Ressources humaines : Yasmine et son premier emploi en tant que chargée en ressources humaines

Yasmine, âgée de 24 ans, et récemment diplômée d’un master en gestion des ressources humaines, revient sur son parcours académique et nous parle des missions de son premier emploi.

Entretien.

 

Quel est ton parcours académique ?

Après avoir obtenu un baccalauréat Économique et social, je me suis engagée dans un DUT en Gestion des Entreprises et des Administrations, à l’IUT de Sceaux. J’ai spécialisé ma formation en Ressources humaines à ma deuxième année de DUT. Par la suite, j’ai obtenu une licence professionnelle en Gestion des ressources humaines à l’international, avant d’être diplômée d’un Master de Responsable en management de la Direction des ressources humaines de l’école privée IGS (Institut de Gestion Sociale).

 

Récemment, tu as décroché ton premier emploi. Quelles sont tes missions ?

Je travaille, actuellement, au sein de l’entreprise Faurecia (secteur industriel – automobile), en qualité de chargée en ressources humaines. Mon poste recouvre plusieurs missions que sont le recrutement et la gestion de populations d’alternants et stagiaires du site, ma participation à la mise en œuvre de politiques de formations, la gestion de la communication sur le site, la gestion de la population intérimaire sur le site, la gestion administrative du personnel, ou encore, la gestion des relations sociales (ex : préparation des réunions).

 

Quels sont les aspects intéressants du métier ?

Ce qui me plaît énormément dans mon métier c’est la polyvalence que demandent mes missions, le contact avec les salariés, la gestion humaine, et l’autonomie que requiert le poste. La responsabilité que j’ai au sein du fonctionnement de l’entreprise est aussi très appréciable. En effet, tout le recrutement est effectué par les ressources humaines.

 

Quelles difficultés rencontres-tu dans tes missions ?

Comme dans tout emploi, je rencontre quelques difficultés. Notamment du fait de l’importance de l’aspect administratif du poste. Les salariés peuvent aussi percevoir le service RH de manière négative. En effet, bon nombre de salariés perçoivent le service RH comme étant le seul organe décisionnaire, selon son bon vouloir, des licenciements et de l’augmentation ou non des salaires.

Partagez2
Tweetez
+1
Enregistrer