Université d’Oxford : des militants contre le racisme, le sexisme et l’homophobie mis à l’honneur sur les murs de l’établissement

Les minorités ethniques et personnalités engagées pour les causes LGBT et féministes seront mises à l’honneur au sein de l’université d’Oxford. En effet, des portraits de figures militantes seront accrochés sur les murs du prestigieux établissement. 

Dorénavant, les étudiants de l’université d’Oxford pourront voir des portraits de personnalités ayant lutté et milité contre le racisme, le sexisme, ou encore l’homophobie accrochés dans les couloirs de leur établissement. En effet, jusqu’alors, les murs étaient ornés de tableaux d’intellectuels majoritairement blancs et de sexe masculin. Certains d’entre eux seront, donc, remplacés par ces figures souvent méconnues malgré leur engagement ayant marqué l’Histoire. Parmi elles, Naomi Wolf, une auteure américaine féministe, Sir Bhagavat Simhaji (1865-1944), le maharaja de de la ville indienne de Gondal, diplômé de médecine de l’université d’Édimbourg, Libby Lane, la première femme évêque de l’Église d’Angleterre, Frances Power Cobbe, militante irlandaise pour les droits des femmes au XIXe siècle, ou encore Lucy Banda Sichone, éducatrice et militante des droits de l’Homme en Zambie. L’université a annoncé, sur son site, qu’au total, 250 tableaux et photos de personnalités ayant « remis en cause les stéréotypes et les préjugés de leur époque » seront exposés. Le but ? « Chasser sa réputation [de l’université d’Oxford] de vieille école pour hommes blancs”, explique le Sunday Times. Ce projet baptisé « Diversification des portraits » a été amorcé en 2014 par la prestigieuse université.

 

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1