L’Australie reconnaît le genre masculin, féminin…et le genre neutre!

Voilà encore un changement qui pourrait faire polémique. Pionnière sur bien des points et notamment engagée en faveur du mariage homosexuel, l’Australie se démarque régulièrement par son côté novateur et ses idées très discutées par le reste du monde. Et ce mercredi 2 avril, la plus haute juridiction du pays a décidé qu’une personne pouvait ne pas appartenir au genre féminin ni au genre masculin mais être reconnue légalement comme « genre neutre ».

Selon un accord unanime des juges de la Haute cour, l’Australie « reconnaît qu’une personne peut être ni de sexe masculin ni de sexe féminin et autorise donc l’enregistrement d’une personne comme étant d’un genre « non spécifique » ». Pourtant, l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud a déposé un appel réclamant que les genres reconnus légalement soient exclusivement les genres masculins et féminins. Cette demande a été rejetée par la justice australienne.

L’histoire de Norrie, le premier « genre neutre »

La décision de la Haute cour intervient en réaction à l’histoire d’une personne, Norrie, qui refuse son appartenance au genre masculin comme au genre féminin. Elle est à l’initiative de cette demande d’une catégorie supplémentaire appelé « genre neutre ».

Norrie est née homme mais ne s’est jamais adapté au genre masculin pour autant, persuadée d’appartenir à un autre genre. En 1989, elle a donc pratiqué une opération de changement de sexe. Seulement, une fois opérée et devenue femme, Norrie a compris que le genre féminin ne lui correspondait pas non plus. L’opération n’a pas suffit à mettre un terme à l’ambiguïté qui plane sur son identité sexuelle. 

Dans le désir d’assumer publiquement sont identité particulière, Norrie refuse d’appartenir légalement à un des deux genres officiels. En 2010, le registre d’état-civil de Nouvelle-Galles du Sud a répondu positivement à sa demande. Elle a donc été enregistrée dans la catégorie « genre non spécifique ».

Seulement, l’Etat de Sydney est finalement revenu sur sa décision et a fait invalider le certificat de Norrie qui a déclaré alors avoir l’impression d’être « assassiné socialement » par ce refus de la seule identité qui lui correspondait vraiment. Les deux parties ont déposé plusieurs recours en justice, jusqu’à aujourd’hui, quand la décision de la création du « genre neutre » a été officiellement légalisée par la Haute cour d’Australie.