Paris sous la neige !

C’est Noël avant l’heure. Ce matin, les Parisiens ont pu s’émerveiller devant les rues immaculées, les flocons par milliers et cette douce odeur des vents d’hiver. Et juste après, ils ont pu haïr cette météo…en allant au travail.

 

La neige, c’est beau…quand on est au chaud! Parce que à Paris, tous les ans, c’est la même chose. On s’y attend, certains l’espèrent même, et pourtant, c’est toujours un bordel monstre. Surtout que cette année, les flocons arrivent en masse et se conjuguent avec une grève persistante du RER A. Du coup, aller au travail ce matin, relève carrément de l’exploit. Pas le petit défi à la portée de chacun. Non, il faut être armé de beaucoup de patience, d’un peu de bonne humeur et d’un courage indéfectible. Car, il faut bien l’avouer, on serait bien mieux chez nous, un chocolat chaud dans la main droite, la télécommande dans la gauche et le pull tricoté par mamy sur le râble. Mais bon, le fait est que la neige ne rend pas les jours fériés. Alors, on se dit que tout a été fait. Grâce aux nombreuses prévisions météos, les transports sont préparés et les routes dégagées… Non, rien de tout cela. Un bordel monstre, des bouchons de partout, des wagons blindés jusqu’à plus soif…Bref, encore une fois, on dirait que tout le monde est surpris par la couche blanche qui vient de s’abattre sur la capitale.

 

Chacun pour soi!

Aussi, il ne faut pas l’oublier, si les dirigeants n’ont rien prévu pour faciliter la vie des travailleurs, il faut noter que les efforts doivent venir de chacun. Combien d’accidents ce matin dû à des dérapages incontrôlés? Combien d’embrouilles dans le métro car « c’était à moi de passer » ? Combien de temps perdu par tous, à cause d’un ou deux individus? C’est sûr, cet article est écrit par quelqu’un qui a galéré ce matin. C’est clair aussi, qu’il a eu froid ce journaliste, qu’il a maudit cette satanée voiture qui n’a rien trouvé de mieux que de rouler trop vite…dans un bus. On s’énerve contre le manque de préparation, qu’à chaque fois qu’il neige, rien ne semble prévu pour améliorer la situation. C’est vrai. Mais encore une fois, si chacun y mettait un peu du sien et ne pensait pas seulement qu’à sa petite personne, peut-être qu’aller au travail ne serait pas un défi si insurmontable… 

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer