Vélo électrique : ou comment pédaler sans se fatiguer.

Un vélo à assistance électrique (VAE), mais qu’est-ce donc, exactement ? Qu’est-ce qui le différencie d’un scooter ? Quels avantages peut-il vraiment apporter ?

En déplaise à certains, ce vélo n’est pas un objet pour paresseux…même si la présence d’un moteur est une facilité pour aller plus vite et être moins fatigué, vous devrez toujours pédaler un minimum. Le petit moteur du vélo est, comme son nom l’indique, une assistance au processus de pédalage, un catalyseur.

Avec ce vélo futuriste, il n’est pas question de faire des pointes de vitesse ! L’assistance ne vous permet pas en principe d’aller au-delà de 25 km/h pour être en conformité avec la Loi…mais pour les vélos qui auraient la capacité de vous faire rouler à plus de 40km/h, une immatriculation et le port du casque est obligatoire : ne jouez pas avec votre sécurité.

Quels avantages ?

Si vous êtes écolos dans l’âme, ce vélo comblera vos attentes car ils ne dégage aucune pollution, au contraire des cyclomoteurs !

Le vélo fonctionne sur une batterie qui peut vous assurer une quarantaine de kilomètres d’autonomie. L’utilisation du VAE est donc idéale pour se rendre en cours, en stage, au travail, ou pour s’offrir une petite ballade sportive.

La petite batterie se recharge sur prise : gain de temps et économies sont donc au rendez-vous.

Quels inconvénients ?

Femmes fragiles ou physiques menus, attention : le vélo est lourd et ne se manie pas comme son cousin non-électrique.

Quels prix ? 

Sur internet, vous pouvez trouver des premiers prix à partir de 500 euros. C’est donc certes un investissement, mais qui se révèlera assez rentable puisqu’au final vous n’aurez qu’à recharger électriquement votre batterie pour pouvoir avancer.

Alors, vous laisserez-vous tenter ?

Un vélo à assistance électrique

 

 

Photo : détail d’un vélo à assistance électronique Matra

Partagez8
Tweetez
Enregistrer
+1