Maître nageur sauveteur

Toujours sur le vif et prêt à plonger pour secourir des baigneurs, le maître nageur sauveteur travaille dans des piscines municipales ou sur les plages. En plus d’assurer la sécurité et la discipline des lieux de baignade, il dispense des cours de natation ou d’aquagym à un public varié. Derrière les stéréotypes véhiculés par ce métier, se cache un athlète formé à la surveillance et au sauvetage. Mieux vaut donc respecter les coups de sifflet !

Description

Le maître nageur sauveteur observe tout ce qui se passe, prêt à intervenir en cas d’incident. Il est aussi charger de rappeler à l’ordre les contrevenants, et de distribuer des brassards ou des planches… Figure incontournable des piscines, plages ou plans d’eau surveillés, il est toujours garant de la sécurité des baigneurs. Sur 10 000 professionnels en France, on compte 70 % de saisonniers et 30 % de permanents. Généralement, le maître nageur sauveteur exerce dans une piscine municipale en tant que fonctionnaire territorial. Il peut aussi travailler dans le cadre scolaire, dans les clubs affiliés à la Fédération française de natation, les plages, les plans d’eaux, les centres de remise en forme ou de rééducation, les structures privées (hôtels, campings)…

Niveau de formation

Pour assurer la surveillance et le sauvetage, le brevet national de sécurité et sauvetage aquatique (BNSSA) est requis. Au préalable, il faut être titulaire d’un diplôme de Prévention et Secours Civiques de classe 1 (PSC1) et le diplôme de Premiers secours en équipe de niveau 1 (PSE 1).

Le titre de maître nageur sauveteur s’obtient avec un BP JEPS (Brevet professionnel de la jeunnsse, de l’éducation populaire et du sport spécialité activités aquatiques et de la natation).

Salaire à l’embauche

Le salaire d’un débutant va de 1365 à 1660 euros brut par mois. Avec de l’expérience, le métier peut évoluer vers maître nageur principal, chef de bassin, chef adjoint d’établissement, chef de service des sports dans certains établissements importants ou encore directeur d’installations nautiques. Il est aussi possible de donner en plus des leçons particulières. En été, un chef d’établissement de bain peut gagner jusqu’à 2 500 €.

Qualités requises

Celles-ci diffèrent selon le niveau de qualification et de responsabilité. Le titulaire du brevet national de sécurité et sauvetage aquatique (BNSSA), surveille et assure la prévention des risques sur les lieux de baignade aménagés. Très attentif, il faut être capable d’intervenir immédiatement en cas de problèmes (noyade, accident, malaise) afin d’apporter les premiers secours. A cette responsabilité s’ajoute une excellente condition physique, et aussi une bonne vue et une ouïe fine pour repérer immédiatement les incidents. Avec en plus le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité activités aquatique, associé au certificat de spécialisation « sauvetage et sécurité en milieu aquatique » on peut aussi enseigner la natation. Ainsi pour dispenser des cours, il faut savoir se montrer pédagogue et patient et avoir un bon contact avec les enfants.


« »

  A lire aussi

  • Premier emploi : rêves VS réalité [infographie] - 4 avril 2016

    Souvent idéalisé, le premier emploi est, en réalité, à des années lumières de la représentation que s’en font les jeunes diplômés. Wizbii, le réseau professionnel des jeunes a décidé de confronter les espérances des jeunes diplômés à la triste réalité du monde du travail. Certains se reconnaîtront sûrement…      

    >> Lire la suite

  • La tournée des métiers par la SNCF - 8 mars 2016

    Pionnier en matière de recrutement et de formation, SNCF nous surprend encore une fois en surfant sur la vague des foodtruck. Afin de recruter ses futurs collaborateurs, SNCF partira sur les routes d’Île-de-France à bord d’un Airstream, tout au long du mois de mars, pour rencontrer les collégiens et lycéens afin de leur présenter les opportunités que peut leur […]

    >> Lire la suite

  • Jardinier-jardinière paysagiste - 8 février 2016

    >> Lire la suite

  • Professeur de danse - 5 février 2016

    >> Lire la suite

© 2024 Planete Campus. Tous droits réservés