PATRICK HENRY : SA DEMANDE DE GRACE REJETEE PAR FRANCOIS HOLLANDE, UNE DECISION POLITIQUE ?

Après 36 ans passés derrière les barreaux, Patrick Henry pensait en avoir terminé avec la prison. En février dernier, le criminel avait déposé un recours à François Hollande pour pouvoir être gracié. Le président de la République a répondu à cette requête avec un refus. Le plus célèbre meurtrier de France restera donc derrière les barreaux. Henry avait été condamné en 1997 pour le meurtre et l’enlèvement de Philippe Bertrand. Il avait échappé de justesse à la peine de mort grâce à la plaidoirie de Robert Badinter. « La France a peur ! », c’est ce qu’avait dit Roger Gisquel le journaliste au début du journal de 20h de TF1 pour présenter cette triste affaire.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=S1I95qsvDAc[/youtube]

L’avocate de Patrick Henry voit cette décision comme une punition. «Ce refus, notifié à quelques jours du 14 juillet et sans réelles motivations, est une désillusion supplémentaire pour un homme dont la situation judiciaire, qui semble totalement cadenassée, fait les frais d’une frilosité à l’évidence politique. Les réserves affichées par Madame Taubira à l’égard des très longues peines laissaient pourtant espérer une issue enfin favorable», a déclaré Maitre Carine Delaby Faure à l’Express.

Agé désormais de 61 ans, Patrick Henry n’est pas un prisonnier comme les autres. « Il est très isolé dans sa prison. C’est un vieux Monsieur qui mérite autre chose », plaide son avocate.