de gestion

 

Semestre 3
Droit civil : la responsabilité et méthodologie
Droit administratif et méthodologie
Droit pénal général
Institutions européennes
Histoire de la justice
Anglais LV1
Projet Personnel et Professionnel
Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien

 

Semestre 4 
Droit civil : les contrats
Droit administratif
Droit des affaires
Systèmes juridiques et régimes politiques non occidentaux
Common Law
Procédure pénale
Outils informatiques (Word, Excel)
Anglais LV1
Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien
Une UE au choix parmi les 3 suivantes :
– Comptabilité financière
– Finances publiques
– Enseignement libre

 

Semestre 5 

 

Droit international public
Droit international privé
Anglais LV1
Quatre UE au choix dont 1 avec TD :
– Droit des sociétés (principes généraux)
– Droit des sociétés (principes généraux) avec TD
– Droit civil : les biens
– Droit civil : les biens avec TD
– Droit public des biens
– Droit public des biens avec TD
– Droit du travail (relations individuelles)
– Droit du travail (relations individuelles) avec TD
– Histoire des institutions publiques
– Histoire des institutions publiques avec TD

Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien

Semestre 6

Droit de l’Union Européenne avec TD
Libertés publiques et droits fondamentaux avec TD
Droit fiscal général
Droit des sûretés
Droit international public
Anglais LV1
Une UE au choix parmi les 2 suivantes :
– Droit des sociétés
– Droit du travail (relations collectives)
Une UE avec TD au choix parmi les 3 suivantes :
– Droit des sociétés
– Droit du travail
– Droit international public
Une LV2 au choix : Allemand, Espagnol, Italien.

La licence de Droit vise à acquérir une formation juridique de base, maîtriser la méthodologie juridique, se familiariser avec le vocabulaire juridique et la culture du droit. A l’issue de la formation, la personne diplômée sera capable d’intégrer un poste exigeant la connaissance des fondamentaux du droit.

 

Et après ?

Secteurs d’activités : Entreprises dans tous les secteurs qui nécessitent un appui juridique, y compris en droit européen et international, ainsi que des connaissances en anglais et dans une seconde langue vivante, Banques, Assurances, Secteur judiciaire, Fonction publique d’Etat et territoriale…

Métiers : Juriste dans une administration publique nationale ou internationale, Employé dans une banque, Assistant juridique dans un cabinet d’avocats, Clerc de notaire,Agent immobilier…

 

 

Présentation

Cette formation, accessible à tous les bacheliers, permet à ses étudiants d’acquérir de solides connaissances théoriques dans le domaine du cinéma et de l’audio-visuel : histoire du cinéma, analyse filmique, métiers du cinéma et de l’audio-visuel, économie du cinéma et de l’audio-visuel, etc.
En troisième année, des ateliers pratiques, ou un stage, complètent cette formation.
La licence comprend aussi un enseignement de langue vivante (anglais, italien), et des cours de méthodologie du travail universitaire.

La formation

En première année, les enseignements de Cinéma-audiovisuel ( la  » majeure », 8 h/semaine) sont nécessairement associés à l’une des mineures suivantes : théâtre, lettres, arts et médias
En deuxième année, l’étudiant peut choisir :

Poursuites d’études

Débouchés professionnels

Les études universitaires de cinéma et audiovisuel peuvent mener aux débouchés suivants :

Attention :  le département Cinéma et Audiovisuel n’est ni une école de techniciens ni une formation à la réalisation de films . Ce type de formation, spécifique et technique, est assuré en France par des écoles spécialisées. La licence  n’est pas davantage une « classe préparatoire » aux grandes écoles à concours d’entrée (type FEMIS). La licence de Cinéma-audiovisuel  de la Sorbonne Nouvelle peut vous être utile pour préparer certaines épreuves de ces concours, mais aucune unité d’enseignement ne vise directement à une telle préparation.

 

Organisation des études

Nombre de places (à titre indicatif) :
Formation initiale : 30
Formation continue : 25

Site du M2 Droit immobilier et de la construction
http://droitimmo-assas.fr/

Objectifs

Former des juristes de haut niveau, spécialisés dans tous les domaines du droit immobilier au sens large du terme (construction, urbanisme, montage d’opération, baux, copropriété, expertises, marchés).

Débouchés professionnels

Services juridiques des entreprises de construction ou de promotion immobilière ou foncières ; avocats ou notaire spécialistes en immobilier, assurance construction, gestion de patrimoines immobiliers et de copropriété…

Formation(s) requise(s)

     Ce master est ouvert :

En formation initiale
–    Aux candidats titulaires d’un Master 1 de droit, à dominante publique ou privée ou diplôme au moins équivalent. Une première connaissance du droit de l’urbanisme et de la construction acquise en M1 est souhaitable.

En formation continue :
–     Aux titulaires d’une licence en droit justifiant d’au moins 5 ans d’activité professionnelle dans le secteur de l’immobilier
–    Aux professionnels pouvant justifier d’une expérience de 8 ans dans le domaine du diplôme  et ayant  obtenu la validation professionnels (VAP 85).

L’autorisation d’inscription est accordée par le président de l’Université, sur proposition du responsable de la formation, après examen du dossier déposé par l’étudiant et, le cas échéant, après entretien des candidats dont les dossiers ont été sélectionnés avec ce responsable.

Objectifs

Compétence(s) visée(s)

Pour plus d’informations, clique ici !

La spécialité Commerce International forme en deux ans d’études après une Licence des cadres maîtrisant deux langues étrangères ainsi que les aspects interculturels du commerce international et les techniques du management d’entreprise.

Objectifs de la formation

L’objectif de cette spécialité est de former des cadres supérieurs pour le commerce, le management international ou le conseil et les études, ayant acquis une spécialisation de haut niveau dans deux langues étrangères, spécialistes de l’environnement social, culturel et économique des pays étrangers, possédant une compétence professionnelle dans les divers domaines du commerce international et du management des organisations.
Il s’agit de faciliter l’insertion professionnelle des étudiants dans les entreprises ou autres organismes issus du tissu économique et social local, régional ou national, plus particulièrement dans leurs activités tournées vers l’international. Les étudiants issus de cette formation sont en mesure d’utiliser des savoirs et savoir-faire directement utilisables en entreprise et autres organisations ouvertes à l’international.
La formation vise donc à former des cadres ayant acquis une ouverture d’esprit suffisante pour s’adapter à toute situation ou culture nouvelle, aptes à développer les relations économiques internationales et les échanges tant pour des sociétés françaises ou étrangères (import-export, logistique, supply chain, marketing, communication…) que pour des institutions à vocation internationale (Chambres de Commerce et d’Industrie, CFCE, Missions Economiques des Ambassades…), et pour leur propre entreprise.

Compétences visées

Maîtrise de la stratégie et du marketing d’entreprise et de la négociation commerciale interculturelle dans un cadre multilingue (français, anglais, et soit allemand, soit espagnol, soit italien).

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s) obligatoires

Licence (admission en M1) ou Master 1 (admission en M2) ou équivalents en économie, gestion, commerce, langues étrangères appliquées, comportant un niveau de maîtrise courant de l’anglais et soit de l’allemand, soit de l’espagnol, soit de l’italien

Formation(s) requise(s) recommandée(s)

Licence (admission en M1) ou Master 1 (admission en M2) ou équivalents en économie, gestion, commerce, langues étrangères appliquées, comportant un niveau de maîtrise courant de l’anglais et soit de l’allemand, soit de l’espagnol, soit de l’italien

Conditions d’admission

M1: Tous les étudiants (y compris ceux décrits ci-dessus) doivent remplir un dossier de candidature téléchargeable sur le site de l’Université d’Avignon (accès direct par le lien ci-dessous dans Procédures d’admission).
M2: admission sur dossier de candidature ouverte aux étudiants titulaires d’un Master 1 ou d’un diplôme équivalent. Le dossier de candidature est téléchargeable sur le site de l’Université d’Avignon (accès direct par le lien ci-dessous dans Procédures d’admission)

Poursuite d’études à l’Université d’Avignon

Doctorat en économie, gestion, civilisation

Poursuite d’études dans d’autres établissements

Doctorat en économie, gestion, civilisation

Secteur(s) d’activité

Fonctions et métiers

Métiers liés au commerce international, à la négociation et au management des organisations à l’international:
Direction Import/ Export, Direction Marketing, Direction Commerciale, Direction opérationnelle, Responsable Achats, Responsable de la mise en place de délocalisations, Responsable de zone, Chef de projet.
Consultant, auditeur en cabinet de conseil aux entreprises, métiers de la recherche (Université, CNRS, Laboratoires privés).

OBJECTIF

L’offre de formation du secteur Arts plastiques et Sciences de l’art d’Aix-Marseille Université s’inscrit dans le cadre du L.M.D. (Licence, Master, Doctorat). Seule formation universitaire de ce type dans la région PACA, celle-ci est encadrée par une équipe pédagogique constituée d’artistes plasticiens, d’historiens et théoriciens de l’art (philosophes, esthéticiens), de professionnels du numérique (infographie, web-design, pratiques interactives, etc.), de didacticiens, de scénographes, d’organisateurs d’événements, etc.

La formation proposée par le secteur Arts plastiques et Sciences de l’art porte essentiellement sur le champ de l’art moderne et contemporain. Elle vise à l’acquisition de compétences pratiques et théoriques. Durant les trois années de la Licence d’arts plastiques, l’enseignement associe la réalisation de productions artistiques à l’acquisition de références et d’outils notionnels. Ces derniers contribuent à l’élaboration des projets conçus par l’étudiant. Créant les conditions d’une compréhension approfondie des œuvres, des démarches et des phénomènes artistiques, les apports théoriques stimulent en retour l’expérimentation créatrice, contribuant à la formation d’une pensée visuelle informée des enjeux de l’art récent.

La Licence d’arts plastiques est le lieu d’élaboration d’une pratique artistique diversifiée (dessin, peinture, photographie, arts numériques, vidéo, son, volume et installation, performance, etc.). Faisant intervenir l’initiation à une pluralité de techniques et de mises en œuvre, elle favorise l’approfondissement de certaines d’entre elles. Sur la base des acquis assurés par ce diplôme, l’étudiant sera en mesure d’affiner par lui-même les compétences qu’il souhaite développer dans ses propres projets. La Licence d’arts plastiques a pour objectif complémentaire l’apprentissage des méthodologies d’analyse des œuvres articulant les faits de création aux contextes historiques et culturels en lesquels ceux-ci s’inscrivent. Ainsi, afin d’explorer les grandes questions caractérisant l’art de notre époque, cette formation s’attache aux fondements de la pensée esthétique et de l’histoire de l’art des 20ème et début du 21ème siècles.

Enfin, l’enseignement proposé durant la Licence d’arts plastiques crée les conditions de transversalités, permettant, le cas échéant, la réorientation de l’étudiant vers d’autres formations – s’agissant notamment des autres secteurs artistiques, constitutifs du département ARTS d’Aix-Marseille Université (Cinéma et audiovisuel, Théâtre, Médiation culturelle, Musique et Sciences de la musique).

CONDITIONS D’ADMISSION

Sont autorisés à s’inscrire en Licence, au sein du secteur Arts plastiques et Sciences de l’art (département ARTS, pôle “Lettres et Arts”, UFR ALLSH, Aix-Marseille Université) :

– Les candidats titulaires ou en préparation d’un baccalauréat français des séries générales, technologiques ou professionnelles.

– Les candidats titulaires ou en préparation d’un DAEU.

– Les candidats titulaires ou en préparation d’un diplôme français de niveau IV hors baccalauréat.

– Les candidats ressortissants de l’U.E, de l’EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d’Andorre, titulaires ou en préparation d’un diplôme donnant accès à l’enseignement supérieur européen.

– Les candidats ressortissants de l’U.E, de l’EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d’Andorre, titulaires ou en préparation d’un équivalent au baccalauréat français (diplôme obtenu hors U.E).

N.B : Les candidats non ressortissants de l’U.E, de l’EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d’Andorre, titulaires ou en préparation d’un diplôme équivalent au baccalauréat français (U.E ou hors UE) ne passent pas par APB, mais par la procédure DAP.

STRUCTURE ET ORGANISATION

L’offre de formation du secteur Arts plastiques et Sciences de l’art s’inscrit dans le cadre du L.M.D. (Licence, Master, Doctorat). La Licence se prépare en 3 ans, soit 6 semestres constitués d’Unités d’enseignement (U.E.). Chaque semestre obtenu équivaut à 30 crédits européens.

La Licence est structurée autour d’une spécialité “Arts plastiques”. Celle-ci est constituée de différents ateliers de pratique plastique – études graphiques, pratique bidimensionnelle, volume et installation, création infographique, pratique personnelle, etc. –, de cours d’histoire de l’art, d’esthétique, d’analyse d’œuvre et de méthodologie du travail universitaire adaptée aux arts plastiques. S’y ajoutent divers enseignements optionnels, tels que les langues vivantes, la scénographie, la pratique photographique, le montage vidéo, la didactique, etc.

En Licence 1, outre les enseignements dispensés dans le cadre de la discipline principale – dite “majeure” –, le premier semestre se caractérise par le choix d’une ou deux disciplines optionnelles. Cette pluridisciplinarité permet à l’étudiant de vérifier son engagement dans l’orientation principale qu’il a choisie, et de faciliter, s’il le souhaite, sa réorientation en Licence 2. Les deux options extérieures pouvant être choisies sont l’histoire de l’art et la philosophie.

CONNAISSANCES À ACQUÉRIR

Acquisition et maîtrise de pratiques artistiques diversifiées et informées des enjeux de l’art récent (dessin, peinture, photographie, arts numériques, vidéo, son, volume et installation, performance, etc.). Acquisition des fondements de l’esthétique et de l’histoire de l’art moderne et contemporain. Connaissance des grandes questions théoriques ayant traversé le 20ème siècle.

COMPÉTENCES VISÉES

À la fin de la Licence d’arts plastiques, l’étudiant doit être familier de plusieurs techniques et mises en œuvre artistiques. Il doit être engagé dans une pratique personnelle régulière, aussi originale que possible. Parallèlement, il doit être capable de commenter et d’expliciter ses propres travaux en prenant appui sur les connaissances qu’il aura acquises dans les ateliers pratiques et les cours théoriques. C’est pourquoi il s’attachera à connaître les fondements de l’esthétique et des théories de l’art du 20ème siècle, à saisir les enjeux majeurs de l’art contemporain en se montrant capable d’en analyser les œuvres.

STAGES ET PROJETS ENCADRÉS

Possibilités de stages dans les institutions artistiques et culturelles régionales (FRAC PACA, MAC de Marseille, centres d’art, structures associatives, etc.)

Possibilités de stages dans l’enseignement, dans le cadre de la formation assurée par l’ESPÉ (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) d’Aix-Marseille Université.

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

– Métiers de la Recherche : cf. infra, “Poursuite d’études”.

– Métiers de la culture, de la médiation et de la critique d’art.

– Professions artistiques.

– Métiers de l’enseignement, via le Master MEEF et/ou les concours d’enseignement (CAPES et agrégation d’arts plastiques).

– Concours administratifs de catégorie A.

POURSUITE D’ÉTUDES

Les étudiants titulaires d’une Licence d’arts plastiques peuvent préparer l’un des diplômes du parcours MASTER proposé par le secteur Arts plastiques et Sciences de l’Art d’Aix-Marseille Université. Pour ce faire, ils suivent une formation en deux ans, soient quatre semestres. Les Masters proposés à l’issue d’une Licence d’arts plastiques sont :

– Master (Parcours Recherche) : “Pratique et théorie des Arts plastiques”.

– Master (Parcours Professionnel) : “Création et gestion de l’image numérique”. Inscription sur dossier et entretien.

– Master MEEF (Métiers de l’Enseignement de l’Éducation et de la Formation). Cette formation est assurée par l’ESPÉ.

– Remarque : l’obtention du Master en Arts plastiques crée les conditions d’inscription en Doctorat, mention “Arts plastiques” ou “Esthétique et Sciences de l’art”.

– Structure partenaire : le Laboratoire d’Études des Sciences des Arts (LESA, EA 3274).

Objectifs

L’objectif est de former des cadres experts en ingénierie de projets locaux à dimension européenne et internationale avec des compétences en conception et gestion de projets, une bonne connaissance des acteurs institutionnels internationaux, européens et français qui interviennent dans les domaines du développement local et des projets de coopération internationale. Les étudiants devront pouvoir communiquer en anglais et dans une autre langue vivante.

Formation(s) requise(s)

Cette spécialité s’adresse en priorité à des étudiants, ayant obtenu une première année de master Administration et gestion publiques et ayant suivi le parcours Europe et international et aux étudiants ayant obtenu le Master 1 Politique et sociétés en Europe, l’Europe et le Monde

Elle peut également être ouverte à des étudiants français ou étrangers, titulaires d’un diplôme équivalent à une première année de Master ou à des étudiants d’Instituts d’Etudes Politiques (sous réserve d’équivalence des diplômes).

Elle peut être accessible enfin, dans le cadre de la formation continue, soit avec une maîtrise ou un master 1, soit après validation des acquis de l’expérience professionnelle.

 

Programme

Semestre 3 :

UE 1 : Politiques européennes et développement territorial (82 h CM, 8 ects)

EC 1 : Politiques de l’Union européenne (30 h CM, A.S. Gourdin Lamblin, MCF de droit)

EC 2 : Aménagement régional en France et en Europe (20 h CM, T. Guineberteau, MCF de géographie)

EC 3 : La France et l’Europe (20 h CM, Stanislas Jeannesson, Pr d’histoire des relations internationales)

EC 4 : Coopération interrégionale et transfrontalière (12 h CM, P. Maclachlan, CC, intervenante  professionnelle, chargée des projets Interreg au Royaume-Uni)

 

UE 2 : Développement, solidarité et coopération internationale (82 h CM, 8 ects)

EC 5 : Aide publique au développement (20 h CM, B. Salvaing, PR d’histoire contemporaine de l’Afrique)

EC 6 : Sociologie historique du développement (20 h CM, Vincent Bonnecase, CR au CNRS)

EC 7 : Asile et migrations (16 h CM, E. d’Halluin, MCF de sociologie)

EC 8 : Relations internationales et droits de l’homme (16 h CM, E. Mondielli, PR de droit international)

EC 9 : Coopération décentralisée (10 h CM, JJ. Derrien, CC, intervenant professionnel, ancien chef de ma mission internationale de la Ville de Nantes)

 

UE 3 : Expertise en projets européens et internationaux (68 h CM et 12 h TD, 7 ects)

Cette UE est composée d’enseignements pratiques et professionnalisés qui préparent directement aux métiers ciblés.  Elle est complétée par un voyage d’études d’une semaine à Bruxelles. EC 10 : Montage de projets européens (16 h CM et 6 h TD, B. Cuvelier, CC, intervenant professionnel, Direction Europe, Nantes métropole)

EC 11 : Montage de projets international (16 h CM et 6 h TD, N. Martin, CC, intervenant professionnel, Directeur de l’ONG Guinée 44 coopération atlantique).

EC 12 : Présentation d’acteurs (24 h CM), présentation de projets réels par des intervenants professionnels à Nantes et à Bruxelles (24 heures supplémentaires, voyage obligatoire de quatre jours).

EC 13 : Gestion de projets (12 h CM, B. Renoux, PRAG de gestion/comptabilité).

 

UE 4 : Outils de la négociation internationale (24 h CM et 60 h TD, 7 ects)

EC 14 : Anglais (36 h TD, D. Maloyan, PRAG d’anglais)

EC 15 : LV 2 (Allemand ou espagnol) ou FLE (24 h TD, CC)

EC 16 : Lobbying et négociation internationale (18 h CM, Rosa Sanchez, MCF en sciences politiques, Université d’Amsterdam).

EC 17 : Professionnalisation (6 h CM, J. Kerivin, CC, consultante en ressources humaines)

 

Semestre 4

UE Stage (30 ects)

Un stage long de 4 à 6 mois encadré dans une structure professionnalisée est obligatoire. Il est validé lors de la soutenance d’un rapport de stage, après consultation de la fiche d’évaluation du stage remplie par le maître de stage.

 

Secteurs d’activité visés à l’issue du diplôme

Ce master répond à la demande de nombreuses structures professionnelles et administratives du Grand Ouest qui recherchent des personnels de haute qualification capables de créer et de gérer des projets à dimension internationale et européenne, soit pour coordonner des projets à dimension locale en France, soit pour piloter des projets de coopération et de développement à l’étranger. Elles recherchent de véritables professionnels de la gestion de projets par objectifs, qui connaissent parfaitement tous les acteurs de l’Europe et de l’international.

De nombreux emplois sont ainsi créés dans :
– le secteur public,
– les collectivités territoriales,
– les structures intercommunales,
-les centres d’information sur les projets européens, mais également dans les ONG et les structures associatives.

Enfin, de nombreuses entreprises nantaises, ligériennes et bretonnes tournent leurs regards vers l’étranger et ont besoin de cadres motivés  pour développer des projets européens ou des projets de coopération internationale en liaison étroite avec les institutions internationales, européennes ou nationales et locales. Les PME ne disposent pas des spécialistes nécessaires, et les Chambres des métiers ou les CCIsont à la recherche de personnels spécialisés.

Le Master n’a pas pour but de préparer à des concours administratifs – ce qui reste la mission des préparations offertes par l’IPAG – mais de donner une spécialisation supérieure qui permettra aux lauréats des concours administratifs généraux (comme les attachés par exemple) de faire la différence avec les autres pour une intégration dans des services internationaux.

Certains de nos étudiants trouveront des débouchés professionnels dans une importante antenne nantaise du ministère des Affaires étrangères, et les étudiants disposeront de la qualification universitaire requise pour se présenter aux concours de l’Union européenne (concours et expérience professionnelle). Ils pourront constituer des dossiers personnels performants pour la sélection par les grandes organisations internationales (ONU, UNESCO…).

Objectifs

Il s’agit de former au management, dans le cadre de l’enseignement supérieur, et en lien avec les institutions professionnelles concernées, les décideurs et leurs conseillers (en interne et en externe), des différents organismes constitutifs du secteur social, du système de santé et médico-social, et des organismes de protection et d’assurance sociale. Ceci inclut les offreurs et demandeurs de services (de soins et sociaux), les services concernés au sein des organismes de tutelle et de protection sociale, ainsi que les émanations de l’Etat (central et décentralisé) et les services déconcentrés, en charge des questions sociales et de santé : établissements médico-sociaux, de santé (privés et publics), les réseaux de santé, Conseils Généraux, Régions, CCAS, ARH, DRASS, DDASS, CAF, URCAM, associations contribuant aux missions de service public en question, en relation étroite avec les organismes précédents, assurances et mutuelles, Sécurité Sociale.

Conditions d’admission

Pour les candidats déjà inscrits en M1, et ayant obtenu leur année, accès de droit en M2.

Les candidatures extérieures, pour un accès direct en M2, seront examinées dans les mêmes conditions que précédemment, sous réserve que le candidat présente les conditions de niveau (candidats possédant un M1 ou une maîtrise universitaire dans les domaines considérés, ou pouvant bénéficier d’une Validation des acquis ou des études).

Activités visées

Être capable de construire une pensée stratégique pour une organisation participant à une mission de service public, en appui sur une analyse des risques environnementaux auxquelles elle est soumise, afin de pouvoir proposer des options en termes de (re)positionnement par rapport à ses principaux partenaires. Pour cela, il s’agit de :

· Réaliser des diagnostics sur l’organisation existante : diagnostic social, étude de besoins,…
· Concevoir et évaluer un projet d’intervention (démarche projet)
· Animer, de mobiliser des équipes
· Associer, de mobiliser les partenaires de différents champs, au processus de prise de décision
· Anticiper, de gérer le changement et d’adapter les dispositifs mis en œuvre.

Il s’agit ici de piloter le processus de professionnalisation des équipes dans le respect des logiques d’action collective pré-existantes, et de les amener à se saisir des logiques instrumentales dont sont porteurs les outils de gestion, sans mettre en péril les valeurs qui fondent leur engagement professionnel, et dont dépend la qualité de leur travail. Cela amène à la compétence consistant à donner des cadres (qui s’inscrivent de façon formalisée dans le temps et l’espace) dans lesquels il devient possible d’expliciter les tensions vécues par les équipes, puis de choisir collectivement des options présidant au comportement de l’équipe, permettant de gérer ces dilemmes. Ceci suppose de :

· Piloter le processus de professionnalisation des équipes dans le respect des logiques d’action collective pré-existantes
· Valider et de mutualiser des savoirfaire déjà acquis
· Utiliser de nouveaux outils
· Interroger les valeurs individuelles et collectives
· Adapter et d’innover.

· Organiser les échanges
· Favoriser la réflexion
· Organiser la recherche.
· Animer, et mobiliser des équipes (management des équipes pluridisciplinaires)
· Associer, mobiliser les partenaires de différents champs au processus de prise de décision (partenariat et gestion de réseau)

Compétences attestées

· Maîtriser l’environnement général du tertiaire social (publics et interventions)

· Maîtriser les outils d’évaluation et leur mise en oeuvre
· Analyser une demande et proposer des solutions adaptées
· Anticiper, gérer le changement et adapter les dispositifs mis en oeuvre
· Travailler en équipe pluridisciplinaire
· Se positionner dans une fonction d’encadrement supérieur ou intermédiaire
· Rédiger des rapports de synthèse et présenter ses résultats

Emplois, métiers possibles à l’issue du diplôme

Codes métiers (ROME) les plus proches

– Responsable, cadre dirigeant ou encadrant de structure, d’établissement ou de service du champ social
– Chargé de mission/Chef de projet
– Agent de développement
– Coordinateur de réseau
– Cadre du public, d’inspection, de contrôle, de régulation, d’ingénierie de projets.

Présentation

Conçus en lien étroit avec des ONG, des entreprises et médias internationaux, les enseignements du Master 2 Médias et Mondialisation (niveau bac +5) ont pour objet les enjeux sociaux, économiques, politiques et culturels liés aux processus d’internationalisation des médias.

Les enseignements sont dispensés par des enseignants – chercheurs de l’IFP et par des intervenants professionnels extérieurs, permettant ainsi d’allier l’acquisition de méthodes et savoirs académiques à celle d’outils d’analyse et de prospection professionnels.

Organisation des études

Volume horaire total des enseignements du diplôme :
– en formation initiale (parcours recherche) : 180 heures
– en Apprentissage (parcours professionnel) : 430 heures

Nombre de places : 25 (à titre indicatif)

Calendrier des enseignements :
1er semestre : début octobre 2016 à décembre 2017.
2ème semestre : janvier 2017 à mars 2017.

Examens écrits : début Janvier 2017 (S1) et fin mars 2017 (S2)
Soutenance du  mémoire : juin 2017
Une seule session d’examens est organisée

Objectifs

– Acquisition de connaissances théoriques interdisciplinaires permettant de définir et d’analyser les nouvelles stratégies de mise en public des organisations (publiques, privées et associatives) d’envergure internationale.

– Acquisition et pratique d’outils d’analyse stratégiques et géopolitiques pour comprendre et prospecter les nouvelles formes de communication transnationale.

– Qualités de réflexion et d’exposition.

– En matière de communication, la plus-value de la formation porte en particulier sur la gestion de crise internationale et d’analyse des conflits ainsi que des stratégies d’influence.

Les examens semestriels sont doublés de la rédaction d’un mémoire réalisé dans le cadre d’un séminaire. Il est vivement recommandé aux étudiant-e-s de suivre l’un des enseignements linguistiques offerts par le service des langues de l’Université.

Débouchés professionnels

 

Les étudiant-e-s diplômé-e-s se destinent à intégrer les services internationaux des médias ou le service de la communication / des relations publiques des entreprises, organismes internationaux et ONG.

Exemples de métiers : Chargé de communication au sein d’une entreprise, Concepteur de stratégies de communication (applications web ou mobiles, planning stratégique), Spécialiste de stratégies de communication sur médias sociaux, Consultant en communication, Journaliste, Chargé de production audiovisuelle, Attaché de programme, Rédacteur de contenu numérique, Producteur de contenu numérique, Animateur culturel.

Nos étudiant-e-s sont des candidat-e-s recherché-e-s par les entreprises qui travaillent à l’export et par les services de relations publiques et d’information qui traitent de presse internationale.

En filière Recherche, les étudiant-e-s peuvent également poursuivre en Doctorat.

Description

L’enseignement de la licence est fondé sur une spécialisation progressive au cours des trois années de la formation.

La 1re année est généraliste et commune aux spécialités Histoire de l’art et Archéologie.
En 2e année, l’étudiant poursuit cette formation commune initiale tout en pouvant amorcer dans les UE d’options (UE 4) une préspécialisation articulée sur les masters.
La 3e année est entièrement disciplinaire (S5 et S6), les spécialités Histoire de l’art et Archéologie étant distinctes.Les études d’Histoire de l’art et Archéologie permettent aux étudiants de mieux appréhender les civilisations antiques (Orient ancien, Protohistoire européenne, Grèce, Rome) et l’Histoire de l’art en Europe occidentale, du Moyen Âge au XXIe siècle. Les œuvres, analysées dans un contexte historique, sont aussi abordées dans leur matérialité (connaissance des matériaux, méthodes de datations). Au-delà de la connaissance des visées et des méthodes de l’Histoire de l’art et de l’Archéologie, ces études cherchent à encourager une réflexion critique sur celles-ci et montrer la richesse des interactions que ces disciplines entretiennent avec les autres.

 

Objectifs

La formation a pour objectif de donner à l’étudiant les savoirs fondamentaux et les bases méthodologiques qui lui permettront de s’orienter dans les recherches documentaires et de maîtriser les concepts et les problématiques élémentaires, tant de la discipline elle-même, que des aires chrono-culturelles ou des spécialités abordées spécifiquement. Un enseignement théorique et pratique, concrétisé par des stages obligatoires cumulant au moins six semaines de terrain, vise à lui faire acquérir un premier niveau d’autonomie sur le terrain.

 

Poursuite d’études

Pour favoriser l’insertion professionnelle dans ces milieux, l’offre de formation en Licence se prolonge en Master par la possibilité d’intégrer :

– trois masters recherche : Mention Histoire de l’Art et Patrimoine, spécialités Histoire de l’Art ; Matériaux du patrimoine culturel et Archéométrie ; ou Mention Sciences de l’Antiquité et du Moyen-Age, spécialité Archéologie

– et deux masters professionnels : Mention Histoire de l’Art et Patrimoine, spécialité Régie des œuvres et médiation de l’architecture et du patrimoine ou Mention Sciences de l’Antiquité et du Moyen-Age, spécialité conception, gestion et valorisation de l’opération archéologique.

 

 

Objectifs

Le parcours vise à former les étudiants à dialoguer sur un même objet en équipes pluridisciplinaires (droit, économie, ingénierie, science politique), à concevoir des projets de développement ou de prévention du risque environnemental en équipe et en maîtrisant d’autres disciplines que la leur.

Conditions d’admission

Pour la première année de Master
La candidature est ouverte aux étudiants titulaires d’une licence en droit ou d’un diplôme équivalent.Pour la deuxième année de Master
L’obtention d’une première année de Master en droit.

Débouchés professionnels

Les débouchés sont identifiés dans le secteur public ou privé : entreprises, bureaux d’études, collectivités territoriales, établissements publics…

Objectifs

Spécificités

La formation proposée respecte l’arrêté du 28 février 2013 définissant cinq blocs comme suit :

Elle est conçue dans une logique intégrée. Les blocs définissent un équilibre entre les différentes compétences, toute UE pouvant être rattachée à plusieurs blocs.

Ce parcours n’est pas accessible par l’ENEAD. Toutefois, certains séminaires de recherche peuvent être suivis à distance.

Organisation générale des études

En partenariat avec l’Ecole Supérieure de Professorat et d’Education (ESPE) de Paris, le département du Monde Anglophone de Paris3 offre à tous les étudiants titulaires d’une Licence d’anglais un Master « Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation » – MEEF – intégrant à la fois des enseignements disciplinaires riches et préparant aux épreuves du CAPES, des séminaires de recherche d’une très grande variété et une formation didactique et professionnelle de haute qualité adossée sur deux stages. Ainsi, tous les pré-requis du métier de professeur d’anglais en collège ou lycée sont inclus dans  ce Master MEEF de Paris 3. La maquette respecte l’arrêté du 28 février 2013 définissant cinq blocs comme suit :

Master Bloc 1 disciplinaire Bloc 2 Didactique Bloc 3 recherche Bloc 4 Contexte d’exercice du métier Bloc 5 Mises en situation professionnelle
30 ECTS 15 ECTS 6 ECTS 6 ECTS 3 ECTS
S1 18 6 3 3 Validation au S2
S2 12 9 3 3 3

 

La formation est conçue dans une logique intégrée. Les blocs définissent un équilibre entre les différentes compétences, toute UE pouvant être rattachée à plusieurs blocs.

Ce parcours n’est pas accessible par l’ENEAD. Toutefois, certains séminaires de recherche peuvent être suivis à distance (voir annexe 2)

Organisation de la première année

La première année du master est commune aux trois spécialités de la mention REI.

Conditions d’admission

Poursuites des études possibles en sortie du master

Le Master 1 REI ouvre à l’université Paris 13 Sorbonne Paris-Cité sur trois Masters 2 sélectifs :

Principaux débouchés professionnels

Ce Master 1 vise à intégrer les étudiants dans des secteurs et des champs caractérisés par leur dimension internationale (ONG, diplomatie/affaires étrangères/défense, entreprises multinationales, etc…).

OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES

Le master a d’abord pour objectif, pour la première année, de fournir aux étudiants les enseignements fondamentaux de mathématiques : ceux nécessaires pour aborder la préparation des concours d’enseignement ou poursuivre vers la recherche en mathématiques ou ceux permettant une compréhension profonde des outils de la protection de l’information.

En seconde année, le master a un double objectif, en direction de la recherche et aussi de l’insertion professionnelle directe. Il propose des cours théoriques et des enseignements pratiques qui pourront être complétés par le choix d’un stage en entreprise.

Il accorde une place plus importante que toute autre formation parisienne à la théorie des codes correcteurs et de la cryptographie. Les deux principaux domaines du master (que sont la cryptographie et la théorie des codes) font appel à des compétences mathématiques nécessaires à leur maîtrise, principalement en algèbre et théorie des nombres, en mathématiques discrètes et en analyse de Fourier et théorie du signal.

Sa particularité est qu’il ne consiste pas seulement à aborder les théories mathématiques immédiatement utiles pour les applications actuelles, mais qu’il donne aux étudiants une culture durable afin qu’ils puissent acquérir une hauteur suffisante pour leur assurer, à long terme, une capacité d’adaptation à l’évolution des théories et des technologies. Celle-ci est en effet rapide en codes correcteurs d’erreurs et très rapide en cryptographie.

Ce parcours s’adresse en priorité aux étudiants de profil mathématique ayant un intérêt réel pour la programmation et les technologies de la communication, et il a pour objectif de donner une formation approfondie dans les deux principaux domaines de la protection de l’information que sont la cryptographie et la théorie des codes correcteurs. Il est largement ouvert aux candidatures étrangères, en particulier provenant de pays francophones où une telle formation n’existe pas (Maghreb, Afrique sub-saharienne, Vietnam, etc.).

Le parcours permet aux étudiants de les acquérir dans les cours communs, et de se spécialiser parallèlement en reliant les concepts fondamentaux de la cryptographie et du codage à la mise en œuvre des outils jusqu’à leurs applications pratiques. Une formation indispensable en informatique est également assurée, y compris en théorie de la complexité. Une spécialisation vers des compétences plus approfondies en informatique et réseaux est également possible.

 

POURSUITES D’ETUDES ET DEBOUCHES PROFESSIONNELS

Doctorat de mathématiques à l’université Paris 8, sur les thèmes de la cryptographie et du codage – Doctorat en mathématiques et/ou Informatique dans d’autres universités.

Après le master, le diplômé est amené à travailler dans le domaine « Cryptologie et codage » (analyser les besoins en sécurité et définir les objectifs et le cadre de l’intervention, mettre en œuvre une stratégie de sécurité, définir les critères de conception des cryptosystèmes, étudier la sécurité de protocoles de communication modernes, faire de la veille scientifique en recherche dans le domaine de la protection de l’information, de la mise en équations d’algorithmes cryptographiques, du décodage de codes correcteurs, gérer une PKI, sécuriser des réseaux, sécuriser des protocoles de communication, concevoir des de maquettes d’outils cryptographiques, développement, etc), en Informatique embarquée (programmer des cartes à puce, analyser un signal, faire du développement des algorithmes, rendre en compte des contraintes matérielles, etc.) ou encore dans le domaine des Mathématiques (modéliser, réaliser des structures algébriques, effectuer des recherches, etc).

 

CONDITIONS D’ACCES

M1 : Accès direct : Licence d’informatique, parcours mathématiques de l’université Paris 8,

Sur dossier : toute autre licence de mathématiques et/ou informatique. Master ou Master 1, DESS, DEA, diplôme d’ingénieur, ayant si possible une relation avec la protection de l’information, les télécommunications ou l’imagerie.

 

CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

Master 1

1er semestre

UE Mathématiques Fondamentales (cours assurés par l’université Paris 7)

UE Fondements Informatiques

UE Culture générale 1

 

2e semestre

UE Protection de l’information

UE Compléments fondements

UE Programmation

UE Compléments Mathématiques-informatique

2 EC au choix parmi :

Travail d’étude TER (6 ECTS)

 

Le projet pédagogique du Master Gestion, mention Tourisme, cherche à répondre à une double exigence :

– d’une part offrir une réelle culture sur l’ensemble de la filière tourisme (administration, gestion de projets, marketing…) en prenant en compte les dimensions « entreprise » et « territoire » ;

– d’autre part offrir des enseignements généraux et spécialisés de gestion de niveau bac + 4 et bac +5.

 

Pré-requis:
Licence en Sciences de Gestion.

 

Espace Pédagogique Interactif : http://cours.univ-paris1.fr/

 

ho

Parallèlement à une formation théorique propre aux études cinématographiques (analyse du film, esthétique, théorie, histoire du cinéma), ce cursus propose une formation pratique qui initie à l’expression artistique à travers des réalisations en atelier sur des supports et des médiums différents (film, vidéo-numérique, multimédia).
Les étudiants reçoivent en outre des enseignements plus généraux en histoire de l’art, philosophie de l’art et sciences humaines qui leur assurent une bonne culture artistique et de solides outils d’analyse et de réflexion.

Objectif du diplôme 

L’objectif de cette licence de cinéma est de former des spécialistes de l’audiovisuel (cinéma et télévision) susceptibles de devenir :
– des enseignants des différents degrés de l’Education Nationale ;
– des opérateurs ou animateurs culturels pour les institutions publiques et privées, des programmateurs de salle d’art et d’essai et de festivals ;
– des journalistes et critiques cinématographiques ;
– des lecteurs de scénarios ;
– des scénaristes de cinéma et de télévision ;
– et plus généralement des collaborateurs de création dans le domaine de la pré-production, des tournages et de la post-production.

Poursuite d’études 

La formation ouvre à la possibilité de poursuivre les études en master (recherche et professionnel) et en doctorat.

Niveau d’entrée 

Bac

Débouchés 

Secteurs d’activité et emplois accessibles :

Principaux secteurs d’activité :
Secteur audiovisuel et cinématographique.

Types d’employeurs :
– Médias télévisuels,
– Les entreprises travaillant dans la sphère cinématographique (production, gestion, diffusion du cinéma), à des fins culturelles et/ou commerciales : créations audiovisuelles, productions audiovisuelles liées à la publicité, à la promotion d’une entreprise, de ses activités et produits (films industriels, films publicitaires).
– Filière culturelle de la Fonction publique territoriale, Institutions culturelles.
– Structures associatives développant des activités socio-éducatives, socio -culturelles en liaisons avec les partenaires nationaux et locaux.

Métiers ou fonctions accessibles aux diplômés :
Assistant de production / assistant de concepteur de programme
Assistant de responsable de programmation
Assistant de projet audiovisuel
Assistant réalisateur

Perspectives professionnelles :

Champs d’action Des connaissances
acquises en :
Qui permettent de mobiliser
des aptitudes à :
Cinéma Etude d’un cinéaste ou d’un genre
Le récit au cinéma
Sociologie du cinéma
Esthétique et poétique du film
Analyse des formes audiovisuelles
Théorie et analyse de la télévision
Economie et droit du cinéma
Atelier d’écriture
L’analyse de séquences
Atelier de conception d’un projet audiovisuel
Direction de la photo
Le son au cinéma
Pratiques spécifiques
Approches contemporainesInitiation à la production
Pratique d’une langue
-Participer à l’analyse, sur les plans conceptuel, sociologique, formel et technique d’un film, d’un scénario télévisuel, d’un genre, d’un style, d’un auteur.
-Alimenter une réflexion critique ou théorique sur un genre, un film, un auteur.
-Développer une analyse critique de la télévision.
-Prendre en compte les contraintes économiques et juridiques du secteur de l’audiovisuel.
-Mettre en ½uvre les pratiques d’écriture d’un scénario.
-Développer et structurer un récit pour une fiction ou un documentaire.
-Participer à la mise en ½uvre et développer un projet audiovisuel avec ses différents acteurs (scénariste, réalisateur, producteur, consultants externes).
-S’insérer dans un travail d’équipe de préparation, conception, réalisation d’un film.
-Prendre en compte la valorisation photographique dans le projet.
-Analyser la place du son au cinéma.
-Cerner et identifier les différentes étapes d’une production.

Pour plus d’informations…

Site Web du diplôme : http://ufr04-arts.univ-paris1.fr/
Espace Pédagogique Interactif : http://cours.univ-paris1.fr/

TROIS PARCOURS AU CHOIX :

Trois parcours possibles, tout au long de la licence, afin de permettre aux étudiant(e)s d’avoir non seulement une formation généraliste en philosophie, mais aussi d’avoir, jusqu’en L3, une mineure d’approfondissement :

  1. Un parcours général « philosophie » délivrant une formation de philosophie complète, que l’étudiant pourra enrichir à son gré.
  2. Un parcours « philosophie et sciences humaines », pour acquérir une formation complémentaire en anthropologie et en sociologie.
  3. Un parcours « philosophie-anglais » pour allier langue et culture anglaise à la réflexion philosophique.

LICENCE PHILOSOPHIE PARCOURS GÉNÉRAL

Le parcours général « Philosophie » délivre une formation de philosophie complète, que l’étudiant pourra enrichir à son gré. Il vous propose en particulier :
– Des fondamentaux en philosophie : L’enseignement de philosophie comprend la lecture de grandes œuvres classiques, de la méthodologie, une introduction aux débats contemporains, ainsi qu’un enseignement de philosophie générale, ancienne et médiévale, classique et moderne. En L2, sont proposés des cours de philosophie de l’art, philosophie sociale et politique, philosophie des sciences.
– Une langue vivante (non spécialiste) au choix
– Une « mineure » Humanités : littérature, histoire ancienne et médiévale, langue ancienne en initiation ou en perfectionnement : latin ou grec), suivie à partir de la L2 d’un enseignement de philosophie renforcée : philosophie du genre, philosophie, littérature et cinéma, philosophie et culture.

LICENCE PHILOSOPHIE & SCIENCES HUMAINES

 

Pourquoi un parcours « Philosophie et Sciences Humaines » ? Les étudiant(e)s qui suivaient le socle Philo-Socio-Ethno les années précédentes regrettaient de ne pouvoir continuer ces enseignements au-delà de la L1. La licence de philosophie parcours « Sciences humaines » associe tout au long des trois années de la licence l’enseignement de la philosophie avec un enseignement, à part égale, d’anthropologie/ethnologie et de sociologie. Vous y trouverez donc :
– Les Fondamentaux en philosophie
– Une « mineure » Sciences Humaines : les théories en anthropologie, introduction à la sociologie générale

LICENCE PHILOSOPHIE ANGLAIS

 

Ce nouveau parcours, « Philosophie-Anglais » vous propose :
– Les fondamentaux en philosophie.
– Une mineure Anglais, niveau spécialiste : civilisation britannique, littérature, oral, traduction et grammaire seront les enseignements fondamentaux de la licence d’anglais.
À l’issue du semestre 1, nous proposerons aux étudiants qui le souhaitent et dont le dossier le permet, de suivre une « double-licence », qui consiste à suivre, en plus de ce parcours, les quelques matières fondamentales de la licence d’anglais qui manquent à ce parcours, afin d’avoir une double licence.

 

Niveau d’entrée :

Baccalauréat ou titre admis en équivalence. En fait, mieux vaut avoir un bac S pour avoir une chance de franchir le cap – redoutable – du concours de fin de première année.
La physique, la chimie, la biologie et les sciences humaines pèsent lourd dans les programmes.
Le temps de présence à l’université est d’environ 20 heures par semaine auquel s’ajoute un travail personnel important nécessitant un gros effort de mémorisation.
Il faut travailler dans la durée et synthétiser quotidiennement ce qui a été appris, sous forme de fiche en sachant tirer dans le cours ce qui est essentiel de ce qui ne l’est pas.
Pour plus d’informations : http://med.univ-tours.fr/formations/

 

 

med

OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES

La formation en licence de Sciences de l’éducation se veut généraliste, dans l’optique d’un cursus de 1er cycle, afin de permettre aux étudiants de comprendre les phénomènes, les processus, les acteurs et institutions en jeu dans le champ de l’éducation. Les étudiants sont ainsi amenés à connaître progressivement différentes approches en sciences humaines et sociales appliquées à l’éducation, pensées comme des initiations et des repérages à la fois aux méthodes et champs mobilisés par les disciplines (sociologie, anthropologie, philosophie, histoire, psychologie, psychanalyse …), comme au champ propre aux sciences de l’éducation.

Les enseignements disciplinaires et les pédagogies initiées sont de nature à mieux appréhender les phénomènes et processus en mouvement dans les champs de l’éducation, de la formation, du travail social, etc. Ils assurent aussi une compréhension des ressorts de la relation éducative et de la dimension langagière inhérente à cette situation de travail spécifique. La formation en trois années et par étapes, construit des compétences transversales d’analyse, de compréhension et de réalisation de projet. Elle permet en outre l’acquisition de connaissances en matière de technologies de l’information et de la communication et de langue étrangère. Plus profondément enfin, la licence de Sciences de l’éducation a pour but de mieux accompagner les étudiants dans leur rapport au savoir et de ce fait mieux garantir leur réussite.

L’étudiant est ainsi capable de :

a. Se situer dans les domaines de connaissances suivants :

A l’issue de la formation, le diplômé a acquis les fondements scientifiques de base des sciences de l’éducation. Il sait articuler les connaissances acquises dans le cadre des grands domaines pour éclairer les enjeux récents ou actuels en éducation. Il est en capacité de mobiliser et de faire dialoguer différentes disciplines pour faire naître ou éclairer une question éducative.

b. Maîtriser des compétences spécifiques liées aux champs de pratique :

 

L’étudiant est capable de se repérer dans les champs concernés, notamment de connaître les institutions, les métiers, les acteurs et les pratiques professionnelles. Il peut les situer dans une perspective analytique et diachronique, comprendre les processus en jeu dans les phénomènes éducatifs contemporains.

POURSUITES D’ETUDES ET DEBOUCHES PROFESSIONNELS

La licence sciences de l’éducation est une bonne préparation à certains métiers et ouvre sur de nombreux débouchés professionnels. Elle est une bonne préparation aux métiers de l’enseignement, particulièrement pour les candidats au professorat des écoles (1er degré), voire un complément de formation aux étudiants se préparant au CAPES (2d degré). Plus largement, elle ouvre aux métiers du champ scolaire, par exemple de conseiller principal d’éducation, mais peut permettre aussi de solidifier la formation, les connaissances et la réflexivité de nombreux intervenants, souvent semi-professionnalisés, de l’accompagnement scolaire par exemple, voire des personnels des services Enseignement des collectivités territoriales, qui sont de plus en plus demandeurs de formation et d’appropriation de résultats de recherche. La formation prépare aux métiers qui se situent au croisement des champs de l’éducation, de la formation et du social, de la santé, etc. : travail social, métiers du soin, de l’accompagnement, de l’aide à la personne, de la médiation, de l’animation, formation linguistique auprès de publics migrants adultes.

CONDITIONS D’ACCES

La licence de sciences de l’éducation est accessible à différents niveaux selon le niveau de formation envisagé.

En L1, sont admis les étudiants titulaires

En L2, sont admis les étudiants titulaires

En L3, sont admis les étudiants titulaires

Les étudiants admis au titre d’un BTS, d’un DUT ou d’un diplôme d’Etat mentionnés ci-dessus sont admis de plein droit selon les textes nationaux cadrant leur accès à l’université mais voient leur dossier passer en commission pédagogique afin que leur expérience professionnelle puisse donner lieu à des équivalences dans le cursus de sciences de l’éducation.

 

ORGANISATION ET CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

La licence de sciences de l’éducation est structurée en 3 années : L1, L2 puis L3, soit 6 semestres (de S1 à S6), pour un total de 1500 heures (hors stage mais avec projet tutoré). Chaque année de licence est constituée d’une majeure, d’une mineure et d’une UE transversale. Certains enseignements « sont susceptibles d’être mutualisés avec l’Upec-Iufm (notamment mais pas seulement les EC du champ de pratique Ecole et enseignement, en L1, 2, 3) avec le département Com / Fle de l’université Paris 8 (EC du champ de pratique Formation linguistique et culturelle des migrants L3).

La formation est articulée autour d’une « majeure » en sciences de l’éducation, qui comprend 6 UE réparties sur les 6 semestres. Dans la majeure, les étudiants suivent et valident des enseignements portant sur les savoirs fondamentaux de la discipline, s’appuyant sur les approches proposées par la sociologie et l’anthropologie de l’éducation, l’histoire et la philosophie de l’éducation, la psychologie et la psychanalyse. En L1, il s’agit d’une entrée volontairement basée sur la découverte des sciences de l’éducation, notamment par la connaissance des terrains professionnels et scientifiques (enseignement, travail social) et l’acquisition de premiers éléments de culture générale en sciences humaines et sociales. Poursuivie en L2, cette majeure affine les enseignements fondamentaux en sciences de l’éducation en approchant ses disciplines constitutives, tandis que la L3 consolide ces savoirs disciplinaires fondamentaux.

Généraliste en début de cursus, la licence se spécialise progressivement en proposant une mineure interne qui représente 4 UE de la L2 à la L3. Cette mineure est préfigurée en L1 et peuvent être suivies tout au long du cursus. En L1, les étudiants peuvent choisir des EC de découverte des disciplines connexes des sciences humaines et sociales, dans lesquelles s’inscrivent les sciences de l’éducation, offrant aux étudiants une culture générale et des possibilités de passerelles vers d’autres formations. Les enseignements seront fléchés, en accord avec les départements d’origine (sociologie, histoire, psychologie, sciences du langage). Elle repose sur un tronc commun d’enseignements fondamentaux qui recouvrent deux ensembles : les apports des disciplines qui concourent aux sciences de l’éducation et les enseignements de champs de pratiques, qui visent l’apprentissage d’une réflexivité sur les situations professionnelles de l’éducation, autrement dit une meilleure intelligibilité des pratiques éducatives.

Stage

Les stages courts obligatoires de L2 sont des stages dits de « découverte », qui constituent une double immersion dans deux champs professionnels différents (par exemple une école et un établissement médico-social). Ils donnent lieu à un suivi individuel et collectif dans le cadre des EC de mineures. Ils sont suivis par un tuteur de l’équipe pédagogique et éventuellement, dans le cadre des stages plus longs en L3, par un référent sur le lieu de stage.
En L3, le stage est dit d’ « observation » et permet de commencer à saisir les réalités éducatives de terrain et même d’initier à la recherche, sur le plan méthodologique, mais surtout par la théorisation des situations et des pratiques. Il se déroule dans une institution en lien avec le champ de pratique dans lequel il s’inscrit (école, centre de loisirs, foyer socio-éducatif, association, etc.). L’évaluation est basée sur la réalisation d’une « note de stage » ou rapport de stage, dans laquelle les étudiants doivent analyser le contexte de l’institution (situation géographique, historique…), l’organisation de l’action éducative (équipe, fonctionnement…), ainsi qu’un début de problématisation de situations observées. Dans l’idéal, le stage de L3 est différent du stage de L2, de façon à opérer une suite de stages en milieux contrastés, qui sont une manière de comprendre les transversalités entre terrains du social et de l’enseignement par exemple, mais aussi de parfaire ses choix d’orientation.
Il donne lieu à un suivi individuel et collectif de stage dans le cadre des enseignements de mineures et fait l’objet d’un rapport de stage qui tient lieu d’évaluation. Il se situe dans la continuité du dispositif mis en place en L2.

Projet tutoré

Le projet tutoré se situe au niveau L2. Il a pour but de permettre à l’étudiant de mieux connaître les métiers et les formations professionnelles déjà identifiés, comme de découvrir d’autres orientations possibles, qui peuvent par la suite constituer des solutions de réorientation. Mené en liaison avec un enseignant référent, il permet à l’étudiant de mieux s’inscrire dans un parcours au niveau L3.
L’étudiant mène un projet personnalisé à partir de conférences et événements en rapport avec les orientations et les enseignements suivis au sein d’un champ de pratiques. En accord avec le tuteur, l’étudiant choisir d’assister à des conférences et des rencontres, notamment parmi celles proposées par la formation, équivalent à 9 heures minimum obligatoire. Les rencontres avec le tuteur et le travail sur le dossier sont évalués à 21 h de travail personnel, ce qui fait un total de 30 h pour le projet.

Objectifs

Les Sciences du Langage (SDL) visent à décrire et à expliquer le fonctionnement du langage humain dans toutes ses dimensions. Elles regroupent donc un vaste ensemble de spécialités, allant de la phonétique à la pragmatique, en passant par la phonologie, la syntaxe, la sé- mantique, sans oublier des domaines nés de la rencontre entre la linguistique et d’autres sciences humaines : psycholinguistique, sociolinguistique, didactique des langues… Un cursus en SDL prépare aux métiers correspondant à cette palette d’enseignements. Aux emplois qu’offrent les secteurs de la formation et de l’éducation (en particulier par l’accès aux masters préparant les concours de professeur des écoles et des métiers de l’enseignement), s’ajoutent les demandes croissantes des Technologies de l’Information et de la Communication : traitement de données, recherche d’information, traduction automatique, interface homme/machine… La licence SDL d’Orléans est devenue en dix ans l’une des plus importantes en France et sa maquette d’enseignements a servi d’exemple dans plusieurs universités. On y assure des formations approfondies dans l’ensemble des disciplines linguistiques avec des spécialisations, dès la seconde année en Français Langue Étrangère (FLE), didactique du Français Langue Maternelle (FLM), Traitement Automatique des Langues (TAL) et Communication. Une formation à la Langue des Signes Française (LSF) est proposée sur les trois années (admission sur dossier).

 

Poursuites d’études

La licence SDL prépare à des masters dans plusieurs domaines. à Orléans, le Master Linguistique comporte trois spécialités : – Linguistique Avancée et Interfaces Linguistiques – Linguistique Appliquée aux Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (TAL et Com) – Linguistique et Didactique (FLM, FLE, Didactique Assistée par Ordinateur). Ce master offre par ailleurs la possibilité de préparer au professorat des écoles et à d’autres métiers de l’enseignement.

 

Enseignements

Semestre 1

Semestre 2

Semestre 3

PARCOURS Linguistique et didactique, métiers de l’enseignement 

PARCOURS COMTIL

Semestre 4

PARCOURS Linguistique et didactique, métiers de l’enseignement et de la formation 

PARCOURS COMTIL 

Semestre 5 

PARCOURS Linguistique et didactique, Métiers de l’enseignement et de la formation 

PARCOURS Linguistique et didactique, Métiers de l’enseignement – FLE 

PARCOURS COMTIL 

Semestre 6 

PARCOURS Linguistique et didactique, Métiers de l’enseignement – FLM 

PARCOURS Linguistique et didactique, Métiers de l’enseignement – FLE 

PARCOURS COMTIL 

Objectifs

La licence LEA se fixe comme objectif de former des spécialistes de deux langues étrangères (langue A obligatoire anglais, langue B allemand ou espagnol ou japonais ou chinois (à Châteauroux seulement)) et de les préparer au monde de l’entreprise dans un contexte international par l’étude du droit, de l’économie, de la gestion. Sa vocation professionnalisante est renforcée par un stage obligatoire en 3ème année. Elle permet de préparer une vaste palette de Masters. Votre inscription en Licence LEA détermine la majeure partie de votre cursus. La structuration de cette Licence à l’Université d’Orléans permet d’ouvrir un éventail de formations, en combinant le champ disciplinaire majeur avec un champ disciplinaire mineur choisi parmi les options suivantes. Champs disciplinaires mineurs : Matières d’application (économie, droit, gestion) Anglais Espagnol A partir de la L3, la configuration en mineure ouvre la voie à cinq parcours : Parcours Langues, Affaires et Commerce International Parcours Traduction Parcours Français Langue Étrangère Parcours Langue et culture des pays anglophones, enseignement (MEEF) Parcours Langue et culture des pays hispanophones, enseignement (MEEF) Quel que soit le champ disciplinaire mineur choisi, la licence que vous validerez à l’issue de ces trois années sera une Licence LEA, avec mention du parcours choisi.

Poursuites d’études

À l’université d’Orléans :

• Master Lettres, Langues, Affaires Internationales, parcours Langues, Affaires et Commerce International

• Master Langues, Littératures et Civilisations Etrangères et Régionales : – Parcours Langues, Transmission et Médiations Interculturelles Internationales – Parcours Traduction d’édition

• Master Linguistique spécialité Linguistique et didactique (sur dossier).

Hors de l’université d’Orléans :

• Masters dans les domaines du transport, du marketing, du management.

Les métiers possibles

Selon l’orientation choisie au semestre 5

Pour «Langues, affaires et commerce international» :

• Assistant export, transport international, assistant marketing…

• Après un Master, cadre export…

Pour « Traduction » :

• Traduction en entreprise ou autre organisme

• Traduction en indépendant (après obtention du Master traduction)

Pour FLE ou “Langue et culture des pays anglophones ou hispanophones” :

• Enseignement du français pour les étrangers en entreprises ou en organisme de formation en France ou à l’étranger.

 

 

Présentation

L’enseignement, fondé sur l’héritage linguistique, psychologique, sociologique et anthropologique des Sciences de l’information et de la communication, propose une approche concrète du texte, de la parole, du son et de l’image, dans leurs fonctions essentielles d’information, de communication, de médiation culturelle et de création.

La licence met l’accent sur le rôle joué, dans la société actuelle, par les nouvelles technologies, notamment dans les formes de création et de diffusion culturelles, dans les circuits de communication sociale, dans le champ des technologies modernes de communication et d’information, dans les secteurs professionnels spécifiques de l’éducation.

Les objectifs de la formation sont les suivants :

 

Poursuite d’études et débouchés professionnels

Le niveau L2 donne accès aux trois licences professionnelles proposées par Paris 8 : « Techniques journalistiques pour les nouveaux médias », « Communication, informatique et multimédia » ; « Création et développement numérique en ligne ». La licence complète donne accès au second cycle universitaire, et en particulier aux masters proposés par Paris 8 dans les parcours « Industries culturelles et créatives », « médias internationaux : enjeux et pratiques » et « Communication numérique et conduite de projets ».

De manière générale, les formations en « Information – communication » débouchent sur les métiers des industries créatives, des médias et de la communication.

La licence forme des diplômés qui sont suffisamment polyvalents pour s’adapter à ces métiers en perpétuelle mutation, et suffisamment spécialisés pour présenter une « valeur ajoutée » par rapport à des candidats issus de filières plus classiques. Les métiers visés sont ceux de chargés de communication, assistants de communication, chargés des relations extérieures, chargés des relations publiques, chargés d’études, chargés de projet, chargés de programme, rédacteur, concepteur de supports de communication et d’information, chargés d’analyse, chargés de veille stratégique, collaborateurs de presse…

Les étudiants diplômés de la licence peuvent également concourir aux concours administratifs accessibles au niveau Bac + 3 (par exemple, le CAPES de « Documentation », qui prépare au métier de professeur-documentaliste, ou le concours de Conservateur des bibliothèques de l’ENSSIB).

 

Niveau d’entrée

 Peuvent être admis en licence les étudiants qui remplissent l’une des conditions suivantes :

L’accès à la formation se fait sur dossier (mentionnant notes, expériences profes­sion­­nelles, et motiva­tions – un port-folio ou un book sont bienvenus). L’accès en L2 ou L3 des candidats qui ont été inscrits auparavant dans d’autres formations ou titulaires d’autres diplômes, est soumis à l’avis de la commission pédagogique.

Nota bene : les étudiants recrutés par admission parallèle en L2 ou L3 suivent un parcours spécifique, légèrement différent de celui qu’ils auraient suivi s’ils étaient inscrits sur la totalité de la licence à Paris 8. Ainsi, les étudiants venant de BTS ou DUT n’effectuent pas obligatoirement de période d’insertion professionnelle lors de la troisième année mais se voient proposer un parcours académique approprié.

Nombre de places : L1 – L2 – L3 : environ 225 par année

 

Programme

La licence se compose de cours fondamentaux, cours méthodologiques, et cours pratiques. Aucun cours en « amphi » n’est prévu. La licence combine des enseignements de tronc commun (2/3 des cours) et des enseignements de spécialisation (1/3 des cours) qu’il faut choisir dès la première année, parmi 5 spécialisations possibles.

La spécialisation « Médias et médiatisation » vise à former les étudiants aux pratiques et aux enjeux de l’information et de la communication médiatique. L’activité de médiatisation dépasse largement le seul métier de « journaliste », trop idéalement incarné par la figure du présentateur-vedette ou l’éditorialiste de la presse de référence : elle concerne en réalité une grande variété de métiers, qui gravitent dans et autour de ce que l’on peut appeler le « champ médiatique », et qui recouvrent l’ensemble des structures et des acteurs qui interviennent dans la production médiatique. Les cours de la spécialisation permettent d’explorer la diversité de ces pratiques professionnelles ; d’acquérir les savoir-faire techniques indispensables au monde des médias ; et d’engager une réflexion problématique sur les évolutions de la « société de l’information », ses enjeux culturels, économiques et politiques. Un large panorama de notions et d’outils professionnels en usage dans le « champ médiatique » est ainsi présenté et directement expérimenté par les étudiants : conception et réalisation de supports de communication médiatique (communiqués, dossiers de presse, campagnes de promotion, media planning…), découverte des procédures de travail (fonctionnement des entreprises de presse, radio, télévision, communication), apprentissage des techniques rédactionnelles (genres journalistiques, documentation, rewriting…), compréhension des objectifs et des représentations professionnelles (contraintes structurelles et symboliques).

La spécialisation « Communication des entreprises et des institutions » se propose de former des étudiants aux différentes missions qui recoupent la communication d’entreprise (susceptibles d’évoluer soit dans des directions de la communication et des ressource humaines au sein de grandes entreprises, soit dans de petites structures de conseil spécialisées dans la communication), et des spécialistes de la communication appliquée au secteur des collectivités territoriales et des associations subventionnées par les pouvoirs publics. En proposant une conception de la communication des organisations qui dépasse la seule communication d’entreprise, l’objectif est d’amener les étudiants à découvrir l’ensemble des savoirs et des savoir-faire nécessaires aux fonctions de la communication des organisations, dans des champs d’insertion professionnelle variés : formation, études, audits, conseil, secteur des entreprises, associatif, institutionnel (collectivités locales et territoriales, secteur public…)

La spécialisation « Médiations culturelle et scientifique » vise à former les étudiants aux pratiques et aux enjeux d’un secteur très médiatisé, proche de l’événementiel et du culturel. Elle permet d’approcher dans cet entre-deux qu’est la médiation la figure du « passeur de cultures », dont la fonction est multiple, kaléidoscopique, mouvante. Les cours de cette spécialisation permettront d’explorer cet espace particulier qui est celui de la médiation culturelle, espace où naissent, se tissent et se réaffirment les liens entre des publics et des expressions artistiques, des patrimoines, des connaissances, des moments, des “objets culturels”…, à admirer, à consommer, à s’approprier, à partager… Quels savoirs, compétences, réflexions éthiques, déontologiques, politiques… doit mobiliser le médiateur pour mener à bien ses missions ? À quelles techniques doit-il s’initier ? Quels savoir-faire doivent le guider dans les pratiques concrètes de son métier ?

Orientée vers un secteur extrêmement dynamique (en termes d’emploi, de Masters possibles, d’objets de recherche), la spécialisation « Nouveaux médias et communautés numériques » propose de former les étudiants aux pratiques et aux enjeux des nouvelles technologies de l’information et de la communication. La formation, peu technique, permet de comprendre dans son ensemble l’écosystème du multimédia, d’identifier les organisations porteuses de projets multimédias (annonceurs, éditeurs, agences) et de découvrir la diversité des pratiques professionnelles. Les cours de la spécialisation permettent d’explorer tous les aspects d’un projet sur Internet, mobile… : découverte des modèles économiques propres aux nouveaux médias, conception et réalisation d’une interface graphique, apprentissage des règles ergonomiques, réflexion sur l’architecture de l’information, gestion des développements, rédaction des contenus, promotion et référencement. Les cours de spécialisation forment également au maniement des outils de conception, d’animation numérique et de « CMS/SGI » indispensables).

Cette spécialisation propose d’accompagner les étudiants dans la pratique et la découverte des enjeux de l’écriture scénaristique pour l’industrie culturelle dite de flux : séries, téléréalités, talk-shows, jeux de plateau, jeux en ligne, documentaires et webdocumentaires, web séries, animation, voire écriture publicitaire. Pour y prétendre, les étudiants doivent avoir manifesté un goût ancien et ancré pour l’écriture. Tout en les aidant à travailler leur créativité, la formation aura aussi pour but d’initier les étudiants aux enjeux et pratiques des industries créatives actuelles par des rencontres avec des professionnels notamment.

 

 

Présentation

ACQUISITION : 

DÉMARCHES PÉDAGOGIQUES :


COMPETENCES DISCIPLINAIRES :

L’obtention d’une licence permet de passer des concours de catégorie A. La Licence est un des préalables nécessaires pour une poursuite en Master (recherche ou professionnel).

Niveau d’entrée

BAC ou diplôme jugé équivalent par une commission pédagogique.

Débouchés

Secteurs d’activités :

Métiers :

Description

En M1 : Un parcours unique Droit international vous offre différents choix en vue de la spécialisation de M2.
En M2 : Vous pouvez, au sein de la mention, vous spécialiser dans un des 3 parcours suivants :
1/ « Droit des relations internationales et de l’Union européenne »
2/ « Contentieux international et européen »
3/ « Droit du commerce international »

Niveau d’entrée

Bac+3 – Master 1 /Bac+4 – Master 2

Diplômes

Master (Bac+4/ Bac+5)

Débouchés

Secteurs d’activité :
Droit (cabinets d’avocat, entreprises, organisations internationales), diplomatie

Métiers :
Métiers du droit

Description

Cette Licence se propose de remplir trois objectifs :

1. Tout d’abord, grâce au tronc commun, fournir une formation pluridisciplinaire et complémentaire dans les domaines du Droit, de l’Histoire, des Sciences Politiques, à la fois en termes de connaissances, de méthodes (recherche documentaire et jurisprudentielle, enquêtes en sciences sociales) et de réflexion (synthèse, problématisation, argumentation). A l’issue de la Licence, l’étudiant disposera d’une culture générale large, d’une capacité de réflexion face à l’actualité et maîtrisera les règles de la dissertation, du commentaire de document, du commentaire d’arrêt. Le tronc commun offre ainsi les fondamentaux disciplinaires dans les domaines couverts par cette licence.

2. Ensuite, permettre une spécialisation de l’étudiant par le choix de deux parcours :

3. Amorcer une poursuite d’études dans les meilleures conditions. Cette Licence permet en effet une poursuite d’études dans les masters Histoire et Droit de l’Université d’Orléans, tant dans leurs volets recherche que professionnels. La complémentarité des disciplines présentes dans cette Licence permet également de préparer plusieurs concours de la fonction publique qui demandent à la fois des connaissances juridiques et historiques, d’intégrer des écoles de journalisme, des Instituts d’Etudes Politiques.

Niveau d’entrée

Baccalauréat

Diplômes

Licence (Bac+3)

Programme

Programme sur le site (cliquez ici)

Débouchés professionnels

Description

Le Master 1 Science politique propose une solide formation théorique à la science politique, l’acquisition de compétences de recherche bibliographique et documentaire, des enseignements de spécialisation en vue du Master 2 (avec 4 parcours, qui se prolongent en M2 : « Travail Politique et Parlementaire », « Gestion des Collectivités Territoriales », « Management du Risque », « Sociologie politique et sociologie politique de l’international »), et une première expérience professionnelle.

Le master 2 de science politique « sociologie politique et sociologie politique de l’international » est une formation à la recherche par la confrontation avec les résultats des recherches réalisées en science politique et par la réalisation de recherches dans ce domaine. Il propose aux étudiants de réfléchir aux différents points de vues politiques (intellectuels, pratiques, philosophiques, historiques, sociologiques ou économiques notamment) et aux différents aspects de la politique, (internes et internationaux en particulier). Il les convie notamment à ouvrir la boîte noire de l’État (ce qui justifie l’accent mis sur la construction historique de l’État) et à déplacer le regard des réalisations politiques immédiates vers les agents de ces réalisations (ce qui justifie l’inventaire prosopographique et l’analyse sociologique des élites qui pilotent les régimes politiques).
Deux spécialités sont proposées aux étudiants : sociologie historique de la politique (SHP) et sociologie politique de l’international (SPI). La première invite à prendre au sérieux l’idée de construction sociale de l’État et de construction sociale de la politique par l’État. La seconde prolonge cette perspective théorique par des analyses empiriquement fondées des institutions, des acteurs et des processus qui composent l’ordre international. La spécialité SPI peut également être professionnalisante dès lors que les étudiants réalisent un stage et suivent des séminaires donnés par des membres d’organisations internationales ou de grandes ONG.

Niveau d’entrée

Bac+3 – Master 1 /Bac+4 – Master 2

Diplômes

Master (Bac+4/ Bac+5)

Programmes et spécificités

Master 1 – Semestre 1

UE Fondamentale (12 ects)
• Méthodes de la science politique
• Sociologie du politique

UE Complémentaire (9 ects)
• Action publique et migrations internationales
+ 1 matière au choix :
• La culture dans les politiques publiques
• Les enjeux de la sécurité en Europe
• Réforme de l’Etat et nouvelle gestion publique

UE Compétences/préprofessionnalisation (9 ects)

• Institutions politiques comparées
• Sociologie politique internationale

 

Master 1  – Semestre 2

UE Fondamentale (12 ects)
• Histoire sociale des idéologies
• Communication politique

UE Complémentaire (9 ects)
• Anglais 18h00
• Recherche bibliographique

UE Compétences/préprofessionnalisation (9 ects)
1 matière au choix :
• Stage et rapport de stage
• Mémoire

 

Master 2  – Semestre 3

UE Enseignements fondamentaux (15 ects)
• Sociologie de l’engagement politique et syndical
• Méthodologie du Comparatisme
• Politiques de la mémoire
• Corruptions et probité publique

UE Enseignements de Spécialisation Sociologie Politique de l’International / Sociologie historique de la politique (12 ects)
+ 4 Séminaires au choix
• Approches transnationales de la sécurité
• Violence et conflits armés
• L’espace des organisations internationales
• Sociologie politique des générations immigrées
• Action publique, territoires et populations
• Pouvoir local et élections
• Etudes postcoloniales
• Savoirs et Idéologies en politique
• Sorties de conflits
• Droites extrêmes en Europe
• Politisation

UE Parcours personnalisé (3 ects)
1 Séminaire au Choix
• Cultures et territoires
• Politique de la Ville
• Droits de la Bioéthique
• Droit de l’asile et de l’immigration
• Protection internationale de droits de l’Homme
• Ou 1 Séminaire non choisi dans les enseignements de spécialisation
• Bonus au diplôme Mémoires et usages publics du passé (Labex Nanterre)

 

Master 2  – Semestre 4

VOIE RECHERCHE
• Mémoire de recherche en Science Politique

Séminaires de recherche relatifs à :
• De l’enquête à l’écriture en sciences sociales

VOIE PROFESSIONNALISANTE
• Réalisation d’un stage et rapport de Stage

Séminaires professionnels relatifs à :
• Observer les institutions
• Montage de dossiers de financement
• ONG internationales et Pratique
• L’expertise des organisations internationales
• Analyse critique de la coopération et du développement

 

Description

Cette licence permet, in fine, d’acquérir une culture de base solide quant aux fondements, aux objets, aux champs et aux divers domaines d’applications de la Psychologie, de connaître des œuvres des grands fondateurs et théoriciens de la Psychologie, d’envisager des thèmes étudiés en Psychologie sous l’éclairage d’autres sciences humaines et sociales, de maîtriser les principales démarches méthodologiques de la Psychologie, de faire le lien entre l’approche théorique des concepts de psychologie et leurs applications sur le terrain.

Niveau d’entrée

Baccalauréat

Diplôme

Licence (Bac+3)

Programmes et spécificités

Les enseignements des semestres 1 et 2 (L1) : concernent essentiellement l’accueil et la découverte de la Psychologie, dans ses aspects théoriques et méthodologiques, l’initiation à des disciplines voisines de la Psychologie, une formation aux méthodes de travail universitaire, ainsi qu’à la sensibilisation à la construction d’un projet personnel et professionnel.

Les semestres 3 et 4 (L2) : privilégient les enseignements disciplinaires fondamentaux. 4 Unités d’Enseignement se proposent de présenter les principaux éléments des différentes spécialités de la Psychologie : Psychologie cognitive, Psychologie sociale, Psychologie du développement, Psychologie clinique et pathologique, Psychobiologie.

Les semestres 5 et 6 (L3) : permettent un approfondissement disciplinaire avec des enseignements plus spécialisés pour chacune des spécialités de la psychologie, assortis de Travaux Dirigés permettant l’illustration et la mise en application des concepts abordés durant les cours magistraux, ainsi qu’une initiation à la démarche de recherche en Psychologie.

Les six semestres proposent l’enseignement des statistiques et de l’informatique de difficulté graduelle accompagnent la formation disciplinaire tout au long du cursus.

L’anglais est enseigné à chaque semestre, dans une perspective de mise à niveau et de renforcement au cours des semestres 1 et 2, puis dans le cadre d’une spécialisation à la Psychologie au cours des semestres suivants.

 

 

 

                                                                                                                Dunod                           logo-Armand-Colin_Bloc_72dpi 2

 

Avec la rentrée, Dunod éditeur lance un jeu concours du 07 au 31 octobre 2015 chez de nombreux libraires en France. Le but du jeu est très simple, les étudiants sont invités à flasher un QR code sur les affiches ou à envoyer un carte T placées dans les librairies sélectionnées.

Un tirage au sort sera effectué par la suite, pour sélectionner cinq gagnants qui remporteront une carte cadeau d’une valeur de 300 euros. 

Pour voir la liste des librairies participantes et le règlement complet du jeu concours cliquez sur www.dunod.com/jeu-rentree-universitaire

Nous rappelons également que le projet Déficampus est toujours en cours ! :

Résultats du deuxième Appel à projet Déficampus

15  avril – 15 juin 2015

Lancé par les éditions Dunod et Armand Colin, l’appel à projet Défi Campus décerne trois fois par an une bourse de 1 500 € à des initiatives solidaires ou humanitaires portées par des étudiants, qui favorisent le partage des savoirs : alphabétisation, lutte contre l’illettrisme, aide aux devoirs d’enfants en difficultés, équipement de bibliothèques, construction d’écoles dans des pays en voie de développement, etc.

Le gagnant  de cette deuxième édition est une association étudiante humanitaire nommée JEMAV.

LEUR PROJET 2015 : CONSTRUCTION D’UNE BIBLIOTHEQUE AU TOGO

L’association va faire construire une bibliothèque dans le village d’Agbélouvé au Togo, où les conditions sont médiocres et très peu d’enfants ont accès aux livres.

L’association mènera également différentes actions dont : les soutiens scolaires, l’alphabétisation des femmes en zone rurale, la rénovation de bâtiments scolaires, de latrines publiques, des animations socio éducatives et sportives, et des loisirs avec les enfants.

OBJECTIFS

JEMAV, souhaite intervenir par différentes missions de volontariat et de solidarité internationales au sein de l’association.

Vous avez raté les résultats du premier Appel à projet ? Pas de panique les voici …

Les gagnants du premier appel à projet sont 8 étudiants en médecine à l’UPMC (Paris).

LEUR PROJET : LES ENFANTS DU CAMBODGE

Le projet a pour but de soutenir l’école élémentaire du village de Trapaing Krapeu. Cette école accueille 423 élèves (154 filles et 269 garçons) dont des orphelins et enfants très pauvres et, son fonctionnement repose exclusivement sur les dons.

3 OBJECTIFS:

Dispenser des cours d’anglais et de français aux enfants.
Financer les salaires des 13 professeurs locaux (dont 5 femmes) pour l’année à venir grâce aux dons, afin d’assurer la continuité du suivi scolaire et donc la pérennité du projet.

Rendre les infrastructures de ce village plus aptes à recevoir des enfants de tous âges, à les nourrir, à les loger et à les éduquer sans risquer de nuire à leur santé et à leur bien-être.

Inculquer des notions d’hygiène aux enfants de l’orphelinat.
Expliquer l’importance de ces gestes simples et de leur impact sur la qualité de vie ultérieure afin de prévenir certaines maladies.

Calendrier

1er appel à projets du 16 janvier au 16 mars 2015
2e appel à projets du 15 avril au 15 juin 2015
3e appel à projets du 15 octobre au 15 décembre 2015

Davantage d’informations sur : http://www.dunod.com/deficampus

Facebook : https://www.facebook.com/deficampus.fr
Twitter : https://twitter.com/DUNOD

  • Quand Monsieur Fraize se glisse dans la peau d’une femme… - 17 octobre 2022

    …Cela donne Madame Fraize, son nouveau spectacle, tout aussi déconcertant, à l’humour décalé et parfois absurde. On le reconnaît bien Marc Fraize, même s’il a quitté son pantalon trop court et son polo rouge trop serré pour « flotter dans une robe verte et fendue ». Une manière de rendre hommage à la gente féminine ou de […]

    >> Lire la suite

  • Agnès Jaoui vous invite dans son salon ! - 11 octobre 2022

    Avec ce titre,  Dans mon salon, la scénariste, réalisatrice et chanteuse Agnès Jaoui propose un concert festif, intime et dépaysant autour des musiques qu’elle affectionne , de la chanson française à des mélodies classiques en passant par des thèmes latino-américains. Elle mêlera sa voix chatoyante à celles des artistes lyriques de l’Ensemble Canto Allegre et […]

    >> Lire la suite

  • Berlin, Berlin : une comédie virevoltante des deux côtés du mur! - 11 octobre 2022

    C’est la nouvelle comédie de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleras, déjà récompensée (2 Molières meilleure comédie 2022), aussi rythmée et burlesque que leurs précédentes pièces comme « t’es à la menthe ou thé citron ». C’est le talentueux José Paul qui assure la mise en scène. Berlin Est. Emma et Ludwig veulent s’enfuir et passer à l’Ouest. […]

    >> Lire la suite

  • BÉRÉNICE de Jean Racine à la Scala Paris - 28 septembre 2022

    La tragédie de Racine est proposée dans une mise en scène de  Muriel Mayette-Holtz, telle que créée au Théâtre National de Nice la saison dernière. Avec Carole Bouquet dans le rôle de Bérénice,  Frédéric De Goldfiem dans celui de Titus et   Jacky Ido dans celui d’Anthiochus. Titus et Bérénice sont amoureux de longue date. Titus […]

    >> Lire la suite

  • pandémie

    Pandémie : prendre soin de soi malgré les circonstances - 10 janvier 2022

    A l’aube d’un cinquième confinement, il est important de savoir prendre du recul, et ne pas s’oublier. En effet, la pandémie de la Covid-19 a eu de nombreuses conséquences sur nos vies. Il est donc important de prendre soin de soi, pour supporter au mieux la situation ! Alors que tout le monde attend la […]

    >> Lire la suite

  • Parcoursup

    Parcoursup : c’est l’heure des inscriptions ! - 20 janvier 2021

    Bien que la plateforme soit accessible depuis le mois de décembre dernier, c’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent : la phase d’inscription Parcoursup est lancée, et se déroulera jusqu’au 8 avril prochain. Ça y est, nous y sommes : l’heure des inscriptions a sonné, et vous avez jusqu’au 8 avril pour compléter votre dossier. Si tout […]

    >> Lire la suite

  • recettes de pâtes

    Recettes de pâtes : comment varier les plaisirs ? - 13 janvier 2021

    Les pâtes, c’est la vie. Surtout quand on est étudiant ! Mais à toujours les cuisiner de la même façon, on finit par se lasser. Afin de savourer chacun de vos repas, voici donc 4 recettes de pâtes à tester absolument ! Vous ne serez pas déçus. Cette année, vous avez pris comme résolution de cuisiner davantage […]

    >> Lire la suite

  • bonnes résolutions

    Les meilleures résolutions à prendre en 2021 - 6 janvier 2021

    Chaque année, vous n’y coupez pas ! Fin décembre ou début janvier, vous devez y passer et dresser la liste de vos bonnes résolutions. L’année précédente ayant été plus que particulière, voici quelques idées pour prendre les meilleures résolutions qui soient pour l’année 2021. Coutume de la civilisation occidentale, les bonnes résolutions consistent à prendre un […]

    >> Lire la suite

  • thym

    Le thym : un allié à ne pas négliger ! - 18 décembre 2020

    Bien qu’il soit arrivé tardivement, l’hiver est bel est bien présent. Et, comme tous les ans, il a amené avec lui toute une panoplie de maladies… Il existe heureusement des trucs et astuces pour passer au travers, et le thym en fait partie. Explications ! Bien que la covid-19 soit le centre des conversations, les autres […]

    >> Lire la suite

  • économiser pendant les fêtes

    Budget : comment économiser pendant les fêtes ? - 15 décembre 2020

    Noël est bientôt là, et il ne vous reste que peu de temps pour trouver vos cadeaux. Problème, vous avez un budget limité. Solution : nos conseils pour économiser pendant les fêtes ! Suivez le guide… Il n’est pas toujours facile de faire de beaux cadeaux quand on a un budget serré. Sauf si vous mettez en […]

    >> Lire la suite

  • pain d'épices maison

    Pain d’épices maison : la recette facile - 3 décembre 2020

    Bien que la situation soit un peu particulière, ça commence à sentir Noël un peu partout. Et à l’approche du jour J, vous aimeriez vous mettre un peu plus dans l’ambiance. Pour cela, rien de tel que de se mettre aux fourneaux pour préparer un délicieux pain d’épices maison ! En cette période, rien de tel […]

    >> Lire la suite

  • cours à distance

    Cours à distance : prendre soin de son corps - 25 novembre 2020

    S’il n’est pas facile de travailler de chez soi, ça l’est encore moins pour notre corps qui a tendance à s’avachir sur la chaise ou le canapé au fil de la journée. Afin de vous soulager, voici donc quelques exercices faciles à réaliser, pour que les cours à distance ne deviennent pas un calvaire ! Que […]

    >> Lire la suite

  • survivre au confinement

    Survivre au confinement dans un petit espace - 18 novembre 2020

    En ce moment, tout le monde trouve le temps long. Et c’est encore plus vrai quand on est confiné dans un petit appartement ou un studio. Afin de vous aider à survivre au confinement, voici donc quelques astuces pour rendre votre petit espace plus vivable. Pas facile d’être confiné, encore moins dans un tout petit […]

    >> Lire la suite

  • activités pendant le confinement

    Confinement : les activités créatives pour s’occuper - 12 novembre 2020

    Voilà maintenant plus de deux semaines que nous sommes de nouveau confinés chez nous. Et pour certains, le temps commence à être long ! Nous vous avons donc sélectionné plusieurs activités créatives pour vous occuper pendant ce second confinement. Rien de tel que de se retrouver enfermé(e) chez soi pour tester de nouvelles activités ! Après tout, […]

    >> Lire la suite

  • shampoing solide

    Shampoing solide : comment le faire soi-même ? - 9 novembre 2020

    Facile, rapide et pas chère, la recette du shampoing solide est à la portée de tous. Pourquoi ne pas mettre votre temps libre à profit pour vous lancer ? De quoi prendre un peu plus soin de vous et de la planète, tout en respectant votre budget serré ! Et si vous profitiez de ce second confinement […]

    >> Lire la suite

© 2022 Planete Campus. Tous droits réservés