Homed : des ruches pour les sans-abris

homed

Il y a quelques mois, l’agence de design Framlab a décidé de mettre ses compétences au service des sans-abris. Basée à New York, elle s’est en effet mis en tête de loger les nombreux SDF de la ville. Son projet ? Homed, un système de mini logements qui, quand ils sont mis côtes à côtes, forment d’étranges ruches urbaines.

 

Des refuges imprimés en 3D pour les sans-abris

 

Depuis plusieurs années, la grosse pomme subit une crise du logement de plus en plus forte. Résultat, de trop nombreuses personnes se retrouvent à la rue. Aujourd’hui, la ville américaine compterait pas moins de 61 000 sans-abris, soit près d’1% de ses habitants ! Un chiffre suffisant pour pousser l’équipe de l’agence de design à se mettre en quête d’une solution innovante et durable.

 

Leur fer de lance ? L’impression 3D. Cette technologie commence effectivement à faire ses preuves dans le secteur du bâtiment et de la construction. Elle permet notamment d’ériger maisons et buildings beaucoup plus rapidement qu’en temps normal. À titre d’exemple, la société russe Apis Cor a pu imprimer et construire une maison de 30m2 en seulement 24h. Moins coûteuse, cette technique pourrait bien être la solution à de nombreux problèmes !

 

C’est donc dans cette optique que Framlab a conçu des structures pouvant servir de refuge aux plus démunis. Baptisées Homed, ces drôles de petites maisons hexagonales, en partie imprimées, s’accrochent aux murs des immeubles via des échafaudages. L’idée : occuper un espace jusqu’alors inutilisé, sur les façades sans fenêtres. Un mur de 15 mètres par 21 peut notamment accueillir jusqu’à 95 cabines, et loger tout autant de personnes !

homed

crédit : Framlab

Homed, un projet bien pensé

 

Si l’intérieur des cabines est imprimé en 3D à partir de bioplastique recyclé, l’extérieur est quant à lui composé d’acier et d’aluminium oxydé. Des matériaux s’adaptant à toutes les températures, offrant une habitation agréable tout au long de l’année. En combinant différents modules, renfermant chacun une pièce distincte (chambre, salle de bain, cuisine…), il est possible de créer une multitude de logements.

 

Chaleureux grâce à leur intérieur recouvert de bois stratifié, ils sont aussi très fonctionnels. Entièrement modulables, ces micro-maisons s’adaptent en effet aux besoins de leurs habitants. “Comme l’intérieur des cabines est imprimé en 3D, on peut satisfaire de nombreuses demandes. L’espace peut être reconfiguré et étendu quand on veut”, explique Farmlab. “Cela permet de fournir un refuge idéal pour échapper à l’agitation de la ville”.

 

Équipés d’une façade en verre intelligent, ces derniers permettent d’ailleurs à leurs occupants de voir dehors sans être vus. Un confort non négligeable pour des personnes ayant été exposées aux yeux de tous pendant trop longtemps. À la nuit tombée, ces mêmes façades, dotées de diodes luminescentes, se transforment en panneaux publicitaires. De quoi générer suffisamment d’argent pour auto-financer le projet et lui permettre de grandir !

 

Une solution qui pourrait même s’étendre au-delà des sans-abris : étudiants, statuts précaires et petits budgets trouveraient certainement leur compte dans de tels logements !

Partagez1
Tweetez
+1
Enregistrer