Jane Got a Gun : Natalie Portman défend les minorités à Hollywood

L’actrice oscarisée de Black Swan est de retour sur grand écran dans le rôle-titre du western Jane Got a Gun, où elle incarne une femme bien décidée à défendre sa ferme face à des hors-la-loi avec l’aide d’un ancien amant.

Dans ses récents interviews, l’actrice profite de la promotion du film pour ramener sur le tapis la question de la place des femmes et des minorités au cinéma. Pour elle, sa carrière a « bénéficié d’être blanche, et pâti d’être une femme ». Son partenaire à l’écran, Joel Edgarton approuve : « Il est certain que, quand on est, comme moi, un homme blanc de 41 ans, tout est plus facile et qu’il faut vraiment merder grave pour foirer sa carrière ».

Il est vrai que la représentation des femmes et des personnes non-blanches au cinéma et loin d’être égale à celle des hommes blancs, comme le prouve par exemple la récente polémique à propos de la sélection intégralement blanche des prochains oscars.

Néanmoins, pour l’actrice, les choses évoluent dans la bonne direction :  « L’industrie cinématographique sait qu’il va falloir faire davantage attention aux femmes et aux minorités. »