Jungle de Calais : Juppé ne s’attendait « pas à ça »

Au fil de ses déplacements sur tout le territoire français dans le cadre de sa campagne en vue des présidentielles, Alain Juppé (Les Républicains)a eu l’occasion de passer aux abords de la fameuse jungle de Calais. S’il n’est pas vraiment rentré à l’intérieur du camp dans lequel sont précairement logé des centaines de migrants cherchant à obtenir l’asile au Royaume-Uni, il a néanmoins pu rencontrer des associatifs ainsi que des habitants du lieu. Dont un jeune afghan qui l’a pris pour le président français.

« Je ne m’attendais pas à voir cela » a-t-il déclaré à propos des conditions de vie des migrants qu’il juge « inacceptables ». Avant d’ajouter « Je n’ai pas de solution miracle, mais elles existent ».

Au moins 4000 migrants vivent aujourd’hui dans ce camp exposé au froid et à la pluie. Les autorités refusent la construction de bâtiments en dur de peur que ne s’installe un camp durable.