Yosra Nabli : « Il est très important de commencer à postuler bien avant l’obtention de son diplôme de fin d’études ! »

Yosra Nabli, 24 ans, est fraîchement diplômée d’un Master 2 en Management de la Direction des ressources humaines depuis le mois de février 2016. Actuellement à la recherche d’un emploi, cette ancienne étudiante de l’IGS nous raconte son parcours et son expérience en tant que néo-diplômée.

 

Quel a été ton parcours académique et professionnel ?

Après avoir obtenu un baccalauréat Economique et Social, je me suis engagée dans un DUT en Gestion des Entreprises et des Administrations, à l’IUT de Sceaux. J’ai spécialisé ma formation en Ressources humaines à ma deuxième année de DUT. Par la suite, j’ai obtenu une licence professionnelle en Gestion des ressources humaines à l’international, avant d’être diplômée d’un Master de Responsable en management de la Direction des ressources humaines de l’école privée IGS (Institut de Gestion Sociale).

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’engager dans des études en ressources humaines ?

J’ai décidé de me spécialiser dans ce domaine après avoir effectué un stage en deuxième année de DUT. J’avais eu la chance d’intégrer le service des ressources humaines d’Hutchinson, qui est une filiale de Total. C’est réellement après ce stage que j’ai su que les ressources humaines étaient faites pour moi.

 

Tu as été diplômée de ton Master 2 en février 2016. Huit mois plus tard, comment se passe ton insertion dans le monde du travail ?

J’ai commencé à chercher du travail environ un mois avant l’obtention de mon diplôme. Depuis la fin de mes études,  j’ai pu avoir une mission en intérim de deux mois (avril/mai 2016), où j’ai été chargée en ressources humaines au sein de la société Révil/Neyrat, qui est une société spécialisée dans le bâtiment basée à Montargis dans le Loiret. Depuis la fin de ma mission, je suis toujours en recherche active d’un emploi.

 

As-tu bénéficié d’un quelconque accompagnement après ta diplomation pour ton insertion dans le monde du travail ?

 

Je n’ai eu aucun accompagnement par mon école.

 

Par quels biais as-tu trouvé cette mission ? Et comment procèdes-tu à ta recherche de travail ?

 

Ça a été très compliqué pour moi, surtout quand on est jeune et que l’on réside dans une ville (Montargis) où le bassin de l’emploi est restreint. Bien sûr, il faut chercher dans d’autres villes afin d’étendre ses zones géographiques, et donc multiplier ses chances de trouver un emploi. Cependant, il n’est pas aisé pour tout le monde de tout quitter pour une autre ville. Il faut prendre en compte les frais d’installation liés au logement, etc. J’ai énormément postulé sur les différentes plateformes adressées aux personnes en recherche d’emploi. J’ai publié mon CV sur LinkedIn, Viadeo, etc. Parallèlement, j’ai démarché directement les entreprises et ai sollicité les agences d’emplois temporaires. C’est, d’ailleurs, via une de ces agences que j’ai pu trouver ma mission.

 

Quels conseils pourrais-tu donner aux étudiants qui s’apprêtent à terminer leurs études ?

Il est très important de commencer à postuler bien avant l’obtention de son diplôme de fin d’études. Ne pas hésiter à démarcher les entreprises, même si elles n’ont publié aucune offre. Publier son CV sur les réseaux professionnels, mettre à jour son profil, et se rendre à différents forums et carrefours d’emploi, c’est aussi primordial.

Il est important de dire aussi à celles et ceux qui viennent, tout juste, de commencer leurs études, à quel point il est nécessaire de réaliser une multitude de stages. Cela permet non seulement d’avoir des expériences qui nourrissent leur CV, mais aussi, et surtout, d’affiner leur projet professionnel.

 

Des projets ?

J’aimerais décrocher un poste de chargée en ressources humaines, et, à plus long terme, devenir responsable en ressources humaines.

 

Propos recueillis par Latifa El Houari.

Partagez3
Tweetez
Enregistrer
+1