Black Mirror saison 4 : plongée passionnante dans un futur proche?

La série autrefois britannique et aujourd’hui produite par le géant américain Netflix n’a rien perdu de sa superbe durant cette saison 4. Après 3 premières saisons hyper intrigantes, la voilà de retour sur nos écrans pour en mettre plein la vue. Le but (à peine) caché de Black Mirror : nous alarmer contre certains effets potentiels des nouvelles technologies dans notre société. Et avec cette saison 4 riche en scénarios dérangeants et en multiples rebondissements, le pari de Netflix est réussi.

Attention spoiler !

La saison 4 de Netflix débute avec l’histoire d’un jeu vidéo plus vrai que nature, basé sur l’exploration de l’univers et les batailles avec des vaisseaux ennemis. Un jeu dont le créateur est un véritable tyran qui n’hésite pas à voler l’ADN de ses collègues de travail, pour mieux les modéliser dans son jeu et leur imposer sa volonté.

Un premier épisode qui nous plonge immédiatement dans le bain d’une saison de plus en plus tordue au fil des épisodes. Ce qui fait le charme de Black Mirror, c’est la possibilité de regarder les épisodes dans l’ordre que vous souhaitez : il n’existe en effet pas de continuité, chaque épisode racontant une péripétie différente.

Le second épisode est réalisée par une actrice confirmée et une réalisatrice en devenir : Jodie Foster. La jolie blonde révélée dans Taxi Driver nous emmène dans un monde où il est possible de surveiller, grâce à un implant ultra moderne, les faits et gestes de ses enfants. Une avancée technologique pas forcément synonyme de progrès, et qui va contribuer à briser les relations entre une mère et sa fille. Une exploration fantastique et troublante des possibilités offertes par les nouvelles technologies en matière de surveillance et de protection.

Une saison moins déstabilisante?

Nous n’irons pas jusqu’à analyser chacun des épisodes au risque de paraître redondant, mais sachez simplement que chaque épisode de la série s’attaque à une technologie nouvelle, et analyse ses effets potentiels à travers un scénario bien ficelé. Une projection dans un futur qui pourrait sembler totalement fantaisiste ? Pas vraiment, puisque certaines évolutions technologiques existent déjà : on pense notamment à l’épisode intitulé « Hang The Dj 2.0 », articulé autour d’une histoire d’amour née sur un site de rencontre qui n’est ni plus ni moins qu’un Tinder ultra amélioré.

Au final, la saison 4 de Black Mirror explore avec talent les zones d’ombres posée par le progrès technologique. Avec, pour ce nouveau millésime, une lueur d’espoir davantage travaillée, pour une série qui d’habitude se caractérise par une noirceur profonde. Une envie de positiver de la part de Netflix, qui ne doit pas pour autant masquer l’objectif premier de la série : vous déstabiliser.

Pour les novices, n’hésitez pas en tout cas à explorer cette saison, ainsi que les précédentes. Certains épisodes sont de véritables chefs d’oeuvre du genre!

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1