Que faire quand un stage se passe mal ?

stage se passe mal

Obligatoires pour valider certains diplômes, les stages se passent généralement très bien. Mais dans certains cas, le stagiaire se retrouve préposé au café, aux photocopies ou parfois pire, à rien du tout. Comment faire, alors, quand un stage se passe mal ?

 

Missions non conformes, réflexions déplacées, encadrement absent… il se peut que votre stage ne soit pas aussi rose que vous l’aviez imaginé. Pourtant, elle avait l’air géniale, cette boite ! L’ambiance promettait d’être sympa et les missions enrichissantes ! Sauf qu’en réalité, ça ne se passe pas du tout comme vous l’espériez. Quelle que soit la situation, ne baissez jamais les bras : plusieurs solutions sont en effet envisageables.

 

Des missions inadaptées

 

Toute entreprise ou organisme proposant des offres de stages doit respecter un certain nombre de règles. S’inscrire dans le projet pédagogique, donner les moyens au stagiaire de réussir et lui assigner un tuteur en font partie. Si vous constatez un problème, signalez-le rapidement !

 

Dans quel cas tirer la sonnette d’alarme

 

 

Problème : on vous assigne à des tâches inintéressantes – comme le combo classique photocopies-café, ou inexistantes. Une situation courante qui souligne le manque d’encadrement.

 

Solution : dans ce cas, c’est à vous de montrer votre motivation en informant votre tuteur que vous avez terminé. Profitez-en pour lui demander une autre mission et/ou proposez des idées.

 

Si votre démarche ne porte pas ses fruits, contactez alors votre enseignant-référent qui discutera du problème avec l’entreprise.

 

 

Problème : on vous confie des missions de salariés ou avec trop de responsabilités, ce qui est illégal. En tant que stagiaire, vous êtes là pour apprendre et non pas pour remplacer un employé à moindre coût.

 

Solution : dans ce cas, contactez directement votre enseignant-référent afin qu’il mette les choses au clair avec l’organisme d’accueil. Vous devriez donc vous voir assigner des tâches plus adéquates.

 

Si la situation n’évolue pas, vous avez également la possibilité de saisir l’inspection du travail (DIRECCTE) qui décidera ou non de sanctionner l’entreprise.

 

 

Problème : les tâches qu’on vous confie sont trop difficiles et vous n’arrivez pas à les effectuer correctement. Ou bien vous avez du mal à comprendre ce qu’il faut faire et n’obtenez aucun résultat.

 

Solution : attention, votre stage n’a pas à être facile ! Votre tuteur peut décider de vous donner une mission avec quelques difficultés, dans le but de vous aider à faire vos preuves et progresser. Ne baissez donc pas les bras trop vite.

 

Si, malgré tous vos efforts, vous constatez que le travail demandé n’est définitivement pas à votre portée, contactez votre enseignant-référent.

 

Démissionner si le stage se passe mal

 

Si cette solution n’est à envisager qu’en dernier recours, elle est cependant tout à fait possible. Les conventions de stage prévoient en effet des modalités de rupture, pour maladie, accident ou autre. Si les difficultés rencontrées au cours du stage n’ont pas pu être résolues, vous pouvez donc mettre fin à celui-ci. En accord avec votre établissement, l’expérience ne tardera pas à prendre fin pour non-respect des engagements. Une fois la rupture confirmée, il pourra vous être demandé de trouver un autre stage pour compléter votre année. Dans certains cas, un rapport dûment rédigé suffira à valider le stage, bien qu’il ait été écourté.

 

Pour conclure, n’oubliez pas que, quelle que soit votre situation, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous n’êtes donc pas obligé(e)s de subir en attendant que ça passe si votre stage se passe mal. Essayez également de voir le côté positif : bonne ou mauvaise, toute expérience vous fait grandir !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1