Végétarien, végétalien, vegan : quelles différences ?

différence entre végétarien et végétalien

Que ce soit pour soutenir la cause animale, limiter son impact écologique ou encore prendre soin de sa santé, les raisons de devenir végétarien ne manquent pas ! À moins que ce ne soit végétalien… ou peut-être vegan ? Vous êtes perdu(e) ? Rassurez-vous, vous êtes loin d’être seul(e) ! Il est temps d’y voir plus clair et de connaître enfin la différence entre végétarien et végétalien…

Bien plus qu’un simple effet de mode, l’alimentation végétale croissante de ces dernières années est synonyme d’une réelle prise de conscience. L’industrie de la viande tue, pollue, et met notre santé en danger : il est grand temps d’arrêter ou, du moins, de diminuer. Plus facile à dire qu’à faire, quand on ne sait même pas vers quel régime alimentaire se tourner. Pour vous aider, nous allons donc vous expliquer la différence entre végétarisme, végétalisme et veganisme.

Végétarisme

Existant depuis la Grèce Antique, le régime végétarien consiste tout simplement à exclure toutes sortes de viande de son alimentation. Viandes rouges, viandes blanches, mais aussi poisson et fruits de mer. En revanche, ils ne disent pas non aux produits laitiers, aux œufs et au miel. Une semi bonne nouvelle si vous êtes fan de raclette : il vous restera au moins le fromage !

Blague à part, voilà, en gros, à quoi ressemble le régime végétarien pur et dur. Mais si ça s’arrêtait là, ça serait beaucoup trop simple… En effet, certains aiment également distinguer plusieurs sous-catégories :

– Les lacto-ovo-végétariens, qui s’autorisent donc le lait et les œufs
– Les lacto-végétariens, qui excluent les œufs mais pas les produits laitiers
– Les semi-végétariens, qui ne mangent pas de viande rouge, mais un peu de poisson et de volaille
– Et les pescetariens, qui ne mangent ni viande blanche, ni viande rouge, mais qui acceptent poisson et fruits de mer

Autant de variantes possibles qui n’aident pas forcément à y voir plus clair, mais qui ont le mérite de diminuer la consommation de produits carnés !

Notons que le flexitarisme est encore quelque chose de totalement différent : les flexitariens ne peuvent en effet pas être considérés comme de « vrais » végétariens. D’une part, parce que même s’ils ont adopté ce régime alimentaire la majorité du temps, ils continuent de consommer des produits carnés (viande rouge comprise) de manière ponctuelle.

D’autre part, il peut également s’agir de personnes en pleine transition, entre alimentation omnivore et alimentation végétarienne. Ce qui implique qu’elles consomment encore de la viande à certains repas, le temps de passer à un régime alimentaire végétalisé.

Végétalisme et veganisme

Souvent, on évoque le végétalisme comme un végétarisme strict. Ce qui, sur le papier, n’est pas totalement faux : les végétaliens, en plus d’exclure totalement la viande, quelle qu’elle soit, refusent également de manger tout ce qui provient d’un animal, mort ou vivant. Ainsi, ils ne consomment ni produits laitiers, ni œufs, ni miel.

Un régime alimentaire qui découle bien souvent sur le veganisme. En effet, bien que le terme « vegan » soit souvent traduit par « végétalien » en français, le veganisme ne se limite pas qu’à l’alimentation. Il s’agit plutôt d’un mode de vie à part entière : être vegan signifie effectivement rejeter toute forme d’exploitation animale. Adieu les bottines en cuir, les pulls en alpaga et les doudounes à fourrure !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1