VIRUS EBOLA : LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE JOUE-T-ELLE LA CARTE DE L’INDIFFERENCE ?

L’état d’urgence a été déclaré par Médecins sans Frontières. L’épidémie du virus Ebola a atteint un point critique. Pour la président de MSF, le monde est en train de « perdre la bataille ».

Le virus ebola semble incontrôlable. Depuis janvier dernier, l’Afrique de l’Ouest fait face à une épidémie sans précédent du virus Ebola. Une situation qui pour médecin sans frontière présage le pire.

« En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale », explique Jeanne Liu, président de MSF.

Elle déplore également l’inaction de la communauté internationale. « L’annonce faite le 8 août (par l’OMS) que l’épidémie constituait une ‘urgence de santé publique mondiale’ n’a pas été suivie d’une action décisive, et les Etats se sont en général contentés de rejoindre une coalition mondiale de l’inaction. »

Les moyens déployés sur place ne sont pas suffisants. Les médecins, peu nombreux, ne peuvent pas accueillir tous les malades. Faute de soins, le virus fait rage. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé 1 550 personnes sont mortes suite au virus Ebola.