Egypte : La place Tahrir, symbole de violence ?

En Egypte, les affrontements entre pro et anti Morsi ont repris. La place Tahrir redevient le lieu central d’une querelle qui a encore fait des dizaines de morts.

En Egypte, place Tahrir, des heurts ont fait plus de 50 morts et 268 blessés. Dimanche 06 Octobre, des manifestations étaient organisées dans tout le pays pour le 40e anniversaire de la guerre israélo-arabe de 1973. Depuis le 14 Août dernier, lorsque l’état d’urgence a été décrété, les militaires et policiers ont tués des centaines de manifestants pro-Morsi. L’état d’urgence permet aux forces de l’ordre d’ouvrir le feu sur tout manifestant qui s’en prend à des biens publics, ce qui permet à quiconque d’interpréter la loi comme il le souhaite.

50 morts viennent s’ajouter aux centaines de personnes déjà tuées depuis le mois d’Août. La place Tahrir devient le lieu de tout les dangers, dès qu’une manifestation y est organisée. On pourrait dire qu’il s’agit là du lieu le moins sûr de toute l’Egypte, lieu de querelle entre deux moitiés de population, l’une contre Mohamed Morsi, et l’autre pour. Ils étaient des milliers dimanche, scandant des slogans favorables à l’armée, qui a promis des élections pour 2014. Le général Abdel Fattah Al-Sissi, chef d’état-major, vice-premier ministre et ministre de la défense, qui est considéré comme le nouvel homme fort de l’Egypte a déclaré :  « L’armée, la police et le peuple sont ensemble, main dans la main… Nous protégerons l’Egypte, le peuple égyptien et la volonté des Egyptiens. »