Se loger à moindre coût : c’est possible à la ferme !

logement étudiant

En quête du logement étudiant parfait, vous êtes souvent refroidi(e) par le prix… Difficile en effet de trouver une chambre ou un appartement qui soit dans votre budget. C’est là qu’intervient Campus Vert, une association mettant étudiants et agriculteurs en relation. Explications…

 

« Studio de 30m2 tout équipé avec mezzanine et grand jardin. Loyer : moins de 300 euros charges comprises ». Une annonce qui vous fait rêver, et qui pourrait bien devenir votre réalité. Comment ? En faisant appel à Campus Vert ! Campus Vert, c’est une association qui met en relation des agriculteurs cherchant un complément de revenu, et des étudiants en quête d’un logement à petit prix. « C’est du gagnant-gagnant pour les deux parties. L’objectif est de créer des échanges entre villes et campagnes, des mondes qui ont beaucoup à s’apporter », expliquait Odile Colin, directrice de l’association, à nos confrères de We Demain.

 

Les étudiants se mettent au vert

 

Grâce à Campus Vert, plus de 800 étudiants ou jeunes en formation sont mis en relation avec des agriculteurs prêts à les héberger. Créée il y a 20 ans, l’association travaillait essentiellement sur la région des Hauts-de-France, avant de s’étendre plus récemment à l’Ile-de-France, à la Bretagne et à la Normandie.

 

Concrètement, les étudiants ont la garantie d’accéder à des logements toujours bons marchés, entre 250€ par mois pour un studio, et 550€ pour un T3 de 60m2. En moyenne, louer chez un agriculteur vous permettrait d’avoir un loyer 20 à 30% moins cher qu’en ville. Sans compter que le cadre de vie y est bien meilleur !

 

C’est en tout cas l’avis de Julien, étudiant à la fac de Béthune et originaire de Paris : « C’est bien plus sympa que dans les petites chambres du campus. Je peux cuisiner, prendre l’air et déconnecter le week-end ! ». Un désir de retour à la Nature et un besoin d’espace que partagent plus de 50% des locataires de l’association, originaires de la ville.

 

Seule contrainte pour accéder à ces logements : posséder une voiture ou être véhiculé(e). Tous sont en effet situés à 20 minutes maximum des écoles. Mais étant donné qu’il y a toujours plusieurs étudiants à la ferme, il n’est pas impossible de s’organiser pour du covoiturage pour celles et ceux qui n’auraient pas de véhicule !

 

Les agriculteurs, de leur côté, profitent d’un complément de revenu leur permettant de boucler leurs fins de mois plus facilement, et ainsi faire perdurer leur activité. D’autant que dans le but de développer l’offre de logements sociaux, l’UE et les régions peuvent verser des aides allant jusqu’à 40% du montant des travaux d’aménagement.

 

Un quotidien plus convivial

 

Au-delà de l’aspect financier avantageux pour les deux partis, Campus Vert apporte énormément sur le plan humain. Étudiants et agriculteurs s’accordent en effet sur la solidité des liens qu’ils ont tissés. Un échange encouragé par l’association, qui invite les hôtes à proposer au moins un dîner par semestre à leurs locataires, ainsi qu’un « panier paysan » par mois, contenant des produits du terroir.

 

À cela s’ajoutent les petits coups de main spontanés, pour faire démarrer une voiture capricieuse, réparer un meuble cassé ou dépanner si quelqu’un vient à manquer de farine ou de beurre. Un environnement sécurisant et rassurant pour beaucoup de jeunes étudiant(e)s ayant tout juste quitté le cocon familial…