Quand les filles font le premier pas

Premiers rayons de soleil, jupes raccourcies et bourgeons de fleurs, c’est le printemps ! C’est donc la saison des flirts et le retour des sourires sur les visages (c’est prouvé scientifiquement, le retour du soleil favorise le bien-être, ndlr).

Il est loin pourtant le temps des rendez-vous galants où le garçon –bien éduqué- emmenait galamment danser sa belle. Le temps où les demoiselles -en détresse- attendaient patiemment d’attirer le regard d’un bellâtre en battant des cils. Fini la détresse. Dorénavant, les femmes prennent les choses en main.

Depuis les années 70 et la libéralisation sexuelle, les mœurs ont beaucoup changé. Pourtant les hommes ont su garder le monopole de la drague, jusqu’à très récemment. Une étude sociologique menée sur les femmes de 18 à 30 ans, révèle que la tendance tend à s’inverser. Les femmes font de plus en plus le premier pas. « Je fais partie de celles « qui se jettent à la tête » d’un homme parce que j’ai toujours préféré être celle qui séduit que d’attendre patiemment que mon heure vienne. Nos mères n’ont pas brûlé leurs soutiens-gorges pour qu’on fasse les potiches ! », raconte Marla sur son blog.

Ne pas faire les potiches, en voila un beau principe. Faire le premier pas pour une fille a aussi un côté rassurant. « J’ai souvent fait le premier pas. Au pire, quand ça ne fonctionne pas, je me fais rembarrer mais je préfère ça que des regrets. Et puis au bout d’un moment, on prend confiance en soi à force de faire les choses soi-même », témoigne Lisa-Marie, 31 ans.

Et qu’en pensent les hommes ? Seule une minorité d’entre eux disent aimer qu’une femme prenne les devants. Les autres préfèrent mener la danse.

A noter pour finir, qu’il faut surement relativiser ce phénomène car « faire le premier pas » pour certaines filles, c’est regarder de manière intensive l’objet l’homme de leur désir. On a vu plus entreprenant comme tentative.