Quand les smartphones aident à réviser

révisions sur smartphone

On vous reproche souvent d’être le nez sur votre téléphone et vous en avez marre ? Dites que c’est pour réviser ! Une bonne excuse qui pourra vous garantir un peu plus de tranquillité… à condition qu’elle soit un minimum vraie.

 

Aujourd’hui, les smartphones sont partout et peuvent tout faire : ils remplacent les GPS, ils servent de télé ou d’ordinateur, ils permettent de jouer, d’écouter de la musique, de parcourir les réseaux sociaux et même, de téléphoner et d’envoyer des SMS. Blague à part, les téléphones mobiles sont de véritables outils multifonctions dont il est difficile de se passer. Depuis peu, ils deviennent même le support préféré des étudiants pour… réviser.

 

Bien plus qu’un téléphone, le smartphone est en effet en train de prendre toujours plus d’importance dans nos vies, jusqu’à devenir un outil de travail à part entière, pour réviser mais aussi pour étudier. C’est en tout cas ce que révèle une enquête menée par le site de soutien scolaire Kartable : parmi les 724 étudiants interrogés, 56% ont affirmé se servir de leur mobile à cet effet.

 

Les smartphones, futurs supports de cours ?

 

Loin d’être accro comme on voudrait le croire, de nombreux jeunes mettent de plus en plus cette technologie à profit pour réussir leurs études. Voilà qui devrait faire taire certaines personnes aux reproches faciles. « Tu passes trop de temps sur ton téléphone ! » Oui mais c’est pour la bonne cause…

 

Près de la moitié des adeptes de technologie mobile passent entre 10 et 30 minutes par jour à réviser sur leur smartphone. Pour 5% des étudiants, comptez même jusqu’à 1h ou plus. Il y a donc fort à parier que cet outil soit de plus en plus présent dans le cadre scolaire et universitaire, comme c’est déjà parfois le cas des ordinateurs ou des tablettes.

 

Des lieux de révisions plutôt… insolites

 

Qui dit téléphone, dit facilement transportable. On en a d’ailleurs la preuve au quotidien étant donné que nos smartphones nous suivent partout où l’on va. Ce qui amène les étudiants à réviser et/ou étudier dans des lieux qui, à la base, ne sont pas prévus pour ça.

 

On pense notamment aux transports en commun, dans lesquels on avait jadis l’habitude de lire un livre ou d’écouter de la musique. Désormais, ces trajets parfois interminables se transforment en séance de travail grâce aux smartphone. Et c’est toujours du temps de gagné pour la suite !

 

Si certains sont plus traditionnels et continuent de réviser dans leur chambre, ils le font allongés sur leur lit, où ils sont bien mieux installés que sur une chaise, même si beaucoup préfèrent encore un bon vieux bureau, ou une table à la bibliothèque universitaire.

 

D’autres, enfin, ont décidé de mettre à profit le temps qu’ils passent… aux toilettes. Ainsi, 20% des étudiants aiment potasser leurs cours, simplement assis sur le trône. Un chiffre aussi bien valable pour les garçons que pour les filles !

Partagez2
Tweetez
Enregistrer
+1