Le marché de la fripe : plus fort que la fast fashion ?

marché de la fripe

Bonne nouvelle pour la planète ! La fast fashion semble reculer doucement mais sûrement, au profit de la fripe et des vêtements de seconde main… C’est en tout cas ce que démontre une étude de la plateforme Thred Up.

 

Thred Up, sorte de Vinted américain, a en effet publié un rapport sur le marché des vêtements de seconde main. Et le moins que l’on puisse dire, après lecture de celui-ci, c’est que la fripe, c’est chic ! Ou tout du moins, ça (re)commence à avoir la cote. Il faut dire que les vêtements vendus dans les grandes enseignes sont de moins en moins résistants au temps, et que leurs méthodes de fabrication sont loin d’être éthiques et écologiques.

 

Afin de limiter l’impact colossal de l’industrie de la mode sur l’environnement, de plus en plus de personnes s’intéressent aux vêtements de seconde main. Ainsi, il est possible de refaire complètement sa garde-robe à moindre coût, tout en évitant la production de nouvelles pièces issues de la fast fashion.

 

Un futur plus ou moins proche

 

Si la bonne nouvelle nous réjouit, il va tout de même falloir attendre un petit peu avant que le marché de la fripe ne détrône celui de la fast fashion. En effet, dans le rapport, on apprend que la seconde main devrait prendre le dessus d’ici 2028. Il nous reste donc un peu moins de 10 ans à patienter pour que ce rêve devienne une réalité.

 

Mais c’est en bonne voie ! En 2018, le marché de la friche pesait 21,2 milliards d’euros aux États-Unis. Un chiffre qui ne fait qu’augmenter de manière constante, et qui devrait donc avoisiner les 45 milliards en 2023… En France, le constat est similaire : selon l’IFM, le marché est en pleine expansion. En effet, plus de 30% des français ont acheté un vêtement d’occasion en 2018. Il faut dire que les friperies et vide-dressings se multiplient sur tout le territoire !

 

À la mode auprès des jeunes, la seconde main se démocratise aujourd’hui auprès d’un public plus âgé, de tous horizons et de toutes catégories sociales. Ainsi, un tiers des clients du marché de la fripe en France a entre 25 et 37 ans. Les 18-24 ans constituent quant à eux 16% du public total des vêtements d’occasion. Un chiffre en constante augmentation depuis maintenant plusieurs années !

 

Si les ventes de la fast fashion sont toujours très élevées, des applis comme Vinted ou United Wardrobe viennent tout chambouler et prêtent main forte aux petites boutiques vintages. À tel point que d’ici quelques années, la fripe aura dépassé les grandes enseignes. En effet, aux États-Unis, la fast fashion représente 9% des achats de vêtements, contre 6% pour la seconde main. Un chiffre qui devrait atteindre les 13% d’ici 2028, tandis que la fast fashion devrait stagner. Une évolution qui devrait être similaire en France ! On a hâte… et vous ?