Diplôme Universitaire : Transfrontalier de Droit International Humanitaire

Diplôme Universitaire : Transfrontalier de Droit International Humanitaire0

latifa el-houariPublié le 13 mars 2017 - Lu 508 fois

Objectifs :

Le Diplôme d’Université en Droit International Humanitaire est délivré par l’Université de Nice.

Ses enseignements sont assurés conjointement par l’Institut du Droit de la Paix et du Développement de l’Université de Nice-Sophia Antipolis et par l’Institut International de Droit Humanitaire de San Remo.

Présentation des Institutions :

L’Institut du Droit de la Paix et du Développement (IDPD) de l’Université de Nice-Sophia Antipolis a développé depuis longtemps une expertise dans les domaines du droit international humanitaire (DIH) et de la sécurité internationale. Il délivre plusieurs Masters en droit international, européen et sécurité internationale.

L’Institut International de Droit Humanitaire de San Remo (IIDH) dispense depuis 1976 des cours internationaux dans différents domaines du DIH, suivis à ce jour par plus de 4 000 personnes, venant de plus de 170 Etats. Les cours de l’IIDH ont été recommandés par plusieurs résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies, il s’agit d’une ONG habilitée par l’Organisation des Nations Unis à délivrer une formation hautement spécialisée en DIH.

Savoir-faire et Compétences :

Former un personnel spécialisé sur les aspects juridiques en matière d’assistance humanitaire, afin de répondre aux demandes du secteur privé et public local, national ou international.

Programme :Le volume global horaire pour l’ensemble de la formation est de 205 heures (45 ECTS)

Enseignements :

  • Droit du recours à la force, IDPD, Nice, 20 heures
  • Droit du désarmement et de la non-prolifération, IDPD, Nice, 20 heures
  • Droit international pénal, IDPD, Nice, 15 heures
  • Droit international humanitaire, IDPD, Nice, 20 heures
  • Droit international humanitaire appliqué, IIDH, San Remo, 50 heures
  • Droit des réfugiés, IIDH, San Remo, 20 heures
  • Travaux personnels encadrés, 60 heures

Equipes pédagogiques:

Institut du Droit de la Paix et du Développement :
– A.-S. MILLET-DEVALLE, Maître de Conférences (HDR) à l’Université Nice Sophia Antipolis
– L. BALMOND, Professeur à l’Université de Toulon
– I. MOULIER, Maître de Conférences à l’Université d’Auvergne

Institut International de Doirt Humanitaire :
– M. VEUTHEY, Professeur associé, Université Nice Sophia Antipolis; Vice-Président, IIDH
– E. GREPPI, Professeur, Université de Turin; Vice-Président, IIDH
– J.-F. DURIEUX, Coordinateur des cours sur le Droit des Réfugiés et le Droit des Migrations de l’IIDH; Membre IIDH
– C. DEL FABRO, Ancien Assistant au Représentant de l’HCR pour la protection au Liban, Membre IIDH
– M. Di FILIPPO, Professeur associé, Université de Pise; Coordinateur de l’observatoire du droit européen de la migration; Membre IIDH
– G. BERUTO, Assistant du Secrétaire-Général de l’IIDH; Chef des projets et relations extérieures

Supports pédagogiques :

Les travaux relatifs à la thématique du DU se concrétisent par l’organisation d’un colloque international chaque année, à San Remo, en septembre, associant étudiants, enseignants et acteurs majeurs du secteur humanitaire.
Les étudiants bénéficient dans chaque Institut d’un centre de documentation spécialisé et de l’envoi d’une importante documentation électronique (ouvrages, articles, conventions…).Rythme de la formation :

La formation commence en septembre et s’étend sur une année.
Le DU couvre les différents aspects du DIH, des plus généraux aux plus spécialisés, des plus théoriques aux plus opérationnels (exercices, cas pratiques relatifs à la mise en oeuvre du DIH et du droit des réfugiés).
Poursuite d’études :
Le développement depuis les années quatre-vingt dix d’opérations humanitaires a suscité une forte professionnalisation de ce secteur désormais porteur de nombreux emplois, tant dans le secteur privé et les organisations non gouvernementales que dans le secteur public et les organisations internationales.
En matière juridique, les spécificités des pratiques humanitaires impliquent une formation dépassant une approche généraliste de droit international pour privilégier des enseignements hautement spécialisés offrant une insertion des diplômés dans un secteur d’activité émergent.
Il s’agit aussi de former un personnel spécialisé sur les aspects juridiques en matière d’assistance humanitaire, afin de répondre aux demandes du secteur privé et public local, national ou international.

Emplois et métiers possibles :Assistance humanitaire dans les organisations non gouvernementales ou internationales

 

Tags:

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !