Nesting : quand rester à la maison devient hype

nesting

Le saviez-vous ? Aujourd’hui pour être cool et branché, il faut rester… enfermé chez soi ! Oui, oui, vous avez bien lu ! On entend d’ici tou(te)s les introveti(e)s crier victoire… Loin d’être une blague, il semblerait en effet que le nesting, ou l’art de rester à la maison, soit devenu très tendance. En même temps, à la vue des températures actuelles, on n’y voit pas trop d’inconvénient !

 

Finies les soirées étudiantes du jeudi soir et les tournées des bars entres potes. Maintenant, c’est soirées pizza devant Netflix et pyjamas-parties ! Un phénomène portant le nom de nesting, de « nest » en anglais, le nid. Car oui, votre maison/chambre/appartement est un véritable nid douillet qu’il vous est extrêmement difficile de quitter parfois. Jusqu’alors, il vous fallait trouver des excuses pour éviter les fêtes et les sorties à répétitions.

 

Désormais, tout ça est derrière vous ! Vous n’avez pas envie d’aller à la crémaillère d’untel ? Pas de problème ! Invoquez le dernier épisode de votre série préférée. Vous êtes fatigué(e) de faire les magasins à la moindre occasion ? Dites « j’peux pas, mon canap’ m’attend ». Loin de paraître asocial(e) ou rabat-joie, vous vous imposerez comme quelqu’un à la pointe des tendances ! Bientôt, vous deviendrez un exemple à suivre…

 

Le Nesting, à mi-chemin entre hygge et slow life

 

Parfait mélange entre hygge – une tradition nordique consistant à profiter des plaisirs simples de la vie et de se contenter de peu, et la slow life, qui nous encourage à prendre le temps de vivre, loin de la course effrénée de la société, le nesting nous invite à pratiquer un « recentrage sur soi » et à « améliorer notre habitat », et donc le nid en question. Apparu il y a une dizaine d’année, ce style de vie prend de plus en plus de sens au fil du temps. À une époque où il faut toujours faire la course pour tout, être au centre de tout, le nesting s’impose comme une pause nécessaire et salutaire.

 

Un aparté solitaire, indispensable pour contrecarrer notre vie quotidienne, trop éreintante. C’est en tout cas l’avis de Lisa White, directrice de département pour WGSN. « Nos vies sont si occupées, et le monde peut parfois sembler si effrayant – que ce soit pour des raisons économiques, politiques ou écologiques, que la maison devient un endroit où nous pouvons vraiment nous détendre, un antidote ». Sorte d’état méditatif, à la fois reposant et rassurant, le nesting permet donc à chacun de se reconnecter à son Être profond, oubliant un instant tout le tumulte extérieur.

 

Pas question d’hiberner pour autant

 

Que ceux qui pensent que le nesting consiste à rester allonger sur son lit sans rien faire passent leur chemin ! Car en réalité, il n’en est rien. S’offrir un peu de temps pour soi ne veut pas dire rester inactif(ve) ! Au contraire, il ne faut surtout pas attendre que le temps passe, au risque de sombrer dans un état proche de la dépression…

 

Il est donc fortement recommandé de profiter de ces périodes d’accalmie pour lire, jardiner, décorer, cuisiner, tricoter ou coudre. Ou bien renouer avec des activités manuelles ou sportives – comme le yoga par exemple. Autant de choses qui vous permettront de vous sentir mieux dans votre tête, et donc dans votre vie !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1