Valérie Trierweiler : elle ne sait pas se contrôler !

L’ancienne journaliste « peopolitique » devenue Première dame de France a commis une énième maladresse qui lui vaut aujourd’hui encore de se faire clouer au pilori de la machine médiatique. Pourquoi diable l’amoureuse de François Hollande, Valérie Trierweiler, est-elle tant honnie des journalistes et, accessoirement, du peuple de France ?

Parce qu’elle enchaîne les bourdes ! Ainsi, dimanche 7 avril, alors qu’elle escortait son presque-mari (raison de la haine de certains français « vieux-jeu ») François Hollande dans son fief corrézien, Tulle, elle s’est improvisée personnel de sécurité en harponnant violemment un caméraman par la peau de… la capuche. Et cela au prétexte qu’il filmait le chef de l’Etat d’un peu trop près. « Ça va, ça va là », s’est-elle énervée.

Jalouse, Valérie ? Peut-être avait-elle peur que le journaliste en question se colle sensuellement au corps de son amant. Face aux réactions des journalistes et des internautes, qui se sont déchaînés sur le réseau qui gazouille après avoir découvert la vidéo lundi soir dans Le Petit Journal de Canal +, le directeur de cabinet de la mal-aimée First Lady a posté un tweet explicatif : « Mme Trierweiler a été bousculée à plusieurs reprises par les cameramen. Le travail n’exclut pas la courtoisie. #Tulle ». Vraiment ?

Que dit la vidéo ?

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyutt4_valerie-trierweiler-s-enerve-contre-un-journaliste_news#.UWRBKqLwlmo[/dailymotion]

Photo : François Hollande et Valérie Trierweiler, à Tulle le 6 avril 2013. AFP.