Adidas lance la basket « ticket de métro »

adidas

Aussi fou que cela puisse paraître, Adidas et la BVG, société de transports de Berlin, l’on fait ! Baptisée EQT-Support 93/Berlin, la basket en question permet donc aux berlinois de voyager sans ticket de métro pendant un an…

 

Que vous ayez un abonnement ou un ticket journée, vous n’êtes jamais à l’abri d’oublier votre titre de transport. Un changement de manteau ou de sac suffit à vous pourrir la vie, surtout si vous croisez la route d’un contrôleur. Ce qui risque moins de vous arriver, en revanche, c’est d’oublier vos chaussures ! Ha, la vie serait si simple si votre paire de baskets pouvait remplacer votre pass Navigo… Plus d’oublis, plus besoin de recharger chaque mois et plus besoin de vider votre sac au moment d’un contrôle ! Un rêve devenu réalité pour quelques centaines de berlinois depuis le 16 janvier dernier…

 

Une édition très limitée signée Adidas

 

Lancée mi-janvier, la EQT-Support 93/Berlin n’a été éditée qu’en 500 exemplaires. Autant vous dire qu’il y a eu foule devant les deux seuls magasins berlinois où elle était en vente ! Et pour cause : affichée à 180€, la paire de sneakers somme toute un peu chère est en réalité une très bonne affaire. En effet, n’oublions pas que l’abonnement de métro annuel, avoisinant d’ordinaire les 800€, est inclus ! Jusqu’au 31 décembre prochain, les heureux propriétaires des 500 paires auront donc l’agréable sensation de voyager gratuitement… Ajoutez à cela le côté collector et vous obtenez un véritable ticket gagnant.

 

Pourquoi Berlin et pas ailleurs ?

 

« Berlin a une signification particulière pour nous », explique Till Jagla, directeur principal d’ Adidas Originals. « La ville et ses habitants ont fortement influencé notre marque. De plus, BVG aime Berlin et relie les gens les uns aux autres. C’était le point de départ idéal pour cette édition limitée ! ».

 

Fêtant ses 90 ans cette année, la BVG n’est d’ailleurs pas étrangère à ce genre d’actions de communication. Aimant sortir des sentiers battus, il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’elle ait accepté la collaboration. « C’est génial que BVG […] soit en train de devenir un objet culte en soi », confiait le patron de la société.

 

L’avenir des titres de transport ?

 

Bien que l’idée soit particulièrement inspirante, il semblerait qu’elle n’arrive pas tout de suite à Paris. Contactée par nos confrères du journal 20 minutes, la RATP n’a d’ailleurs pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Le réseau Île-de-France Mobilité, quant à lui, semble plutôt réfractaire à l’idée, avançant l’argument qu’on ne porte pas les mêmes chaussures toute l’année. « On essaie plutôt de travailler avec des solutions plus classiques, qu’on pense plus abordables ». À leur décharge, rappelons qu’à Berlin les bornes de compostage n’existent pas et que les contrôles sont aléatoires. Il y est donc bien plus facile de mettre en place un tel système !

 

Avant de voir ce genre d’initiative fleurir dans les transports parisiens – et français, il va donc falloir attendre encore un peu. On n’espère pas trop quand même, car l’idée est excellente !

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer