Travail en groupe : comment faire pour que tout se passe bien ?

travail en groupe

Ha, le travail en groupe. Quel élève ou étudiant(e) n’a jamais été contraint(e) de mener un projet avec plusieurs camarades de classe, choisi(e)s ou imposé(e)s ? Un exercice bien plus difficile qu’il n’y paraît, pouvant vite tourner à la catastrophe… Il est pourtant possible d’éviter les embrouilles en respectant quelques règles simples.

 

Monter un projet, préparer un exposé, organiser un événement ou plancher sur un dossier sont autant d’occasion pour vos professeurs de vous faire travailler en groupe. Que vous soyez plutôt du genre solo ou que vous ayez peur de la tournure que peuvent prendre les choses, rassurez-vous ! Nous avons plusieurs astuces à vous proposer pour garantir la paix et l’efficacité au sein de votre groupe de travail.

 

Les 4 règles du travail en groupe

 

  1. Se mettre d’accord sur la disponibilité de chacun(e)

 

Première règle pour qu’un travail en groupe soit productif : définir un planning et s’y tenir. Difficile en effet de mener un projet à bien si vous n’arrivez pas à vous réunir pour travailler. Il est donc primordial que vous vous mettiez toutes et tous d’accord concernant vos futures séances de travail.

 

Fixez vos réunions à l’avance, et répartissez-vous le travail afin d’avancer d’une fois à l’autre. Vous serez ainsi assuré(e)s de respecter le délai imposé, et serez moins soumis(e)s au stress. Et si quelqu’un ne respecte pas le planning, n’hésitez pas à le ou la rappeler à l’ordre.

 

  1. Nommer un chef de groupe

 

Ce qui nous amène au second point : avoir un leader est essentiel pour organiser au mieux le travail en groupe. Il ou elle sera amené(e) à répartir les tâches, vérifier l’avancée du projet et surtout à taper du poing sur la table en cas de besoin. Bien sûr, il s’agit là d’une image, mais vous avez compris l’idée.

 

Afin de désigner ce ou cette chef de groupe, assurez-vous de le ou la désigner à l’unanimité. Choisissez de préférence quelqu’un d’organisé, une personne à la fois consciencieuse, compréhensive et à l’écoute de chacun(e), capable de fédérer les troupes.

 

  1. Veiller à la répartition des tâches

 

Comme dit plus haut, il est important de répartir les tâches. Sans quoi, tout le monde part dans tous les sens et le projet n’avance pas. Lors de chaque réunion de travail, distribuez donc les rôles et regroupez vos idées d’une fois à l’autre. Une bonne façon de progresser rapidement, mais aussi de valoriser chaque membre du groupe.

 

En effet, il se peut qu’une ou plusieurs personnes se sentent exclues du projet à un moment ou un autre. Confier des tâches en fonction des compétences de chacun(e) permet d’éviter cela. Quelqu’un est bon en rédaction ? Confiez-lui la mise en page. Vous-même êtes un(e) pro des recherches ? Chargez-vous de récolter un maximum d’informations.

 

  1. Communiquer c’est la clé !

 

Dernière règle : privilégier la communication. Toujours, et quelle que soit la situation. En cas de stress ou de problème, il est facile de se laisser aller à la colère et de générer des disputes ou désaccords. Afin de les éviter, soyez toujours franc(he)s et direct(e)s avec vos camarades. Ne laissez pas s’accumuler les problèmes et réglez-les entre adultes.

 

Prenez, par exemple, 10 à 15 minutes au début de chaque réunion pour prendre la température du groupe et discuter des points à améliorer avant de vous remettre au travail. Tout se passera ainsi beaucoup mieux.