A la découverte du métier d’officier dans les armées

A la découverte du métier d’officier dans les armées0

Saba AgriPublié le 9 avril 2013 - Lu 1 498 fois

Lorsque l’on pense à l’armée, l’image du soldat combattant sur le terrain apparaît souvent au prime abord. Pourtant, de nombreux postes relevant du soutien existent, comme celui de commissaire des armées. Administrateur et militaire, appartenant à un corps interarmées, le commissaire est un officier qui assure des fonctions de soutien au profit des forces opérationnelles et de l’ensemble des organismes du ministère de la défense.

Le recrutement (par voie de concours ou contractuel) est ouvert à partir de bac+3 et s’adresse principalement aux diplômés issus d’instituts d’études politiques, d’écoles de commerce ou ayant suivi un cursus en droit, gestion ou économie.

Pour devenir officier de carrière, il faut réussir l’un des concours externes (sur épreuves ou sur titres). Les lauréats doivent ensuite réaliser une formation de deux ans à l’Ecole des Commissaires des Armées, à Salon-de-Provence, avant de pouvoir occuper leur premier poste d’officier. D’étudiants, les candidats admis deviendront ainsi jeunes officiers…

Nous avons interrogé deux candidats au concours 2013 :

Margaux, 24 ans :

« Avant même le commissariat des armées, c’était l’idée de l’armée qui m’attirait pour les valeurs de travail, d’honneur, d’exemplarité, de patriotisme, auxquelles je m’identifie. J’ai découvert le commissariat dans les armées lors de la présentation des différents métiers durant la JAPD. Le côté soutien m’intéressait plus que l’aspect militaire combattant, et faire des achats, m’occuper des ressources humaines, de la coordination, correspondaient plus à ma personnalité. Après le Bac, j’ai employé mon temps à préparer les Instituts d’Etudes Politiques (IEP) avec le CNED, mais j’ai échoué, ce qui m’a amenée à faire un BTS Commerce International pour étudier dans une Ecole Supérieure de Commerce, toujours dans l’optique d’intégrer le commissariat dans les armées, car c’est l’une des voies qui permet d’y accéder. Je suis aujourd’hui étudiante à Reims Management School en dernière année et je prépare le concours sur titres pour être commissaire spécialisé dans les achats. J’ai une attirance particulière pour l’environnement de la marine. Ce domaine me plaît car on s’occupe de l’approvisionnement en matériel, de la comptabilité et de la gestion du budget, des ressources humaines, etc. Il y a aussi une partie dédiée aux relations publiques, à la communication avec les politiques, la palette de fonctions est donc très large et ne laisse pas de place à l’ennui.»

Antoine, 23 ans :

« Dès le lycée, j’ai commencé à envisager une carrière dans l’armée. Après le Bac, j’ai fait une prépa Sciences Po en même temps que ma première année de licence d’histoire à l’Institut Catholique de Paris, avant d’intégrer l’IEP de Grenoble en première année. Je suis actuellement en Master 2 Carrières Publiques qui me prépare à passer différents concours dont celui sur épreuves de commissaire dans les armées qui m’intéresse beaucoup. Si je réussis, j’espère intégrer la marine et devenir administrateur pour m’occuper du bon fonctionnement du bateau, gérer l’équipage et toute la coordination nécessaire. Je ne fais pas de préparation spécifique pour réussir les épreuves puisque mon Master me fournit les connaissances nécessaires pour réussir les concours de catégories A et A + d’administrateur, et que les épreuves sont similaires. Ce qui me plaît, ce sont les possibilités d’évolution et de découverte d’autres corps de l’armée durant ma carrière, puisque le commissariatest interarmées et ne cantonne donc pas à un secteur et aux mêmes tâches ».

Tags: , , , , , ,

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !