Smartphones: une application pour dénoncer le racisme

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a lancé mardi 11 juin la première application pour smartphone visant à dénoncer le racisme du quotidien.

Tags haineux, mots violents, dessins racistes, fleurissent dans le paysage français. Pour dénoncer ces actes, la Licra a mis au point une application intelligente.
L’App’Licra permet de photographier les tags racistes et antisémites. Ces photos sont transmises à la Ligue qui avertit les mairies concernées pour qu’elles puissent les effacer. L’application permet aussi de comptabiliser et localiser ces tags afin de réaliser une cartographie. « Grâce à la géolocalisation, nous allons pouvoir éditer une véritable carte des tags en France, et fournir un rapport sur le sujet », explique Alain Jakubowivcz, président de la Licra.
Bien souvent, les agents de la mairie ont tendance à effacer ces mots et dessins haineux sans forcément se rendre compte de leur caractère raciste ou antisémite. « Nos villes, nos quartiers, sont pollués par les tags de ce genre, dénonce Alain Jakubowicz. Il y a une banalisation de ces actes, mais à la Licra, nous considérons que c’est souvent le point de départ d’actes de violences plus graves. Il y a fort à parier que les responsables de la mort de Clément Méric, jeudi à Paris, avaient signé des tags au préalable dans la capitale ».

Mais l’App’Licra donnera aussi la possibilité aux témoins et victimes de dénoncer ces actes. Avec cet outil, la Licra espère « mobiliser les citoyens et réveiller les consciences » affirme Clothilde Chapuis, présidente de la Licra à Bordeaux, et responsable du digital au sein de l’association.
L’application a officiellement été lancée mardi, par Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique et par le président de l’association des maires de France, Jacques Pelissard.