Benjamin Paulin sort son deuxième album intitulé « Deux »

“Deux” est un album à la fois lumineux et sombre, simple et complexe, introspectif et divertissant. Comme son auteur. Comme son interprète.

Ceux qui ont écouté d’une oreille distraite son album L’Homme Moderne (2010) ont pu avoir la fausse impression que Benjamin Paulin était juste un sympathique chanteur de plus avec mèche sur le coté et costard en option. Légères comme des bulles de champagne, ses compositions pop agissaient en trompe l’oeil face à des textes volontiers corrosifs, entre dérision et ironie… Benjamin trempait alors sa plume dans le vitriol et “punchlinait” en souvenir de ses années rap au sein du groupe Puzzle.

Aujourd’hui ce second album – Deux – sonne comme un nouveau départ. Benjamin se met à nu ou presque, ne vous affolez pas Mesdemoiselles ! Plus de maturité, moins d’exercice de style, son écriture gagne en profondeur. S’il cite bien plus volontiers en références des Cioran, Albert Cohen, Céline ou encore Bukowski que des auteurs de chansons, on le découvre sur ce disque vraiment chanteur, sans perdre pour autant son timbre de voix particulier, grave mais chaleureux. Le chiffre Deux, titre énigmatique de cet opus, souligne bien sûr le fait qu’il s’agisse d’un deuxième album mais il est surtout là pour appuyer la thématique de celui-ci : « Le dédoublement qui s’opère dans l’esprit d’un personnage porteur d’une dualité complexe, l’auteur et l’interprète. »

Un homme a joué un rôle important dans l’accompagnement de cette métamorphose, c’est Frédéric Lo réalisateur notamment des deux albums de la renaissance de Daniel Darc et plus tard du carton Pony Pony Run Run. C’est lui qui su trouver l’écrin idéal pour les compositions de Paulin. Entre pop new wave des années 80 et electro-pop nerveuse, les dix chansons de Deux forment un ensemble homogène. Normal puisque son auteur les a conçus comme un tout. Les harmonies et les mélodies touchent au but comme sur les irrésistibles « Je vais m’envoler », “Variations de Noir” ou sur le troublant “Attendons les Secours” qui accueille à la guitare le génial touche à tout britannique Fink, arrangeur aussi de cette splendide ballade. Benjamin se fait plaisir en invitant par exemple une légende des studios, l’Anglais Herbie Flowers qui a habillé avec classe de sa basse ronde et bondissante, des disques de légende comme Electric Warriors de T Rex ou Transformer de Lou Reed. On a maintenant hâte de redécouvrir Benjamin Paulin sur scène – après ses première parties de Philippe Katerine, Brigitte Fontaine – où il sera accompagné par les réputés Rococo.

DEUX

Sortie le 23 avril 2012

Enregistré au Studio Ferber /Paris
Mixé par Jeff Ginouves au Studio RedRoom / Paris
Masterisé par Mike Marsh au Studio TheExchange / Londres
Avec la participation de : Eric Legnini, Denis Benarroch, Nicoals Fiszman, Laurent vernery, Eléonore / Rococo, & la présence exceptionnelle de Herbie Flowers (T.Rex, Lou Reed, Gainsbourg) & de Fink.

Pour suivre Benjamin Paulin

Facebook : www.facebook.com/BenjaminPaulinOfficiel
Site : www.benjaminpaulin.com
Twitter : @benjaminpaulin


« »

  A lire aussi

  • Le Bar de l’Oriental: voyage au temps des colonies - 24 février 2024

    L’auteur Jean-Marie Rouart, de l’Académie Française, n’a jamais caché son vif intérêt pour la guerre d’Indochine, toile de fond de sa pièce, qui se situe à Langson, dans le nord Tonkin, et rappelle les événements qui ont eu lieu cinq  années avant la fin de l’ère coloniale, dans le Bar de l’Oriental. Il livre ici, […]

    >> Lire la suite

  • Music-Hall Colette - 23 février 2024

    Cléo Senia interprète toutes les facettes du personnage de Colette, la femme ivre de liberté, provocatrice, scandaleuse, la femme qui ose tout, même ce qui est interdit ou malséant…Et quoi de mieux qu’un Music Hall dans un décor de  Belle Epoque avec danse, musique, chant et théâtre pour évoquer la vie tumultueuse de l’écrivain. Aidée […]

    >> Lire la suite

  • Festival du film russe - 21 février 2024

    Sous le label « Une autre Russie », ce festival continue sa route, et c’est tant mieux, car l’Art doit être au dessus de tout jugement politique et doit continuer à traverser les frontières. Il nous propose comme chaque année de découvrir le meilleur du cinéma russe d’hier et d’aujourd’hui, avec des projections de films […]

    >> Lire la suite

  • Le nouveau one-woman show de Caroline Vigneaux - 7 février 2024

    Cela fait près de 15 que l’avocate a quitté sa robe, pour reprendre le titre de son tout premier spectacle, pour devenir humoriste professionnelle et elle a bien fait puisqu’elle réalise son rêve et mène une jolie carrière qui a débuté au Palais des Glaces puis à l’Olympia et joue actuellement les prolongations au Théâtre […]

    >> Lire la suite

© 2024 Planete Campus. Tous droits réservés