Études et handicap : comment gérer ?

études et handicap

Alors que la nouvelle version de Parcoursup prévoit des fiches individuelles permettant aux étudiant(e)s en situation de handicap de préciser leurs besoins spécifiques pour poursuivre au mieux leurs études, qu’en est-il réellement sur le terrain ? Au quotidien, comment gérer études et handicap ? Planète Campus vous donne quelques pistes pour vous faciliter la vie.

 

La première année d’études n’est simple pour personne. Nouvelle ville, nouveau logement, nouvel établissement… Ajoutez à cela une situation de handicap, et la situation prend alors un tournant peu rassurant. Comment s’intégrer ? Comment concilier études, vie sociale et contraintes liées au handicap ? Voici quelques conseils pour vous y aider et avancer plus sereinement au quotidien…

 

Conseil n°1 : élargissez votre cercle de connaissances

 

Généralement, et quelle que soit notre situation, qu’on soit une personne handicapée ou non, on a tendance à aller plus facilement vers les gens qui nous ressemblent ou nous comprenne. Ainsi, beaucoup d’étudiant(e)s handicapé(e)s restent avec d’autres étudiant(e)s handicapé(e)s. Ce qui, en soit, n’est pas une mauvaise chose. Mais d’une certaine manière, cela peut vous empêcher d’avancer et marquer davantage votre différence. Préférez donc élargir votre cercle de connaissances et d’ami(e)s, en abordant aussi bien des personnes handicapées que des personnes valides.

 

Conseil n°2 : n’ayez pas honte de votre handicap

 

Oui, le handicap fait peur. Oui, les personnes handicapées peuvent se voir mises à l’écart plus facilement. Mais ça n’est pas une fatalité. En allant vers les gens, comme nous vous le suggérions au paragraphe précédent, vous ferez changer leur vision du handicap. Vous montrerez à tout le monde, en restant vous-même, que les personnes handicapées ne sont pas moins aimables et fréquentables que les autres. Assumez-vous, n’ayez pas peur de ce que vous êtes ! En ayant plus confiance en vous, vous inviterez les gens autour de vous à voir au-delà de la différence.

 

Conseil n°3 : suivez des études adaptées à votre handicap

 

Il faut bien se rendre à l’évidence, le handicap dont vous souffrez peut vous empêcher de faire certaines choses, et donc d’exercer certaines professions. Au moment de choisir votre orientation, veillez donc à suivre une voie qui soit compatible avec votre handicap. Le plus compliqué étant de trouver une orientation qui vous convienne également en termes de goûts et d’envies, mais rien n’est impossible ! Pour vous y aider, vous pouvez vous tourner vers la FEDEEH, veillant à ce que le plus de formations possibles soient accessibles aux étudiant(e)s handicapé(e)s.

 

Conseil n°4 : soyez toujours préparé(e) à toutes les éventualités

 

Vous ne vous intégrerez jamais mieux dans votre nouvelle vie qu’en étant toujours prêt(e) à affronter n’importe quelle situation. Afin de limiter les freins dans votre nouvel environnement, assurez-vous de connaître les aménagements disponibles sur place pouvant vous faciliter la vie, comme l’emplacement des rampes d’accès par exemple, dans le cas où vous auriez une mobilité réduite. Renseignez-vous également sur les transports en commun, étudiez le parcours idéal pour vous rendre en cours sans accroc. Pour cela, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos amis. Cela vous évitera bien des déconvenues au quotidien dans cette ville que vous ne connaissez pas encore très bien.