Fourmis zombies : les morts-vivants sont parmi nous !

fourmis zombies

Âmes sensibles, s’abstenir : les phrases qui vont suivre risquent de vous donner des cauchemars… En effet, ce que l’humanité redoutait le plus est en train d’arriver : les morts-vivants attaquent ! Plus précisément sous la forme des terribles fourmis zombies …

 

Si le sujet peut prêter à sourire, il n’en est pas moins sérieux. Telles les hordes terrifiantes que l’on peut voir dans The Walking Dead, des fourmis totalement hors de contrôle attaquent par colonies entières. Leurs cibles ? Des plantes en tous genre.

 

Un champignon responsable de la zombification

 

Après plusieurs semaines de recherches, les scientifiques ont mis la main sur le responsable de l’épidémie. Il s’agit en effet d’un champignon, répondant au doux nom d’Ophiocordyceps unilateralis. Dès lors qu’elles sont infectées par ce fameux champignon, les fourmis perdent le contrôle de leur corps et s’en remettent totalement au parasite fongique. Il les pousse alors à grimper le long d’une tige et à y planter leurs mandibules avant d’y mourir. Leurs cadavres en décomposition libèrent ensuite les spores du champignon et l’infection se propage parmi les plantes. Jusqu’ici, les chercheurs pensaient que ce charmant parasite s’en prenait directement au cerveau des victimes pour parvenir à ses fins. Or, il n’en est rien !

 

Une équipe de l’Université américaine de Penn State, aux États-Unis vient en effet de démontrer que l’Ophiocordyceps unilateralis s’insinue dans les muscles de ses victimes. Il crée ainsi un réseau grâce auquel il prend le contrôle des mouvements. Le cerveau, quant à lui, serait gardé intact pour que la fourmi mène à bien sa mission ! Toutefois, les scientifiques supposent que le parasite le dirige à distance, en lui envoyant certaines substances chimiques. « Nous prévoyons des recherches plus approfondies pour déterminer le rôle précis du cerveau et mieux comprendre à quel point le champignon exerce un contrôle », explique David Hughes, professeur agrégé d’entomologie à Penn State.

fourmis zombies

Des fourmis zombies découpées en morceaux

 

Afin d’arriver à cette conclusion, l’équipe d’entomologistes américains a étudié de près le phénomène. Après avoir infecté volontairement des fourmis, ils les ont découpées en tranches de 50 nanomètres avant de les numériser. Le but ? Les reproduire en 3D afin de mieux observer la progression du champignon. « En superposant ces couches, nous avons pu les reconstruire en 3D, et ainsi obtenir une image microscopique de l’interaction entre le champignon et son hôte avec une résolution incroyable », poursuit David Hughes.

 

« Une telle prouesse technique offre une vision sans précédent de la façon dont le manipulateur contrôle son hôte ». Avec l’aide d’une intelligence artificielle qu’ils ont également créée, les chercheurs ont ensuite analysé les images obtenues. C’est ainsi qu’ils se sont aperçu que le champignon envahissait tout le corps de l’insecte pour en prendre le contrôle. Pour ainsi dire déguisé en fourmi, le champignon a ensuite tout le loisir de manipuler son hôte jusqu’à ce que mort s’en suive.

 

Bien que le mystère des fourmis zombies ait été partiellement élucidé, il n’en reste pas moins quelques zones d’ombre. L’équipe de David Hughes va donc poursuivre les recherches jusqu’à trouver le fin mot de l’histoire. En attendant, soyez vigilants : les fourmis peuvent attaquer à tout instant !

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer