YouTubeur, un nouveau métier ?

Elles s’appellent Caroline, Safia, Marie Lopez, Asma Fares ou encore Sanaa et ont fait le choix de partager des conseils beauté, des recettes, des lookbook, ou tout simplement leur quotidien à travers des vidéos postées sur YouTube. A partir de leur chambre, ces blogueuses/YouTubeuses, détentrices d’une, deux ou trois chaînes, se filment et mettent en ligne une à deux vidéos par semaine. Ces vidéos rassemblent entre 400 000 et 1 million d’adolescent(e)s, de jeunes femmes ou de jeunes hommes. Les sujets qui y sont évoqués peuvent aller de comment tracer son trait de eye-liner, à comment gérer son stress avant un examen, en passant par des vidéos partageant le vécu de la YouTubeuse lors de sa grossesse. L’avantage de la plateforme, le choix par ces « travailleurs du web » des sujets abordés, la nécessité de peu de matériel, et le choix du moment où ces vidéos sont tournées. Cette activité permet, parfois, à certaines d’entre elles d’allier l’utile à l’agréable puisque leurs vidéos font l’objet d’une gratification oscillant selon le nombre de vidéos réalisées, la renommée de la YouTubeuse, le nombre d’abonnés qui la suivent, ainsi que l’importance de ses collaborations avec des marques. Aucune d’entres elles ne souhaitent communiquer leur rémunération, mais il est estimé que leur salaire mensuel peut aller jusqu’à un peu plus de 200 000 euros…

Image de prévisualisation YouTube
Partagez202
Tweetez
+1
Enregistrer