AURELIE FILIPPETTI : ENTRE LA MINISTRE ET LES INTERMITTENTS, C’EST LA GUERRE !

De passage au festival d’Avignon, Aurélie Filippetti a du faire face à la fronde des intermittents du spectacle. Hier soir, la ministre de la culture a été prise à partie par une dizaine d’intermittents. Slogans hostiles scandés qui ont du précipiter le départ de la ministre. « La ministre est arrivée vers 16h30. On a parlé, je lui ai fait part de ce que le Off souhaitait. On a fait un tour du village », a expliqué Greg Germain. « Et puis sont arrivés les énervés (…) comme d’habitude une vingtaine de brailleurs qui hurlaient ‘on ne veut pas de vous' », a-t-il ajouté. « On a appris qu’elle était au village du off, donc on s’y est précipité. Elle était attendue, et on a scandé des mots d’ordre pour dire ‘dehors, dehors les enfumeurs' », a raconté de son côté Marc Slyper, de la CGT spectacle. « Elle n’a pas essayé de parler. Elle est partie, ce qu’on lui disait de faire. Elle a rejoint sa voiture, elle est partie en courant », a-t-il conclu.

Les intermittents ne se sont pas arrêtés là et ont tout simplement décidé de snober la ministre. La cause ? La reforme des chômages. Tous les intermittents du spectacle sont soumis au même régime. En plus de leurs salaires mensuelles, ils touchent une allocation chômage d’environ 1100 €. Le gouvernement souhaite augmenter les cotisations et instaurer un plafond à ne pas dépasser pour les allocations.

Pas de pitié pour le peuple ! Ce changement radical du système de chômage a pour but de faire des économies à la France. La réforme issue de l’accord du 22 mars doit générer environ 165 millions d’euros.

   

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1