[Interview] SG Jannah : YouTube, sa passion !

Pour celles et ceux n’ayant pas eu l’occasion de récupérer le dernier numéro de notre Campus Mag’, voici une interview y étant parue. Campus Mag’ a eu l’occasion de rencontrer SG Jannah, une Youtubeuse/blogueuse beauté montpelliéraine 🙂

Propos recueillis par Latifa El Houari.

Âgée de 23 ans, Carla fait partie de cette génération 2.0 présente sur tous les réseaux sociaux et surtout…sur YouTube. Cette YouTubeuse/bloggeuse beauté originaire de Montpellier, momentanément sans activité professionnelle, consacre son temps libre à donner des conseils beauté, cuisine et autres. Anciennement manager en restauration, et réfléchissant, actuellement, à son projet de reconversion professionnelle, Carla, alias SG Jannah, met à profit son savoir-faire en partageant au moins deux vidéos par semaine sur la première plateforme mondiale dédiées aux vidéos.

Rencontre.

 

Depuis quand, et pourquoi as-tu créé ta chaîne YouTube ? Qu’est-ce qui t’en a donné l’envie ?

Cela faisait bien un an que je pensais à ouvrir une chaîne YouTube. J’ai beaucoup hésité, et puis, est venu le jour où j’ai posté ma première vidéo; le 27 octobre 2015. Je regardais énormément de vidéos de YouTubeuses. C’était mon moment détente du soir après le travail, à l’époque. Il y a celles que je regarde pour des conseils maquillage, certaines, pour des conseils au niveau des vêtements, ou encore, d’autres que je suis car elles partagent leurs voyages… Et ce, qu’elles soient voilées ou non. J’ai cette impression de m’attacher énormément à certaines d’entre-elles, comme si elles faisaient partie de mon cercle d’ami(e)s. Quand elles nous parlent, elles sont là à donner des conseils, parler de leurs expériences, leurs peines et leurs joies. Comme une fille à son amie, comme une grande sœur à sa cadette. YouTube, ce n’est pas qu’une plateforme de divertissement. À mon avis, c’est aussi une façon, pour certaines, de trouver du réconfort quand ça ne va pas. Et c’est de là qu’est venue mon envie de créer la mienne. Aujourd’hui, vous pouvez trouver sur ma chaîne des vidéos de beauté, de conseils vêtements, des vlogs, etc. Il y a aussi une ou deux vidéos cuisine. Je ne pense pas me poser de limite, quand j’ai une envie je la fais. Ma chaîne c’est mon bébé, elle me représente.

 

N’as-tu pas eu peur de t’exposer ? Et donc, de devoir faire face à certains commentaires désobligeants ?

Justement, la raison pour laquelle j’ai attendu un an avant de me lancer c’est parce que j’avais peur d’être sur la toile. De me dire que mes contenus seraient publics. Que n’importe qui de mal intentionné pourrait tomber dessus. La peur ne vient pas forcément du fait que je puisse recevoir des commentaires méchants ou des critiques, mais, plus sur la polémique que ça pourrait générer… Finalement, l’envie de partager a été plus forte que tout. Et aujourd’hui je ne regrette pas du tout.

 

Qu’implique le fait d’avoir une chaîne YouTube (charge de travail, investissement dans le matériel, etc.) ? As-tu un nombre minimum de vidéos à réaliser par semaine ? 

Etre YouTubeuse, ce n’est pas seulement poster du contenu sur YouTube. Selon la vidéo, ça peut prendre deux journées. Il y a énormément de travail, que ça soit avant ou après. Tout commence par imaginer la vidéo, une fois l’idée en tête il faut l’écrire sur papier. Puis, il faut préparer ce dont j’ai besoin, je fais des essais, et enfin, je peux commencer à la tourner. Rien que ça, ça peut me prendre une journée entière. Puis vient le moment du montage qui peut prendre plusieurs heures aussi. Environ entre une à cinq heures. S’ajoute à cela ma vie privée. Pour ma part, je tiens à être proche de mes abonnées. Du coup, je passe aussi beaucoup de temps sur Instagram à poster régulièrement des photos, répondre à leurs messages, etc. A vrai dire, je suis bien heureuse de ne plus travailler aujourd’hui pour pouvoir me consacrer entièrement à ma vie de nouvelle YouTubeuse. Bien évidemment, je n’oublie pas ma propre vie. Je ne sacrifie pas ma vie pour internet. Quand je peux poster des vidéos je le fais, sinon je reporte. En général, je poste deux vidéos par semaine. Mais c’est assez difficile, je dois l’avouer. Je me demande comment font les étudiantes YouTubeuses à être aussi présentes et actives. Pour ouvrir une chaîne, tu n’es pas obligé d’investir directement dans du gros matériel dès le départ. C’est sûr que plus tu investis, plus ton contenu sera de qualité. Pour ma part, j’avais déjà mon reflex, ça a été une grosse dépense en moins. Il me manque pas mal de choses, comme les éclairages, un micro, mais j’attends un peu car justement mettre une centaine d’euros dans du matériel, ce n’est pas évident. En dehors du matériel, il y a aussi les produits de beauté et les vêtements.

 

Qu’en est-il des rétributions financières ?

Concernant la rémunération, si tu n’as pas dépassé un certain nombre d’abonnés, tu ne reçois pas grand chose. Je tourne à environ un euro pour 4000 vues. Je dis environ car ça peut être plus comme moins. Ils font leurs estimations avec les publicités avant les vidéos, l’âge, la zone géographique, et sûrement pleins d’autres choses… 

 

Nous avons eu l’occasion de voir dans certaines de tes vidéos ton mari, ainsi que ta petite sœur. Selon toi, quelle est la limite quant à l’exposition de ta vie sur YouTube et les réseaux sociaux ?

Je pense, en effet, qu’à un moment donné il y aura une limite à ne pas dépasser. Mais, je ne me suis pas encore posée la question étant donné que je ne fais pas des vidéos si personnelles que ça. Par ailleurs, ma petite sœur a elle, aussi, une chaîne YouTube. Cela me fait extrêmement plaisir de partager ça avec elle tout comme avec mon mari. Je pense que je me sens plus à l’aise de poster une vidéo de moi et mes proches à rigoler que de parler à des collègues de travail de ma vie ou d’aller boire un verre, faire un bowling avec eux. Car je sais ce que je poste sur YouTube. Ce qui est curieux d’ailleurs… En tout cas, aujourd’hui les seules limites que je me pose sont simplement de ne pas parler de la vie de mes proches et de mes problèmes personnels.

 

sg1

 

Quelle a été la réaction de tes proches lorsque tu leur as annoncé la création de ta chaîne ?

Beaucoup d’entre eux ne connaissaient pas cet univers. Il y a ceux qui regardent tous les jours s’il y a du nouveau et m’en parlent à chacune de nos rencontres. Il y a ceux qui regardent justes par curiosité. Puis, il y a ceux qui s’en moquent complètement. Mais, j’ai eu énormément de soutien de mes proches et de mes amis. Bon… Il y a toujours une ou deux personnes qui viennent me mettre en garde. Mais, c’est de la bienveillance.

 

Certains YouTubeurs et certaines YouTubeuses ont eu la chance d’en faire leur métier. En ferais-tu de même si l’occasion se présentait ? 

Ce serait mentir que de dire non. Si je venais à réunir assez d’argent pour me faire un salaire, je continuerais autant que l’envie m’animerait. 

 

Tu es française d’origine portugaise, convertie à l’Islam. A la création de ta chaîne, t’es-tu dit que tu avais un certain message à véhiculer ? Surtout dans le contexte dans lequel nous nous trouvons actuellement avec une  vision négative de l’Islam.

Oh que oui ! Je suis Française, musulmane et voilée, et, ça dérange parfois. Le fait de montrer des petits bouts de ma vie sur ma chaîne, ça pourra peut-être anéantir les préjugés de certains. Que ce soit au sein de ma propre famille ou des inconnus qui tomberaient sur ma chaîne. Être musulmane voilée ne fait pas de moi un ovni… Ni une femme soumise. Du coup, je compte bien montrer à ces personnes que je suis heureuse et pas si différente que ça. 

 

En juillet 2015, Asma Fares (également YouTubeuse, et portant le voile) avait fait une vidéo dans laquelle elle regrettait de ne pas être invitée dans les grandes réunions de YouTubeurs (ex : Vidéo City). Ressens-tu une certaine exclusion sur YouTube?

Je suis une petite YouTubeuse pour le moment, donc concernant les événements et les propositions des grandes marques, je ne pense pas que ce soit de mon niveau pour l’instant. On ne me démarche pas encore. Peut-être qu’on ne le fera jamais d’ailleurs. Je trouve ça vraiment dommage pour Asma, car elle est une YouTubeuse très professionnelle. Le fait de ne pas échanger avec les musulmanes voilées autant qu’avec certaines non-voilées, c’est vraiment dommage. Nous sommes, nous les voilées, autant coquettes que d’autres (non-voilées). Nous aimons nous faire plaisir et prendre soin de nous. Si Asma collaborait avec des grandes marques, je suis sûre qu’elle leur ferait gagner énormément de clientes. Car elles sont beaucoup à lui faire confiance. Tout comme moi d’ailleurs.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=UFIyxrIgxCA[/youtube]

 

L’imaginaire social veut que beauté et voile soient deux choses incompatibles. Que réponds-tu à cela ?

Je trouve ça complètement stupide. Je connais des filles voilées beaucoup plus coquettes que des non-voilées… Nous prenons soin de nous, nous aussi. Nous aimons nous faire belles et sentir bon, nous aussi… S’ils ouvraient un peu leur esprit, ils comprendraient que nous ne sommes pas si différentes en dessous de notre foulard.

 

En tant que femme, musulmane, bloggeuse et YouTubeuse beauté, quelle est votre définition de la beauté ?

Pour moi la beauté ce n’est pas que physique. C’est surtout psychique. Une personne peut avoir des défauts physiques mais être très belle. Pour moi la beauté, c’est être en accord avec soi-même. Respecter son corps, se respecter soi-même. Prendre soin de soi, des autres à travers notre comportement. Une fille super jolie peut ne pas l’être à mes yeux si je n’aime pas son caractère, sa façon d’être, son mauvais fond…

 

Récemment, H&M, Mango ou encore Dolce&Gabbana ont, soit pris des mannequins voilées, soit élaboré une ligne de vêtements destinée aux femmes musulmanes, voilées. Comprends-tu les tollés que cela a pu susciter ? En tant que femme voilée, qu’en penses-tu ?

J’ai vu qu’il y avait eu pas mal de débats à ce sujet ! Autant chez les musulmans que chez les non-musulmans. Je trouve que c’est une excellente idée. C’est peut-être un coup de pub pour eux, mais honnêtement je m’en fiche. Pour une fois qu’on nous met en valeur et qu’on nous donne la chance d’être plus « passe-partout »… Car oui, si toutes les marques faisaient ça, eh bien, la femme voilée serait plus perçue en tant que femme plutôt qu’en tant que femme voilée.

 

Tu es YouTubeuse beauté. Comment ne pas te poser cette question ? Quel est ton geste beauté du matin ? 

Quand je commence ma journée, je vais me nettoyer le visage à l’eau froide pour bien me réveiller. Puis je passe un peu d’eau micellaire sur un coton pour nettoyer ma peau. Enfin, je l’hydrate avec un sérum et une crème de jour.

 

Vous pouvez suivre Carla sur sa page Facebook, Instagram, et bien sûr, sur YouTube sous le pseudo de SG Jannah.

sg2