L’université de Chicago sera bientôt à Paris

université de chicago

Après Hong Kong, Pékin ou Dehli, c’est bel et bien à Paris que l’université de Chicago va construire un immense campus. Une façon pour l’université américaine d’implanter une base arrière pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

 

Possédant déjà une antenne dans la capitale française depuis 2002, l’université de Chicago – classée dixième mondiale, va en effet s’installer un peu plus confortablement au cœur de la ville. D’ici 2022, un campus de près de 9500 mètres carrés devrait donc voir le jour aux abords de la Bibliothèque Nationale de France, dans le 13ème arrondissement. Un projet colossal dont le chantier débuterait en 2020, pour se terminer – si tout se passe bien, 2 ans plus tard. À terme, des partenariats prestigieux seront mis en place avec de grands établissements français tels que Science Po.

 

Un établissement de renom

 

Figurant dans le top 10 du dernier classement de Shanghai – qui récompense principalement le travail de recherche, l’université de Chicago est réputée dans le monde entier. Fondée en 1890, elle compte notamment 91 prix Nobel parmi son équipe enseignante, dont six parmi les actuels professeurs.

 

Un mastodonte universitaire désormais implanté un peu partout dans le monde, comme à Hong Kong, Pékin ou Dehli. Comptant 17 000 étudiants, l’université de Chicago va continuer sa croissance à Paris d’ici 3 ans. Prévoyant de dispenser la plupart des cours en anglais, l’administration a également décidé d’en donner certains – obligatoires, en français.

 

Un chantier titanesque dans une ville « unique au monde »

 

Si l’administration de l’université de Chicago a choisi d’installer son nouveau campus à Paris, c’est parce que la capitale française est, pour elle, « unique au monde ». Une « constellation de savoirs », une « source culturelle et intellectuelle extraordinaire ». Ce sont en tout cas les termes employés par nos cousins américains pour décrire la ville de Paris. Des qualificatifs très élogieux qui expliquent pourquoi l’université nord-américaine s’apprête à s’implanter en France, après avoir beaucoup hésité.

 

« Nous avons hésité entre trois capitales », racontait John W. Boyer, doyen du collège universitaire, à nos collègues du JDD. « Londres, Paris et Berlin. Nous avons préféré Paris pour ses ressources culturelles et intellectuelles extraordinaires et son emplacement central dans l’Union européenne. Paris est une ville extrêmement excitante pour enseigner et mener des recherches. »

 

C’est ainsi que l’établissement américain va installer un campus de 2700 mètres carrés, 86 logements ainsi que 1000 mètres carrés de commerces. Le tout, sur une parcelle de 9500 mètres carrés, évaluée à 37 millions d’euros. Côté construction, un appel à candidatures avait déjà été lancé en décembre 2017, soit près de trois ans avant le début du chantier. Après de nombreuses propositions, ce sont finalement le promoteur français Icade, le cabinet d’architecte Studio Gang – basé à Chicago, et Parc Architectes, une agence française, qui seront en charge du projet.

 

Projet qui promet déjà d’être original, si on en croit les dire de la directrice de Studio Gang. Cette dernière a en effet révélé au JDD vouloir utiliser différents matériaux naturels, afin d’arriver à une architecture mixant les cultures françaises et américaines. « La pierre évoque à la fois l’architecture haussmannienne et le style néogothique anglais des anciens bâtiments de UChicago », expliquait l’architecte. On a hâte de voir le résultat, d’ici quelques années !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1