Marketing : Mon premier emploi

Ce mois-ci, Planète Campus vous offre un focus sur les études de Marketing et ses débouchés.
Abir, 26 ans, en poste pour une entreprise en tant que trafic manager Europe, revient sur son parcours.

Propos recueillis par Latifa El Houari.

 

Tout d’abord, peux-tu nous dépeindre ton parcours ? (Études, stages, …)

J’ai fait un BAC L en Province. Je n’avais encore aucune idée de ce que je voulais faire plus tard et comme j’étudiais l’arabe en LV2 et l’espagnol en LV3 de complément, j’ai décidé de m’engager dans un baccalauréat où les langues avaient une place importante en terme de coefficient.
Durant mon année de Bac, et à force de traîner avec des L, j’ai eu envie de changer le monde et de le rendre plus juste ! Je me suis alors lancée dans les études de droit… J’ai vite déchantée ! Ce n’étais pas du tout fait pour moi ! Je n’ai même pas terminé mon année à l’université, j’ai travaillé comme vendeuse en boutique durant tout le 2ème semestre.

Les études ont une place très importante pour mes parents, mon père a vraiment été très déçu du fait que je n’ai pas eu mon année de droit, il a vécu cela comme un échec, bien plus que moi ! Je me suis alors dit que je n’avais plus le droit à l’erreur, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire dans la vie, alors pour prendre « le moins de risque possible » j’allais faire un parcours « sans risque » pour moi : un BTS !

Le BTS commerce international était proposé par le lycée où j’ai passé mon BAC. J’allais découvrir ce qu’est le commerce international (donc étudier les techniques d’import export, entre autre) tout en continuant d’avoir des matières générales (droits, langues, économies, etc..) ce qui me permettrait de me spécialiser dans une autre branche en licence si jamais celle-ci ne me convenait pas tout en obtenant mon BAC+2.
De plus, les stages de première année étaient obligatoires et devaient être effectués à l’étranger… BANCO !
J’ai fait mon premier stage dans une entreprise de broderie en Tunisie, c’était un stage de 2 mois en prospection. Mes missions consistaient en la recherche de clients pour cette entreprise.
J’ai fait mon deuxième stage dans une entreprise axée essentiellement sur l’exportation et le groupage de produits agroalimentaires (semi conserves, boissons gazeuses, feuilles de brick, pâtisserie Tunisienne, pâte de dattes…), le négoce internationale, les opérations de courtage et les opérations de transit. Je suivais toutes les étapes, de la récoltes des matières premières (légumes entre autres), au conditionnement a l’emballage et à l’étiquetage jusqu’au chargement des palettes/conteneurs et enfin l’export vers son réseau de distribution: les pays du Moyen Orient, l’UE, l’Extrême Orient (Chine, Pakistan, ainsi que l’Australie).

Durant mes stages de BTS, je me suis rendue compte qu’il avait parfois été compliqué d’avancer sur mes missions sachant qu’en Tunisie internet n’était pas trop développé et que quelque chose de banal comme le fait d’avoir un site internet était superflue ! Ce fut une révélation pour moi, les métiers leviers du commerce allaient passer par le e-commerce dans les années à venir, c’était le parcours vers lequel je devais tendre !
J’ai quitté ma Province pour faire une licence Administration et échanges internationaux à l’université Paris XII, c’était une L3 « tronc général » avec une majorité de matières générales comme l’éco, la finance, les RH, le droit, etc..) et quelques matières spécialisantes (comme le SEO, etc..) ce qui faisait une belle transition entre mon BTS commerce international et le Master AEI option e-commerce que je voulais faire. Je n’ai pas fait de stage durant cette année de L3.
Ensuite, j’ai réalisé un master 2 AEI E-COMMERCE m’ayant spécialisé en e-commerce.

 

 

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de t’engager dans le domaine du Marketing ? 
J’ai réellement découvert le marketing durant mes stages de master et cela m’a tout de suite plu ! C’est vraiment très enrichissant de se coordonner avec toutes les équipes marketing, chacun étant spécialisé dans son domaine clé, afin de sortir des communications cohérentes et intéressantes pour nos clients. Cela nous incite à nous intéresser à toutes les étapes de la chaîne : de la création du produit en passant par le offline & le setup des campagnes publicitaires jusqu’à la sorties des communications et l’analyse des retombées en trafic et en chiffre d’affaire.

 

 

Quel est ton poste actuellement ? Quelles en sont tes missions ?

 

J’ai été internalisée en CDI à la suite de mon stage de fin d’étude en tant que trafic manager Europe. Le but ultime de mon travail est d’apporter du trafic sur notre site internet mais je gère bien évidemment une multitude de tâches annexes.

Je pilote différentes campagnes de publicité Online telles que l’Affiliation, l’Emailing, le Retargeting, le Display (RTB, Native Ads,…), le SEARCH et les Socials Ads. Je suis garante des emplacements et de la qualité des affiliés, je contribue activement à la définition des stratégies de communication. Je gère le suivi opérationnel des stratégies définies. Je fais les analyses & Reporting des performances. Je participe à l’amélioration continue des performances en trafic et CA apportés. J’optimise de manière continue et je lance des A/B tests de manière récurrentes. Je définis et mets en oeuvre le planning d’animation commerciale. Je fais le suivi et challenge continu des agences ainsi que le suivi du budget.
S’ajoute à cela, une multitude de missions transversales au sein de l’équipe acquisition et à fortes valeurs ajoutées.

 

 

Comment s’est passé ton insertion dans le monde du travail ? Est-ce que le marketing est un domaine où les débouchés sont vastes (facilité à trouver un emploi dès obtention de son diplôme ?)?

 

Je n’ai pas eu de difficultés particulières puisque j’ai été internalisé à la fin de mon stage de fin d’étude.
Mon mari travaille dans le même domaine que moi, il a eu plus de difficulté que moi à trouver un poste, il a mis un an. Aujourd’hui, il est en poste depuis deux ans et les chasseurs de têtes l’appellent régulièrement, en effet il s’est spécialisé dans le RTB (RealTime Bidding), et puisque c’est un nouveau métier il est rare de trouver des seniors dans ce domaine, et ceux qu’il y a sont très prisés. Belle revanche !

J’ai l’impression qu’effectivement les débouchées sont vastes car les corps de métiers du marketing le sont tout autant.

 

 

Quels conseils pourrais-tu donner aux étudiants souhaitant s’engager dans cette voie ?

 

Je pense qu’il faut faire des stages dans ce domaine durant ses études pour espérer trouver un poste de junior en marketing. Je manage moi-même une personne et il ne m’aurait pas été possible de recruter quelqu’un sans aucune expérience/stage dans le domaine.

 

Partagez2
Tweetez
+1
Enregistrer