Ecoles d’ingénieurs: qu’est ce que c’est ?

Ecoles d’ingénieurs: qu’est ce que c’est ?0

RédactionLe 3 novembre 2011 - Lu 682 fois

Malgré la crise économique, les recrutements d’ingénieurs se maintiennent. De nombreux élèves sont attirés chaque année par la carrière d’ingénieur et une multitude d’écoles sont présentes sur cette filière qui reste néanmoins sélective. La renommée de l’école et la qualité de l’offre de formation sont les deux critères principaux à évaluer pour choisir son cursus.

Ces dernières années, le nombre d’écoles a diminué du fait des phénomènes de concentration. Pour séduire les prétendants, les établissements misent sur l’international et se rapprochent des entreprises : 15 % des nouveaux diplômés sont issus d’une filière en alternance.

Le titre d’ingénieur diplômé

Choisir une formation reconnue sur le marché du travail est un premier critère déterminant à prendre en compte. Il faut vérifier si l’école délivre un diplôme reconnu par la CTI (Commission des titres d’ingénieur). Il existe 200 établissements habilités à délivrer ce diplôme. Cette distinction est primordiale puisque le titre d’ingénieur est garant de la qualité de la formation et confère le grade de master. Les écoles doivent se conformer à un cahier des charges précis et la CTI examine tous les éléments qui concourent à une bonne formation : qualité du recrutement, encadrement, liens avec les entreprises, exposition internationale, pédagogie, compétences et insertion des diplômés…

Une formation habilitée assure ainsi une formation scientifique pluridisciplinaire de haut niveau, alliée à des enseignements en sciences humaines et sociales, et des stages à différents stades du cursus : c’est un gage d’attractivité et de sérieux. Et un passeport indéniable pour l’emploi. Attention donc aux écoles ne disposant pas de ce label, qui jouent sur la confusion dans leur présentation.

Anticiper et préciser son projet

Si les grandes écoles prestigieuses (Polytechnique, École centrale, Ecole des Mines) sont indéniablement les plus recherchées par les recruteurs, il faut penser à se présenter à d’autres écoles moins renommées mais proposant aussi une formation de qualité. De même, s’informer sur les spécialités offertes par l’école (électronique, informatique, sciences industrielles) et les débouchés des anciens élèves permet de mieux identifier ses propres objectifs et d’éviter de s’embarquer dans une mauvaise voie.

Différents niveaux de recrutement

  • Après le bac

Une centaine d’écoles sont directement accessibles après le bac en prépa intégrée. Parmi elles, les ENI (Écoles nationales d’ingénieurs), la FESIC (Fédération des écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres), les INSA (Instituts nationaux des sciences appliquées), les écoles du GEIPI (Groupement d’écoles d’ingénieurs à préparation intégrée, ainsi que certaines écoles universitaires et formations d’ingénieurs en partenariat). Le groupe d’enseignement privé IONIS propose à travers plusieurs écoles d’ingénieurs des formations reconnues et pointues dans leur domaine : ESME (École d’ingénieurs de l’innovation des Sciences de l’Energie et des Technologies avancées), IPSA (L’École de la passion de l’aéronautique et du spatial) et EPITA (École pour l’informatique et les techniques avancées). Opter pour une école après le bac, c’est aussi s’assurer de passer cinq années dans le même établissement.

  • Après une classe prépa

Il existe huit types de classes préparatoires scientifiques : cinq pour les bacheliers généraux (les filières MP, PC, PT, PSI et BCPST), et trois pour les bacheliers technologiques (les filières TSI, TPC et TB). La sélection à l’entrée s’effectue sur dossier, sur les notes obtenues au lycée et sur l’avis des professeurs. La scolarité dure deux ou trois ans, avec un rythme de travail particulièrement soutenu. Cette voie est donc à choisir pour les élèves les plus motivés.

L’objectif de la prépa est d’entraîner les élèves aux concours d’entrée dans les écoles d’ingénieurs proposant une scolarité en trois ans. Les écoles ont mis en place des concours communs, il en existe seulement une dizaine. Mais comme ils sont très sélectifs, il faut pratiquement se présenter partout. Au programme : des matières scientifiques mais aussi du français, des langues, et  un entretien de motivation. Le rang obtenu au classement déterminera les propositions d’admission.

  • Après un bac +2, bac +3, bac +4

Obtenir un diplôme du premier cycle avant de se présenter aux concours est une voie alternative qui permet de préciser son  projet professionnel avec un diplôme en poche.

Les titulaires d’un diplôme bac +2 peuvent également être admis en école d’ingénieurs. La prépa ATS prépare les titulaires de BTS ou de DUT industriels à l’entrée d’une soixantaine d’écoles d’ingénieurs en leur délivrant le même niveau qu’un élève ayant suivi une prépa de deux ans.

Après une licence, il est encore possible d‘intégrer une école d‘ingénieurs à condition d’avoir une spécialité proche de celle de l’école. Ces admissions parallèles se font généralement  en première ou deuxième année du cursus ingénieur (pour trois ou deux ans d’études).

De nombreuses écoles proposent des admissions en deuxième année de leur cycle d’ingénieur (soit deux ans d’études supplémentaires pour obtenir un diplôme d’ingénieur) aux détenteurs d’un bac +4 scientifique.  Les sélections s’opèrent alors sur dossier et/ou entretien, ou sur concours. 

Tags: , , ,

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !