ORLAN à l’abbaye de Maubuisson : l’union mixte du patrimonial et du contemporain

Actuellement, la plasticienne ORLAN expose à l’abbaye de Maubuisson « Unions mixtes, mariages libres et noces barbares », ensemble d’œuvres proposant une lecture contemporaine de ce lieu patrimonial, vu par le prisme de l’hybridation.

« Unions mixtes, mariages libres et noces barbares » : ce titre convient tout à fait à l’alliance, inattendue mais délicieuse, de l’artiste contemporaine ORLAN avec le lieu patrimonial qu’est l’abbaye de Maubuisson dans le Val d’Oise.

L’Abbaye de Maubuisson
Ancienne abbaye royale cistercienne, l’abbaye de Maubuisson est un lieu patrimonial qui est désormais dédié à l’art contemporain. Concevant des expositions monographiques dont les œuvres sont à chaque fois inédites, ce qui devient suffisamment rare pour être salué, l’abbaye de Maubuisson invite régulièrement et pour cinq mois, un artiste qui vient alors habiter les lieux. L’immense parc de l’abbaye et l’exposition en ses murs promettent une promenade agréable et de qualité.

ORLAN
Cette artiste est internationalement réputée pour son travail sur l’identité et notamment la dénonciation des pressions (politiques, religieuses etc.) qui s’exercent sur les femmes et leur corps. Connue pour avoir fait de son propre corps une œuvre d’art en subissant maintes chirurgies esthétiques, ORLAN, qui est aisément reconnaissable à sa coiffure schizophrène, aux excroissances sur son front et à ses lunettes extravagantes, est une artiste plasticienne à la provocation salutaire.

Unions mixtes, mariages libres et noces barbares
Les différentes pièces d’ORLAN entrent en résonnance avec le lieu : l’hybridation, maître-mot de l’œuvre de cette plasticienne, rappelle que l’abbaye de Maubuisson, comme nombre de lieux patrimoniaux, ne s’est pas construit en une fois et que les différentes époques qui l’ont traversée ont laissé des traces. En outre, quelques pièces aux accents féministes font écho à la condition des sœurs cisterciennes.

L’œuvre ouvrant l’exposition donne le ton : ORLAN y présente le clip qu’elle a réalisé dans le cadre de la production de court-métrages contre le racisme « Vivre ensemble », à l’initiative de SOS Racisme et des Poissons Volants. Revisitant Clair de femme de Costa-Gavras, ORLAN conclue sur cette injonction « Hybridons-nous ! ».

Dans la salle du parloir, car de communication il est question, une créature hybride mi-africaine mi-ORLAN, attend la rencontre avec le public. Munie de capteurs, cette sculpture extrahumaine réagit à la présence. Le socle représente des atomes de Coltan, minerai entrant dans la composition des nouvelles technologies et dont l’extraction pose problème en Afrique où l’on s’entre-tue pour y avoir accès. Semblant désireuse de transmettre cette information capitale, ORLAN l’Africaine clignote et évoque tout à fait cet aphorisme désormais célèbre d’ORLAN « Je sommes » : notre identité est multiple et irréductible à de simples données strictement individuelles.

Dans la salle des religieuses, il est évidemment question de condition féminine. D’immenses sculptures de drapés baroques sans corps rappellent les religieuses qui « avaient été privées de leur corps et de leur jouissance ». Dans un alignement rigide, elles paraissent parfaitement similaires. Mais des différences se lisent rappelant qu’aucune règle ne peut uniformiser de manière significative les individualités.

Et parce que l’endoctrinement guette, ORLAN présente une œuvre dénonçant la nouvelle religion qu’est le football, dans les anciennes latrines (le choix du lieu indique la grande considération qu’elle a pour ce sport). Sur une croix formée de différentes projections d’écrans, l’on contemple hypnotisé la même image de match de football et l’on est assourdi par les clameurs répétitives et angoissantes des supporters hystériques.

D’autres œuvres d’ORLAN habitent le lieu de l’abbaye de Maubuisson que l’on vous laisse découvrir…

Crédits photo : Sculpture de plis © Catherine Brossais

Unions mixtes, mariages libres et noces barbares
Une exposition d’ORLAN à l’abbaye de Maubuisson
Jusqu’au 8 mars 2010
Abbaye de Maubuisson
Rue Richard de Tour, 95310 Saint-Ouen l’Aumône
Accès : RER C arrêt gare de Saint-Ouen l’Aumône + 10 minutes à pied
Gratuit pour les moins de 25 ans. Tarif plein : 3.80 euros.