Etude Universum: quelles sont les prétentions salariales des étudiants?

Des centaines de milliers d’étudiants ont répondu à l’étude Universum. Batpisée « Cost Of Talent », celle-ci explore les prétentions salariales des ingénieurs et des étudiants en écoles de commerce du monde entier. Les futurs jeunes cadres ont notamment du s’exprimer sur leur salaire brut et annuel de sortie d’école.

Le salaire d’entrée, critère d’importance pour les jeunes diplômés

Une nouvelle fois, l’analyse des données recueillies a permis de mettre en avant l’attention toujours plus considérable des jeunes quant à leur salaire d’entrée dans une profession. Les exigences financières restent pour eux un facteur clé dans le choix d’un employeur. C’est notamment le cas en France, où la majeure partie des étudiants en Ecole de Commerce déclarent qu’avoir un revenu élevé est le critère le plus important dans la recherche d’un premier emploi. Pour autant, l’étude est internationale et les espérances varient selon les pays.

Pour attirer ces jeunes talents, il s’agit pour les entreprises d’être compétitives dans ce domaine, en proposant des salaires élevés (sans être excessifs) et surtout qui correspondent aux prétentions moyennes du marché. Mais en termes de salaires, toutes les entreprises ne se valent pas. Les multinationales et les grandes entreprises attirent les talents du monde entier, car elles sont en mesure de proposer des salaires très intéressants aux diplômés des meilleures écoles. Face à celles-ci, les entreprises de taille moyenne ou réduites sont souvent désarmées. Les écarts sont d’ailleurs parfois énormes, comme en Espagne où les étudiants en filière business qui souhaitent intégrer une multinationale ont des prétentions salariales supérieures de 31 % à leurs pairs qui s’intéressent aux PME.

Les prétentions salariales par filière d’études

Cette variable d’analyse fait la part belle aux écoles d’ingénieurs, dont les étudiants demandent des rémunérations plus élevées que leurs homologues d’écoles de commerce. L’écart le plus élevé entre les deux filière est observé au Brésil où le salaire souhaité des ingénieurs est 1.3 fois plus élevé que celui des commerciaux, soit un écart de 5 145$ ! Cette tendance est générale, exceptée au Royaume-Uni ou en Russie, pays qui connaissent des situations inverses.

Les secteurs d’activité: variable d’ajustement des salaires

C’est également un trait saillant de l’étude: les secteurs d’activité auxquels s’intéressent les étudiants conditionnent en grande partie leurs prétentions salariales. C’est particulièrement le cas du côté des ingénieurs, où les salaires différent en fonction de l’intérêt pour différents secteurs. En particulier, les ingénieurs souhaitant travailler dans le secteur financier en Inde sont ceux qui aspirent aux plus hautes rémunérations. En revanche, les étudiants suédois et norvégiens sont ceux qui font le moins de distinctions salariales en fonction de leur secteur d’activité.

Une distinction Homme-Femme

Ce n’est pas une nouveauté pour beaucoup d’entre vous: selon l’étude, les hommes ont des prétentions salariales supérieures aux femmes. Les écarts sont cependant moins importants dans des pays comme la Malaisie, la Suède ou le Canada.

 

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer