Grève en Chine : 30 000 ouvriers de Nike et Adidas s’indignent

Mercredi, dans une gigantesque usine de fabrication de chaussures de sport des marques Nike et Adidas, des dizaines de milliers d’ouvriers chinois se sont mobilisés, formant un mouvement de grève sans précédent.

Dans la ville de Gongguan, plus de 30 000 employés de l’usine Yue Yuen refusent depuis maintenant une semaine de reprendre le travail. Les grévistes se plaignent de leurs conditions salariales, des carences présentes dans leur couverture sociale ainsi que des lacunes de leurs contrats d’embauche.

China Labor Watch, une ONG spécialisée dans les mouvements sociaux du secteur industriel chinois, a publié des photos montrant le déploiement impressionnant des salariés en grève ainsi que des policiers postés autour de l’usine, certains équipés de matériel anti-émeute et d’autres tenant en laisse des chiens d’attaque.

D’après l’ONG chinoise, les policiers auraient frappés ou interpellés plusieurs employés grévistes. L’usine Yue Yuen affirme être le premier fabricant mondial de chaussure de sport sur son site internet et assure travailler pour plusieurs grandes marques : Nike, Adidas, Puma, Ascics, Converse  et New Balance. Cependant, Puma a démentit l’information en affirmant « ne pas travailler avec l’usine concernée ».

Dong Lin, membre d’une association de défense des droits a déclaré que «les travailleurs poursuivent leur grève, et leur nombre a sans douté augmenté». Selon lui, les ouvriers seraient à présent 40 000 et exigent le paiement d’allocations sociales qui leur seraient dues.

Une salariée anonyme a cependant déclarée que l’entreprise et sa direction allait effectuer un rattrapage de ces versements d’ici 2015. Mais les salariés en grève ont refusé cette proposition de peur que l’usine ferme et se délocalise sans honorer ses promesses. Il est vrai qu’il s’agit d’une pratique relativement courante en Chine.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=qr-nx5zPm7k[/youtube]