Discrimination à l’embauche : une campagne de « testing » sera lancée par le gouvernement

Emmanuel Macron et Myriam El Khomri, respectivement ministres de l’Economie et du Travail, l’ont annoncé ce vendredi. Afin de lutter contre les discriminations à l’embauche, le gouvernement lancera, dès le début du mois d’avril, une campagne de « testing ».

Une campagne prévue pour début avril

Les statistiques sont accablants ! De celles-ci, il en ressort, notamment, que les jeunes issus des quartiers auraient 30% de chance en plus, par rapport à la moyenne, d’être sujets au chômage. Les statistiques sont alarmantes, également, du côté des hommes supposés être de culture musulmane. Ces derniers auraient quatre fois moins de chances de décrocher un entretien d’embauche par rapport à ceux supposés être de culture catholique. « Quand on est jeune et qu’on vient des quartiers, aujourd’hui, on a plus de 30% de chances d’être au chômage. C’est la pire des inégalités, car on ne vous laisse même pas entrer dans la vie active, on ne vous laisse pas essayer », a développé Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie. Le principe de cette campagne ? Des « vrais-faux » curriculum vitae (CV) seront émis. Pour un même profil, deux CV seront envoyés. L’un d’entre eux portera un patronyme à consonance arabe. Entre 20 et 50 entreprises de plus de 1000 salariés seront soumises à ce test. Au terme de cette campagne, le gouvernement décernera un trophée qui récompensera « les recruteurs de la diversité ».  Les résultats de cette expérience seront publiquement communiqués au mois de septembre.

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1