Journée de la Terre: Google et les français adeptes du bio ?

Le 22 avril, c’est la journée verte pour tous les habitants de la planète. Aujourd’hui est célébré le jour de la Terre, 24 heures dédiées à l’environnement et à sa préservation. Créée en 1970 par les Etats-Unis, le phénomène s’est internationalisé au point que Google mette en ligne un Doodle animalier en l’honneur de notre chère planète bleue.

Six animaux méconnus sont ainsi représentés sur la page d’accueil du célèbre moteur de recherche :

–       Le colibri roux : un petit oiseau vivant en Amérique du nord et centrale.
–       Le caméléon masqué : un reptile vivant en Arabie Saoudite et au Yémen.
–       Le macaque japonais : qui est le singe vivant le plus au nord de toutes les espèces de primates du monde.
–       Le boursier : un insecte coprophage qui se nourrit des excréments d’autres animaux.
–       Le poisson globe : il s’agit d’une appellation générique pour une quantité d’espèces de poissons qui gonflent quand ils sont en danger.
–       La méduse bleue : plus connue sous le nom d’Aurelia aurita, elle vit dans plusieurs mers du monde et notamment en méditerranée.

Le Doodle de poisson-lune pour la journée de la Terre.

Le Doodle de poisson-lune pour la journée de la Terre.

Les français de plus en plus « verts »

Selon un sondage BVA récent, les français seraient aujourd’hui 75%à consommer des produits issus de l’agriculture biologique dans leur vie de tous les jours. Ainsi, plus d’un quart de la population, 26%, confie acheter du bio au moins une fois par semaine.

La consommation « 100% bio » est cependant moins courante et concerne un peu moins de 2% des ménages. Le budget en est la cause principale, mais les français font aujourd’hui beaucoup d’efforts dans ce sens.

56% de la population indique dépenser moins de 25 euros par semaine pour ces produits éco-responsables et 8% avoue aujourd’hui dépenser plus de 50 euros.

Et concernant les types d’achats, l’alimentation prime sur le reste. Les légumes, les fruits, les produits laitiers ou encore les œufs font face à une forte demande, considérés comme « bon pour la santé » par 56% des sondés et « bons pour l’environnement » pour 41%.