Seconde main : comment détecter le vrai du faux ?

seconde main

Acheter de seconde main ne veut pas dire acheter n’importe quoi sous prétexte que c’est moins cher : voici donc quelques astuces – conseillées par United Wardrobe – pour démêler le vrai du faux et éviter les articles issus de la contrefaçon…

 

On vous en a souvent vanté les mérites : acheter des vêtements de seconde main permet de faire un geste pour la planète et de vous faire plaisir tout en respectant votre budget. Mais il ne faut pas pour autant acheter les yeux fermés, sous prétexte qu’on vous dit que c’est une bonne affaire : sur les applications dédiées, beaucoup de revendeurs peu scrupuleux proposent en effet des contrefaçons.

 

Rassurez-vous, il est assez simple d’éviter leurs pièges et continuer de profiter de vêtements et accessoires à prix réduit. Vous vous en doutez, nous allons vous les partager sans attendre plus longtemps !

 

Éviter la contrefaçon en seconde main

 

Vérifier le prix de l’article

 

Première chose à faire si vous avez un doute : vous renseigner sur les prix affichés des produits neufs en magasin. Pour cela, il vous suffit d’aller voir directement sur le site de la marque souhaitée. Si le prix de vente en seconde main pour un article affiché comme étant « neuf » vous semble beaucoup trop éloigné du prix de base, c’est qu’il s’agit très certainement d’une contrefaçon.

 

« Enquêter » sur le vendeur

 

Deuxième réflexe : vérifier la fiabilité du vendeur. Pour cela, regardez les avis laissés par les utilisateurs précédents. Vous pouvez également voir les autres produits disponibles sur son profil. Si les mêmes articles y sont proposés en plusieurs tailles et/ou couleurs, il s’agit probablement d’un revendeur et non d’un particulier. Si tel est le cas, vous êtes en droit d’exiger une facture.

 

Demander les preuves d’authenticité

 

Cela vaut surtout pour les produits de luxe et les produits de grandes marques (que vous pourriez avoir envie de vous offrir occasionnellement). Afin de vous assurer qu’il ne s’agit pas de copies, demandez toujours le reçu original ou toute autre preuve d’achat. Si on vous répond qu’il s’agit d’un cadeau ou que ladite preuve a été perdue, méfiance !

 

Faire attention aux photos

 

Il est plus facile de vendre une contrefaçon en utilisant des photos « officielles », issues des sites internet des marques. Pour ne pas vous faire avoir, vérifiez bien que les vendeurs postent également des photos de l’article en question prises par leurs soins. Attention également aux photos floues, qui prêtent à confusion. Dans ce cas, vous êtes en droit de demander des photos de meilleures qualités, surtout s’il s’agit de la preuve d’achat.

 

Astuce bonus

 

Certaines applications – comme United Wardrobe notamment, donnent la possibilité aux acheteurs de contacter le service client en cas de doute : « Nous travaillons depuis déjà quelques temps sur une vraie politique de lutte contre la contrefaçon. Nous venons, par exemple, de mettre en place une équipe dédiée pour vérifier physiquement les produits de contrefaçons tout en bloquant le paiement ou encore des collaborations avec les marques pour lutter contre les imitations mais également les trademark et copyright », explique Maud Behaghel, Directrice des Opérations chez United Wardrobe.