Prépas : la tentation de l’étranger s’intensifie

Prépas : la tentation de l’étranger s’intensifie0

justine DebardPublié le 12 juin 2015 - Lu 1 131 fois

Selon le baromètre 2015 de l’Edhec, sept élèves sur dix de classes préparatoires aux grandes écoles de commerce désirent quitter l’Hexagone à la fin de leurs études.

Ces résultats sont semblables à ceux de l’année dernière. 2 250 élèves ont été interrogés par l’Edhec sur les raisons de ce souhait. 95% mettent en avant « une attirance particulière pour le pays » et 80% estiment que « les opportunités professionnelles seront plus intéressantes qu’en France ».

Ce constat laisse craindre à une fuite des cerveaux.

Une étude Harris de 2013 révélait que 55% des élèves des grandes écoles les plus réputées prévoyaient de s’expatrier. 24% considère cette option.

Cependant, ils ne se lancent pas forcément dans une carrière à l’étranger une fois leurs études terminées. En moyenne, 23% des manageurs issus des Grandes écoles s’expatrient (11% des ingénieurs). A l’Edhec, le taux a plus que doublé en quinze ans, passant de 18% à 44% actuellement.

Malgré l’amplification du phénomène d’émigration des diplômés, le taux (4,5%) reste encore faible par rapport aux autres pays.

De plus, les expériences à l’étranger peuvent être une vraie chance pour la France. Si le travailleur revient après un séjour à l’étranger, il dispose d’une expérience qui profite à l’ensemble du pays.

Le chiffre qui compte le plus semble être celui des diplômés qui partent et qui ne prévoient pas de revenir. Il est d’ailleurs en hausse.

Pensez-vous effectuer partir à l’étranger ? Pour quelles raisons ?

Tags: , , , , , , , , ,

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !