Journaliste de France 3 violée en Egypte : Elle porte plainte !

Très peu médiatisée, le viol de Caroline Sinz, journaliste de France 3, ne doit pas rester impuni. Jeudi matin, alors qu’elle était en reportage au Caire sur la place Tahrir avec son cameraman Salah Agrabi, Caroline Sinz a été agressée sexuellement et violée pendant plus de 3/4 d’heure !

Au lien d’être solidaire avec Caroline Sinz, Reporter Sans Frontière a d’abords demandé aux rédactions de cesser d’envoyer des femmes journalistes sur le terrain, avant de se rétracter. Néanmoins, leur premiers propos sont scandaleux, puisqu’ils vont à l’encontre de l’égalité entre homme et femme dans l’exercice du métier de journaliste !

Le SNJ, principal syndicat de la profession, est monté au créneau pour soutenir Caroline Sinz et les femmes reporters. «  Malgré l’émotion suscitée par cette terrible agression sexuelle, ceux qui se sont empressés de mettre en cause l’envoi de femmes pour réaliser ces reportages difficiles n’ont pas raison. Non, les femmes ne sont pas des sous-journalistes, elles connaissent leur métier. Ce sont les agresseurs qu’il faut contrôler et sanctionner, pas elles ! Le SNJ, première organisation de la profession, défend et soutient les reporters qui choisissent d’aller sur le terrain exercer leur métier. Nous sommes aux côtés de Caroline Sinz pour l’aider à surmonter cette épreuve particulièrement difficile. » peut-on lire sur le site internet du SNJ.

Caroline Sinz a aussi trouvé scandaleux les déclarations de RSF : « Ca m’a beaucoup énervée parce que RSF devrait marquer sa solidarité. Les  femmes ont déjà suffisamment de mal pour aller travailler à l’étranger. On est toujours dans un milieu extrêmement machiste dans la presse, quoi qu’on en  dise, et c’est très important que les femmes soient là. On peut faire notre travail tout aussi bien qu’un homme. » Caroline Sinz a décidé de porter plainte contre ses agresseurs. Le SNJ a proposé de se porter en justice à ses côtés.

Pour écouter l’interview de Caroline Sinz sur France Inter, cliquez ici.

Image de prévisualisation YouTube

Le viol d’une consœur journaliste n’a pas l’air d’intéresser les journalistes, ou en tout cas, seulement quelques uns ! Et cela n’intéresse encore moins les français. Merci aux modérateurs de France Soir qui publient les commentaires de leurs lecteurs :

 

 

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer