Poutine : les Allemands ne veulent pas de lui !

A l’instar de leur chancelière, les Allemands n’ont pas accueilli le chef de l’Etat russe, Vladimir Poutine, les bras ouverts. C’est les seins nus et le dos recouvert d’accroches vindicatives que les Femen sont allées à la rencontre du « dictator ». Et c’est avec des banderoles violemment anti-Poutine que les militants de l’ONG Human Right Watch (HRW) et de la Société pour les peuples menacés lui ont souhaité la « malvenue » dans la ville d’Hanovre.

L’ours russe Poutine, arrivé dimanche 7 avril au soir en Allemagne, pour découvrir au bras de l’ourse berlinoise Merkel la foire de Hanovre (dans le nord), n’a pas été caressé dans le sens du poil. Ainsi, la chancelière allemande l’a interpellé sur les pressions exercées sur les ONG de défense des droits de l’homme, telles que l’association Human Right Watch (HRW), contrôlée le 27 mars dernier, par les autorités russes : « Nous pensons que [la coopération] peut s’exprimer avec succès lorsqu’il existe une société civile dynamique », a-t-elle expliqué, poursuivant sur un même ton : « Nous devons intensifier les discussions, développer nos idées et nous devons offrir aux ONG, dont nous savons qu’elles constituent un moteur de l’innovation, une chance en Russie ».

C’est avec beaucoup moins de tact que les militants de HRW et de la « Société pour les peuples menacés » ont exprimé leur désaccord avec la politique menée par Vladimir Poutine en Russie. Dimanche, lors de la Foire industrielle de Hanovre, alors que le leader russe allait joyeusement de stand en stand, il s’est retrouvé nez à nez avec les banderoles d’activistes survoltés réclamant « des élections libres en Russie » et que cesse le harcèlement des ONG et des fondations internationales, considérées par les sbires paranos de Poutinie comme des espions potentiels.

Lundi, l’escale germanique de Vladimir Poutine s’est achevée en beauté ! Les féministes aux seins nus de l’association ukrainienne Femen se sont jetés sur le ploutocrate hurlant « Fuck dictator ! » (Une accroche fleurie que l’on peut traduire par « Va te faire foutre dictateur ») avant d’être stoppées par les personnels de sécurité. Vos impressions M. Poutine ? « Je n’ai pas entendu ce qu’elles avaient crié », a-t-il assuré, ironisant même : « Je n’ai pas vu si elles étaient blondes ou brunes ». Comment ne pas le croire ? Comment le pauvre a-t-il pu identifier la couleur de leurs cheveux alors qu’il avait les yeux rivés sur… Son homologue allemand bien sûr.

Les Femen à Hanovre - Photo DR Femen France/ Facebook

Les Femen à Hanovre – Photo DR Femen France/ Facebook

Les Femen à Hanovre - Photo DR Femen France/ Facebook

Les Femen à Hanovre – Photo DR Femen France/ Facebook

Les Femen à Hanovre - Photo DR Femen France/ Facebook

Les Femen à Hanovre – Photo DR Femen France/ Facebook

« Le mieux est de ne pas déranger l’ordre, et si quelqu’un veut mener une discussion politique, il devrait le faire tout habillé, nous ne sommes pas sur une plage nudiste », a conclu Vladimir Poutine préférant comme tant d’autres se focaliser sur la forme (ou les formes ici) plutôt que sur le fond. Pour visionner la vidéo, c’est ici.

Photo : Vladimir Poutine. © SIPA PRESS