L’iPad en France : c’est parti !

Le dernier-né d’Apple sort aujourd’hui en France : c’est le fameux iPad. Il ne fait pas autant d’émule ici que dans d’autres pays comme les USA, l’Australie, ou le Japon.

On en entend parler depuis plusieurs semaines : après la commercialisation de l’iPad aux Etats-Unis, la tablette d’Apple débarque aujourd’hui en France ainsi que dans neuf autres pays.

Retardée d’un mois à cause de la forte demande américaine, il y avait de quoi s’attendre à une affluence record dans tous les points de vente accueillant l’objet. Et pourtant, selon le Parisien, ce n’était pas la folie redoutée par les services de sécurité : quelques dizaines de fans seulement dans les files d’attente à Paris, contre des milliers à Sydney et à Tokyo.

Considéré – à raison – comme un objet de luxe réservé à l’élite parmi les catégories socioprofessionnelles les plus aisées, il n’intéresserait à terme que 15% des personnes interrogées lors d’un sondage LH2 et nouvelobs.com. Et si 6 Français sur 10 avouent ne pas vouloir en acheter, un quart affirme ne jamais en avoir entendu parler !

Ce n’est visiblement pas le cas de Steve qui a craqué ce matin-même pour le dernier-né d’Apple : « Je suis tellement devenu accro à mon iPhone qu’avoir la même chose en plus grand et plus rapide, c’était un rêve. » Ayant un « respect » immense pour les produits d’ une marque « qui va jusqu’à étudier la forme de la prise de courant de son ordinateur de bureau pour qu’elle se fonde dans l’arrière de l’écran », ce salarié d’une grande entreprise d’Île-de-France trouve son iPad « petit, léger, mais fragile ».

S’il ne sait pas encore s’il lui deviendra aussi utile et indispensable que son iPhone, il attend de l’iPad de lui faire « découvrir des applications improbables, lire des magazines d’une nouvelle manière, et regarder des vidéos sur un écran d’une qualité assez bluffante ». Vaste programme !

Sachez quand même que pour devenir propriétaire de ce qui s’annonce être un objet révolutionnaire, il faudra tout de même débourser entre 499€ et 799€ selon les modèles.

La révolution technologique a un coût, même si son utilisation à l’air d’être… un jeu d’enfant (vidéo).

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter (@PlaneteCampus) et soyez les premiers informés !